• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Votre processus de BCM a-t-il besoin d’être réparé? Les interventions ciblées de l’Étude multi-centre sur la qualité du bilan comparatif des médicaments (MARQUIS)
 

Votre processus de BCM a-t-il besoin d’être réparé? Les interventions ciblées de l’Étude multi-centre sur la qualité du bilan comparatif des médicaments (MARQUIS)

on

  • 253 views

Objectif de l’appel : ...

Objectif de l’appel :
•Offrir un aperçu des composantes de la trousse MARQUIS, conçue sur la base des meilleures pratiques de bilan comparatif des médicaments et destinée à aider les hôpitaux à améliorer la qualité de leur processus de bilan comparatif des médicaments.
•Survoler les résultats préliminaores de l’étude MARQUIS, de manière à comprendre les effets d’une intervention encadrée en amélioration de la qualité sur le nombre d’erreurs en bilan comparatif des médicaments.
•Discuter des leçons à tirer des sites d’étude ayant mis en oeuvre le programme MARQUIS et de la manière dont elles s’appliquent aux hôpitaux canadiens et explorer les obstacles à leur application ainsi que les moyens de les surmonter.
•Expliquer pourquoi les provinces, les systèmes de soins et les hôpitaux doivent investir dans le bilan comparatif des médicaments et pourquoi les médecins doivent y contribuer de manière importante.

Cliquez ici pour visionner la vidéo (en anglais seulement) http://bit.ly/1dJquie

Statistics

Views

Total Views
253
Views on SlideShare
237
Embed Views
16

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

1 Embed 16

http://www.saferhealthcarenow.ca 16

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Votre processus de BCM a-t-il besoin d’être réparé? Les interventions ciblées de l’Étude multi-centre sur la qualité du bilan comparatif des médicaments (MARQUIS) Votre processus de BCM a-t-il besoin d’être réparé? Les interventions ciblées de l’Étude multi-centre sur la qualité du bilan comparatif des médicaments (MARQUIS) Presentation Transcript

    • Votre processus de BCM a-t-il besoin d’être réparé? Les interventions ciblées de l’Étude multi-centre sur la qualité du bilan comparatif des médicaments (MARQUIS) Dr.Jeffrey Schnipper, MD, MPH, FHM janvier 2014 www.soinsplussecuritairesmaintenant.ca
    • Bienvenue à nos participants francophones Hélène Riverin Conseillère en sécurité et en amélioration www.soinsplussecuritairesmaintenant.ca
    • Pour nos participants francophones.. Pour accéder aux diapositives en français : -Cliquez sur l'onglet « FRENCH » OU Envoyer un courriel à helene.riverin@csssvc.qc.ca Surveiller la boîte « Chat » pour voir les commentaires des conférenciers traduits en français www.soinsplussecuritairesmaintenant.ca
    • Où trouver nos webinaires.. www.soinsplussecuritairesmaintenant.ca
    • Votre processus de BCM a-t-il besoin d’être réparé? Les interventions ciblées de l’Étude multi-centre sur la qualité du bilan comparatif des médicaments (MARQUIS) Jeffrey L. Schnipper, MD, MPH, FHM directeur de recherche clinique, adjoint au médecin, service de médecine hospitalière du BWH, division de médecine générale, Brigham and Women’s Hospital professeur agrégé, Harvard Medical School
    • Objectifs • Donner un aperçu de l’étude et de la trousse MARQUIS • Examiner les résultats préliminaires de l’étude MARQUIS • Discuter des leçons à tirer des sites ayant mis en œuvre le programme MARQUIS, et de la façon dont les leçons pourraient s’appliquer aux hôpitaux canadiens • Expliquer pourquoi les provinces, les systèmes de santé et les hôpitaux doivent investir sur le plan du bilan comparatif des médicaments et pourquoi les médecins doivent s’impliquer de manière significative 6
    • Bilan comparatif des médicaments « Un processus structuré servant à établir une liste complète et exacte de tous les médicaments que prend un patient… et à utiliser cette liste pour donner au patient les bons médicaments, et ce, partout dans le système de santé » Institute for Healthcare Improvement. Medication Reconciliation Review. 2007; http://www.ihi.org/IHI/Topics/PatientSafety/MedicationSystems/Tools/Medication+Reconciliation+Review.htm
    • Objectifs de l’étude MARQUIS 1. Élaborer une trousse sur les pratiques exemplaires en matière de bilan comparatif des médicaments 2. Effectuer une recherche multisite encadrée sur l’amélioration de la qualité (AQ) 3. Évaluer les effets des interventions AQ sur les divergences médicamenteuses non intentionnelles potentiellement préjudiciables aux patients 4. Faire une évaluation rigoureuse du programme afin d’établir a. quelles sont les composantes les plus importantes d’un programme BCM; b. les façons les plus efficaces de les mettre en œuvre. 8
