Toptic 12 octobre2010

185
-1

Published on

Published in: Technology
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
185
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Toptic 12 octobre2010

  1. 1. Les méthodologies de Développement Open Source ( et les entreprises traditionnelles : Des approches irréconciliables ? Pascal FLAMAND pflamand(at)janua.fr 0 950 260 370
  2. 2. « ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα » « je ne sais qu'une chose, c'est que je ne sais rien ». (SOCRATE 470 – 399 avant J.C.)
  3. 3. Quelques idées reçues sur l'Open Source... ● L’Open Source est gratuit ● L’Open Source ne coûte rien ● Les logiciels Open Source sont de mauvaise qualité ● L'Open Source est un monde d'idéalistes ● Les logiciels Open Source sont des outils pour spécialistes ● La disponibilité des sources ne sert à rien ● ● Si je mets mon code en Open Source, je vais me le faire voler Aucune garantie n'est fournie avec un logiciel Open Source ........
  4. 4. Le monde Open Source en réalité c'est : ● ● ● ● ● ● Linux et les logiciels Open Source : plusieurs millions de lignes de code, un spectre bien au delà du système d'exploitation.... Une qualité reconnue, une utilisation sur les serveurs, desktop et dans l'embarqué, une présence historique forte dans l'ingénierie logicielle, Mais aussi une présence dans toutes les « box » adsl, 90% des serveurs internet, 80% du cloud,... En 2010, 75% des principales DSI ont une stratégie formalisée d’acquisition et de gestion de solutions open source.(source SMILE) En 2010, les principales DSI envisageront les solutions open source pour 80% de leur dépenses en logiciel d’infrastructure. En 2010, l’open source fera partie des applications critiques dans 75% des 2000 plus grandes entreprises ‘globales’.(source SMILE)
  5. 5. Le monde Open Source c'est aussi : ● ● ● Pas d'organisations pré-définies, une communauté, des individus et des règles adaptatives...Et aussi de très grandes entreprises (IBM, HP, Sun, Novell,...) qui contribuent.. Des utilisateurs (clients) qui sont co-producteurs/co-créateurs des logiciels qu'ils utilisent Pas de brevets (sauf pour protéger la communauté), pas de licences propriétaires, => comment cela est-il possible ? ● ....Surement par l'emploi de méthodologies disruptives et différentes..
  6. 6. La communauté c'est... ● Une organisation informelle mais efficace :
  7. 7. Les bases..... ● ● ● La Cathédrale et le Bazar (titre original : « The Cathedral and the Bazaar ») est un essai de Eric S. Raymond, co-créateur du terme open source et dont il défend avant tout la qualité : L'auteur y décrit le modèle de développement de Linux en le comparant à un bazar : cette manière de développer des logiciels, par la coopération d'une multitude de développeurs, se caractérise par une adaptabilité et une flexibilité impossible dans une structure organisée de façon hiérarchique. Quelques slogans incontournables, simples (et à avoir toujours à l'esprit) du monde Open Source : – « Release Early, Release Often » – « KISS ( Keep It Stupid Simple) » et par extension « Quick and dirty », très utile pour les « proof of concept »..
  8. 8. Des méthodologies de développement disruptives (def : Se dit d'une décharge électrique qui s'accompagne d'une étincelle...) : ● Héritées de l'école « Lean » ( système de production de Toyota – théorisé par le MIT - orienté productivité et qualité) – – Extreme programming (peer review, build automatique,test unitaires, auto-documentation) – ● SCRUM (nous allons revenir dessus..) Et plus généralement toutes les méthodologies dites « agiles ».... Une dimension collaborative essentielle basée sur des outils performants (gestionnaire conf, bug tracker, wiki, wish list, intégration continue...) Objectifs : moins de specs, plus de réactivité, un « re-use » maximal (le syndrome du « not invented here » qui fait tant de mal à tant de sociétés)..
  9. 9. Les entreprises de toute taille doivent aujourd'hui faire face à de nouveaux enjeux : ● Une mondialisation de fait, une accélération des cycles économiques... ● Un manque de visibilité à long terme.. ● Un « time to market » qui se réduit... ● Et surtout un éco-système élargit : plus aucune entreprise ne sait/peut tout faire toute seule, elle doit intégrer dans sa sphère ses fournisseurs, partenaires, clients et gérer ses projets en mode consortium..... => Toute ressemblance avec le monde Open Source serait fortuite..
  10. 10. En guise de conclusion... •Les méthodologies et les process qualité traditionnels ne sont pas une fin en soit mais des outils.. •Il n'existe pas de bonnes ou de mauvaises méthodes, il faut se poser au début de chaque projet la question de laquelle adopter, laquelle est la plus pertinente... En fonction du périmètre du projet et de ses contraintes.. •Les outils collaboratifs les plus puissants viennent de la communauté Open Source et de ses besoins particuliers, ils commencent à se répandre au sein des entreprises (lentement parfois)....Ils sont fondamentaux pour gérer les projets complexes menés par de multiples entités (consortium..). •L'homme doit rester au coeur du système, la gestion de la connaissance et des compétences est fondamentale. => tout cela pour une efficacité, une qualité et un résultat optimum
  11. 11. Merci pour votre attention, Avez vous des Questions ? Pascal FLAMAND pflamand(at)janua.fr 0 950 260 370
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×