Atalante Gazette 251
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Atalante Gazette 251

on

  • 3,367 views

 

Statistics

Views

Total Views
3,367
Views on SlideShare
1,503
Embed Views
1,864

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

4 Embeds 1,864

http://www.premiumorange.com 1506
url_unknown 334
http://www.slideshare.net 22
http://webcache.googleusercontent.com 2

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Atalante Gazette 251 Atalante Gazette 251 Presentation Transcript

  • SÉPARATION UNE Un film de Asghar Farhadi Ours d’Or Festival de Berlin 7, rue Denis Etcheverry - Bayonne - 05 59 55 76 63 www.cinema-atalante.orgBeginners La Prima Cosa Bella Ni à Vendre, Ni à Louerde Mike Mills de Paolo Virzi de Pascal Rabaté Gazette N°251 du 8 juin au 12 juillet 2011
  • L’histoire s’accélère… précieux. Nous rêvons de pouvoir indiquer aux spectateurs après un apéro/concert : salle1, salle 2, salle 3…Les films du mois C’était le titre d’un édito rédigé en 2004 au moment de l’ouverture de Cette possibilité d’un lieu unique, entrevue en 1999 avec le projetUne Séparation - Ni à Vendre, Ni à Louer - Omar m’a Tuer - Pourquoi tu situé aux anciens abattoirs, semble enfin prendre forme sur un site L’Autre Cinéma. Rappelez vous le contexte : des cinémas commerciauxPleures ? - Beginners - La Prima Cosa Bella - Un Amour de Jeunesse - Chico et Rita magique : les bords de l’Adour. Après des négociations complexes, qui débarquent à Bayonne et à Anglet, 3 salles Art et Essai à Biarritz,Balada Triste - Tous les Soleils - Medianeras - Mainline - Infiltration - Le Chat du la Ville de Bayonne est en passe d’acquérir le bâtiment attenant à soit une bonne trentaine de salles sur le BAB. Nous ne pouvions résis-Rabbin - Gianni et les Femmes - Le Gamin au Vélo - The Tree of Life. L’Autre Cinéma. Ce dernier offre des possibilités idéales : une salle de ter avec une salle unique, il fallait réagir rapidement, d’où l’ouverture 250 places, une taverne conséquente - 200 m² au sol et 100 m² en mez- de ces deux nouvelles salles sur les quais de l’Adour. Après une pre-Séances de Rattrapage zanine - avec une baie vitrée offrant une vue imprenable sur la ville et mière année difficile - perte abyssale de 80 000 € - nos objectifs sontMinuit à Paris - Il était une Fois en Amérique - Animal Kingdom - L’Œil Invisible le fleuve. Il suffirait de casser la cloison entre les deux bâtiments pour atteints : maintenir une fréquentation de 100 000 entrées avec uneLa Conquête. dimensionner un lieu unique, cohérent. Nous souhaiterions transpor- programmation typée, ambitieuse et garder nos 1500 adhérents qui ter l’esprit de l’Atalante pour retrouver ce côté « bistrot convivial et sont notre singularité et notre force.Une Toile en Famille authentique » avec un parquet massif, une scène pour des concerts, Néanmoins et nous le savions depuis le début, une exploitation écla- un lieu d’exposition. L’aménagement actuel de L’Autre Cinéma seraitLes Couleurs de la Montagne - dès 9 ansPopeye et les Mille et une Nuits - dès 5 ans tée sur deux sites reste problématique. D’abord parce qu’elle nécessite donc revu, seules les salles resteraient en l’état.Animaux et Cie- dès 4 ans de doubler certains postes (projection, caisse) et donc d’avoir recours Avant d’aller plus loin dans la réflexion et compte tenu de l’impor-Avant-Première du film Les Contes de la Nuit - dès 5 ans à des contrats aidés (CAE). L’association emploie aujourd’hui 8 CDI et tance des enjeux, il nous a paru indispensable de convoquer une as- 4 CAE. Grâce à l’ouverture de L’Autre Cinéma, nous avons consolidé 4 semblée générale, le mercredi 29 juin, seule habilitée à valider ou pasLes Soirées anciens contrats aidés en CDI mais nous ne pouvons faire mieux, au ce nouveau projet. Nous aborderons toutes les questions importantesJeudi 9 juin à 18h et 20h à l’Atalante. Projection de Courts Métrages réalisés par risque de fragiliser les CDI existants. Cette configuration nous rendles élèves de la section Cinéma et Audiovisuel du Lycée Cassin. (architecturales, financières, juridiques) avec notamment la possibi- donc dépendant de la politique de l’Etat sur les contrats aidés. CesSamedi 18 juin à 12h à l’Atalante. Projection d’une sélection de productions lité de formaliser une convention d’objectifs tripartite (Ville, Dépar- contrats qui étaient aidés à 95% sur 35 heures ne le sont plus désor-vidéos réalisées par la Première promotion d’étudiants de l’école Supérieure tement, Région) pour conserver nos financements croisés, garants de mais qu’à 70% sur 20 heures. Ce qui signifie concrètement un diffé-d’Art des Rocailles. notre indépendance. rentiel entre une exploitation sur un lieu unique et une exploitationMercredi 29 juin à 20h à l’Atalante. Assemblée Générale de l’association Cinéma éclatée de l’ordre de 60 000 €. Nous proposerons bien sûr de relever ce beau défi pour