    • Méthodologie • Amélioration de la qualité encadrée • 5 sites aux É.-U. - 2 centres médicaux universitaires - 2 hôpitaux communautaires - 1 hôpital du Veterans Affairs • Variés en termes de dimension, d’affiliation universitaire, de lieu et d’utilisation des technologies de l’information en santé 9
    • Patients • Unités de soins médicaux et chirurgicaux non intensifs • Hospitalisation suffisamment longue pour l’établissement d’un historique pharmacologique idéal par un pharmacien de l’étude 10
    • Mise en œuvre encadrée • Chacun des sites – Champion/mentoré localement – Équipe AQ • Mentor – Médecin avec expérience en AQ et sécurité médicamenteuse • Appels téléphoniques mensuels • 2 visites de mentorat • Soutien du siège social de la Society of Hospital Medicine (SHM) 11
    • • Études contrôlées • Langue anglaise • BCM constituant l’objet de l’intervention • Groupes de comparaison définis • Contexte hospitalier, durant l’hospitalisation ou lors du transfert à l’admission ou au congé • Résultats quantitatifs fournis 26 ouvrages de recherche DÉPOUILLÉS 12
    • Dépouillement de 26 ouvrages de recherche MÉTHODOLOGIE • 10 ECR (essais contrôlés randomisés) • 3 non ECR • 13 avant-après SCORE DE QUALITÉ (Selon les critères de la U.S. Preventive Services Task Force (USPSTF) • 6 de « bonne » qualité INTERVENTIONS • 15 sur les interventions liées aux pharmaciens • 6 sur les interventions liées aux TI • • 5 de qualité « acceptable » 5 « autres » = formation du personnel, utilisation de l’outil normalisé du BCM • 15 de « piètre » qualité 13
    • Résultats PHARMACIENS RELIÉS AUX TI AUTRES Score de « bonne » qualité 4/15 2/6 0/6 ↓ Divergences médicamenteuses 10/10 3/3 4/4 ↓ Événements iatrogènes médicamenteux potentiels (ÉIMP) 2/3 1/1 2/2 ↓ Événements iatrogènes médicamenteux (ÉIM) évitables 1/2 1/1 --- ↓ Utilisation par l’établissement 2/7 0/1 --14
    • Conclusions • Les interventions liées aux pharmaciens ont de solides assises documentaires : – 15/26 études s’y rapportent – 4/6 sont des études de bonne qualité – Résultats cliniques examinés (ÉIM, utilisation) • Les interventions à succès comprennent : – un profond engagement de la part du personnel de pharmacie – une polarisation de l’attention sur le sous-ensemble des patients à risque élevé 15
    • Composantes des interventions • Ensemble BCM – « Meilleur schéma thérapeutique possible » – Bilan comparatif des médicaments au congé – Transmission de l’information au prestataire de soins suivant • Évaluation du risque • Utilisation de l’ensemble standard ou intensif dépendant du niveau de risque • Amélioration de l’accès aux sources de médication préadmission Service conseil aux patients – • Formation des prestataires de soins sur l’utilisation du MSTP et sur le service conseil aux patients lors du congé – – • Encourager les patients à tenir en leur possession une liste de leurs médicaments Faciliter l’accès aux autres sources de la médication (p. ex., pharmacies) Autres interventions palliatives ou de reconnaissance – Implanter et améliorer les technologies de l’information en santé (TIS) – Utiliser le marketing social – Mobiliser les ressources communautaires 16
    • 17
    • Trousse MARQUIS* • Une compilation des « pratiques exemplaires » en matière de bilan comparatif des médicaments ainsi que des ressources pour soutenir le déploiement des composantes des interventions Manuel de mise en œuvre MARQUIS (MARQUIS Implementation Manual) Vidéo sur la façon de dresser un bon historique pharmacologique (Making a Good Medication History Video) Vidéo sur la façon de bien conseiller les patients lors du congé (Good Discharge Counseling Video) Cartes de poche du Meilleur schéma thérapeutique possible (MSTP) *Tous disponibles pour téléchargement au www.hospitalmedicine.org/marquis
    • Manuel de mise en œuvre MARQUIS • Ce manuel a été conçu pour répertorier les pratiques exemplaires en matière de bilan comparatif des médicaments; • fournir des astuces pour une implantation adaptée à chaque organisation; • expliquer les aspects fondamentaux de l’amélioration de la qualité et comment ceuxci peuvent s’appliquer dans le cadre du bilan comparatif des médicaments.
