• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Gulli L’Obs RéSultats Avril2008
 

Gulli L’Obs RéSultats Avril2008

on

  • 2,452 views

 

Statistics

Views

Total Views
2,452
Views on SlideShare
2,078
Embed Views
374

Actions

Likes
1
Downloads
45
Comments
0

4 Embeds 374

http://www.observatoiregulli.com 363
http://obsgulli.blogspot.com 9
http://www.obsgulli.blogspot.com 1
http://testconso.typepad.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Gulli L’Obs RéSultats Avril2008 Gulli L’Obs RéSultats Avril2008 Presentation Transcript

    • L’observatoire Enfants et écrans L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 1 AVRIL 2008
    • L’OBSERVATOIRE GULLI : POURQUOI ? • Depuis septembre 2007, le pôle jeunesse a réuni toutes les expertises, ressources et outils du groupe afin d'étudier les enfants de manière transversale, sous la bannière “L’Observatoire Gulli”. • Avec différentes ambitions : – dégager des éclairages prospectifs, – enrichir la réflexion des acteurs institutionnels et des parents, – être à même de conseiller en interne et imaginer les contenus de demain. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 2
    • L’OBSERVATOIRE GULLI : POURQUOI ? • Depuis plus de 20 ans, le pôle jeunesse de Lagardère Active, éditeurs des chaînes jeunesse leader en France (CANAL J, TiJi et Gulli) a construit des marques à travers l'écoute et le dialogue avec les enfants. • Parce que ces chaînes de télévision sont imaginées et conçues pour les enfants, nous souhaitions posséder des éléments nouveaux sur ce public, des éléments différents d’une photographie socio-comportementale. • L’observatoire Gulli synthétise l’expérience de nos marques avec l’ambition d’être une cellule de veille et de prospective sur les enfants, leurs comportements et leurs habitudes. Parce que cette cellule est imaginée par des chaînes de télévision, elle proposera systématiquement un focus sur les médias. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 3
    • L’OBSERVATOIRE GULLI : 2007-2008 • Dans un contexte où la consommation de produits numériques occupe une place de plus en plus grande dans la vie des enfants, l’Observatoire Gulli s’interroge pour la première année sur la relation des enfants aux écrans qui les entourent ainsi que sur l’influence des images sur leur développement. • Avec le développement des nouveaux supports numériques, la consommation des médias se fait de plus en plus "nomade" et "individuelle". Aujourd'hui, dans un grand nombre de familles, chacun ou presque possède ses propres supports multimédia (téléphone mobile, PDA, ordinateur individuel, baladeur multimédia, console de jeux, lecteur DVD portable ...) pour "consommer" ce qu'il veut, quand il veut, où il veut. • Quelles sont les conséquences de ce phénomène qui touche de plein fouet le monde des médias, sur l'évolution des enfants et sur les liens qui se tissent au sein de la cellule familiale. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 4
    • L’OBSERVATOIRE GULLI : 2007-2008 • Quels sont les effets des différents écrans auxquels les enfants sont exposés ? • Quels sont les effets des images selon les enfants? Quels sont les bénéfices retirés des différents écrans auxquels les enfants s’exposent ? • Existe-t-il des effets différents entre les écrans interactifs et les autres écrans ? • Comment font-ils coexister le monde réel et le monde virtuel ? • Qu'en est-il de la cellule familiale ? • Comment s’adapte-t-elle aux évolutions des modes de vie induites par la révolution numérique en cours ? • Quels sont les médias partagés entre parents et enfants ? • Quels sont les moments de partage? • Quelles sont les perceptions des parents ? • Comment les parents évaluent-ils les images adressées aux enfants ? • Comment les parents perçoivent-ils l’effet des différents écrans sur leurs enfants? • Quelles sont les pratiques éducatives des parents vis-à-vis des écrans? Limitation, interdiction et motivations élaborées par les parents. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 5
    • L’OBSERVATOIRE GULLI : COMMENT ? • Qui ? Les enfants de 6 à 11 ans et leurs parents – L’âge scolaire : les années du primaire et les années d’apprentissage des savoirs essentiels, lecture, écriture et calcul. – L’âge de l’ouverture vers le monde, de la conquête et de l’apprentissage de l’autonomie dans laquelle les images jouent un rôle essentiel comme témoignage du monde qui les entoure • Quels écrans? Les écrans fixes et mobiles : – Au foyer : télévision, ordinateur, consoles de jeu – En mobilité : console de jeu portable, DVD dans les transports – A l’école : télévision, ordinateur, – Nouveaux types d’écrans : tableau interactif, télévision sur le téléphone mobile L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 6