concevoir& Cultures une véritable maison du cinéma- avec terrasse et cheminée ? - pen-Vendredi 1er juillet à 21h à l’Atalante. Projection du film Ni à Vendre, Ni à Louer, Ensuite, parce que notre identité repose aussi sur un lieu convivial qui sée pour le confort des spectateurs et surtout pour défendre un ci-en présence du réalisateur Pascal Rabaté donne le ton, un espace pour manger, discuter, découvrir des concerts néma qui court, roule, trace la route. Depuis cinq ans maintenant, nos ou des expositions. Ce lieu central doit infuser sur l’ensemble et ce comptes sont équilibrés et la structure, tout en restant fragile, se porteGazette et programmation : Sylvie Larroque, Christel Laborde. n’est pas vraiment le cas actuellement. La structure s’épuise à faireImpression et photocomposition : Imprimerie du Labourd - Bayonne plutôt bien. Nous imagine-t-on pour autant baisser la garde et bailler vivre deux lieux distincts dont l’un ne peut disposer de cet espaceCréation Maquette : B. Bou. Tirage : 18.000 exemplaires mensuels. aux corneilles ? Jamais. C’est une question de lutte, de combativité,Accueil : Mahenina Lossier, Ann Cabrejas, Muriel Toty, Arnaud Behety de résistance. C’est aussi une question d’audace, de Kairos (momentProjection : Jean-Georges Valles, Jean-Philippe Ducamp, Jean-Noël Pocq, Clément Font, Dans la prochaine gazette opportun) comme disaient les philosophes grecs. A nous de saisir cetteQuentin Drouin. opportunité qui n’est pas près de se représenter…Comptabilité : Pantxika Toussaint.Cinéma associatif : Jean-Pierre Saint-Picq, président de Cinéma & Cultures. Jean-Pierre Saint-Picq Président de l’association Cinéma&Cultures Pensez à acheter vos places à l’avance pour les soirées et à retenir votre table pour vos repas à La Taverne. à L’Atalante… Mercredi 29 juin à 20h00, du 30 mai au 27 juin - Francis Jalibert (peintre) à l’Atalante, du 27 juin au 27 juillet - Anne-Marie Baudrit (peintre) Assemblée Générale Ordinaire Melancholia La Piel que Habito Les Bien-Aimés LES PARTENAIRES DE LA GAZETTE DE L’ATALANTE de Lars von Trier de Pedro Almodóvar de Christophe Honoré de l’association “Cinéma & Cultures” IMER Ordre du jour: PR Présentation du projet IM Cinémas Art et Essai, classés Recherche, IE et membres du réseau Europa Cinémas DU LABOURD de regroupement des salles sur les bords de l’Adour. Nous vous attendons nombreux pour un moment important dans l’histoire de notre association.
  • UNE SÉPARATIONIran – 2010 - 2h03 en VO – Réalisé par Asghar Farhadi avec Leila Ha- contemporain. Sontami, Peyman Moadi, Shahab Hosseini, Sareh Bayat, Sarina Farhadi… dernier film, multi-Lorsque sa femme le quitte, Nader engage une aide à domicile pour s’oc- récompensé au Fes-cuper de son père atteint de la maladie d’Alzheimer. Il ignore alors que la tival de Berlin 2011jeune femme en question est enceinte et a accepté ce travail sans l’accord (Ours d’Or et doublede son mari, un homme psychologiquement instable… Ours d’Argent attri-A PROPOS D’ELLY avait révélé tout le talent d’Asghar Farhadi et bué à l’ensemble dessa capacité à brosser un portrait complexe et passionnant de l’Iran acteurs et des actrices du film) est peut-être encore plus riche et plus captivant. Avec un sens aiguisé de l’observation et une capa- cité à mettre en lumière les motifs et les contradictions de chacun, il tisse un thriller intimiste qui dépasse la cellule familiale pour interroger la société iranienne, tout en explorant les catégories morales de la vérité et du mensonge. Formidable miroir des rap- ports sociaux et des rapports de classe, UNE SEPARATION déploie un petit théâtre cruel et tragique d’une grande densité. De cette guerre intime que se livre chacun, émerge la fameuse phrase de LA REGLE DU JEU de Renoir : « Le plus terrible dans ce monde, c’est que chacun à ses raisons » … L’Atalante > du 8 juin au 12 juillet View slide
  • Numérique NumériqueNi à Vendre, Ni à Louer Omar m’a tuer Pourquoi tu pleures ?France - 2011 - 1h17 – Réalisé par Pascal Rabaté avec Jacques Gam- France – 2010 – 1h25 – Réalisé par Roschdy Zem avec Sami Bouajila France – 2011 - 1h40 – Réalisé par Katia Lewkowicz avec Benjaminblin, Maria De Meideiros, François Damiens, François Morel… et Denis Podalydès, Maurice Bénichou… Biolay, Emmanuelle Devos, Nicole Garcia, Valérie Donzelli...Vous êtes punk, retraité, père de famille, nudiste ou représentant en Dimanche 23 juin 1991, Mme Ghislaine Marchal est retrouvée assassi- A quelques jours de son mariage, un jeune homme qui n’a pas l’ha-parapluie ? Vous aimez planter rigoureusement la tente ou préférez le née à son domicile de Mougins. Deux jours plus tard, Omar Raddad, son bitude de décider se retrouve obligé de tout choisir. Face à sa fiancée,confort d’une caravane ? En stop, les cheveux au vent dans votre déca- jardinier, est arrêté et aussitôt incarcéré à la Maison d’Arrêt de Grasse. face à sa belle-famille