Your SlideShare is downloading. ×
0
Tome 1 : Tourisme culture
Tome 1 : Tourisme culture
Tome 1 : Tourisme culture
Tome 1 : Tourisme culture
Tome 1 : Tourisme culture
Tome 1 : Tourisme culture
Tome 1 : Tourisme culture
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Tome 1 : Tourisme culture

466

Published on

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
466
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Tourisme et culture > La promotion des territoiresO util incontournable de promotion touristiquenational et international, le haut débit s’affranchit > Favoriser l’accès à la culture > Hébergement en lignedes langues et des distances pour valoriser lesressources et les acteurs qui font l’attrait d’un territoire.La mise en réseau des patrimoines culturels assure,par ailleurs, une diffusion, un partage, un enrichissementprogressif des savoirs locaux qui s’enracinent alorsau plus près de la terre et du lieu. La possibilité d’offrirenfin des points d’accès au réseau à des visiteurstoujours plus connectés constitue un nouveau facteurd’attractivité locale. 67
  • 2. En 2004, une société de conseil est missionnée afin d’analyser la pertinence d’un projet de découverte des terri- toires, les sites qui pourraient être référencés dans ce dis- positif, le contenu technologique de la solution à mettre en œuvre, le montage du dossier de financement et le dévelop- pement des partenariats. Différents prestataires sont ensuite désignés afin de réaliser les contenus multimédias, le déve- loppement des plates-formes technologiques et l’achat des ordinateurs de poche qui seront loués dans les offices du tou- risme du territoire. Finalement, le projet est monté en coopé- ration avec la Région de Rovaniemi (Finlande), pour un investissement total de 248 000 euros, subventionné à hauteur « Du Virtuel au Naturel » est un projet qui vise à fournir aux visiteurs de 92,5 % par l’Union européenne, la Région Franche-Comté, du Parc Naturel du Haut-Jura un nouvel outil de découverte de ces ter- la Région Rhône-Alpes et l’État. Les coûts de fonctionnement ritoires. Cette banque de données multimédias contient des informa- s’élèvent à environ 20 000 euros par an, personnel dédié com- tions sur le patrimoine touristique, artisanal et économique du pris. territoire et est accessible par différents canaux (Internet, ordinateurs de poche, téléphones mobiles). Les touristes peuvent ainsi préparer leur séjour puis accéder à des informations contextuelles une fois sur place, grâce à la localisation par GPS et à la location d’outils audio et Actuellement en phase de test, l’ouverture au grand public est prévue pour de vidéoguidage. Au total, pas moins de 80 sites remarquables du parc l’été 2006, le projet Du Virtuel au Naturel est d’ores et déjà encadré par dif- naturel sont mis en valeur dans la banque de données, au travers de férents indicateurs permettant d’évaluer sa pertinence : retombées presse, Tourisme et culture La promotion des territoires textes, photos et supports audio et vidéo. fréquentation du site Internet, location des ordinateurs de poche, remontées des données marketing, etc. Dans la phase amont, les principales difficultés rencontrées ont été notamment de convaincre les partenaires financiers et de trouver des partenaires industriels compétents et pérennes. LA MISE EN ŒUVRE Parc Naturel Régional du Haut-Jura « DU VIRTUEL AU NATUREL », En 2004, les responsables du Parc Naturel Régional du Haut-Jura ont IL N’Y A QU’UN PAS… décidé de tester de nouvelles applications touristiques en mobilité afin de mettre ce territoire en valeur et d’adapter l’offre touristique à un nouveau contexte : • montée en puissance du tourisme en automobiles et campings cars ; • plus grande autonomie des visiteurs ; FICHE • fort potentiel du tourisme dit « de nature et de découverte » ; LE PROJET • développement des activités de randonnée, de ski de fond et de safa- D?IDENTITE ris en hiver ; • fort potentiel du tourisme familial ; Statut du porteur de projet : • volonté d’utiliser les TIC comme facteur de développement