0
Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite.

Services...
l’avis de l’expert

L’expert Agnès Le Brun,

maire de Morlaix, vice-présidente
de Morlaix Communauté et
de l’AMF, députée ...
94

conseiller municipal de Brest, en
charge d’Internet et de l’expression
multimédia, vice-président de
Brest Métropole O...
96

La mairie d’Abbeville
s’appuie sur le numérique
pour améliorer l’efficacité
et la rapidité de ses réponses
à ses admin...
Perch’sezam, pass numérique pour les jeunes

Pays Fouesnantais (Finistère)

Carte interactive : tout savoir du territoire
...
Communauté d’agglomération
du Grand Cahors (Lot)

Grand Cahors :
laissez-passer !
Cahors, président
du Grand Cahors

100

...
Saint-Mandé (Val-de-Marne)

Ginko : usages de la fibre dans l’écoquartier

Stationner et payer par SMS, facile !

✓ Fibre
...
Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence)

Pour toute question administrative : Hariane

De la démarche participative à l’...
Saint-Joseph (La Réunion)

Patrick Lebreton,
maire de SaintJoseph, député
de La Réunion

106

“Les communes
ont l’obligati...
Rennes Métropole (Ille-et-Vilaine)

Lutter efficacement contre les inondations

Mon smartphone donne du relief à ma vie

✓...
CUB (Gironde)

✓ Enquête
✓ Concertation
✓ Transports collectifs

✓ Climat
✓ E-participation
✓ Citoyenneté

Espace numériqu...
Cinq ans après Créon

Quatre ans après Île d’Aix

Contact Everyone

112
Quatre ans après Communauté de communes des Montag...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Tome 9 - Services au public

687

Published on

Tome 9 - Services au public

Published in: News & Politics
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
687
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
11
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Tome 9 - Services au public"