dont il ne comprend pas la langue, face à cellepotable ou pied au plancher Il parle peu, comprend mal qu’il vient de rencontrer, facede votre voiture sans permis, le français, a la réputation à sa sœur, sa mère, ses amisrejoignez la côte Atlantique ! d’être calme et sérieux. Des et même aux ouvriers de sonDe nombreuses activités vous lettres de sang accusent : « chantier qui n’avance pas,y attendent : golf, cerf-volant Omar m’a tuer ». Dès lors, il comment régler toutes leset scrabble, cours de dessin, est le coupable évident… questions auxquelles il es-échangisme fruitier ou sado- pérait échapper ? Mariagemasochisme fleuri, de belles A l’origine, c’est Rachid ou passion, passé familial ourencontres en perspective ! Bouchareb qui eut le pro- futur conjugal, pétales ouPascal Rabaté nous avait régalé l’année dernière avec son pre- jet de réaliser un film sur l’affaire Omar Raddad, le fait-divers le dragées, tout va y passer…mier film LES PETITS RUISSEAUX, adaptation fidèle de sa propre plus médiatisé de ces vingt dernières années. Passionné par cettebande dessinée et exploration tendre des désirs et aspirations du histoire dont il devait être initialement l’acteur principal et dési- Pour son premier passage à la réalisation, Katia Lewkowicztroisième âge. Même charme buissonnier, même « ligne claire » reux de mener ce projet à son terme, Roschdy Zem l’a convaincu adopte le ton de la comédie de mœurs, souvent caustique etdans cette comédie qui nous emmène sur les plages de la côte d’en signer lui-même la réalisation. Avec l’intention, non pas de pleine de moments cocasses pour aborder les affres du mariage.Atlantique aux côtés de vacanciers en goguette. Film sans paroles, réviser l’histoire mais plutôt de faire le récit « tragiquement extra- Décidément doué pour le cinéma, Benjamin Biolay est convain-NI A VENDRE NI A LOUER se déplie comme une série de saynètes ordinaire » d’un homme broyé par une machine judiciaire et em- quant dans le rôle du futur marié dont la vie a été guidée suc-estivales et souvent désopilantes, avec des personnages et des si- barqué dans une spirale médiatique infernale. C’est aussi l’histoire cessivement par une mère possessive, une sœur dirigiste, unetuations tous plus loufoques les uns que les autres, portées par un du destin croisé de deux hommes, le jardinier marocain joué par fiancée très amoureuse et qui se retrouve devant la possibilitécasting réjouissant, de Maria de Medeiros à François Damiens, en Sami Bouajila et l’écrivain/journaliste incarné par Denis Podalydès vertigineuse de dire, enfin, non. Tout plaquer et vivre l’inconnupassant par l’excellent François Morel… (personnage fortement inspiré de l’écrivain Jean-Marie Rouart), avec une inconnue, renoncer ainsi à une vie tracée et peut-être qui décida de mener sa propre enquête et écrivit un ouvrage sur ronronnante ou alors dire oui et l’assumer : c’est le dilemme qui Vendredi 1er Juillet à 21h00 à l’Atalante, l’affaire. Gracié après sept ans d’emprisonnement, Omar Raddad s’offre à ce trentaine légèrement perdu et à la reconquête de son a toujours clamé son innocence… identité, pour le pire comme pour le meilleur… Rencontre avec le réalisateur Pascal Rabaté.L’Atalante > à partir du 12 juin L’Autre Cinéma > du 22 juin au 12 juillet L’Autre Cinéma > du 15 juin au 5 juillet View slide
  • Beginners La Prima Cosa bellaEtats-Unis - 2011 - 1h44 en VO - Réalisé par Mike Mills avec Ewan Italie – 2010 – 1h51 en VO – Réalisé par Paolo Virzi avec MicaelaMc Gregor, Christopher Ramazotti, Valerio Mastan-Plummer, Mélanie Laurent, drea, Stefania Sandrelli…Goran Visnjic… Été 1971. Anna, jeune mèreOliver, illustrateur a Los An- ravissante et frivole, rem-geles, collectionne les ex et porte le concours de beautéles déceptions amoureuses. d’une station balnéaire. SaQuand son père, Hal, tire vie de famille devient alorssa révérence après avoir fait chaotique. Autour de cetteson coming-out a 75 ans et rejoint avec entrain la communauté homo- mère exubérante, berceau des origines, depuis quoi tout naît, se défait,sexuelle, Oliver se penche sur ses relations familiales et ses échecs sen- se construit, les destinées se rejoignent 30 ans plus tard, à son chevet,timentaux. Et il hérite d’un chien philosophe et bavard. La dépression bon gré mal gré…guette. Jusqu’au jour où il rencontre Anna… Représentant de l’Italie aux Oscars cette année, LA PRIMA COSABEGINNERS – littéralement les « débutants » - raconte deux his- BELLA peut être vu comme un double retour aux origines. Retourtoires en une : la première suit la relation entre Hal et son fils aux origines du réalisateur Paolo Virzi, qui filme sa ville nataleOliver, au moment où ce dernier découvre l’identité sexuelle de Livourne et ses acteurs en y mettant de « vibrants morceaux deson père et sa maladie. La deuxième montre la rencontre entre son cœur », mais aussi retour à un certain âge âge