Dans la tête de lennemi.Dimanche, 09 Septembre 2012 16:41Dans le cadre dune réflexion sur lédito dAfrica-libre (Le Sahel d...
Dans la tête de lennemi.Dimanche, 09 Septembre 2012 16:41secondaires, superficiels et ou artificiels.Toute société humaine...
Dans la tête de lennemi.Dimanche, 09 Septembre 2012 16:41civilisation Égyptienne, se serait fondée à larrivé dune colonne ...
Dans la tête de lennemi.Dimanche, 09 Septembre 2012 16:41dune idée, la négation de lautre au profit de soi...Dune part , l...
Dans la tête de lennemi.Dimanche, 09 Septembre 2012 16:41déroule dans lenceinte de cette Institution Internationale. Il ne...
Dans la tête de lennemi.Dimanche, 09 Septembre 2012 16:41ancêtres à limpérialisme occidental, et vous nêtes pas sans savoi...
Dans la tête de lennemi.Dimanche, 09 Septembre 2012 16:41connaît intimement, même à son corps défendant. Et que lennemi le...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Dans la tête de l'ennemi.

169

Published on

BackSociété Mauritanie Dans la tête de l'ennemi.

Quand on veut avoir une chance de venir à bout d'un adversaire ou de plusieurs, et qu'une situation d'une extrême dangerosité pour la conservation et la préservation de la vie humaine se présente, on est en droit d'établir une hiérarchisation de la menace qui guette.

Je ne sais plus qui disait que le pouvoir est un jeu et que dans les jeux vous ne jugez pas vos adversaires selon les intentions qu'ils disent avoir mais par l'effet des actions qu'ils posent.

Au cours de l'Histoire de la vie politique, les dictatures modernes ont souvent commencé sur de bons principes, du moins dans la noblesse des résolutions avancées et toujours pour servir les intérêts de la majorité.

Cependant, faire voir aux Hommes leurs intérêts selon des idéologies à vocation universelle, voilà le défi, voilà le challenge.

Car chaque homme ainsi convaincu par l'idée souveraine de l'idéologie, devient un vecteur, une arme en faveur de cette idéologie où qu'il se trouve et quoiqu'il fasse.

D'un côté comme de l'autre, les indexés ne sont pas à la hauteur.

Je ne peux que songer à la désillusion de certains anciens combattants, des hommes bien de chez nous, dont un dans mon souvenir que j'ai croisé au détour d'une conversation sur un banc à l'ambassade de France en Mauritanie.

Oui, ils ont bien combattu sous le drapeau d'une mère patrie, vaillamment mais ce n'était pas la leur.

Une politique qui prétendait pouvoir s'affranchir de toutes les étapes naturelles qui conduisent des peuples vers la prospérité et le progrès.

Nous conviendrons ensemble, qu'il est plus facile de prévoir les coups d'un ennemi que l'on connaît intimement, même à son corps défendant.

Et que l'ennemi le plus dangereux est bien celui qui nous tient dans le creux de sa main, et qui avec le moindre de ses gestes pourrait causer notre anéantissement.

La France est-elle responsable de la guerre en Côte d'Ivoire?

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
169
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Dans la tête de l'ennemi.

