• Save
Vaillant jfk2011
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Vaillant jfk2011

on

  • 1,316 views

Conférence Vaillant

Conférence Vaillant

Statistics

Views

Total Views
1,316
Views on SlideShare
1,150
Embed Views
166

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

1 Embed 166

http://www.amfck.fr 166

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Vaillant jfk2011 Presentation Transcript

  • 1. Position de la cheville et contrôle postural de la personne âgéeJacques Vaillant, Marie Crétinon, Julie Knipiler, Cécile Richaud
  • 2. Contexte• Prévention de la chute de la personne âgée = priorité de santé publique• Différents facteurs de risques extrinsèques et intrinsèques identifiés• Principal facteur extrinsèque = environnement de vie.
  • 3. Principaux facteurs intrinsèques:• processus de vieillissement• inadéquation activité-capacités entrainant une prise de risque• peur de tomber• présence d’un ou plusieurs processus pathologiques• consommation médicamenteuse.
  • 4. Parmi tous ces facteurs :Travaux de recherche clinique :• chaussage• mobilité de la cheville• extensibilité du triceps sural
  • 5. Synthèse état de la science• flexion dorsale (FD) de cheville est limitée chez la personne âgée (James et Parker, 1989)• limitation FD augmente le risque de chute (Mecagni et al., 2000)• réduction de l’extensibilité du triceps sural ajoute au risque de chute par « accrochage de l’avant-pied » (Chesworth et Vandervoort, 1989)
  • 6. Buts de l’étude :• principal : évaluer l’équilibre unipodal de la personne âgée en fonction de la hauteur d’appui talonnier.• secondaire : rechercher lien entre les performances d’équilibre unipodal et – (1) la mobilité en flexion dorsale de la cheville et – (2) l’extensibilité des muscles gastocnémiens
  • 7. Méthode :• Trente femmes âgées volontaires de plus de 75 ans ont été recrutées• Après obtention de leur consentement éclairé, leurs caractéristiques morphologiques et d’activité étaient renseignées.
  • 8. Méthode :• Test d’équilibre unipodal chronométré (One Leg Balance test - OLB) sur chacun des deux pieds, selon trois conditions (ordre aléatoire) – pied talon à plat, – talon reposant sur une cale de 2 cm – talon sur une cale de 4 cm• Mesure goniométrique de la flexion dorsale de la cheville (genou fléchi / genou tendu)
  • 9. Résultats :• Echantillon : (30 femmes) – Age 83,6 ± 4,3 ans (moyenne ± écart type) – Taille de 158,8 ± 6,8 cm – Poids de 58,5 ± 9,1 kg. – Temps de marche quotidien était de 25,3 ± 18,7 min – Hauteur de talon habituel était de 2,7 ± 1,0 cm.
  • 10. Résultats : Performance au "One Leg Balance" 13 12 11 10 9 8 Temps (sec.) 7 6 5 4 3 2 1 0 0 cm 2 cm 4 cm Hauteur du Talon(Kruskal-Wallis, H=18,056 ; p < 0,001).
  • 11. Résultats :Amplitude de flexion dorsale de cheville :• 11,1 ± 7,9° en position genou fléchi• 3,3 ± 6,7° en position genou tendu.
  • 12. Résultats :• Pas de corrélation performance / mobilité-extensibilité1510 5 0 0 500 1000 1500 2000 2500 3000 3500 -5 25 20-10 15-15 10 Triceps 5 0 0 500 1000 1500 2000 2500 3000 3500 -5 -10 Cheville
  • 13. Discussion : position du pied-nu• Les performances d’équilibre sont influencées par la position du pied.• Meilleur équilibre « pied à plat ». ajout de talonnettes a modifié défavorablement l’équilibre des personnes âgées.• Menant et al. (2008) : augmentation des oscillations corporelles en condition talon surélevé (vs pied à plat).• performances pieds nus sur talonnette : représentatives des performances pieds chaussés.
  • 14. Discussion : hauteur de chaussage • Lord et Bashford (1996) : condition pied nu et à plat et pied chaussé avec un faible talon, plus performantes, • Lindemann et al. (2003) : pas de différence d’équilibre selon la hauteur du talon de la chaussure. • => travaux complémentaires, avec des chaussages à hauteur de talon différenciée.
  • 15. Discussion : rigueur passation de tests (1)• Ces résultats incitent à rigueur méthodologique lors de la passation de tests d’équilibre chez les sujets âgés.• => chaussage rigoureusement identique lors de test répétitifs de suivi, par exemple.
  • 16. Discussion : rigueur passation de tests (2)• Déjà conclusion Arnadottir et Mercer (2000) sur trois tests : – Functional Reach Test (FRT), – Timed Up & Go Test (TUG), – 10-Meter Walk Test (TMW).• Ce travail confirme pour la réalisation du « One Leg Balance test ».
  • 17. Discussion : hypothèse secondaire • Influence – (1) de l’amplitude articulaire de la cheville en flexion dorsale et – (2) de l’extensibilité des gastrocnémiens sur les performances d’équilibre • non validée
  • 18. Discussion : limites• La position du test nécessite maintien proche de 90°• Tester l’hypothèse sur des exercices fonctionnels dynamiques nécessitant une flexion dorsale de la cheville lors du passage du pas• Travaux de recherche à réaliser
  • 19. A retenir pour lundiPatient de + 60 ans• Interroger sur chute (reco HAS)• Evaluer l’équilibre unipodal (reco HAS)• Rechercher les pertes de flexion dorsale de cheville et défauts d’extensibilité du triceps• Conseil chaussage (stable, talon modéré)