• Save
L'ABC de la rédaction Web
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

L'ABC de la rédaction Web

on

  • 886 views

Quelques règles de base pour bien rédiger pour le web et être retenu par les moteurs de recherche.

Quelques règles de base pour bien rédiger pour le web et être retenu par les moteurs de recherche.

Statistics

Views

Total Views
886
Views on SlideShare
814
Embed Views
72

Actions

Likes
1
Downloads
1
Comments
0

2 Embeds 72

http://pierre-bouchard.ca 68
http://feeds.feedburner.com 4

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • Natifs du numérique ? Formés pour écrire des textes destinés à des supports papier (imprimés). Formés selon les règles de la rhétorique (faculté de considérer, pour chaque question, ce qui peut être propre à persuader , ensemble des techniques pour structurer son discours en vue de convaincre ou persuader l’auditeur. Personne n’a été formé pour rédiger pour le Web. Rédiger pour le Web est devenu un métier en soi et on y consacre des ouvrages entiers.
  • Internet est apparu vers les années 1980 et le Web (Web 1.0 ou web utilisé par les organisations) au début des années 1990. Le Web 2.0 (web social, web conversation) est apparu en 2000, il y a 12 ans.
  • L’une des principales techniques de la rédaction web : les mots clés. Ce sont les mots que vous utilisez lorsque vous rédigez une requête de recherche. Donner des exemples avec : travail social, travailleur social, travailleurs sociaux, thérapeutes conjugaux, thérapeute conjugal et familial, travail social
  • Les mots clés ou requêtes de recherche sont ce que recherchent les internautes lorsqu’ils interrogent un moteur. Ces expressions doivent être présentes dans le  contenu du site . L a présence de ces mots dans votre site Internet, la répétition de ces mots clés dans vos textes, est directement liée à la position de votre site dans les résultats de recherche.
  • Première règle : dresser une liste des mots clés les plus pertinents.
  • Pourquoi, dans ce résultat de recherche, l’Ordre arrive-t-il en quatrième position ? Trois raisons principales
  • Les robots balaient les sites Internet à la recherche des mots clés contenus dans la requête. Le rang, dans les résultats des recherches , est déterminé, entre autres, par le nombre de fois où le mot clé ou l’expression clé est répété . C’est la densité des mots clés. Un indice de densité devrait se situer autour de 5 % Densité = nombre de répétitions du mot clé, divisé par le nombre total de mots du texte, multiplié par 100. (25/500X100= 5 %)
  • En plus de donner une densité suffisante à vos mots clés, il faut savoir les placer aux bons endroits dans votre texte.
  • C’est la responsabilité du programmeur.
  • Vous devez positionner le mot ou l‘expression clé dans le titre, le s ous-titre et les i ntertitres.
  • L’accroche, c’est un court texte positionné sous le titre. Il a pour fonction d’attirer le regard et d’inciter à lire la suite. Sa mission est donc d’inciter au clic.
  • Devant l’abondance de l’information disponible dans Internet, l’internaute peut rapidement souffrir d’infobésité. C’est pour cela qu’il va directement à l’essentiel. Ce qu’il cherche est directement lié aux mots clés utilisés dans sa requête sur Google.
  • Les études d’oculométrie nous montrent qu’un internaute qui arrive sur une nouvelle page (après avoir lancé une requête de recherche) dirigera son regard sur certaines zones de la page. Ce sont les zones chaudes, représentées par du rouge. L’internaute balaie la page de gauche à droite et de haut en bas en suivant un tracé en F. L’œil de l’internaute se concentre sur : Le coin supérieur gauche Toute la partie située au-dessus de la ligne de flottaison Les titres Les premiers mots des titres, des premières phrases et des liens. Les zones chaudes correspondent aux éléments suivants de vos billets : le titre le sous-titre et les intertitres l’accroche le premier tiers des premières phrases de chaque paragraphe les liens hypertextes .
  • Devant l’abondance de l’information disponible dans Internet, l’internaute peut rapidement souffrir d’infobésité. C’est pour cela qu’il va directement à l’essentiel.
  • C’est le premier niveau de la rédaction en ce qui a trait au contenu. Le premier niveau, accroche, répond à la requête de recherche. L’internaute balaie des yeux le texte à la recherche des mots clés contenus dans sa requête. Il faut le lui donner tout de suite, d’où le positionnement des mots clés dans le titre, au début de chaque paragraphe, etc. La lecture à l’écran est plus difficile et 25 % plus lente. (Source : Jakob Nielsen)
  • C’est le second niveau de la rédaction. C’est là qu’on développe l’information et qu’on la présente de manière plus approfondie. L’information doit retenir le lecteur, lui permettre de s’ancrer, c’est-à-dire de s’attarder et de lire. C’est à ce niveau que l’on entre dans le vif du sujet, qu’on aborde les détails et qu’on explique.
  • Le troisième niveau complète l’information en fournissant encore plus de détails et des références. En écriture Web, c’est le lien hypertexte qui sert à diriger l’internaute vers d’autres contenus, préférablement déposés sur vos autres plateformes numériques de communication : site Internet, page Facebook, canal YouTube, compte SlideShare.
  • Assurez-vous à quelques unes de ces questions lorsque cela est possible.
  • Pour accrocher l’internaute, on lui donne l’essentiel en premier. Ensuite, on explique. L’essentiel, c’est : la nouvelle que vous annoncez, la démonstration que vous voulez faire, la position de l’Ordre, etc. la conclusion le punch. C’est le genre d’écriture que pratiquent les journalistes de la presse écrite.
  • Attention aux barrières du langage : acronymes et abréviations vocabulaire pour initiés la langue de bois le discours officiel Il faut pratiquer une écriture simple, naturelle, expressive.
  • Il n’y a pas de longueur idéale pour vos textes. Certains experts proposent de fragmenter le contenu en plusieurs morceaux (textes ou billets) d’environ 300 à 500 mots. D’autres experts pensent que les internautes préfèrent les textes longs et complets, à partir du moment où ils sont intéressés par le sujet.
  • Ce n’est pas le temps de tenter d’imiter Marcel Proust et son œuvre majeure : À la recherche du temps perdu