  1. 1. Dans la tête de lennemi.Dimanche, 09 Septembre 2012 16:41Dans le cadre dune réflexion sur lédito dAfrica-libre (Le Sahel dans tout les sens) legroupe de communication du Mouvement dAction Panafricain présente : Dans la tête delennemi par Nayra Cimper1. Le postulat :Pour combattre un ennemi ou pour se défendre et résister contre sa violence, il fautcomprendre où se situe ses intérêts et de quelle nature ils sont faits.Il est impératif dêtre capable de se mettre à sa place et de réfléchir comme lui , si on prétendêtre en mesure danticiper ses réactions et ou de les provoquer délibérément.Quand on veut avoir une chance de venir à bout dun adversaire ou de plusieurs, et quunesituation dune extrême dangerosité pour la conservation et la préservation de la vie humainese présente, on est en droit détablir une hiérarchisation de la menace qui guette.Si la volonté est réelle, laction doit obligatoirement suivre, pour déterminer la tangibilité delidée qui la soutenait au départ, de sa justesse et de son bien fondé.Cette nécessité est dautant plus prégnante, quand on est déjà et à bien des égards souslautorité dune partie de ces ennemis potentiels.2. Des intentions et des actions :Je ne sais plus qui disait que le pouvoir est un jeu et que dans les jeux vous ne jugez pas vosadversaires selon les intentions quils disent avoir mais par leffet des actions quils posent.Au cours de lHistoire de la vie politique, les dictatures modernes ont souvent commencé sur debons principes, du moins dans la noblesse des résolutions avancées et toujours pour servir lesintérêts de la majorité.En vérité , il n y a rien de plus facile que de satisfaire les désirs des êtres humains, nul nestbesoin dentreprendre pour cela , une expédition dans les profondeurs du subconscient dechacun dentre eux, pour parvenir à établir une liste exhaustive de ses désirs primordiaux, 1/7
  2. 2. Dans la tête de lennemi.Dimanche, 09 Septembre 2012 16:41secondaires, superficiels et ou artificiels.Toute société humaine organisée à compris cela , rien de nouveau sous le soleil ici .Cependant, faire voir aux Hommes leurs intérêts selon des idéologies à vocation universelle ,voilà le défi, voilà le challenge.Car chaque homme ainsi convaincu par lidée souveraine de lidéologie, devient un vecteur ,une arme en faveur de cette idéologie où quil se trouve et quoiquil fasse.3. Les Illusions créatrices :Les élites qui ont contribué et qui contribuent encore à vouloir mener lHumanité à sa perte,sont les jouets et les marionnettes eux-mêmes, dune idéologie ancienne et néfaste qui perdureet perdurera aussi longtemps que lHomme sera sur cette terre. Ces élites, vouent un culteHumaniste, dans le sens où ils se proposent dans la clandestinité la plus totale (quoique , si onregarde bien) , de prendre en charge , les besoins , la santé, léducation, les loisirs et toutes lesgrandes questions existentielles de lHumanité ainsi que de la gestion des ressources de laterre par la même occasion.Ils vouent un culte je le répète , à lidée que lHomme ( mais pas nimporte lequel, cest une desastuces) peut lui-même décider , de qui à sa place sur terre pour tendre vers le progrès dont ilsrêvent et quils conçoivent différemment de la majorité des individus peuplant cette planète , etde qui ne la plus.Ils prennent soin de toujours présenter la chose, en disant servir le bien du plus grand nombre ,la contrepartie cest quil faut assumer le sacrifice de ceux qui ne répondent plus aux critères dela civilisation.Une impression de déjà vu ?4. Objectivité nest pas cécité :En toute objectivité, une étude rapide de lHistoire de lHumanité connue, nous édifie surlancienneté du fait colonial. La volonté dexpansion territoriale, loccupation et lexploitationdespaces géographiques, la mise sous tutelle politique dÉtats sur dautres États, de peuplessur dautres peuples, établissant ainsi des liens de domination et de dépendance, apratiquement toujours existé sous une forme ou une autre.Durant lantiquité, les Grecs , grand peuple navigateur, pratiquait une forme de colonisationmotivée par des dissensions internes ou par la famine. Les Phéniciens, autre grand peuplenavigateur, étaient quant à eux motivé par le commerce, ils établiront des comptoirscommerciaux sur plusieurs côtes méditerranéennes.Les Romains privilégiaient laspect militaire et politique , ils ont à ce titre érigé des colonies etdes villes entières à partir dun camp militaire de légionnaire. La Citoyenneté Romaine, étaitaussi un facteur politique dassimilation..En Afrique, la plus ancienne civilisation étudiée par les chercheurs et les Historiens, la 2/7
