Your SlideShare is downloading. ×
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Les opérations de fusions-acquistions des groupes français depuis la crise

1,155

Published on

Enquête annuelle réalisée par PwC et l’Association des Responsables de Fusions–Acquisitions en Entreprises (ARFA) sur les opérations de fusions-acquisitions des groupes français depuis la crise. …

Enquête annuelle réalisée par PwC et l’Association des Responsables de Fusions–Acquisitions en Entreprises (ARFA) sur les opérations de fusions-acquisitions des groupes français depuis la crise.

Retrouvez toutes nos publications : http://www.pwc.fr/publications

Published in: Economy & Finance
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,155
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Les opérations M&A des groupes français en période de criseRésultats de l’étude réaliséeconjointement par PwC etl’ARFA (Association desResponsables de Fusions-Acquisitions en Entreprises)
  • 2. Sommaire Section 1 : Les opérations M&A réalisées par les groupes français depuis 2007 5 Section 2 : Les cessions réalisées par les groupes français en période de crise 7 Section 3 : Les acquisitions réalisées par les groupes français en Europe en période de crise 11 Section 4 : Les acquisitions réalisées par les groupes français en dehors de l’Europe en période de crise 15Sommaire PwC - ARFA |3
  • 3. Remarques préliminaires Cette étude a été réalisée conjointement par PwC et l’ARFA (Association des responsables de Fusions-Acquisitions en Entreprises) entre janvier et mai 2012. Elle présente les opérations de M&A réalisées par les groupes français depuis le début de la crise, et plus particulièrement sur la période 2009-2011. Cette étude a été préparée à partir de statistiques issues de la base de données Zephyr. Nous avons retenu les transactions portant sur 50 % ou plus du capital (50 % pour les joint-ventures et au moins 50 % dans le cas des opérations d’acquisition ou de cession). Par hypothèse, nous avons exclu les transactions pour lesquelles le pourcentage d’intérêt acquis ou cédé n’était pas renseigné dans Zephyr. Notre analyse a porté sur les volumes de transactions, les informations sur leur valeur unitaire n’étant disponibles dans Zephyr que dans 21 % des cas en moyenne sur la période 2007-2011.4| Les opérations M&A des groupes français en période de crise | 2012
  • 4. Section 1Les opérations M&Aréalisées par les groupesfrançais depuis 2007
  • 5. Malgré une baisse sensible du nombre de transactions réalisées par les groupes français depuis le début de la crise, les acquisitions sont restées largement supérieures aux cessions Nombre de transactions réalisées Principales conclusions par les groupes français • Après une année 2007 très dynamique, le nombre d’opérations M&A réalisées par les 1 000 932 groupes français a sensiblement diminué en 2008 et en 2009, sous l’impact de la crise 800 717 567 économique. Le nombre total de transactions 551 557 600 réalisées passe de 1 207 en 2007 à 712 en 2009, 400 275 soit une baisse de 23 % par an. Depuis 2010, en 200 210 161 160 139 revanche, le nombre de transactions est resté relativement stable (717 en 2010 et 706 en 2011). - 2007 2008 2009 2010 2011 • Malgré un contexte économique incertain, les Cessions Acquisitions acquisitions restent largement supérieures aux Source : Zephyr opérations de cessions. Sur la période 2007-2011, les acquisitions représentent 78 % des transactions réalisées par les groupes français. • L’analyse des données disponibles sur la période Évolution du CAC 40 et du PIB 2007-2011 montre une corrélation forte entre le nombre de transactions réalisées par les groupes PIB français et l’évolution du CAC 40. En revanche, la (en volume corrélation avec l’évolution du PIB semble moins constant) 6 000 5 735 2 050 évidente. Stable en 2008, le PIB a reculé de 2,6 % 4 333 en 2009. Il retrouve en 2011 son niveau de 2007 CAC 40 (*) 4 000 3 338 3 741 3 591 1 950 mais, a contrario, le volume de transactions 1 850 réalisées par les groupes français reste à un 2 000 niveau bas. 1 801 1 798 1 805 1 750 1 775 1 750 - 1 650 2007 2008 2009 2010 2011 CAC 40 PIB (*) Moyenne annuelle des cours de clôture hebdomadaire Source : Zephyr6| Les opérations M&A des groupes français en période de crise | 2012
