Evaluation de la gestion de l’innovation de ST Microelectronics entre 2001 et 2010
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Evaluation de la gestion de l’innovation de ST Microelectronics entre 2001 et 2010

on

  • 1,232 views

Etude réalisée dans le cadre du module ETN 205 sur la Gestion de l’innovation dans l’entreprise (Innovation et ...

Etude réalisée dans le cadre du module ETN 205 sur la Gestion de l’innovation dans l’entreprise (Innovation et
stratégie d’entreprise) du CNAM, Conservatoire Nationale des Arts et Métiers.
Professeur - Marc Giget.

Statistics

Views

Total Views
1,232
Views on SlideShare
1,232
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
15
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

CC Attribution-ShareAlike LicenseCC Attribution-ShareAlike License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Evaluation de la gestion de l’innovation de ST Microelectronics entre 2001 et 2010 Evaluation de la gestion de l’innovation de ST Microelectronics entre 2001 et 2010 Document Transcript

  • Dossier  de  validation  de  l’Unité  de  valeur  ETN  205   Gestion  de  l’innovation  dans  l’entreprise  (Innovation  et  stratégie  d’entreprise)     Conservatoire  National  des  Arts  et  Métiers   Professeur  Marc  Giget   Année  universitaire  2010-­‐2011     Sujet  :  Evaluation  de  la  gestion  de  l’innovation  de  STMicroelectronics   Période  analysée  –  2001  -­  2010   Auteur  :  Pierre  Métivier,  pierremetivier@gmail.com   Date  :  14  Juin  2011.  Positionnement  de  départ  de  l’entreprise  et  stratégie  d’innovation      Présentation     STMicroelectronics   est   lun   des   leaders   mondiaux   du   marché   des   semi-­‐ conducteurs   avec   des   revenus   nets   de   10,35   milliards   de   $   en   2010   et   un   résultat   net  de  830  millions  de  $.  Pour  le  premier  trimestre  2011,  les  revenus  ont  été  de   2,53  milliards  de  $.    Créée  en  1987  par  le  regroupement  à  part  égal  du  français  Thomson  Semiconducteur  et  de  l’italien  SGS  (Società   Generale   Semiconduttori),   STMicroelectronics   est   une   entreprise   globale.   Société   de   droit  néerlandais,  son  siège  social  est  en  Suisse.  Le  site  web  de  l’entreprise  et  toutes  les  publications  ne  sont  disponibles  qu’en  anglais,  chinois  ou  japonais.    Au   31   décembre   2010,   la   société   emploie   53   000   personnes   dont   13   000   chercheurs,   possède   des  centres   de   R&D   dans   10   pays   et   14   usines   de   fabrication.   En   2010,   23%   des   revenus   ont   été   consacrés  au  R&D.    Toujours  en  2010,  ces  dix  premiers  clients  ont  été  Apple,  Bosch,  Cisco,  Continental,  Hewlett-­‐Packard,  Nokia,   Research   in   Motion   (Blackberry),   Samsung,   Seagate,   Sony   Ericsson.   Ses   technologies   se  retrouvent  dans  un  grand  nombre  de  produits  de  notre  quotidien.      Figure  1  Les  produits  STMicroelectronics  au  quotidien  (Source  STMicro)     -­‐  1  -­‐  
  • Positionnement  produits  et  marché    Offrant   l’un   des   plus   vastes   portefeuilles   de   produits   de   l’industrie,   ST   commercialise   plus   de   3000  produits,   solutions   autour   de   circuits   intégrés   innovants   sappuyant   sur   une   vaste   gamme   de  technologies,  une  expertise  de  conception  et  la  combinaison  d’un  portefeuille  de  brevets  (plus  de  20  000),  de  partenariats  stratégiques  et  de  capacités  importantes  de  fabrication1.  La  société  se  positionne  comme  fournisseur  de  solutions  et  non  pas  uniquement  comme  fournisseur  de  circuits  intégrés  (assez  proche  en  cela  de  l’approche  d’Intel  ou  de  NXP)    Produits    STMicroelectronics   est   un   leader   mondial   dans   de   nombreux   domaines,   parmi   lesquels   les   semi-­‐conducteurs   pour   des   applications   industrielles   et   en   particulier   l’industrie   automobile,   la   technologie  des   MEMS   (Micro-­‐Electro-­‐Mechanical   Systems)   /   capteurs   pour   l’électronique   grand   public   que   l’on  retrouve   dans   les   smart   phones,   les   décodeurs   MPEG   (télévision),   la   3G,   les   technologies   CMOS,   la  mémoire,  les  contrôleurs,  les    processeurs,  les  transistors  de  puissance,  …      STMicroelectronics   se   focalise   sur   la   fourniture   de   solutions   réduisant   la   consommation   dénergie  pour   les   consommateurs   et   les   industriels;   en   tenant   compte   de   tous   les   aspects   de   sécurité   et   de  protection  des  données.        Figure  2  STMicroelectronics  Major  product  lines  (Souce  STMicro)    Marchés    Les   semi-­‐conducteurs   /   capteurs   et   autres   équipement   embarqués   STMicroelectronics   sont  particulièrement   présents   dans   le   multimédia,   l’énergie,   l’automobile,   la   téléphonie   mobile   et   en  particulier  dans  les  applications  sans  fil  (Wireless)  à  travers  la  joint  venture  ST-­‐Ericsson.  Ses  activités  sont   partagées   entre   les   télécommunications   (26%),     lautomobile   (17%),   les   produits   grande  consommation   (11%),   l’informatique   (14%),   l’industrie   (8%)   et   la   distribution   (24%).        Figure  3  STMicroelectronics  –  les  principaux  marchés  (Source  STMicro)                                                                                                                    1  Par  opposition  aux  sociétés  dites  FABLESS  qui  conçoivent  les  circuits  et  composants  mais  les  font  fabriquer  par  d’autres  sociétés.     -­‐  2  -­‐  
  • Le  marché  des  semi-­conducteurs    Malgré   les   crises   de   2001   et   2008   /   2009,   le   marché   des   semi-­‐conducteurs   a   doublé   sur   la   période  étudiée,   entre   2001   et   2010,   passant   de   150,47   à   304,07   milliard   de   $.   Le   marché   est   dominé   par   deux  sociétés   –   Intel,   13,2%   de   part   de   marché   et   Samsung   Semiconductors   avec   9,3%.   Cinq   entreprises  suivent   entre   3   et   4,5   dont   STMicroelectronics.   Toutes   les   suivantes   ont   moins   de   3%   de   part   de  marché.  Les  20  premières  sociétés  représentent  63%  du  chiffre  d’affaire  généré  par  l’industrie.    En  2010,  STMicroelectronics  est  au  7ème  rang  mondial,  en  recul  de  deux  places  par  rapport  à  l’année  précédente,   suite   au   rapprochement   du   japonais   Renesas   (Mitsubishi   et   Hitachi)   et   de   NEC  Semiconductor,  et  la  progression  du  sud-­‐coréen  Hynix.      Figure   4   CA   sur   10   des   principales   sociétés   de   semi-­conducteurs   (hors   Samsung     et   Intel   pour   plus   de   lisibilité)  (Source  Pierre  Métivier/Wikipedia/iSuppli)     Les   sociétés   japonaises,   américaines   et   coréennes   sont   les  plus  présentes.  L’Europe  n‘a  que  3  représentants  dans   le  Top  20  des  fabricants  de  semi-­‐conducteurs   –  le  franco-­‐ italien   STMicroelectronics,   l’allemand   Infinéon   (ex   Siemens  SC)  et  le  néerlandais  NXP  (ex  Philips  SC)     Marché  des  semi-­conducteurs  Wireless     Pour   ce   nouveau   marché   prometteur   des   semi-­‐ conducteurs   sans   contact   (wireless),   STMicroelectronics   s’est   associé   avec   Ericsson   et   la   nouvelle   société   ST-­‐ Ericsson  est  #2  de  ce  marché.         Figure  5  Top  20  2010  Société  Semi  conducteurs   (Source  PM  /Wikipedia  /  iSuppli     -­‐  3  -­‐  
