Le développement durable, un défi pour l’Afrique

225 views
158 views

Published on

Published in: Environment
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
225
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Le développement durable, un défi pour l’Afrique

  1. 1. Le développement durable, un défi pour l’Afrique Par Sophie Roger-Dalbert « Répondre aux besoins du présent sans compromettre la possibilité, pour les générations à venir, de pouvoir répondre à leurs propres besoins. » Le développement durable, un défi pour l’Afrique C’est à travers la problématique de la conservation des ressources naturelles qu’est née la notion de développement durable. En effet, à l’aube du XXIème siècle, la planète prend conscience avec l’accroissement démographique que 4 milliards de personnes en plus sur notre planète Terre c’est 4 milliards de bouches en plus à nourrir, loger, chauffer, éclairer. Mais alors dans un monde où la surconsommation règne, comment peut-on concilier nos besoins présents sans mettre en péril l’équilibre naturel de la planète ? Pour répondre à cette problématique, trois éléments doivent être fondamentalement pris en compte : l'équité sociale, l'efficacité économique et la qualité environnementale. • Économie : Assurer la croissance économique dans des pays où la majorité des habitants vivent dans la misère sans porter préjudice à l’environnement est une tâche difficile. Ayant pour objectif principal d´être économiquement efficace, les entreprises sont souvent montrées du doigt pour leurs actions peu écologiques. Pourtant, depuis quelques années, les entreprises tendent à devenir plus éco-responsable. • Social : Avec l’augmentation de la population mondiale, les inégalités entre les individus ne cessent de s’accroître. Il est donc nécessaire de trouver des solutions pour répondre aux besoins de tous en matière de logement, d’alimentation, de santé et d’éducation dans le respect des cultures et la diminution des inégalités. • Écologique : Nos ressources naturelles deviennent de plus en plus rares et impliquent des limites. Il est nécessaire de maintenir ces ressources pour les générations futures et ainsi préserver les grands « Répondre aux besoins du présent sans compromettre la possibilité, pour les générations à venir, de pouvoir répondre à leurs propres besoins. »
  2. 2. équilibres écologiques et limiter les impacts environnementaux. La problématique étant ainsi posée, j’en arrive à expliquer pourquoi je parle de défi pour l’Afrique Terre de traditions millénaires qui connaissaient et respectaient la Nature, l’Afrique se trouve confrontée à ce dilemme qui conjugue richesses végétales et pauvreté humaine. Endormie par les sirènes du rendement, il n’est pas rare de voir à quel point elle devient en quelque sorte la poubelle de l’occident, écoulant sans vergognes des produits toxiques et des plans de cultures inadaptés et dangereux pour l’équilibre. Pour exemple, la culture du maïs ! Un végétal connu pour sa grande consommation d’eau, et qui semble la panacée tant pour l’alimentation humaine qu’animale ! Des hectares sont ainsi déboisés, brulés afin de faire place à cette plantation ! Sans compter les effets pervers de l’érosion, du soleil et des pluies de la mousson. La gestion des terres semble aussi être un sérieux problème. Peu de villageois semblent faire confiance à l’idée même des coopératives. L’union parait être un risque de spoliation. Dépendant des marchés mondiaux, dont les bourses sont partout sauf en Afrique, la maitrise du cout des produits leur échappe. Soumission démotivante à tout esprit d’entreprise. La faible connaissance en agronomie pastorale est également un frein à tous les projets qui pourraient cependant faire évoluer la maitrise du développement agro-pastoral. Les étudiants brillants étant débauchés par l’Occident qui leur garantit un salaire plus attractif est des conditions de travail optimisées. Là où l’occident réfléchit sur les énergies renouvelables, on assiste encore en Afrique à l’éradication des forêts pour fabriquer le charbon, vital à l’économie familiale. Emballages plastiques, canettes en métal sont disséminés partout et là comme s’ils allaient disparaitre dans la nature ! Peu ou presque rien en collectes d’ordures ménagères et en traitement des produits non transformables biologiquement. Pire encore, l’Afrique semble refuser de penser à long terme, se contentant de vivre au jour le jour, survivre ,dirais-je, tant la vie semble fragile et aléatoire. Des initiatives sont néanmoins menées, à petit échelon, patiemment afin d’inverser la tendance ! Il suffirait de presque rien, comme le dit la chanson ! La première bataille pour un développement juste et équitable doit être menée en premier sur les mentalités, sur l’éducation. Il ne suffit pas de dire de ne pas faire ainsi, il faut démontrer le pourquoi et proposer une solution de rechange efficace et surtout reproductible pour tous ! Eduquons donc, sans relâche, éduquons notre jeunesse qui doit vivre sur sa terre natale en homme debout ! Sophie Roger-Dalbert pour RA Magazine http://www.ressouces-africaines.info / Penser l’Afrique et le Monde Diféremment. Pire encore, l’Afrique semble refuser de penser à long terme, se contentant de vivre au jour le jour, survivre ,dirais-je, tant la vie semble fragile et aléatoire.

×