Etude Perspectives 2010

1,330 views

Published on

les PME prévoient un budget formation stable pour 2010

Published in: Business, Technology
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
1,330
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
25
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Etude Perspectives 2010

  1. 1. 1ER SEMESTRE Perspectives 2010 Emploi et formation dans les TPE-PME Cahier spécial Formation et crise économique : La perception des TPE-PME décembre 2009
  2. 2. Perspectives 2010 Interroger les responsables de TPE-PME sur leur vision prospective des problématiques Emploi- Formation au sein de leur entreprise permet de dégager des lignes de force et des tendances qui pourront servir de base de référence aux actions de terrain d’AGEFOS PME et de ses différents partenaires. Dans le contexte actuel d’évolutions du système de formation professionnelle, cette 17e édition aborde dans son cahier spécial la perception des entreprises dans le contexte de crise économique que nous connaissons depuis la fin de 2008. Plus de 500 dirigeants et responsables des ressources humaines ont accepté, cette année encore, de répondre à notre enquête AGEFOS PME - IPSOS, qu’ils en soient ici remerciés. AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  3. 3. Sommaire Introduction Méthodologie p. 4 Partie 1 : L’activité et l’emploi dans les TPE-PME p. 5 Partie 2 : Les pratiques de formation dans les TPE-PME p. 11 Partie 3 : Cahier spécial - Formation et crise économique p. 23 « perception des TPE-PME » Le réseau AGEFOS PME p. 33 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010 3
  4. 4. Méthodologie Le principe Cette dix-septième édition du baromètre Perspectives a été réalisée en collaboration avec l’Institut Ipsos auprès d’entreprises dont la taille est comprise entre 1 à 499 salariés. Comme chaque année sont abordés l’activité des TPE-PME et l’actualité de la formation. Cette année, Perspectives centre le cahier spécial sur le regard des TPE-PME à propos de la crise économique et son impact sur les pratiques de formation. Le recueil de l’information L’enquête a été menée entre le 28 octobre et le 5 novembre 2009. Le recueil de l’information a été effectué par Ipsos par téléphone, auprès de 502 dirigeants et responsables des ressources humaines. L’échantillon L’échantillon d’entreprises interrogé a été structuré selon la méthode des quotas et raisonné en respectant une stratification sur 3 variables : • Le secteur géographique (Île-de-France et Province) ; • Le secteur d’activité (industrie, construction, commerce et services) ; • La taille de l’entreprise, en fonction du nombre de salariés (1-9 salariés / 10-19 salariés / 20-49 salariés / 50-199 salariés / 200- 499 salariés). Les mesures ont été redressées à partir des données INSEE, en excluant le secteur des administrations, de manière à obtenir un échantillon représentatif des TPE-PME et des salariés présent sur le territoire national. Les données présentées Les résultats présentés dans Perspectives dissocient le positionnement des TPE (entreprises de 1 à 9 salariés) de celui des PME (10 à 499 salariés). Le choix a été opéré de manière à éviter une surreprésentation des TPE (> 80 % du nombre total d’entreprises au niveau national) lorsque les résultats sont agrégés. Les résultats obtenus pour les entreprises de moins de 10 salariés (TPE) sur certaines questions e sont avérés non significatifs (taille de l’échantillon insuffisante). Dans ce cas, ces résultats n’ont pas été présentés. 4 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  5. 5. Perspectives 2010 1 L’activité et l’emploi dans les TPE-PME AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  6. 6. L’activité et l’emploi dans les TPE-PME 1 N iveau d’activité : morose mais la fin du recul Un bilan d’activité 2009 morose pour les PME, les TPE résistent mieux Interrogés fin 2008 sur l’activité prévisionnelle pour l’année 2009, 27 % des dirigeants prévoyaient un fléchissement de leur chiffre d’affaires. Un an plus tard, le bilan est plus négatif que celui projeté : ce sont au global 39 % des TPE-PME qui affirment rétrospectivement que leur activité sur la période janvier-décembre 2009 est en régression. Le focus selon le profil de l’entreprise indique que : • C’est au sein des entreprises de plus de 10 salariés que la conjoncture défavorable a eu le plus fort impact : 51% d’entre elles jugent leurs chiffres d’affaires en recul, alors qu’elles n’étaient que 23% à la même période l’an passé. En comparaison, les TPE semblent moins impactées ; ces dernières ne sont que 37% à déclarer un bilan 2009 en baisse, proportion en diminution de 2 points par rapport à l’an passé. • Cette situation dégradée est particulièrement nette pour les entreprises de 200 à 499 salariés : plutôt optimistes l’an passé (seules 11% faisaient part d’un bilan de l’année en régression), elles sont aujourd’hui 48% à constater une contraction d’activité. • Ce constat est également avéré pour les entreprises de l’industrie (55% contre 27% l’an passé) et celles situées en Île-de-France (56%). Question 1: Selon vous, le niveau d’activité (ou chiffre d’affaires) de votre entreprise en 2009 par rapport à l’exercice passé sera très probablement… ? Ensemble TPE-PME Stable En régression 38 % 39 % En hausse NSP 20 % 3% Répartition en % TPE (1-9) PME (10-499) Ensemble TPE-PME 2009 2008 2007 2006 2009 2008 2007 2006 En hausse 19 28 41 34 24 35 47 43 Stable En régression 41 31 34 37 24 41 42 37 Stable 23 % 52 % En régression 37 39 21 23 51 23 9 16 NSP NSP 3 2 4 6 1 1 1 3 8% En hausse Base : ensemble 17 % Niveau d'activité pour l'année 2009 par secteur (réponses en %) Niveau d’activité pour l’année 2009 par secteur Répartition en % 34 % Services 38 % Ensemble TPE-PME 25 % 40 % Besoin de nouvelles Commerce 39 % compétences 18 % 21 % NSP 2% 35 % Construction 37 % 25 % Dispose des compétences nécessaires 55 % Industrie 35 % 77 % 7% En hausse Stable En régression Base : ensemble 6 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010%) Part des entreprises ayant l'intention d'embaucher (en Répartition en %