  • Politique  et  objectifs  d’innovation  à  moyen  terme      En   reprenant   la   vision   de   la   société   «  We   aim   at   becoming   the   undisputed   leader   in   Sense   &   Power  applications  and  in  multimédia  convergence,  dedicating  significant  resources  to  product  innovation  and  increasingly  becoming  a  solution  provider  »  et  les  présentations  des  dirigeants  de  la  société,  la  politique  et  les  objectifs  d’innovation  à  moyen  terme  en  2011  peuvent  être  résumés  comme  suit  :    En  terme  de  politique  d’innovation     • Innover   en   interne   grâce   à   ses   13   000   chercheurs   et   nombreux   centres   de   développement   repartis  dans  le  monde   • Développer   des   partenariats   de   coopération   en   particulier   avec   l’ISDA,   International   Semiconductor  Developpement  Alliance  (qui  regroupe  autour  d’IBM,  STMicroelectronics,  NEC,   Infineon,   Global   Foudries,   Toshiba,   Samsung,   Chartered)   pour   partager   les   investissements   lourds,   mais   aussi   avec   LifeNexus   dans   le   domaine   de   la   santé,   bTendo   Ltd   sur   les   pico   projecteurs,   Oberthur   sur   les   SIM   et     Omron   pour   une   solution   globale   autour   des   smart   meter   (gaz).   • Développer  la  branche  ST-­‐Ericsson  dans  le  domaine  des  semi-­‐conducteurs  «  Wireless  »   • Se  positionner  comme  fournisseurs  de  solutions  et  non  pas  uniquement  comme  fournisseur  de   circuits  intégrés    En  terme  d’objectifs     • A   court   terme,   continuer   à   développer   de   nouveaux   produits   sur   les   marchés   phares   de   la   société     o Gyroscopes   &   Accéléromètres   MEMS,   famille   de   microcontrôleurs   32   bits   sécurisés,   circuits   intégrés   sur   le   marché   de   l’automobile,   «  SoCsfor  »   3-­‐D   et   TV   connectés,   capteurs   MEMS   (microphone,   pression),   produits   pour   la   gestion   de   l’énergie   (smart   grid)  et  le  médical  (analog  devices)  ;  microcontrôleurs  32-­‐bit  Power  PC  pour  le  marché   de  l’automobile.   • A  moyen  terme,  développer  les  familles  de  produits  permettant  d’établir  une  présence  majeure   de  la  société  sur  les  marchés  suivants     o Gestion  de    l’énergie,  santé  &  bien-­‐être,  sécurité  des  données,  smart  phones  et  autres   appareils  électroniques  grands  publics.  Gestion  de  l’innovation  sur  la  période  2001  -­  2010      L’innovation,   la   Recherche   et   le   Développement   sont   des   thèmes   clé   pour   une   société   de   semi-­‐conducteur.   Il   faut   en   permanence   anticiper   les   besoins   des   clients,   grandes   entreprises   dans  l’automobile,  l’informatique,  les  télécommunications,  les  téléphones  mobiles,  le  multimédia  (musique,  images,  télévision)  dans  le  cas  de  STMicroelectronics  et  investir  dans  la  recherche  correspondante.  Et  cette  innovation  doit  se  faire  dans  une  compétition  intense  venue  des  Etats-­‐Unis  et  des  pays  asiatiques  et  une  pression  sur  les  prix,  les  délais  et  la  qualité  de  tous  les  instants.      Ce   qui   frappe   en   étudiant   la   recherche   et   l’innovation   dans   cette   société,   c’est   la   continuité   de   la  stratégie,  de  l’organisation,  des  marchés,  des  technologies  (SoC,  CMOS)  et  des  principaux  clients.  Bien  sûr  la  technologie  évolue  et  certains  marchés  se  sont  développés  différemment  mais  les  grandes  lignes  de   la   stratégie   de   STMicroelectronics   en   matière   d’innovation   et   de   développement   sont   restées  semblables  dans  toute  la  période  étudiée.    NOTE  -­  Etudier  la  gestion  de  l’innovation  sur  la  période  2001-­2010  est  d’autant  plus  intéressant  que  la  société   a   fait   l’objet   d’une   étude   approfondie   en   2001,   étude   que   l’on   retrouve   dans   un   livre   “From   Global  to  Metanational”de  Yves  Doz,  José  Santos,  Peter  Williamson,  tous  trois  professeurs  à  l’Insead,  livre  publié     -­‐  4  -­‐  
  • par   le   Harvard   Business   School   Press.   Une   partie   importance   de   cette   étude,   celle   concernant  STMicroelectronics,  peut  se  lire  dans  un  article  de  CNET  date  du  10  Aout  2002.  On  y  apprend,  comment  l’association   de   deux   sociétés   de   taille   moyenne,   française   et   italienne,   en   déficit   toutes   les   deux,   a   pu  générer   un   acteur   majeur,   #3   en   2001,     de   l’industrie   du   semi-­conducteur,   à   travers   des   alliances   avec  certains  concurrents,  avec  ses  clients,  en  diffusant  son  organisation  partout  dans  le  monde  pour  en  retirer  la  connaissance  des  besoins  du  marché  et  l’accès  en  temps  réel  aux  ressources  nécessaires  partout  dans  le  monde.      Figure  6  Exemple  de  conception  dun  circuit  pour  disque  dur.    Etapes  clés    2001  -­  La  stratégie  d’innovation  est  en  place    Développements  clés    En  2001,  une  crise  sérieuse  secoue  le  marché  des  semi-­‐conducteurs.  STMicroelectronics  se  développe  autour     1. d’un  portefeuille  diversifié  de  produits  différenciés  (3000  types  de  produits  au  catalogue)   2. des  applications  à  forte  croissance  sur  des  segments  clés  du  marché   3. d’alliance  avec  les  clients  les  plus  importants  (tels  que  Alcatel,  Bosch,  Hewlett-­‐Packard,  Marelli,   Nokia,  Nortel  Networks,  Pioneer,  Seagate,  Siemens  VDO,  Thomson  and  Western  Digital) pour   développer  conjointement  de  nouveaux  produits     4. des   alliances   stratégiques   avec   des   partenaires   technologiques   pour   partager   les   investissements  les  plus  lourds     -­‐  5  -­‐  
  • 5. des  centres  des  recherches  et  d’une  organisation  produit  répartis    dans  le  monde   6. d’une  grande  capacité  de  fabrication   7. de   la   capacité   danticiper   et   de   réagir   rapidement   aux   nouvelles   tendances   qui   changent   la   physionomie  du  marché   8. d’une  innovation  «  pragmatique  »  (dixit  le  rapport  annuel  de  2001)   9. de  la  convergence  des  technologies  et  produits  NTIC    En   2001,   les   marchés   visés   sont   le   marché   automobile,   l’informatique,   le   multimédia,   les  télécommunications.      Les   technologies   clés   tournent   autour   de   la   technologie   CMOS   et   SoC   (SystemOnChip),   un   concept  inventé   par   STMicroelectronics.   La   convergence,   décrite   comme   “une   nouvelle   génération   dappareils  électroniques   qui   évoluera   à   partir   de   téléphones   mobiles   daujourdhui,   les   téléviseurs,   les   ordinateurs   et  les   ordinateurs   portables,   capables   chacun   de   réaliser   une   multitude   de   fonctions   tels   que   laccès   à  Internet,   l‘écoute   de   la   musique,   lenvoi   de   messages   multimédia“2   est   également   au   cœur   de   la   stratégie  de   STMicroelectronics   dès   2001   alors   qu’elle   n’apparaitra   réellement   qu’avec   l’iPhone   d’Apple   en  2007.    Chiffres  clés     • Investissement  R&D  :  Baisse  de  4%  due  à  la  crise  du  marché  –  978  mio  $   • %  R&D  /  revenues  :  15,4     • 636  brevets  déposés    Clients   principaux   -­‐   Alcatel,   Bosch,   DaimlerChrysler,   Ford,   Hewlett-­‐Packard,   IBM,   Marelli,   Motorola,  Nokia,   Nortel   Networks,   Philips,   Pioneer,   Seagate   Technology,   Siemens,   Sony,   Thomson   Multimedia,  and  Western  Digital.    2002  -­  Développement  d’alliances  en  matière  de  R  &  D    Développements  clés     • Alliance   avec   Motorola   et   Philips   pour   développer   de   développer   les   futures   générations   de   technologies  CMOS  (du  nanomètre  90  nœuds  à  32  nanomètres  dans  les  5  ans). • Acquisition   dAlcatel   Microlectronics,   qui   apporte   un   leadership   important   dans   la   mise   en   réseau  et  marché  daccès  à  Internet   • Accord   avec   le   japonais   Dai   Nippon   pour   former   une   alliance   et   une   joint-­‐venture   sur   les   technologies  submicrons   • Accord   avec   Texas   Instruments   pour   développer   conjointement   une   commune   interface   plate-­‐forme   multimédia   pour   les   applications   sans   fil,   «  lun   des   marchés   les   plus   prometteurs  pour  lavenir  »      Chiffres  clés     • Investissement  R&D  :  Augmentation  de  4%    –  1022  mio  $   • %  R&D  /  revenues  :         16,2  %    Clients   principaux   -­‐   Alcatel,   Bosch,   DaimlerChrysler,   Delphi,   Delta,   Echostar,   Ericsson,   Hewlett-­‐Packard/Compaq,   Marelli,   Matsushita,   Maxtor,   Nokia,   Nortel   Networks,   Philips,   Pioneer,   Samsung,  Schlumberger,  Scientific  Atlanta,  Seagate  Technology,  Siemens,  Sony,  Thomson  et  Western  Digital.                                                                                                                        2  STMicroelectronics  Annual  Report  2001       -­‐  6  -­‐  
