Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
487
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
1
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. mercredi 14 novembre 2012 - N° 22431€« LE MENSONGE DONNE AU LANGAGE UN SEL QUI MANQUE TOUJOURS À LA VÉRITÉ PURE » (S. LETCHIMY EN RÉPONSE À MARIE-JEANNE P.2) AU SOMMAIRE - LES NOMS DES BALISIERS (3) PP.3-4 - REGION : CHANTYÉ TOU PATOU (SUITE) PP.6-7 - KOUTT ZEPON P.10 Serge LETCHIMY - NILOR ET LE SPORT ??? Alfred Marie-Jeanne PP.11-12 « Le Progressiste » est disponible dans 95 points de vente à travers l’île. N’hésitez pas à le réclamer. « Les meilleurs spécialistes des affaires martiniquaises sont les Martiniquais eux-mêmes » (Dr ALIKER)
  • 2. MISE AU POINT « LE MENSONGE DONNE AU LANGAGE UN SEL QUI MANQUE TOUJOURS À LA VÉRITÉ PURE » ors des débats relatifs à la mission budgé- L taire outre-mer certains députés dont le lea- der du mouvement indépendantiste martiniquais, ont laissé entendre que les Martini- quais avaient voulu une installation de la collecti- vité unique en 2014 lors de la consultation de janvier 2010. Cʼest faux. Il nʼy a jamais eu de date indiquée dans le cadre de cette consultation. Après une négociation douteuse entre lex-Prési- dent du Conseil Régional et le Président de la République de lʼépoque, une première date de janvier 2012 avait été prévue. Il sʼagissait pour ces deux anciens présidents de profiter dʼune opportunité purement politicienne. A la suite dʼune demande insistante du Président du Conseil Régional de Guyane, lʼancien Prési- dent de la République, sʼest finalement rallié au principe dʼun alignement de la mise en place des collectivités de Martinique et de Guyane sur le ca- lendrier national retenu pour les élections régio- Serge LETCHIMY à lAssemblée nationale (fxgparis) nales, soit en 2014.Cʼest pourquoi, lʼarticle 8 de la loi 27 juillet 2011 dispose, que « les conseillers à lʼassemblée de Marti-nique sont élus en même temps que les conseillers régionaux». Une disposition identique de ce mêmearticle concerne lʼélection des conseillers à lʼAssemblée de Guyane.Il est donc parfaitement légitime que, dans le cadre de la réforme territoriale décidée par le présidentHollande et la majorité socialiste, la mise en place de la collectivité unique de Martinique soit alignéesur la modification des agendas électoraux retenus au niveau national, soit en 2015.Il sʼagit en conséquence dʼun faux procès fait au Gouvernement et dʼune nouvelle illustration desmanoeuvres auxquelles sʼhabituent certains pour tenter de raccourcir le mandat légitime de lʼactuellemajorité régionale au bénéfice dʼintérêts électoralistes. Cʼest aussi lʼattitude des mauvais perdants quidevraient méditer cette phrase « le mensonge donne au langage un sel qui manque toujours à la véritépure ». Serge Letchimy Député, Président du Conseil Régional de Martinique Le Progressiste - Page 2 - mercredi 14 novembre 2012
  • 3. LES NOMS DES BALISIERS (3)BALISIER AMILCAR CABRAL de la Pointe des Nègres Amilcar Cabral 1921-1973 Combattant de la LIBERTE jusquʼà sa mort, Amilcar Cabral est une figure de la lutte de lʼAfrique vers lʼIndépendance. Né en 1921 dans les îles du Cap Vert, colonie portugaise, Cabral, après ses études secondaires, sʼest rendu à Lisbonne en 1945 pour entamer de brillantes études supérieures dʼagronomie. Nationaliste convaincu, il choisit alors de re- venir en Guinée- Bissau, où il prend conscience de plus en plus des réalités de domination de son Pays.Dès lors, il milite, organise la Résistance, et fonde le Parti Africain pour lʼIndépendance de la Guinée Bissau et des îles du Cap vert. La lutte armée, dès 1959 contre le Pouvoir Portugais, lʼInsurrection perma- nente est déclenchée à partir de 1963 : 5 ans après, les deux tiers du Pays sont Timbre à leffigie dAmilcar CABRAL libérés et administrés par des comités de village. Une activité politique intense, sur le plan international, est menée par lui : La Havane, les USA, la 8ème conférence dʼEtats africains à Addis-Adéba, la Chine,le Japon, lʼONU… Mais le 20 janvier 1973, Amilcar Cabral est assassiné par la trahison de certaines factions, manipulées parles PORTUGAIS.En septembre de la même année, en hommage à CABRAL, lʼINDEPENDANCE de la Guinée Bissau et des îlesdu Cap Vert est proclamée…BALISIER TOUSSAINT LOUVERTURE de Volga«…  En me reversant, on a abattu à Saint-Domingue, le tronc de lʼarbre de la liberté des noirs, il poussera parles racines profondes et nombreuses… » Telles sont les paroles prophétiques de Toussaint Louverture, qui résument son Patriotisme et ses sacrificesporteurs dʼespérance pour la Nation Haïtienne.Il est né en 1743 dʼun esclave africain sur lʼhabitation Bréda, près du Cap en Haïti- Employé aux écuries, puiscocher du géreur, il apprend à lire, ce qui lui ouvre