Etude Fraude Entreprises Pw C2009conferencedepresse
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Etude Fraude Entreprises Pw C2009conferencedepresse

on

  • 828 views

 

Statistics

Views

Total Views
828
Views on SlideShare
826
Embed Views
2

Actions

Likes
0
Downloads
26
Comments
0

1 Embed 2

http://www.slideshare.net 2

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Etude Fraude Entreprises Pw C2009conferencedepresse Etude Fraude Entreprises Pw C2009conferencedepresse Presentation Transcript

    •  Les incidences de la crise sur la fraude en entreprise Novembre 2009 Édition 2009
    • Intervenants
        • Dominique Perrier, associée Département Litiges et Investigations, PricewaterhouseCoopers
        • Jean-Louis Di Giovanni, associé Département Litiges et Investigations, PricewaterhouseCoopers
        • Sylvie Le Damany, Avocat, associée Département Contentieux et Droit Pénal des Affaires, Landwell
    • Méthodologie et objectifs de l’étude 2009
        • 5 ème édition de l’étude sur « la fraude en entreprise »
        • Plus de 3 000 entreprises sondées dans principalement 44 pays
        • Étude réalisée en collaboration avec l’INSEAD entre juillet et mi-septembre 2009
        • Objectif : analyser l’incidence de la crise économique sur le risque de fraude et sur l’attitude adoptée par les entreprises face à ce risque, d’où une période de référence de 12 mois au lieu de 24 mois pour les précédentes éditions
    • Principaux enseignements
        • Une grande entreprise sur deux est touchée par la fraude
        • 40% des entreprises considèrent que la crise économique crée un climat propice à l’augmentation du risque de fraude
        • Les conséquences de la crise : plus de pression et plus de fraudes commises par le « middle management »
        • Une fraude sur deux est désormais détectée par les dispositifs de contrôle
    • Une grande entreprise sur deux touchée par la fraude
        • Les entreprises de plus de 1000 employés sont les plus touchées
        • 30 % des entreprises sondées au niveau mondial ont été victimes d’une fraude dans les 12 derniers mois (29 % en France, 26 % en Europe de l’Ouest)
      Les grandes entreprises ont déclaré plus de fraudes 13% 15% 26% 46% 0% 10% 20% 30% 40% 50% Ne sait pas Jusqu'à 200 employés De 201 à 1000 employés Plus de 1000 employés en % du total des entreprises ayant déclaré au moins une fraude
    • La crise accroît le risque de fraude
        • 43 % des entreprises qui ont relevé des fraudes constatent une augmentation de leur nombre par rapport au passé
        • Pourtant les entreprises affectées par la crise économique n’ont pas déclaré plus de fraudes que les autres:
        •  un délai de détection généralement supérieur à un an
        •  des fraudes moins détectées du fait des réorganisations opérées en interne pour réduire les coûts
    • 40 % des entreprises considèrent que la crise économique crée un climat propice à l’augmentation du risque de fraude
      • Cette augmentation est attribuée à :
        • plus de pression (68 % dans le monde, 72 % en France)
        • plus d’opportunités (18 % dans le monde, 11 % en France)
        • plus de motifs de rationalisation de l’acte (14 % dans le monde, 17 % en France)
      Triangle de Cressey dit « triangle de la fraude » Motivation ou pression 68 % Rationalisation 14 % Opportunité 18 % ! Risque de Fraude
    • Un contexte de crise générateur de multiples pressions
      • Des objectifs plus difficiles à atteindre…
      • … et la crainte de perdre son emploi sont les principaux facteurs conduisant à la fraude
      Facteurs à l’origine d’une fraude 13% 14% 18% 23% 25% 27% 37% 47% 0% 20% 40% 60% 80% Conviction que les concurrents remportent des marchés en se livrant à des actes de corruption Autres Maintien du soutien des banques subordonné à la réalisation d’une certaine performance financière Frustration liée au non paiement de bonus Volonté du senior management de publier des chiffres conformes aux attentes Volonté de réaliser son objectif afin de toucher son bonus Peur de perdre son emploi Objectifs plus difficiles à atteindre % motivation / pression
    • Des opportunités de fraude accrues par un contrôle interne plus vulnérable
      • Les réductions d’effectifs…
      • … les réorganisations internes et les redéploiements d’activités sont autant de facteurs générateurs d’opportunités pour un fraudeur
