Apresentação - Luc Adolphe
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Apresentação - Luc Adolphe

on

  • 592 views

 

Statistics

Views

Total Views
592
Views on SlideShare
592
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
2
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Apresentação - Luc Adolphe Presentation Transcript

  • 1. Avril 2011 – RECIFE (PE)                                                                Prof. Dr. Luc Adolphe  INSA Toulouse‐F     Ferramentas de ajuda à decisao multicritérios para a avaliacao do desempenho ambiental da mobilidade urbana 
  • 2.   La Ville : tentatives de définitionLa v La Ville est plurielle : • un territoire : proximité, densité, continuité, limites, centralité, échelles... • un point nodal : interaction, connexité, recoupement des chaînes... • des ambiances architecturales et urbaines : sens, représentation ... • des hommes (et des femmes) : liens sociaux, activités, urbanités... La Ville, un système complexe.
  • 3. Le Développement Durable : tentatives de définition Besoins1) DIALECTIQUE ENTRE TROIS POLES -Besoins Générations actuelles et futures -Intégrité maintien de l’intégrité écologique -Équité justice sociale / diversité culturelle2) EMBOITEMENT DES ECHELLES SPATIALES : « Penser globalement, agir localement ».3) NOUVELLES ECHELLES TEMPORELLES : équité trans-générationnelle. 4) NOUVELLES ECHELLES POLITIQUES : gouvernance. 5) PREGNANCE DE L’ENVIRONNEMENT.
  • 4. Quels nouveaux concepts, méthodes et outils pour l’aménagement urbain ?1 Renouveau des pratiques et des processus de décision : échelle politique.Nouvelle gouvernance urbaineNouveaux modes de gesti n de la Ville : le projet ur ain. o bNouveaux outils de modélisation du système urbain.
  • 5. Quels nouveaux concepts, méthodes et outils pour l’aménagement urbain ? 2 Renouveau des échelles spatialesPerdurabilité de laménagement : densité, intensité, pluri- fonctionnalité , requalificationRéseaux et territoires urbains : polycentralité, multimodalité, boucles courtes
  • 6. Quels nouveaux concepts, méthodes et outils pour l’aménagement urbain ? 2 Renouveau des échelles spatialesPerdurabilité de laménagement : densité, intensité, pluri- fonctionnalité , accessibilitéRéseaux et territoires urbains : polycentralité, multimodalité, boucles courtes
  • 7. Quels nouveaux concepts, méthodes et outils pour l’aménagement urbain ? 3 Renouveau des échelles temporelles=> Intégration de temporalités multiples : cycles, sédimentation .=> Réversibilité de laménagement urbain.=> Patrimoine urbain daujourdhui pour demain.
  • 8. Les systèmes dindicateurs urbains Outil daide à la décision multicritères pour   lévaluation de la durabilité dun quartier (1998) : ZEIS         
  • 9. A SIMPLIFIED APPROACH AT AN INTERMEDIATE SCALE : The district area. A heuristic system of simplified indicators 5
  • 10. IMPLEMENTATION DU JEU D’INDICATEURS DANS "MORPHOLOGIC" EVALUATION DU COEFFICIENT DE SINUOSITE 19
  • 11. IMPLEMENTATION DU JEU D’INDICATEURS DANS "MORPHOLOGIC" UNE CARTE THEMATIQUE SUR LE FACTEUR DE COMPACITE DU BATI 18
  • 12. Outils daide à la décision multicritères sans agrégation     
  • 13. Les quatre étapes de recherche de solutions à un problème multicritère- la construction de lensemble des solutions A(ai)- la construction de lensemble des critères CjFamille de critères exhaustive, opérationnelle, décomposable, non redondante et minimale.Ensemble cardinal ou ordinal : les poids (pj) ou les rangs (rj)- le jugement de chacune des solutions aux yeux de chacun des critères .Construction dune matrice des jugements c j / pj our j ⎛ ⎞ ai e ⎜ ⎟ ⎜ ⎝ij ⎟ ⎠- le choix dune approche opérationnelle: lagrégation des préférences.
  • 14. Suivi et outils daide à la décision     