    • L’OBSERVATOIRE GULLI : COMMENT ? • Une démarche spécifique et complète, combinant différentes méthodologies. – Une première phase ethnologique avec 20 entretiens domiciliaires menée en collaboration avec l’institut EA dirigé par Walter Detomasi, ethonologue. Ces entretiens à domicile, d’une durée de 4 heures environ permettent de considérer la perception des enfants et d'intégrer cette donnée d'observation et de prescription que sont la famille et la diversité des écrans. – Vingt experts (sociologues, psychanalystes, éducateurs...) ont partagé, à travers des entretiens semi-directifs, leurs analyses des enfants face aux écrans et dévoilé certaines de leurs intentions. – Une analyse sémiologique de photos d’enfants devant leurs écrans à partir d’un échantillon de 250 photos envoyées par nos téléspectateurs. – Ces enseignements sont complétés par une phase quantitative menée en collaboration avec l’institut TNS Sofres Échantillon représentatif des parents d’enfants de 6 à 11 ans • Réalisation de 300 interviews en ligne du 17 au 24 mars 2008 • Questionnaire de 25 minutes • Représentativité sur les critères : Âge de l’enfant dans le détail, Sexe de l’enfant, CSP du chef de ménage. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 7
    • CONTEXTE L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 8
    • DES ECRANS OMNIPRESENTS • Diffusion et pénétration des écrans. • Les écrans ont envahi les foyers, postes de télévision, ordinateurs portables ou non, consoles de jeu et téléphones mobiles se multiplient. • Les derniers achats ne chassent pas les précédents, qui continuent de servir relégués dans les chambres ou voués à des usages plus ciblés et plus personnels. • L’écrasante majorité des foyers possède un poste de télévision, le nombre de ceux connectés à l’Internet ne cesse d’augmenter. De plus, le nombre d’écrans par foyer ne cesse d’augmenter. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 9
    • Nature et quantité des écrans disponibles au sein du foyer quantité En moyenne 10 écrans disponibles au sein des foyers avec enfants 6- de 6-11 ans Q1 – Votre foyer est-il équipé des appareils audio-visuels suivants ? Veuillez indiquer le nombre d’exemplaire(s) possédé(s) pour chacun Nombre moyen Au moins une télévision 98% 2.2 Au moins un ordinateur 98% 1.6 avec connexion Internet Au moins un lecteur DVD de 95% 1.5 salon Au moins un téléphone 94% 2.2 mobile Au moins une console de 1.7 73% jeux portable 86% Au moins une console de 69% 1.5 jeux fixe Au moins un lecteur DVD 35% 1.1 portable 9-11 ans : 83% Au moins un ordinateur 1.3 34% sans connexion Internet Base : Ensemble (300) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 10
    • diffé Utilisateurs des différents écrans au sein du foyer Tous les écrans sont fortement utilisés par l’enfant. Seul le téléphone utilisé l’ té mobile reste l’écran réservé aux parents l’é ’écran réservé Q2 – Parmi les usages suivants, qui les pratiquent au sein de votre foyer ? Personne Les autres enfants du foyer Votre enfant agé de 6 à 11 ans Les parents % au moins une personne utilise l’équipement au sein du foyer 100% 100% 99% 99% 94% 99% 97% 98% 98% 99% 97% 97% 95% 93% 85% 82% 76% 75% 76% 67% 66% 9-11 ans : 59% 24% 54% 55% 50% garçon : 94% 37% 33% 9-11 ans : 16% 84% 6% 3% 1% 1% 1% Utiliser un Regarder la Utiliser un Regarder un DVD Utiliser un Jouer à des jeux Jouer à des jeux téléphone mobile télévision ordinateur, fixe (289) ordinateur, fixe vidéo sur une vidéo sur une (282) (294) ou portable, avec ou portable, sans console de jeux console de jeux connexion connexion fixe (207) portable (220) Internet (293) Internet (101) Base : Possèdent au moins un exemplaire de l’équipement considéré L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 11
    • diffé l’ 6- Utilisation des différents écrans par l’enfant de 6-11 ans l’é ’école, c’ l’ A l’école, c’est surtout l’ordinateur (avec ou sans connexion Internet) l’ exposé auquel l’enfant est exposé Q2 – Parmi les usages suivants, qui les pratiquent au sein de votre foyer ? Q4 – A l’école, votre enfant peut-il… ? Au domicile A l’école Regarder la télévision 98% Utiliser un ordinateur sans 52% connexion Internet Jouer à des jeux vidéo sur une Utiliser un ordinateur avec 97% 45% console de jeux portable connexion Internet Regarder un DVD 30% Regarder un DVD 95% Regarder la télévision 14% Jouer à des jeux vidéo sur une 9-11ans : 85% 57% console de jeux fixe Jouer à des jeux vidéo sur une 6% console de jeux portable Utiliser un ordinateur sans 82% Jouer à des jeux vidéo sur une connexion Internet 4% console de jeux fixe Utiliser un ordinateur avec 75% Utiliser un téléphone mobile 4% connexion Internet Aucune de ces activités 27% Utiliser un téléphone mobile 16% Base : Possèdent au moins un exemplaire de l’équipement considéré Base : Ensemble (300) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 12
    • Duré Durée hebdomadaire des activités liées à un écran activité lié majorité moitié La majorité des enfants consacrent aux écrans moins de la moitié de leur temps de loisir disponible Q5A – Sur une semaine, indiquez la part du temps de loisirs consacrée par votre enfant à chacune des activités suivantes, en moyenne: Une activité liée à un écran (télévision, ordinateur, console de jeu) (vs Une autre activité (jeux, musique, lecture, sport, sorties) : Part du temps Moins Plus hebdomadaire : 50% de 50% de 50% 55% 27% 18% 45% Base : Dont l’enfant utilise au moins un équipement à la maison ou à l'école (300) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 13