un monde nouveau. En 1791, il fait partie des Insurgés de laPlaine du Cap, mais modérément, et il devient colonel de lʼarmée de Saint Domingue au service du roi dʼEs-pagne ; ensuite, il se rallie aux Français qui avaient aboli lʼEsclavage en 1794 : le Directoire le nomme Généralen chef de lʼarmée de Saint-Domingue, il combat à ce titre les Anglais qui doivent évacuer Port-au-Prince. Devenucélèbre, il participe à lʼélaboration dʼune Constitution promulguée en 1801, avec organisation religieuse, finan-cière, agricole…Mais ce Pouvoir Noir , cette République Noire inquiète BONAPARTE, et le Général LECLERCdirige une expédition contre lui et cette organisation nouvelle, pour reconquérir lʼîle. Il est arrêté par traitrise en juin 1802, est incarcéré au Fort de Joux dans le Jura, y est traité de façon humiliante,et y meurt le 7 Avril 1803… « Ce qui est à moi Cʼest un homme seul emprisonné de blanc Cʼest un homme seul qui défie les cris Blancs de la mort blanche Toussaint, Toussaint Louverture… (Aimé CESAIRE)BALISIER HECTOR MARINE des Terres SainvilleHector Marine est né en 1895 à Ajoupa Bouillon. Après lʼéruption de la montagne Pelée, sa famille déménage et sʼinstalle au Morne des Esses à Sainte-Marie. Vers 20 ans, le jeune Hector décide alors de descendre à Fort-de-France pour y chercher du travail…Dès lors, commence son implantation dans le quartier des TERRES SAINVILLE quʼil apprendra à connaitre etqui sera son quartier dʼaccueil, définitivement : pas un coin du quartier qui ne lui soit familier…Dans un premiertemps, il élit domicile à la rue Emile Zola du côté des « 44 Marches », puis dans une cour à la rue Pierre Sémar,aujourdʼhui baptisée « Cour Marine »…Hector Marine est le type même de ces habitants, originaires des communes de lʼexode rural, qui viennent enVille, sʼapproprient la Capitale, et y construisent leur Destin. Très débrouillard, il exerce plusieurs métiers : vendeur de légumes, de charbon, mais aussi boucher, peintre,charpentier. Il est également transporteur de marchandises : En effet, il les récupère chez les grossistes duCentre Ville, quʼil ramène dans son « cabroué », pour les nombreuses petites boutiques des Terres Sainville, no-tamment «  les Chinois ». Mais la Politique est aussi sa préoccupation ; Très vite, il milite au Parti communiste auprèsde Georges Gratiant et Aimé Césaire ; et après la retentissante démission de ce dernier en 1956, il sʼengage aveclui, lors de la création du PPM. Cʼest un ardent et fidèle militant, le quartier est chez lui, et avec dʼautres fervents sol-dats, comme Rosette EUGENE, il travaille pour le Parti…en particulier, lors de la fête des Terres Sainville. Ce militant sérieux et dévoué, au service dʼAimé CESAIRE, (il avait dʼailleurs été embauché à la Mairie, commemaçon, chef dʼéquipe), mérite vraiment que le Balisier des Terres Sainville, porte son nom.(Merci à la Présidente Véronique Ballustre et à Fanny Marine, de nous avoir fourni ces précieux renseigne-ments…) Le Progressiste - Page 3 - mercredi 14 novembre 2012
  • 4. LES NOMS DES BALISIERS (3)BALISIER de CORIDON : RICHARD GRANDVORKA Né en 1923, mort le 23 Août 1986. Balisier créé par Richard Grandvorka en 1968 avec des camarades comme Bravo, Sifflet, Risal, Peroni etdʼautres…En 1958 il fut le 1er conseiller municipal de Coridon, puis conseiller général…Cet Homme modeste,comme le disait Aimé Césaire, mais persévérant et dévoué, fut un constructeur, un bâtisseur pour son quartier.Ce quartier était composé de maisons qui sʼentassaient le long de la rivière Bouillé ( du nom de lʼancien gouver-neur de la Martinique), et la rivière coupait le quartier en 2 ; le nom de ce quartier vient, en 1902 de Mr VilbordeCoridon qui va accueillir sur sa propriété les premiers rescapés de lʼéruption de Saint-Pierre, sa descendante,Eulalie Anna Rose Coridon, décédée en 1941, aura cette propriété , lʼHabitation « La Fauroux », divisée en petitslopins de terre, acquis de 1942 à 47, ce qui constituera le quartier Coridon. Celui-ci continuera de se développer,sʼassainir, lʼEdilité ,présidée par Aimé CESAIRE,créera une voie principale en 1950, qui deviendra plus tard lʼave-nue Richard Grandvorka . Granvorka était un militant très efficace et de nombreuses réalisations sont à sonactif : rues, voies, réseaux dʼélectricité, école, crèches, Maison de jeunes, plateau sportif, le CES, le gymnase,inauguré en 1987, un an après sa mort ; en 1961, le 23 Avril, première messe à lʼéglise de Notre Dame du Sacré-Cœur, et, en 1964, création de la première association « lʼévolution de Coridon. Les rues portent toutes desnoms emblématiques, celui de la fleuriste, du maître charpentier, de lʼartisan mécanicien…En 1973, constructiondu grand Centre culturel quʼa longtemps dirigé Marius Gottin, puis lʼécole primaire, etc. etc. Cʼest donc tout