  • 15. RISQUE LEVIERS DACTIONS MESURES CONCRÈTES Subventions ou incitatifs fiscaux aux entreprises investissant dans des technologies moins polluantes. Réduction des émissions de polluants (industrie) Développement économique axé sur le tertiaireCroiser une approche descendante : Développement de loffre de services de proximité Augmenter la densité de la population Offre de transports en commun de qualité Limiter la distance moyenne p/r arrêt (m) Réduction de la circulation automobile Augmenter la densité de transport en sites propres (%) des problématiques vers les données Travailler sur la diversité des trajets (connexions périphérie-centre, périphérie-périphérie, etc.) Offre dun réseau de déplacements doux attractif Limiter la distance moyenne p/r voie cyclable la plus proche. Offrir un réseau continu et sécuritaire. Alternatives pour le franchissement des dénivelés importants (funiculaire, combi vélo-bus, etc.) RISQUE 1. DÉGRADATION DE LA QUALITÉ DE LAIR Limiter létalement urbain Travailler sur la densité de la ville Densifier dans les limites actuelles de la ville. Taxes sur le carburant ou accès au centre-ville Préservation des espaces naturels Interdire toute construction dans le secteur préservé. Construire dans les limites actuelles de la ville Augmentation espaces verts Augmenter lemprise des espaces publics végétalisés hors Réserve foncière pour la création de jardins publics rue. Subventions ou incitatifs fiscaux aux propriétaires Nombre darbres ajoutés pour laugmentation des espaces verts privés. Transformation de surfaces imperméables en couvre-sol végétal Transformation des toitures terrasses existantes en toitures végétalisées. Réduction de la largeur des rues actuelles pour en végétaliser une partie. Intégrer des allées darbres dans les quartiers Favoriser les feuillus Actualisation cartes des zones Choisir des arbres adaptés à un climat qui se réchauffe inondables (pluviométrie accrue) Favoriser des arbres caratérisés par un facteur végétal important. Surdimensionnement ouvrages de collecte EP. Limiter nouvelles constructions sur sols argileux RISQUE 5. RISQUE 2. RETRAIT-GONFLEMENT Actualisation cartes des types de sols Mêmes mesures que pour augmentation des INONDATIONS ACCRUES Programme investissement réfection infrastructures existantes espaces verts. ADAPTER LA VILLE AU DES SOLS ARGILEUX Augmentation des surfaces Profondeur mini pour fondations des perméables CHANGEMENT CLIMATIQUE bâtiments Modifier les normes de construction Législation urbaine : ratio maxi pour mise en oeuvre s. imper., ratio mini pour s. perméables, etc. Renaturalisation milieux Investissement dans des technologies plus efficaces aquatiques artificialisés Industrie Réutilisation de la chaleur produite - cogénération Accroître le nombre darbres Reconversion vers des activités moins émettrices. Subventions ou incitatifs fiscaux aux propriétaires qui intègrent des dispositifs dombrage au bâtiment. Réduire la production de chaleur Réduction de la circulation Diminution des gains anthropique automobile Développement de loffre de services de proximité solaires en été Géométrie urbaine (canyons...) Offre de transports en commun de qualité Élaboration dune palette de matériaux et de coloris référence pour les revêtements urbains et Offre dun réseau de déplacements doux attractif architecturaux (albédo élevé, inertie élevée, etc.) Limiter létalement urbain Types architecturaux (orientation, exposition, etc.) Taxes sur le carburant ou accès au centre-ville Réduction de la consommation Optimiser les apports de lumière naturelle pour dénergie des bâtiments. léclairage des bâtiments. Mêmes mesures que pour la réduction de la Optimiser les gains RISQUE 4. MODIFICATION DE RISQUE 3. EXACERBATION DE consommation dénergie dans risque 3. solaires en hiver LA DEMANDE ÉNERGÉTIQUE LÎLOT DE CHALEUR URBAIN Limiter le recours à la climatisation en été. Subventions ou incitatifs fiscaux aux propriétaires qui Optimiser les gains solaires passifs en hiver effectuent des travaux de rénovation énergétiques. Diminution des Limiter les déperditions en hiver déperditions thermiques Augmentation des normes de performances énergétiques des nouveaux bâtiments. Créer un cahier des charges pour les bâtiments publics "exemplaires" Orienter les rues dans le sens des vents Faciliter la pénétration des brises dominants estivales dans le tissu