  7. 7. L’activité et l’emploi dans les TPE-PME 1 Des projections conservatrices pour une entreprise sur deux Ensemble TPE-PME Pour le premier semestre de 2010, la majorité des TPE-PME privilégie plutôt le scénario du maintien de l’activité à son niveauStable actuel (52 %). En régression 38 % Elles sont tout de même près d’un quart à prévoir un fléchissement du chiffre d’affaires, proportion qui atteint 30 % 39 % dans l’industrie (+7 points par rapport à l’an passé) et le commerce, ainsi qu’auprès des TPE-PME d’Île-de-France. La part des dirigeants et responsables des ressources humaines qui annonce une régression est en recul. Ils anticipenthausse hausse de leur activité entre janvier et juin 2010, de 17 % (18 % l’an passé). C’est auprès des chefs En une NSP 20 % 3% d’entreprise de 10 à 19 salariés que l’on trouve les plus optimistes (27 % d’entre eux). Question 2 : Au cours du 1er semestre 2010, le niveau d’activité prévisionnel sera... Ensemble TPE-PME En régression Stable 23 % 52 % NSP 8% En hausse 17 % Répartition en % Ensemble TPE-PME TPE (1-9) PME (10-499) Besoin de nouvelles compétences 2009 2008 2007 2006 2005 2009 2008 2007 2006 2005 21 % En hausse 15 NSP 2% 17 34 33 32 25 20 37 45 38 Stable 52 48 41 43 41 47 50 43 39 42 En régression Dispose des compétences nécessaires 24 28 5 7 13 22 23 5 5 11 77 % NSP 9 8 20 17 14 6 7 15 12 9 Base : ensemble AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010 7
  8. 8. L’activité et l’emploi dans les TPE-PME 1 D es effectifs stables Des intentions d’embauche identiques à celle de l’an passé Lors de l’édition précédente de Perspectives, l’opinion des dirigeants traduisait une attitude prudente face %) Niveau d'activité pour l'année 2009 par secteur (réponses en aux prémices de la crise économique : seules 11 % des TPE-PME prévoyaient d’embaucher au cours du 1er semestre 2009. Elles étaient 20 % il y a deux ans. Répartition en % Fin 2009, les effets de la crise ayant déjà été anticipés, le niveau des intentions d’embauche demeure identique : globalement, 12 % des entreprises envisagent de recruter un ou plusieurs collaborateurs entre janvier et juin 2010. 34 % Services 38 % Ce niveau atteint toutefois 20 % quand il s’agit d’entreprises de 10 salariés et plus (niveau sensiblement identique à 25 % l’an passé). La tendance est donc au maintien des effectifs, opinion partagée par 79 % des entreprises (81 % des TPE et 40 % Commerce 39 % 70 % des PME). 18 % On constate toutefois une légère progression au sein des PME du nombre de dirigeants et RRH qui prévoient de réduire leurs effectifs (10 % contre 8 % l’an passé). Cette évolution est la plus flagrante au sein des 35 % Construction 37 % entreprises de l’industrie (11 %), de la construction (12 %) et de celles de 200 à 499 salariés (12 %). 25 % La balance des intentions d’embauche (score d’intentions d’embauche diminué du score des intentions de réduction des effectifs) se stabilise : elle était de + 1 pour les TPE % + 14 pour les PME en 2008, elle% Industrie 35 et 55 s’élève en 2009 à respectivement + 4 et + 10. 7% Par contre, dans l’industrie, cette balance des intentions d’embauche se dégrade fortement à – 3 en 2009 (+ 13 en 2008). En hausse Stable En régression Question 3 : Envisage-t-on dans votre entreprise au cours des 6 mois à venir ? Base : ensemble Part des entreprises ayant l’intention d’embaucher (en %) Part des entreprises ayant l'intention d'embaucher (en %) Répartition en % 35 32% 30 Ensemble : 12 % 27% 27% 25 22% 19% 20% 20 TPE (1-9) 16% 14% 15 10% PME (10-499) 10 8% 5 0 2005 2006 2007 2008 2009 Base : ensemble 8 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  9. 9. L’activité et l’emploi dans les TPE-PME 1 Niveau d'activité pour l'année 2009 par secteur (réponses en %) 40% Commerce 39% 18% Le taux d’intention d’embauche des jeunes de moins de 26 ans remonte Construction 37% 35% 25% Globalement, les dirigeants et responsables des ressources humaines interrogés privilégient le recrutement de collaborateurs ayant de l’expérience. Ce constat est récurrent au fil des 55% éditions de Perspectives. Industrie 35% Il est par contre intéressant de noter que l’arbitrage entre moins et plus de 26 ans n’est plus aussi prononcé que 7% les années précédentes : Base : ensemble En hausse Stable En régression • 56 % des PME prévoient de recruter des salariés de moins de 26 ans (51 % l’an passé). Ce taux dépasse 80 % dans le cas d’entreprises de 50 salariés et plus, et dans la construction. • 62 % des PME envisagent ainsi d’intégrer des salariés âgés de 26 ans ou plus contre 79 % l’an passé. Part des entreprises ayant l'intention d'embaucher en 2009 (en %) Un focus sur les modalités d’embauches prévisionnelles montre que les contrats à durée indéterminée (CDI) 25 demeurent la norme (80 % envisagent d’y recourir). Par contre, il est intéressant de noter que : 20% 20 • Les contrats en alternance sont une option que les PME favoriseraient moins volontiers que l’an passé (16 % contre Ensemble 24 % pour le contrat de professionnalisation et 12 % contre 16 % pour le contrat d’apprentissage). Néanmoins, le 12 % 15 contrat de professionnalisation est toujours préféré au contrat d’apprentissage. 10% 10 • Le contrat à durée déterminée (CDD) augmente de 4 points (25 % contre 21 % l’an passé) alors que le recours à l’intérim diminue (13 % 5 contre 19 % l’an passé). 0 Question 4 : Pour le personnel dont l’embaucheTPE (1-9) Base : ensemble est envisagée au cours des 6 mois à venir, s’agit-il a priori d’un ou PME (10-499) plusieurs salariés… ? de de 26 ans de 26 ans salariés (en %) Intention d'embauche de Intention d’embauchemoinssalariéset de moins de 26 ans et de 26 ans et plus de et plus Répartition en % 90 76% 79% 80 70 67% 60% 59% 62% 60 56% 49% 51% 50 44% Salariés de moins de 26 ans 40 30 20 Salariés 26 ans et plus 10 0 2005 2006 2007 2008 2009 Base : envisagent d'embaucher du personnel dans les 6 mois à venir. Les données pour les TPE n’ont pu être traitées en raison des faibles effectifs. Question 5 : Pour le personnel dont l’embauche est envisagée au cours des 6 mois à venir, s’agit-il a priori plutôt de…? Modalités envisagées pour les recrutements Répartition en % PME (10-499) 2009 2008 2007 2006 2005 CDI 80 86 69 76 73 CDD 25 21 37 23 21 Contrat de professionnalisation 16 24 16 19 20 Contrat d’apprentissage 12 16 10 16 14 Intérim 13 19 22 25 15 Bases : envisagent d’embaucher du personnel dans les 6 mois à venir. Les données pour les TPE n’ont pu être traitées en raison des faibles effectifs. AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010 9