    • Duré Durée hebdomadaire des activités liées à un écran activité lié Un usage intense de la TV, suivie par Internet et la console de jeux Q5B - Combien de temps par semaine votre enfant consacre-t-il à chacune des pratiques suivantes ? 1h23 min 3h26 min 1h35 min 3h15 min 2h26 min 7h14 min Durée moyenne 4% 2% 6% 2% 10 heures ou plus 3% 9% 3% 9% 5% 9% 17% 30% 5 heures à moins de 16% 19% 10 heures 17% 22% 3 heures à moins de 5 15% heures 18% 2 heures à moins de 3 27% heures 17% 29% 34% 23% 1 heure à moins de 2 55% heures 13% Moins d'une heure 29% 19% 19% 26% Jamais 1% 29% 12% 11% 14% 14% 8% 5% 4% 4% 1% 0% Utiliser un Jouer à des jeux Utiliser un Utiliser un Regarder un DVD Regarder la téléphone mobile vidéo sur une ordinateur SANS ordinateur AVEC télévision console de jeux, connexion Internet connexion Internet fixe ou portable Base : Dont l’enfant utilise au moins un équipement à la maison ou à l'école (300) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 14
    • L’écran le plus important pour l’enfant de 6-11 ans ’écran l’ 6- d’ perç Corollaire de son niveau d’utilisation, la TV est perçue comme ’écran l’ l’écran le plus important pour l’enfant Q6 – Parmi les équipements suivants, quel est celui auquel votre enfant attache le plus d’importance, celui dont il ne pourrait se passer? Console de jeux fixe 6% Ordinateur, fixe ou portable, avec connexion Internet 17% 9-11ans : 26% Télévision 54% Console de jeux portable 23% Base : Dont l’enfant utilise au moins 2 équipements à la maison ou à l'école (292) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 15
    • PERCEPTIONS ET PRATIQUES PARENTALES L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 16
    • L’AMBIVALENCE PARENTALE • Les parents développent une attitude plutôt ambivalente par rapport aux écrans, notamment face à l’Internet : ils sont perçus comme un élément nécessaire pour l’adaptation de l’enfant à la modernité mais ils suscitent des craintes réelles • La familiarisation des enfants avec les outils informatiques leur semble nécessaire à leur intégration et leur adaptation au monde contemporain. Ne pas connaître l’Internet leur paraît relever d’une forme d’illettrisme dont ils doivent prémunir leurs enfants. • D’autre part, la diffusion des écrans mais surtout l’accroissement de leurs fonctionnalités et de leurs applications, semble constituer une rupture majeure dans la continuité de la culture humaine : la disparition de la civilisation de l’écriture telle que la connaissons aujourd’hui. • Une si grande révolution technologique survenant au cœur de la vie quotidienne, suscite des attentes, mais aussi des craintes et des interrogations. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 17
    • L’AMBIVALENCE PARENTALE • Pour les parents les écrans relèvent d’une culture générationnelle. Les enfants reprennent à leur compte ce constat parental. • Les bénéfices prêtés aux médias et notamment aux médias interactifs : – L’accession à ces outils est un apprentissage nécessaire à l’adaptation des enfants au monde dans lequel ils sont appelés à vivre. – Une voie ludique permettant de pratiquer la lecture et l’écriture. – Un complément habituel des activités scolaires : recherches d’informations sur Internet. ⇒ Les écrans accueillent des activités physiques et matérielles qui suppléent aux activités extérieures, celles dont les square et le quartier étaient autrefois le théâtre. ⇒ Les premiers pas autonomes de l’enfants sur Internet le conduisent vers des sites qui proposent des jeux en ligne plus qu’à la consultation de contenus ludo- éducatifs. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 18
    • L’AMBIVALENCE PARENTALE • Ils expriment en revanche des craintes très précises : – L’exposition à des images pornographiques. – L’exposition à des scènes violentes. – Une dépense de temps excessive, dont les formes les plus sévères relèvent de l’addiction. • La confiance des parents à l’égard des écrans diverge : – Internet est celui qui inquiète le plus, surtout en termes de contenu, il est en conséquence celui qui est le plus contrôlé par les parents (avec un plus grand nombre de moyen de contrôle mis en place), surtout auprès des 6-8 ans. – pour la télévision, la confiance est bonne mais plutôt molle (on est surtout sur du « plutôt confiant »), les programmes ressortent comme son premier risque suivi de l’isolement. De vraies différences selon les chaînes. Les chaînes dédiées aux enfants ressortent comme celles mettant le plus en confiance les parents (base connaît ou reçoit la chaîne). – Sur la console de jeux, dont le contenu est maîtrisé puisque acheté, les risques résident surtout dans la crainte de l’isolement de l’enfant (d’où un contrôle des parents portant fortement sur le temps passé). Plus confiants vis-à-vis de cet écran, les parents sont moins nombreux à en contrôler l’utilisation. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 19
    • L’AMBIVALENCE PARENTALE • Les parents mettent en exergue la pauvreté de l’offre de contenus éducatifs et scolaires comparée à la profusion du divertissement. • Ils expriment des attentes fortes sur le développement de contenus éducatifs sur l’ensemble des média – TV : Écran principalement destiné à l’éveil de l’enfant, la télévision conserve toutefois une fonction de détente. Des attentes des parents qui vont dans ce sens avec des demandes sur les contenus pédagogiques et de qualité. – INTERNET : Internet est considéré comme une mine potentielle d’informations et de connaissances, susceptible d’accompagner l’enfant dans son travail scolaire. – CONSOLE DE JEUX : La console de jeux est essentiellement un moyen de détente par son aspect exclusivement ludique. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 20
