• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Tome 9 - Focus
 

Tome 9 - Focus

on

  • 369 views

Tome 9 - Focus

Tome 9 - Focus

Statistics

Views

Total Views
369
Views on SlideShare
369
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
2
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Tome 9 - Focus Tome 9 - Focus Presentation Transcript

    • Alsace 22 Philippe Richert, président du Conseil régional d’Alsace, évoque l’ambition des collectivités alsaciennes en matière d’aménagement numérique de favoriser le déploiement du très haut débit sur l’ensemble du territoire alsacien. Il revient sur les enjeux du Schéma directeur territorial d’aménagement numérique, élaboré en partenariat avec les Conseils généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, en concertation avec l’État, les intercommunalités, les Schémas de cohérence territoriaux, les opérateurs privés, et adopté le 30 mars 2012. 1 Vialsace, calculateur d’itinéraires multimodaux ■ Depuis 2010, en se connectant à Vialsace, les usagers peuvent avoir accès à l’ensemble de l’offre de transports en commun disponible en Alsace : recherche d’itinéraire en combinant les différents modes de transport, informations sur les horaires, les perturbations, etc. Aujourd’hui, le portail alsacien d’aide aux déplacements se dote des nouvelles possibilités d’accès dédiées aux smartphones. ■ ■ ■ Vive la République numérique ! 2 Fysiki.com ■ Site web entièrement dédié au sport et conçu par une jeune entreprise alsacienne basée à Colmar pour répondre aux attentes des sportifs, cette méthode d’entraînement interactive a été récompensée par plusieurs ministères et par le concours national de la création d’entreprises de technologies innovantes. Cette interface invite à une expérience sportive motivante, à la manière d’un entraînement dont l’internaute serait le héros, encouragé grâce au réseau social et partageant son expérience. Plus de 50 000 personnes ont déjà suivi ce programme ! ■ ■ ■ Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. Une collectivité volontariste dans le domaine du numérique “Inscrire l’Alsace dans une dynamique de réseaux propre à conforter son attractivité.” Philippe Richert, président du Conseil régional d’Alsace, ancien ministre Paroles d’élus Comment la Région Alsace a-t-elle abordé la problématique du numérique ? Philippe Richert La Région Alsace est aujourd’hui pleinement engagée pour assurer le déploiement d’un réseau d’initiative publique très haut débit par fibre optique jusque chez l’habitant, à l’horizon 2025. Elle avait ouvert, il y a dix ans déjà, le dossier du numérique, ayant su en pressentir les enjeux en termes de cohésion territoriale et sociale, de compétitivité et d’attractivité. En effet, dès 2003, constatant que le marché des télécommunications pouvait générer des inégalités entre les territoires, la collectivité régionale décidait, moyennant un investissement de 20 millions d’euros, la mise en place d’une infrastructure haut débit reliant une trentaine de villes têtes de pont pour favoriser, sous l’égide des Conseils généraux, une capillarité plus fine sur les territoires. La boucle régionale, avec ses 900 kilomètres de câble optique desservant une trentaine de bassins économiques, a permis de garantir une offre de service concurrentielle et d’une puissance renforcée aux entreprises et acteurs économiques, notamment en matière de tertiaire supérieur, de recherche et d’innovation. Et du côté du très haut débit ? C’est tout naturellement qu’en 2010 notre collectivité a fait siennes les ambitions de l’État en faveur du très haut débit par fibre optique. Partageant ■■■ le même souci d’un déploiement parolesdelus.com 23
    • La problématique du territoire En Alsace, le cœur d’activité du numérique représente 1 863 entreprises pour 13 200 salariés. Renforcer les offres de raccordement au très haut débit – principalement par fibre optique – à destination des PME alsaciennes leur permettra d’accroître leur compétitivité. Pour cela, la Région Alsace a élaboré un Schéma directeur territorial d’aménagement numérique (SDTAN). Son objectif est de déployer du très haut débit par fibre optique sur tout le territoire alsacien, à l’horizon 2030. ■ Vive la République numérique !! budgétaire, notre collectivité a fait le choix résolu de l’excellence, le seul qui vaille pour l’avenir de notre région. ■ Biographie Né en 1953, Philippe Richert, enseignant, ancien sénateur, ancien président du Conseil général du Bas-Rhin et ancien ministre des Collectivités territoriales, est actuellement président du Conseil régional d’Alsace. 