écono- Syndicat mixte de collectivités mique et élément du marketing touristique. territoriales administré par un Comité syndical Nombre de communes BILAN ET PERSPECTIVES regroupées : 113 Nombre d’habitants: 131000 Contexte territorial : Territoire rural de moyenne montagne à forte tradition artisanale, industrielle et touristique Contact : parc@parc-haut-jura.fr LES ENJEUX Jean-Gabriel Nast Maire de Longchaumois, Vice-Président de la communauté de communes ARCADE, Président du Parc Naturel Régional du Haut-Jura “ Les élus du Parc se sont mobilisés très tôt sur les TIC pour le devenir du territoire. Le projet Du Virtuel au Naturel s’inscrit dans cette démarche et dans notre volonté de valoriser le potentiel touristique et économique de notre territoire.68 “ 69
  • 3. Dès le départ, un comité technique et d’intérêt – regroupant les professionnels du tourisme du Val de Loire – a été créé et animé par des spécialistes du domaine au sein de France Télécom. Cette mise en synergie a permis de souligner les attentes, les enjeux et les opportunités des TIC pour le tou- risme local. Le Guide Multimédia est né du long travail de coopération entrepris par tous les acteurs concernés : les fournisseurs de contenus, les guides du site, les spécialistes de circuits de visite, l’architecte en chef et le conservateur en chef des Monuments historiques. Enfin, un tel projet n’aurait pu voir le jour sans le soutien financier du Conseil Régional Pays de la Loire, notamment pour la mise en œuvre L’Abbaye royale de Fontevraud, site historique et architectural majeur de la d’infrastructures spécifiques. Région Pays de la Loire, suscite une très forte demande d’informations et de visites guidées de la part des touristes. Fondé sur une infrastructure de type WiFi et sur une technologie expérimentale, un « Guide Multimédia » a été développé pour enrichir le parcours des touristes. Il propose: • la description des salles visitées sous forme de fiches alimentées en Les futures saisons touristiques permettront d’apprécier la valeur d’un tel service texte, image ou vidéo ; auprès des visiteurs ; ceux-ci sont actuellement près de 200 000 à venir chaque année • des données contextuelles en fonction de l’endroit où se trouve le à l’Abbaye royale de Fontevraud. Mais d’ores et déjà, à travers ce projet, les TIC démon- visiteur ; trent toute la dynamique qu’elles peuvent apporter à un secteur qui se doit d’être inven- • le programme d’événements imminents (concert, prochaine visite tif et ludique. Le Guide Multimédia illustre ce que l’avenir permettra en matière de Tourisme et culture La promotion des territoires thématique…) ; services à forte valeur ajoutée. L’attractivité d’un territoire se mesure en partie à l’aune • des vidéos à la demande ; des moyens qu’il offre en termes de communications et d’échanges : les collectivités • une cartographie interactive permettant de se repérer dans l’enceinte locales ont toute leur place pour être les promoteurs de ces services en devenir. de l’abbaye ; LA MISE EN ŒUVRE • un livre d’or électronique pour laisser ses impressions. Centre Culturel de l’Ouest VISITE GUIDÉE INTERACTIVE Si l’Abbaye royale de Fontevraud a mis en œuvre ce Guide Multimédia, c’est pour affirmer son image et développer sa notoriété, mais éga- POUR HAUT LIEU TOURISTIQUE lement pour des raisons économiques. En conjuguant accompagne- ment personnalisé et indépendance, des outils aussi innovants permettent de maintenir et de renforcer l’attractivité de sites presti- gieux. Conscients de ces enjeux, les responsables de l’abbaye ont lancé un programme « Multimédia et patrimoine ». Le Guide Multi- FICHE média s’inscrit dans cette démarche. LE PROJET D?IDENTITE Statut du porteur de projet : Association loi de 1901, reconnue d’utilité publique BILAN ET PERSPECTIVES Site : Abbaye royale de Fontevraud Localisation : Fontevraud-l’Abbaye, dépar- tement du Maine-et-Loire Nombre d’habitants : 1 400 Contexte territorial : Au cœur du Val de Loire, 3e région française dans le secteur touristique, principalement au travers LES ENJEUX du tourisme culturel et André Spack patrimonial Secrétaire Général du Centre Culturel de l’Ouest, responsable du projet Guide Multimédia Contacts : Interactif de l’Abbaye royale de Fontevraud www.abbaye-fontevraud.com “ a.spack@ abbayedefontevraud.com Le Guide Multimédia permet d’offrir un service de visite personnalisée interactif réellement innovant en s’appuyant sur les nouvelles technologies et d’apporter aux touristes un service en adéquation avec notre image innovante associant multimédia et patrimoine.70 “ 71