  10. 10. L’activité et l’emploi dans les TPE-PME 1 M algré la crise, les difficultés de recrutement subsistent Près d’un employeur sur deux rencontre toujours des difficultés de recrutement Alors que la liste des demandeurs d’emplois s’allonge, 42 % des dirigeants et responsables des ressources humaines expriment tout de même des difficultés lors d’un recrutement. Cette proportion est toutefois en diminution par rapport à l’an passé, notamment pour les seules PME (47 % contre 62 %). Le constat effectué l’an passé se confirme : ce sont davantage les entreprises de 10 à 19 salariés (53 %), de 50 à 199 salariés (49 %) et celles de la construction (49 %) qui doivent faire face à des difficultés de recrutement. Question 6 : D’une manière générale, rencontrez-vous des difficultés particulières dans vos recrutements ? Part des entreprises qui rencontrent des problèmes de recrutement (en %) Part des entreprises qui rencontrent des problèmes de recrutement Répartition en % 70 62% 62% 60 55% 53%56% 50 47% 47% 44% 44% 41% 40 TPE (1-9) Ensemble : 42 % 30 PME (10-499) 20 10 0 2005 2006 2007 2008 2009 Base : ensemble Part des entreprises qui offrent la possibilité d’avoir des entretiens spécifiques à propos de leurs parcours de formation professionnelle (en %) La pénurie de candidats n’est % Répartition en plus la principale difficulté 90 80% Les effets de la crise ayant accru le nombre des demandeurs d’emploi, les TPE-PME ne placent plus la tension sur 78% 80 le marché du travail comme 70 principale préoccupation lors d’une embauche (64 % contre 77 % l’an passé). Une la 69% 69% exception cependant : les PME de 200 à 499 salariés. 60 TPE (1-9) Il semblerait par contre que les entreprises soient davantage attentives aux compétences des candidats (76 % 50 contre 72 % l’an passé) et aux motivations de ces derniers (73 % contre 70 % en(10-499) 40 PME 2008). 30 Sur ces deux points, les difficultés ressenties sont appréciées différemment selon le profil de l’entreprise : 20 • Les compétences des candidats sont une préoccupation plus marquée pour les entreprises de moins de 200 10 salariés (environ 75 %) et0pour celles de la construction (87 %) ; • La motivation du candidat affecte sensiblement plus les TPE-PME de 20 à 49 salariés (76 %) et celles des 2008 2009 services (84 %). Base : ensemble Le niveau de salaire proposé, autre point abordé par secteur en 2009 (réponses en %) être une préoccupation mineure, mais Situation économique par le questionnaire, semble ayant toutefois un impact plus fort pour les entreprises du commerce (22 %) et celles de 50 à 199 salariés (27 %). 26% Services Question 7 : Concernant les candidats, ces difficultés sont-elles… ? 74% 32% Difficultés Commerce rencontrées lors de recrutements de salariés 68% Répartition en % 14% Construction Ensemble 84% TPE (1-9) PME (10-499) 2009 2009 2008 2007 2006 2009 2008 2007 2006 21% Industrie 78% Compétences des candidats 76 75 71 69 67 76 73 70 72 Motivation des candidats 73 Cumul items : 76 73 Cumul items :71 77 63 61 58 70 « N’est pas en difficulté » « Est en difficulté » Pénurie de candidats 64 61 75 75 73 72 80 84 90 Niveau de salaire proposé 15 14 25 20 38 21 21 30 26 Bases : Les entreprises qui rencontrent des difficultés lors des recrutements 10 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  11. 11. Perspectives 2010 2 Les pratiques de formation dans les TPE-PME AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  12. 12. Les pratiques de formation dans les TPE-PME 2 I nformation et formation Les TPE-PME augmentent leurs efforts de communication sur les dispositifs de formation Les éditions précédentes de Perspectives (2007 et 2008) avaient analysé la gestion du plan de formation dans les TPE-PME. A titre de rappel, les résultats obtenus permettaient de mettre en avant les constats suivants : • Le plan de formation est corrélé à la taille de l’entreprise : 35 % des TPE en disposent contre 60 % des PME (95 % pour celles de plus de 50 salariés) ; • La grande majorité des entreprises dotées d’un plan de formation (86 %) considère celui-ci en premier lieu comme un levier pour la remise à niveau des compétences des salariés, notamment les moins qualifiés. Cette année, Perspectives se focalise sur la communication concernant les dispositifs à l’initiative des salariés. Globalement, les TPE-PME ont intensifié leur politique d’information auprès des salariés. C’est notamment le cas pour : • Le Droit Individuel à la Formation : 61 % des entreprises ont communiqué sur le nombre d’heures acquises (90 % quand l’entreprise compte plus de 50 salariés). Ce taux est en progression aussi bien au sein des TPE que des PME. • La Validation des Acquis de l’Expérience : l’effort pour faire connaître ce dispositif est plus important au sein des PME (39 %, soit une progression de 7 points). Le niveau d’information sur la période de professionnalisation (57 %) est proche de celui du DIF, mais demeure identique à celui de l’an passé. Autre point sur lequel la communication progresse notablement : l’information sur la possibilité d’organiser un entretien professionnel. Jusqu’alors stable autour de 45 % pour les TPE, ce sont aujourd’hui 54 % des entreprises de moins de 10 salariés qui associent leurs collaborateurs à cette opportunité. Question 8 : D’une manière générale, tenez-vous vos salariés informés sur les points suivants ? Informations données aux salariés sur les possibilités de formation Répartition en % Ensemble TPE (1-9) PME (10-499) Informations données sur les possibilités de : 2009 2009 2008 2007 2006 2009 2008 2007 2006 se former au titre du DIF 61 59 56 55 49 70 65 77 61 se former au titre de la période de 57 59 59 63 41 52 51 56 40 professionnalisation se former au titre au titre du CIF 37 35 33 35 28 41 37 45 32 se former au titre au titre de la VAE 38 38 36 34 29 39 32 35 26 organiser un entretien professionnel 54 54 45 45 46 54 55 53 50 Base : ensemble 12 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  13. 13. Les pratiques de formation dans les TPE-PME 2 Les demandes de DIF et de périodes de professionnalisation progressent au sein des TPE Conséquence directe du niveau d’information élevé sur ces deux dispositifs, les demandes de formation à l’initiative des salariés sont en progression notables dans les TPE : • 17 % d’entre elles ont fait l’objet d’une demande de Droit Individuel à la Formation. Elles étaient 13 % l’an passé. • 22 % ont déclaré avoir des demandes de période de professionnalisation de la part de leurs salariés (16 % l’an passé). Question 9 : Votre entreprise a-t-elle fait l’objet de demandes de la part de vos salariés sur les possibilités de formation des salariés au titre… ? Part des TPE-PME ayant fait l’objet d’une demande de formation au titre de… Répartition en % Ensemble TPE (1-9) PME (10-499) 2009 2009 2008 2007 2006 2005 2009 2008 2007 2006 2005 Période de 22 22 16 12 14 4 20 24 26 16 11 professionnalisation VAE 5 4 9 4 7 4 11 14 14 9 10 DIF 21 17 13 14 12 4 35 37 36 28 20 CIF 7 5 4 4 5 2 16 18 22 19 24 Base : ensemble AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010 13