d’or du cinémaOliver et une jeune comédienne française nommée Anna. Sur italien via la figure de Stefania Sandrelli (la mère âgée, qui eutcette trame en partie autobiographique (son propre père étant son heure de gloire dans les années 70). Le portrait de cette mèresorti du placard sur le tard), Mike Mills réussit une comédie ro- fantasque et atypique (incarnée dans sa jeunesse par Micaela Ra-mantique singulière sur le thème du cheminement et de l’éman- mazotti, l’épouse du réalisateur) sert de matrice à ce film cha-cipation. Les illustrations sont de lui et son imaginaire ludique leureux et émouvant. Paolo Virzi et débordant (les souvenirs traités réussit sans mal à rendre attachant comme des instantanés) ajoutent ce personnage de bimbo à tête de au charme de ce film à la fois drôle moineau irréductiblement attaché et mélancolique, autour de person- à la vie et à ses enfants et reconsti- nages qui apprennent doucement à tue avec un vrai talent de conteur aimer la vie et à aimer tout court… cette histoire familiale prise à dif- férentes époques…L’Atalante > du 15 au 28 juin L’Autre Cinéma > du 29 juin au 5 juillet L’Atalante > à partir du 29 juin
  • ordutegiak Les tarifs cinéma LES HORAIRES Valables à L’ATALANTE et à L’AUTRE CINÉMAPlein tarif : …………………………………………………… 6,20 €Tarif réduit séances à 18 h (sauf week-end et jours fériés) … 5,60 €Adhérents …………………………………………………… 4,20 €Étudiants, demandeurs d’emploi, handicapés ………… 4,20 €Groupes scolaires …………………………………………… 3,00 €Carnet de 5 tickets abonnement ………………………… 28,00 € Adhésion à l’association Soiréesimple : ………………………………………………………… 34 €couple : ………………………………………………………… 52 €demandeurs d’emploi, étudiants, handicapés : …………… 15 € projection dernièreTarifs C.E.Carte Synergie 2000 .......................... 5,40 € Pour lire la grilleCarnets C.E. de 20 places : 108 € (5,40 € la place).Commandes et renseignements : 05 59 55 76 63 ou ann.atalante@orange.fr PLUS QU’UN MAGASIN, UN MODE DE VIE UN MAGASIN BIO DE 300 m2 PLUS DE 6000 RÉFÉRENCES CONSEILS EN COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES DU PAIN AB FRAIS 3 FOIS PAR SEMAINE ouvert du lundi au samedi de 9 h 30 à 13 h et de 15 h à 20 h Z.A.C. Chikitoys - 46, route d’Aritxague - ANGLET Tél. 05 59 42 22 30
  • Un Amour de jeunesse Chico et Rita Balada TristeFrance – 2010 – 1h51 – Réalisé par Mia Hansen-Love avec Lola Cré- Espagne, Angleterre – 2009 – 1h33 en VO – Réalisé par Fernando Espagne – 2010 – 1h47 en VO – Réalisé par Alex de la Iglesia avecton, Sebastian Urzendowsky, Magne-Havard Brekke… Trueba et Javier Mariscal… Carlos Aceres, Antonio de la Torre, Carolina Bang, Sancho Garcia…Paris, hiver 1999. Camille a 15 ans, Sullivan 19. Ils s’aiment d’un amour Cuba, 1948. Chico, jeune pianiste talentueux, écoute les derniers airs Le fils d’un clown de légende, mort tué pendant la guerre civile espa-passionnel, mais Sullivan veut partir en Amérique du Sud pendant un de jazz venus d’Amérique, en rêvant de s’y faire un nom. De son côté, gnole, est devenu comme il l’avait promis à son père, un clown triste.an et ce projet désespère Camille. A la fin de l’été, Sullivan s’en va, et la belle et sauvage Rita essaie de gagner sa vie en chantant dans les Dans les années 70, il intègre un cirque, dans lequel il rencontre la unequelques mois plus tard, il clubs et les bals populaires, jolie trapéziste, la petite amiecesse d’écrire à Camille, qui où sa voix captive toute du clown au nez rouge. La ri-fait une tentative de suicide. l’assistance. Des bordels de valité entre les deux hommesPeu après, Camille fait la la Havane à New York, en va alors prendre des propor-connaissance d’un architecte passant par Hollywood, Paris tions ahurissantes...reconnu, Lorenz, qui lui re- et Las Vegas, la musique et D’Alex de la Iglesia, ondonne confiance en elle et ses rythmes latinos vont les connaît les comédies extra-dont elle tombe amoureuse. entraîner dans une histoire vagantes et jouissives (MESQuelques années plus tard, d’amour passionnée, à la CHERS VOISINS, LE CRIMECamille et Lorenz forment poursuite de leurs rêves et FARPAIT) et le fameux ELun couple solide quand recroise le chemin de Sullivan. Son coeur est de leur destinée… DIA DE LA BESTIA, film fantastique délirant qui eut d’ardents dé-désormais partagé entre deux amours…. Fernando Trueba, auteur de l’oscarisé BELLE EPOQUE et de CALLE fenseurs à l’Atalante. L’enfant terrible du cinéma espagnol revient 54, film musical sur le latin jazz, a co-signé avec le dessinateur sur ses terres avec un film énorme et ambitieux, doublement cou-On avait beaucoup aimé les deux premiers films de Mia Hansen- Javier Mariscal ce film d’animation inspiré de la vie du musicien ronné à Venise par le Prix du scénario et celui de la Mise en scène.Love, TOUT EST PARDONNE et le PERE DE MES ENFANTS, œuvres Bebo Valdés. Lauréat du Goya du meilleur film d’animation BALADA TRISTE condense