Riz nerica

1,436 views

Published on

diaporama sur le riz Nerica réalisé par un le groupe Café-débat de St Quentin dans le cadre du projet QSEC sur l'alimentation/

Plus d'infos : http://leblog-qsec.fr/

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,436
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
7
Actions
Shares
0
Downloads
26
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Riz nerica

  1. 1. LE RIZ « NERICA » NEw RICe for Africa <ul><li>1. Quelques chiffres mondiaux </li></ul><ul><li>les céréales </li></ul><ul><li>le riz </li></ul><ul><li>2. Le riz en Afrique </li></ul><ul><li>3. Le riz NERICA </li></ul><ul><li>Les objectifs </li></ul><ul><li>Les méthodes utilisées </li></ul><ul><li>La diffusion </li></ul><ul><li>Les critiques </li></ul>QSEC – Alimentation - Groupe du Café-Débat de SQY
  2. 2. LE RIZ « NERICA » NEw RICe for Africa <ul><li>LES CEREALES DANS LE MONDE </li></ul><ul><li>Fournissent 45% des calories de l’humanité </li></ul><ul><li>Ces chiffres sont globaux. Pour l’alimentation humaine, le riz arrive en tête. </li></ul><ul><li>NERICA 2 </li></ul>QSEC – Alimentation - Groupe du Café-Débat de SQY 2068 Total 45 636 141 Maïs 39 585 151 Riz 27 557 208 Blé Rendement (Qx/ha) Production (Mt) Surface (Mha) (2003)
  3. 3. LE RIZ « NERICA » NEw RICe for Africa QSEC – Alimentation - Groupe du Café-Débat de SQY LE RIZ DANS LE MONDE Genre : ORYZA (comprend 20 espèces environ) Deux espèces principales sont cultivées : - Oryza sativa (riz asiatique) - Oryza glaberrina (riz africain) Plusieurs milliers de variétés pour chaque espèce Les rendements varient de 25 à 95 qx/ha selon les régions Pas d’automatisation de la récolte Trois sortes de riziculture : - Inondée - Irriguée - Pluviale (ou sèche) La Chine (167 Mt) et l’Inde (134 Mt) sont les principaux producteurs
  4. 4. LE RIZ « NERICA » NEw RICe for Africa QSEC – Alimentation - Groupe du Café-Débat de SQY LE RIZ EN AFRIQUE 20 millions de petits producteurs La demande augmente de 6% par an (urbanisation) Le riz représente 25% des importations (en valeur) de l’Afrique de l’Ouest et du Centre : 4 Millions de tonnes 2 milliards de $ Les cultures « sèches » occupent : 40% des surfaces cultivées (rizières) 70% des producteurs Depuis 450 ans, le riz asiatique supplante peu à peu le riz africain, présent depuis 3500 ans.
  5. 5. LE RIZ « NERICA » NEw RICe for Africa QSEC – Alimentation - Groupe du Café-Débat de SQY HISTOIRE DU PROJET 1971 : création de l’ADRAO : Association pour le Développement de la Riziculture en Afrique de l’Ouest 1992 : lancement du projet de recherche par Monty JONES 1994 : premiers résultats positifs Développement de plusieurs milliers de variétés Nerica 1998 : premiers essais en milieu naturel 2002 : lancement du plan de diffusion de la technique par l’ARI (Initiative africaine pour le riz). Programme panafricain 2008 : élargissement de la diffusion à d’autres pays africains mise au point de variétés certifiées (18 variétés)
  6. 6. LE RIZ « NERICA » NEw RICe for Africa QSEC – Alimentation - Groupe du Café-Débat de SQY OBJECTIFS DU PROJET « NERICA » Oryza sativa (riz asiatique) : Hauts rendements Mal adapté aux régions sèches Oryza glaberrina : (riz africain) Faibles rendements Très résistant aux conditions locales (sécheresse, maladies) Riz NERICA : Combiner dans une nouvelle espèce de riz les avantages du haut rendement de sativa et de résistance de glaberrina
  7. 7. LE RIZ « NERICA » NEw RICe for Africa QSEC – Alimentation - Groupe du Café-Débat de SQY PROBLEMES A RESOUDRE Les deux espèces ont évolué indépendamment depuis des milliers d’années, d’où : - le croisement naturel des deux espèces est difficile - les produits obtenus (« hybrides ») sont stériles Rester proche des techniques de sélection naturelle Etre attentif à la défense de la propriété intellectuelle