    • Confiance dans les contenus proposés par les écrans proposé Internet est en retrait Q15 – Lorsque votre enfant regarde la télévision, diriez-vous que vous avez confiance vis-à-vis des contenus proposés… Q21 – Lorsque votre enfant est connecté à Internet, diriez-vous que vous avez confiance vis-à-vis des contenus proposés… Q26 – Lorsque votre enfant joue à la console de jeux, fixe ou portable, diriez-vous que vous avez confiance vis-à-vis des contenus proposés… TV INTERNET CONSOLE DE JEUX ST Confiance 69% 44% 92% Oui, tout à fait 7% 6% 29% Oui, plutôt 62% 38% 63% ST Pas 31% 56% 8% confiance Non, plutôt pas 28% 43% 7% Non, pas du 3% 13% 1% tout Base : Dont l’enfant regarde la télévision à la maison (287) Base : Dont l’enfant joue à la console de jeux à la maison (248) Base : Dont l’enfant utilise un ordinateur avec connexion Internet à la maison (219) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 21
    • Confiance dans les principaux émetteurs de contenus TV chaî d’ Sur la base de ce qui regardent les chaînes, d’excellents scores pour les chaî thé auprè exposé chaînes thématiques jeunesse auprès de la population exposée Q16 – Lorsque votre enfant regarde les chaînes suivantes, diriez-vous que vous avez confiance… Gulli 96% Playhouse Disney 96% % Confiance Piwi 95% (hors les TiJi 95% personnes ne Disney Channel 95% 6-8 ans : 99% Teletoon 94% recevant pas la Canal J 92% chaîne) Cartoon Network 90% France 5 86% Nickelodeon 85% Boomerang 85% France 3 84% Arte 81% France 2 78% Jetix 77% France 4 76% M6 59% 9-11 ans : 69% TF1 58% W9 55% Direct 8 52% 9-11 ans : 67% Canal + 49% TMC 49% 9-11 ans : 68% NT1 44% 9-11 ans : 58% NRJ 12 39% Virgin 17 ( ex Europe 2 TV) 34% Base : Dont l’enfant regarde la télévision à la maison (287) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 22
    • Risques perçus de la télévision pour l’enfant perç l’ Être confronté à des contenus inadaptés et délaisser les activités de plein air confronté inadapté dé activité Q14 – A votre avis, quels sont les risques de la télévision pour votre enfant ? Veuillez classer les éléments suivants par ordre d’importance, du risque le plus élevé (1) au risque le moins élevé (7): En En 1er, En 1er ou 2e premier 2e ou 3e Etre confronté à des contenus qui ne lui sont pas 40% 60% 72% destinés (violence, pornographie) Ne plus sortir, ne plus avoir de loisirs en extérieur 33% 48% 16% (faire du sport, jouer dehors) Etre trop exposé à la publicité 12% 26% 37% Ne plus lire, écrire, dessiner 9% 24% 37% Etre confronté à des contenus inintéressants 8% 20% 32% Ne plus savoir se concentrer sur son travail scolaire 8% 17% 37% S'isoler, ne plus échanger avec sa famille ou ses 21% 38% 7% amis Base : Ensemble (300) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 23
    • perç l’ Risques perçus d’Internet pour l’enfant Des dangers similaires à ceux de la TV (mais une plus forte crainte sur les s’ l’ contenus) auxquels s’ajoutent la menace de l’isolement. Notons une crainte moins prononcé ’égard publicité prononcée à l’égard de la publicité En En 1er, En Q20 – A votre avis, quels sont les risques d’Internet pour votre enfant ? Veuillez classer les éléments 1er ou 2e premier suivants par ordre d’importance du risque le plus élevé 2e ou 3e (1) au risque le moins élevé (7): Etre confronté à des contenus qui ne lui sont 66% 74% 85% pas destinés (violence, pornographie) S'isoler, ne plus échanger avec sa famille ou 30% 51% 11% ses amis Ne plus sortir, ne plus avoir de loisirs en 8% 32% 51% extérieur (faire du sport, jouer dehors) Ne plus lire, écrire, dessiner 5% 16% 29% Ne plus savoir se concentrer sur son travail 5% 15% 32% scolaire Etre confronté à des contenus inintéressants 4% 24% 33% Etre trop exposé à de la publicité 1% 10% 18% Base : Ensemble (300) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 24
    • perç l’ Risques perçus de la console de jeux pour l’enfant identifié Contrairement à la TV et à Internet, les contenus ne sont pas identifiés comme C’ l’ facteur de risque prioritaire. C’est vraiment l’isolement social et familial qui ressort En En 1er, En Q25 – A votre avis, quels sont les risques de la console de jeux pour votre enfant ? Veuillez classer les éléments 1er ou 2e premier suivants par ordre d’importance du risque le plus élevé (1) 2e ou 3e au risque le moins élevé (6): S'isoler, ne plus échanger avec sa famille ou ses amis 30% 52% 71% Ne plus sortir, ne plus avoir de loisirs en 26% 53% 76% extérieur (faire du sport, jouer dehors) Etre confronté à des contenus qui ne lui 17% sont pas destinés (violence) 25% 35% Ne plus savoir se concentrer sur son 15% 34% 55% travail scolaire Ne plus lire, écrire, dessiner 8% 25% 46% Etre confronté à des contenus 4% 12% 18% inintéressants Base : Ensemble (300) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 25
