Your SlideShare is downloading. ×
Fiche - Bâtiments exemplaires -  La Cité Verte
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Saving this for later?

Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime - even offline.

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Fiche - Bâtiments exemplaires - La Cité Verte

388
views

Published on

La Cité Verte est un écoquartier d’une superficie de 9,3 hectares, situé dans le quartier Saint-Sacrement. Il est composé d’une quinzaine de bâtiments d’usages variés, notamment des condominiums, …

La Cité Verte est un écoquartier d’une superficie de 9,3 hectares, situé dans le quartier Saint-Sacrement. Il est composé d’une quinzaine de bâtiments d’usages variés, notamment des condominiums, maisons de ville, logements sociaux, bureaux et commerces. À terme, on y comptera 800 unités d’habitation et environ 6 700 mètres carrés d’espaces commerciaux.

La Cité Verte constitue le premier développement multirésidentiel mixte d’envergure au Québec dans le domaine du bâtiment vert et intelligent.

La densité du quartier est de 86 unités résidentielles par hectare.

La source première de chaleur de la Cité Verte provient d’une chaufferie à la biomasse forestière de cinq mégawatts (MW), dont la distribution est effectuée via un réseau de conduites urbaines et souterraines d’eau chaude. La boucle primaire du réseau est longue de deux kilomètres et elle desservira, à terme, 40 sous-stations de chauffage.