  1. 1. Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. Services au public
  2. 2. l’avis de l’expert L’expert Agnès Le Brun, maire de Morlaix, vice-présidente de Morlaix Communauté et de l’AMF, députée européenne Un site Internet en deux tomes L’environnement des Morlaisiens est géré au quotidien par les services municipaux et communautaires. Au moment de mettre en ligne notre nouveau site Internet, nous avons distingué deux formes d’informations : l’information pratique et immédiatement utilisable, et l’information de fond. En mutualisant les informations pratiques sur un site Internet unique, l’accès aux informations d’usage immédiat est facilité. Le citoyen n’a plus le temps ni l’envie de parcourir différents sites pour trouver un horaire, une formalité. Mais comme il est également avide d’éléments de compréhension de l’évolution de son environnement, chacune des collectivités garde un site propre où les grands dossiers sont développés en profondeur. Nous concevons cette différenciation comme un facteur d’attractivité et une vitrine de la vitalité du territoire dans son entier, mais aussi comme un moyen d’adhésion du citoyen à l’action de la collectivité. 92 Vive la République numérique ! PV électroniques Des terminaux mobiles remplacent les carnets à souche et transmettent directement les infractions au commissariat. Le gain de temps dans le traitement administratif est réinvesti dans des missions de sécurité et de prévention auprès de la population et des scolaires. Alerter la population Traversée par deux rivières, Morlaix est soumise au risque d’inondation. Elle a choisi le service Contact Everyone d’Orange pour déployer un service d’alerte par SMS, courriel, message vocal et fax. À chaque épisode de crue, les habitants sont instantanément informés des risques prévus et des dispositions à prendre. “Les meilleurs services numériques ne sont pas forcément les plus beaux, les plus techniquement innovants, mais ceux qui sont pratiques, proposent du contenu et permettent d’offrir un meilleur service aux citoyens.” Formulaires en ligne Le citoyen peut trouver en ligne les formulaires nécessaires à ses démarches d’urbanisme, de petite enfance et périscolaires (liens vers servicepublic.fr ou documents propres à la Ville de Morlaix). Il optimise ainsi ses démarches auprès des services et ces derniers peuvent avoir avec lui un dialogue plus riche, puisque dégagé des formalités. Aller plus loin Les e-services, notamment le paiement en ligne des services de petite enfance et du périscolaire sont à l’étude. Dématérialisation La dématérialisation des actes administratifs et des marchés publics est quasiment achevée. Elle permet un gain de temps non négligeable dans la transmission et la gestion des dossiers.  Services au public Accessibilité L’information doit être mise à disposition de chacun. Les sites Internet de la Ville disposent donc d’un système de lecture vocale des pages. Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. D epuis 2010, la Ville de Morlaix, en partenariat avec Orange, a mis en place deux bornes Internet dans le hall de l’hôtel de ville. Chacun s’attend désormais à trouver un point d’accès à Internet quand il se déplace. Les solutions mobiles, dans la poche de nombre d’entre nous, ne doivent pas occulter les besoins d’habitants qui, pour des raisons multiples, ne sont pas encore connectés. En offrant un accès Internet complet, gratuit et libre, la Ville de Morlaix donne à chacun les moyens de profiter des services du web. Services au public sur parolesdelus.com  Transports lyonnais : favoriser le transfert modal Le haut débit se joue des montagnes à Mérens-les-Vals “Avoir les clés de la ville avec une information en temps réel, embarquée et vraiment ciblée, en fonction de ses attentes grâce à des applications très simples, ce sont les besoins de l’usager qui priment.” Gilles Vesco, adjoint au maire de Lyon, délégué aux nouvelles mobilités et nouveaux modes de vies urbains, vice-président du Grand Lyon (Rhône) “Lorsque l’on habite sur un territoire rural, on n’a pas accès à tous les services disponibles dans une agglomération. L’arrivée du haut débit nous a permis de nous affranchir des distances pour bénéficier d’une offre identique aux zones urbaines.” François Soulé, agent de développement de la commune de Mérens-les-Vals (Ariège) Gestion optimisée en ligne pour les services “Petite enfance” et “Périscolaire” Pour être aux côtés des équipes et les aider à mettre en œuvre le projet pédagogique, les services ont besoin d’outils permettant de limiter la charge de travail et d’offrir des solutions de gestion réactives, en phase avec des parents utilisateurs de technologies modernes dans leur organisation familiale. Un projet vise ainsi au déploiement d’un logiciel unique qui répond aux besoins des services, de la pré-inscription à la facturation : les données sont conservées d’étape en étape et le logiciel permet d’éditer tous les documents nécessaires (listes pour commissions d’admission, courriers, factures, listes d’enfants, statistiques et données CAF, nombre de repas…). présents. Une page Facebook était incontournable pour informer les citoyens. Pour être en phase avec les usages, les réseaux sociaux Les habitudes de l’usager sont la clé de voûte des évolutions en matière de numérique, et non l’inverse. En Bretagne, un internaute sur deux utilise les réseaux sociaux, nous nous devions d’y être Haut débit : l’attractivité du territoire Grâce à une relation de confiance et de franchise, Morlaix a été inscrite au programme “Fibre optique” par Orange. L’installation de la fibre est essentielle pour les entreprises implantées, mais tout autant pour en attirer de nouvelles. > Pour en savoir plus www.ville.morlaix.fr Retrouvez Agnès Le Brun en vidéo sur parolesdelus.com parolesdelus.com 93