  • 4. Piloté par la Fédération Départementale des Foyers Ruraux, le projet Camille s’appuie sur son expertise en matière d’analyse et d’identification des richesses du patrimoine local. À son initiative, des groupes de travail ont été créés au sein de chaque village concerné, servant de relais pour la collecte et la validation des informations destinées à être mises en avant. Des moyens ont été dégagés : environ 530 000 euros sur 7 ans, grâce au soutien du Conseil Général du Gard et de l’Europe (FEDER et LEADER ont servi à l’achat des bornes). Parallèlement, un poste de technicien-animateur TIC a été créé, en plus du poste déjà occupé par la personne chargée du projet. Le réseau Camille (Campagnes Aux Mille Images de Liberté, de Loisirs et d’Évasion) se matérialise par 6 bornes interactives à écran tactile, implantées au sein des Offices de tourisme de Vigan, Saint-Hippolyte- Outre un impact direct sur la notoriété et les moyens de la du-Fort, Anduze, Saint-Jean-du-Gard, Alès et Barjac. Les informations Fédération Départementale des Foyers Ruraux du Gard, dont contenues dans Camille portent sur 80 villages du pays des Cévennes l’effectif est passé de 3 à 9 personnes, la réussite du projet gardoises et sont structurées en 7 rubriques : Camille a permis de poursuivre la démarche TIC impulsée, • patrimoine et territoire ; en créant un cybervillage - un espace de formation et de sen- • actualités locales ; sibilisation aux TIC destiné aux associations et aux habitants • circuits touristiques ; du territoire. Dans la foulée de Camille, le site cevennes- • activités culturelles, sportives et associatives ; ceze. org a vu le jour, reprenant les informations accessibles • structures d’hébergement et restaurants ; depuis les bornes et donnant accès à un Extranet réservé aux Tourisme et culture La promotion des territoires • activité économique locale ; agents des offices de tourisme pour la mise à jour des infor- • informations pratiques. mations en ligne. Plus globalement, Camille est à l’origine Reliées à Internet, les bornes permettent de se connecter à d’autres de la réflexion engagée dans chaque village sur le patrimoine sites d’institutions du territoire, comme par exemple le Comité dépar- local et de la mobilisation en faveur de l’animation du terri- LA MISE EN ŒUVRE temental du tourisme du Gard. toire. Les Cévennes DANS LES CÉVENNES GARDOISES, AVEC « CAMILLE » Le pays des Cévennes est un territoire très largement rural, structuré autour de trois grands pôles d’activité : les petites industries, l’agriculture et le tourisme vert, ce dernier étant sa principale ressource. Camille est né au sein de la Fédération Départementale des Foyers Ruraux, inspirée par les universités rurales et par une expérimentation de ressources informatiques en milieu rural. FICHE LE PROJET Le but des universités était de mettre en exergue les ressources et l’histoire des territoires ruraux, tandis que l’expérimentation, soutenue par le Ministère de D?IDENTITE BILAN ET PERSPECTIVES l’Agriculture, permettait de tester la pertinence d’un logiciel de découverte des territoires. Le projet Camille est donc issu de cette double approche : il s’agit Statut du porteur de projet : d’exploiter le potentiel des TIC afin de valoriser et de matérialiser les ressources Association, communes, touristiques, économiques et culturelles du territoire. offices de tourisme Localisation : Cévennes, département du Gard Contexte territorial : Territoire rural et périurbain Contact : marielle.vigne@ mouvement-rural.org Marielle Vigne LES ENJEUX Responsable de projet à la Fédération Départementale des Foyers Ruraux “ Le réseau Camille est avant tout une méthode de travail qui associe dans chaque village l’ensemble des habitants qui souhaitent travailler au recensement et à la collecte des données, à l’écriture des textes, au choix de l’information à communiquer.72 “ 73