naturellement que les militants PPM, reconnaissants, ont pu ainsi honorer la Mémoire de RGrandvorka…Le BALISIER Nelson MANDELA, à De BRIANT « Un long chemin vers la liberté »…. Né le18 juillet 1918 dans le Transkeï, en Afrique du Sud, à la fin de la 1ère guerre mondiale, le jeune Rolihlala prit le prénom de Nelson, à son 1er jour dʼécole à 900kms au sud de Johannesburg. Né et élevé dans la famille royale des Thembus, son père était chef par la naissance et la cou- tume, africaine bien entendu, dans sa Tribu .Il a toujours été fier dʼappartenir au Peu- ple XHOSA,et il est membre du clan MADIBA : en Afrique du sud, on lʼa toujours surnommé « Madiba », ce qui est une forme de respect… Après ses classes primaires, très tôt, il sʼengage dans lʼaction insurrectionnelle et vite, devient lʼun des leaders de lʼANC ( African National Congress) ; Il regagne Jo- hannesburg où il ouvre le 1er cabinet dʼavocats noirs. Militant, combattant de la Liberté, lutteur contre le Racisme et lʼApartheid, il devient dʼabord clandestin, pourchassé par les forces colonialistes, et le Pouvoir ségréga- tionniste, Nelson MANDELA 27 années de détention dans les geôles de son Pays à Robben Island !!! Un courage exceptionnel et une détermination exemplaire !Sa vie se confond avec son combat pour la LIBERTE, faisant de lui lʼhomme clef, vénéré de ses compatriotes,admiré du Monde entier pour avoir sorti lʼAfrique du sud de lʼimpasse où lʼavaient enfermé 40 ans de lʼapartheidle plus féroce. Il est sans conteste le HEROS dʼun des grands bouleversements politiques de la fin du vingtième siècle.BALISIER Patrice LUMUMBA à TRENELLE Patrice Lumumba : 1925-1961. Né dans un petit village de la province du Kasaï, au CONGO.- Modeste famille paysanne, école de mission- autodi- dacte- Employé aux services des Postes à Kinsagami. En 1947, à 22ans, il va à Kinshasa, la capitale, où il découvre vraiment le co- lonialisme ; Tout de suite militant, il participe aux mouvements qui luttent pour lʼIndépendance du Congo. En 1960, cʼest la proclamation de lʼindépendance du Congo Belge, et le triomphe de Lumumba aux élections organisées alors. A 35 ans, il est le pre- mier chef du premier gouvernement de la jeune République congolaise. Mais, militant de lʼUnité des forces du Pays, il se heurte violemment aux puissances financières et aux mouvements sécessionnistes des différentes ethnies. Il est trahi. Il continue de lutter pour lʼidée de Nation, et contre le Tribalisme réduc- teur, mais il est encore sournoisement trahi… Patrice LUMUMBA Maurice TSCHOMBE, président de la province sécessionniste du KATANGA, le met à lʼindex ; Il essaye de rejoindre ses partisans, mais il est ASSASSINEen janvier 1961, sous les coups du colonialisme belge et des traitres autour de Tschombé. Cʼest un Héros de la Liberté et de la Dignité de la Nouvelle AFRIQUE, et le symbole du Tiers Monde Pro-gressiste. (Se reporter à « Une Saison au Congo » dʼAimé CESAIRE) J.D. Le Progressiste - Page 4 - mercredi 14 novembre 2012
  • 5. INTEGRATION CARAIBE VERS UNE DIPLOMATIE REGIONALENous avons publié la semaine dernière trois lettres du ministre des Affaires Etrangères Laurent FABIUS,de lecture –nous le concédons- assez malaisée. La principale a été adressée le 31 octobre 2012 au prési-dent de la Région Martinique Serge LETCHIMY, les deux autres étant des copies presque conformestransmises aux présidents de Région de Guadeloupe et Guyane, Mme Josette BOREL-LINCERTIN et M.Rodolphe ALEXANDRE. On observera que la Guyane –où se tiendra en décembre la prochaine con-férence de coopération régionale- et la Guadeloupe ne sont pas dans le même cas de figure : Contraire-ment à la Guadeloupe, la Guyane est, comme nous, concernée par la transformation duDépartement/Région en Collectivité unique en 2015.Comme quoi point nʼest besoin dʼattendre cetteéchéance pour sʼintroduire de façon pérenne dans le jeu international. Le courrier de L. Fabius nécessitedonc un décryptage. tion et de diplomatie, installer chez nos voi- sins de jeunes diplô- més champions du droit international et des techniques com- merciales et diploma- tiques, sans oublier de solides connaissances linguistiques en an- glais, américain (ce nʼest pas pareil !), es- pagnol, brésilien (je nʼai pas dit : portugais) et une bonne adaptabi- lité à la vie en pays « étranger ». Jouer dans la cour des grands exige dʼéviter les faux pas et de sʼaf- firmer comme parte- naires à part entière des gouvernants des pays limitrophes. Le chef de la diplomatie française ajoutait dansNotons que le premier paragraphe une division administrative du terri- sa missive  : «  Je souhaite égale-de la lettre à serge Letchimy est ex- toire français et non une région ment encourager la présence dʼélusplicite dès la première ligne : « (…) géographique) sont invitées par