Published in: Business

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
388
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
5
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. LACITÉVERTE SSQGroupefinancier Emplacement  Le site est situé au cœur du quartier Saint-Sacrement, le long du chemin Ste-Foy, à l’angle de l’avenue Ernest- Gagnon. Types de bâtiments • Résidences en copropriétés avec des espaces communs pour résidant : - Salle d’entraînement (construction 2014); - piscine intérieure (construction 2014); - jardin communautaire (1 543 mètres carrés); - piste multifonctionnelle (365 mètres de long); - parc linéaire au sommet de la falaise (284 mètres de long). • Logements sociaux. • Bureaux. • Commerces de détail. • Cliniques de soins de santé. • Terminal de gestion des matières résiduelles. Constructions neuves et réutilisation de bâtiments existants • L’écoquartier sera composé de 15 bâtiments : - Trois bâtiments recyclés : • Crèche Saint-Vincent-de-Paul (1908); • Hôpital de la Miséricorde (1929); • École de puériculture (1952). - 12 bâtiments neufs. Capacités • 800 unités d’habitation, dont 40 sont des logements sociaux; • 6 700 mètres carrés d’espaces commerciaux. Superficie totale du terrain 9,3 hectares Nombre d’étages 2 à 16 Structures • Bâtiments neufs : béton; • bâtiments recyclés : béton; • maisons de ville et autres petits bâtiments : ossature légère de bois; • bâtiment de logements sociaux de quatre étages : Une portion (50 %) de la structure est en bois d’ingénierie et la balance est une ossature légère de bois. Certifications visées : Aucune • Toutefois, les concepts mis de l’avant à la Cité Verte sont inspirés du système de certification LEED pour l’aménagement des quartiers (AQ). Stationnements • En bordure de rue : 88 cases; • souterrain : 1 037 cases. Coût global • Investissement de plus de 300 millions de dollars. Calendrier de conception  2004-2009 Calendrier des travaux Le chantier a débuté à l’été 2009 et il est toujours en cours. Renseignements généraux La Cité Verte est un écoquartier d’une superficie de 9,3 hectares, situé dans le quartier Saint-Sacrement. Il est composé d’une quinzaine de bâtiments d’usages variés, notamment des condominiums, maisons de ville, logements sociaux, bureaux et commerces. À terme, on y comptera 800 unités d’habitation et environ 6 700 mètres carrés d’espaces commerciaux.
  • 2. Renseignements additionnels disponibles en ligne Site Internet de la Cité Verte • www.citeverte.ca Rubrique Innovation de Voir vert • www.voirvert.ca/nouvelles/innovation/le-systeme-envac-la-cite-verte • www.voirvert.ca/nouvelles/innovation/les-bioswales-la-cite-verte Nouvelles Voir vert • www.voirvert.ca/nouvelles/actualites/plantation-d%E2%80%99arbres-lacite-verte • www.voirvert.ca/nouvelles/actualites/deuxieme-phase-de-realisation-de-lacite-verte • www.voirvert.ca/nouvelles/actualites/la-cite-verte-livre-infrastructuresecoresponsables • www.voirvert.ca/nouvelles/rubriques/tour-guide-la-cite-verte Suivis de projets Voir vert • www.voirvert.ca/projets/suivideprojet/ecoquartier-la-cite-verte • www.voirvert.ca/projets/suivideprojet/l%E2%80%99ecoquartier-la-citeverte-suivi-aout-2011 Performances Performances énergétiques estimées • Bâtiments rénovés : ≤ 0,5 gigajoules/mètre carré (GJ/m2 ); • Nouveaux bâtiments : ≤ 0,45 GJ/m2 . Économie d’eau estimée à 94 millions de litres d’eau par an, soit l’équivalent de 38 piscines olympiques. Réduction de la consommation d’eau potable de 34,7 % par rapport aux critères utilisés par le système de certification LEED (Energy Policy Act 1992). Lors de la phase de récupération des bâtiments existants, 85 % des matériaux retirés ont été détournés du site d’enfouissement. La consommation énergétique des bâtiments de la Cité Verte est inférieure ou égale à 25 % sous le Code modèle national de l’énergie pour les bâtiments (CMNEB). Faits saillants La Cité Verte constitue le premier développement multirésidentiel mixte d’envergure au Québec dans le domaine du bâtiment vert et intelligent. La densité du quartier est de 86 unités résidentielles par hectare. La source première de chaleur de la Cité Verte provient d’une chaufferie à la biomasse forestière de cinq mégawatts (MW), dont la distribution est effectuée via un réseau de conduites urbaines et souterraines d’eau chaude. La boucle primaire du réseau est longue de deux kilomètres et elle desservira, à terme, 40 sous-stations de chauffage. Le ravitaillement en granules de bois de la Cité Verte permettra de mieux rentabiliser la navette des camions qui font l’aller-retour entre Québec et le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le marché principal des transpor- teurs étant d’acheminer des céréales et moulées aux fermes laitières en région, les semi-remorques transitent souvent vides vers Québec. À terme, l’approvisionnement en granules de la Cité Verte permettra d’optimiser environ 80 chargements annuels vers Québec. La Cité Verte est une vitrine pour la technologie ENVAC, un système de collecte par aspiration des matières résiduelles, d’une capacité de 1 460 tonnes par an. Lors d’une forte pluie ou encore lors de la fonte des neiges, le débit de pointe aux égouts est réduit de 10 % par rapport aux