  3. 3. Dans la tête de lennemi.Dimanche, 09 Septembre 2012 16:41civilisation Égyptienne, se serait fondée à larrivé dune colonne venant dÉthiopie avec à sa têteun certain Osiris.Lui et ses compagnons vont littéralement tomber sur des peuples vivant dans des conditionsterribles et pratiquant des usages et des rituels inhumains. Par la maîtrise de lagriculture etdautres techniques, ils vont apporter à ces peuples non seulement la nourriture du corps maislindépendance de lesprit, lorganisation et le cadre nécessaire qui va leur permettre deprospérer, de perdre les mœurs sauvages liés à leurs ancienne conditions de vie et de bâtir uneincroyable destinée, empreinte de mystère et de spiritualité.Au moment où Hérodote le Grec «  le père de lHistoire » visite l’Égypte, elle avait perdu sonindépendance depuis déjà un siècle. Tour à tour conquises par les Perses, les Macédoniensavec Alexandre le Grand, les Romains avec Jules César, les Arabes au septième siècle, lesTurcs au seizième siècle, les Français avec Napoléon puis les Anglais à la fin du dix-neuvièmesiècle.5. Migrations et libre circulation :Toute notre Histoire est jalonnée de migrations, des peuples se sont établis sur la Terre et descivilisations sont nées sur des fondations plus ou moins creusées dans le lit de la colonisation.On a tendance à oublier que lHistoire Humaine est faites de violences et de prédations et quenous nen sommes épargné de nos jours, que sur la base, dun consensus commun auxpeuples du monde, dans ce quil est communément convenu dappeler le concert des Nations.Ce consensus que nous prenons pour acquis, ne lest pas et le sera de moins en moins, pourfinalement laisser place à un nouvel ordre international. A nen pas douter, ce nouvel ordre seramis en place par les successeurs de ceux qui avaient entériné celui qui court encoreaujourdhui.Je trouve ce procédé dailleurs très astucieux, permettez moi de tirer mon chapeau à ceux quipeuvent sans faire sourciller qui que ce soit, pas même les victimes, se présenter pour résoudreun problème dont ils sont eux mêmes les auteurs.En somme , pendant que vous trouviez légitime de me capturer, de me déplacer , de disposerde moi comme un bien meuble, vous songiez au moment où cette légitimité cesserait deprévaloir et où me serait restitué mon statut dÊtre Humain ?Pendant que vous envahissiez des terres, que vous meniez des guerres, que vous battissiezdes forts, que vous corrompiez la plèbe, que vous amadouiez les faibles et les indigents, quevous prospectiez sans licence , que vous pilliez les sous-sol et que vous exportiez le tout sansfrais, vous songiez déjà que tout cela aurait une fin et quil vous faudrait songer à un autresystème .6. Quand un mal en chasse un autre équivalent :Le Colonialisme Impérialiste comme le Néocolonialisme Institutionnel et Moral, est lincarnation 3/7
  4. 4. Dans la tête de lennemi.Dimanche, 09 Septembre 2012 16:41dune idée, la négation de lautre au profit de soi...Dune part , la négation de son Humanité, dautre part , la négation de son aptitude à vivre enbonne intelligence avec le reste de lHumanité.Dun côté comme de lautre , les indexés ne sont pas à la hauteur. Ni davoir une souveraineté ,ni davoir une autonomie politique , économique , culturelle , ni de disposer des outils qui leurpermettraient de défendre leurs droits devant le tribunal dune communauté internationaledevenu toute puissante, qui est pourtant loin dêtre uniforme et de penser la même chose, oumême dapprécier les situations de la même manière, la résurrection du mouvement des nonalignés en faisant foi.La conquête Colonialiste Impériale Civilisatrice, sest faite par les Armes avec en général unmépris total de ladversaire, ne lui reconnaissant aucunes des règles de la guerre, et endéconsidérant notamment le statut des chefs.La conquête Coloniale Moralisatrice et Humanitariste actuelle , se fait encore par les armes,avec le prétexte de protéger les peuples de leurs dictateurs fous , dégénérés , diaboliques etc...Le seraient-ils devenu tout récemment , brusquement, en une nuit ? Lhypocrisie de cestratagème , rassure les bien-pensants, confonds les traîtres et révolte les justes et lesraisonnables, qui ne peuvent que sindigner devant une telle vilenie. Quoi !? Après 40 ans ,vous oseriez nous faire croire que vous venez de le découvrir  ? Et quoi !? Vous autres peuplesoppressés , vous ne pouvez trouver votre salut quà travers les mains de sauveurs étrangers ?Serge Latouche explique dans son livre la Planète Uniforme que pour les occidentaux : «  Lessociétés qui nont pas adopté la force Nationale Étatique nont pas dexistence Juridique, ellessont à découvrir, à conquérir ou à civiliser. Même les Grands Empires de laire non-occidentale(Chine. Empire Ottoman. Empire Perse), ne sont pas vraiment, jusquà leur modernisationreconnus comme membres à part entière du club des nations civilisées. »Pour mesurer votre degré dinfluence sur léchiquier international , il vous suffit de considérercette assertion avec attention. Faites vous partie de ceux qui selon Latouche font et défont lescritères, qui définissent la validité ou linvalidité dune candidature, à être un membre du clubdes nations civilisées ? Que vaut aujourdhui, le critère ancien de force nationale étatique ? Quereprésente encore lEtat-Nation de Jadis , ce sésame à lindépendance et à lautonomieterritoriale ?Considérons les éléments suivant: - Sur le plan international, depuis 2007, le conseil des droitsde lHomme joue un rôle crucial. - Après lAssemblée Générale et le conseil de sécurité, il est latroisième instance la plus importante de lONU.- Contrairement au conseil de sécurité, il nexistepas de droit de véto, les grandes puissances y sont soumises à la loi de la majorité, elle mêmegouvernée par une alliance entre les Etats Membres de lOCI ( Organisation de la conférenceIslamique et les Etats du NAM (Mouvement des Non-alignés.) - De plus en plus , le conseil desdroits de lHomme acquiert le statut dun anti-conseil de sécurité.Selon moi , une partie non négligeable du jeu auquel nous sommes astreint de jouer , se 4/7
  5. 5. Dans la tête de lennemi.Dimanche, 09 Septembre 2012 16:41déroule dans lenceinte de cette Institution Internationale. Il nest plus à prouver que celle-cinest pas si démocratique quelle le chante et le pérore à longueur de temps. Le conseil desécurité en est une illustration magistrale. Les chefs d’États qui ont remis en question cetteinstitution sont soit morts soit la cible prochaine de nouvelles guerres dinvasion préventives ouhumanitaires.La déshumanisation politique, culturelle , spirituelle du colonialisme Impérialiste, sest faites enpréalable et progressivement en concomitance avec linvasion Armée, y ont participé, grandsprêtres et grands intellectuels, scientifiques, savants, penseurs. Louvrage nétait pas mince et ilne prenait même pas en considération lavis des envahis, des occupés, des concernés. Ilsagissait, comme cest toujours le cas, de convaincre, de persuader les peuples des forts de sejoindre à lidéal civilisateur, évangélisateur, pacifique, bien entendu destiné aux peuples desfaibles.Les intentions sont parfois énoncées pour monopoliser le débat et mieux éluder les véritablessujets. Cest une stratégie qui porte souvent ses fruits, car elle à lavantage de sintégrernaturellement dans le mécanisme des polémiques inutiles , dont sont friands les propriétairesdes médias ou les colporteurs de rumeurs et les faiseurs de conjectures.7. Un consensus sans effort :La triste vérité , cest que ce consensus à déjà mordu la poussière de plusieurs manières.Lexistence dIsraël et lApartheid Sud-Africain en témoignent. La liste pourtant est loin desarrêter là, les ingérences militaires, les réseaux politiques mafieux, les services secrets quifont assassiner des Nationalistes Indépendantistes Africains, ou Sud Américains, qui lesremplacent par des Tyrans mégalomanes et féru de magie noire dans un cas, et de trafiquantsen costume Blanc ou en Uniforme dans un autre cas, qui nont rien dautre à faire que de vivresur le dos du peuple et aider leurs ennemis à les piller en toute tranquillité, moyennant unerelative sécurité et une complète impunité.Se faire voler sa lutte, son espoir, devant soi , cest une émotion indescriptible, cestlimpuissance sous sa forme la plus cruelle. Parce que voir ce quon voulait bénéfique setransformer sous nos yeux en une arme pour nous rétablir sous une autre sujétion, cest lecomble pour ceux qui ont enduré et résisté, pour avoir le droit dêtre et de rester tel quils sont.Lun des aspects de la colonisation que lon abandonne souvent de traiter , pose la question dela complicité intérieure. Hier comme aujourdhui , cet aspect est prépondérant à la bonneappréhension de la composition du camp ennemi , et de la diversité des adversaires.Cicéron disait justement, quune Nation peut survivre ses fous et même ses ambitieux maisquelle ne peut survivre à la trahison de lintérieur.Je ne me permettrais jamais de juger les actes du passé , autrement que comme il convient dele faire, cest à dire avec justice. Il nest point dans mon propos de pointer du doigt ou de donnerune litanie dexemples afin de démontrer que mon analyse est valable. Si vous êtes undescendant de colonisé, alors vous savez que vous navez pas à rougir de la résistance de vos 5/7