  • 2003   -­   Forte   augmentation   des   investissements   R&D   et   extension   de   la  stratégie  de  coopération    Développements  clés     • Développement  d’un  GIE  avec  le  LETI,  le  CEA  et  FT   • Renforcement  de  la  coopération  avec  Motorola  et  Philips   • Initiative  MIPI  avec  Texas  Instruments  pour  un  standard  de  communication  Wireless   • Développement  des  activités  autour  de  la  vidéo  –  MPEG   • Ouverture  d’un  «  technical  center  »  à  Noida  en  Inde  et  plan  pour  un  deuxième  à  Bengalore   • Coopération   avec   de   nombreuses   universités   en   Grande   Bretagne   (Bristol),   Italie   (Bologna,   Catania,   Genoa,   Lecce,   Milan,   Naples,   Palermo,   Pavia,   Pisa,   Rome   and   Turin),   France   (Grenoble,   Marseille,   Montpellier,   Toulouse   and   Tours),   aux   USA   (Carnegie   Mellon,   Stanford,   Princeton,   Berkeley,  UCSD  and  UCLA)  et  à  Singapour.      Chiffres  clés     • Investissement  R&D  :       Augmentation  de  21  %  -­‐  1238  mio  $   • %  R&D  /  revenus  :         17,1  %   • 680  brevets  déposés    Clients  principaux  -­‐  Alcatel,  Bosch,  DaimlerChrysler,  Delphi,  Delta,  Echostar,  Ericsson,  Hewlett-­‐Packard/Compaq,   Marelli,   Matsushita,   Maxtor,   Nokia,   Nortel   Networks,   Philips,   Pioneer,  Samsung,   Schlumberger,   Scientific   Atlanta,   Seagate   Technology,   Siemens,   Sony,   Thomson   and   Western  Digital.    2004 – Continuité des investissements dans la recherche  Développements  clés     • Développement   de   la   technologie   VLSI   –   «  Very   large   scale   intégration  »   • Déploiement   du   programme   TQEM   –   «  Total   Quality   and   Environmental  Management  »     • Joint   venture   avec   Hynix   semiconductor   pour   la   construction   commune   d’une   usine   de   fabrication  en  Chine    Chiffres  clés     • Investissement  R&D  :       Augmentation  de  24  %    -­‐  1532  mio  $   • %  R&D  /  revenus  :         17,5  %   • 714  brevets  déposés    Clients  principaux  -­‐  Axalto,  Alcatel,  Bosch,  Delphi,  Delta,  Echostar,  Ericsson,  Hewlett-­‐Packard,  Hughes,  LG  Electronics,  Marelli,  Maxtor,  Motorola,  Nokia,  Nortel  Networks,  Philips,  Pioneer,  Samsung,  Scientific  Atlanta,  Seagate,  Siemens,  Sony,  Thomson,  Vestel  and  Western  Digital    1er  client  –  Nokia  –  17%  du  CA    2005 – Adaptation aux changements structurels de l’industrie  Lindustrie   des   semi-­‐conducteurs   subit   plusieurs   changements   structurels   importants   se   caractérisant  par:   • la  croissance  de  lensemble  du  marché  pour  les  produits  semi-­‐conducteurs;     -­‐  7  -­‐  
  • • le   fort   développement   de   nouvelles   applications   émergentes   dans   des   domaines   comme   les   communications   sans   fil,   Solid   State   Drive   (mémoire   Flash),   la   télévision   numérique   et   tous   les   produits  vidéo  et  de  jeux;   • limportance   croissante   de   la   région   Asie-­‐Pacifique   et   des   pays   émergents,   en   particulier   la   Chine,  qui  représente  la  plus  rapide  croissance  du  marché  ;   • limportance   de   la   convergence   entre   les   applications   sans   fil   grand   public   et   l’informatique   attenante    Développements  clés     • Nouvelle  organisation  autour  de  l’innovation  produit  -­‐  10%  des  ressources  de  recherche  et  de   développement   sont   alloués   en   faveur   des   projets   de   plus   haute   priorité   tant   pour   le   développement   technique   des   procédés   et   la   conception   des   produits   que   dans   le   but   daccroître   lefficacité   des   activités   de   recherche   et   développement   et   l’accélération   de   linnovation   produit.     Une   feuille   de   route   comprenant   20   technologies   clés   est   revue   mensuellement  par  le  Comité  exécutif.   • Extension   des   développements   liés   à   la   vidéo,   la   téléphonie   mobile,   et   toutes   les   activités   multimédia   • Lancement   des   premières   cartes   de   paiement   sans   contact   à   base   de   technologies   STMicroelectronics   • Arrêt  des  développements  autour  des  chipset  pour  le  marché  GSM/GPRS  (2G)      Chiffres  clés     • Investissement  R&D  :       Augmentation  de  6  %  -­‐1630  mio  $   • %  R&D  /  revenus  :         18,3  %   • 720  brevets  déposés    Clients   principaux   -­‐   Axalto,   Alcatel,   Bosch,   Delphi,   Delta,   Ericsson,   Hewlett-­‐Packard,   LG   Electronics,   Marelli,  Maxtor,   Motorola,   Nokia,   Philips,   Pioneer,   Samsung,   Scientific   Atlanta,   Seagate,   Siemens,   Thomson,   Vestel,  Visteon  and  Western  Digital.    1er  client  –  Nokia  –  17%  du  CA    2006 - Année de consolidation  Développements  clés     • Tout   en   restant   une   société   de   semi-­‐conducteur   intégrée   (avec   des   unités   de   fabrications),   prise  en  compte  des  autres  stratégies  de  type  Fabless   • Développement  de  produit  3G  (téléphonie  mobile)  avec  Ericsson,  Nokia,  Samsung  et  LG   • Développement  de  la  production  de  caméra  pour  mobile   • Développement  des  composants  pour  setup  box  (décodeurs)   • Ouverture  de  l’usine  en  Chine  (contrat  signé  en  2005  avec  Hynix  Semiconductor)    Chiffres  clés     • Investissement  R&D  :       Augmentation  de  2,3  %    -­‐  1667  mio  $   • %  R&D  /  revenus  :         16,9  %   • 609  brevets  déposés    Clients   principaux     -­‐   Alcatel,   Bosch,   Cisco,   Delphi,   Delta,   Denso,   Ericsson,   Hewlett-­‐Packard,   LG   Electronics,  Marelli,   Maxtor,   Motorola,   Nokia,   Philips,   Pioneer,   Samsung,   Seagate,   Siemens,   Thomson,   Vestel,   Visteon   and  Western  Digital.    1er  client  –  Nokia  –  22%  du  CA     -­‐  8  -­‐  
  • 2007 Les grandes manœuvres  Développements  clés     • Arrêt   de   l’alliance   R&D   Crolles   2   (après   le   départ   de   Freescale   (ex-­‐Motorola)   et   NXP   semiconductor)     • Création   de   la   société   Numonyx,   commune   avec   Intel,   regroupant   les   activités   de   mémoire   Flash  des  deux  sociétés3   • Acquisition  de  la  société  Genesis  Microchip  Inc  (video  technology)   • Partenariat  avec  IBM  sur  le  développement  de  la  technologie  CMOS   • Arrivée  de  Nintendo,  Garmin  et  Research  in  Motion  (Blackberry)  dans  la  liste  des  20  premiers   clients   • Transfert  de  185  ingénieurs  de  chez  Nokia   • Nouveaux  composants  pour  les  décodeurs   • Création   du   «  ST   Technology   Council  »   composé   de   15   experts   pour   conseiller   le   Comité   Exécutif  sur  les  développements  futurs  de  l’industrie.     • Participation  au  programme  européen  Catrene,  à  la  suite  de  Medea+  sur  la  nano-­‐électronique.    Chiffres  clés     • Investissement  R&D  :       Augmentation  de  8  %    -­‐  1802  mio  $   • %  R&D  /  revenus  :    18  %   • 497  brevets  déposés    Clients  principaux  -­‐   Alcatel,  Bosch,  Cisco,  Continental,  Delta,  Delphi,  Garmin,  Hewlett-­‐Packard,  LG  Electronics,  Nagra,   Nintendo,   Nokia,   Philips,   Research   in   Motion,   Samsung,   Seagate,   Sharp,   Siemens,   Sony   Ericsson,  Thomson  and  Western  Digital.    1er  client  –  Nokia  –  21%  du  CA      2008 – Renforcement des activités autour des mobiles et du multimedia  Développements  clés     • Acquisition  de  l’activité  Wireless  de  NXP,  création  de  ST-­‐NXP  Wireless  (80/20)   • ST   rejoint   lAlliance   ISDA   avec   IBM,   Renesas,   Global   Foundry,   Samsung,   Toshiba   afin   de   développer  les  technologies  Bulk  32nm  et  22nm   • Nouvelles   technologies   autour   des   caméras   pour   mobile   et   bien   d’autres   nouveaux   produits   Achat  de  41%  de  Veredus  Laboratory  (technologies  pour  imprimante)   • Augmentation  des  ventes  des  produits  de  type  MEMS  (capteurs  pour  téléphones  mobiles)    Chiffres  clés     • Investissement  R&D  :       Augmentation  de  19,5  %    -­‐  2152  mio  $   • %  R&D  /  revenus  :       21,9  %   • 556  brevets  déposés    Clients   principaux   -­‐   Bosch,   Cisco,   Continental,   Delta,   Delphi,   Garmin,   Hewlett-­‐Packard,   LG   Electronics,   Nagra,  Nintendo,   Nokia,   Philips,   Research   in   Motion,   Samsung,   Seagate,   Sharp,   Siemens,   Sony   Ericsson,   Thomson   and  Western  Digital.  1er  client  –  Nokia  –  17,5  %  du  CA                                                                                                                      3  Société  revendue  en  2010  à  Micron  Technology     -­‐  9  -­‐  