  • 6. Section 2Les cessions réalisées parles groupes français enpériode de crise
  • 7. Le nombre de cessions réalisées par les groupes français a sensiblement diminué depuis le début de la crise, notamment les cessions à des fonds d’investissement Nombre de cessions réalisées par les groupes français Principales conclusions • Le nombre de cessions réalisées par les groupes français a sensiblement diminué en 2008 (-24 %) 300 275 et en 2009 (-23 %), suivant une évolution 210 comparable à celle des opérations M&A en 200 161 160 général. Stables en 2010, les cessions ont à 139 nouveau reculé de 13 % en 2011. On dénombre 100 ainsi 139 cessions réalisées en 2011, soit deux fois moins qu’en 2007. - 2007 2008 2009 2010 2011 • Depuis le début de la crise, les groupes français Cessions ont privilégié les cessions à d’autres groupes industriels aux cessions à des fonds Source : Zephyr d’investissement, ces derniers étant pénalisés par la réduction des financements bancaires. L’année 2011 a été néanmoins marquée par une reprise des LBO primaires qui ont représenté 12 % des cessions (contre 2 % en 2009). Contreparties des cessions réalisées par les groupes français (en % du nombre d’opérations) • Parallèlement, la part des cessions à des groupes industriels français a sensiblement augmenté en 2009 et 2010. En 2011, en revanche, les 100% 2% 12% 12% 4% 12% cessions à des groupes français ont représenté 80% 36% 41% 48 % du total des cessions, soit un niveau 60% 39% 42% 40% comparable à 2007-2008. 40% • Sur la période 2007-2011, la part des cessions à 61% 20% 49% 45% 55% 48% des groupes étrangers est restée globalement stable aux alentours de 40 % du total des 0% 2007 2008 2009 2010 2011 cessions, à l’exception de l’année 2009 avec un point bas à 36 %. Groupes français Groupes étrangers Fonds dinvestissement Source : Zephyr8| Les opérations M&A des groupes français en période de crise | 2012
  • 8. Les contreparties à l’étranger des cessionsréalisées par les groupes français ont étéprincipalement des groupes européens ou desgroupes basés aux États-UnisContreparties des cessions réalisées par les groupes français Principales conclusions(en nombre de transactions entre 2009 et 2011) • Sur la période 2009-2011, les groupes français ont réalisé 460 cessions, dont 180 à des groupes étrangers. Grande-Bretagne 19 • 61 % des cessions à des groupes Allemagne 15 étrangers concernent des acquéreurs Pays-Bas 12 européens (Grande-Bretagne et Allemagne notamment) et 13 % des Belgique 11 acquéreurs américains. Le poids prépondérant (au total 74 %) des Espagne 10 Europe 109 acquéreurs européens et américains reflète l’importance des opérations Italie 9 M&A entre pays développés. Suède 6 • Malgré un intérêt accru pour les opérations M&A hors de leurs Finlande 6 frontières, les groupes basés dans les Autres pays européens 21 BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) ont acquis seulement 5 % des actifs Etats-Unis 23 cédés par les groupes français à des groupes étrangers. Les groupes BRIC 9 indiens ont été les plus actifs avec 5 opérations réalisées entre 2009 et Autres pays 39 2011. - 10 20 30 40Source : ZephyrLes cessions réalisées par les groupes français en période de crise PwC - ARFA |9