    • l’ té Contrôle de l’utilisation de la télévision d’ privilégié passé l’é ’écran Moyens d’action privilégiés : la limitation du temps passé devant l’écran et le choix des programmes Q17 – Contrôlez-vous l’utilisation de la télévision par vos enfants ? Q18 – Quel(s) moyen(s) utilisez-vous ? ST Au moins un 99% Vous limitez le temps passé devant la télévision 74% Vous choisissez ce qu'il regarde à la télévision 60% Contrôle l’utilisation TV : Votre enfant regarde principalement des DVD 92% et des K7 et rarement les programmes des 23% chaînes de télévision Vous interdisez l'accès à la télévision lorsque 15% vous n'êtes pas là Votre enfant n'a pas le droit de regarder la 13% télévision sans vous ou un proche Aucun moyen cité 1% Base : Dont l’enfant regarde la télévision à la maison (287) Base : Contrôlent l'utilisation de la TV (264) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 26
    • l’ d’ Contrôle de l’utilisation d’Internet Internet est l’écran le plus contrôlé, de la façon la plus sophistiquée, avec un l’é ’écran contrôlé faç sophistiqué d’ panachage des moyens d’action Q22 – Contrôlez-vous l’utilisation d’Internet par vos enfants ? Q23 – Quel(s) moyen(s) utilisez-vous ? ST Au moins un 100% Vous limitez le temps passé devant 60% Internet Votre enfant n'a pas le droit d'être Contrôle connecté à Internet sans vous ou un 52% l’utilisation proche 6-8 ans : 63% Internet : 93% Vous choisissez les sites qu'il consulte 52% sur Internet 6-8 ans : 64% Vous avez un logiciel de contrôle 6-8 ans : 98% 48% parental Vous interdisez l'accès à Internet 43% 6-8 ans : 53% lorsque vous n'êtes pas là Base : Dont l’enfant utilise un ordinateur avec connexion Internet (219) Base : Contrôlent l'utilisation d'Internet (204) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 27
    • l’ Contrôle de l’utilisation de la console de jeux appliqué Un niveau de contrôle plus faible que celui appliqué à la TV ou à Internet Q27 – Contrôlez-vous l’utilisation de la console de jeux par vos enfants ? Q28 – Quel(s) moyen(s) utilisez-vous ? ST Au moins un 100% Vous limitez le temps passé devant la 80% console de jeux Contrôle l’utilisation Console : 82% Vous choisissez les jeux auxquels il joue 73% Vous interdisez l'accès à la console de 15% jeux lorsque vous n'êtes pas là Votre enfant n'a pas le droit de jouer à la 8% console de jeux sans vous ou un proche Base : Dont l’enfant joue à la console de jeux à la maison (248) Base : Contrôlent l'utilisation de la console de jeux (236) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 28
    • souhaité té auprè l’ Rôle souhaité de la télévision auprès de l’enfant Envisagé d’ Envisagée avant tout comme moyen d’apprentissage, la TV doit tout de même tente’ rester un écran ‘détente’ Q13 – A votre avis, quel doit être le rôle de la télévision pour votre enfant ? Veuillez classer les éléments suivants par ordre d’importance, du plus important (1) au moins important (4) : En En En 1er, premier 1er ou 2e 2e ou 3e 91% Apprendre, s'éveiller 44% 77% S'amuser, se faire 37% 68% 95% plaisir, se détendre Passer le temps 9% 16% 25% Echanger avec ses parents, ses frères et 8% 34% 82% soeurs ou amis Aucun de ces rôles 2% 2% 2% Base : Ensemble (300) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 29
    • souhaité auprè l’ Rôle souhaité d’Internet auprès de l’enfant Les parents attendent plus d’‘apprentissage’ de la part d’’Internet que de la TV d’‘apprentissage’ ’‘apprentissage d Q19 – A votre avis, quel doit être le rôle d’Internet pour votre enfant ? Veuillez classer les éléments suivants par ordre d’importance, du plus important (1) au moins important (4) : En En 1er, En 1er ou 2e premier Apprendre, 2e ou 3e 67% 77% 91% s'éveiller S'amuser, se faire plaisir, se 22% 68% 95% détendre Echanger avec ses parents, 5% 34% 82% ses frères et soeurs ou amis Passer le temps 4% 16% 25% Aucun de ces 2% 2% 2% rôles Base : Ensemble (300) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 30
    • souhaité auprè l’ Rôle souhaité de la console de jeux auprès de l’enfant d’ Un écran avec moins d’implications que la TV ou Internet, qui sert essentiellement à s’amuser et à passer le temps Q24 – A votre avis, quel doit être le rôle de la console de jeux pour votre enfant ? Veuillez classer les éléments suivants par ordre d’importance, du plus important (1) au moins important (4) Q24B – En dehors de ces propositions, pensez-vous que la console de jeux doit jouer d’autres rôles pour votre enfant ? En En En 1er, premier 1er ou 2e S'amuser, se faire plaisir, se 70% 2e ou 3e 82% 92% détendre Apprendre, 12% 39% 64% s'éveiller Passer le 9% temps 43% 61% Echanger avec ses parents, 3% 23% 62% ses frères et soeurs ou amis Aucun de ces 2% 7% 7% rôles Peut jouer d’autres rôles Base : Ensemble (300) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 : 3% 31
    • LA RENCONTRE AUTOUR DES ECRANS • La télévision et la familiarisation des enfants à l’Internet constituent des moments où les parents les enfants se retrouvent autour d’une activité ou d’un événement commun. • En dehors de la console de jeux, l’ensemble des écrans suscite de temps en temps des échanges parents – enfants. La TV et Internet permettent ainsi aux parents de s’approprier l’univers de leurs enfants avec des vocations plutôt dédiées : la TV permet de discuter des contenus, Internet remplit plus un rôle d’ouverture au monde pour l’enfant. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 32
