080127 Presentation Conf Utla V6

796 views
699 views

Published on

Ethique des NTIC et Avenir

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
796
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
23
Actions
Shares
0
Downloads
8
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • 080127 Presentation Conf Utla V6

    1. 1. PATRICK YEU L’Ethique des nouvelles technologies de l’information et de la communication Ou comment Etre, vivre et devenir au XXIème Siècle et suivants UNIVERSITE DU TEMPS LIBRE D’AQUITAINE PAU - 18 JANVIER 2008
    2. 2. Objet <ul><li>Prendre la mesure de la situation d’aujourd’hui </li></ul><ul><li>Comprendre la révolution numérique </li></ul>
    3. 3. Constat <ul><li>Aujourd’hui, en France, </li></ul><ul><li>la majorité des parents </li></ul><ul><li>sont convaincus que </li></ul><ul><li>leurs enfants vivront </li></ul><ul><li>moins bien qu’eux </li></ul>
    4. 4. Question <ul><li>Pourquoi ? </li></ul><ul><li>A quoi sert donc </li></ul><ul><li>le progrès technique ? </li></ul>
    5. 5. Le 1er problème <ul><li>Le biais cognitif qui amène à confondre : </li></ul><ul><ul><li>Le problème avec la question </li></ul></ul><ul><ul><li>Et donc, les niveaux de solution </li></ul></ul><ul><li>Résultat : </li></ul><ul><li>Une situation où il n’existe pas de solution satisfaisante (paradoxe) </li></ul>
    6. 6. Démonstration <ul><li>IX </li></ul><ul><li>Comment, à partir de ces deux signes, obtenir 6 en ajoutant un seul trait sans lever le crayon du papier ? </li></ul>
    7. 7. Démonstration <ul><li>En ajoutant un S devant. </li></ul><ul><li>S IX </li></ul><ul><li>Le fait que les chiffres soient le mode de représentation naturel des nombres suffit à écarter la solution. </li></ul>
    8. 8. Sortir du paradoxe numérique(1) <ul><li>Il faut d’abord postuler que : </li></ul><ul><li>On ne peut pas régler les problèmes de société d’aujourd’hui sans d’abord comprendre le monde de demain et donc celui d’hier. </li></ul>
    9. 9. Sortir du paradoxe numérique(2) <ul><li>Personne ne peut régler ses problèmes sans d’abord disposer des moyens d’imaginer ce qu’il veut en fonction de ce qu’il a dans le monde dans lequel il vit </li></ul>
    10. 10. Sortir du paradoxe numérique(3) <ul><li>Et donc poser la bonne question! </li></ul><ul><li>Qui n’est pas : </li></ul><ul><ul><li>Rêver de ce que l’on n’a pas </li></ul></ul><ul><ul><li>(et qu’on les autres) </li></ul></ul><ul><li>Mais : </li></ul><ul><ul><li>Rêver à partir de ses ressources </li></ul></ul>
    11. 11. Sortir du paradoxe numérique(4) <ul><li>Poser le bon diagnostic ! </li></ul>
    12. 12. Sortir du paradoxe numérique(5) <ul><li>Poser le bon diagnostic ! </li></ul><ul><li>Que nous manque-t-il donc ? </li></ul><ul><li>Les r êves de nos moyens ! </li></ul>
    13. 13. Et la question est… <ul><li>Mais de quoi </li></ul><ul><li>s’agit-il donc de r êver ? </li></ul><ul><li>D’avenir ! </li></ul><ul><li>(pas seulement du sien mais des siens) </li></ul>
    14. 14. Comme quoi … <ul><li>La technologie </li></ul><ul><li>n’est pas la question </li></ul><ul><li>A ce niveau, </li></ul><ul><li>elle est m ême le problème ! </li></ul>
    15. 15. La bonne question est donc… <ul><li>Quel sens donner à ma vie ? </li></ul><ul><li>Et alors, seulement : </li></ul><ul><li>Comment ? </li></ul>
    16. 16. Aujourd’hui donc… <ul><li>L’avenir concerne moins, </li></ul><ul><li>en final, </li></ul><ul><li>notre avenir personnel, </li></ul><ul><li>que celui de l’humanité </li></ul><ul><li>(Ce qui n’est pas la m ême chose) </li></ul>