  8. 8. LE RIZ « NERICA » NEw RICe for Africa QSEC – Alimentation - Groupe du Café-Débat de SQY <ul><li>TECHNIQUES UTILISEES </li></ul><ul><li>Ce n’est pas un OGM (pas de transfert de gène d’une espèce à une autre) </li></ul><ul><li>Utilisation de techniques biotechnologiques simples pour réaliser </li></ul><ul><li>des croisements fertiles : </li></ul><ul><li>- choix minutieux de « parents » </li></ul><ul><li>- croisements et rétrocroisements pour fixer les caractères </li></ul><ul><li>- mise en culture de l’embryon d’une descendance hybride </li></ul><ul><li>- ajout de lait de coco (réduit la stérilité et l’instabilité) </li></ul><ul><li>Utilisation de la PCR (amplification de chaînes ADN) </li></ul><ul><li>Utilisation de marqueurs moléculaires pour identifier les gènes </li></ul><ul><li>porteurs des caractères recherchés </li></ul><ul><li>Il s’agit de sélection assistée par marqueurs moléculaires pour </li></ul><ul><li>combiner les gènes recherchés de sativa et glaberrina dans le </li></ul><ul><li>NERICA final </li></ul>
  9. 9. LE RIZ « NERICA » NEw RICe for Africa QSEC – Alimentation - Groupe du Café-Débat de SQY RESULTATS OBTENUS Rendement plus élevé que Oryza glaberrina + 50% sans engrais + 200% avec engrais Teneur en protéines plus élevée (+ 2%) Cycle plus court (30 à 50 jours de moins entre semis et moisson) Meilleure résistance à la sécheresse Résistance à certaines maladies (RYMV) Résistance accrue à certains parasites Feuillu, étouffe les mauvaises herbes  moins de désherbage
  10. 10. LE RIZ « NERICA » NEw RICe for Africa QSEC – Alimentation - Groupe du Café-Débat de SQY DIFFUSION DES RESULTATS Phase pilote (avant 2002) en Guinée et Côte d’Ivoire Phase 1 (5 ans) 2002-2007 ARI a permis de mettre en culture 200 000 ha de NERICA et de produire 750 000 tonnes, soit 90 M$ d’importations en moins pour 10 pays d’Afrique sub-saharienne Phase 2 : depuis 2008 Création du CARD (Coalition pour le dév du riz en Afrique) Contractualisation avec des agriculteurs pour la production de semences certifiées, distribution de semences et d’engrais, élargissement à d’autres pays,…
  11. 11. LE MANIOC QSEC – Alimentation - Groupe du Café-Débat de SQY <ul><li>Quelques chiffres : </li></ul><ul><li>200 Mt produits dans le monde (tous usages) </li></ul><ul><li>3ème source de calories derrière le riz et le blé </li></ul><ul><li>Afrique : 51% Asie : 34% Amérique latine : 15% </li></ul><ul><li>En zone tropicale, plante préférée des personnes vivant en autarcie </li></ul><ul><li>Valeur nutritionnelle faible : peu de protéines, vitamines, oligoéléments </li></ul><ul><li>Plante très robuste </li></ul><ul><li>Plantation tout au long de l’année, surtout par bouturage </li></ul><ul><li>Améliorations recherchées : </li></ul><ul><li>Rendements plus élevés </li></ul><ul><li>Teneur en nutriments </li></ul><ul><li>Reproduction sexuée plus robuste que le bouturage </li></ul><ul><li>Résistance à certaines maladies (conservation) </li></ul>
  12. 12. LE MANIOC QSEC – Alimentation - Groupe du Café-Débat de SQY <ul><li>Méthode : </li></ul><ul><li>La même que pour le riz NERICA : </li></ul><ul><li>Hybridation entre manioc et 35 espèces sauvages apparentées </li></ul><ul><li>Croisements et rétrocroisements </li></ul><ul><li>Sélection assistée par marqueurs </li></ul><ul><li>Résultats : </li></ul><ul><li>Très bons pour le rendement et la valeur nutritive. Tests en cours en vraie grandeur avec des agriculteurs </li></ul><ul><li>Certaines améliorations ne pourront se faire que par génie génétique (teneur en fer, en Zinc) ou seront plus faciles ainsi (bêta carotène,…), mais ce sera beaucoup plus long </li></ul>
  13. 13. QUESTIONS QSEC – Alimentation - Groupe du Café-Débat de SQY <ul><li>CRITIQUES DES ECOLOGISTES </li></ul><ul><li>Les performances mesurées sur le terrain ne correspondent pas à celles obtenues en laboratoire </li></ul><ul><li>Les paysans servent uniquement de testeurs, on n’a jamais tenu compte de leur expérience sur le terrain, ne sont pas au centre du projet </li></ul><ul><li>Le riz NERICA nécessiterait plus de soins que les variétés locales </li></ul><ul><li>L’ADRAO surestime ses résultats et fait une publicité tapageuse pour obtenir plus de fonds </li></ul><ul><li>La diffusion en Afrique fait le jeu d’intérêts privés et s’oriente vers un monopole des semences par l’agrobusiness </li></ul><ul><li>La diffusion effrénée du riz NERICA contribue à diminuer la biodiversité du riz </li></ul>

×