1 Vialsace Vialsace, le calculateur d’itinéraires pour les déplacements multimodaux en Alsace, a été lancé en février 2010 par les dix autorités organisatrices alsaciennes de transports : la Région (TER Alsace), le Conseil général du Bas-Rhin (Réseau 67), le Conseil général du Haut-Rhin (Lignes de Haute-Alsace), la Communauté urbaine de Strasbourg (CTS), Mulhouse Alsace Agglomération (Solea), la Communauté d’agglomération de Colmar Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. 24 ■ ■ ■ cohérent et économiquement pertinent de cette technologie d’avenir, la Région et les Départements du BasRhin et du Haut-Rhin ont décidé de mener ensemble ce projet structurant, dont le coût d’investissement est estimé à plus de 400 millions d’euros. Cette démarche unitaire, qui a peu d’équivalent parmi les autres Régions en France, s’exprime par l’intermédiaire du Schéma directeur territorial d’aménagement numérique, adopté par nos trois Assemblées en mars 2012. Elle a été élaborée en concertation avec les collectivités locales, les services de l’État et les opérateurs privés. Comment le déploiement va-t-il s’effectuer ? Conformément à cette “feuille de route”, le déploiement de la fibre optique sur les 831 communes relevant en Alsace de l’intervention publique, c’est-à-dire de notre responsabilité, sera progressivement assuré avec, d’ici 2018-2019, la desserte des sites d’activités économiques et d’intérêt général ainsi que des communes les moins bien couvertes en haut débit. Dans ce dossier comme dans d’autres, malgré un contexte difficile sur le plan (Trace), la Communauté de communes des Trois-Frontières (Distribus), le Syndicat des transports de Haguenau et Schweighousesur-Moder (Ritmo), la Communauté de communes de Sélestat (TIS) et la Ville d’Obernai (Pass’O). Il combine l’ensemble de l’offre de transports en commun de la région (TER, tram, bus, car interurbain…), la marche et le vélo. Il suffit de saisir une adresse de départ et d’arrivée ainsi qu’un horaire de départ ou d’arrivée pour que Vialsace calcule les différents itinéraires possibles. Ces derniers peuvent être détaillés, notamment par la consultation de la cartographie associée. Toutes les informations relatives aux différents moyens de transport y sont également répertoriées : horaires, plans des lignes, durées des trajets, tarifs, actualités, perturbations, etc. Le site est disponible en français, en anglais et en allemand. Tous les services que propose Vialsace sont gratuits, accessibles sur le site www.vialsace. eu (92 % de trafic en plus sur trois ans) et le site mobile mob.vialsace.eu. Des applications “Vialsace” dédiées aux smartphones ont été développées spécifiquement pour les environnements iOS et Androïd, disponibles sur leurs “stores” respectifs, et permettent d’accompagner les usagers en mobilité sur tout le territoire alsacien. Contact Maison de la Région 1, place Adrien-Zeller BP 91006 67070 Strasbourg Cedex Tél. : 03 88 15 68 67 ■ 2 Fysiki En ligne www.region-alsace.eu ■ de l’université de Strasbourg. Fonctionnant sous forme d’abonnement et également déclinée en application à destination des utilisateurs de smartphones, la communauté en ligne Fysiki.com fédère aujourd’hui plus de 40 000 membres et fait figure de leader national sur son marché. L’entreprise, dont le siège est à Colmar, vise désormais l’adhésion de 300 000 membres supplémentaires et une diffusion à l’international, avec de nouveaux recrutements dans les prochains mois. Lauréate nationale du concours du ministère de la Recherche en 2011, à l’issue de son accompagnement par l’incubateur d’entreprises innovantes d’Alsace Semia, la start-up Fysiki est soutenue dans ses développements par le Conseil régional et Sodiv Alsace. Créée en 2011 par une équipe de jeunes entrepreneurs, Fysiki développe une gamme de services payants en ligne à destination des sportifs réguliers. Son offre intègre différentes problématiques de préparation physique pour suivre et accompagner individuellement ses adhérents dans un programme de “musculation interactive”, mis au point avec l’appui de travaux de recherche des laboratoires de l’UFR Staps parolesdelus.com 25
    • Auvergne Bâtir l’Auvergne numérique “Donner à tous les mêmes chances de développement.” Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. 