    • Accompagnement de l’enfant sur les écrans l’ Un fort accompagnement des parents sur l’Internet et la TV. La console se l’ pratique plus avec des amis (console fixe) ou seul (console portable) portable) Q3 – Le plus souvent, vous diriez que votre enfant utilise chacun des équipements suivants avec… Avec ses parents Avec ses frères et sœurs Seul Avec ses amis Accompagné Sans adulte (avec familles ou amis) Lecteur DVD 34% 44% 19% 3% 81% 66% (274) Console de jeux portable 2% 20% 72% 6% 28% 98% (214) Console de jeux fixe 12% 54% 24% 10% 76% 88% (176) Fille : 66% Ordinateur, fixe ou portable, avec 42% 39% 18% 1% 87% 58% connexion Internet 6-8 ans : 59% 9-11ans : 52% (219) Télévision 44% 38% 17% 1% 83% 56% (287) Base : Dont l’enfant utilise l’équipement considéré L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 33
    • d’é ’échanges Les écrans dans les moments d’échanges familiaux Majoritairement, tous les écrans sont propices à des échanges ; prédisposé seule la console de jeux y est moins prédisposée Q10 – Estimez-vous que les pratiques suivantes participent à créer des moments d’échanges ou de partage Oui avec vos enfants… Jamais Rarement De temps en temps Souvent Regarder la télévision 5% 12% 53% 30% 95% Utiliser un ordinateur, fixe ou portable, avec 3% 23% 45% 29% 97% connexion Internet Regarder un DVD 4% 22% 51% 23% 96% Jouer à des jeux vidéos sur une console de jeux 13% 28% 46% 13% 87% fixe Jouer à des jeux vidéos sur une console de jeux 29% 36% 29% 6% portable 71% Base : Ensemble (300) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 34
    • cœ parent- Les écrans au cœur de la relation parent-enfant d’ l’ Grâce à l’Internet et à la TV, les parents ont le sentiment d’apprivoiser l’univers de leur enfant. Q11 – D’après vous, quels sont les écrans qui vous permettent le mieux….. ? Aucun Télévision Ordinateur avec connexion Internet Console de jeux (fixe et portable) DVD Le Ordi Ordi TV TV Ordi « Gagnant » Internet Internet Internet 74% 68% 53% 46% 47% 47% 37% 26% 24% 23% 16% 14% 10% 10% 7% 4% 4% 4% 4% 4% De faire découvrir à votre De partager avec vos enfants De discuter, d'échanger avec De connaître le monde / enfant de nouvelles choses des activités votre enfant sur ce qui a été l'univers de votre enfant vu Base : Ensemble (300) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 35
    • Les contenus, matière à discussion matiè c’est au sujet des programmes TV que la discussion parent – enfant 6-11 ans est 6- fré la plus fréquente Q12 – Vous arrive-t-il de discuter avec vos enfants des sujets suivants : Oui Jamais Rarement De temps en temps Souvent Des programmes de 95% 5% 10% 47% 38% télévision Des sites Internet 12% 22% 43% 23% 88% 6-8 ans : 20% Des jeux vidéos 15% 28% 44% 13% 85% Base : Ensemble (300) L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 36
    • PERCEPTIONS ET PRATIQUES ENFANTINES L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 37
    • ATTRACTIVITÉ PROFUSION ET ATTRACTIVITÉ • Les écrans largement présents dans les foyers sont l’objet de la convoitise ludique des enfants qui ont conscience de leur présence et se les approprient comme des dispositifs de jeu. – Les enfants ressentent une forte attirance pour tous les écrans, y compris ceux dont les parents régulent le plus sévèrement l’accès, comme les téléphones portables. – Ils conservent l’usage des anciens écrans, comme les vieux postes de télévision, ou les anciennes consoles, car ils font l’objet d’une surveillance parentale moins soutenue. • Les enfants envisagent les écrans comme des jouets qu’ils sont à même de s’approprier car ils trouvent un grand plaisir dans l’apprentissage des procédures : de l’apprentissage des chiffres sur la télécommande à l’utilisation de MSN. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 38
    • ATTRACTIVITÉ PROFUSION ET ATTRACTIVITÉ • Les écrans proposés à l’enfant dans le cadre familial ne sont pas adaptés à l’enfant. Entre 6 et 11 ans, l’enfant doit s’insérer dans une géographie domestique qui n’a pas été conçue pour lui et utilise des écrans qui sont ceux des adultes. • Cette « non-adaptation » peut entraîner certains troubles dont on accuse les écrans (posture avachie, effets sur les yeux) alors que c’est plutôt le dispositif mis en place qui semble en cause. – Les enfants doivent se rapprocher de l’écran car la distance canapé/écran n’est pas adaptée à l’enfant. – Ils doivent se tenir bien droits car il faut se hisser sur la chaise pour bien voir l’écran de l’ordinateur. • Les écrans portables apparaissent du même coup comme des supports particulièrement adaptés : – Pour une consultation solitaire ou collective, facilement transportable – Il permet de s’adapter à l’enfant sans le renvoyer à un statut de bébé par des effets de couleurs ou de rondeur. – L’intégration de l’ensemble des fonctions écran au sein d’un même support nomade. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 39
    • UNE ECOUTE EN IMMERSION • Les enfants entretiennent un rapport imaginaire très intense avec les héros et les personnages mis en scène par les média. – Ils jouent à incarner les héros de la télévision dans un rapport d’identification. – Ils se projettent sur les personnage qu’ils actionnent dans le jeu vidéo, qu’ils désignent du pronom « je », ce qui les conduit à assumer toutes les actions de leur personnages, indépendamment de la nature de celle-ci (marquer un but ou décapiter un adversaire). • Une écoute immersive, une « cinématographisation » des écrans. – Les enfants présentent un très haut niveau d’absorption devant les écrans, qu’il s’agisse de la télévision, de la console ou de l’ordinateur. – Cette absorption tranche à la fois avec la figure du lecteur sagement assis et avec l’attitude des parents devant les écrans qui manifestent des modes d’écoute plus intermittents, distraits et distanciés. • Les raisons de l’immersion. – Le type d’image visionnées. – Le dispositif écran : se mettre bien en face, regarder l’écran en contre- plongée, dans la pénombre. Les enfants recréent un dispositif proche de celui que les adultes trouvent au cinéma pour augmenter le degré d’immersion. – Une implication physiologique complète : contrairement à la lecture, le rapport à l’écran apparaît non pas comme une activité surtout visuelle mais comme une expérience complète, visuelle, auditive et tactile. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 40
