Your SlideShare is downloading. ×
Y-a-t-il rareté de main-d’œuvre dans les secteurs de la fabrication et des services de haute technologie ?
Y-a-t-il rareté de main-d’œuvre dans les secteurs de la fabrication et des services de haute technologie ?
Y-a-t-il rareté de main-d’œuvre dans les secteurs de la fabrication et des services de haute technologie ?
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Y-a-t-il rareté de main-d’œuvre dans les secteurs de la fabrication et des services de haute technologie ?

1,004

Published on

Dans l’édition 2010, les données de l’Enquête sur le recrutement et l’emploi au Québec (EREQ) sur les postes vacants ne portent pas à conclure à une rareté significative de la main-d’œuvre dans le …

Dans l’édition 2010, les données de l’Enquête sur le recrutement et l’emploi au Québec (EREQ) sur les postes vacants ne portent pas à conclure à une rareté significative de la main-d’œuvre dans le secteur de la fabrication de haute technologie. Toutefois, un resserrement de la main-d’œuvre est observé dans le secteur des services de haute technologie, en ce sens que la main-d’œuvre se fait plus rare.

Published in: Career
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,004
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Capsule Enquête sur le recrutement En collaboration avec et l’emploi au Québec (EREQ) l’Institut de la statistique du QuébecNovembre 2010 CETECHQuelques résultats de l’Enquête sur le recrutement et l’emploi (EREQ), version 2010Y-a-t-il rareté de main-d’œuvre dans les secteurs de la fabrication etdes services de haute technologie ?Par Marie-France Martin, économistePeu de postes vacants de longue durée dans la fabrication de haute technologie : la main-d’œuvre est au rendez-vous.Selon l’Enquête sur le recrutement et l’emploi au Québec (EREQ), le secteur de la fabrication de haute technologien’a pas beaucoup de postes vacants de longue durée (quatre mois et plus) au printemps 2010, et ce nombre amême diminué depuis le printemps 2009. Ramené en proportion de l’emploi, le nombre de vacances de longuedurée est pratiquement nul (0,1 %) et est plus faible que la moyenne des secteurs (0,6 %). Le phénomènede rareté de main-d’œuvre ne se présente donc pas de manière significative dans ce secteur. L’offre de main-d’œuvre semble bien répondre aux besoins des employeurs. Cette situation est similaire pour l’ensemble dessous-secteurs de la fabrication de haute technologie.La faible présence de postes vacants de longue durée doit être principalement attribuable à la tendance à labaisse de l’emploi dans le secteur de la fabrication de haute technologie. En effet, en moyenne annuelle, l’emploia diminué de 1,5 % par année dans ce secteur depuis 20001. De manière détaillée, l’emploi dans la fabricationde produits électroniques et informatiques suit une tendance à la baisse et dans le secteur de la fabrication deproduits pharmaceutiques, l’emploi stagne depuis 2000. Il n’y a que dans la fabrication de produits aérospatiauxqu’une tendance à la hausse est notée en 2008 et 2009, après une relative stagnation.D’un autre côté, selon l’EREQ, le secteur de la fabrication de haute technologie enregistre, en 2009, un taux deroulement parmi les plus faibles de l’ensemble des secteurs d’activité (13,3 %), et beaucoup plus faible que lamoyenne d’ensemble (33,2 %). Comme pour les postes vacants, il n’existe pas de différences notables entreles sous-secteurs de la fabrication de haute technologie en ce qui concerne le taux de roulement. L’embaucheet la rétention du personnel ne sont donc pas préoccupantes pour l’ensemble de ce secteur.1 Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active (EPA).