L'ABC de la rédaction Web L'ABC de la rédaction Web Presentation Transcript

  • 1
  • Titre, 28 pts., gras 2
  • Titre, 28 pts., gras 3
  • 4
  • Motsclés 5
  • 6
  • Trava Trava Trava il il il socia socia socia Trava l l l il socia l1o Répétition des mots Travaclés Trava Trava il il il socia socia socia Trava l l Trava l il il socia socia l l 7
  • 2o Position des motsclés Où ? 8
  • L’adresse 9
  • Letitre 10
  • L‘accroche 11
  • Au début de chaque paragraphe 12
  • Dans les hyperliens 13
  • Le comportement de l’internaute 14
  • L’oculométrie 15
  • Vous disposez de 30 secondes pour attirer l’attention 16
  • Accrocher l’internaute 17
  • Accrocher l’internauteTitres clairs, courts,explicitesToute l’informationdans la premièrephraseÉcriture efficace,concise 18
  • Retenir l’internaute 19
  • Retenir l’internauteDévelopperl’informationApprofondirl’information 20
  • Lui en donner un peu plus 21
  • Guide de rédaction 22
  • Le W 5 des journalistesQui ? Quoi ? Où ? Quand ? Pourquoi 23
  • La pyramide inversée 24
  • La langue hermétique 25
  • La longueur des textes 26
  • Des phrases courtes10 – 20mots 27
  • En résumé 28
  • Pierre BouchardINDICO Communication6275, chemin DeaconMontréal (Québec) H3S 2P6(514) 951-7516Courriel : bouchard.indico@gmail.comBlogue : http://pierre-bouchard.caFacebook : http://www.facebook.com/bouchard.indicoTwitter : http://twitter.com/pierrebouchardLinkedIn : http://ca.linkedin.com/in/bouchardpSkype : pierre.bouchard6236 29