trente ans d’histoire de l’Espagne à tra-gracieuses et intenses sur la fragilité et la douleur de la perte. (l’équivalent espagnol de nos Césars), CHICO ET RITA est un hom- vers le portrait « monstrueux » d’un duo de clowns qui s’affronte-S’articulant comme le dernier volet d’une trilogie, UN AMOUR DE mage sensuel et nostalgique aux années 1940-50, âge d’or du jazz ront de manière sauvage, dans une deuxième partie particulière-JEUNESSE creuse des thèmes communs : la survie après un deuil et du mélodrame hollywoodien, dans lequel la magie du cinéma ment explosive et absurde. Alex de la Iglesia signe donc une farceou une séparation, le temps qui passe, la force des sentiments, la permet de croiser et de se faire croiser Charlie Parker, Dizzy Gillep- noire marquée par la démesure, métaphore d’un pays maudit etsolitude, le destin. Mais aussi la persévérance, le fait d’apprendre sie, Nat King Cole, Thelonious Monk et Chano Pozo. Plus qu’un tragique, tout en rendant hommage à tout un cinéma de genre,à être soi et libre. Mia Hansen-Love formule de manière simple et film sur l’histoire de ces musiciens prestigieux, Fernando Trueba a des mélodrames fous de Tod Browning aux monstres de la Univer-directe, ces questions essentielles et signe un film d’amour sen- voulu faire une histoire d’amour entre une chanteuse et un pia- sal en passant par Batman, Boris Karloff, Sergio Leone, Hitchcocksible et lumineux, ancré dans la vie et ces contradictions… niste, racontée à la façon d’un boléro… ou même Buñuel lors d’une parenthèse surréaliste…L’Autre Cinéma > à partir du 6 juillet L’Autre Cinéma > à partir du 6 juillet L’Autre Cinéma > du 22 juin au 12 juillet
  • Tous les Soleils MedianerasFrance – 2010 – 1h45 - Réalisé par Philippe Claudel avec Stefano Ac-corsi, Neri Marcore, Clotilde Courau, Anouk Aimée, Lisa Cipriani... Argentine – 2011 - 1h35 en VO – Réalisé par Gustavo Taretto avec Pilar López de Ayala, Javier Drolas… ERROBIKO FESTIBALA 2011Alessandro est un professeur italien de musique baroque qui vit à Stras- Buenos Aires, trois millions d’habitants. Mariana et Martin vivent dans Festival de création en Pays Basquebourg avec Irina, sa fille de 15 ans, en le même quartier, dans des Im-pleine crise, et son frère Crampone, un meubles séparés par des murs ITXASSOU – ITSASUgentil fou anarchiste qui ne cesse de aveugles (medianeras). Ils fréquen- 21-22-23-24 juilletdemander le statut de réfugié politique tent les mêmes lieux, se croisentdepuis que Berlusconi est au pouvoir.Parfois, Alessandro a l’impression souvent mais ne se rencontrent jamais. Comment peuvent-ils se AFRIQUE - EUSKAL HERRId’avoir deux adolescents à élever, et ne rencontrer dans cette ville qui les Sur les chemins des sources de viese rend même pas compte qu’il est lui- rassemble et en même temps les Iturrien bideetanmême démuni face à l’existence. Mais éloigne?au moment où sa fille découvre les premiers émois de l’amour, sans qu’il Prix du Public aux Rencontres d’Amérique Latine de Toulouse, Germaine Acogny – Hamid Ben Mahis’y attende, tout va basculer pour Alessandro… MEDIANERAS évoque de manière drôle et inventive la manièreSur un air de tarentelle, cette musique traditionnelle du sud de dont l’architecture et les espaces publics conditionnent la vie mo- Chrysogone Diangouaya - Souleymane Diamankal’Italie qui chasse la mélancolie, le dernier film de Philippe Claudel derne dans les grandes villes. Petits points perdus au cœur de la Camel Zekri – Beñat Achiary - Le Diwan de Biskrachante le bonheur de se sentir vivant à chaque seconde. Une sorte cité, Mariana et Martin auront une bien jolie façon de percer une Mônica Passos – Yaninga – Forro da Lua - J.Christian Irigoyende remède roboratif contre la tristesse, la fatigue et le chagrin… ouverture dans leurs murs aveugles respectifs… Julen Achiary – Michel Queuille – Laure Mollier Joseba Irazoqui – Jesus Aured – Frédéric JouanlongL’Autre Cinéma > du 29 juin au 12 juillet L’Autre Cinéma > du 22 juin au 5 juillet Laurent Bernays – William LegaresMainline Infiltration CONCERTS – DANSE – CHANTIran – 2006 – 1h18 en VO – Réalisé par Rakhshan Bani-Etemad et- Israël – 2010 – 1h56 en VO – Réalisé par Dover Kosashvili avec GayMohsen Abdolvahab avec Bita Farahi , Baran Kosari… Adler, Oz Zehavi, Liel Denir, Hadas Moreno, et Assaf Ben Shimon… TRADITION ET CRÉATIONPendant que son fiancé étudie à l’étranger, Sara, étudiante à l’université,fait une rechute dans la prise d’héroïne. Lorsqu’il annonce son retour et Ils ont dix- huit ans et sont les nouvelles recrues de l’armée israélienne, ils arrivent des quartiers riches de Jérusalem, des bidonvilles ou des kib- BALADES MUSICALESenvisage son mariage, Sara et sa mère s’embarquent dans un voyage boutzim. Durant les trois mois de l’été 1956, ils vont faire l’apprentissage ARTS PLASTIQUESdésespéré pour trouver un centre de désintoxication à la campagne, loin de la plus