  • 5. En 2003, le projet de mise en réseau des bibliothèques est vérita- blement lancé, avec la constitution d’un comité de pilotage. Première tâche : mettre chaque site à un niveau informatique identique. En effet, 23 bibliothèques sont informatisées avec des logiciels dispa- rates. Certaines ne peuvent bénéficier du haut débit, les compétences informatiques des bibliothécaires sont hétérogènes… Le Centre de Ressources Informatiques 74 et l’Agence Française d’Informatique (AFI) ont été rapidement mis à contribution. Côté budget, les 25 000 euros nécessaires à la constitution du catalogue ont été sup- portés par la Région Rhône-Alpes (à hauteur de 45 %), par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (17 %) et par le SIMBAL Les 43 bibliothèques du territoire du Genevois Haut-Savoyard ont mis (38 %). Pour l’équipement informatique de chaque bibliothèque, en réseau leurs ressources. Une démarche concrétisée principalement Savoie Biblio finance à hauteur de 25 à 30 % du budget prévu et la autour de deux vecteurs : le catalogue collectif et les sites Internet de DRAC à hauteur de 40 %, le reste étant à la charge de la commune. Genevois-Biblio. Le catalogue collectif, qui rassemble les collections des bibliothèques volontaires, est géré par un outil de traitement de l’information afin de faciliter sa consultation à partir de fonds hétéro- gènes. Il est adossé à un moteur de recherche puissant et souple pour la consultation bibliographique ; les notices reçues sont notamment « dé-doublonnées » et complétées grâce aux données fournies par la En phase finale de test, la mise en réseau devrait être complètement Bibliothèque Nationale de France. Les sites Internet de Genevois- déployée en septembre 2005. En parallèle, une campagne d’information a Biblio sont destinés d’une part aux lecteurs (horaires, conditions de été lancée, visant à mobiliser les collectivités et les bibliothèques du terri- Tourisme et culture Favoriser l’accès à la culture prêt, accès au catalogue commun, etc.), et, d’autre part, aux profes- toire afin qu’elles participent activement au projet. Des sessions de forma- sionnels (actualiser et administrer le catalogue collectif, gérer les tion à Internet, à l’outil de gestion de contenus et à l’utilisation du catalogue pages Internet locales, gérer les ressources et communiquer). collaboratif sont prévues. La prochaine étape est centrée sur l’animation ; il s’agit de montrer que la logique de réseau apporte, au-delà de la solution LA MISE EN ŒUVRE technique, une réelle valeur ajoutée à chaque bibliothèque, et finalement au territoire. SIMBAL PLUS DE LIVRES, Le « SIMBAL » (syndicat mixte intercommunal de gestion du contrat global) du Genevois Haut-Savoyard, créé en 1996, gère un contrat de PLUS ACCESSIBLES, POUR TOUS développement signé entre la Région Rhône-Alpes et les collectivités locales. Cette mission se traduit par différentes orientations et poli- tiques publiques dans les domaines de l’aménagement du territoire, de l’économie, de la solidarité, du tourisme et de la culture. C’est dans ce contexte que le SIMBAL a engagé en 1999 une concertation avec les FICHE LE PROJET bibliothèques et les élus du territoire en vue de favoriser la lecture publique et de faciliter l’accès de la population à la culture. La mise D?IDENTITE en réseau des bibliothèques du territoire fut considérée en 2003 comme essentielle pour désenclaver les très petites communes Statut de la collectivité : rurales. Le projet fut dès lors fondé sur 4 principes d’actions : qualité Établissement public du service bibliographique, équité du traitement des usagers, inté- de coopération gration de toutes les bibliothèques, continuité de service. intercommunale (EPCI) Nombre de communes BILAN ET PERSPECTIVES regroupées : 67 (59 communes regrou- pées en 6 EPCI et 8 com- munes indépendantes du Genevois Haut-Savoyard) Nombre d’habitants: 145000 Contexte territorial : Territoire hétérogène (urbain, périurbain, rural, LES ENJEUX de moyenne montagne) Contact : sylvie.triesch@ Marc Bron simbal.hautesavoie.net Vice-Président du SIMBAL, en charge de la culture et du patrimoine “ La mise en réseau des bibliothèques du Genevois Haut-Savoyard permet de créer une dynamique au niveau de l’ensemble du territoire et de valoriser les bibliothèques, y compris celles qui ne sont pas informatisées.74 “ 75