    • Vidéo Taking a Good Medication History • Une production de l’Université Vanderbilt, dont le contenu a été élaboré par l’équipe de l’étude MARQUIS • Examine les aspects fondamentaux du MSTP tout en exemplifiant les techniques efficaces d’entrevue.
    • Vidéo Good Discharge Counseling • Une production de l’Université Vanderbilt, dont le contenu a été élaboré par l’équipe de l’étude MARQUIS • Illustre la façon « usuelle » et la façon « optimale » de conseiller les patients lors du congé
    • Cartes de poche « MSTP » • • verso Constitue un guide étapepar-étape pour dresser le meilleur schéma thérapeutique possible du patient • recto Cartes de poche du Meilleur schéma thérapeutique possible Fait des suggestions aux cliniciens pour obtenir l’information pertinente et complète lors des entrevues avec les patients
    • Principaux résultats • Nombre de divergences médicamenteuses non intentionnelles potentiellement préjudiciables par patient • Des médecins attitrés procèdent au tri des divergences par catégories – moment (admission c. congé) – type (omission, médicament supplémentaire, mauvais dosage, voie d’administration, fréquence, formulation ou autre) – raison (erreur de l’historique c. du bilan comparatif) – potentiel de préjudice – gravité potentielle 23
    • Évaluation du programme Sondages Groupes cibles Entrevues Fidélité Structure organisationnelle micro et macro Groupes de parties prenantes lors de la première visite au site 1 à 1 avec des champions et des chefs de file lors de la première visite au site et par téléphone ultérieurement Par observation directe du mentor lors des deux visites au site Culture de sécurité, climat de travail, travail d’équipe Satisfaction envers les processus et le logiciel, perception des erreurs Satisfaction au travail et épuisement professionnel 24
    • Résultats de référence Ensemble des sites (n=488) Étendue Divergences totales par patient (tous types) Admission Congé 3,3 1,6 1,7 2,0-4,5 0,9-2,4 1,1-2,1 Divergences de l’historique Admission Congé 1,6 0,7 0,9 0,4-3,1 0,3-1,3 0,4-1,8 Divergences du bilan comparatif Admission Congé 1,7 0,9 0,8 0,3-2,6 0,1-1,5 0,3-1,9 Type de divergence 25
    • Résultats classifiés Ensemble des sites (N=488) Étendue 0,34 0,20-0,60 Admission 0,10 0,03-0,14 Congé 0,24 0,11-0,47 Divergences de l’historique 0,10 0,01-0,14 Divergences du bilan comparatif Gravité potentielle : admission Importante Considérable Gravité potentielle : congé Importante Considérable 0,24 0,07-0,58 0,08 0,02 0,03-0,11 0-0,08 0,18 0,07 0,05-0,28 0,01-0,09 Tous les médicaments Divergences potentiellement préjudiciables 26
    • Études de cas – d’une perspective de première ligne 50 % bénéficieraient d’une réactualisation de leurs connaissances sur le bilan comparatif des médicaments 50-70 % n’ont reçu aucune formation sur la façon de remplir un MSTP 80 % n’ont reçu aucune rétroaction sur la qualité des historiques pharmacologiques préadmission 60 % ne disposent pas du temps suffisant pour remplir un MSTP 60-75 % ne disposent pas de suffisamment de temps pour effectuer de façon adéquate le BCM des patients à risque élevé 70 % croient que l’hôpital accuse une dotation insuffisante de personnel pour effectuer le BCM des patients à risque élevé 50 % n’ont jamais reçu de formation sur la technique du « teach-back », consistant à vérifier l’assimilation de l’information par les patients en leur demandant de reformuler ce qu’ils ont appris, et ne l’ont jamais utilisée comme méthode d’éducation lors du congé 50 % n’ont jamais reçu de formation sur la communication avec les patients de faible littératie en matière de santé. 27
    • Composantes des interventions • Ensemble BCM – « Meilleur schéma thérapeutique possible » – Bilan comparatif des médicaments au congé – Transmission de l’information au prestataire de soins suivant • Évaluation du risque • Utilisation de l’ensemble standard ou intensif dépendant du niveau de risque • Amélioration de l’accès aux sources de médication préadmission Service conseil aux patients – • Formation des prestataires de soins sur l’utilisation du MSTP et sur le service conseil aux patients lors du congé – – • Encourager les patients à tenir en leur possession une liste de leurs médicaments Faciliter l’accès aux autres sources de la médication (p. ex., pharmacies) Autres interventions palliatives ou de reconnaissance – Implanter et améliorer les technologies de l’information en santé (TIS) – Utiliser le marketing social – Mobiliser les ressources communautaires 28