  3. 3. 94 conseiller municipal de Brest, en charge d’Internet et de l’expression multimédia, vice-président de Brest Métropole Océane, chargé de l’économie sociale et solidaire et de l’aménagement numérique du territoire, membre du Conseil national du numérique Michel Briand est à l’origine d’une politique publique d’e-inclusion, d’un réseau de magazines participatifs, des carnets collaboratifs “wiki-brest” et d’un forum des usages coopératifs. Il œuvre à la mise en réseau des innovations sociales ouvertes et à la formation aux pratiques collaboratives selon les méthodologies issues du logiciel libre, des réseaux de coproduction et des biens communs numériques. Vive la République numérique ! Parmi les usages du numérique, vous êtes convaincu par le principe du travail collaboratif… Pouvez-vous nous en donner quelques illustrations ? C’est à travers le CD d’outils de bureau libre, réalisé en quelques semaines par une trentaine de bénévoles et diffusé à Brest, en Bretagne et ailleurs à 300 000 exemplaires, que nous avons appris l’efficience de la culture du “libre” et de la coopération. Depuis, les projets collaboratifs se succèdent : “wiki-brest” ; les carnets collaboratifs, qui racontent le patrimoine et le vivre-ensemble au Pays de Brest ; le médiablog ; les dizaines de webradios et webTV ; les fermes de services de la Maison du libre ; les cartes participatives ; l’Internet à 1euro par mois ; les fablabs ; la foire à la bidouille autour du faire soi-même ; la cantine numérique ouverte au printemps ; ou encore les 17 salles ouvertes de visioconférence. Ces pratiques collaboratives et cette démarche participative sont un peu la marque de fabrique de Brest. Que préconisez-vous pour accentuer ce développement social du numérique ? Le numérique engendre, comme l’écriture et l’imprimerie, une profonde mutation sociale. Il est important que les élus, les responsables de collectivités, les éducateurs et les entreprises comprennent ce que le numérique procure à la société. À Brest, nous avons mis en place des sessions de formations actions “animacoop” pour cette compréhension du monde du numérique qui, pour la première fois, nous confronte à la gestion de l’abondance. Apprendre à faire vivre un groupe, mutualiser, partager, regarder autour de soi n’est pas évident, parce que la culture dominante est celle d’un fonctionnement hiérarchique et cloisonné. Et cette dynamique de la coopération commence à se diffuser à travers des projets comme Brest Creative, qui donne à voir plus de 60 innovations sociales. Le travail en réseau, c’est aussi Doc@Brest, qui a rassemblé en un an plus de 100 documentalistes brestoises. Le monde se transforme profondément… À nous d’accompagner cette mutation pour augmenter les pouvoirs d’agir, inventer de nouveaux services, innover dans les façons de faire. Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. L’élu Michel Briand, Paroles d’élus Sur Brest Métropole Océane, vous défendez une authentique politique d’appropriation sociale du numérique. Pouvez-vous en définir brièvement les principaux objectifs ? Michel Briand Nous avons initié, il y a quinze ans, un réseau de points d’accès publics à Internet – les “Papis” – pour faciliter l’accès de tous à Internet. Ce dispositif couvre l’ensemble de la ville, en proximité des habitants, dans 105 lieux : centres sociaux, maisons pour tous, mairies, bibliothèques de quartier et associations. Il permet à chacun d’accéder aux services publics, et de se former aux usages et outils du numérique avec deux ateliers ouverts à tous par semaine. Le second volet de notre action est un appel à projets qui accompagne chaque année 40 initiatives et est à l’origine de nombreuses innovations sociales. Avec neuf sites thématiques ouverts à tous en écriture – un vrai succès –, nous avons fait le pari d’une démarche participative, qui rend compte d’une attention accordée aux personnes et aux projets, et place la collectivité dans un rôle nouveau d’animateur de réseau. En ce qui concerne le site a-brest.net, avec une vingtaine d’articles hebdomadaires et un millier de visiteurs par jour, il recense déjà 1 600 abonnés. Petit à petit, une dynamique du travail en réseau émerge, qui augmente les capacités d’agir et favorise le lien social grâce à quelques idées simples – faire avec, donner à voir, être en attention, outiller, relier… – mais qui changent beaucoup de choses ! Services au public l’interview de l’élu > Pour en savoir plus www.a-brest.net wiki.a-brest.net 95 Formation. Acteur des réseaux coopératifs du multimédia, du libre, de l’économie sociale et solidaire et du développement durable, Michel Briand est, entre autres, directeur adjoint de la formation de www.enst-bretagne.fr. Il participe au groupe de travail “Partage 2.0 et accès aux savoirs” et coanime le magazine participatif www.brest-ouvert.net. Animateur. Élu animateur d’a-brest.net au sein de l’Association du Pays de Brest, il est vice-président et animateur du Syndicat mixte www.megalis.org/usages. Sites web. Il est aussi cofondateur de www.creatif-public.net et d’assmednum.corse.fr. parolesdelus.com
  4. 4. 96 La mairie d’Abbeville s’appuie sur le numérique pour améliorer l’efficacité et la rapidité de ses réponses à ses administrés, avec le souci d’effacer toute trace de fracture numérique sur l’ensemble du territoire de la Communauté de communes. Avec les moyens du numérique, elle cherche aussi à contribuer à la réussite éducative, dans l’attente du FttH qui couvrira la cité picarde dès 2017. Vive la République numérique ! la domotique et de la vidéoconférence pour permettre aux familles éloignées de rester en contact ou pour la formation du personnel. Quelles sont vos attentes par rapport à l’arrivée du FttH ? À la faveur de l’arrivée du FttH à Abbeville – première ville de Picardie couverte et qui le sera entièrement en 2017 –, il faut que les 12 autres membres de la Communauté de communes puissent se projeter dans les usages de base que cette technologie favorise (triple play…) et éviter ainsi toute rupture. Cependant, ce n’est pas le tuyau qui m’intéresse mais le contenu et les usages à développer, par exemple vers la lutte contre l’isolement des personnes âgées ou au bénéfice de l’environnement scolaire. Je suis très en attente de ces nouveaux contenus diffusés par la fibre, services encore en partie inconnus à ce jour mais qui doivent être étendus à tout le territoire et à l’ensemble des populations. Avec, partout, l’objectif d’une qualité égale du service public. Un pôle régional de numérisation des archives de Picardie est installé à Abbeville depuis peu. De quoi s’agit-il ? Nous sommes très fiers de cette opération conjointe entre la Ville et la Région, qui installe ici son pôle régional de numérisation (la Ville avait déjà engagé, depuis 2005, la numérisation de 30 000 documents, essentiellement des cartes postales de la Première Guerre mondiale). Il s’agit d’un outil unique en France, capable de numériser de grands formats (jusqu’à A0) en préservant l’intégrité des documents grâce à la lumière froide, en résolution de 100 à 600 dpi. Ce pôle régional est ouvert aux sociétés savantes et historiques, associations ou collectivités. Mais l’outil est aussi accessible gratuitement (jusqu’à 20 feuillets) au public, avec remise du fichier sur une clé USB ou un CD-Rom fourni par l’utilisateur. Seule obligation en retour, mettre le fichier à disposition des collectivités, notamment sur des sites comme celui des Archives départementales. Une valorisation dans l’encyclopédie Picardia est également envisageable. Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. L’élu Nicolas Dumont, maire d’Abbeville, président de la Communauté de communes de l’Abbevillois, vice-président du Conseil régional de Picardie Paroles d’élus Quels ont été les principes et les priorités de votre politique en faveur du numérique dans les services publics d’Abbeville ? Nicolas Dumont Le premier axe de notre intervention en faveur du numérique a porté sur la réussite éducative et l’accès du public scolaire à ces technologies. Nous avons voulu répondre aux demandes des enseignants et des élèves par la mise à disposition d’équipements dans l’ensemble des écoles : en vue de la réussite au B2I (brevet Informatique et Internet), plus de 500 ordinateurs ont été renouvelés depuis 2008 dans les 22 écoles élémentaires et maternelles réparties sur la Communauté de communes. Toutes les salles scolaires sont connectées pour que chacun des écoliers, dans une perspective d’égalité des chances, puisse accéder à ces technologies et éviter toute fracture numérique. Nous y avons aussi installé des tableaux blancs interactifs. Le second axe concerne l’accès plus large du grand public et l’amélioration du service rendu aux citoyens par un chantier de modernisation de notre système d’information avec des applications traditionnelles (finances, comptabilité…) ou plus spécifiques sur la gestion des cimetières, les collections du musée ou de la bibliothèque, etc. Certains projets nous tiennent tout particulièrement à cœur, comme le câblage d’un foyer-logement, géré par la Ville et le CCAS, en cours de réhabilitation : chacun de ses studios bénéficiera d’un écran tactile avec accès Internet, base de photos/vidéos, messagerie avec rappel des activités. À terme, nous pourrons y raccorder de Services au public l’interview de l’élu > Pour en savoir plus www.abbeville.fr www.cc-abbevillois.fr www.offshort.com 97 24 000 habitants. Une “ville proche du rural”, située au centre de la Communauté de communes de l’Abbevillois (31 000 habitants sur 12 communes). 100 % de couverture. Le chantier de couverture en FttH à 100 % de la Communauté de communes de l’Abbevillois a débuté le 30 avril 2013 : première de Picardie, Abbeville sera totalement couverte dès 2017 avec 13 400 prises. Festival Off/Short. Abbeville a accueilli, les 20 et 21 septembre dernier, Off/Short, un festival de création numérique ouvert aux professionnels puis au grand public, avec une brocante audiovisuelle. parolesdelus.com
  5. 5. Perch’sezam, pass numérique pour les jeunes Pays Fouesnantais (Finistère) Carte interactive : tout savoir du territoire ✓ NFC ✓ Flashcode ✓ Pass ✓ SIG ✓ Géolocalisation ✓ Fiche Roger Le Goff, Jean-Claude Lenoir, président président de la Communauté de communes du Pays Fouesnantais 98 Jean-Pierre Jallot, président du Pays du Perche d’Eure-et-Loir Trois en un. Perch’sezam est une carte “sans contact” personnalisée qui combine NFC, flashcodes et Internet. Ce pass numérique, vendu 6 euros, donne aux jeunes du territoire percheron 14 “sezam”, soit 65 euros de réductions auprès de 87 partenaires d’activités culturelles et sportives qui en assurent la promotion. Il suffit à chaque jeune de présenter sa carte devant un lecteur NFC ou de faire lire le flashcode de sa carte sur le smartphone d’un partenaire, voire d’indiquer son code à huit chiffres, pour valider l’une de ses 14 réductions. La consommation des réductions est accessible en ligne. ■ “Nous avons relevé le pari de l’innovation pour souligner que le Perche, territoire rural, peut être fier des services offerts, mais aussi pour que les jeunes prennent du plaisir à vivre ici et à y rester.” Vive la République numérique ! Incitatif. Après étude interne et appel d’offres, Perch’sezam a été conçu par la société Otipass et adapté aux besoins de dématérialisation (paiement en ligne compatible avec le Trésor public). Innovation et créativité ont été des critères majeurs pour les collectivités, décidées à inciter à l’utilisation et à l’appropriation du pass. Le budget prévisionnel est de 180 000 euros sur trois ans pour les deux Pays, soutenu par l’Europe (fonds Leader), deux Régions (BasseNormandie et Centre) et deux CAF (Orne et Eure-et-Loir). Un investissement dans 90 lecteurs NFC est prévu sur 2013 pour 3 000 euros. > perchsezam@orange.fr ■ Le Grand Perche rassemble 185 communes de deux départements (Orne et Eure-et-Loir), deux régions et 13 Communautés de communes, soit environ 100 000 habitants, dont 17 000 jeunes. Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. du Pays du Perche ornais ■ Grand public. À l’été 2012, le Pays Fouesnantais a mis en ligne une carte interactive, simple, ludique et destinée à tous les publics, où l’ensemble des services de la collectivité est géolocalisé et accompagné d’une fiche de renseignement détaillée : crèches, colonnes à verre, zones d’activités, circuits de randonnée, hébergements, plages, restaurants ou golfs. Particulièrement précis (les points ont été placés “à la main” en six mois par le service SIG), cet outil, qui s’adapte à tous les écrans, est autant destiné au public local qu’aux touristes de passage. ■ Adaptabilité. La force de cette carte, adaptée à tout type d’écran (téléphone ou tablette), est de donner à l’internaute, local ou de passage, la possibilité de situer les services sur le territoire grâce à une fiche de renseignements liée. Utilisé par l’ensemble des communes et des Offices du tourisme, l’outil a été suggéré par l’un des responsables TIC du territoire et a fait l’objet d’un développement en interne sur Google maps, puis de l’intervention d’une agence pour la conception du site web adaptatif (seul coût de l’opération, soit 5 000 euros HT). > david.lechenadec@cc-paysfouesnantais.fr Entre Quimper et Concarneau, la Communauté de communes du Pays Fouesnantais est composée de sept communes, soit 27 000 habitants. “Créer une carte interactive avec des compétences internes afin de mettre à disposition un outil concret, simple et efficace à disposition des citoyens, des communes et des Offices du tourisme, et créer une dynamique autour de cela, c’est exactement le rôle que se doit de jouer notre Communauté de communes. Notre volonté en matière de TIC est d’anticiper, d’aller de l’avant, pour ne pas subir.” parolesdelus.com Services au public Pays Perche ornais et Pays Perche d’Eure-et-Loir (Orne et Eure-et-Loir) 99