    17. 17. Comment en sommes-nous arrivés là ? <ul><li>Flash Back </li></ul>
    18. 18. La faute à Voltaire <ul><li>Car la faute des Lumières </li></ul><ul><li>La consommation d’une rupture au nom du progrès </li></ul><ul><ul><li>Les Lumières en opposition à l’obscurantisme </li></ul></ul><ul><ul><li>Les Droits de l’Homme et du Citoyen contre le Droit divin et le pouvoir du roi, de l’église et des privilèges </li></ul></ul><ul><ul><li>L’instauration du règne de l’homme gr âce et par la connaissance </li></ul></ul><ul><ul><li>L’expression du droit d’exister l’emporte, en priorité, sur celui de vivre </li></ul></ul><ul><ul><li>C’est parole d’homme contre parole divine et donc parole des institutions (église, entre autres) </li></ul></ul>
    19. 19. La faute à Rousseau… <ul><li>Si les Lumières tombent à l’eau! </li></ul><ul><li>Le paradoxe des Lumières </li></ul><ul><ul><li>L’homme au détriment de l’humanité </li></ul></ul><ul><li>Avec pour conséquences : </li></ul><ul><ul><li>Le libéralisme au détriment de la liberté </li></ul></ul><ul><ul><li>Le bonheur pour tous = le malheur pour certains </li></ul></ul><ul><ul><li>Le débat au seul niveau des hommes introduit un jeu à somme nul où certains gagnent et d’autres perdent </li></ul></ul><ul><ul><li>D’où le paradoxe de la démocratie. Elle ne peut pas se construire, en l’état, au bénéfice de tous </li></ul></ul>
    20. 20. La technologie déjà <ul><li>Les Lumières sont filles </li></ul><ul><li>de l’écrit et de l’imprimé </li></ul><ul><li>L’écrit permet de fixer la connaissance </li></ul><ul><li>Il permet de faire avancer la connaissance </li></ul><ul><li>Il est un moyen de pensée qui détermine des modes de pensée </li></ul><ul><li>Il remet en cause les représentations du monde et donc son organisation </li></ul><ul><li>Il est à l’origine des villes, des nations et des Etats </li></ul>
    21. 21. La technologie déjà <ul><li>Les Lumières sont filles </li></ul><ul><li>de l’écrit et de l’ imprimé (2) </li></ul><ul><li>Par rapport à l’écrit, l’imprimé est révolutionnaire </li></ul><ul><ul><li>«  Tout homme est Pape une Bible à la main  » </li></ul></ul><ul><li>Martin Luther </li></ul><ul><li>Il précède, pousse et accompagne la logique industrielle </li></ul><ul><li>«  Quand le peuple est souverain, il est décent que le souverain sache lire. Avec six sous, on va lui donner une éducation … » </li></ul><ul><li>Emile de Girardin, créateur de la presse moderne </li></ul><ul><li>La revue de Paris – Août 1834 </li></ul>
    22. 22. De l’« hon nête homme » des Lumières <ul><li>Il détient les connaissances qui </li></ul><ul><li>permettent de juger les situations </li></ul><ul><li>sur le plan des valeurs </li></ul>
    23. 23. De l’« hon nête homme » des Lumières <ul><li>Il est </li></ul><ul><li>la conscience </li></ul><ul><li>de la science </li></ul><ul><li>et de la connaissance </li></ul>
    24. 24. <ul><li>Le jour où </li></ul><ul><li>« l’honn ête homme » </li></ul><ul><li>est mort… </li></ul>
    25. 25. Le Manhattan Project <ul><li>Le programme de conception et de réalisation de la 1ère bombe atomique </li></ul><ul><li>C’est le jour où la rationalité a fait entendre raison à la raison </li></ul><ul><li>C’est le jour où l’ingénierie industrielle l’emporta sur la science et sa conscience </li></ul><ul><li>C’est le jour où le règne de l’urgence s’imposa </li></ul><ul><li>C’est le jour où, au nom du court terme, la fin justifia dorénavant tous les moyens </li></ul>