  14. 14. Stable Les pratiques de formation dans les TPE-PME En régression 2 38 % 39 % L a gestion des compétences dans l’entreprise En hausse 20 % NSP 3% Avec le ralentissement de l’activité, les entreprises misent sur leurs compétences actuelles Interrogées sur leurs besoins en compétences, la proportion de TPE-PME qui affirme disposer aujourd’hui des compétences nécessaires à leur activité s’élève à 77 %, soit une croissance de 9 points par rapport à l’an passé. Ensemble TPE-PME Une première analyse peut amener à un double constat : • Après avoir développé au cours des dernières années leurs compétences, les TPE-PME sont dans une période de consolidation de leurs compétences ; En régression Stable 23 % • Par ailleurs, % conjoncture actuelle et son impact sur l’activité inviteraient les entreprises à être attentistes 52 la face à l’avenir. NSP Elles ne sont ainsi que 21 % (contre 32 % l’an passé) à déclarer un besoin de nouvelles compétences. Cette 8% proportion atteint toutefois 45 % lorsque l’entreprise prévoit une hausse de son activité pour le 1er semestre En hausse 2010. 17 % Question 10 : Parmi les deux opinions suivantes, laquelle se rapproche le plus de la situation de votre entreprise à 6 mois ? Ensemble TPE-PME Besoin de nouvelles compétences 21 % NSP 2% Dispose des compétences nécessaires 77 % Répartition en % TPE (1-9) PME (10-499) 2009 2008 2007 2009 2008 2007 Notre entreprise dispose des 78 64 64 74 64 63 compétences nécessaires Notre entreprise a un besoin de 20 35 32 26 36 34 nouvelles compétences Base : ensemble 14 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  15. 15. Les pratiques de formation dans les TPE-PME 2 Une entreprise sur deux propose un bilan annuel de formation Ce sont ainsi 51 % des TPE-PME qui affirment mettre en place un bilan annuel avec leurs salariés. Des nuances sont toutefois à apporter concernant leur comportement face au bilan annuel. • 49 % des TPE ont cette démarche, soit un niveau identique à celui de l’an passé. • 58 % des PME la mettent en œuvre, soit une diminution de 6 points par rapport à l’édition précédente. • Les plus grandes entreprises (200-499 salariés) généralisent largement ce type d’entretien (82 % en 2009 contre 73 % en 2008) soit une croissance de 9 points. Au niveau sectoriel, les sociétés de services montrent une avancée dans ce domaine : 65 % proposent un bilan annuel contre 57 % en 2008. Lorsqu’il est mis en place, le bilan annuel est l’occasion d’échanger avec le salarié sur plusieurs points : • En priorité sur l’évolution de son activité (71 % au global, 90 % dans le cas d’entreprises de 50 à 199 salariés), • Sur ses objectifs pour l’année suivante (61 % au global, 91 % pour les entreprises de plus de 200 salariés), • Sur sa performance dans le cadre du travail (57 %). Les thèmes relatifs aux souhaits des salariés en matière de formation et de parcours professionnel sont abordés par plus d’une entreprise sur deux (52 %). Les TPE ont fait un effort important pour intégrer le parcours du salarié dans le bilan annuel : 50 % d’entre elles l’abordent aujourd’hui contre 39 % l’an passé. Question 11 : Dans votre entreprise, a-t-on l’habitude de réaliser un bilan annuel avec les salariés ? Ensemble TPE-PME Oui Non 51 % 49 % Répartition en % TPE (1-9) PME (10-499) 2009 2008 2007 2006 2009 2008 2007 2006 Ensemble TPE-PME Oui 49 49 42 32 58 64 55 51 Non 51 50 57 65 42 36 45 48 Limité à Plutôt supérieur Base : ensemble l'obligation légale 18 % 70 % Très supérieur Question 12 : Lors de ce bilan annuel, quels sont les sujets abordés ? 5% Répartition en % Ensemble TPE (1-9) PME (10-499) NSP 7% 2009 2009 2008 2007 2006 2009 2008 2007 2006 Sa performance dans le cadre du travail 57 50 67 82 72 76 80 82 87 Ses objectifs pour l’année suivante 61 58 70 80 60 70 76 85 76 L’évolution de son activité 71 68 65 74 71 79 75 83 82 Ses souhaits en Ensemble TPE-PME matière de formation 52 48 46 58 40 66 69 73 67 Son parcours professionnel 52 50 39 61 - 62 61 66 - En hausse Base : a réalisé un entretien annuel avec le salarié 13 % Équivalent NSP 62 % 8% En baisse AGEFOS 17 % PME - PErSPEctivES 2010 15
  16. 16. Les pratiques de formation dans les TPE-PME Part des entreprises qui rencontrent 2 des problèmes de recrutement (en %) Répartition en % 70 62% 62% Un entretien spécifique60 le parcours 56% sur 55% 53%de formation professionnelle est possible dans la majorité des entreprises 47% 47% 50 44% 44% 41% Si la majorité des TPE-PME aborde le parcours professionnel des salariés au cours du bilan annuel, elles sont 40 TPE (1-9) 71 % à permettre à ces derniers d’avoir des entretiens spécifiques à propos de leur parcours de formation professionnelle. 30 PME (10-499) Cette proportion atteint 91 % 20 dans le cas de structure de 50 à 199 salariés. Par ailleurs, cette pratique semble plus répandue au sein des entreprises franciliennes (85 % contre 67 % en province). 10 Question 13 : Dans votre entreprise, les salariés ont-ils la possibilité d’avoir des entretiens spécifiques à propos de 0 leur parcours de formation professionnelle ? 2005 2006 2007 2008 2009 Base : ensemble Part des entreprises qui offrent la possibilité d’avoir des entretiens spécifiques à propos des parcours de formation professionnelle Part des entreprises qui offrent la possibilité d’avoir des entretiens spécifiques à propos de leurs parcours de formation professionnelle (en %) Répartition en % 90 80% 78% 80 69% 69% 70 60 TPE (1-9) Ensemble : 71 % 50 PME (10-499) 40 30 20 10 0 2008 2009 Base : ensemble Situation économique par secteur en 2009 (réponses en %) 26% Services 74% 32% Commerce 68% 14% Construction 84% 21% Industrie 78% Cumul items : Cumul items : « N’est pas en difficulté » « Est en difficulté » 16 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  17. 17. Les pratiques de formation dans les TPE-PME 2 Le principal facteur pour la formation des salariés demeure l’évolution des métiers Ce constat est récurrent au fil des éditions de Perspectives : les entreprises placent l’évolution des métiers comme principal facteur qui amène à réfléchir sur la formation des salariés. Ce sont ainsi 34 % des TPE-PME qui mettent cet élément en avant. Ce taux atteint 42 % dans les PME de 10 à 19 salariés et 43 % dans le secteur de la construction. L’item « évolution du marché » recueille un taux d’adhésion moindre cette année (23 % contre 28 % l’an passé). Toutefois, il est intéressant de constater que pour les entreprises de l’industrie, ce facteur est le premier cité (37 % contre 34 % l’an passé). Enfin, dans un contexte conjoncturel difficile, l’organisation du travail (21 %) est un facteur qui connaît une progression de 4 points. Ce constat est aussi bien partagé par les TPE que les PME. Question 14 : Parmi les éléments suivants survenus au cours des deux dernières années, quel est celui qui vous a amené ou va vous amener le plus à réfléchir à la formation de vos salariés ? Principaux facteurs amenant à réfléchir à la formation des salariés Répartition en % Ensemble TPE (1-9) PME (10-499) 2009 2009 2008 2007 2006 2005 2009 2008 2007 2006 2005 L’évolution de votre marché 23 21 29 30 30 28 28 24 33 28 21 L’évolution de votre métier 34 34 32 34 37 36 38 41 28 39 42 Les modifications de votre 3 3 2 territoire géographique L’organisation du travail 21 21 17 13 13 10 18 15 15 10 12 Les technologies de l’information 8 8 10 7 9 12 5 9 6 11 8 et de la communication (Internet) Le DIF (item 2009) La réforme de la formation 3 3 4 3 3 8 5 6 9 7 11 professionnelle du 4 mai 2004 NSP 7 8 8 11 9 7 2 2 6 6 6 Base : ensemble AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010 17