  6. 6. Communauté d’agglomération du Grand Cahors (Lot) Grand Cahors : laissez-passer ! Cahors, président du Grand Cahors 100 “Le Grand Pass est une carte d’identité de territoire qui transforme l’usager en citoyen. Il constitue un véritable sésame pour tous les habitants de l’agglomération.” ✓ Sésame ✓ Identité ✓ Territoire ✓ Services en ligne ✓ Mobile ✓ Contact Everyone ■ Identité. Le Grand Pass est une carte d’identité destinée aux 40 000 GrandsCadurciens, qui valorise leur appartenance à un territoire et leur offre des avantages concrets : prix préférentiels auprès des services de la collectivité, accès facilité aux démarches administratives d’inscription, etc. Concrètement, le Grand Pass évite à son détenteur, alors facilement identifié, d’avoir à s’inscrire pour accéder automatiquement à un service. Gratuite, cette carte est valable trois ans et réactualisable gratuitement passé ce délai. ■ Mobilisation. Lancé en novembre 2011, le Grand Pass est officiellement entré en service en mars 2013 grâce à un investissement de départ de 80 000 euros pour la solution technique (fonds propres) et un budget de fonctionnement de 16 500 euros (communication). Plusieurs prestataires territoriaux ont été mobilisés autour du projet : services Informatique, Communication, Accueil, Ordures ménagères, Sports, Culture, Transports urbains et Centres sociaux. Le Grand Pass est délivré en ligne ou dans deux points d’accueil (sur présentation d’une pièce d’identité avec photo, réalisée sur place, et d’un justificatif de domiciliation). > info@grandcahors.fr ■ Temps réel. Nantes Métropole a développé depuis 2006 un bouquet de services destinés aux automobilistes. Disponible gratuitement vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept, le service Infocirculation propose des informations en temps réel sur le trafic routier via la radio, les panneaux d’affichage, un site Internet, une boîte vocale par téléphone, et des alertes SMS générées par Contact Everyone d’Orange. Une simple inscription en ligne suffit pour recevoir sur son mobile des conseils de circulation et être averti en cas d’embouteillages ou de travaux sur les axes de circulation nantais. ■ Application web. Depuis 2005, des boucles de comptage implantées sur les voies principales de Nantes alimentent une base de données des flux de circulation. Les informations sont relayées sur des panneaux d’affichage urbain et, depuis 2006, diffusées en temps réel par Infocirculation, une application Internet. Le dispositif représente plus de 5 millions d’euros d’investissement. > leonard.allemandou@nantesmetro pole.fr La Communauté d’agglomération du Grand Cahors compte 30 communes (près de 40 000 habitants) sur un territoire où sont répartis de nombreux services et infrastructures : piscines, lignes de bus, bibliothèques, conservatoire de musique, etc. Vive la République numérique ! Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. Jean-Marc VayssouzeFaure, maire de Mieux rouler grâce à Infocirculation Communauté urbaine de 24 communes et 600 000 habitants, comptant 2 millions de déplacements domicile-travail par jour, dont la moitié en voiture. Jean-François Retière, vice- Services au public Nantes Métropole (Loire-Atlantique) président de Nantes Métropole, en charge des déplacements et du transport collectif, maire de Mauvessur-Loire 101 “Nous faisons la promotion d’un usage vertueux de la voiture. Ainsi, les automobilistes sont informés en temps réel de la situation du trafic et peuvent donc à tout moment changer d’itinéraire ou modifier l’horaire de leur déplacement.” Nantes SMS sur parolesdelus.com parolesdelus.com
  7. 7. Saint-Mandé (Val-de-Marne) Ginko : usages de la fibre dans l’écoquartier Stationner et payer par SMS, facile ! ✓ Fibre ✓ Aménagement urbain ✓ Écoquartier Le maire de Bordeaux Patrick Beaudouin, “Le travail réalisé sur l’écoquartier Ginko permet à chaque nouvel habitant de bénéficier du très haut débit par la fibre dès son emménagement. Cette coopération avec les opérateurs en charge du déploiement du très haut débit sur Bordeaux devrait se poursuivre, à la fois sur le centre historique et sur les nouveaux quartiers, afin de mettre en place les conditions nécessaires à la construction de la ville de demain.” maire de Saint-Mandé ■ Fibre optique. Exemplaire en termes de performance énergétique et d’isolation, l’écoquartier “Ginko” se devait de l’être également en matière de numérique et de développement de ses usages au service des habitants. Dès leur entrée dans les 2 200 logements fibrés et équipés de prises optiques, les habitants pourront ainsi brancher immédiatement leurs équipements et accéder rapidement aux services et usages très haut débit proposés par les fournisseurs d’accès. ■ Basse densité. Il s’agit de l’une des premières opérations de basse densité en France, dans une poche déployée en zone très dense. Un organe de gouvernance propre à l’aménagement numérique de la zone a été mis en place. Les comités de pilotage proposés avaient ainsi pour objectif de fournir le très haut débit à l’ensemble des logements dans les délais impartis, tout en respectant les contraintes architecturales. Ainsi, aucun point de mutualisation n’est apparent sur la chaussée neuve. > c.colinet@mairie-bordeaux.fr L’écoquartier Ginko est le fer de lance du grand projet lancé par la Communauté urbaine de Bordeaux et la municipalité, “Bordeaux 2030, vers une métropole durable”, qui concilie respect de l’environnement et cadre de vie d’exception. Vive la République numérique ! Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. 102 ✓ Stationnement ✓ E-paiement ✓ Mobile ■ E-paiement. Saint-Mandé a lancé le premier service francilien de paiement du stationnement par SMS. Sans pré-inscription ni application à télécharger : un simple envoi (à numéro court : cinq chiffres) du numéro d’immatriculation suffit à acquitter le montant correspondant à sa durée de stationnement. Pour les habitants de SaintMandé ou les automobilistes de passage, plus besoin de monnaie, de carte bancaire, ni même de chercher un horodateur pour payer son stationnement en ville. ■ Campagne de communication. Conçu de novembre 2011 à septembre 2012, en partenariat avec le réseau Q-Park (qui gère 115 000 places de parking dans 74 villes), le service proposé par Orange a été inauguré officiellement à Saint-Mandé en octobre 2012. Le lancement a été soutenu par une campagne de communication : affichage sur les panneaux de la ville, bulletins municipaux, site Internet et appli smartphone, relation presse, etc. Budget initial : environ 120 600 euros financés par Q-Park et plus de 13 000 euros par la Ville pour le contrôle du paiement par SMS. > secretariat-particulier@mairie-saintmande.fr “Ce nouveau système s’inscrit pleinement dans les objectifs poursuivis par la municipalité : offrir les services les plus performants à nos administrés et demeurer à la pointe de l’innovation, comme la Ville a su le faire dans de nombreux domaines depuis plusieurs années.” Saint-Mandé, avec ses 22 400 habitants, est confrontée au même problème urbain de stationnement sur voirie que la plupart des villes moyennes européennes. parolesdelus.com Services au public Bordeaux (Gironde) 103