locaux dans les délégations fran-vous avez évoqué lʼaction interna- lʼEtat français (dont les Affaires çaises lors de lʼinvestiture de chefstionale de la Région Martinique, en Etrangères sont pourtant une pré- dʼEtat ou de gouvernement dans lamarquant votre intérêt pour un ap- rogative régalienne) à se saisir zone géographique pertinente  ».profondissement de la diplomatie elles-mêmes, dans leur environne- Lʼaffectation dʼagents territoriauxterritoriale. Vous avez souligné lʼim- ment, des questions économiques, dans les missions diplomatiques etportance pour les présidents de Ré- environnementales, culturelles, consulaires devant permettre à lagion de conduire les délégations sportives et de santé les concer- Région Martinique de disposer defrançaises lors dʼévènements inter- nant ainsi que leurs voisins. Mieux, relais dans les ambassades denationaux, mener à leur terme les elles conduiront (comme on a pu le Castries, La Havane, Port dʼEs-procédures dʼadhésion en cours constater à San Salvador in »Le pagne [Nous, nous préférons Portauprès dʼorganisations régionales Progressiste » N° 2233 du 5 sep- of Spain], Port-au-Prince ainsi queet parachever lʼaffectation dʼagents tembre 2012) les délégations fran- dans une institution ad hoc à Belémterritoriaux dans les missions diplo- çaises. (Brésil)… ».matiques et consulaires, (…) de Gadget  ? Poudre aux yeux  ? Dlovoir préciser les relations entre les moussach pou lèt ? diront les scep- Les fruits de lʼactivité extérieure deambassadeurs et les exécutifs ré- tiques et les «  souverainistes  ». notre Conseil Régional, avec sesgionaux. Enfin, vous avez appelé Réelle avancée politique, rétor- partenariats en cours avec la Domi-de vos vœux au renforcement de la quons-nous, si nous savons en tirer nique, Sainte-Lucie ou encore Anti-dimension économique de la diplo- les bénéfices pour nos pays. Vraie gua et Cuba, devraient arrivermatie territoriale » [Cʼest nous qui responsabilité si nous nous don- bientôt à maturité.soulignons]. nons les moyens, matériels et hu- mains, de relever ce défi : Former Daniel COMPERETout est dit  : les Régions dʼoutre- (ou «  utiliser  » des compétencesmer (avec un grand R pour marquer existantes) en matière de coopéra- Le Progressiste - Page 5 - mercredi 14 novembre 2012
  • 6. LA REGION EN ACTION CHANTYE TOU PATOU ! (suite) INAUGURATION DES AMENAGEMENTS DU TOMBOLO Samedi dernier, 10 novembre, par une belle journée, le Préfet, Lau- rent Prévost, le député maire de Sainte-Marie, Bruno-Nestor Azérot, la Présidente du Conseil Général, Josette Manin, et la 1ère Vice-présidente du Conseil Régional, Catherine Conconne ont inauguré un magnifique amé- nagement de lʼîlet de Sainte- Marie. Cet aménagement réalisé par lʼONF fait partie des chantiers retenus au titre du Plan de relance dʼUrgence de la Région. Voilà donc un chantier de plus livré à la curiosité des martiniquais et de nos visiteurs. Karine Roy-Ca- mille, Présidente du Comité Martiniquais du Tourisme nʼa pas caché sa satisfaction et voit dans cette réalisation un produit touristique de plus à faire décou- vrir, intégrant la participation de marins-pêcheurs. La manifesta- tion a débuté par un accès en yole sur lʼappontement tout neuf réa-lisé, la découverte par des panneaux explicatifs posés tout long dʼun parcours balisé et le dévoilé dʼune tabledʼorientation très originale réalisée par une artiste martiniquaise, Marie-Annick TOULA.La participation régionale sur ce projet sʼélève à 22 % du montant global de lʼopération.La délégation, très nombreuse, a terminé sa visite à terre auprès des agriculteurs du MANA (Marché AgricoleNord-Atlantique), organisation de producteurs qui célébrait sur le front de mer de la commune son 12ème anni-versaire. Une excellente journée qui symbolise les nombreux défis que nous avons entrepris de relever autourdʼun excellent accueil de lʼédilité samaritaine. PRESERVATION ET REHABILITATION DES RUINES DE SAINT-PIERRE : C’EST PARTI ! Soutenir lʼactivité en utilisant tous les dispositifs offerts est lʼobjectif pre- mier du Plan de Relance Régional dʼUrgence lancé à lʼarrivée de la nou- velle majorité régionale en 2010 au milieu dʼun marasme économique sans précédent. Parmi les initiatives, 21 chantiers dʼinsertion ont été lancés et concernent près de 300 bénéficiaires. Le dernier à entrer en phase opérationnelle concerne la Préservation et la Réhabilitation des ruines de Saint-Pierre. A lʼinitiative de la collectivité régionale et dans un partenariat très déterminé qui a impliqué la Ville de Saint-Pierre, lʼEtat, la CCNM, la Fondation du Patrimoine,… lʼassociation CAID a mis en place un chantier qui sera exceptionnel. Des formations très techniques de maçons du patrimoine, de tailleurs de pierre, seront réalisées au milieu dʼun site historique remarquable à lʼattention de 20 bénéficiaires sur une durée dʼun an avec possibilité dʼêtre érigé en chantier permanent. Des formations qui devraient déboucher sur des qualifications et un potentiel dʼemplois non négligeable au vu du gisement de sites patrimo- niaux que notre pays devrait continuer de mettre en valeur. Les détails du chantier ont été présentés, ce mercredi 7 novembre aux futurs bénéficiaires qui se sont montrés fort intéressés par leur future expérience. Dès la fin des formalités dʼinstallation, le chantier débutera début décembre 2012. Le Progressiste - Page 6 - mercredi 14 novembre 2012