urbain. Optimiser les stratégies de Diminuer la rugosité de la ville refroidissement passif Intégrer des structures type treillis, pergolas, pour Créer des zones ombragées projeter de lombre dans les espaces publics. Augmenter le nombre darbres dalignement sur voirie et dans les espaces publics. Favoriser lévapotranspiration et le Préservation des espaces verts naturels refroidissement convectif. Réserve foncière pour la création de jardins publics Réduction de la largeur des rues actuelles pour en végétaliser une partie. Préservation des milieux humides naturels Augmenter lemprise des espaces deau. Augmenter lemprise des surfaces perméables Subventions ou incitatifs fiscaux aux propriétaires pour laugmentation des espaces verts privés. Limiter le piégeage du rayonnement infrarouge Privilégier les profils amples pour les rues canyons Privilégier des matériaux caractérisés par un albédo élevé.
  • 16. INDICATEURS (permettent de caractériser les différents éléments urbains). ÉLÉMENTS URBAINS ÉCHELLES DANALYSES Avec une approche montante : Coefficient emprise au sol ((surface espace public/surface îlot) Distance moyenne dun espace public p/r îlot (m) Emprise Espace public (hors rues) Distance moyenne dune fontaine p/r îlot (m) Type (parc, jardin, place, terrain de jeux) Type Type (béton, asphalte, pierre, herbe, etc.) Revêtementsdes données vers les problématiques Albédo des revêtements urbains (0 à 1) Indice de perméabilité des revêtements urbains (0 à 1) Largeur Emprise Rue Coefficient emprise au sol (surface rue/surface îlot) Rapport chaussée trottoir (profil travers m) Type de revêtement (béton, asphalte, pierre, etc.) Revêtements Albédo (0 à 1) Indice de perméabilité (0 à 1) Type (feuillu ou conifère) Arbres dalignement ILOT Forme urbaine Espacement moyen entre les arbres (longueur rue /qté. arbres sur rue m) Facteur végétal (en coupe: ombre portée au sol/largeur de la voie (0 à 1) Nombre de places moyen (nombre places totales/ nombre Emprise Stationnement de parcelles) Coefficient emprise au sol moyen (surface stationnement total/surface îlot) Type (asphalte, pierre, gravier, etc.) Revêtements Albédo (0 à 1) Indice de perméabilité (0à1) Espaces verts/ Nombre darbres moyen Emprise eau privés Coefficient emprise au sol moyen (surface espaces verts privés total/surface îlot) Type (gazon, arbustes, arbres, piscines, étang, etc.) Revêtement Albédo (0 à 1) Ilot ouvert, semi-ouvert ou fermé. Type Bâtiments Usage (résidentiel, commercial, industriel, etc.) Géométrie du plan (largeur / profondeur) Nombre détages Type de toiture (terrasse, , 2, 4 versants, etc.) Époque de construction Coefficient occupation des sols (COS) Densité Coefficient de compacité : rapport entre la surface denveloppe extérieure non contiguë du bâtiment, et son volume élevé à la puissance 2/3. Prospect moyen (hauteur moy. du bâti / largeur moy. rue) Orientation Occlusivité: Moyenne du rapport périmètre construit, sur périmètre non construit pour une série de coupes horizontales. Rugosité absolue : somme des hauteurs de bâtiments pondérée par leur surface /la surface totale du tissu urbain considéré (bâti et non bâti). Matériaux (brique, brois, pierre. etc.) Revêtements (Toit, façades) Albédo (0 à 1 ) Capacité thermique
  • 17. Améliorer la qualité de l’environnement  Pour les générations futures  Pour la génération actuelle  Préserver les ressources naturelles  Limiter les effets de la  Limiter l’effet de serre  dégradation de la qualité de l’air  Limiter la mortalité routière Energies  Ozone  Sur les bâtis  Limiter les déchets  Limiter la gêne due au bruit  Sur les hommes  Sur la nature  Réparer les dégâts  Bruit de fond  Eaux, sols  Santé  Pics  Bétonnage à outrance  Flore  Gêne  Faune  Culturels  Bronchites  Humains  Irritations  Salissures  Cancers  Odeurs Déplacements inutiles  Chaleur  Civilisation auto  Guerres  Pillage des peuples 
  • 18. ConclusionUne approche intégrée de la mobilité durable :Vers le ménagement des flux urbains ?Une approche (éco)systémique de la Ville .    Duvignaux Paul, Les écosystèmes bruxellois, 1985