  • 9. Principales cessions réalisées par les groupes français en 2011 et début 2012 10 principales cessions réalisées par les Principales conclusions groupes français en 2011 et début 2012 Sur la base des principales opérations réalisées en 2011 et début 2012, les motivations des Vendeur Cible Acquéreur Prix (m€) Date de groupes français pour réaliser des cessions réalisation en période de crise reflètent généralement Axa SA Axa Canada Inc Intact Financial 1 940 09/2011 Corporation l’une ou l’autre des stratégies suivantes : PPR SA Conforama SA Steinhoff International 1 200 03/2011 Holdings Ltd • Une stratégie de rationalisation de portefeuille, Lafarge SA Lafarge Plâtre (Europe Etex Group SA 850 11/2011 visant à céder les activités non stratégiques ou et Amérique du Sud) insuffisamment rentables pour se recentrer sur les GDF Suez G6 Rete Gas SPA Enel Rete Gas SPA 772 10/2011 métiers cœurs (« shrink to grow »). C’est SA notamment le cas de PPR avec la cession de Lagardère Activité Presse The Hearst Corporation 651 05/2011 SCA Magazine au Royaume- Conforama au groupe sud-africain Steinhoff pour Uni se recentrer sur le Luxe et les marques « Lifestyle ». Lafarge SA Lafarge Ciment et Cementos Argos SA 569 10/2011 De même, GDF Suez a cédé son réseau de Béton (Sud-Est des distribution de gaz naturel en Italie afin de États-Unis) recentrer l’activité du groupe en Italie autour de la Total SA Activités Résines de Arkema SA 550 07/2011 production et de la commercialisation d’électricité revêtement & Résines photoréticulables et de gaz. La cession par Axa de ses activités Lafarge SA Lafarge Plâtre (Asie) Boral Ltd 429 12/2011 canadiennes d’assurance dommages et vie, épargne Sanofi SA Dermik Laboratories Inc Valeant 324 12/2011 et retraite au groupe canadien Intact Financial Pharmaceuticals Corporation s’inscrit aussi dans une logique de International Inc rationalisation de son portefeuille d’activités, avec SNPE SA SNPE Matériaux Safran SA 296 04/2011 pour objectif un redéploiement vers des zones Energétiques SA géographiques présentant des perspectives de croissance sur le long terme. Source : Zephyr et Mergermarket • Une stratégie de désendettement et de renforcement de la structure financière (« shrink to deleverage »). La cession par Lafarge de ses activités Plâtre (hors États-Unis) aux groupes Etex, Boral et Knauf ainsi que la cession de son activité Ciment et Béton dans le Sud-Est des États-Unis au conglomérat colombien Cementos Argos s’inscrivent dans un plan de désendettement engagé par le groupe en 2009.10 | Les opérations M&A des groupes français en période de crise | 2012
  • 10. Section 3Les acquisitions réaliséespar les groupes françaisen Europe en périodede crise
  • 11. Les acquisitions en Europe réalisées par les groupes français ont sensiblement diminué en volume depuis le début de la crise. Elles ont concerné majoritairement des cibles françaises Nombre d’acquisitions en Europe réalisées Principales conclusions par les groupes français • Les groupes français ont sensiblement réduit le 795 nombre de leurs acquisitions en Europe en 2008 900 et en 2009. Après une très légère hausse en 2010, 700 593 les acquisitions en Europe sont restées stables en 475 484 485 2011. On dénombre ainsi 485 acquisitions en 500 Europe en 2011 soit 39 % de moins qu’en 2007. 300 • La part des acquisitions en France est 100 prépondérante. Sur la période 2007-2011, 78 % 2007 2008 2009 2010 2011 en moyenne des acquisitions réalisées en Europe Acquisitions en Europe par les groupes français concernaient une cible française. Source : Zephyr • Il existe néanmoins un attrait croissant des groupes français pour les cibles basées dans les autres pays européens. Les groupes français ont ainsi réalisé 128 acquisitions en Europe (hors Répartition des acquisitions en Europe réalisées par France) en 2011 contre 86 en 2010, dans un les groupes français (en % du nombre d’opérations) contexte où le nombre total d’acquisitions est resté stable. 100% 19% 25% 23% 18% 26% 80% 60% 40% 81% 75% 77% 82% 74% 20% 0% 2007 2008 2009 2010 2011 France Europe (hors France) Source : Zephyr12 | Les opérations M&A des groupes français en période de crise | 2012