    • UNE ECOUTE EN IMMERSION • La hiérarchie d’immersion des écrans. – L’ordinateur (surf internet, travaux, dessins) : un niveau d’immersion modéré avec une ouverture à l’extérieur. – Télévision d’écoute : immersion forte en mode « récit ». – Console de jeu : très forte implication physiologique et très haut niveau d’immersion dans une action de contrôle de l’image – Ecrans portatifs : très forte implication et très haut niveau d’immersion traduites par une posture de repli et un rassemblement des fonctions de voir et toucher. • L’immersion des écrans ne signifie pas solitude – Même très absorbés, les enfants ne sont pas seuls : présence de peluches ou de doudous et parfois de témoins. – Ces témoins peuvent jouer le rôle de référent comme pour garantir la séparation des mondes réel et imaginaire ou de conseiller ou de public auquel on demande de prendre acte d’un succès ou d’une découverte. – posture de repli et un rassemblement des fonctions de voir et toucher. • L’immersion des écrans ne signifie pas passivité – Les enfants témoignent d’une implication et d’un souci de contrôle. – La consultation de DVD montre que les enfants apprennent très tôt à contrôler l’image, repasser des scènes, accélérer… L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 41
    • GÉNÉRATION ÉCRANS ? • Le rapport des enfants aux écrans est déterminé par trois facteurs : – Les enfants sont attirés par la manipulation des écrans, comme leur contemplation. – Les adultes attribuent aux enfants une compétence spécifique dans la manipulation intuitive des nouveaux médias . – Les enfants s’approprient les écrans obéissant à l’assignation faite par les adultes. • La familiarité avec les écrans devient un facteur de l’identité générationnelle, un trait de la reconnaissance et de la sociabilité entre pairs, au sein d’un cercle d’enfants. • Une hiérarchisation relative entre les écrans en fonction de deux critères : – La diffusion : plus un média ou un écran est répandu, plus il permet des échanges et sert de base à des pratiques de sociabilité. – Son adaptation à l’enfant et ses fonctionnalités : la console est préférée lorsqu’elle est interactive et communicante. => La télévision tisse la trame de la culture commune des enfants tandis que les consoles communicantes jouent un rôle ludique et identitaire à la fois. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 42
    • GÉNÉRATION ÉCRANS ? • Ordinateur et Internet accompagnent l’enfant dans la conquête de son autonomie et dans la participation aux pratiques de sociabilité : – La première conquête consiste en la mémorisation du schéma permettant l’accès à des sites de jeux. Dès 5 ans, avant l’apprentissage de la lecture). – La deuxième phase est celle de la maîtrise de MSN, qui leur permet d’échanger et de prolonger leur contact avec leur classe d’âge y compris au sein du foyer. Cette phase coïncide avec l’entrée au collège et l’entrée dans la puberté. • Le téléphone mobile reste un équipement rare mais il progresse en fonction de l’évolution de la composition des familles et des modes de vie. – Les enfants dont les parents sont séparés tendent à recevoir un téléphone mobile plus précocement. – Au sein de leurs foyers et lorsque leurs parents en sont pourvus, les enfants explorent et manipulent les mobiles. L’attractivité de l’objet interactif se fait sentir très tôt et les enfants jouent à découvrir les téléphones de leurs parents. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 43
    • GÉNÉRATION ÉCRANS ? • La télévision occupe toujours une place prépondérante dans la vie des enfants : – Elle fournit un socle culturel commun, ou du moins largement partagé, faits de titres, de récits, de situations et de personnages. – Les dessins animés offrent aux enfants un prolongement imaginaire de leur vie qui agit en retour sur celle-ci. Ils intègrent par exemple des gestes magiques, qu’ils échangent en mimant le comportement des personnages de leurs dessins animés. Les dessins animés constituent le genre télévisuel emblématique de l’enfance, autour duquel les enfants se retrouvent – L’univers télévisuel des enfants ne se limite pas aux dessins animés. Ils s’approprient les émissions de jeu comme bien souvent celles de la téléréalité et les dessins animés plus adultes comme les Simpsons ou South Park. L’univers télévisuel des enfants se prolonge sur des territoires plus adolescents (chaînes TNT, offre de base de l’ADSL…) • L’offre télévisuelle demeure centrale, car la pénétration du média est massive, mais aussi parce qu’elle est en mesure de se nourrir des autres médias. La télévision fonctionne ainsi comme un carrefour multimédia, où converge la classe d’âge aussi bien que la famille. • Les enfants sont conscients du rôle collectif et familial que joue l’écran de télévision. Ils sont également conscients que la prescription parentale est plus active sur ce média. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 44