  • 6. Suite à la cessation d’activité, en 2004, de la centrale de réservation Drôme Vacances Réservation, le CDT met en place un portail Internet de réservation, s’inspirant d’un projet similaire dans la station de Saint-Gervais. Un appel d’offres est lancé, une personne du CDT est détachée à mi-temps sur cette mission, avec l’appui du Service Développement Montagne. En avril 2004, une convention est signée avec la société Alliance Réseaux. Cette convention prévoit l’installation de l’outil chez les professionnels et leur initiation par le CDT, charge au prestataire de privilégier la simplicité de l’outil et de créer des passerelles vers d’autres La mise en ligne du service « drome-dispo.com » permet de faire cir- systèmes (Gîtes de France, par exemple). Le projet bénéfi- culer les disponibilités de logements des hébergeurs de la Drôme, cie des subventions du contrat de plan État-Région. d’organiser la lisibilité de l’offre pour les futurs clients en associant, en temps réel, information, disponibilité et réservation on line. Le ser- vice permet aussi de fédérer les prestataires locaux, tous héberge- ments confondus. Six profils d’utilisateurs sont identifiés : les hébergeurs équipés en informatique et accès Internet, les offices de Aujourd’hui, 480 professionnels sont présents sur le site, véritablement opéra- tourisme dotés d’une interface de recherche rapide sur leurs secteurs, tionnel depuis janvier 2005. De plus, drome-dispo.com bénéficie de bons réfé- les Internautes qui consultent les sites drômois (ils étaient plus de rencements dans les annuaires et moteurs de recherche, ainsi que de 540 000 en 2004), le Service Développement Montagne, le Club des l’importante fréquentation de « drometourisme.com » (en moyenne 1500 visiteurs hôteliers de Valence et la centrale de réservation des Gîtes de par jour, dont 13 % choisissent la réservation). Le bilan chiffré est encore maigre, Tourisme et culture Hébergement en ligne même si un chiffre-clé marque une nette croissance : il y a eu plus de 300 réser- vations en ligne sur les six premiers mois de 2005, contre 80 pour la saison 2004. À terme, drome-dispo.com disposera de nouvelles fonctionnalités. Outre un gui- chet pour la billetterie spectacles, qui est en ligne depuis juillet 2005, la réser- LA MISE EN ŒUVRE vation pour des activités comme la randonnée et le kayak, ainsi que la création de partenariats commerciaux (Voyages SNCF, Guide du Routard) sont à l’étude. Comité Départemental du Tourisme de la Drôme RÉSERVER SON SÉJOUR DRÔMOIS EN LIGNE L’activité touristique du département affiche régulièrement des indi- cateurs économiques au vert : en 2004, elle a enregistré 7,4 millions de nuitées, 4 300 emplois permanents, 300 millions d’euros de consommation liée au tourisme, etc. Pour les professionnels, drome- dispo.com permet de gérer de façon autonome et efficace des fichiers clients. Pour le Comité Départemental du Tourisme (CDT), c’est un FICHE LE PROJET moyen de mieux identifier les publics potentiellement attirés par l’offre touristique de la Drôme. L’un des enjeux majeurs est l’adhésion D?IDENTITE des professionnels au projet. En ce sens, la première année d’abonnement leur est proposée gratuitement, charge à eux de ver- Statut du porteur de projet : ser ensuite une cotisation annuelle et par lot. Toutefois, la première Association loi de 1901 réservation amortit quasiment l’investissement consenti. Nombre d’habitants : BILAN ET PERSPECTIVES 437 778 Contexte territorial : Territoire touristique, majoritairement rural malgré la présence de 3 villes moyennes (Valence, Romans, Montélimar) Contact : nathalie.sisteron@ drometourisme.com LES ENJEUX Jean-François Siaud Maire de Taulignan, Vice-Président du Conseil Général de la Drôme chargé du Tourisme, Président du Comité Départemental du Tourisme “ drome-dispo.com nous permet de mieux adapter nos outils de promotion touristique au monde actuel et offre une visibilité très large sur notre territoire à travers Internet.76 “ 77