  • 12. 26 % des acquisitions réalisées par les groupesfrançais dans un autre pays européen ontconcerné la Grande-BretagneAcquisitions en Europe (hors France) réalisées par les groupes Principales conclusionsfrançais par pays (en nombre de transactions entre 2009 et 2011) • Sur la période 2009-2011, les groupes français ont réalisé 1 444 acquisitions en Europe, dont 325 en dehors de l’hexagone. Grande-Bretagne 84 Espagne 44 • Le marché britannique est le marché européen le plus attractif pour les groupes français avec 84 Allemagne 35 opérations réalisées (soit 26 % des acquisitions Belgique 34 réalisées dans un autre pays européen). Malgré Pays-Bas 27 des valorisations souvent plus élevées qu’en France, les cibles britanniques présentent de Italie 25 nombreux atouts pour les groupes français : une Autres pays 76 capacité d’innovation, une présence sur des - 20 40 60 80 marchés géographiques complémentairesSource : Zephyr (notamment en Asie et en Amérique du Nord), des régimes sociaux et fiscaux souvent plus favorables ainsi qu’une simplicité des procédures.Part des acquisitions en Europe réalisées par les groupes • Après la Grande-Bretagne, les groupes françaisfrançais, allemands et britanniques (en % du nombre de ont investi essentiellement en Espagne (44transactions hors marché domestique entre 2009 et 2011) opérations), en Allemagne (35 opérations) et en Belgique (34 opérations). 80% • Sur la période 2009-2011, les acquisitions dans les 60% autres pays européens ont représenté 58 % des 40% acquisitions à l’étranger réalisées par les groupes 58% 61% français. Ce niveau est comparable à celui des 20% 35% groupes allemands, qui ont réalisé 61 % de leurs 0% acquisitions à l’étranger en Europe. Les groupes France Allemagne Grande-Bretagne britanniques sont, quant à eux, davantage tournés Acquisitions en Europe vers l’international. Les acquisitions en Europe ont représenté seulement 35 % de leurs acquisitions àSource : Zephyr l’étranger sur la même période. • En nombre d’opérations, les groupes français, allemands et britanniques ont réalisé sur la période chacun à peu près autant d’acquisitions en Europe, en dehors de leur marché domestique (France : 325, Allemagne : 372 et Grande- Bretagne : 329).Les acquisitions réalisées par les groupes français en Europe en période de crise PwC - ARFA | 13
  • 13. Principales acquisitions en Europe réalisées par les groupes français en 2011 et début 2012 10 principales acquisitions en Europe en 2011 et début 2012 Principales conclusions • Les principales acquisitions en Europe réalisées Acquéreur Cible Pays Prix (m€) Date de par les groupes français en 2011 et début 2012 réalisation reflètent une volonté de renforcement de leurs Lactalis SA Parmalat SPA Italie 2 456 07/2011 positions à l’échelle européenne. Les groupes LVMH SA Bulgari SPA Italie 1 452 10/2011 français ont ainsi souvent cherché à atteindre Schneider Telvent GIT SA Espagne 1 400 08/2011 une taille critique leur permettant de devenir Electric SA leader sur leur marché. Par exemple, l’OPA lancée Atos Origin SA Siemens IT Solutions and Allemagne 854 07/2011 par Lactalis sur l’italien Parmalat a permis au Services GmbH groupe français de devenir le N° 1 mondial des Cristal Union Groupe Vermandoise de France 809 03/2012 sucreries produits laitiers et le 15ème groupe agroalimentaire mondial. De