  • 7. LA REGION EN ACTION DEMOCRATIE PARTICIPATIVE Le TCSP et les habitants de Sainte-Thérèse FORUM URBAIN à Canal ALARIC Lundi 5 Novembre sʼest tenue réunion organisée par la Ville de Fort-de-France et le Conseil Régional à Canal Alaric, afin que les riverains soient informés de lʼavancée des travaux du TCSP sur lʼAvenue Maurice Bishop, artère principale de leur quar- tier. Lʼensemble du projet présenté par des diapositives étayées dʼexplications détaillées et concrètes, les échanges entre les élus de la Ville, de la Région et les techniciens régionaux, ont permis aux riverains de manifester leurs inquiétudes et aux profes- sionnels de leur fournir des réponses appropriées. Doutes, remarques, difficultés des résidents de lʼimmeuble « Vieu », en partie di- rectement impacté par les travaux, ont été enregistrés afin de permettre de diminuer au maximum les nuisances engendrées par le chantier. Lʼannonce par Catherine CONCONNE de la création dʼun corps de médiateurs chargé des relations entre les riverains et le Conseil Régional a rassuré les habitants très conscients que confort et amélioration leur seront apportés à lʼissue des travaux du TCSP permettant aussi dʼaccepter plus facilement les quelques inconvénientsCatherine CONCONNE au Canal Alaric. qui dureront un an. Lʼavenue Maurice Bishop sera entièrement remodelée dʼici au 2ème trimestre 2014par la détermination de Serge LETCHIMY à faire que la Martinique dispose enfin dʼun transport digne de cenom. D. VERAYIE FORUM URBAIN Les travaux de déconstruction de la maison du Proviseur du Lycée Schoelcher au cœur des débats es habitants du quartier Fond nal de reconstruire en lieu et place Mario MOREAU, Président dʼuneL Populaire et de ses environs ont répondu nombreux à lʼinvi-tation du Maire de la Ville de Fort- 3 immeubles comprenant 7 loge- ments de fonction, pour le person- nel dʼencadrement éducatif. association à Bô Kannal, bien connu dans le quartier a alors fait la proposition au Maire de la Capitale,de- France, Raymond de contribuer à la mise en placeSAINT-LOUIS-AUGUSTIN, jeudi 8 Des questions posées par les habi- dʼune cellule de veille qui compteranovembre dernier dans lʼex école tants relatives aux nuisances des habitants eux-mêmes. CetteMarcel Placide à Rive Droite, pour quʼengendreront ces travaux cellule fera le lien avec la municipa-en savoir plus sur les consé- dʼaménagement telles que la pous- lité en cas de problèmes majeursquences des travaux liés à la dé- sière, le bruit et désagréments de une fois les travaux commencés.construction de la maison du tous ordres auront nourri les La Ville relayera alors les informa-Proviseur du Lycée ; travaux qui dé- échanges dans une ambiance tions auprès du Conseil Régional etbuteront dʼici à deux semaines en- conviviale et dʼécoute attentive. des ajustements communs serontviron. effectués. Lʼarchitecte Gustavo TORRES, lesOn sʼen souvient tous, le Président représentants de lʼentreprise en Proposition accueillie avec enthou-du Conseil Régional, Serge LET- charge des travaux, Marc MONGIS, siasme par tous, conscients queCHIMY avait mené une lutte achar- Directeur Général Adjoint des ser- leur Ville, Fort-de-France à traversnée et gagnée contre lʼancienne vices techniques au Conseil Régio- son premier magistrat, Raymondmandature pour le maintien de nal et les élus municipaux qui SAINT-LOUIS-AUGUSTIN, nelʼâme du Lycée Schoelcher dans sa entouraient le Maire, nʼont eu de perd jamais de vue que le bien-reconstruction et cʼest dans ce cesse de les rassurer sur la pleine vivre de ses administrés et la cohé-cadre, que dans un premier temps maîtrise de la réalisation de lʼou- sion sociale restent son objectifcʼest la maison du proviseur qui vrage et sur les moyens techniques premier, son guide.sera démolie. bénéficiant de technologies nou- velles qui seront utilisés, pour atté- SapotilleAinsi, lʼemprise foncière une fois li- nuer au mieux les gênesbérée, permettra au Conseil Régio- occasionnées. Le Progressiste - Page 7 - mercredi 14 novembre 2012