  8. 8. Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) Pour toute question administrative : Hariane De la démarche participative à l’open data ✓ Guichet virtuel ✓ Simplification administrative ✓ Avatar ✓ Openstreetmap ✓ Open data ✓ Démarche participative Colette Charriau, Édouard Philippe, maire adjointe déléguée à l’urbanisme, à la politique foncière, à l’habitat et au logement, conseillère régionale déléguée au logement et à l’habitat 104 “Hariane offre de la proximité. C’est aussi pourquoi nous l’appelons dans notre jargon le ‘guichet multicanal’. Hariane répond aux attentes de chaque individu : pour l’un, la proximité c’est Internet, pour l’autre, c’est le guichet ou encore le téléphone.” ■ E-guichet multicanal. Le projet Hariane, développé conjointement par la Ville du Havre et la Communauté d’agglomération havraise (Codah), est un guichet multicanal personnifié par un avatar : utilisée par les agents municipaux chargés de délivrer les prestations aux administrés, Hariane permet à l’usager de suivre le statut de ses demandes en cours, de bénéficier d’un service personnalisé (envoi de notifications et d’alertes en fonction du profil identifié), d’entamer une démarche sur un canal de contact et de la terminer sur un autre (guichet physique, en ligne, par courrier). Simplification. Après s’être dotée en juin 2011 d’une direction Modernisation / Relation Usagers, la Ville du Havre a créé en mai 2012 Hariane, sympathique avatar destiné à simplifier les démarches en ligne des administrés. Le coût total du projet est d’1,8 million d’euros, cofinancé par la Ville et la Codah, complété par une subvention du fonds européen Feder. La mise en œuvre s’accompagne d’une communication spécifique à chaque nouvelle intégration de prestation (l’e-paiement des prestations devrait être bientôt généralisé). > sabine.logelin@lehavre.fr ■ Situé sur la rive droite de l’estuaire de la Seine (Haute-Normandie), à 200 kilomètres de Paris, Le Havre (177 260 habitants) est mondialement connu grâce à l’activité de son port, le deuxième de France après celui de Marseille (premier pour les conteneurs). Vive la République numérique ! Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. maire du Havre, président de la Communauté d’agglomération havraise, député de la Seine-Maritime Services au public Le Havre / Communauté d’agglomération havraise – Codah (Seine-Maritime) 105 Cartographie. Prémices à l’ouverture de ses données, la Ville a mis en place trois ateliers “Dessine ta Ville” en février, avril et mai 2012. Les personnes intéressées y ont découvert la cartographie participative du logiciel libre Openstreetmap. Les citoyens ont aussi été invités à partager leurs connaissances sur le patrimoine, la culture ou la voirie pour enrichir la carte de leur territoire. Celle-ci peut ensuite être utilisée par tous librement, notamment pour le réseau des transports urbains dignois ou comme plan touristique de la ville. ■ ■ Open data. L’animation des trois ateliers de cartographie “Dessine ta Ville” a été assurée en 2012 par une société dignoise, avec le support technique de la Ville pour un coût financé sur fonds propres de 1 865 euros. Après l’ouverture des données cartographiques via Openstreetmap, le conseil municipal a voté, le 31 janvier 2013, l’engagement de Digne-lesBains dans l’open data. Le partenariat avec le Conseil régional fournira un support technique à cette démarche via le site Internet Open PACA. > cyrille.devillele@dignelesbains.fr “Notre initiative d’engager notre Ville dans une démarche d’open data et d’ouverture de ses données publiques sous ‘licence ouverte’ est, j’en suis convaincue, pleine d’avenir, car elle associe transparence envers les administrés et soutien économique aux entreprises high-tech porteuses d’emplois.” Ville de 17 000 habitants, appartenant à la Communauté de communes Asse Bléone Verdon (17 communes, 24 626 habitants), au Pays dignois et au Syndicat mixte du massif des Monges. parolesdelus.com
  9. 9. Saint-Joseph (La Réunion) Patrick Lebreton, maire de SaintJoseph, député de La Réunion 106 “Les communes ont l’obligation de tenir à disposition du public un registre du cimetière. Plutôt que le format papier, nous avons opté pour une borne numérique interactive, bien plus avantageuse pour l’usager.” Spot mairie : au plus près des citoyens ✓ Cimetière ✓ Localisation ✓ Mémoire ✓ Proximité ✓ Téléprésence ✓ Services publics ■ Borne. L’agencement quelque peu anarchique des cimetières de La Réunion et le nombre souvent élevé de sépultures par famille rendent difficile la localisation de la tombe d’un défunt à qui l’on souhaite rendre hommage. D’où l’idée de la municipalité de Saint-Joseph d’installer une borne interactive dans le cimetière Vincendo afin de pouvoir retrouver en quelques clics la sépulture recherchée (à partir du nom et du prénom, du numéro de parcelle ou de la localisation géographique dans les travées). Et cela même en l’absence des gardiens, notamment le week-end. ■ Logiciels. La borne a été réalisée en interne, avec notamment la configuration d’un écran tactile et l’adaptation d’un local pour y installer le matériel avant de former les gardiens à son utilisation. Le logiciel de recherche et de consultation est un module complémentaire au logiciel de gestion du cimetière (Requiem). L’investissement de départ est de 5 250 euros, auquel s’ajoute un coût de fonctionnement annuel d’environ 1 500 euros. La mise en place de cette borne s’inscrit dans le cadre des nombreuses actions menées par la Ville (hotspots WiFi, webTV…), récompensées en novembre 2012 par le Prix Orange DOM de l’innovation numérique. > dominique.leperlier@mairie-saint joseph.fr La collectivité de l’île de La Réunion regroupe 36 400 habitants. Vive la République numérique ! Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. Guide interactif au cimetière ■ Cabine virtuelle. Première mondiale en février 2013, la Ville de Nice et la Métropole Nice Côte d’Azur expérimentent pendant un an Spot mairie, une cabine de mairie virtuelle, dans un centre commercial très fréquenté. Sans rendez-vous, l’usager entre en relation par écrans interposés avec un agent d’accueil, six jours sur sept, de 8 h 30 à 19 h 30. Grâce à un écran tactile, une caméra, une imprimante et un scanner, ils échangent des documents, par exemple pour une inscription sur les listes électorales, une demande d’acte de naissance ou de passeport. ■ Expérimentation. Dans le cadre d’une charte de partenariat signée en juin 2012 par la Ville de Nice et Cisco France, le premier Spot mairie a été inauguré le 25 février 2013. Pendant l’expérimentation d’un an, Cisco fournit gratuitement le dispositif, la Ville et la Métropole prenant en charge les coûts de raccordement au réseau très haut débit, estimés à moins de 5 000 euros. Outre la négociation avec le propriétaire du centre commercial, notamment sur l’emplacement de la cabine, la mairie a dû former neuf agents d’accueil aux outils collaboratifs. > monique.bailet@ville-nice.fr Florence Barale, conseillère municipale de Nice, déléguée à l’innovation, subdéléguée à l’architecture, à l’aménagement du territoire et aux transports, conseillère métropolitaine de Nice Côte d’Azur Services au public Nice (Alpes-Maritimes) 107 “Nous proposons aux citoyens un accès facilité aux services publics. Cette initiative s’inscrit dans notre stratégie d’innovation visant à renforcer l’attractivité de notre territoire et à améliorer la qualité de vie de ses habitants.” Ville de 343 000 habitants au sein de Métropole Nice Côte d’Azur, qui regroupe 46 communes et 550 000 habitants. parolesdelus.com