même, grâce à Ipsos SA Synovate Ltd Grande- 600 10/2011 Bretagne l’acquisition de Synovate, la filiale d’études de PPR SA Brioni SPA Italie 350 01/2012 marché du britannique Aegis, Ipsos est devenu le Safran SA SNPE Matériaux Energétiques France 296 04/2011 n° 3 mondial des études, derrière l’américain SA Nielsen et le britannique Kantar. SGAM Covéa Bipiemme Vita SPA Italie 243 09/2011 Imerys SA Luzenac Europe SAS France 237 08/2011 • Dans un contexte de crise, les rapprochements entre grands groupes et les OPA amicales se sont également développés. Cette tendance a permis Source : Zephyr et Mergermarket de créer ou de renforcer des positions de leader à l’échelle européenne ou mondiale. Ainsi, l’OPA amicale lancée en juillet 2011 sur le groupe italien Bulgari a permis à LVMH de renforcer son pôle Horlogerie/Joaillerie tout en assurant le développement international de Bulgari. De même, l’OPA amicale de Schneider Electric sur l’espagnol Telvent a bénéficié aux deux groupes grâce à des complémentarités technologiques et géographiques. Enfin, l’acquisition par Atos Origin de Siemens IT Solutions and Services a conduit à la création d’un leader européen dans les services informatiques.14 | Les opérations M&A des groupes français en période de crise | 2012
  • 14. Section 4Les acquisitions réaliséespar les groupes françaisen dehors de l’Europe enpériode de crise
  • 15. Les acquisitions en dehors de l’Europe ont représenté 42 % des acquisitions des groupes français à l’étranger, soit un niveau comparable à celui des groupes allemands Nombre d’acquisitions en dehors de l’Europe Principales conclusions réalisées par les groupes français • Le nombre d’acquisitions en dehors de l’Europe 200 réalisées par les groupes français a sensiblement 137 diminué depuis le début de la crise et, plus 124 150 particulièrement, en 2009. Les groupes français 100 76 73 82 ont ainsi réalisé 76 acquisitions en dehors de l’Europe en 2009 contre 137 en 2007. L’année 50 2011 a toutefois été marquée par une légère - reprise avec 82 opérations réalisées. 2007 2008 2009 2010 2011 Acquisitions en dehors de lEurope • Sur la période 2009-2011, les acquisitions en dehors de l’Europe ont représenté 42 % des acquisitions à l’étranger réalisées par les groupes Source : Zephyr français. Ce niveau est comparable à celui des groupes allemands, qui ont réalisé 39 % de leurs acquisitions à l’étranger en dehors de l’Europe. Les groupes britanniques sont davantage tournés Part des acquisitions en dehors de l’Europe réalisées par vers l’international. Sur la même période ils ont les groupes français, allemands et britanniques (en % du réalisé 65 % de leurs acquisitions à l’étranger en nombre de transactions hors marché domestique entre 2009 et 2011) dehors de l’Europe. • En nombre d’opérations, les groupes britanniques 80% ont réalisé sur la période sensiblement plus 60% d’acquisitions en dehors de l’Europe que leurs homologues français ou allemands (Grande- 40% Bretagne : 598, France : 231 et Allemagne : 236). 65% 20% 42% 39% 0% France Allemagne Grande-Bretagne Acquisitions en dehors de lEurope Source : Zephyr16 | Les opérations M&A des groupes français en période de crise | 2012
  • 16. Les acquisitions en dehors de l’Europe réalisées parles groupes français ont concerné essentiellementl’Amérique du Nord (États-Unis et Canada) et les paysémergents (BRIC)Acquisitions en dehors de l’Europe réalisées par les groupes Principales conclusionsfrançais par pays (en nombre de transactions entre 2009 et 2011) • Sur la période 2009-2011, les groupes français ont réalisé 231 acquisitions en dehors de l’Europe. Etats-Unis 75 Brésil 23 • Près d’un tiers de ces acquisitions en dehors de Canada 19 l’Europe ont été réalisées aux États-Unis. Outre un taux de change