      Opportunités à l’origine d’une fraude 6% 12% 15% 22% 22% 34% 49% 62% 0% 20% 40% 60% 80% Autres Réduction du contrôle réglementaire Diversification du portefeuille de produits Délocalisation de certaines activités Vulnérabilité accrue des systèmes d’information face aux intrusions externes Charge de travail accrue pesant sur les équipes d’audit interne Efforts du management uniquement concentrés sur la survie de l’entreprise Réduction de la taille des équipes affectées au contrôle interne % opportunités
    • Une première traduction : l’augmentation des fraudes comptables
      • Le détournement d’actifs reste la fraude la plus répandue : 67 % des cas dans le monde, 53 % en France
      • La pression sur les objectifs provoque une augmentation importante des fraudes comptables : 38 % en 2009 et 27 % en 2007
      • Une tendance confirmée en France : 33 % en 2009 vs 23 % en 2007
      Fraudes reportées par les entreprises (2003 - 2009) 70% 14% 10% 60% 24% 24% 62% 30% 27% 27% 38% 67% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% Corruption Fraudes comptables Détournements d'actifs % des fraudes détectées 2009 2007 2005 2003
    • Une évolution du profil du fraudeur : plus de fraudes commises par le « middle management »
      • Une augmentation importante des fraudes commises par le « middle management »
      •  Dans le monde : 42 % en 2009 vs 26 % en 2007
      •  En Europe de l’Ouest : 47 % en 2009 vs 25 % en 2007
      Profil du fraudeur 0% 10% 20% 30% 40% 50% 42% Middle management 25% 42% Employés 48% en % des fraudes reportées 2009 2007 2% Autres 1% 14% Senior management 26%
    • Une fraude sur deux est détectée par les dispositifs de contrôle
      • 46 % des fraudes sont détectées grâce à des dispositifs de contrôle (47 % en France)
      • +12 points par rapport à 2007
      •  Corrélation entre la mise en œuvre d’une évaluation du risque de fraude et la découverte d’une fraude
      • 34 % des cas sont détectés grâce à une vigilance interne et externe ou à une hotline de type « whistleblowing »
      Modes de détection 33% 31% 3% 4% 0% 3% 26% 23% 43% 3% 4% 4% 4% 19% 20% 34% 5% 5% 5% 14% 17% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% 45% 50% Autres Culture d’ entreprise (incluant les systèmes d’alerte) Procédure de rotation de postes ou de tâches Politique de sécurité interne Système informatisé de repérage et de remontée de transactions suspectes Risk management, incluant des programmes de prévention du risque de fraude Audit interne en % des entreprises victimes d'une fraude 2009 2007 2005 46 % en 2009
    • Vers une « tolérance zéro » vis-à-vis des fraudeurs
      • Dans 85 % des cas, le fraudeur est licencié vs 40 % en 2007
      •  Ne pas laisser la fraude impunie réduira d’autant le risque global de fraude
      Actions prises à l'encontre des fraudeurs internes 2% 5% 4% 22% 24% 48% 85% 0% 20% 40% 60% 80% 100% Aucune Autre Transfert Avertissement Notification à l'autorité de tutelle Dépôt de plainte Licenciement en % des fraudes reportées
    • Les entreprises anticipent une hausse de la fraude au cours des 12 prochains mois
      • Les entreprises anticipent une augmentation de la fraude sur les 12 prochains mois, quelle que soit la catégorie de fraude concernée
      • Ceci est d’autant plus préoccupant que généralement les entreprises sous-estiment le risque réel : ainsi 20 % des entreprises ont été touchées par un détournement d’actifs en 2009 alors que seulement 13 % l’anticipaient en 2007
      Cas de fraude - Perception (2007 - 2009) 13% 6% 10% 22% 11% 16% 0% 10% 20% 30% 40% Détournements d’actifs Fraudes comptables Corruption en % des entreprises sondées Perception 2007 Perception 2009
    • Conclusion
        • Les entreprises sont confrontées à la nécessité de réduire les coûts et par là m ême les dispositifs de prévention et de détection des fraudes
        • Ceci peut se traduire par un accroissement du risque de fraude déjà accentué par l’impact de la crise (pression, etc.)
        • Dans ce contexte, 3 priorités pour les entreprises en 2010 :
          • ne pas surévaluer les objectifs tout en supervisant étroitement le middle management
          • identifier les principaux risques et développer des contrôles ciblés
          • maintenir la « tolérance zéro » pour les fraudeurs
    •  Les incidences de la crise sur la fraude en entreprise Novembre 2009 Édition 2009