    • Étude de cas no 1 • Ensemble BCM – « Meilleur schéma thérapeutique possible » – Bilan comparatif des médicaments au congé – Transmission de l’information au prestataire de soins suivant • Évaluation du risque • Utilisation de l’ensemble standard ou intensif dépendant du niveau de risque • Amélioration de l’accès aux sources de médication préadmission Service conseil aux patients – • Formation des prestataires de soins sur l’utilisation du MSTP et sur le service conseil aux patients lors du congé – – • Encourager les patients à tenir en leur possession une liste de leurs médicaments Faciliter l’accès aux autres sources de la médication (p. ex., pharmacies) Autres interventions palliatives ou de reconnaissance – Implanter et améliorer les technologies de l’information en santé (TIS) – Utiliser le marketing social – Mobiliser les ressources communautaires 29
    • Étude de cas no 1 • Facteurs de succès 1. La sécurité des médicaments en tant que priorité à l’échelle de l’organisation a. Programme Medication Reconciliation Assistant (MRA) (adjoints au BCM) *70-85 % des patients admis à l’unité d’intervention reçoivent un MSTP intensif b. Programme Medication Counseling (SafeMed) *10 % des patients ayant reçu leur congé de l’unité d’intervention reçoivent un suivi et un service conseil pharmacologique postcongé. 30
    • Étude de cas no 1 • Adjoints au BCM – techniciens en pharmacie à raison de 4 ETP, avec expérience en commerce pharmaceutique de détail • Affectés à la salle d’urgence • Doivent voir chaque patient de SU admis à l’hôpital • Effectuent le MSTP pour 60-90 patients / jour (hôpital communautaire de 535 lits) • Chaque adjoint au BCM voit de 20 à 30 patients / quart de 8 heures • 3 quarts / jour du lun. au jeu. et 2 quarts / jour du vend. au dim.
    • Programme Safe Med * • Patients à risque élevé récemment hospitalisés •Pharmaciens communiquant avec les patients pour la gestion et l’éducation sur les médicaments 1. Médicaments dupliqués 2. Médicaments non nécessaires 3. Solutions économiques 4. Détection des omissions potentielles 5. Évaluation et amélioration de l’observance 6. Aiguillage vers des programmes d’aide aux patients selon le besoin 7. Communication avec les médecins traitants *Disponible pour les patients des médecins du Novant Medical Group 32
    • Étude de cas no 1 • Facteurs de succès 2. Leadership de l’équipe AQ MARQUIS a. VP de l’amélioration clinique assumant la coprésidence *Peut promouvoir l’utilisation de la vidéo sur la formation en matière de MSTP et des cartes de poche MSTP auprès du personnel infirmier, de pharmacie et des hospitalistes b. Pharmacien clinique coprésident attaché à l’unité d’intervention *Peut assurer la création d’une liste quotidienne des patients de l’unité d’intervention pour qui le MSTP n’a pas été effectué par un adjoint au BCM *Peut assurer la création d’une liste quotidienne des patients à risque élevé de l’unité d’intervention nécessitant un service conseil pharmacologique intensif au congé 33
    • Étude de cas no 1 • Obstacles – Disponibilité de personnes compétentes pour effectuer le MSTP o Qui fera le MSTP pour les 2 à 8 patients par jour de l’unité d’intervention qui n’ont pas bénéficié du programme MRA de la SU? o Comment vous assurer que ces personnes possèdent la compétence requise pour effectuer le MSTP? – Mauvaise qualité et reprises de travail (idéal c. bon à jeter) o Comment le prestataire de soins au congé discerne-t-il si la liste de médicaments à l’admission est adéquate pour le MSTP, c’est-à-dire idéale? o Ou n’est pas adéquate, c’est-à-dire bonne à jeter? o Ne le sachant pas, un prestataire de soins diligent doit effectuer un MSTP au moment du congé (mauvaise qualité et reprises = gaspillage) 34
    • Étude de cas no 1 • Obstacles – Confusion sur les rôles : Qui fait quoi et quand? – Formation : Comment former les personnes tout indiquées pour assumer ces rôles, c.-à-d. MSTP et service conseil pharmacologique au congé? – Formation continue : Comment atteindre les nouvelles recrues, pour le MSTP et le service conseil pharmacologique au congé? Exemple : Une recrue assumant une nouvelle fonction (IA, admission/congé, affectée à l’unité) ignorait la technique du « teachback », bien que l’établissement ait dispensé une formation sur le sujet deux années auparavant. 35