  18. 18. Les pratiques de formation dans les TPE-PME 2 Le manque de temps est toujours le principal frein Comme les années précédentes, la principale difficulté rencontrée par les responsables de TPE-PME dans la gestion des compétences de leurs salariés concerne le manque de temps pour les former (65 % des TPE, 59 % des PME). C’est une préoccupation valable quelque soit le secteur d’activité, mais surreprésentée dans les entreprises de construction (76 % des avis exprimés). Le financement de la formation est la deuxième difficulté recensée (31 % au global), en légère progression par rapport à l’an passé (+ 3 points). L’analyse des besoins de formation est une contrainte davantage ressentie par les entreprises de plus de 10 salariés cette année. Alors que 13 % des dirigeants et RRH de ces entreprises l’avaient cité l’an passé, ils sont dorénavant 23 %. C’est particulièrement vrai au sein des PME de 20 à 49 salariés (27 %, soit + 16 points) et de 50 à 199 salariés (28 %, soit + 12 points). Autre fait marquant, l’item concernant la « complexité des dispositifs de formation » est en hausse pour les PME (33 % contre 27 % l’an passé) notamment pour les entreprises de 10 à 19 salariés (43 % soit + 11 points). Question 15 : De façon générale, parmi les aspects suivants, quelles sont les deux principales difficultés rencontrées pour la gestion des compétences de vos salariés ? Principales difficultés rencontrées pour la gestion des compétences des salariés Répartition en % Ensemble TPE (1-9) PME (10-499) 2009 2009 2008 2007 2006 2005 2009 2008 2007 2006 2005 Le recrutement 20 19 24 27 26 23 25 35 29 29 23 La mobilité ou l’évolution 22 21 29 20 19 21 27 31 26 30 22 interne du personnel L’analyse des besoins de 12 9 9 15 8 10 23 13 14 17 16 formation Le manque de temps pour 64 65 64 69 67 63 59 61 62 58 67 former les salariés Le financement de la formation 31 32 29 26 25 30 25 23 27 22 30 des salariés La complexité des dispositifs de 26 25 28 23 20 30 33 27 24 21 29 formation NSP 8 9 7 7 11 9 3 3 5 6 4 Base : ensemble 18 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  19. 19. Les pratiques de formation dans les TPE-PME 2 Former et recruter constituent les deux principales motivations aux besoins de qualification des entreprises Les années précédentes, lorsque les TPE-PME étaient interrogées sur les dispositifs répondant le mieux aux besoins de qualification, elles n’hésitaient pas à mettre en avant le recrutement de personnel qualifié et directement opérationnel. Cette année, compte-tenu du niveau d’activité, la formation des salariés à de nouvelles qualifications fait jeu égal avec le recrutement de personnel opérationnel : 64 % au global, en forte augmentation pour les TPE (+ 15 points). L’embauche en contrat d’alternance est aujourd’hui moins perçue comme une réponse aux besoins de qualification (45 % au global). Ce constat est principalement perceptible au sein des TPE (46 % contre 55 % l’an passé). Cependant, les entreprises de la construction (54 %) et les plus grosses entreprises (50 %) demeurent ouvertes à l’embauche de jeunes en contrat d’alternance. Enfin, l’embauche des jeunes diplômés perd du terrain par rapport aux années précédentes : 15 % des TPE-PME ont cité cette option, soit une baisse de 10 points. Là encore, une baisse significative est constatée pour les TPE (14 % contre 25 % l’an passé). Question 16 : Parmi les modalités suivantes, quelles sont les deux orientations qui vous paraissent les plus adaptées pour répondre aux besoins de qualification de votre entreprise ? Dispositifs perçus comme les plus adaptés pour répondre aux besoins de qualification de l’entreprise Répartition en % Ensemble TPE (1-9) PME (10-499) 2009 2009 2008 2007 2006 2005 2009 2008 2007 2006 2005 Former les salariés en poste à de 64 65 50 51 41 57 62 62 62 54 61 nouvelles qualifications Embaucher des jeunes en contrat d’alternance pour les 45 46 55 44 57 48 44 45 43 46 42 former Embaucher des jeunes diplômés 15 14 25 24 20 22 20 24 22 23 24 Recruter du personnel qualifié et 64 64 57 62 62 66 64 64 64 64 66 immédiatement opérationnel Base : ensemble AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010 19
  20. 20. Les pratiques de formation dans les TPE-PME 2 L es budgets de formation : constats et prévisions Plus des deux tiers des entreprises ont limité leur budget de formation 2009 à l’obligation légale Globalement, 70 % des entreprises ont limité leur budget formation à l’obligation légale. Ce résultat, en légère Ensemble TPE-PME diminution par rapport à l’an passé (- 2 points), masque une approche différente entre les TPE et les PME : • Les PME sont plus nombreuses à avoir prévu un budget de formation limité à l’obligation légale (57 % contre 51 % l’an passé). Ce constat est particulièrement vrai pour les entreprises de 50 à 199 salariés, où leur proportion atteint désormais 42 % (contre 21 % l’an passé) et pour celles de plus de 200 salariés Oui (26 % contre 13 %). Néanmoins, ces dernières Non une politique plus active en matière de formation ayant 51 % 49 % professionnelle, le budget dédié à la formation professionnelle demeure majoritairement supérieur à l’obligation légale. • A contrario, les TPE sont un peu plus optimistes même si cette orientation demeure. En effet, 72 %, contre 77 % l’an passé, prévoient un budget de formation limité à l’obligation légale. Par contre, il est intéressant de noter que 17 % d’entre elles avaient prévu un budget supérieur à l’obligation légale (contre 11 % l’an passé). Question 18 : Votre budget formation pour l’année en cours est-il très supérieur, plutôt supérieur ou bien limité, à l’obligation légale faite à votre entreprise en matière de formation professionnelle ? Ensemble TPE-PME Limité à Plutôt supérieur l'obligation légale 18 % 70 % Très supérieur 5% NSP 7% Budget formation pour 2009 Ensemble TPE-PME Répartition en % TPE (1-9) PME (10-499) 2009 2008 2007 2006 2005 2009 2008 2007 2006 2005 En hausse Très supérieur 4 3 4 13 % 3 3 10 17 15 14 14 Plutôt supérieur Équivalent 17 11 12 10 14 22 27 23 27 26 NSP Limité à 62 % l’obligation légale 72 77 688 % 71 73 57 51 53 52 56 NSP 7 9 17 16 10 10 4 9 7 4 En baisse 17 % Base : ensemble 20 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  21. 