  6. 6. Dans la tête de lennemi.Dimanche, 09 Septembre 2012 16:41ancêtres à limpérialisme occidental, et vous nêtes pas sans savoir aussi, si vous y avezaccordé de lintérêt, que les systèmes en place et les rivalités entre les peuples et celles interneaux communautés , aux tribus , aux clans , ont compté pour beaucoup , dans la perspectivedune invasion globale.Il est cependant une partie de notre Histoire coloniale , que nous nosons pas aborder et je lecomprends et je le respecte, parce que certains des représentants de cette Histoire sont encoreen vie : Nos anciens combattants.A parler vrai et sans détours , ils sont les vrais anciens combattants de qui ? Parce que, mêmesi en échange de leurs services, il y avait la promesse de lindépendance , delaffranchissement, deux guerres mondiales et dautres dordre Colonial nétait-ce pas un peutrop ?Ce zèle aujourdhui, nous avons vu comment il a été récompensé, dun : « Écartez de moi cetancien combattant que je ne saurais voir et ceci je vous prie, jusquà tant quil veuille bienmourir, le scélérat ! »Je ne peux que songer à la désillusion de certains anciens combattants, des hommes bien dechez nous , dont un dans mon souvenir que jai croisé au détour dune conversation sur un bancà lambassade de France en Mauritanie. Oui , ils ont bien combattu sous le drapeau dune mèrepatrie , vaillamment mais ce nétait pas la leur. Quant à la patrie quils ont contribué à faireémerger , celle-ci na pas défendu leurs intérêts et parfois même les a utiliser à des finspoliticiennes. Triste ironie du sort.8.Un Paradigme de rechange.Le Néocolonialisme, commence dès la décolonisation , à nen pas douter. Il va sappuyer sur ladette et les voies vers le développement. Lexistence dune situation et ou linstallation dunedissymétrie de puissance, induisant lobligation de jouer le jeu du plus fort pour être reconnu parlui, cest à dire lacculturation par la résistance à lacculturation.Le Néocolonialisme va se servir de ses propres créations, les personnes formées à son écolede pensée, pour quils emboîtent le pas vers cette marche forcée. Nos pères fondateurs àquelques exceptions près heureusement, ont tous appliqué une politique de lanticipation surlavenir. Une politique qui prétendait pouvoir saffranchir de toutes les étapes naturelles quiconduisent des peuples vers la prospérité et le progrès.Sous le coup de livresse de la liberté sans doute et de lHonneur retrouvé , nos pères et mèresont crû pouvoir comme David vaincre Goliath, et participer à une compétition , où le casinogagne toujours à la fin. Nous ne pourrons jamais saisir ce quà été pour eux , cette époquemouvementée, ni la pesanteur que représentait lHistoire récente de la colonisation, sur lesesprits.9.Nos meilleurs ennemis.Nous conviendrons ensemble , quil est plus facile de prévoir les coups dun ennemi que lon 6/7
  7. 7. Dans la tête de lennemi.Dimanche, 09 Septembre 2012 16:41connaît intimement, même à son corps défendant. Et que lennemi le plus dangereux est biencelui qui nous tient dans le creux de sa main , et qui avec le moindre de ses gestes pourraitcauser notre anéantissement.Un tel ennemi nest point à prendre à la légère ou à sous-estimer et il serait mal avisé de senprendre à lui avant que de lui avoir ôté tout moyen de se soutenir par des alliés et de sesecourir par ses propres moyens.Cet ennemi ne craint en vérité , que les regards qui pourraient démasquer sa supercherie. Il estdevenu lesclave pour ainsi dire , de lopinion publique. Oscar Wilde , disait que lopinionpublique nexiste que là où il ny a pas didées. Elle agit dans ce cas comme une caisse derésonance didées qui lui sont soufflées par des personnes prévues à cet effet , qui sontdevenus des professionnels des médias , des experts.Jean-Paul II lui même en avait fait le constat : « Les médias sont des instruments dont se sertles péchés pour imposer à lopinion publique des modèles de comportements aberrants. »Nayra CIMPER 7/7

×