    • Étude de cas no 1 • Leçons à tirer – Nous pouvons déceler les omissions en temps réel o Le pharmacien MARQUIS peut créer la liste 1. des patients à risque élevé 2. des patients pour qui un MSTP n’a pas été rempli (c.-à-d. qui n’ont pas été vus par un adjoint au BCM en SU) 3. des patients qui ont besoin du service conseil pharmacologique au congé – Nous pouvons cerner les besoins et faire des recommandations sur une allocation rationnelle de ressources pour assurer le leadership o De 4 à 8 patients par jour sur l’unité d’intervention n’ont toujours pas fait l’objet d’un MSTP o 1 ou 2 patients par jour sur l’unité d’intervention sont admissibles au service conseil pharmacologique au congé o Nous savons de quels patients il s’agit; nous pouvons donc répondre à leurs besoins en temps réel 36
    • Divergences médicamenteuses non intentionnelles Étude de cas no 1 Objectif 1 : déterminer s’il est possible d’éradiquer les divergences médicamenteuses non intentionnelles Objectif 2 : déterminer les besoins en ressources pour ce faire Intervention 1 x x Intervention 2 x x x x x x x x x x x x x x Intervention 1 = L’adjoint au BCM effectue le MSTP chaque jour pour les patients 6 A qui sont arrivés à l’unité sans MSTP (~4-6 patients/jour, 20-30 min/patient, 8-12 semaines) Intervention 2 = Le pharmacien clinique 6A prodigue les conseils pharmacologiques aux patients 6 A à risque élevé non référés au SafeMed (~1-2 patients/jour, 20-30 min/patient, 4-6 semaines)
    • Étude de cas no 1 • Leçons à tirer (suite) – Pallier les lacunes concernant la formation et l’évaluation des compétences : formation par la simulation o Jeu de rôle par formateur et scénario – Se rappelle seulement de certains médicaments, si invité à le faire o Accès aux sources d’information sur les médicaments si demandé o Liste de vérification des comportements souhaités o Liste des médicaments idéale lorsque complétée o Essai pilote à Vanderbilt, pas encore en utilisation au site no 1 – Besoin de documenter la qualité et les sources utilisées pour créer l’historique pharmacologique 38
    • Étude de cas no 1 : Résultats préliminaires
    • Résultats préliminaires Divergences non intentionnelles Pré-intervention (N=126) Contrôle concomitant (N=119) Intervention (N=127) Valeur P* Total par patient 4,5 5,2 3,4 <0,001 En raison d’erreurs contenues dans l’historique 3,1 4,0 2,6 0,002 En raison d’erreurs contenues dans le BCM 1,4 1,2 0,8 0,02 Total des divergences potentiellement préjudiciables Total par patient 0,25 0,32 0,09 0,003 En raison d’erreurs contenues dans l’historique 0,13 0,29 0,06 0,004 En raison d’erreurs contenues dans le BCM 0,12 0,03 0,02 0,19 *Intervention vs. Pre-Intervention + Contrôle concomitant 40
    • Composantes des interventions • Ensemble BCM – « Meilleur schéma thérapeutique possible » – Bilan comparatif des médicaments au congé – Transmission de l’information au prestataire de soins suivant • Évaluation du risque • Utilisation de l’ensemble standard ou intensif dépendant du niveau de risque • Amélioration de l’accès aux sources de médication préadmission Service conseil aux patients – • Formation des prestataires de soins sur l’utilisation du MSTP et sur le service conseil aux patients lors du congé – – • Encourager les patients à tenir en leur possession une liste de leurs médicaments Faciliter l’accès aux autres sources de la médication (p. ex., pharmacies) Autres interventions palliatives ou de reconnaissance – Implanter et améliorer les technologies de l’information en santé (TIS) – Utiliser le marketing social – Mobiliser les ressources communautaires 41
    • Étude de cas no 2 • Ensemble BCM – « Meilleur schéma thérapeutique possible » – Bilan comparatif des médicaments au congé – Transmission de l’information au prestataire de soins suivant • Évaluation du risque • Utilisation de l’ensemble standard ou intensif dépendant du niveau de risque • Amélioration de l’accès aux sources de médication préadmission Service conseil aux patients – • Formation des prestataires de soins sur l’utilisation du MSTP et sur le service conseil aux patients lors du congé – – • Encourager les patients à tenir en leur possession une liste de leurs médicaments Faciliter l’accès aux autres sources de la médication (p. ex., pharmacies) Autres interventions palliatives ou de reconnaissance – Implanter et améliorer les technologies de l’information en santé (TIS) – Utiliser le marketing social – Mobiliser les ressources communautaires 42