  • 7. Par le biais de Pass Loisirs, ce sont en tout 40 prestataires qui offrent des réductions sur 125 produits et services. Il est disponible dans les offices de tourisme du massif des Aravis et le club des sports de La Clusaz, ainsi que chez certains hébergeurs associant le Pass Loisirs à leurs forfaits. Depuis 1998, sa gestion et sa promotion sont du res- sort du Syndicat Intercommunal du massif des Aravis. En 2004, les frais de gestion s’élevaient à plus de 21 500 euros, comprenant notamment matériel, fournitures, frais de personnel et promotion. Les investisse- ments représentaient 37 800 euros ; quant aux recettes, elles étaient de 31 900 euros (commissions de gestion et subvention de l’État). Le Club des Sports du massif des Aravis, situé entre le lac d’Annecy et la chaîne du Mont-Blanc, avait initié il y a 15 ans le principe d’un porte-monnaie électronique permettant de payer des produits de loi- sirs. Aujourd’hui, les activités concernées par la carte à puce « Pass Loisirs » sont le village d’enfants, les activités sportives (tennis, bad- minton, VTT, escrime, rafting, tir à l’arc, escalade, parapente, ran- Pour des installations et des activités sportives fonctionnant de donnée, etc.), les remontées mécaniques, les activités de loisirs début juin jusqu’à fin septembre, le chiffre d’affaires réalisé en 2004 (patinoire, piscine, mini-golf, poneys, quad…). Les réductions qu’elle par le Pass Loisirs a été de 275 091 euros. Au-delà, si le Pass Loisirs propose sont de l’ordre de 10 % sur le prix public, pouvant aller jus- permet une fidélisation efficace de la clientèle – sur 4 000 cartes ven- qu’à 30 % de remise pendant certaines périodes. Au fil du temps, ses dues en 2004, 1 827 étaient encore actives en 2005 –, les TIC parti- Tourisme et culture Hébergement en ligne fonctionnalités ont évolué : l’utilisateur peut désormais la recharger cipent plus globalement à l’amélioration de l’offre touristique dans sur des bornes électroniques. le massif des Aravis. À titre expérimental, des cours de langue à dis- tance sont proposés aux professionnels du tourisme (agents des offices de tourisme, hôteliers, moniteurs). LA MISE EN ŒUVRE Syndicat Intercommunal du massif des Aravis PORTE-MONNAIE ÉLECTRONIQUE POUR LOISIRS ESTIVAUX Cette carte de paiement vise à encourager le tourisme estival et la pro- motion de services en favorisant l’accès à de nombreuses activités esti- vales, avec tarifs avantageux, simplicité de paiement (spécialement FICHE pour les enfants) et possibilité de gagner des séjours de ski. Pour les LE PROJET professionnels, outre les retombées économiques et la simplification D?IDENTITE des transactions qu’il génère, Pass Loisirs permet de mieux identifier les modes de consommation des touristes grâce à l’analyse marketing Statut du porteur de projet : du questionnaire qu’ils remplissent lors de l’achat de la carte. Le but étant d’améliorer la qualité de l’offre touristique. Syndicat intercommunal BILAN ET PERSPECTIVES Nombre de communes regroupées : 4 Nombre d’habitants : 6 100 Contexte territorial : Stations de ski de haute montagne Contact : secretariat@aravis.com André Perrillat LES ENJEUX Maire du Grand-Bornand, Vice-Président du SIMA et directeur de l’Auberge nordique (utilisateur du Pass Loisirs) “ La mise en place du Pass Loisirs a permis de dynamiser le tourisme (sportif, patrimonial et rural) sur notre territoire, de fidéliser notre clientèle et de lui donner une visibilité transversale des activités et prestataires du massif des Aravis.78 “ 79

×