  • 8. HOMMAGE Yves PARFAIT, UN GRAND CHEF D’ENTREPRISE, NOUS AVONS BESOIN D’HOMMES COMME CELA !... Le 27 juin 2008, Yves Parfait recevait la Légion dhonneur. (Fernand Bibas/archives France-Antilles) ʼétait un chef dʼentreprise Martiniquais, qui peut servir dʼexemple à tous ceux, jeunes et moins jeunes, quiC cherchent à se rendre utiles à notre société, pour son développement économique et social. Né en 1932, comme Camille DARSIERES dont il était lʼami de toujours, lui et son épouse Monique, depuislʼadolescence et tout le long de son parcours professionnel, il a grimpé lʼun après lʼautre tous les paliers delʼéchelle sociale. On peut vraiment dire que lʼamour du TRAVAIL, la volonté têtue de réussir, lʼacharnement à créer et imaginerde nouvelles formes de productivité, lʼont animé toute sa vie. Et ceux qui, peut-être, enviaient ses réalisations,sa fortune, lʼampleur de ses entreprises, ne doivent jamais oublier que « NENEC » ( comme lʼappelaient affec-tueusement ses amis), nʼest pas né « avec une cuillère en argent à la bouche », quʼil a gravi passionnémenttoutes les étapes de lʼaccomplissement de soi, depuis les plus humbles tâches jusquʼà la plénitude du succès,avec parfois des échecs, des difficultés, des angoisses sans nombre…Mais ceci, sans jamais se satisfaire desrésultats, sans jamais sʼarrêter complaisamment à une quelconque arrogance de « parvenu », sans jamais re-garder avec orgueil le parcours de la réussite. Il reprenait chaque fois son bâton de pèlerin pour avancer… Du TRAVAIL, toujours du TRAVAIL, jusquʼà son dernier souffle, hier encore…Il avait créé petit à petit, à la sueur de son front, son entreprise, après avoir été un employé ailleurs pour gagnersa vie et celle de sa famille (il sʼest marié très jeune à 20 ans..), oui UNE entreprise à SOCOMI, puis DES en-treprises à AUTO GM, Libre-service, et encore dʼautres entreprises, de plus en plus importantes, galerie mar-chande à la GALLERIA, de multiples concessions automobiles, locations de voitures etc.…. : ce qui générait,bien sûr, des emplois et encore des emplois (plus de 1.200 salariés), et derrière ces emplois, des employés avecqui il entretenait les rapports les plus humains et les plus respectueux.Un exemple, répétons- le, par ses efforts continus, sa volonté farouche dʼavancer, un exemple de chef dʼentre-prise qui avait su imposer ses modèles et sa marque indélébile dans la société martiniquaise !. Il est vrai quʼil aeu la chance de jouir dʼune solide SOLIDARITE familiale, parce quʼil a su inculquer à ses proches la valeur ir-remplaçable du Travail et de lʼeffort ! Et quelle simplicité, quelle spontanéité, quel naturel avec ceux quʼil côtoyait, ses amis, sans jamais établirune quelconque distance, ou lʼombre dʼune prétention orgueilleuse, comme savent lʼétablir des « arrivistes » dé-nués de toute élégance !« NENEC » a su communiquer à ses collaborateurs, au premier rang desquels se trouvent ses enfants, le soufflepuissant de la créativité du chef dʼentreprise. Que ceux qui restent soient fiers de LUI, se souviennent de cetexemple, faisant pérenniser cet héritage, quʼon voudrait communicatif à tous ceux qui veulent se mettre auservice de notre Martinique. Jeannie DARSIERES Le Progressiste - Page 8 - mercredi 14 novembre 2012
  • 9. AMERIQUES FORWARD OBAMA l y a quatre ans, en novembre gné à plus de 70% OBAMA prési- Mais : Obama nʼa fermé que partiel-I 2008, gagnés par lʼeuphorie am- biante, noue titrions « I fey ! » :pour la première fois dans ce grand dent. La réalité a quelque peu réfréné cet lement le bagne américain de Guantanamo (Cuba) où continuent de croupir sans jugement nombrepays impérialiste que sont les enthousiasme, même si de grandesEtats-Unis, un homme noir, choses ont été accomplies : de « terroristes » ; il nʼa pas totale-de père africain, accédait retrait des troupes améri- ment abandonné lʼarrogance deà la magistrature su- caines dʼIrak (et bien- « lʼhyper puissance » de lʼAmériqueprême. De quoi tôt dʼAfghanistan),nous remettre de nouvelles relations du nord ; il semble hésitant dans leshuit ans de internationales en- relations de celle-ci avec « les Amé-George Bush fils, tamées avec les riques  » et notamment le Bassinaprès avoir subi pays dʼAfrique Caraïbe, longtemps considéré parle père et aussi subsaharienne et les Etats-Unis comme leur arrière-Ronald Reagan, dʼAfrique noire,huit ans encore. installation à lʼar- cour, leur Mare nostrum » ( mer in-Comme bien des raché (face à une térieure).gens à travers la opposition « répu-planète qui atten- blicaine » droitisée, Dʼoù son slogan de la campagnedaient un nouveau bien installée à la 2012, puisquʼil estime à juste titreMessie, nous espé- Chambre des Repré-rions des changements sentants) dʼune politique que 4 ans, ce nʼest pas suffisantradicaux dans la conduite de de santé qui ne laisse plus pour conduire une politique  : nonla politique mondiale, voire «  des autant de millions dʼAméricains plus Yes, we can ! », mais « For-lendemains qui chantent  »  ; nous sans aucune couverture maladie, ward  ! Four years more  !  » quʼonétions sur le point de nous écrier, création de centaines de milliersparaphrasant un autre président dʼemplois (même si, paradoxale- pourrait traduire par  «  En avantdémocrate, John Kennedy, en visite ment, le chômage est en hausse), pour quatre ans de plus » ; ou, enà Berlin : « I am an American ! ». meilleur traitement (relatif) des créole : « Pli douvan ! ».Sans doute si, à lʼinstar des Porto- « minorités » (les Hispaniques sontricains, nous participions à ces en passe de devenir définitivementdrôles dʼélections indirectes, nous le premier groupe ethnique desaurions, comme les Français, dési- Etats-Unis)… Daniel COMPERE Le Progressiste - Page 9 - mercredi 14 novembre 2012
  • 10. KOUTT ZEPON***KOUTT ZEPON***KOUTT ZEPON*** PENDANT QU’ADENET PARCOURT LA CARAIBE A LA RECHERCHE DE LA BONNE IDEE… « LA NOUVELLE GOUVERNANCE LOCALE » TRAVAILLEEt il aura parcouru toute la Caraïbe, le Monsieur agriculture des Patriotes. De Cuba, à Trinidad, en passantpar Saint-Domingue, il conduit éternellement des délégations. Une longue errance qui jusquʼà présent, plus dʼunedécennie plus tard ne lui a pas permis de trouver THE bonne idée, THE solution pour donner du corps à desintentions désormais reléguées au stade dʼincantations. Pendant ce temps, la « nouvelle gouvernance locale »travaille et rattrape un temps désespérément perdu. Elle met de lʼordre dans la banque de terre, met en placedes aides dʼurgence, incite les agriculteurs à replanter de la canne pour donner de la matière à lʼusine du Galion,donne des moyens financiers (prêts de campagne, aides à lʼaugmentation du cheptel) à des coopératives trou-vées en grande difficulté par la nouvelle majorité….. Ce dimanche, il sʼest envolé pour une nouvelle destination,Barbade, où dit il, « il échangera » avec les agriculteurs du pays. Echange toujours, Adenet, échange, cherche,Adenet, cherche toujours la bonne idée et continue ta longue errance au milieu du désert de tes idées.La « nouvelle gouvernance locale », elle, travaille et essaye de rattraper au mieux, ce désastreux héritage. MAJÖ AU PAYS, TOUT TREMBLOTANT FACE AU COLONLe junior des Patriotes est de la même veine que son prédécesseur. Au pays, il nʼy a pas plus major, plus to-nitruant quand il est face à un micro, en particulier quand il sʼagit de fustiger ses compatriotes. Une fois, jambédlô, il devient lui aussi petit garçon, mignon. La dernière prestation du Junior en dit long sur leur état de dépen-dance mentale face au dit « colon ». Le voilà tout impressionné devant ses maîtres et incapable de maîtriserses émotions lors de sa dernière intervention à lʼAssemblée Nationale. On a pu le voir, « le Junior », incapablede cacher un tremblement convulsif et une lecture rendue difficile. Mais une fois rentré au pays, face à ses pro-pres compatriotes, rassurez vous, le « majô » refera surface. A croire que pak la ba ici a !!! DE LA VERTU ET DU GENIE DES ELUS PILOTINS…Il y a quelques semaines, le Président de lʼOMPACS, adjoint au maire de Rivière Pilote répondait à un journalisteque « seule la vertu et le génie des élus pilotins permettait toujours la tenue des Nuits Culturelles de Ri-vière-Pilote ». Eh bien sachez-le, même si remercier la Région actuelle reviendrait pour ces patriotes, à manger30 tonnes de piments dʼun coup, 60 % de ce festival est loyalement financé par le Conseil régional de la Mar-tinique, soit 100 % de la demande de la Ville de Rivière-Pilote. Oui 100 % de la demande. Près de 40 000euros votés par la Région sans aucune discrimination et aucune mesquinerie de lʼactuel Président. Di sa aussi !!!! Le Progressiste - Page 10 - mercredi 14 novembre 2012
  • 11. FANFARONNADE NILOR ET LE SPORT A L’ASSEMBLEE NATIONALE: PENDANT QUE LE DEPUTE INDEPENDANTISTE PLEURNICHE POUR LA MINISTRE FRANCAISE, « LA NOUVELLE GOUVERNANCE LOCALE » TRAVAILLE… t elle travaille vite « la nouvelle gouvernance locale », passe E vite du constat à lʼaction. Dès ses premières semaines de mandature, elle met tout en oeuvre pour lancer un Plan de relance dʼUrgence destiné à accroitre fortement lʼactivité. Pour ce faire, tous les projets en attente de financements sont rattrapés et complétés afin de permettre leur mise en chantier. 