usages connus précédemment pour ce lot. Et ce, malgré la densification et les nouveaux développements sur le site. Une plateforme de communication numérique transmet à toutes les unités, via une interface multimédia haute définition (HDMI) à écran tactile, les per- formances individuelles et comparatives des consommations d’électricité, d’apport thermique, d’eau chaude domestique et d’eau potable. La Place des Naissances porte des éléments symboliques qui commé- morent l’histoire du lieu et le travail de la Congrégation des Soeurs du Bon-Pasteur, qui ont accueilli, pendant des décennies, des enfants orphelins. Les arbres du site qui ont dû être coupés ont été recyclés en bois d’oeuvre ou en copeaux pour l’aménagement paysager. Chaque bâtiment de la Cité Verte est alimenté par une génératrice qui assure aux occupants l’énergie nécessaire pour le chauffage et l’eau chaude domestique en cas de panne majeure. Celles-ci desservent des circuits d’urgence pour le réfrigérateur et certaines prises de courant pour chacune des unités d’habitation.
  • 3. Défis et solutions Lors de la conception • Pour les installations de réception et d’entreposage des granules de bois, la réglementation en vigueur a guidé le concepteur vers un isolement complet des équipements dans un corps de bâtiment étanche au feu et incombustible. La manipulation du combustible se fait donc dans des installations totalement bétonnées et cloison- nées. • Le projet de la Cité Verte a nécessité une adaptation du zonage et un certain nombre d’ententes avec la municipalité. Les hauteurs, les densités et les usages ont été ajustés pour permettre la réalisation du plan d’ensemble soumis à la Commission d’urbanisme de la Ville de Québec. Des dérogations mineures visant notamment la sauvegarde de certains arbres ont été demandées et obtenues. D’autres ententes touchent aussi l’intégration dans les rues des conduites requises pour la collecte des matières résiduelles et les conduites de chauffage urbain. Lors de la construction • Intégrer dans la même emprise un système de collecte pneuma- tique des matières résiduelles, un réseau de chauffage urbain, les égouts, l’aqueduc et les conduits d’utilités publiques s’est avéré être un défi de taille pour les ingénieurs et autres travailleurs du projet. L’espace était particulièrement restreint, surtout à l’intersection des rues Louis-Adolphe Robitaille et l’Avenue des Jésuites, où la voie changeait de direction. Des efforts de coordination supplé- mentaires ont été déployés pour maximiser l’espace disponible au passage de tous les conduits. • Un nombre accru de contrôles de la qualité visant notamment l’étanchéité des conduites sous vacuum et sous pression était impératif pour assurer la fiabilité des systèmes. Pour cette raison, toutes les soudures sur le réseau souterrain de chauffage urbain ont été réalisées sous la supervision d’un ingénieur métallurgiste. Lors de l’exploitation • La Cité Verte a transféré à la Ville de Québec, en février 2014, une série d’infrastructures qui témoignent de pratiques nouvelles en développement immobilier, entre autres le système de collecte des matières résiduelles. Afin d’assurer un transfert de connaissances adéquat, une période de transition est prévue de sorte que la Ville puisse s’approprier les infrastructures qui lui ont été remises de manière graduelle. Matériaux, produits et/ou technologies fournies par des entreprises de la région de Québec • Les granules de bois qui servent de combustible pour la chaufferie centrale sont fournies par la compagnie Granules LG de St-Félicien. • Régulvar a fourni l’ensemble des systèmes de mesurage de l’énergie électrique et thermique. L’entreprise a aussi assuré le transfert technologique vers la Ville de Québec en ce qui a trait aux sous-stations de chauffage urbain. • Les maçonneries de granite et de calcaire proviennent de la Municipalité régionale de comté (MRC) de Portneuf. Mesures durables Aménagement écologique du site • Décontamination des sols. • Recyclage de trois bâtiments historiques. • Densification urbaine (86 unités/hectares). • Aménagements étroits des rues, c’est-à-dire sept mètres d’emprise, de manière à favoriser et sécuriser les déplacements piétonniers et cyclistes. • Place publique constituant un lieu propice aux échanges, facilitant l’accès aux commerces et aux services publics sur le site. • Réduction de l’effet d’îlot de chaleur urbain par l’aménagement de nombreux espaces verts et l’usage de membranes de toiture à effet albédo élevé. • Réservoir de rétention des eaux pluviales situé au sous-sol de tous les bâtiments. • Drainage du site à l’aide de jardins d’eau, d’îlots de rétention, d’étangs de rétention et d’un grand bassin de rétention. Le grand bassin de rétention des eaux pluviales, situé au point le plus bas du site, a été conçu selon les critères de rejet correspondant à un terrain vierge, soit un débit de 15 litres par seconde pour un hectare de surface. Sa capacité, de 2 400 mètres cubes, permet de retenir les eaux d’une pluie centenaire. • Îlots de rétention et d’infiltration (bioswales) à double usage. Ces derniers captent les eaux de ruissellement des rues et des trottoirs tout en les assainissant grâce à la présence de