  10. 10. Rennes Métropole (Ille-et-Vilaine) Lutter efficacement contre les inondations Mon smartphone donne du relief à ma vie ✓ Prévention des risques ✓ Inondations ✓ Contact Everyone ✓ Impression 3D ✓ Géolocalisation ✓ Urbanisation Frédéric Bourcier, Jean-Pierre Bataille, maire de adjoint au maire de Rennes, délégué à l’urbanisme et à l’aménagement, conseiller communautaire de Rennes Métropole 108 “La lutte contre les inondations est l’une des préoccupations majeures de la municipalité. Malgré les nombreux travaux déjà réalisés et ceux à venir, le risque zéro n’existe malheureusement pas. Communiquer en temps réel sur différents supports nous permet d’avertir au plus vite les administrés et de prendre ainsi des mesures permettant de limiter les dégâts.” Vive la République numérique ! ■ Alerte SMS. Après des inondations en mars 2012, la commune a mis en place un système d’alerte en cas de montée inquiétante des eaux. Opérationnel depuis avril 2013, le dispositif Contact Everyone prévient les administrés par SMS ou message vocal sur téléphone fixe ou mobile. Pour en bénéficier, une simple inscription en mairie suffit. Principaux intéressés, les habitants des zones inondables et le personnel municipal sont informés en temps réel, où qu’ils se trouvent, afin de réagir plus rapidement en cas d’inondation. ■ Test probant. Après étude interne, la commune a décidé de recourir au système d’alerte Contact Everyone d’Orange en décembre 2012. L’outil est entré en service en avril dernier après un essai réussi. Une communication dans le bulletin municipal de mai 2013 invitait les habitants à s’inscrire sur la liste de diffusion. Financé sur fonds propres, le dispositif coûte 160 euros de mise en service et 45 euros d’abonnement par mois, auxquels s’ajoute le coût d’envoi d’un message de 0,45 euro vers un téléphone fixe et de 0,20 euro vers un mobile. > contact@mairie-steenvoorde.fr Commune de 4 000 habitants des Flandres françaises, dont 80 habitations ont subi des inondations en 2012, dénombrant 300 foyers en zone inondable. Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. Steenvoorde, président de la Communauté de communes des Géants, conseiller régional Nord-Pas-de-Calais Services au public Steenvoorde (Nord) 109 ■ Déplacements. L’expérimentation “Empreintes de Mouvement – Quartier du Blosne Rennes” est le fruit d’un partenariat entre Rennes Métropole, l’Institut d’aménagement et d’urbanisme et Orange. Son but : optimiser l’aménagement des aires urbaines grâce à une connaissance plus précise des lieux les plus fréquentés, des moyens de transport utilisés, ou encore du temps passé sur chaque zone. L’astuce : visualiser en 3D les mouvements d’individus (habitants volontaires du quartier) à l’aide des données de géolocalisation recueillies via leurs smartphones, de façon à reproduire en relief les déplacements quotidiens. ■ Phases. La direction régionale d’Orange (qui finance 100 % du projet), basée à Rennes, a sollicité le service Aménagement et Usages du Numérique de Rennes Métropole pour mettre en place l’expérimentation, y compris pour le choix du quartier du Blosne. Le recrutement et la sélection des volontaires ont eu lieu durant l’été 2013, avant d’entrer dans la phase de captation des données de géolocalisation (octobre et novembre), puis de restitution (exposition et conférence de presse en janvier 2014). En remerciement, chaque participant recevra un chèque-cadeau de 15 euros à l’issue de l’expérimentation. > c.mercier@agglo-rennesmetropole.fr “C’est une expérimentation citoyenne digne d’intérêt. Une démarche de concertation autour des formes urbaines, permettant aux habitants de s’investir pleinement dans l’aménagement et la vie de leur quartier.” La Communauté d’agglomération Rennes Métropole est la principale intercommunalité du département d’Ille-et-Vilaine et de la région Bretagne, regroupant 38 communes, soit environ 243 500 habitants. parolesdelus.com
  11. 11. CUB (Gironde) ✓ Enquête ✓ Concertation ✓ Transports collectifs ✓ Climat ✓ E-participation ✓ Citoyenneté Espace numérique. Une concertation sur le prolongement de la ligne de tram’bus a été engagée par la Communauté d’agglomération Nîmes Métropole entre le 15 février et le 30 avril 2013. Afin d’atteindre la population la plus large possible et l’informer au mieux des enjeux – outre des dépliants, des expositions, des réunions publiques… –, la collectivité a pris l’initiative de créer un espace numérique spécifique : elle s’est appuyée sur un site Internet et a créé pour l’occasion une adresse courriel dédiée. Ce dispositif numérique a recueilli un grand nombre d’avis, alors que les registres papier ont été peu utilisés. ■ Information. Le principe d’une large concertation, notamment par la mise en place d’un site Internet et d’une adresse courriel dédiés, a été décidé par la collectivité pour qu’un maximum de citoyens soient informés et participent. Ce dispositif a été particulièrement apprécié des Nîmois qui ne peuvent se déplacer aux horaires d’ouverture pour déposer leur avis sur les registres. Grâce à ces moyens mis en place par la Métropole, ils ont pu disposer à domicile du même niveau d’information que les personnes venues assister aux réunions publiques ou ayant visité l’exposition. > anne.calvini@nimes.fr ■ Tablettes. L’opération “Pionniers” consiste à associer deux panels de citoyens – dont 10 % font partie des effectifs de la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB) – au développement de services numériques, en les équipant de tablettes (fournies par Orange avec les abonnements) pour un programme d’expérimentation et d’interaction avec la collectivité sur une durée d’un an. Le premier groupe est constitué de “Pionniers du climat” (100 foyers sur la CUB) et le second de “Pionniers de l’e-participation” (100 personnes habitant ou travaillant sur le territoire de la CUB). L’objectif est de proposer, à terme, des services accessibles à toute la population de la CUB. ■ Inédit. Avant le lancement de l’opération “Pionniers”, une enquête réalisée au cours de l’été 2012 a