221 chantiers dans les 34 communes de Martinique, plus de 900 chantiers de réhabilitation de maisons individuelles, composent entre autres ce vaste effort collectif mis en oeuvre dès avril 2010. Parmi eux, beaucoup de chantiers liés à des constructions et réhabilitations dʼinfrastructures sportives. Certains de ces projets étaient littéralement enkayés depuis plusieurs années par le pou- voir en place. Plusieurs de ces projets sont aujourdʼhui terminés et livrés aux Pose de la première pierre sportifs, les autres sont en cours ou en voie de démarrage. Piscine intercommmunale- CACEM Cʼest ainsi que nous avons participé avec détermination à : - aux Anses dʻArlet, à la réfection totale du palais des sports, - à Bellefontaine, à la réhabilitation du stade Nicolas Calaber, - au Lamentin, à la construction de la piscine olympique, - à la construction de la piste cyclable tant attendue, - à la couverture du terrain de hand-ball ainsi quʼà la réalisation dʼun parcours santé à Ducos, - à la construction dʼune piscine au Saint-Esprit, - à la construction dʼun centre sportif dʼhébergement au Carbet, - aux travaux de modernisation du gymnase de Coridon, à Fort- de-France et dans la même ville, à la réfection du plateau Travaux Piscine intercommunale sportif de Val Floréal, Lamentin- CACEM - à la réhabilitation du hall des sports, à la réfection de la piste dʼathlétisme et à la reprise du gradin Est et de la cloture de lʼe- space sportif du François, - à la création de vestiaires pour le terrain de volley-ball de Grand-Rivière, - à la reprise de lʼéclairage des terrains de football du Lorrain ainsi quʼà la cloture du complexe sportif de Sous-bois, - à la mise aux normes des terrains de football de Duprey, Mare Capron et Diaka au Marin, - à lʼaménagement de la piste dʼathlétisme du Morne-Rouge, - à lʼaménagement et à lʼéclairage du parcours santé de Riv- ière-Pilote, aux travaux dʼéclairage de tous les terrains de sport du Robert,Réfection du Hall des Sports des Anses dʼArlet - à la réalisation du parking du stade et à la création dʼune piste dʼathlétisme à Schoelcher, - à la rénovation de la piste dʼathlétisme du stade de Saint- Joseph et à la création dʼun espace sportif associatif à Belle Le Progressiste - Page 11 - mercredi 14 novembre 2012
  • 12. FANFARONNADE Etoile, dans la même commune, - à lʼaménagement dʼun parcours santé à Trinité,….. Parallèlement à ces travaux réalisés dans lʼurgence, le Prési- dent du Conseil régional de la Martinique a déja procédé après appel dʼoffres, à la désignation dʼune Assistance à Maitrise dʼOuvrage pour la mise en place de la politique sportive de la Collectivité autour dʼun véritable plan dʼactions : établissement de lʼétat des lieux et concertation avec lʼensemble des acteurs du sport martiniquais sont la feuille de route donnée au cabinet retenu qui a environ 3 mois pour rendre son étude. Il est à rap- peler quʼaucun document de planification de ce type nʼexistait jusquʼalors dans la collectivité, constat valable pour toutes les autres politiques publiques, dʼailleurs. Enfin pour terminer, il est tout de même bon de mentionner que les dépenses pour le Réfection du Stade de Saint-Joseph sport de la collectivité sont passées de 5,5 millions dʼeuros en 2009 à 7 740 000 euros en 2011. Les faits sont là ! Alors quʼil continue de pleurnicher le député indépendantiste pour sa mère patrie, la « nouvelle gouvernance locale » continue elle, de travailler sereine- ment à un mieux-être du monde sportif à la Martinique. Souvent demandé mais épuisé, « Des origines de la nation mar- tiniquaise » vient dʼêtre réédité. Il est disponible au siège du Parti Progressiste Martiniquais à Trénelle, au prix de 30€. Extrait : « Pour la Guadeloupe et la Martinique, le processus en vue dʼun changement de statut était une insulte. En tout cas : cʼétait un procédé malhonnête et anti-démocratique (…) Il fallait protester ouvertement, et de la manière la plus solennelle, contre la forme utilisée. Ce pourquoi, neuf organisations de Guadeloupe et de Martinique se sont retrouvées à Trénelle, centre populeux de Fort-de-France, le 15 janvier 1972 ». (p.255)Vous souhaitez adhérer au Parti Progressiste Martiniquais ?1. Téléchargez le bulletin d’adhésion :http://www.ppm-martinique.fr/wp-content/uploads/2009/09/Bulletin-dadhésion-2006.pdf2. Complétez-le3. Renvoyez-le à : PPM – Ancien réservoir de Trénelle – 97200 Fort-de-Franceou par Mail à contact@ppm-martinique.frVisitez le site du PPM :http://www.ppm-martinique.fr imprimerie TONIPRINT 0596 57 37 37COMITÉ DE RÉDACTION : Appel du « Progressiste » aux Militants, aux sympathisants, à tous les Démocrates qui lui ont toujours fait confiance. Daniel COMPERE « Le Progressiste », organe du Parti Progressiste Martiniquais, a besoin de l’aide matérielle, Jeannie DARSIERES intellectuelle de tous les militants, démocrates et sympathisants. Nous les remercions d’envoyer leurs Didier LAGUERRE dons (à l’ordre du PPM), leurs articles et leurs suggestions au siège du PPM : - Ancien Réservoir de Trénelle - Fort-de-France. Laurence LEBEAU Directeur de la Publication : Daniel COMPERE Serge SOUFFLEUR d.compere@only.fr Victor TISSERAND Téléphone du siège du PPM : 0596 71 88 01 Site Internet : www.ppm-martinique.fr Danièle VERAYIE N° de CPPAP : 0511 P 11495 Le Progressiste - Page 12 - mercredi 14 novembre 2012