    • Étude de cas no 2 • Facteurs de succès Leadership de l’équipe AQ MARQUIS a. Coprésidence assumée par le directeur principal de la qualité *Peut promouvoir l’utilisation de la vidéo sur la formation en matière de MSTP et des cartes de poche MSTP auprès du personnel infirmier, de pharmacie et des hospitalistes b. Coprésidence assumée par une infirmière praticienne en clinique d’insuffisance cardiaque, responsable des congés *Peut effectuer la gestion de projet c. Équipe AQ engagée de grande portée *directeur de pharmacie, technicien en pharmacie passionné, hospitaliste, infirmière championne 43
    • Étude de cas no 2 • Accomplissements 1. Formation offerte aux prestataires et au personnel infirmier de première ligne : MSTP et pratiques exemplaires en matière de service conseil au congé (utilisant le matériel MARQUIS) 2. Élaboration d’une nouvelle politique de l’hôpital sur le bilan comparatif des médicaments établissant les attentes sur qui fait quoi et quand 3. Détermination des ressources requises pour effectuer le MSTP des patients à risque élevé et analyse de rentabilité pour le financement du nouveau programme MRA (le directeur général a récemment approuvé l’embauche de techniciens en pharmacie à raison de 1,5 ETP) 4. Obtention de la part de la direction de se doter d’une nouvelle fonctionnalité DMÉ pour l’impression de listes de médicaments au congé fournissant le détail sur les médicaments continués, modifiés, ajoutés et cessés (voir les leçons) 5. Élaboration d’une entente avec Walgreen pour le dépêchement de pharmaciens cliniques afin de dispenser un service conseil pharmacologique pré-congé 44
    • Étude de cas no 2 • Accomplissements – Nouveau programme MRA • Description : des techniciens en pharmacie effectuent le MSTP et évaluent la conformité des patients à risque élevé admis au EJCH • Capacité : 50 patients à risque élevé par semaine • Avantage primaire : réduction des événements iatrogènes médicamenteux (ÉIM) occasionnant des préjudices et des coûts • Avantage secondaire : efficacité au travail accrue 1. L’infirmière épargne du temps : de 10 à 40 minutes par patient à l’admission 2. Le médecin épargne aussi du temps : a. de 10 à 40 minutes par patient à l’admission b. de 5 à 20 minutes par patient au congé 45
    • Étude de cas no 2 • Accomplissements – Nouveau programme MRA proposé • Données financières : basées sur les ÉIM évités chez les patients hospitalisés 46
    • Étude de cas no 2 • Obstacles – Disponibilité de personnes compétentes pour effectuer le MSTP o Qui fera le MSTP pour les patients à risque élevé? o Comment vous assurer que ces personnes possèdent la compétence requise pour effectuer le MSTP? – Mauvaise qualité et reprises de travail (idéal c. bon à jeter) o Comment le prestataire de soins au congé discerne-t-il si la liste de médicaments à l’admission est adéquate pour un MSTP, c’est-à-dire idéale? o Ou est inadéquate, c’est-à-dire bonne à jeter? o Ne le sachant pas, un prestataire de soins diligent doit effectuer un MSTP au moment du congé (mauvaise qualité et reprises = gaspillage) 47
    • Étude de cas no 2 • Obstacles – Le nouveau DMÉ a fait surgir des problèmes o Le système papier avait pour effet de rendre le médecin admettant le patient imputable pour l’historique pharmacologique initial – En tant que médecin procédant à l’admission du patient, vous signez au bas du formulaire BCM à l’admission – Le médecin donnant le congé peut voir lequel de ses collègues a effectué l’historique pharmacologique initial – Avec le format électronique, l’imputabilité pour la liste des médicaments à l’admission devenait diffuse; le nouveau DMÉ a fait en sorte que la liste des médicaments à l’admission s’apparentait à un « wiki » où la responsabilité est diffuse et où l’imputabilité en souffre. o La liste des médicaments au congé dressée par DMÉ perdait sa capacité de regrouper les médicaments par catégories « continués, modifiés, cessés ou ajoutés » (ce qui n’est d’aucune utilité, ni pour le patient ni pour le professionnel dépêché pour le service conseil pharmacologique au congé) 48