  • 2009 - De nouveau la crise  Amorcée  en  2008,  la  chute  du  marché  des  semi-­‐conducteurs   se   poursuit   fortement   en   2009   (de   268  md   $   en   2007   à   229   md   $   en   2009,   soit   le   niveau   de   2004).   Les   investissements   en   recherche   de  STMicroelectronics  restent  à  des  niveaux  record.    Développements  clés     • ST  acquiert  les  20%  de  parts  que  NXP  détenait  encore  dans  ST-­‐NXP  Wireless   • ST  et  Ericsson  créent  une  nouvelle  co-­‐entreprise  appelée  ST-­‐Ericsson.  Elle  réunit  les  activités   de  la    société  ST-­‐NXP  wireless  et  celles  d’Ericsson  Mobile  Platform.  Cette  nouvelle  entreprise   est  Fabless,  sans  unité  de  fabrication.     • Arrivée  d’Apple  et  Huawei  dans  la  liste  des  20  premiers  clients    Chiffres  clés     • Investissement  R&D  :       Augmentation  de  9,9  %    -­‐  2365  mio  $   • %  R&D  /  revenus  :         27,8  %   • 736  brevets  déposés  (y  compris  ST-­‐Ericsson)    Clients  principaux  –  Apple,  Bosch,  Cisco,  Continental,  Delta,  Hewlett-­‐Packard,  Huawei,  LG  Electronics,  Marelli,  Nintendo,   Nokia,   Pace,   Philips,   Research   in   Motion,   Samsung,   Seagate,   Sharp,   Sony   Ericsson,   Technicolor   and  Western  Digital.    1er  client  –  Nokia  –  16  %  du  CA    2010 – Le rebond  Retour  aux  revenus  de  2008  pour  la  société    Développements  clés     • Nouveaux  produits  en  particulier  dans  l’imagerie   • Développement  dans  les  MEMS   • Arrivée  de  Gemalto  dans  la  liste  des  20  premiers  clients    Chiffres  clés     • Investissement  R&D  :       Baisse  de  0,6  %    2350  mio  $   • %  R&D  /  revenus  :         22,7  %   • 839  brevets  déposés    Clients   principaux   -­‐   Apple,   Bosch,   Cisco,   Continental,   Delta,   Gemalto,   Hewlett-­‐Packard,   LG   Electronics,  Motorola,  Nokia,  Pace,  Panasonic,  Philips,  Research  in  Motion,  Samsung,  Seagate,  Sharp,  Siemens,  Sony  Ericsson,  et  Western  Digital.    1er  client  –  Nokia  –  16  %  du  CA     -­‐  10  -­‐  
  • Evolution  du  contexte  /  Problèmes  rencontrés  et  façon  dont  ils  ont  été  résolus  ou  non  En   10   ans,   le   marché   des   semi-­‐conducteurs   a   évolué   au   gré   des   nouveaux   produits   et   usages.   Il   a  évolué   sur   le   marché   industriel,   les   voitures   étant   de   plus   en   plus   équipées   de   composants  électroniques.  Il  évolue  encore  plus  dans  le  monde  de  l’électronique  grand  public.      En  2001,  les  ordinateurs  et  portables  sont  les  outils  premiers  pour  la  connexion  vers  l’Internet.  A  cette  époque,   tout   en   étant   présent   sur   technologies   pour   ordinateur,   l’impression   et   les  télécommunications,   STMicroelectronics   est   très   conscient   des   mutations   à   venir   et   de   la  «  convergence  inéluctable  »  entre  l’internet,  le  multimédia,  les  ordinateurs  et  les  téléphones  mobiles.    Cette  évolution  verra  le  jour  réellement  avec  l’arrivée  de  l’iPhone  début  2007  (même  si  Nokia  avait  déjà  amorcé  le  mouvement  avec  le  Nokia  9000  Communicator  en  1996,  l’ancêtre  de  tous  les  Smartphones).    Entre   2001   et   2004,   STMicroelectronics   progresse,   se   développe,   investit,   mais   son   marché   (et   ses  clients)  reste  globalement  les  mêmes  (automobile,  téléphonie,  informatique  et  télécommunications).    Indépendamment   des   crises   économiques   de   2001   et   2009,   lindustrie   des   semi-­‐conducteurs   subit  deux  changements  structurels  importants  dans  la  période  étudiée,  l’un  géographique  se  caractérisant  par:     • limportance   croissante   de   la   région   Asie-­‐Pacifique   et   des   pays   émergents,   en   particulier   la   Chine,  qui  représente  la  plus  rapide  croissance  du  marché  ;    et  l’autre  d’usage  :       • le   fort   développement   de   nouvelles   applications   émergentes   dans   des   domaines   comme   les   communications   sans   fil,   Solid   State   Drive   /   mémoire   Flash,   les   téléphonie   mobile   et   les   smartphones,   la   télévision   numérique   et   tous   les   produits   vidéo   et   de   jeux     ainsi   que   limportance  de  la  convergence  entre  les  applications  sans  fil  grand  public  et  l’informatique.    Tout   en   abordant   ce   deuxième   point   dès   2001,   le   changement   structurel   ci-­‐dessus   est   décrit   plus  précisément  dans  le  Rapport  Annuel  de  2005,  année  qui  voit  aussi  une  nouvelle  organisation  autour  de    l’innovation   produit.   Un   recentrage   des   ressources   ainsi   qu’une   feuille   de   route   comprenant   20  technologies   clés   revue   mensuellement   par   le   Comité   exécutif,   sont   ainsi   mis   en   place,   prenant   en  compte   ces   changements   structurels4.     En   2005,   STMicroelectronics   arrête   également   certains  développements   autour   des   mobiles   traditionnels   GSM.   2005   est   une   année   importante   pour   la  société,   marquée   par   une   prise   de   conscience   accrue   de   la   nécessité   d’innover   (et   de   se   développer)  sur  le  marché  de  l’électronique  grand  public.    En   2006,   STMicroelectronics   s’attaque   à   des   développements   3G     avec   Nokia,   Samsung,   LG   et   Ericsson  et  développe  des  caméras  pour  téléphones  mobiles.      2007  voit  la  création  d’une  société  commune  avec  Intel  sur  les  mémoires  Flash  /  SSD,  un  composant  clés   de   la   nouvelle   informatique   (smartphone,     ordinateur   ultraléger   et   tablette).   STMicroelectronics  s’associe  également  avec  IBM,  recrute  185  ingénieurs  de  chez  Nokia,  acquiert  une  société  autour  des  technologies   vidéo   et   voit   arriver   dans   ses   clients   les   plus   importants     des   sociétés   nouvelles,   grand  public,  comme  Garmin,  Research  in  Motion  et  Nintendo.    2008  est  l’année  de  la  création  de  ST-­‐  NXP  Wireless,  de  l’alliance  ISDA  avec  IBM  et  du  développement  rapide   des   MEMS,   ces   capteurs   de   mouvements,   gyroscopiques   et   autres   accéléromètres   que   l’on  retrouve  dans  les  premiers  smartphones  tels  l’iPhone.                                                                                                                  4  Page  35  –  Annual  Report  2005  –  Form  20F  -­‐  STMicrolectronics     -­‐  11  -­‐  
  • La   crise   économique   de   2009   rattrape   toute   l’industrie   des   semi-­‐conducteurs   y   compris  STMicroelectronics   ce   qui   n’empêche   pas   la   société   de   continuer   à   investir   fortement   dans   la  recherche   et   dans   les   technologies   mobiles   avec   la   création   de   ST-­‐Ericsson   qui   devient   le   #2   des  technologies   semi-­‐conducteur   «  Wireless  ».   Apple   entre   dans   la   liste   des   20   premiers   clients   de   la  société.    2010  voit  un  fort  rebond  de  l’industrie  et  de  la  société  qui  revient,  avec  un  CA  de  plus  de  10  mds  de  $    à  une  niveau  équivalent  à  2007.  Réalisation  par  rapport  aux  objectifs,  recadrages    En   étudiant   les   clients   principaux   de   la   société   sur   la   période,   on   s’aperçoit   que   les   recadrages  apportés  tels  la  réorganisation  de  2005,  la  création  d’une  feuille  de  route  technologie  clés  suivie  par  le  Comité  Exécutif,    l’importance    accordée  aux  technologies  smartphones  /  mobiles  /  vidéo  /  réseau  3G  et  la  création  du  «  ST  Technology  Council  »  en  2007,  portent  leur  fruits.  