redoutable activité de l’humanité : la guerre. Certains en res-du tumulte de Téhéran…. sortiront plus forts, d’autres trouveront la liberté dans la désobéissance, mais tous auront laissé sur cette sur une base isolée du désert du Né- EUSKAL HERRI – ALGERIEImpressionnante de véracité et de tension, cette fiction donneune vision poignante de l’usage de la drogue dans la jeunesse ira- guev, leur innocence… SENEGAL – CONGO –BRESILnienne. Tous deux issus du documentaire, les réalisateurs filment Observateur critique de la société israélienne, le réalisateur DoverTéhéran comme une entité vivante, à la fois grouillante et inquié- Kosashvili (MARIAGE TARDIF, CADEAU DU CIEL) livre ici une charge féroce contre l’armée et ses STAGES - ATELIERStante et livrent une autre fa- mécanismes de brimades et Voix et Chantcette de l’Iran contemporain d’humiliations. Parfois drôle Danse corps et paysageque le film d’Asghar FarhadiUNE SEPARATION vient lui et parfois glaçante, cette satire à portée universelle Danse africaineaussi mettre magnifique-ment en lumière … érafle salement le mythe de Art du combat au makila la guerre et d’une nation toute puissante… Info au public : 06 33 72 55 53 - REPLIS ASSURÉS http://www.errobikofestibala.frL’Autre Cinéma > du 30 juin au 12 juillet L’Autre Cinéma > du 16 au 28 juin
  • Numérique Gianni et les femmes Italie - 2010 – 1h30 en VO - Réalisé par Gianni Di Gregorio avec Vale- Séances de rattrapage ria De Franciscis, Gianni Di Gregorio, Alfonso Santagata… Gianni, la soixantaine éclatante, fait preuve d’un dévouement ex- ll était une fois en Amérique Numérique ceptionnel : il est au service de Etats-Unis, Italie – 1984 – 3h40 en VO – Réalisé par Sergio Leone avec Ro- son épouse, de sa fille adorée, bert de Niro, James Woods, Elizabeth McGovern, Joe Pesci... de sa vieille mère, noble déchue New York à la fin de la Prohibition. Recherché qui s’obstine à vivre au-dessus de par le FBI, David «Noodles» Aaronson doit ses moyens... Un jour, son ami quitter la ville en catastrophe pour n’y revenir Alfonso lui ouvre les yeux : tous que trois décennies plus tard, en 1968. De re-Le Chat du Rabbin en 2D et 3D les hommes de sa génération, malgré leurs airs respectables, ont une maîtresse. Gianni tente alors de changer les choses... tour dans le quartier juif de Brooklyn, NoodlesFrance – 2010 – 1h40 – Réalisé par Joann Sfar et Antoine Delesvaux, rappelle à lui les souvenirs de sa jeunesse : son adolescence dans ces rues,avec les voix de François Morel, Maurice Bénichou, François Da- Après LE DÉJEUNER DU QUINZE AOÛT, Gianni Di Gregorio pour- ses rendez-vous amoureux avec Deborah, et sa rencontre avec Max, lemiens, Hafsia Herzi, Mathieu Amalric… suit son entreprise d’autofiction et ressuscite avec bonheur la caïd qui l’entraîna peu à peu dans le crime… verve de la comédie italienne. L’acteur-réalisateur radiographie Parachèvement de l’œuvre de Sergio Leone, IL ETAIT UNE FOISAlger, années 1920. Le rabbin Sfar vit avec sa fille Zlabya, un perroquet de façon irrésistible les relations du fils unique plus très jeune avec EN AMERIQUE pose un regard désabusé sur une génération for-bruyant et un chat espiègle sa mamma tyrannique de 90 ans, joueuse de poker carburant au gée dans la violence et l’avidité. Ce monument du septième artqui dévore le perroquet et champagne, disposant à sa guise de sa vie et de son temps… est transcendé par la musique d’Ennio Morricone, la composi-se met à parler pour ne L’Atalante > du 8 au 14 juin L’Autre Cinéma > du 15 au 21 juin tion époustouflante de ses interprètes, l’ampleur inégalée de sadire que des mensonges. reconstitution de New York et le lyrisme de sa mise en scène…Le rabbin veut l’éloigner.Mais le chat, fou amou- Le Gamin au Vélo Numériquereux de sa petite maîtresse,est prêt à tout pour rester Belgique – 2010 - 1h27 – Réalisé par Luc et Jean-Pierre Dardenne avec The Tree of Life Cécile de France, Thomas Doret, Jérémie Rénier, Fabrizio Rongione… Etats-Unis – 2010 – 2h18 en VO – Réalisé par Terrence Malick avecauprès d’elle... même àfaire sa bar mitsva ! Le rab- Cyril, bientôt 12ans, n’a qu’une Brad Pitt, Sean Penn, Jessica Chastain…bin devra enseigner à son idée en tête : retrouver son père Dans le Texas des années 50, Jackchat les rudiments de loi mosaïque ! qui l’a placé provisoirement grandit entre un père autoritaireAvant de réaliser GAINSBOURG (VIE HEROIQUE), le dessinateur dans un foyer pour enfants. Il et une mère aimante. La naissanceJoann Sfar était connu comme l’auteur du CHAT DU RABBIN : rencontre par hasard Samantha, de ses deux frères l’oblige bientôt àl’histoire unique d’un chat subitement doué de parole, très porté qui tient un salon de coiffure et partager cet amour inconditionnel,sur sa maîtresse et sur la religion. Cinq tomes et un succès plané- accepte de l’accueillir chez elle puis à affronter l’individualisme for-taire plus tard, Sfar a décidé