    • GÉNÉRATION ÉCRANS ? • Les enfants ont un rapport naturalisé à la télévision : elle fait à tel point partie de leur environnement que sa présence n’est que très rarement remise en question. – L’arrivée de la télévision ne constitue pas un événement dont les enfants puissent avoir mémoire, à la différence des consoles de jeu ou de l’équipement informatique connecté à l’Internet. – La télévision constitue le support d’apprentissages essentiels et multiples : les heures et les jours de la semaine et l’idée même des rendez-vous, comme elle servira plus tard à l’anticipation de la puberté et de l’adolescence. • Les enfants se montrent particulièrement réceptifs aux messages véhiculés par la télévision, en particulier les messages explicitement pédagogiques (messages sanitaires, messages environnementalistes. – La télévision est un vecteur efficace des messages éducatifs – Les enfants captent ces messages mais leur restitution ne se traduit pas pour autant en programme d’action. – Les enfants sont à même de différencier les messages qui leur sont destinés et qui peuvent se prévaloir d’une certaine autorité éducative. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 45
    • ENFANTS ET REGULATION • Les enfants intègrent les restrictions et les disposition parentales mais ils demeurent tentés par la transgression et la dérision. – Les injonctions et mises en garde font l’objet de détournement humoristiques : « ton cerveau va ramollir ». – Une certaine résistance passive est le comportement le plus répandu. L’enfant se fait répéter plusieurs fois la consigne avant d’obéir, il cherche à obtenir quelques concessions pour le principe. – La transgression est également tentante et elle prend le plus souvent la forme de la ruse. Cette transgression consiste à jouer avec la console sous les draps, ou bien à dissimuler les jeux et la console dans des cachettes sensées inaccessibles aux parents. • Les enfants acceptent la régulation parentale voire la recherche. Tout en sachant qu’au-delà d’un certain seuil ils seront saturés et ne se sentiront pas bien, les enfants ne peuvent s’arrêter. – Les phénomènes d’excès semblent plus communs avec les jeux vidéo. – L’enfant perçoit parfois l’excés comme une forme de performance et il est naturellement tenté de dépasser ses limites et de sombrer dans l’excès. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 46
    • POUR CONCLURE… L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 47
    • ENFANTS,ECRANS : QUI DEVORE QUI? • L’écran semble avoir pris la place, dans l’inconscient des parents, de l’ogre des contes, chargé de projections ambivalentes, à la fois d’inquiétudes et d’encouragement. • L’écran devient un prétexte pour rejouer un drame fondateur qui le dépasse largement : la capacité de l’enfant à surmonter les épreuves qui l’attendent, à s’émanciper du cocon familial sans se mettre en danger. • Le rapport de l’enfant à l’écran marque une évolution historique importante car il participe à la remise en cause d’un mode de relation traditionnel entre l’enfant et l’adulte. L’enfant témoigne face à l’écran de postures et de comportements qui effacent très progressivement la différence enfant/adulte : – Un enfant autonome qui se débrouille seul sans accompagnement adulte voire dans une posture d’apprentissage inversé. – Un enfant mimétique qui adopte dès 5 ans une attitude différente du quatre pattes et très proche de celle de l’adulte. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 48
    • ENFANTS,ECRANS : QUI DEVORE QUI? • L’écran est annonciateur d’une mutation culturelle majeure qui suppose la disparition progressive de la civilisation de l’écriture et du même coup annonce un modification du rapport école/enfant. • Contrairement au schéma scolaire traditionnel, l’écran propose à l’enfant : – Une découverte individuelle et non collective : le parcours de l’enfant n’est plus guidé par l’autorité d’un adulte. La diversité des écrans accélère cette dynamique d’individualisation. – Une expérience globale de télé-éxpérience et de simulation. Le rapport à l’écran est beaucoup plus proche de l’expérience naturelle du monde dans lequel l’enfant progresse par essai-erreur. Il autorise de faire le lien entre plusieurs disciplines ce qui rend plus difficile le processus d’analyse et le découpage par matières. – Les savoirs ne sont pas acquis pour eux-mêmes, « gratuitement » mais dans un but précis. – Un apprentissage intuitif par navigation et tâtonnements. • Il ne s’agit pas uniquement d’une question de partage du temps : il y a entre l’école et l’écran une opposition sur le rapport au savoir et la façon de l’acquérir. L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 49
    • CONTACTS GULLI L’OBS Tiphaine de RAGUENEL Directrice des Etudes Tél: +33 1 56 36 55 27 Email: tiphaine.de-raguenel@lagardere-active.com Véronique DUMON Responsable Presse Tél: +33 1 56 36 55 76 Email: veronique.dumon @lagardere-active.com L’OBSERVATOIRE GULLI Les enfants et les écrans – Avril 2008 50