La  société,  tout  en  gardant  une  maitrise  des  technologies  CMOS  et  SoC  et  sa  place  de  #1  dans  l’industrie  automobile,  est  devenu  #1  sur  le  marché  des  MEMS,  un  composant    indispensable  pour  l’électronique  grand  public.        En   2001,   les   clients   provenaient   principalement   de   l’automobile   (Bosch,   Marelli,   Siemens)   des   réseaux  de   télécoms   (Alcatel,   Nortel),   de   l’informatique   (HP,   Seagate,   Western   Digital)     et   de   la   téléphonie  mobile  «  traditionnelle  »  (Nokia,  le  plus  grand  client  sur  la  période  -­‐  entre  16  et  22%  du  CA)    Au  fur  et  mesure  des  évolutions  du  marché  et  de  l’adaptation  de  la  stratégie  de  STMicroelectronics,  les  clients   principaux   évoluent   avec   l’arrivée   de   sociétés   plus   électronique   grand   public   /   jeux   /  smartphones   (Apple,   Garmin,   Research   in   Motion,   Nintendo,   LG   Electronics,   Samsung)   tout   en   gardant  une   forte   assise   «  traditionnelle  »   et   industrielle   (Bosh,   Continental,   Siemens),   téléphonique   (Nokia,  SonyEricsson,  Motorola)  et  informatique  (HP,  Seagate,  Western  Digital)    Les   annonces   les   plus   récentes   de   la   société   (19   mai   2011)   démontrent   une   continuité   puisque   les  prochains   téléphones   Nokia   équipés   de   Windows   8   (suite   au   rapprochement   des   deux   sociétés)  devraient  intégrés  des  circuits  STMicroelectronics.    Situation  en  fin  de  période    Nouveau positionnement comparé à celui de 10 ans plus tôt  En  2001,  ST  Microelectronics  se  décrivait  comme  «  a  global,  independent  semiconductor  company  that  designs,   develops,   manufactures   and   markets   a   broad   range   of   semiconductor   integrated   circuits(ICs)  and  discrete  devices  used  in  a  wide  variety  of  microelectronic  applications,  including  telecommunications  systems,   computer   systems,   consumer   products,   automotive   products   and   industrial   automation   and  control  systems  ».    En   2010,   la   vision   de   l’entreprise   est   «  We   aim   at   becoming   the   undisputed   leader   in   Sense   &   Power  applications  and  in  multimédia  convergence,  dedicating  significant  resources  to  product  innovation  and  increasingly  becoming  a  solution  provider  »    Le  positionnement  semble  différent.  Le  premier  est  plus  technologique,  la  deuxième  plus  marketing  ;  le   premier   parle   de   semi-­‐conducteurs,   le   deuxième   d’applications.   Mais   ces   deux   définitions   ne   sont  pas  fondamentalement  différentes  ;  la  convergence  faisait  déjà  partie  du  vocabulaire  de  l’entreprise  en  2001.    Les  marchés  couvert  en  2001  sont  toujours  présents  en  2011  mais  la  société  s’est  lancée  avec  succès  dans  la  conquête  de  nouveaux  marchés  (multimédia,  TV,  électronique  grand  public)  très  représentés  dans  cette  vision.     -­‐  12  -­‐  
  •  Nouveaux défis et nouvelle stratégie d’innovation à moyen terme  La   stratégie   d’innovation   est   globalement   la   même   qu’en   2001.   Les   éléments   de   l’écosystème  d’innovation   de   la   société   ont   cru   en   même   temps   que   le   nombre   de   chercheurs   et   de   partenariats   mis  en  place  depuis  10  ans.    Cette  stratégie  comprend  :     • l’innovation  en  interne  grâce  à  ses  13  000  chercheurs  et  nombreux  centres  de  développement   répartis  dans  le  monde   • l’innovation  à  travers  le  développement  de  partenariats   o avec  des  acteurs  de  l’industrie  du  semi-­‐conducteur  comme      ISDA  autour  d’IBM  pour  partager  les  investissements  lourds,      LifeNexus  dans  le  domaine  de  la  santé,      bTendo  Ltd  sur  les  pico  projecteurs,      Oberthur  sur  les  SIM    Omron  pour  une  solution  globale  autour  des  smart  meter  (gaz)   o avec  ses  clients  principaux  (Bosch,  Continental,  Nokia,  Samsung  et  quelques  autres),  à   travers  des  partenariats  très  poussés  de  développement  en  commun   o de  type  joint  venture  comme        ST-­‐Ericsson  dans  le  domaine  des  semi-­‐conducteurs  «  Wireless  »   o avec  des  universités  partout  dans  le  monde      Grande  Bretagne  (Bristol),      Italie  (Bologna,  Catania,  Genoa,  Lecce,  Milan,  Naples,  Palermo,  Pavia,  Pisa,  Rome   et  Turin),      France  (Grenoble,  Marseille,  Montpellier,  Toulouse  and  Tours),      USA  (Carnegie  Mellon,  Stanford,  Princeton,  Berkeley,  UCSD  and  UCLA)      Singapour.    Tout   en   maintenant   et   en   développant   ses   positions   de   leader   sur   ses   marchés   «  maintenant  »  traditionnels   (automobile,   informatique   téléphonie   mobile,   multimédia,   vidéo,   son),    STMicroelectronics  devra  appliquer  cette  stratégie  d’innovation  pour  développer  de  nouvelles  familles  de   produits   autour   de   la   gestion   de   l’énergie,     de   la   santé   et   du   bien-­‐être,   et   devra   s’associer   avec  d’autres  partenaires,  d’autres  universités  pour  acquérir  une  nouvelle  expertise.    Evaluation   de   la   gestion   de   l’innovation   de   l’entreprise   sur   la   période  analysée.    Pertinence  des  objectifs,  ce  qui  a  été  bien  géré,  ce  qui  l’a  été  moins  bien,      Avec   le   recul   que   donne   10   ans,   les   objectifs   de   2001   étaient   les   bons.   La   société   a   continué   à  développer   son   offre   industrielle   autour   de   technologies   maitrisées   (CMOS,   SoC)   tout   en   étant   capable  de   rentrer   dans   des   secteurs   clés   (multimédia,   TV,   Smartphone)   et   compléter   ces   technologies   en  devenant  leader  sur  les  MEMS.    La   pertinence   des   objectifs,   le   suivi   d’une   politique   d’innovation   et   de   recherche   clairement   défini   a  porté  ses  fruits  ;  un  «  simple  »  recadrage  en  2005  ayant  été  nécessaire.  Leçons  que  l’on  peut  en  tirer    Exercice   difficile   que   de   tirer   des   leçons   de   cette   étude   forcément   superficielle   de   l’entreprise.   Ceci   dit,  les  quelques  idées  suivantes  ont  clairement  fonctionnées  pour  STMicroelectronics     • Etre  à  l’écoute  de  ses  clients,  développer  des  partenariats  avec  eux   • Etre  à  l’écoute  des  «  signaux  faibles  »  de  l’industrie     -­‐  13  -­‐  
  • • Etre   capable   d’agir,   de   prendre   des   décisions,   d’arrêter   des   lignes   de   produits,   d’en   lancer   d’autres   • Etre  capable  de  s’associer  avec  des  concurrents  sur  certains  investissements  les  plus  lourds   • Développer   un   environnement   de   recherche   mondiale,   multi   sites,   connecté,   de   l’Europe   aux   Etats-­‐Unis,   de   la   Chine   à   l’Inde,   comprenant   (parfois)   des   concurrents   et   des   universités,   des   chercheurs   • Penser  global,  oublier  ses  origines  (franco-­‐italiennes)    La   stratégie   d’innovation   menée   par   l’entreprise   l’a-­‐t-­‐elle   bien   préparée   à   affronter   le  contexte  actuel  de  crise  et  la  sortie  de  crise  ?      En  2010,    STMicroelectronics  reste  lun  des  leaders  mondiaux  du  marché  des  semi-­‐conducteurs  avec  des   revenus   nets   de   10,35   milliards   de   $   en   2010   et   un   résultat   net   de   830   millions   de   $.   Pour   le  premier   trimestre   2011,   les   revenus   ont   été   de   2,53   milliards   de   $.   Elle   a   donc   bien   rebondi   par  rapport  à  la  crise  de  2009.      Ceci  étant  dit,  elle  est  passée  de  la  position  de  #4  en  2001  à  #7  en  2010.  Plusieurs  raisons  à  cela  –  un  rapprochement  de  concurrents    (Nec  rejoignant  Renesas),  le  développement  du  coréen  Hynix,  les  deux  premières  places  «  inaccessibles  »  (Intel  et  Samsung  MC),  les  5  suivantes  étant  historiquement  proches  les  unes  des  autres.    STMicroelectronics   est   leader   sur   des   segments   clés   comme   les   MEMS,   l’électronique   embarquée   pour  l’automobile,  les  composants  sans  contact,  les  composants  pour  la  télévision  et  la  vidéo  ou  les  caméras  pour  téléphone.    Comme  expliquée  précédemment,  la  stratégie  d’innovation  est  globalement  la  même  qu’en  2001.  