    26. 26. Le jour où « l’honn ête homme » est mort <ul><li>La cybernétique </li></ul><ul><li>A la recherche de la Science de l’esprit , les Conférences Macy (1946-1953) </li></ul><ul><ul><li>Exclusion de tout ce qui n’est pas mesurable et donc de l’humain ( L’esprit mais pas l’ âme, l’homme, oui ; l’humain, non ! ) </li></ul></ul><ul><ul><li>On traite des problèmes, pas de solutions ( les solutions soulèvent des questions idéologiques donc humaines ! ) </li></ul></ul><ul><ul><li>Le règne de l’abstraction ( la petite mort de l’homme ) </li></ul></ul>
    27. 27. Le pourquoi de l’absence d’avenir <ul><li>Depuis plus de 60 ans </li></ul><ul><li>on ne s’occupe plus </li></ul><ul><li>de l’avenir des hommes, </li></ul><ul><li>mais </li></ul><ul><li>quasi exclusivement </li></ul><ul><li>de celui des modèles </li></ul>
    28. 28. La question du modèle <ul><li>Le modèle scientifique est la réduction du réel répondant le mieux aux conditions du savoir scientifique du moment. C’est donc une abstraction </li></ul><ul><li>Le modèle scientifique est une représentation de laboratoire </li></ul><ul><li>C’est pourquoi, aujourd’hui, le monde est devenu un laboratoire et où les hommes sont des cobayes </li></ul>
    29. 29. Le numérique <ul><li>Techniquement </li></ul><ul><li>Numériser , c’est mesurer point par point une courbe analogique afin d’obtenir la série de valeurs numériques correspondant à chacun d’eux </li></ul><ul><li>Le numérique améliore la qualité en permettant d’éliminer les « bruits » et les parasites </li></ul><ul><li>Il améliore donc le rendement des investissements de structure </li></ul>
    30. 30. La révolution numérique <ul><li>Puisque ce qui est produit par le numérique est le résultat d’un calcul, le numérique permet, à partir d’une source, de calculer tous les rendus que l’on veut </li></ul><ul><li>Avec le numérique donc, plus rien ne va de soi. </li></ul>
    31. 31. La révolution numérique <ul><li>Le numérique, comme l’écrit, n’est pas simplement un nouveau média de communication </li></ul><ul><li>Il ne conserve, ni ne traite, ni ne transmet seulement à distance des informations et des messages </li></ul><ul><li>Le numérique constitue surtout un moyen de pensée nouveau </li></ul>
    32. 32. La révolution numérique <ul><li>Comme moyen de pensée nouveau, le numérique change la façon de concevoir le monde et influe sur son organisation </li></ul><ul><li>Le numérique détermine des nouveaux modes de pensée </li></ul><ul><li>La révolution numérique, à elle seule, est de m ême nature et donc de même ampleur que les deux révolutions provoquées par l’écrit et par l’imprimé </li></ul>
    33. 33. De la nature du numérique <ul><li>Le numérique appara ît dans un monde industrialisé et poursuit sa logique </li></ul><ul><li>Il s’inscrit donc dans une dynamique d’amélioration du rendement économique </li></ul><ul><li>Mais il a vocation à traiter du particulier au prix de la production de masse (machine à commande numérique, par ex.) </li></ul><ul><li>Il permet la prise en compte de la diversité </li></ul><ul><li>Il permet de personnaliser </li></ul><ul><li>Là où l’écrit fixe et sort du contexte, le numérique intègre et « contextualise » </li></ul>