avantageux, les cibles Inde 18 américaines offrent une taille de marché Chine 11 significative ainsi que des perspectives de Turquie 8 croissance dans des secteurs de pointe, avec des Russie 6 savoir-faire et des technologies avancées. Australie 7 • Les pays émergents (Brésil, Russie, Inde et Chine) Autres pays 64 offrent, de leur côté, des perspectives de - 20 40 60 80 croissance élevée qui suscitent l’attrait des groupes français. Sur la période, les groupesSource : Zephyr français ont réalisé 58 acquisitions dans les BRIC, dont 23 au Brésil et 18 en Inde.Les acquisitions réalisées par les groupes français en dehors de l’Europe en période de crise PwC - ARFA | 17
  • 17. 35 % des joint-ventures réalisées par les groupes français en dehors de l’Europe ont concerné l’Inde Part des joint-ventures dans les opérations en dehors de l’Europe Principales conclusions réalisées par les groupes français (en % du nombre d’opérations) • En 2008, la part des joint-ventures dans les opérations en dehors de l’Europe réalisées par les groupes 100% français s’est sensiblement accrue. Les 5% 9% joint-ventures représentaient ainsi en 15% 14% 15% moyenne 15 % des investissements à l’international entre 2008 et 2010 80% contre 9 % en 2007. En période 95% 91% d’incertitude économique, les joint- 85% 86% 85% ventures offrent un double avantage pour les groupes français : elles 60% nécessitent un investissement moins 2007 2008 2009 2010 2011 coûteux et permettent une meilleure Acquisitions Joint ventures maîtrise des risques, grâce à l’association avec un partenaire local. Source : Zephyr Elles constituent donc une alternative intéressante pour approcher des marchés à forte croissance mais jugés risqués. Joint-ventures en dehors de l’Europe réalisées par les groupes • Toutefois, en 2011, les joint-ventures français par pays (en nombre de transactions entre 2009 et 2011) n’ont représenté que 5 % des investissements réalisés par les groupes français en dehors de l’Europe. Ceci reflète une tendance Inde 9 récente au débouclage de certaines Emirats Arabes Unis 4 joint-ventures, soit par une montée en Etats-Unis puissance au capital de la cible, soit 2 par une sortie du partenariat. Brésil 2 Russie 2 • Entre 2009 et 2011, les groupes français ont réalisé 26 joint-ventures Autres pays 7 en dehors de l’Europe, dont 9 en Inde - 2 4 6 8 10 12 (soit 35 %). Source : Zephyr • Sur un total de 18 investissements réalisés en Inde entre 2009 et 2011, les groupes français ont opté pour une joint-venture dans la moitié des cas.18 | Les opérations M&A des groupes français en période de crise | 2012
  • 18. Principales acquisitions en dehors de l’Europeréalisées par les groupes français en 2011 etdébut 201210 principales acquisitions en dehors de Principales conclusionsl’Europe en 2011 et début 2012 Les principales acquisitions réalisées en dehors de l’Europe par les groupesAcquéreur Cible Pays Prix (m€) Date de réalisation français en 2011 et début 2012 ontSanofi-Aventis SA Genzyme Corporation États-Unis 14 055 04/2011 été motivées essentiellement par :Safran SA L-1 Identity Solutions Inc États-Unis 1 113 07/2011Total SA Sunpower Corporation États-Unis 965 06/2011 • Une recherche de leviers de croissanceTechnip SA Global Industries Ltd États-Unis 798 12/2011 sur des secteurs porteurs (tels que lesScor SE Transamerica États-Unis 623 08/2011 biotechnologies ou les énergies Reinsurance (Portefeuille renouvelables) ou une recherche de Mortalité) capacités technologiques de pointe.Sodexo SA Puras Do Brasil SA Brésil 525 09/2011 Par exemple, l’acquisition par SanofiEurocopter Holding SA Vector Aerospace Canada 452 07/2011 de l’américain Genzyme visait à Corporation positionner le groupe pharmaceutiquePublicis Groupe SA Rosetta Marketing États-Unis 