montré que ce type d’expérimentation n’avait jamais été mené par une collectivité française. Le lancement s’est déroulé en deux phases, le 7 décembre 2012 – pour les pionniers du climat – et le 22 mars 2013 – pour les pionniers de l’e-participation. De nombreux prestataires externes ont été associés à la CUB pour réussir la mise en œuvre de l’opération. Côté budget, l’investissement (achat matériel, développement des outils, animation des panels et évaluation de l’opération) est de 410 000 euros sur 2012-2014. > lmdupouy@cu-bordeaux.fr Avis numérique à la population de Nîmes, président de Nîmes Métropole, sénateur du Gard 110 “À Nîmes Métropole, premier territoire de France en très haut débit sur ses zones d’activités, et dans la ville de Nîmes, classée 4@, il était indispensable, pour la concertation concernant le prolongement de la première ligne de tram’bus, de mettre en place un espace numérique où les citoyens pourraient s’exprimer.” ■ Regroupant 27 communes, Nîmes Métropole est une Communauté d’agglomération qui rassemble plus de 230 000 habitants. Vive la République numérique ! Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. Jean-Paul Fournier, maire Citoyens, e-participez ! Béatrice de François, Services au public Nîmes (Gard) vice-présidente de la CUB, en charge des usages numériques et de la qualité des relations avec les usagers, maire de Parempuyre 111 “L’opération ‘Pionniers’ s’inscrit dans la volonté de la Communauté urbaine de Bordeaux d’associer plus fortement le citoyen à la vie publique et de développer l’utilisation d’outils numériques.” L’opération “Pionniers” s’inscrit dans le cadre du projet métropolitain de la CUB (28 communes, 720 000 habitants), qui présente la vision prospective du territoire à horizon 2030. Cette démarche a mobilisé près de 15 000 personnes. parolesdelus.com
  12. 12. Cinq ans après Créon Quatre ans après Île d’Aix Contact Everyone 112 Quatre ans après Communauté de communes des Montagnes du Haut-Forez L’objectif initial était de favoriser l’accès aux services publics en milieu rural grâce à deux points visio-publics (PVP) installés en 2008 : un téléguichet multipartenarial pour la CPAM et Pôle emploi, et une borne guichet automatique pour la CAF dans les locaux de la Maison des services des Monts du Forez. Un agent y assure l’accueil du lundi au samedi, de 9 heures à 12 heures, et accompagne les usagers parfois “intimidés”, selon des plages horaires fixes : Pôle emploi (lundi matin), CPAM (mardi, mercredi et vendredi matin) et CAF (mardi et jeudi matin). en chiffres Vive la République numérique ! Les attentes de la Communauté de communes sont satisfaites, car les PVP, récompensés en 2011 par le label “Relais de Services publics”, préservent l’accès à un service public de qualité en milieu rural, même si l’aide de l’agent d’accueil reste nécessaire. Depuis 2008, l’initiative a peu évolué : les trois partenaires sont toujours les mêmes. D’autres y réfléchissent mais rien n’est acté. 360 prises de contact en 2012 avec la CAF, la CPAM ou Pôle emploi. Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. Sur l’île d’Aix, toute la population connaît désormais ce dispositif d’information par messages vocaux sur téléphone fixe et mobile, mis en place par la municipalité pour surmonter les aléas de la vie insulaire (tempêtes, ruptures du transport maritime, coupures). Intégré au plan communal de sauvegarde, il est systématiquement activé dès le niveau d’alerte orange de Météo France, soit quatre à huit fois par an. Télé Canal Créonnais (TCC), association de loi 1901, anime une webTV citoyenne et locale qui s’inscrit pleinement, dans le cadre d’une politique communale tournée vers le développement de la citoyenneté. À ce titre, elle bénéficie d’un soutien de la Ville. Son lancement a été facilité par un salarié spécialisé, mais cet emploi n’a pas été reconduit par manque de crédit. Aujourd’hui, TCC est connu et reconnu comme un média de proximité, mais peine à rassembler des bénévoles. Il est donc indispensable de se fixer certains objectifs, à commencer par le développement de la formation. Aussi, nous allons mettre en place des ateliers de découverte de la vidéo, du captage jusqu’au montage, et déposerons un dossier de demande de subvention auprès du Fonds pour le développement de la vie associative. La webTV va aussi contribuer à la demande de la mairie de renforcer la collecte d’archives vidéos. Des ateliers vidéos devraient également être créés dans le cadre d’activités périscolaires.” Pierre Lascourrèges, président de Télé Canal Créonnais Entre 200 et 300 connexions enregistrées chaque jour sur www.telecanalcreon.fr. 900 vidéos mises en ligne depuis 2008. Quatre ans après Communauté de communes du Beaunois ■ Borne visioconférence. L’installation, depuis 2008, de la borne visioconférence par le Conseil général du Loiret, pour entrer en contact à distance avec l’Adil, la CAF, la Carsat, la CPAM et la Maison de la justice et du droit, a atteint son objectif avec une demande régulière et croissante de mise en relation avec des conseillers, juristes, médiateurs, conciliateurs, avocats, greffiers, etc. Si elle facilite le cadre de vie administratif des habitants du territoire, elle suppose un partenariat avec les organismes : malheureusement, Pôle emploi n’a pas pérennisé cet accès, ce qui est préjudiciable pour les usagers. Quatre espaces services publics (ESP) couvrent à ce jour le département et deux bornes visioconférence supplémentaires ont équipé la maison d’arrêt. _ PVP Cinq ans après Sceaux Très peu d’usagers ayant souhaité tester le dispositif (un PVP avec les services de la justice), l’expérience n’a pas été prolongée. _ Services au public retour sur Mobilo’web Quatre ans après Grenoble Le projet de Mobilo’web, un bus multimédia traversant la ville, a été arrêté début 2013 : “Plus de crédits, plus dans les priorités.” Quatre ans après CCAS de Fresnes-sur-Escaut Innovation sociale. Plus d’une soixantaine de foyers sont équipés en informatique grâce à l’atelier de réparation de matériel informatique récupéré (Feris), qui a reçu le 2e prix national de l’Innovation sociale décerné par l’Union nationale des CCAS. Six sessions de formation (cinq participants) sont organisées chaque année. Les demandes de formation et de matériel sont toujours aussi importantes. C’est pourquoi la collectivité a souhaité renforcer le volet formation par Tim’pass, un dispositif d’initiation à la microinformatique, à Internet et à la bureautique (jusqu’à 12 séquences de deux heures, soit vingt-quatre heures maximum de formation gratuites à l’aide d’un chéquier). ■ 1231 personnes ont visité l’ESP en 2011, contre 752 en 2008, soit une progression de 39 %. parolesdelus.com 113
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×