Les  éléments   de   l’écosystème   d’innovation   de   la   société   ont   cru   en   même   temps   que   le   nombre   de  chercheurs  et  de  partenariats  mis  en  place  depuis  10  ans.    Tout  en  maintenant  et  en  développant  ses  positions  de  leader  sur  ses  marchés  «  maintenant  »  traditionnels  (automobile,  informatique  téléphonie  mobile,   multimédia,   vidéo,   son),     STMicroelectronics   devra   appliquer   cette   stratégie   d’innovation   pour  développer   de   nouvelles   familles   de   produits   et   devra   s’associer   avec   d’autres   partenaires,   d’autres  universités  pour  acquérir  une  nouvelle  expertise.      Globalement,  la  société  semble  bien  armée  pour  affronter  la  sortie  de  crise.  Ceci  dit,  deux  éléments  non  étudiés  dans  le  cadre  de  ce  papier  peuvent  altérer  ce  constat     1. ST  Microelectronics  possède  toute  la  chaîne,  de  la  conception  à  la  fabrication  des  produits.  Cela   lui  permet  plus  d’indépendance  mais  également  moins  de  souplesse.  Quelques  sociétés  ont  fait   le   choix   «  fabless  »   -­‐   sans   usine   de   fabrication,   faisant   fabriquer   leurs   composants   par   des   sociétés  tierces.  Il  est  trop  tôt  pour  dire  quel  est,  à  terme,  le  meilleur  choix.  STMicroelectronics   est   bien   sûr   conscient   de   ce   sujet  ;   ST   Ericsson,   la   JV   Wireless   étant   elle-­‐même   une   société   «  Fabless  »     2. Pour  lutter  à  armes  égales  contre  les  grands  groupes  asiatiques,  on  peut  imaginer  également,   dans  un  proche  avenir,  un  rapprochement  avec  d’autres  sociétés  pour  retrouver  une  place  de   #3   ou   #4   sur   le   marché,   les   européens   NXP   ou   Infineon   semblant   être   des   partenaires   potentiels  mais  nous  sortons  là  du  sujet  couvert  par  cette  étude.               -­‐  14  -­‐  
  • Références     • STMicroelectronics  Annual  report  /  10K  –  2001/2010   • STMicroelectronics  –  Présentation  de  la  société   • Bases  de  données  financières  et  économiques  -­‐  OneSource,  Diane   • STMicroelectronics  –  Site  web  –  http://www.st.com   • Wikipedia  FR  -­‐  http://fr.wikipedia.org/wiki/STMicroelectronics   • Wikipedia  EN  -­‐  http://en.wikipedia.org/wiki/STMicroelectronics   • IHS  iSuppli  –  données  marché  –     o http://www.isuppli.com/Pages/Home.aspx   o http://en.wikipedia.org/wiki/Semiconductor_sales_leaders_by_year   • CNET.com  -­‐  STMicroelectronics:  A  metanational  pioneer  -­‐   http://news.cnet.com/STMicroelectronics-­‐A-­‐metanational-­‐pioneer/2009-­‐1006_3-­‐ 949160.html   • Le  site  ELCI  Electronique  -­‐  http://www.electronicselect.com/   • Microsoft  /Nokia  /  STMicroelectronics   http://blogs.forbes.com/elizabethwoyke/2011/05/19/nokia-­‐to-­‐use-­‐st-­‐ericsson-­‐chips-­‐for-­‐ windows-­‐phone-­‐8-­‐handsets       -­‐  15  -­‐  
  • ANNEXES    Liste  des  produits  STMicroelectronics    ST  Everywhere:  A  Guide  to  the  Products  and  Technologies  of  STMicroelectronics    Behind  the  scenes,  ST’s  semiconductor  solutions  contribute  to  improving  every  aspect  of  daily  life:   • In  the  home:  TVs,  set-­‐top  boxes,  home  gateways,  mediacenters,  tablets,  game  controllers,  PCs,   telephone,  security  applications,  domestic  appliances,  cameras…   • In  the  car:  powertrain,  airbags,  radios,  ABS,  door  controls,  window  lifters,  navigation,  infotainment…   • At  work  or  school:  printers,  scanners,  PCs,  climate  control,  robotics,  building  automation,   surveillance…   • On  the  go:  tablets,  smartphones,  cellular  phones,  PDAs,  MP3  players,  digital  cameras,  bank  cards…   • Preserving  the  planet:  energy-­‐saving  solutions,  smart  grid,  renewable  energy,  hybrid  electric   vehicles…   • Health  and  fitness:  home  diagnostic  equipment,  portable  healthcare  devices,  medical  imaging,   telemedicine,  fitness  aids,  DNA  analysis...    The  Company’s  rich  portfolio  of  products  and  technologies  is  designed  to  support  its  corporate  vision,  which  is  based  on  two  pillars:  to  be  the  clear  world  leader  in  power  applications  and  multimedia  convergence.      Power  applications  are  those  that  manage  flows  of  electricity  in  industrial  automation  systems,  in  automobiles,  in  lighting,  or  in  a  large  variety  of  household  appliances,  while  multimedia  convergence  controls  the  way  audio,  video  and  telecommunications  data  is  disseminated  in  the  age  of  the  Internet,  where  consumers  increasingly  expect  a  fully  connected  wireless  world,  with  information  and  entertainment  available  at  any  time,  in  any  place,  on  any  device.      Within  this  vision,  ST  is  also  placing  a  strong  focus  on  three  key  challenges  facing  the  world  today:  energy  saving  ,  affordable  and  more  accessible  healthcare  and  security  and  data  protection.      ST  serves  its  customers  in  these  areas  with  five  main  blocks  of  products  ,  namely:   • Power  devices     • MEMS  and  advanced  analog  ICs     • Microcontrollers     • ASICs  /  ASSPs     • Platforms  for  digital  consumer  applications  and  for  wireless  via  ST-­‐Ericsson.      Power  Devices    ST  offers  a  wide  range  of  discrete  and  smart  power  products  and  has  a  solid  worldwide  leadership  position  in  this  field.  It  is  one  of  the  worlds  leading  suppliers  of  discrete  power  devices  with  a  product  range  including  power  transistors,  EMI  filtering  and  signal  conditioning,  diodes,  protection  devices,  thyristors  and  AC  switches.      ST  offers  two  families  of  smart  power  technologies:  VIPower  is  a  family  of  proprietary  ST  technologies  in  which  a  discrete  power  structure  is  integrated  with  analog  and  digital  control  and  diagnostic  circuitry,  resulting  in  a  device  that  combines  the  robustness  of  discrete  technology  with  integrated  control  and  diagnostic  circuitry.  The  second  is  ST’s  BCD  (Bipolar-­‐CMOS-­‐DMOS)  technology  combines  bipolar,  CMOS  and  DMOS  processes,  allowing  additional  system  functions,  such  as  voltage  regulators,  communication  interfaces,  as  well  as  multiple-­‐load  drivers,  to  be  integrated  along  with  logic  circuitry  in  a  single  device.      MEMS  and  Advanced  Analog  ICs    MEMS  (Micro-­‐Electro-­‐Mechanical  Systems)  devices  include  silicon  motion  sensors  such  as  accelerometers,  gyroscopes  and  compasses,  and  pressure  sensors  and  silicon  microphones.  MEMS-­‐based  motion  sensors  are  now  finding  new  applications  in  game  controllers,  medical  equipment,  and  a  whole  spectrum  of  portable  equipment.      ST’s  advanced  analog  portfolio  includes  high-­‐performance  power  management  ICs,  lighting  ICs,  motor  control  ICs,  sensors  (touch,  proximity,  temperature),  photovoltaic  power  conversion  ICs,  low-­‐power  RF  transceivers,  power-­‐line  communication,  battery  monitoring,  clocks  and  timing  circuits  and  mixed-­‐signal  ICs.         -­‐  16  -­‐  