    • Étude de cas no 2 Le DMÉ crée des problèmes en ce qui a trait à la liste des médicaments au congé 49
    • Étude de cas no 2 Le DMÉ crée des problèmes en ce qui a trait à la liste des médicaments au congé 50
    • Étude de cas no 2 Divergences non intentionnelles Pré-intervention (N = 119) Post-intervention (N = 93) Post- DMÉ (N =166) Valeur P* Total par patient 2,0 2,4 3,8 <0,001 En raison d’erreurs contenues dans l’historique 1,7 2,0 2,5 <0,001 En raison d’erreurs contenues dans le BCM 0,3 0,3 1,3 <0,001 Total des divergences potentiellement préjudiciables Total par patient 0,20 0,56 1,11 <0,001 En raison d’erreurs contenues dans l’historique 0,13 0,46 0,60 <0,001 En raison d’erreurs contenues dans le BCM 0,07 0,10 0,51 <0,001 *Pre-DMÉ vs. Post-DMÉ 51
    • Étude de cas no 2 • Obstacles – Confusion sur les rôles : Qui fait quoi et quand? – Formation : Comment former les personnes tout indiquées pour assumer ces rôles, c.-à-d. MSTP et service conseil pharmacologique au congé? – Formation continue : Comment atteindre les nouvelles recrues, pour le MSTP et le service conseil pharmacologique au congé? 52
    • Étude de cas no 2 • Leçons à tirer – Admission : Leçon sur la mauvaise qualité/reprises de travail o En tant que prestataire dispensant le congé, vous devez soit refaire l’historique pharmacologique vous-même ou vous assurer qu’il a été effectué dans les règles de l’art du MSTP. o Comme pour le site no 1, il s’avère nécessaire de documenter la qualité de l’historique pharmacologique et les sources utilisées pour le créer (le BCM sous format papier et celui du DMÉ devraient en faire état). – Congé : Leçon sur les médicaments « continués, modifiés, cessés, ajoutés » o La liste des médicaments au congé est plus importante qu’on ne le croyait. o La liste fournie au patient (et sur laquelle s’appuient ceux qui dispensent le service conseil pharmacologique au congé) doit clairement démontrer lesquels médicaments sont continués, modifiés, cessés ou ajoutés (et la liste des médicaments pré-admission (LMPA) doit être exacte avant que le patient reçoive son congé). 53
    • Conclusions • La trousse MARQUIS, jumelée à une mise en œuvre bien encadrée, fournit des paramètres clairs sur la façon d’améliorer le processus du bilan comparatif des médicaments • Le potentiel pour l’amélioration est bel et bien présent • L’amélioration exige à tout le moins que certaines de ces conditions soient réunies : – Soutien à l’échelle de l’établissement – Un champion du site – Une équipe AQ engagée – Le soutien de la part de pharmaciens et/ou d’infirmiers et infirmières • Une compréhension des pratiques de référence et l’adaptation locale des composantes des interventions 54
    • Conclusions (suite) • Il est nécessaire que soient clairement définis les rôles et responsabilités des prestataires • Il est nécessaire d’établir une communication claire et de bien documenter les actions – Quelle est la prochaine chose à faire et qui s’en occupera • Il est nécessaire de faire de la formation continue et d’évaluer la compétence • Il est nécessaire de reconnaître les champions cliniques et de recenser les faits vécus de patients – C’est une question de changement de culture • La stratégie surnommée « mesure-vention » peut s’avérer un outil particulièrement utile pour améliorer les résultats 55
    • Conclusions (suite) • Les TIS peuvent offrir de multiples avantages – Données probantes venant étayer les avantages habituellement obtenus des applications autonomes dédiées au bilan comparatif des médicaments – Peuvent être avantageuses si elles facilitent o l’accès aux sources de la médication pré-admission o la création d’une liste des médicaments pré-admission (LMPA) o la prescription des médicaments à l’admission à partir de la LMPA o la prescription de médicaments au congé à partir de la LMPA et de médicaments courants o la comparaison des listes de médicaments au fil du temps, la détection de divergences o la création d’une documentation démontrant clairement les différences entre la LMPA et les ordonnances de médicaments au congé o la transmission de l’information sur la médication au prochain prestataire de soins 56