    34. 34. Le paradoxe du numérique <ul><li>Le numérique pose des questions auxquelles nous n’avons pas, le plus souvent, de réponses puisque plus rien ne va de soi! </li></ul><ul><li>Et donc, le numérique ne se présente pas, de prime abord, comme une solution pour l’utilisateur, mais comme un problème ! </li></ul>
    35. 35. Touchés ! Coulés ? <ul><li>Le monde numérique est un monde dans lequel on ne se déplace pas mais où on navigue </li></ul><ul><li>Tout est fluide, dynamique, non permanent, souple, relatif </li></ul><ul><li>Il est le contraire du monde de l’écrit fait de vérités immuables et de repères fixes </li></ul><ul><li>On ne peut plus se targuer d’avoir les deux pieds sur terre </li></ul>
    36. 36. Touchés ! Coulés ? <ul><li>L’homme numérique est un homme dont l’identité n’est plus figée mais vivante </li></ul><ul><li>L’homme numérique ne peut plus se situer par rapport au monde des hommes, mais à celui de ses finalités, c-à-d de l’humanité et de son destin </li></ul><ul><li>Sinon il est conduit à ce qu’effectivement tout se tienne mais ne repose plus sur rien d’où les phénomènes de « bulles » à répétition </li></ul>
    37. 37. Et maintenant ? <ul><li>Il ne s’agit donc plus aujourd’hui de penser l’avenir, mais de l’assumer </li></ul><ul><li>Il ne s’agit plus d’ être contre (Dieu, le droit divin, les autres et leurs idées…) </li></ul><ul><li>Il s’agit d’être pour (l’humanité dans ses réalités, la vie, l’avenir), la seule manière de donner du sens au numérique et aux NTIC </li></ul><ul><li>En soi, la technologie ne produit pas de sens m ême si elle produit des profits à court terme </li></ul>
    38. 38. Le défi du numérique <ul><li>Dans les années 60, gr âce au numérique, Ford proposait à chaque acheteur de la Mustang de composer la voiture qu’il souhaitait (couleur, options, etc…) </li></ul><ul><li>Trop compliqué ! </li></ul><ul><li>La majorité d’entre nous, et pour cause, préfère le menu à ce type de carte! </li></ul><ul><li>Et pourtant ! </li></ul>
    39. 39. Les Lumières II <ul><li>Quand la technologie permet de tout faire (ou presque), ce qui est en question et rien d’autre, c’est l’avenir. </li></ul><ul><li>Celui de nos descendants. </li></ul><ul><li>Le seul qui soit à la hauteur des moyens </li></ul><ul><li>dont on dispose. </li></ul><ul><li>C’est donc bien une question d’hommes </li></ul><ul><li>mais elle concerne l’humanité </li></ul>
    40. 40. Être, vivre, devenir <ul><li>Entrer </li></ul><ul><li>dans le XXIème Siècle, </li></ul><ul><li>c’est passer </li></ul><ul><li>aux Lumières II </li></ul>
    41. 41. Être, vivre, devenir <ul><ul><li>Désormais, </li></ul></ul><ul><ul><li>il va falloir </li></ul></ul><ul><ul><li>savoir pour vivre </li></ul></ul><ul><ul><li>et </li></ul></ul><ul><ul><li>non vivre pour savoir </li></ul></ul>
    42. 42. Être, vivre, devenir <ul><ul><li>La question ne sera plus de savoir </li></ul></ul><ul><ul><li>ce qui est possible ou pas. </li></ul></ul><ul><ul><li>La question sera de savoir ce qu’il est </li></ul></ul><ul><ul><li>indispensable de faire </li></ul></ul><ul><ul><li>pour valoriser </li></ul></ul><ul><ul><li>les ressources dont chacun de nous dispose. </li></ul></ul><ul><ul><li>Là où il est. </li></ul></ul><ul><ul><li>Maintenant, et pour l’avenir </li></ul></ul>
    43. 43. Être, vivre, devenir <ul><ul><li>Pour cela, </li></ul></ul><ul><ul><li>il va falloir retrouver </li></ul></ul><ul><ul><li>la raison et ses raisons </li></ul></ul><ul><ul><li>que la rationalité ignore et rejette </li></ul></ul><ul><ul><li>Question donc d ’intelligence du cœur, </li></ul></ul><ul><ul><li>du corps et des gestes </li></ul></ul>