  • Microcontrollers  and  Embedded  Microprocessors    ST  offers  a  full  range  of  microcontroller  families.  These  include  general-­purpose  8-­‐bit  and  32-­‐bit  microcontrollers,  secure  microcontrollers  for  applications  such  as  bank  cards,  IT  Security,  e-­‐Government,  Public  Transport,  and  Mobile  Communications,  dedicated  microcontrollers  for  automotive  applications,  and  a  series  of  embedded  microprocessors  for  various  applications  in  industrial,  computing  and  communications  markets.      ASICs  /  ASSPs    ST’s  ASIC  (Application-­‐Specific  Integrated  Circuits)  and  ASSP  (Application-­‐Specific  Standard  Product)  devices  range  from  very  complex  chips  based  on  the  most  advanced  CMOS  technology  to  BiCMOS  technologies  used,  for  example,  for  optical  cable  applications  and  radio  frequency  applications.  ST’s  ASIC  and  ASSP  portfolio  includes  many  types  of  application-­‐specific  products  optimized  for  applications  in  the  key  growth  segments  of  Digital  Consumer,  Computer  Peripherals,  Automotive  and  Industrial.  ST  is  also  a  key  supplier  to  the  Wireless  Terminals  industry  via  ST-­‐Ericsson,  a  50/50  joint  venture  focusing  on  semiconductors  and  platforms  for  mobile  applications.      Platforms    Platforms  are  complete  solutions  that  build  upon  ASSP  chips  by  adding  reference  designs,  board  support  packages,  application  software,  and  manufacturing  tools  and  specifications.  Platforms  are  transforming  the  Company  from  an  ASSP  supplier  into  a  supplier  of  overall  solutions  that  allow  customers  to  minimise  development  costs  and  time  to  market  while  retaining  the  ability  to  differentiate  their  products.  Examples  include  ST’s  advanced  set-­‐top  box  and  TV  platforms  delivering  high-­‐definition  content  and  rich  services  to  end  users,  as  well  as  the  wireless  platform  offered  via  ST-­‐Ericsson.      Rounding  out  the  portfolio    In  addition  to  the  five  main  product  blocks  above,  ST  also  offers  many  other  types  of  products,  including:   • Non-­volatile  memories  ,  spanning  serial  EEPROM  (Electrically  Erasable  Programmable  Read  Only   Memory)  devices,  including  the  innovative  Dual-­‐Interface  EEPROM  with  read  and  write  access  by  either   I²C  or  RF  interface,  non-­‐volatile  RAM  (Random  Access  Memory),  and  a  wide  array  of  RFID  ICs.   • Standard  Linear  and  Logic  ICs  ,  including  logic  functions,  interfaces,  operational  amplifiers,   comparators,  low-­‐power  audio  amplifiers,  communication  circuits  (high-­‐speed  analog,  infrared,  and  RF),   power-­‐management  devices,  voltage  regulators  and  references,  microprocessor  resets  and  supervisors,   analog,  digital  and  power  switches.   • Radio  Frequency  devices  ,  including  power  RF  transistors  and  RF  ICs  compliant  with  standards  such  as   IEEE  802.15.4,  WLAN,  Bluetooth  and  FM  radio  chips,  which  are  offered  via  the  joint-­‐venture  company   ST-­‐Ericsson.   • The  In-­‐Check  ‘Lab-­on-­Chip’  platform,  which  provides  integrated  genetic  analysis  at  a  fraction  of  the   time,  cost,  and  complexity  of  conventional  diagnostic  systems.  The  micro-­‐electro-­‐mechanical  system   (MEMS)  in  a  disposable  cartridge,  amplifies  tiny  DNA  samples  by  precisely  controlled  heating  and   cooling  cycles  and  running  biological  protocols  that  evaluate  the  analyzed  substance.  The  first   application,  called  VereFlu  and  developed  with  Veredus  Laboratories,  detects  all  major  influenza  types   including  the  deadly  avian  and  swine  influenzas,  H5N1  and  H1N1.   •  December  2010       -­‐  17  -­‐  
  • STMicroelectronics  SWOT  en  provenance  de  OneSource        STRENGTHS    GLOBAL  PRESENCE    The   company’s   strong   global   presence   led   to   increase   in   its   customer   base   as   it   has   warehouses   in   France,  Singapore   and   Japan,   enabling   it   to   cut   down   delivery   time   in   servicing   the   customers’   requirements.   The  company  principally  operates  in  Europe,  Middle  East  &  Africa,  Asia  and  Americas.  The  company  has  more  than  55   direct   sales   offices   in   more   than   36   countries.   The   company   also   supplies   through   a   distributor   network   of  more  than  100  distributors.  The  company  own  and  operates  13  main  production  sites  and  16  advanced  research  and   development   centers   across   the   globe.   The   company   also   owns   and   operates   39   design   and   application  centers   across   the   globe.   The   global   presence   of   ST   helps   it   to   minimize   its   exposure   and   delivery   time   during  periods  of  economic  downturn.    DIVERSIFIED  CLIENTS    The  company  maintains  a  strong  and  diversified  customer  base,  which  provides  ST  a  competitive  edge  and  helps  it  hedge  its  opérations  from  any  downward  trend.  It  helps  the  company  in  maintaining  its  operational  stability.  The   company   is   changing   its   strategy   from   serving   only   original   equipment   manufacturers   (OEM)   to   a   mix   of  OEM,   electronic   manufacturing   service   providers   (EMS)   and   original   design   manufacturers   (ODM).   Its   major  customers  are  automotive  industries  and  vehicle  manufacturer  such  as  Delphi  and  Robert  Bosch.  The  company’s  telecommunication  customers  include  Nokia,  Ericsson,  EchoStar,  Nortel  Networks  and  Siemens.  Its  information  technology  customers  include  Seagate  Technology  and  Hewlett-­‐Packard.  Presence  of  industry  leading  companies  in  ST’s  client  base  has  enhanced  its  operations  and  competitive  position  in  industry.    INCREASING  REVENUE    The   company   witnessed   revenue   increase   during   the   fiscal   year   2010   over   previous   year.   The   company’s  revenue  increased  from  $8,465m  in  2009  to  $10,262m  in  2010,  an  increase  of   21.2%  over  previous  year.  This  increasing  revenue  performance  was  driven  by  strong  operational   results   from   the   ACCI   and   IMS   product   segments.   In   addition,   the   company   reported   an   operating  income  of  $476m  and  net  income  of  $830m  in  2010,  as  compared  to  operating  loss  of  $1,023m  and  net  loss  of  $1,131m   in   2009.   This   positive   financial   performance   helped   to   increase   its   operating   margin   and   returns  positions.   Its   orating   margin   increased   to   4.6%   in   2010,   as   compared   to   (12%)   in   2009.   Further,   the   company  also   increased   its   returns   on   equity,   capital   employed,   assets   and   working   capital   to   10.9%,   4.6%,   6.2%   and  13.7%  during  2010,  as  compared  to  (15.8%),  (8.9%),  (8.3%)  and  (25.2%)  in  2009,  respectively.  The  company’s  improved  financial  performance  strengthens  its  business  performance.    WEAKNESSES    WEAK  LIQUIDITY  POSITION     -­‐  18  -­‐  
  •  The  company  has  limited  liquidity  position  in  the  fiscal  year  2010,  which  represents  its  weak  financial  position.  The  company’s  current  ratio  was  2.1  times  in  2010  as  compared  to  2.8  times  in  2009.  The  lower  current  ratio  was  primarily  due  to  36.9%  increase  in  current  liabilities  in  2010  over  that  in  2009,  which  was  due  to  the  increase  in  accounts  payable-­‐trade.  A  lower  than  sector  average*  current  ratio  indicates  that  the  company  is  in  a  weaker  financial  position  than  other  companies  in  the  sector.  The  performance  of  the  company  largely  depends  upon  the   cash   reserves   and   its   ability   to   generate   cash   from   operations.   Insufficient   cash   or   cash   equivalents   would  limit  the  working  capital  requirements  of  the  company,  which  could  hamper  the  company’s  operations.    OPPORTUNITIES    Positive  outlook  for  semiconductor  markets    Positive   outlook   for   the   $233.2   billion   semiconductor   market   could   provide   greater   opportunities   for   the  company.   According   to   a   Future   Horizons   report,   the   market   for   semiconductors   is   projected   to   reach   $385.2  billion  by  2014  from  $233.2  billion  in  2010,  at  a  compound  annual  growth  rate  (CAGR)  of  13.4%.  Sale  of  PCs  in  the  developing  countries  is  expected  to  be  higher  than  their  replacement  sales  in  the  saturated  markets  of  North  America   and   Western   Europe.   In   the   future,   the   demand   for   semiconductors   is   expected   to   be   high   from   the  automotive   industry,   as   an   average   vehicle   will   have   more   semiconductor   components   with   the   addition   of  devices   such   as   automatic   braking   systems,   accident   avoidance   systems   and   entertainment   systems.   Next  generation   vehicles,   anticipated   to   be   introduced   in   2011,   will   have   3D   displays,   virtual   reality   and   sensory  feedback,  among  others,  pushing  up  the  demand  for  semiconductors.  