végétalisation destinée à cette fin. • Toiture végétalisée sur le terminal de gestion des matières résiduelles. • Plantation d’espèces indigènes : faible arrosage, non-recours aux pesticides, entretien minimum. • Surveillance du chantier par un ingénieur forestier de manière à pérenniser le patrimoine arboricole du site. À l’origine, il y avait 155 arbres. Il y en aura 418 à la fin du processus de développement, en plus de 25 000 nouveaux plants et arbustes. • Commerces, services et écoles accessibles à pied ou en autobus. • Abribus desservi par deux parcours d’autobus avec services fréquents. • Une borne de recharge destinée aux véhicules électriques utilisant le stationnement public. De plus, les copropriétaires auront la possibilité de faire installer des bornes personnelles. Gestion efficace de l’eau potable • Mesurage en temps réel de la consommation d’eau potable pour chacune des unités, de même que pour l’ensemble du site. • Appareils sanitaires permettant de diminuer la consommation d’eau potable sur le site. Selon les données fournies par le promoteur, la consommation d’eau potable prévue est de 172 litres par personne par jour alors que la moyenne canadienne résidentielle, selon Ressources naturelles Canada, est de 350 litres par personne par jour. Les débits moyens des appareils installés sont les suivants : - Toilettes à double chasse : 4,0 litres d’eau par chasse; - robinets à débit réduit : 5,7 litres par minute; - douches à faible débit : 6,1 litres par minute.
  • 4. Énergie et atmosphère • Centrale thermique utilisant la biomasse forestière comme source de combustion. • Chaufferie carboneutre : la combustion des granules émet autant de CO2 dans l’atmosphère que les arbres en ont absorbée durant leur croissance. • Système de redondance en cas de panne des chaudières à la biomasse : chaudière fonctionnant au gaz naturel de capacité équivalente (5 MW). • Optimisation du fonctionnement global de la chaufferie grâce à un système de contrôles centralisés. • Résidants informés en temps réel sur leur performance à l’égard des consommations énergétiques. • Isolation de toutes les tuyauteries et valves du réseau de chauffage urbain (RSI 3,87 / R-22). L’efficacité globale annuelle du réseau est estimée à un peu plus de 80 %. • Éclairage public utilisant des luminaires à diodes électrolumines- centes (DEL). • Application des valeurs de résistances thermiques s’approchant ou dépassant la norme Novoclimat pour l’ensemble des nouveaux bâtiments, y compris les constructions de béton. • Systèmes de fenestration homologués ENERGY STAR. Matériaux et ressources • Récupération sélective à trois voies des matières résiduelles : recyclage, compost et déchets. Le transport des matières sur le site se fait par voies souterraines, à l’aide d’un système pneumatique entièrement automatisé. Avec ce mode de gestion, il n’y a aucun camion dans les rues et aucun contenant n’est manipulé, ce qui permet d’éliminer les émissions nocives de même que les bruits, odeurs et amoncèlements de détritus. • Revêtements extérieurs et autres éléments de finition en bois sur plusieurs bâtiments. • Matériaux de sources locales (région de Québec et les environs) : - Parquets et revêtements de bois; - maçonneries de granite et de calcaire; - béton; - portes intérieures; - végétaux de toitures; - vitreries. • Matériaux avec contenus recyclés : - Panneaux de carton fibre (100 % post-consommation); - revêtement de pierre de marbre au rez-de-chaussée de la piscine (100 % post-consommation); - membranes d’insonorisation en caoutchouc pour le sous- plancher (100 % matières recyclées); - panneaux de bois composite (100 % matières recyclées); - acier de charpente; - panneaux de gypse; - tapis; - agrégats; - ajout de fumée de silice dans les préparations de béton. • Préconisation de matériaux à plus longue durée de vie pour assurer une qualité de construction supérieure. Qualité des environnements intérieurs • Étude d’ensoleillement réalisée pour déterminer l’impact du posi- tionnement des immeubles. • Installation de fenêtres ouvrantes dans les unités résidentielles pour donner la possibilité aux occupants de privilégier la ventila- tion naturelle et le refroidissement passif. Équipe de projet • Promoteur : SSQ Immobilier • Architecture et aménagements intérieurs : BMD Architectes • Architecture du paysage : Groupe IBI/DAA • Génies électrique et mécanique : Génécor Experts-conseils • Génie thermique et simulations énergétiques : Poly-énergie • Génie structural : Douglas Consultants et Groupe SID • Génie civil : Génio Experts-conseils • Construction : Garoy Construction, Construction Dinamo, Allen Entrepreneur général • Infiltrométrie : Réseau De Vinci • Analyse des sols : LVM et Qualitas • Acoustique : Yockell Associés • Agence immobilière : Lauzon Lauzon Prix et distinctionS • 2013 : La Cité Verte nommée l’une des 50 réalisations marquantes de l’histoire du Québec au cours des 50 dernières années selon l’Ordre des urbanistes du Québec. • 2012 : Prix Innovation en bâtiment durable du Gala Habitation • 2011 : Prix Armatura décerné par l’Institut d’acier d’armature du Québec pour le recyclage des trois bâtiments existants. Photos : SSQ Groupe financier Fiche réalisée en partenariat avec