21. Les pratiques de formation dans les TPE-PME 2 Ensemble TPE-PME En 2010, des budgets de formation stables pour deux tiers des entreprises Limité à Plutôt supérieur l'obligation légale Les prévisions sur l’évolution du budget formation % 18 pour l’année à venir sont dans la lignée des précédentes années : 70 % la grande majorité des entreprises annonce ainsi un supérieur identique (61 % des TPE et 68 % des PME). Très budget 5% Par contre, les dirigeants de TPE sont les plus susceptibles de revoir à la baisse leur budget de formation : 19 % le prévoient, contre 14 % l’an passé. NSP Enfin, dans un contexte économique difficile où les entreprises sont plus attentistes, la part des indécis est plus forte que l’an passé: 8 % contre 3 %, revenant7au niveau antérieur à 2008. % Question 19 : A masse salariale égale, prévoit-on dans votre entreprise, pour l’année à venir, un budget formation… ? Ensemble TPE-PME En hausse 13 % Équivalent NSP 62 % 8% En baisse 17 % Evolution du budget prévisionnel pour 2010 Répartition en % TPE (1-9) PME (10-499) 2009 2008 2007 2006 2005 2009 2008 2007 2006 2005 En hausse 11 12 17 9 15 21 20 23 24 25 Équivalent 61 71 63 66 67 68 71 67 65 64 En baisse 19 14 7 12 13 8 8 4 8 9 NSP 10 4 12 13 5 3 1 5 4 2 Base : ensemble AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010 21
  22. 22. Les pratiques de formation dans les TPE-PME 2 Les formations techniques et obligatoires sont toujours en tête Depuis l’an passé, dans le cadre du questionnaire de Perspectives, une précision a été apportée sur les formations obligatoires (sécurité). Cette précision a fait émerger ce thème comme un des plus demandés par les entreprises dans le cadre des formations prévisionnelles : • 62 % des TPE-PME sollicitent des formations obligatoires (contre 50 % l’an passé), proportion qui dépasse 80 % quand l’entreprise a un effectif supérieur à 50 salariés ou dans le secteur de la construction, • Plus de 50 % des TPE-PME font appel à des formations en technique ou en qualité dans le cadre de formations ciblées. Enfin, les formations « transverses », bien que moins sollicitées, sont tout de même bien présentes dans les entreprises de plus de 200 salariés. C’est notamment le cas pour l’informatique (63 %) et le management / ressources humaines (77 %). Question 20 : A présent, parmi les domaines de formation suivants, quels sont ceux dans lesquels vous comptez investir dans les douze prochains mois ? Domaines de formation ciblés à 12 mois Répartition en % Ensemble TPE (1-9) PME (10-499) 2009 2009 2008 2007 2006 2005 2009 2008 2007 2006 2005 Qualité 51 51 41 45 46 36 49 48 49 48 45 Technique 50 46 45 45 48 49 64 68 69 70 71 Informatique 30 28 35 32 37 36 40 51 41 45 53 Management / ressources 15 12 12 14 12 7 29 27 30 27 27 humaines Marketing / vente 27 28 32 26 30 30 24 31 24 31 31 Langues 14 13 17 13 13 13 20 23 17 18 17 Stratégie 13 13 14 16 21 13 11 12 16 19 13 Gestion et finances 13 12 18 18 25 18 15 22 22 24 19 Obligatoires (ex. Sécurité) 62 60 46 - 2 - 70 67 - 9 - Autre 13 11 4 9 5 7 19 5 20 6 14 Base : ensemble 22 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  23. 23. Perspectives 2010 3 Cahier spécial Formation et crise économique AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  24. 24. Formation et crise économique 3 Part des entreprises qui rencontrent des problèmes de recrutement (en %) L es TPE-PME face à la crise Répartition en % 70 60 55% 53%56% 62% 62% Les effets de la crise ont été anticipés 50 47% 47% 44% 44% 41% L’impact de la crise sur la situation économique est variable selon le profil des TPE-PME. 40 TPE (1-9) Les trois quart d’entre elles ne se disent pas en difficulté. Toutefois, parmi ces dernières, une forte proportion 30 PME (10-499) (47 %) souhaitent pouvoir anticiper les évolutions. Sur ce point, ce sont les PME de 10 à 19 salariés (60 %) et celles de 200 salariés et plus (58 %) qui sont les plus sensibles à cet item. 20 Cependant, un quart des entreprises se dit en difficulté, principalement dans le secteur du commerce (32 %) 10 et celles localisées en Ile-de-France (38 %). Peu d’entre elles estiment toutefois être en grave difficulté (1 % au 0 global, 2,5 % pour les seules PME de 10 à 50 salariés). 2005 2006 2007 2008 2009 Base : ensemble de votre entreprise Question 21 : Parmi les situations suivantes, laquelle se rapproche le plus de celle aujourd’hui ? Part des entreprises qui offrent la possibilité d’avoir des entretiens spécifiques à propos économique des formation professionnelle (en %) Situation de leurs parcours de TPE-PME Répartition en % Répartition en % 90 Ensemble TPE (1-9) PME (10-499) 80% 2009 78% 2009 2009 80 N’est pas en difficulté (n’a pas été 69% 69% 70 28 30 19 impactée par la crise) 60 TPE (1-9) N’est pas en difficulté mais souhaite 50 47 45 56 anticiper PME (10-499) 40 Est en difficulté 24 24 23 30 Est en grave difficulté 1 1 2 20 Ne sait pas 1 1 1 10 Base : ensemble 0 2008 2009 Base : ensemble Situation économique des TPE-PME par secteur Situation économique par secteur en 2009 (réponses en %) 26% Services 74% 32% Commerce 68% 14% Construction 84% 21% Industrie 78% Cumul items : Cumul items : « N’est pas en difficulté » « Est en difficulté » 24 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  25. 