Acceptance  of  HD  video  for  better  viewing  experience   and   convergence   will   continue   to   propel   the   market   for   semiconductors.   With   the   continuing  expansion   of  mobile  phone  market  in  developing  countries,  coupled  with  the  possible  emergence  of  new  mobile  phone  architecture  that  could  handle  different  radio  protocols,  the  demand  for  semiconductors  will  continue  to  be  high  in  the  future.  Besides,  commoditization  is  expected  to  lead  to  application  standard  products  over  custom  chips,   which   may   result   in   lower   end   user   prices.   Even   heart   monitoring   systems,   insulin   analysis   and   pollen  count  indicators  may  drive  the  demand.    R&D  Activities    The   company   focuses   strongly   on   product   research   and   development   activities   for   bringing   new   products  into  the   market.   It   continuously   concentrates   on   internal   and   external   R&D   in   order   to   increase   the   functionality,  speed  and  cost-­‐effectiveness  of  its  semiconductor  devices.  ST’s  R&D  activities  help  to  serve  as  the  leading  technology  innovator  with  13,000  researchers  and  hold  nearly  20,000   patents.   It   also   ensures   that   the   ongoing   technological   developments   are   quickly   translated   into  marketable  products.  The  company  is  continuously  involved  in  supporting  product  research,  development  and  engineering   initiatives.   In   addition,   the   company   has   a   technology   Council   comprised   15   leading   experts   to  review,   evaluate   and   advise   the   company   on   the   competitive   landscape.   ST   invested   $2,350m   in   its   research   and  development   operations   during   2010.   The   company   is   a   member   of   the   International   Semiconductor  Development   Alliance   (ISDA),   which   is   a   technology   alliance   led   by   IBM   with   GlobalFoundries,   Freescale,  Infineon,  Renesas,  Samsung  and  Toshiba.  This  alliance  aimed   to   develop   complementary   metal-­‐on   silicon   oxide   semiconductor   (CMOS)   process   technology   that   used   in  semiconductor  development  and  manufacturing  for  32/28-­‐nm  and  22/20-­‐nm  nodes.    Strategic  Initiatives    The  company  participated  in  various  agreements  and  joint  ventures  to  enhance  its  future  business  operations.  Recently,   the   company   in   coordination   with   LifeNexus   to   produce   the   iChip   microprocessor   for   the   Personal  Health  Card.  ST  entered  into  a  development  and  license  agreement   with   bTendo   Ltd   to   develop   the   Pico   Projector   for   smart   phones   and   other   portable   consumer-­‐electronics   devices.   Further,   STEricsson,   a   joint   venture   between   STMicroelectronics   N.V.   and  Telefonaktiebolaget  LM  Ericsson  introduced  the  worlds  smallest  receiver  to  connect  to  both  GPS  and  GLONASS  positioning   Satellites.   The   company   announced   the   release   of   Teseo   II,   a   new   generation   of   single-­‐chip  positioning   device   for   Portable   Navigation   systems,   in-­‐car   navigation   and   telematics   applications.   In   2010,   the  company   joined   with   Oberthur   Technologies   to   jointly   offer   a   new   highly   secure   Subscriber   Identity   Module  (SIM)   solution   enabling   travelers   and   commuters   to   use   their   mobile   phones   as   an   electronic   ticket.   Further,   the  company  collaborated  with  Omron  to  provide  a  complete  electronic  gas  meter  flow  sensors  solution.       -­‐  19  -­‐  
  • THREATS    Growth  in  telecommunication  services    The  company,  being  a  provider  of  electronic  components  and  network  solutions  to  telecommunications  market,  could   augment   its   operational   revenue   with   rapid   growth   in   the   global   telecommunications   services   market.  According  to  Telecommunications  Industry  Association   (TIA),   steady   growth   is   projected   in   the   US   and   global   telecom   market   in   the   future.   This   growth  could  generate  an  estimated  $4.9  trillion  in  revenue  by  the  end  of  2013.  The  global  telecom  market  is  expected  to  grow  at  a  compound  annual  growth  rate  (CAGR)  of  6.3%  between  2009  and  2013,  while  the  US  telecom  market  is  expected  to  grow  at  3.7%  CAGR  during  the  same  period.  Also,  China  would  lead  the  ranking  of  TIA’s  top  ten  countries  in  telecommunications-­‐based  revenue,  with  $335  billion  revenue  in  2009,  followed  by  Japan  ($200   billion),   Germany   ($192   billion),   the   UK   ($172   billion),   Italy   ($122   billion),   France   ($113   billion),   India  ($107  billion),  Mexico  ($80  billion),  and  Spain  ($77  billion).    High  Competitive  Pressure    The   increase   in   competition   could   affect   the   company’s   financial   position.   ST   operates   its   business   in   a   highly  competitive  environment.  It  faces  very  high  competition  from  world’s  leading  players.  It  faces  competition  from  Agere  Systems,  Intel,  Infineon  Technologies,  Broadcom,  Freescale  Semiconductor,  Samsung,  Spansion,  IBM,  Advanced  Micro  Devices,  Analog  Devices,  Philips  Semiconductors,  Toshiba,  Texas  Instruments  and  Nippon  Electric  Company.  The  competitors  of  the  company  are  the  world’s  leading  players  with  better  resources  than  the  company.  The  competition  may  raise  product  quality  and  offer  them  at  highly  competitive  prices  which  may  impacts  the  operations  of  ST.    Regulations  from  RoHS  and  WEEE    The   company   operates   in   all   the   major   regions   across   the   world.   The   European   Union   passed   restrictions   on   the  use   of   certain   hazardous   substances   in   electrical   and   electronic   equipment   directive   (RoHS)   and   the   waste  electrical  and  electronic  equipment  directive  (WEEE).  Recently,  China  passed  the  Management  Methods  for  Controlling  Pollution  by  Electronic  Information  Products,  which  could  restrict  import  of  products  for  use  in  China,  which  contain  substances  similar  to  those  banned  by  the  RoHS   directive.   These   regulatory   restrictions   hamper   the   manufacture   of   electrical   and   electronic   goods   using  certain  hazardous  substances.  This  scenario  demands  accountability  in  specified  collection,  recycling,  treatment  and  disposal  of  past  and  future  covered  products  by  the  companies  in  the  industry.  These  conditions  and  such  a  strict  regulatory  environment  could  affect  the  company’s  financial  performance  and  business  operations.    Global  economic  slowdown    The   global   economic   slowdown,   which   began   in   2008,   could   impact   the   business   operations   of   the   company.  Though  economic  recovery  continued  in  the  first  half  of  2010,  it  was  affected  by  the  turmoil  in  sovereign  debt  markets  during  the  second  quarter  of  2010.  The  world  economy  expanded  at  an  annual  rate  of  approximately  5.25%  during  the  first  half  of  2010.  The  world  economy  is  expected  grow  4.2%  in  2011.  However,  the  Euro  region  is  expected  to  grow  at  1.5%  and  the  US  is  expected  to  grow  at  2.3%  in  2011.  In  early  2010,  fears  of  a  sovereign  debt  crisis  surfaced  in  some  European  countries,  including  Portugal,  Ireland,  Italy,  Greece,  Spain  and  Belgium.   Such   crises   could   lead   to   increasing   deficit,   followed   by   an   increase   in   debt   and   economic   downturn,  ultimately   leading   to   high   defaults.   In   November   2010,   the   IMF   warned   about   a   possible,   full-­‐blown   sovereign  debt   crisis   in   rich   nations.   Continuation   of   the   adverse   economic   conditions   for   long   period   affects   premiums   on  corporate  bonds  and  prices  on  many  stock  exchanges  fell  10  to  15%.  Such  conditions  could  affect  corporate  IT  expansion  plans  as  well  as  investment  and  business  growth  of  the  company.     -­‐  20  -­‐