395 07/2011 français sur le secteur des Group Llc biotechnologies pour faire face à laSanofi-Aventis SA BMP Sunstone États-Unis 379 02/2011 Corporation concurrence des génériques. De même, Safran a acquis l’américainPPR SA Volcom Inc États-Unis 362 06/2011 L-1 Identity Solutions, spécialisé dans les solutions biométriques et deSource : Zephyr et Mergermarket gestion d’identité de pointe, afin de développer ses activités de sécurité. • Un accroissement de leur présence internationale pour renforcer une position de leadership. Ainsi, l’acquisition de l’américain Global Industries par Technip visait à renforcer les positions du groupe dans le Golfe du Mexique, en Asie-Pacifique et au Moyen-Orient. • Un positionnement sur des marchés offrant des perspectives de croissance élevée, comme l’illustre l’acquisition du groupe brésilien Puras Do Brasil par Sodexo.Les acquisitions réalisées par les groupes français en dehors de l’Europe en période de crise PwC - ARFA | 19
  • 19. A propos de PwC A propos de l’ARFA PwC réalise en France des missions d’audit, d’expertise Créée en octobre 2003, l’ARFA réunit les responsables comptable et de conseil pour des entreprises de toutes Fusions-Acquisitions de groupes français avec pour tailles, publiques et privées, privilégiant des approches objet de regrouper les personnes qui exercent une sectorielles et assurant confiance et valeur ajoutée activité dans le domaine des Fusions-Acquisitions pour ses clients et l’ensemble des parties prenantes. dans les entreprises industrielles et commerciales, à l’exclusion des sociétés fournissant des prestations de PwC rassemble en France 4 000 personnes dans 25 bureaux. conseil dans le domaine des Fusions-Acquisitions. Dans le monde, plus de 169 000 personnes L’Association propose notamment de : travaillent en réseau dans 158 pays, partagent idées, expertises et perspectives innovantes pour • permettre des échanges entre responsables Fusions- apporter des solutions et des conseils adaptés. Acquisitions en entreprises en toute indépendance ; les échanges portant essentiellement sur les expériences, les PwC a réalisé un chiffre d’affaires mondial de bonnes pratiques et les organisations, 29,2 milliards de dollars (au 30 juin 2011). En France, PwC a totalisé 674 millions d’euros de • réaliser ou superviser pour le compte des membres des revenus pour l’exercice clos le 30 juin 2011. études ou des enquêtes sur certains aspects des Fusions- Acquisitions, PwC est la marque sous laquelle les entités membres de PricewaterhouseCoopers International Limited • faciliter les mouvements de personnes entre entreprises au (PwCIL) opèrent et fournissent leurs services. sein de la fonction, • participer à la réflexion sur les aspects réglementaires dans le but de faciliter les opérations de Fusions-Acquisitions, • établir des contacts avec des associations équivalentes dans d’autres pays, • établir des échanges avec le milieu universitaire. Elle compte aujourd’hui environ soixante-quinze membres issus de grands groupes français et étrangers. Deux tiers des entreprises du CAC 40 y sont représentées.20 | Les opérations M&A des groupes français en période de crise | 2012
  • 20. Notes
  • 21. Notes
  • 22. Les informations contenues dans le présent document ont un objet exclusivement général et ne peuvent en aucun cas être utilisées comme un substitut à une consultation rendue parun professionnel. En tout état de cause, en aucun cas la responsabilité de PricewaterhouseCoopers Advisory et/ ou de l’une quelconque des entités membres du réseau PwC ne pourraêtre engagée du fait ou à la suite d’une décision prise sur la base des informations contenues dans le présent document.© PricewaterhouseCoopers Advisory 2012. Tous droits réservés.
  • 23. www.pwc.fr

×