de porter lui-même à l’écran cette pendant les week-ends. Mais cené d’un père obsédé par la réus-bande dessinée. S’inspirant de l’adage selon lequel la religion est Cyril ne voit pas encore l’amour que Samantha lui porte, cet amour dont site de ses enfants. Jusqu’au jourun sujet trop important pour qu’on le laisse aux seuls croyants, LE il a pourtant besoin pour apaiser sa colère…. où un tragique événement vientCHAT DU RABBIN pose un regard plein d’humour et de finesse Trois ans après LE SILENCE DE LORNA, les frères Dardenne revien- perturber cet équilibre fragile...sur la spiritualité, tout en évoquant le colonialisme et les rapports nent avec un film tout aussi poignant justement récompensé à En cinq films, dont les magnifiques MOISSONS DU CIEL et BADLANDS,historiques entre Juifs, Chrétiens et Musulmans. Joann Sfar s’est Cannes par le Grand Prix du Jury. Encore une fois, la relation filiale ce poète du celluloid s’est imposé comme l’un des rares cinéastesappuyé sur la 3D dans l’idée de proposer un mélange étonnant est centrale et l’histoire de ce gamin qui cherche à tout prix à re- contemplatifs américains, avec des œuvres hors normes à la beautéentre la technologie la plus « clinquante » et le dessin à la plume nouer avec son père et à retrouver son vélo leur permet d’explo- formelle souvent fulgurante. Palme d’Or à Cannes, THE TREE OF LIFEet à l’encre de chine, avec un soin particulier apporté aux voix, au rer la force des solidarités et les gestes d’humanité, sans pathos condense ses obsessions : l’histoire intimiste et forte d’une famille, enrendu des couleurs et à la musique… ni noirceur… même temps qu’un récit à la dimension cosmique et mystique…L’Autre Cinéma > du 8 au 28 juin L’Autre Cinéma > du 8 au 28 juin L’Autre Cinéma > du 8 au 28 juin
  • Minuit à Paris Du samedi 25 juinEtats-Unis – 2010 – 1h34 en VO – Réalisé parWoody Allen avec Owen Wilson, Marion auCotillard, Rachel McAdams, Michael Sheen...Un jeune couple d’américains se rend pourquelques jours à Paris.La magie de la capitale ne tarde pas à opérer, tout vendredi 1er juilletparticulièrement sur le jeune homme amoureux de la Ville-lumière et quiaspire à une autre vie que la sienne…Après Londres et Barcelone, Woody Allen poursuit son tour d’Eu- Pendant cette période, pour l’achat d’une premièrerope et livre une comédie pétillante et espiègle qui nous plonge place au tarif habituel, vous pourrez bénéficier d’un ta-dans le Paris bohème des années 20… rif à 3 € pour toutes les séances suivantes sur présenta- tion de votre pass, valable dans tous les cinémas .La ConquêteFrance – 2010 – 1h45 – Réalisé par XavierDurringer avec Denis Podalydès, FlorencePernel, Bernard Lecocq, Hippolite Girardot…Les cinq années de l’irrésistible ascension de Sarkozy, semée de coups Jeudi 9 juin à 18h et 20h30 à l’Atalantetordus, de coups de gueule et d’affrontements en coulisse. L’histoire d’un Projection de courts métrageshomme qui gagne le pouvoir et perd sa femme… réalisés par les élèves de la section ci-Animal Kingdom Numérique néma et audiovisuel du lycée Cassin.Australie - 2010 - 1h52 en VO - Réalisé parDavid Michod avec James Frecheville, Guy Apéro dans la Taverne entre les deux séances. «Des hauts plateaux d’IndochinePearce, Ben Mendelson, Joe Edgerton...Une rue anonyme dans la banlieue de Melbourne. C’est là que vit la Les mêmes films seront projetés à 18h et à 20h30 et seront aux plateaux de cinéma»famille Cody. Profession : criminels. L’irruption parmi eux de Joshua, un présentés par les élèves qui vous réservent quelques sur-neveu éloigné, offre à la police le moyen de les infiltrer. Il ne reste plus à prises…Joshua qu’à choisir son camp... Entrée libre.Ce premier film australien dissèque la petite pègre de Melbourneavec la densité d’une fable shakespearienne… Samedi 18 juin à 12h à l’AtalanteL’Œil Invisible En collaboration avec l’ESA des RocaillesArgentine – 2010 - 1h35 en VO – Réalisé par A l’occasion de la sortie de la premièreDiego Lerman avec Julieta Zylbergerg, Os- promotion d’étudiants diplômés de l’Écolemar Nuñez, Marra Lubos… Supérieure d’Art des Rocailles de l’Agglo-Buenos Aires, mars 1982. Dans les rues de la capitale argentine, la dicta- mération Côte basque-Adour, nous vousture militaire est contestée. María Teresa est surveillante au Lycée Natio-nal. M. Biasutto, le surveillant en chef, décèle tout de suite en elle l’em- convions à la projection d’une sélection de productionsployée zélée qu’il attendait. Il lui apprend à être l’œil qui voit tout, mais vidéos réalisées dans le cadre de ce cursus.qui échappe aux regards des autres : l’œil invisible... A l’issue de la séance, un apéritif sera mis en musique par lesDiego Lerman raconte un moment décisif de l’histoire de son payset montre comment les frustrations, la soumission à l’autorité ne étudiants.peuvent pas faire le poids face à une jeunesse éprise de liberté… Entrée libre.