25. Formation et crise économique 3 Les dispositifs d’accompagnement face à la crise manquent de visibilité Seules 32 % des TPE-PME affirment connaître les dispositifs utilisés pour faire face à la crise économique. Premières touchées par la crise, les entreprises franciliennes témoignent logiquement d’une meilleure appréhension de ces dispositifs (45 % contre 29 % en province). Afin de distinguer les dispositifs dont les entreprises ont connaissance, il leur a été demandé de les citer explicitement. Les réponses évoquées font ressortir d’un coté des dispositifs d’aides externes mais également des actions internes. Les dispositifs les plus cités sont : • Le soutien financier direct ou indirect de l’Etat (30 %), • Les aides à l’embauche (21 %), • La stratégie RH mise en place par l’entreprise : chômage partiel, aménagement du temps de travail… (20 %), • La stratégie marketing et de développement de l’activité (19 %). Les réponses sont variables entre les TPE et les PME : • Les TPE connaissent davantage les dispositifs liés au soutien de l’Etat (31 %), d’aides à l’embauche (25 %) et liés à la stratégie marketing et de développement (21 %). • Les PME mettant en avant le soutien de l’Etat (25 %), la stratégie Ressources Humaines (31 %) et la formation professionnelle/contrats d’alternance (18 %). Sur ce dernier point, il s’avère que les dispositifs liés à la formation professionnelle et les contrats d’alternance sont particulièrement mis en avant par les entreprises de plus de 50 salariés. Question 22 : Connaissez-vous des dispositifs utilisés pour faire face à la crise économique ? Part des entreprises connaissant des dispositifs pour faire Part des entreprises connaissantcrise en 2009 (en %) pour faire face à la crise face à la des dispositifs Répartition en % 50 38% 40 31% 30 Ensemble : 32 % 20 10 0 TPE (1-9) PME (10-499) Base : ensemble Part des entreprises considérant la formation comme un outil d'accompagnement dans un contexte de crise en 2009 (en %) Répartition en % 70 68% 64% 60 50 40 30 20 10 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010 25
  26. 26. Formation et crise économique 3 Question 22 bis :Si oui, lesquels plus précisément ? Détail des principaux dispositifs cités par les entreprises pour faire face à la crise en % Global TPE (1-9) PME (10-499) Soutien financier de l’état 30 31 25 “Le dispositif avec OSEO” “Les aides de l’Etat pour les entreprises en difficulté” “Demander des subventions régionales et départementales” “La suppression de la taxe professionnelle” Aides à l’embauche 21 25 10 “Zéro charge sur les nouvelles embauches” “Les allégements de charges en cas de recrutement prévus par le gouvernement” “Les aides proposées par Pôle emploi” “Les aides à l’embauche prévues pour les jeunes et les seniors, par exemple les primes accordées” Stratégie RH / Chômage partiel / ARTT 20 16 31 “Motiver le personnel en poste malgré des réductions budgétaires et professionnaliser les gens” “Réduire le personnel et réorganiser, mettre en place une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences” “Recourir au chômage technique pour éviter de licencier” “Diminuer la rémunération des salariés” “Proposer le travail à temps partiel” Stratégie marketing / développement 19 21 15 “Développer d’autres vecteurs d’activités” “Une tarification attractive : proposer des produits moins chers permettant aux clients de venir plus souvent chez nous” “Se positionner sur des marchés où l’on peut faire des marges supérieures” Soutien des banques 9 7 17 “Recourir aux crédits et aux prêts : par exemple le prêt à taux zéro” “Toutes les mesures de facilitation de crédits et d’aides à la trésorerie” “ Faire appel au médiateur de la République mandaté auprès des banques” Formation / Contrats en alternance 8 5 18 “Nous avons le droit à des fonds supplémentaires pour former les salariés” “Les aides aux formations pendant le chômage technique” “Former les salariés quand on n’a pas assez de travail” “Les financements de la formation via le dispositif EDEC” “Toutes les aides liées à l’alternance : contrat de professionnalisation et d’apprentissage” “Des aides sur les possibilités de formation” Stratégie de coût / mesures financières 8 7 11 “Ouverture du capital pour augmenter les fonds propres” “Réduire les dépenses par exemple en matière de publicité” “Améliorer la gestion des stocks” “Nous avons fait des plans de réduction des coûts pour maintenir la marge brute” Divers 3 3 4 “Ne plus parler de la crise économique” 26 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  27. 27. Formation et crise économique 3 Pour les entreprises en difficultés le chômage partiel et les réductions d’effectifs sont les principales mesures Interrogées spécifiquement sur les actions mises en œuvre ou qu’elles vont mettre en œuvre, les TPE-PME qui rencontrent actuellement des difficultés citent en priorité : • Le licenciement pour motif économique (40 %), taux qui dépasse 50 % dans le cas d’entreprises de 50 à 199 salariés. • Le recours au chômage partiel (41 %), avec toutefois une distinction entre ceux qui utilisent (20 %) ou non (21 %) la période de chômage partiel pour former leurs salariés. Elles sont tout de même 22 % à souhaiter mettre en place ou à avoir eu recours à des actions de professionnalisation pour faire face à la crise. Question 23 : Parmi les actionsActions mises en place par les que vous allez ou avez mises en place 2009 suivantes, quelles sont celles PME (10-499 salariés) en difficultés en ? Actions mises en place par les entreprises en difficulté Répartition en % Ne sait pas 22 % Autre 13 % Faire disparaître l'activité 4% Licencier pour motif économique 40 % Recourir au chômage partiel sans utiliser la formation 21 % Utiliser le temps de chômage partiel pour former les salariés 20 % Recourir à la formation au travers d'actions de professionnalisation 22 % 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 Base : entreprises ayant des difficultés Les données pour les TPE n’ont pu être traitées en raison des faibles effectifs. Exemples d’actions citées sur l’item “autre” « Je vais baisser les salaires des cadres et supprimer les bonus. Par ailleurs, je vais mettre en place un plan d’économie et renégocier notre bail. Enfin, je ne vais pas remplacer les départs naturels » « Je compte entrer dans une démarche de prêt de main-d’œuvre » « Aménager le temps de travail en fonction du taux d’activité du moment » / « Repenser les horaires en fonction de la quantité de travail hebdomadaire » « Je vais moduler les comptes épargnes temps » « Je ne remplace pas les personnes qui s’en vont » / « Ne pas remplacer les postes qui ont été quittés pour maternité ou démission » AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010 27