  • 2. Capsule Enquête sur le recrutement 2 et l’emploi au Québec (EREQ) Y-a-t-il rareté de main-d’œuvre dans les secteurs de la fabrication et des services de haute technologie ? Graphique 1 – L’emploi dans la fabrication de haute technologie bat de l’aile, sauf en aérospatiale. 50 000 45 000 40 000 35 000 30 000 25 000 20 000 15 000 10 000 5 000 0 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 1 Produits aérospatiaux et de leurs pièces Produits informatiques et électroniques Produits pharmaceutiques et de médicaments Note 1. L’année 2010 est la moyenne des données non désaisonnalisées des neuf premiers mois de l’année. Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active (EPA).Hausse des postes vacants dans le secteur des services de haute technologie : quelques signesde rareté de main-d’œuvre ?Au contraire de la fabrication, le secteur des services de haute technologie a connu une hausse du nombre depostes vacants de longue durée entre le printemps 2009 et le printemps 2010. Pour l’ensemble du secteur, letaux de vacances de longue durée2 est de 1,7 %, bien plus élevé que la moyenne d’ensemble qui est de 0,6 %.Le secteur de l’architecture, génie et services connexes (1,7 %) et la conception de systèmes informatiques(1,1 %) ont enregistré les plus forts taux. Pour le secteur de la recherche et de développement scientifiques,le taux de vacances de longue durée demeure dans la moyenne (0,7 %).Cette hausse du nombre de postes vacants est certainement due à la forte croissance de l’emploi notée dansle secteur des services de haute technologie depuis 2000. La demande des employeurs est plus grande quel’offre pour ce secteur. Cette forte croissance est attribuable à l’ensemble de ses sous-secteurs, mais plusparticulièrement au secteur de la conception de systèmes informatiques et au secteur de l’architecture, génie etservices connexes. Même s’il représente une moins grande part d’emploi, le secteur de service de recherche etde développement scientifiques a connu une croissance fulgurante sur la période avec une croissance annuellemoyenne d’environ 6 %.2 Nombre de postes vacants de longue durée en proportion de l’emploi.Quelques résultats de l’Enquête sur le recrutement et l’emploi (EREQ), version 2010 CETECH
  • 3. Capsule Enquête sur le recrutement 3 et l’emploi au Québec (EREQ) Y-a-t-il rareté de main-d’œuvre dans les secteurs de la fabrication et des services de haute technologie ?Ces secteurs font davantage face à une certaine rareté de main-d’œuvre puisqu’ils ne sont pas aux prises avecun roulement élevé de main-d’œuvre. Le taux de roulement est de 20,2 % en 2009 pour l’ensemble du secteurdes services de haute technologie, soit plus élevé que celui de la fabrication de haute technologie, mais plusfaible que la moyenne totale. Un taux de roulement élevé dans un secteur peut signifier que les conditionsde travail reliées aux postes sont moins intéressantes et ainsi les postes peuvent rester vacants un certaintemps. Dans le secteur des services de haute technologie, le roulement n’est donc pas la cause de la présencede postes vacants. Graphique 2 – L’emploi dans les services de haute technologie est sur une lancée. 80 000 70 000 60 000 50 000 40 000 30 000 20 000 10 000 0 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 20101 Architecture, génie et services connexes Services de recherche et de développement scientifiques Conception de systèmes informatiques Note 1. L’année 2010 est la moyenne des données non désaisonnalisées des neuf premiers mois de l’année. Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active (EPA).Certains signes avant-coureurs de resserrement du marché du travail dans certains secteurs…Les données de l’EREQ ne portent pas à conclure à une rareté significative de la main-d’œuvre dans le secteur dela fabrication de haute technologie, mais à un resserrement dans le secteur des services de haute technologie,en ce sens que la main-d’œuvre se fait plus rare. La situation n’est toutefois pas alarmante puisque le secteurqui affiche le taux le plus élevé est celui de l’architecture, du génie et des services connexes, représentantseulement 1,7 % de l’emploi dans ce secteur. Néanmoins, si le rythme de croissance de l’emploi se poursuit àcette vitesse dans les secteurs des services de haute technologie, le phénomène de rareté de main-d’œuvrepourrait s’accentuer dans les années à venir.Quelques résultats de l’Enquête sur le recrutement et l’emploi (EREQ), version 2010 CETECH

×