  • Mercredi 15 juin à 15h00 à l’Atalante Les Couleurs de la montagneAvant-Première du film Colombie – 1h28 en VF – Réalisé par Carlos César Arbelàez avec Hernàn Ocampo, Genaro Aristizà-Les Contes de la nuit bal, Nolberto Sànchez…France – 2009 – 1h24 – Réalisé par Michel Ocelot - A partir de 5 ans A partir de 9 ansDans un vieux cinéma aban- « La Pradera », un village dans les mon-donné, toutes les nuits, un vieil tagnes de Colombie... Manuel a unhomme, une jeune fille et un vieux ballon avec lequel il joue chaquejeune garçon, se réunissent jour au football avec les garçons depour écrire ensemble des his- son âge. Pour ses 9 ans, Ernesto, sontoires. Les trois amis inventent, père, lui offre un nouveau ballon et une paire de gants de gradien de but.dessinent, se déguisent, se Un jour, Manuel et Julian, son copain de toujours, en-projetant dans un monde de voient le ballon sur un champ de mines. Malgré le danger,merveilles peuplé de loups garous et de belles dames, de cathédrales et toute la bande décide d’aller le récupérer, coûte que coûte...de paillotes, de villes d’or et les forêts profondes, de chœurs immenses Primé au Festival de Saint Sébastien l’année dernière, ce joli filmet de sortilèges de tam tam… colombien tous publics montre la guerre à hauteur d’enfants,On retrouve toute la magie du cinéma de Michel Ocelot dans ces avec modestie et beaucoup de subtilité dans le propos.six histoires qui forment une sorte de suite à PRINCES ET PRIN- Sans s’attarder sur la violence du conflit, Carlos César ArbelàezCESSES. Sur le principe du théâtre d’ombres chinoises, ces CONTES capte la fougue et la complicité de cette petite bande avec uneDE LA NUIT nous emmènent dans un monde féérique magnifié fraîcheur quasi documentaire, une gouaille à la Truffaut…par des décors aux mille couleurs… L’Autre Cinéma > du 8 au 19 juin La séance sera suivie d’un goûter pour clôturer cette saison Une Toile en Famille. Une toile en famil e Popeye et les Mille et une NuitsAnimaux et Cie Etats-Unis – 53 min en VF – Réalisé par Dave FleischerAllemagne – 2010 – 1h33 en VF – Réalisé par Reinhard Klooss et Holger A partir de 5 ansTappe - A partir de 4 ans Ttrois courts métrages des aventures de Popeye au Moyen-Orient : Ala-Les banquises fondent, les fo- din et la lampe merveilleuse : dans le rôle d’Aladin, Popeye va devoirrêts primaires disparaissent... affrontre un sinistre personnage ; Popeye et Ali Baba : Popeye et OliveLe delta de l’Okavango, en se lancent à la poursuite d’Ali Baba et de ses quarantes voleurs, PopeyeAfrique, est désormais le der- et Sinbad : Popeye doit délivrer Olive des griffes du méchant Sinbad…nier paradis terrestre où les ani- Inventés à l’époque pour concurrencer les Mickey et autres per-maux peuvent s’ébattre en toute liberté. C’est là que Billy le suricate et son sonnages de Disney, la figure du marin Popeye, avec sa trognemeilleur ami Socrate, un lion végétarien, attendent l’évènement de l’année impossible et son franc-parler inimitable a emballé des géné-: la crue qui inonde le delta et assure la survie de tous. Pourtant, cette fois, rations d’enfants. Il est bienl’eau n’est pas au rendez-vous. Bien décidé à prouver à son fils qu’il n’est temps de redécouvrir en sallepas le bon à rien que tout le monde prétend, Billy décide d’aller chercher les exploits de ce mangeurl’eau en compagnie de son fidèle complice… d’épinards et de sa chèreAdapté d’un classique de la littérature jeunesse, ce sympathique et Olive, plongés ici dans l’uni-amusant film d’animation ne dépaysera pas les amateurs de MA- vers exotique des Mille et uneDAGASCAR et de L’AGE DE GLACE avec son bestaire farfelu et son nuits .message gentiment écologique…L’Autre Cinéma > à partir du 6 juillet L’Autre Cinéma > du 22 juin au 4 juillet