  28. 28. Formation et crise économique 3 En période de crise, la formation constitue un levier pertinent Lorsqu’elles sont interrogées sur les actions les plus pertinentes à mettre en œuvre face à des difficultés éventuelles, les TPE-PME soulignent l’importance de la formation dans les politiques d’anticipation. Elles sont ainsi : • 26 % au global à avoir cité la formation des salariés (30 % dans le cas de PME de 20 à 49 salariés). • 20 % à souhaiter bénéficier de conseils pour mieux utiliser les dispositifs de formation et d’emploi (28 % pour les PME de 200 salariés et plus). Le recrutement avec des contrats spécifiques qui bénéficient d’aides ou d’exonérations recueille également une part importante des suffrages (25 %), notamment dans les services (33 %) et dans le commerce (30 %). À noter que les responsables de grosses structures (200 salariés et plus) ont une approche de la crise plus complète : la majorité a mis en œuvre / ou serait intéressée par la mise en place d’une gestion prévisionnelle des compétences et des emplois ou GPEC (52 % contre 21 % dans les autres PME). Ces entreprises sont aussi les premières à manifester un besoin d’accompagnement pour l’optimisation des dispositifs de formation (28 %). Question 25 : Parmi les actions suivantes, quelles sont celles qui vous intéresseraient le plus pour anticiper d’éventuelles difficultés ? Actions qui intéresseraient les entreprises en cas d’éventuelles difficultés Répartition en % Ensemble TPE (1-9) PME (10-499) Mener une GPEC 13 11 21 Etre accompagné sur les changements à venir au sein 13 14 10 de l’entreprise Bénéficier des conseils pour mieux utiliser les 20 20 20 dispositifs de formation et d’emploi Former les salariés 26 26 27 Former de futurs salariés avant la prise de poste 10 9 16 Recruter des salariés sur des contrats spécifiques 25 25 25 (exonérations, aides) Ne sait pas 10 11 8 Base : ensemble Les deux actions qui intéresseraient les entreprises en cas d’éventuelles difficultés par secteurs Répartition en % 2009 Industrie Construction Commerce Services Mener une GPEC 22 17 9 11 Etre accompagné sur les changements à venir au 9 12 9 18 sein de l’entreprise Bénéficier des conseils pour mieux utiliser les 15 25 28 15 dispositifs de formation et d’emploi Former les salariés 32 19 27 26 Former de futurs salariés avant la prise de poste 9 11 10 10 Recruter des salariés sur des contrats spécifiques 10 30 22 33 (exonérations, aides) Ne sait pas 14 7 9 10 Base : ensemble 28 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  29. 29. Formation et crise économique 3 Part des entreprises connaissant des dispositifs pour faire face à la crise en 2009 (en %) Répartition en % 50 Deux tiers des TPE-PME interrogées considèrent la formation professionnelle comme un outil pertinent pour les 40 38% accompagner en période de crise. 31% 30 Cette adhésion est particulièrement forte quand l’entreprise dépasse 50 salariés (près de 80 %) et dans le secteur des services (70 %). 20 A noter que 67 % des entreprises situées en province l’évoquent, contre 58 % des entreprises situées en Ile-de- France. 10 Question 26 : Selon vous, la formation professionnelle est-elle un outil pour accompagner les entreprises dans un 0 contexte économique difficile ? TPE (1-9) PME (10-499) Base : ensemble Part des entreprises considérant la formation comme un outil d’accompagnement dans un contexte de crise Part des entreprises considérant la formation comme un outil d'accompagnement dans un contexte de crise en 2009 (en %) Répartition en % 70 68% 64% 60 50 Ensemble : 65 % 40 30 20 10 0 TPE (1-9) PME (10-499) Base : ensemble Répartition en % 200-499 salariés 48% 50-199 salariés 22% 20-49 salariés 12% 10-19 salariés 7% 1-9 salariés 9% 0 10 20 30 40 50 60 Base : ensemble AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010 29
  30. 30. Formation et crise économique 3 Le manque de temps reste le frein principal surtout en temps de crise Bien que 65 % de TPE-PME considèrent la formation comme un outil d’accompagnement dans un contexte économiquement difficile, elles sont 38 % à déclarer ne pas avoir le temps de s’en occuper. L’attitude vis-à-vis de la formation dans ce climat plutôt tendu est bien différente entre les TPE et les PME : • Les TPE semblent plutôt « subir », avec 41 % qui déclarent ne pas avoir le temps de s’occuper de la formation en période de crise ; • Les PME sont plutôt « volontaristes », considérant à 54 % d’entre elles que la crise est l’occasion de développer de nouvelles compétences. Pour 17 % d’entre elles, la baisse d’activité permet d’envoyer les salariés en formation (23 % pour les PME de 200-499 salariés). Question 27 : Dans un contexte de crise économique, citez, parmi les affirmations suivantes, celle(s) qui se rapproche(nt) le plus de votre opinion face à la formation ? Opinion des entreprises sur la formation face à un contexte de crise Répartition en % Ensemble TPE (1-9) PME (10-499) 2009 2009 2009 Permet à mon entreprise d’envoyer des salariés en 12 10 17 formation en cas de baisse d’activité Est un coût que mon entreprise ne peut se permettre 23 25 14 Permet à mon entreprise de développer les 31 25 54 compétences des salariés en attendant la reprise Je n’ai pas le temps de m’en occuper en période de 38 41 24 crise Ne sait pas 8 8 6 Base : ensemble 30 AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010
  31. 31. Formation et crise économique 3 L’aide à l’embauche « zéro charge » plébiscitée par les entreprises Interrogés sur les aides qui inciteraient le plus à recruter les salariés dans les 6 prochains mois, 55 % des responsables de TPE-PME privilégient l’aide à l’embauche « zéro charge ». C’est particulièrement vrai pour : • Les TPE (57 %) et les entreprises de 10 à 19 salariés (54 %) ; • Les entreprises du secteur du commerce (62 %) et de la construction (59 %). Les autres aides sont beaucoup moins citées par les dirigeants et responsables des ressources humaines. Ainsi, 27 % pensent que l’allègement d’impôts les inciterait à recruter, taux qui passe à 18 % dans le cas d’aides pour la trésorerie. À noter que les plus gros établissements citent en deuxième position, après l’aide à l’embauche « zéro charge », des actions spécifiques comme les aides sur les contrats en alternance (20 % contre 12 % pour l’ensemble des PME) ou encore la formation sur mesure avant l’embauche (23 % contre 12 % pour l’ensemble des PME). Question 28 : Parmi ces aides, quelle est celle qui vous inciterait le plus à recruter un salarié dans les 6 mois à venir ? Aides incitant les entreprises à recruter dans les 6 mois à venir Répartition en % Ensemble TPE (1-9) PME (10-499) 2009 2009 2009 Des aides pour la trésorerie 18 19 13 Le renforcement des fonds propres 9 10 7 L’aide à l’embauche zéro charge 55 57 50 Des aides sur les contrats en alternance 9 8 12 La formation sur mesure avant l’embauche 9 8 12 L’allègement d’impôts 27 29 23 Aucune aide 8 7 11 Base : ensemble Aides incitant les entreprises à recruter dans les 6 mois à venir par secteur Répartition en % 2009 Industrie Construction Commerce Services Des aides pour la trésorerie 17 13 20 19 Le renforcement des fonds propres 15 4 14 5 L’aide à l’embauche zéro charge 47 59 62 52 Des aides sur les contrats en alternance 5 10 17 3 La formation sur mesure avant l’embauche 5 9 14 8 L’allègement d’impôts 22 24 26 32 Aucune aide 12 7 5 8 Base : ensemble AGEFOS PME - PErSPEctivES 2010 31

×