    • Conclusions (suite) • Les TIS peuvent offrir de multiples avantages – Mais les TIS peuvent être contre-productives quand elles o Ont pour effet de diluer la responsabilité o Assimilent la LMPA aux sources utilisées pour la créer de sorte que l’édition de la LMPA par des non-prescripteurs devient problématique o Ne documentent pas la qualité de l’historique pharmacologique o Ne favorisent pas la répartition des tâches o Ne documentent pas de façon probante les différences entre les listes de médicaments pré-admission et au congé (particulièrement si la LMPA ne peut être actualisée avant le congé) – Certaines limites sont dues au logiciel lui-même, d’autres aux façons de l’implanter et d’autres encore aux façons de l’utiliser dans la pratique 57
    • Conclusions (suite) • Leçons à tirer pour les instances décisionnelles provinciales, des systèmes de santé et des hôpitaux – Investir dans le bilan comparatif des médicaments peut générer un rendement de l’investissement substantiel en réduisant le nombre d’ÉIM chez les patients hospitalisés et le nombre de réadmissions o Techniciens en pharmacie adjoints au BCM pour effectuer le MSTP à la SU pour les patients admis o Pharmaciens pour effectuer le bilan comparatif des médicaments au congé et le service conseil de façon intensive pour les patients à risque élevé – Un certain soutien administratif sera nécessaire à l’échelle de l’établissement o Formation des prestataires o Gestion de projet AQ o Collecte de données continue et au bas de l’échelle o Gestion des enjeux politiques 58
    • Conclusions (suite) • Leçons à tirer pour les instances décisionnelles provinciales, des systèmes de santé et des hôpitaux – Investir dans le bilan comparatif des médicaments peut générer un rendement de l’investissement substantiel en réduisant le nombre d’ÉIM chez les patients hospitalisés et le nombre de réadmissions o Techniciens en pharmacie adjoints au BCM pour effectuer le MSTP à la SU pour les patients admis o Pharmaciens pour effectuer le bilan comparatif des médicaments au congé et le service conseil de façon intensive pour les patients à risque élevé – Un système de dossier médical en ligne universel, accessible et sécuritaire, à tout le moins pour les médicaments, les allergies et les problématiques, pourrait s’avérer une solution hautement efficace o Téléchargement vers le DMÉ local, modification, puis re-téléversement vers le cloud o Une seule source d’information fiable et véridique o Également accessible pour les patients/prestataires de soins 59
    • Conclusions (suite) • Leçons à tirer pour les instances décisionnelles des hôpitaux – Un certain soutien administratif sera nécessaire à l’échelle de l’établissement o Formation des prestataires o Gestion de projet AQ o Collecte de données continue et au bas de l’échelle o Gestion des enjeux politiques – Des gains d’efficience peuvent être obtenus par la reconception du processus, la clarification des rôles et responsabilités, une diminution de la redondance, l’accélération du travail dans le processus, etc. – Toutefois, ces mesures à elles seules ne pourront régler le problème o Une certaine quantité du travail requis n’a jamais reçu une allocation suffisante en ressources o La seule façon d’y remédier est d’allouer davantage de ressources 60
    • RI généré grâce à la prévention de la réadmission 61
    • Conclusions (suite) • Messages aux prestataires de soins – Le bilan comparatif des médicaments n’est pas (seulement) une exigence réglementaire : C’est une question de sécurité médicamenteuse – À la fin de la journée, vous devez vous assurer que les ordonnances de médicament sont exactes – c’est votre responsabilité – Les erreurs du bilan comparatif des médicaments peuvent anéantir de nombreux efforts voués à une prestation de soins optimaux – Vous n’avez pas à faire tout le travail tout seul, mais vous êtes responsable de la qualité d’ensemble du processus – Favorisez la création de systèmes qui améliorent la qualité du bilan comparatif des médicaments – Sollicitez l’aide d’autres prestataires au besoin 62
    • Merci! JSCHNIPPER@PARTNERS.ORG 63
    • Webinaires BCM à venir 11 fév. 2014 25 mars 2014 64 L’engagement des patients au BCM Le BCM dans le cadre des soins à domicile www.soinsplussecuritairesmaintenant.ca
    • Veuillez remplir notre sondage 65 www.soinsplussecuritairesmaintenant.ca