    44. 44. Être, vivre, devenir <ul><ul><li>La question n’est plus celle </li></ul></ul><ul><ul><li>de l’homme et de l’environnement </li></ul></ul><ul><ul><li>mais celle de l’humanité, </li></ul></ul><ul><ul><li>c-à-d des relations de l’homme </li></ul></ul><ul><ul><li>dans et avec la nature. </li></ul></ul><ul><ul><li>En clair, celle de la vie. </li></ul></ul>
    45. 45. Le r êve du monde numérique <ul><li>Une certaine idée de l’humanité, de l’homme et du monde </li></ul><ul><ul><li>Un monde où la place de chacun et de chaque chose est recherchée, trouvée, reconnue et respectée </li></ul></ul><ul><ul><li>Un monde où s’engager va de soi </li></ul></ul><ul><ul><li>Un monde où chacun et toutes choses vivent en bonne intelligence </li></ul></ul>
    46. 46. Par nature <ul><li>Le règne du numérique </li></ul><ul><ul><li>devrait et donc doit être </li></ul></ul><ul><ul><li>le règne de la vie </li></ul></ul><ul><ul><li>C-à-d, le règne de l’humilité </li></ul></ul><ul><ul><li>Celui des « grandes idées partagées » et non des grands projets </li></ul></ul>
    47. 47. La conscience numérique <ul><li>« L’honn ête homme » de l’ère numérique </li></ul><ul><li>est celui qui cherche la place de chacun </li></ul><ul><li>et de chaque chose </li></ul><ul><li>La seule manière, </li></ul><ul><li>dorénavant, </li></ul><ul><li>de trouver la sienne </li></ul>
    48. 48. La conscience numérique(2) <ul><li>« L’honn ête homme » </li></ul><ul><li>de l’ère numérique </li></ul><ul><li>est </li></ul><ul><li>un homme dont la mission </li></ul><ul><li>est de donner du sens à la vie </li></ul>
    49. 49. Trouver la suite <ul><li>Si </li></ul><ul><li>«  Ce qui a créer l’humanité, </li></ul><ul><li>c’est la narration  » </li></ul><ul><li>Pierre Janet </li></ul><ul><li>Il faut donc donner aux hommes </li></ul><ul><li>matière à raconter la suite de l’histoire </li></ul>
    50. 50. En conclusion <ul><li>Il faut espérer, </li></ul><ul><li>Imaginer </li></ul><ul><li>R êver, bien et beaucoup </li></ul><ul><li>Et donc, vivre ! </li></ul>
    51. 51. <ul><li>Merci de votre attention ! </li></ul>
    52. 52. <ul><li>Voici donc venu </li></ul><ul><li>le temps des questions </li></ul>
    53. 53. <ul><li>Patrick Yeu </li></ul><ul><li>[email_address] </li></ul>
    54. 54. Bibliographie sommaire <ul><li>Barbier F. Bertho-Lavenir C., Histoire des médias, Paris, Armand Colin Coll. U, 1996 </li></ul><ul><li>Barrow J. D., Impossibility. The limits of science and the science of limits. Londres, Vintage, 1999 </li></ul><ul><li>Boutinet J.-P., L’immaturité de la vie adulte, Paris, PUF, 1998 </li></ul><ul><li>Certeau de M., L’invention du quotidien T. I Arts de faire, Paris, Gallimard Folio Essais, 1990 </li></ul><ul><li>Dupuy J.-P., Aux origines des sciences cognitives. Paris, La Découverte /Poche, 1994, 1999 </li></ul><ul><li>Goody J., La raison graphique, la domestication de la pensée sauvage, Paris, Ed. de Minuit, 1977 (trad)1979 </li></ul><ul><li>Goody J., Entre l’oralité et l’écriture, Paris, PUF, 1994 </li></ul><ul><li>Leroi-Gourhan A, Le geste et la parole T. I Technique et langage, T. II La mémoire et les rythmes Paris, Albin Michel, 1964 </li></ul><ul><li>Simondon G., L'invention dans les techniques : Cours et conférences , Paris, Seuil, 2005 </li></ul><ul><li>Watzlawick et al., Changements, paradoxes et psychothérapie, Paris, Seuil, (trad.) 1975 </li></ul>

    ×