26 René Souchon, président du Conseil régional, évoque ici l’Auvergne numérique. Première région couverte à 100 % par le haut débit, elle se prépare activement à devenir bientôt une région très haut débit afin de maintenir son avance. Consciente que les voies de développement les plus stratégiques pour tous les territoires sont aujourd’hui en THD, elle fait le pari du numérique sous toutes ses formes. René Souchon, président du Conseil régional d’Auvergne, ancien ministre 1 2 3 4 Schéma de La carte Jeunes Le THD arrive cohérence : vers “Nouveau Monde” en Auvergne l’équité territoriale Le Schéma de cohérence du numérique éducatif pour l’équité territoriale en Auvergne a pour ambition de mettre en œuvre un fonctionnement optimal des équipements et infrastructures, basé sur une rationalisation et une mutualisation des moyens. ■ ■ ■ ■ Vive la République numérique ! Pour renforcer l’autonomie des jeunes, le dispositif de carte jeunes propose une carte bancaire, homologuée Visa, sans imposer l’ouverture d’un compte bancaire à son bénéficiaire. ■ ■ ■ ■ Sur la zone concernée par le PPP, la couverture en THD sera complète d’ici 2017 ; la population bénéficiera ainsi d’une connexion Internet supérieure à 8 Mbit/s. Avec, à terme, une autoroute numérique de 9 000 km. ■ ■ ■ ■ L’open data Depuis le 1er juillet 2013, les internautes peuvent découvrir une toute première version de la plateforme open data de la Région Auvergne. ■ ■ ■ ■ Paroles d’élus Quels principes directeurs vous guident en matière d’aménagement numérique ? René Souchon Pour l’Auvergne, à la ruralité prononcée, le numérique est une question cruciale d’aménagement du territoire. Si nous nous efforçons de bâtir une Auvergne numérique en conservant toujours un temps d’avance, c’est pour lutter contre toute fracture, dramatique sur le plan du développement et de l’ouverture pour les territoires les moins urbains. L’Auvergne fut la première région entièrement couverte en haut débit, et nous venons de nous engager, en juillet, dans un nouveau partenariat public-privé (PPP) exemplaire avec Orange, aux côtés des quatre Conseils généraux. L’objectif est d’équiper toute la population en fibre optique et de lui garantir le très haut débit dans les plus brefs délais. C’est une question d’égalité, mais surtout d’équité entre les Auvergnats et les différents bassins de vie, urbains ou ruraux. Le numérique pour tous, c’est donner à chacun les mêmes chances de développement, dans un monde où les autoroutes les plus rapides et les plus importantes sont faites de câbles et de fibre optique ! Quelles sont vos priorités en matière de numérique ? Et vos axes de travail ? Quand nous avons déployé le haut débit, nous avons défini des priorités et commencé par couvrir les zones d’implantation d’entreprises, les lycées et les collèges. Les compétences de la Région et notre choix de faire de la jeunesse une grande cause régionale pour l’Auvergne nous amènent à mettre l’accent sur les services à destination ■■■ des jeunes : collégiens, lycéens, parolesdelus.com 27
    • En ligne www.auvergne.fr. La problématique du territoire Éducation, emploi, formation, transports, aide aux services publics dans les territoires, culture, sport, etc. La Région Auvergne agit au service de tous pour bâtir une Auvergne où l’avenir de la jeunesse a été déclaré “grande cause régionale”. C’est le défi du Nouveau Monde qui conjugue l’Auvergne au futur. La Région le prépare ardemment du côté de l’emploi durable, de la protection de l’environnement, de la recherche et des infrastructures, dont le TGV et l’Internet très haut débit. Des chantiers auxquels se consacrent, chaque jour, plus de 1 800 agents, pour faire de l’Auvergne une région juste et grande. Contact Hôtel de la Région BP 60 63402 Chamalières Cedex Tél. : 04 73 31 85 85 Retrouvez l’interview de René Souchon sur parolesdelus.com 2 3 4 Vive la République numérique ! son avis, à partager. La Région Auvergne n’a pas hésité, ces dix dernières années, à consulter le public à travers l’organisation d’assises territoriales, de la mobilité ou de la jeunesse. Logiquement, et dans la droite ligne de la gouvernance renouvelée que nous appelons de nos vœux, nous nous félicitons de cette relation privilégiée et directe avec les citoyens. Les réseaux sociaux sont une opportunité inestimable de communication et d’échanges : dans ce domaine aussi la Région Auvergne a montré qu’elle était pionnière et toujours volontaire pour vivre avec son temps. Nous sommes ainsi suivis par plus de 40 000 fans sur Facebook et près de 8 000 sur Twitter. ■ Biographie Né en 1943, René Souchon a fait carrière au sein de l’Éducation nationale et de l’Office national des forêts, dont il a été le président. Élu maire d’Aurillac en 1977, puis député en 1980, il a été secrétaire d’État, puis ministre délégué. Il est président du Conseil régional depuis 2006. 1 Sconeeta : schéma de cohérence vers l’équité térritoriale En 2017, les lycées et la grande majorité des collèges d’Auvergne seront raccordés à la fibre optique. Pour mieux piloter la stratégie de ce numérique éducatif, l’académie et les collectivités territoriales ont mis en place en 2012 une gouvernance partagée incluant tous les périmètres concernés (infrastructures, réseaux locaux, équipements, ressources pédagogiques, usages…) : le Schéma de cohérence du numérique éducatif pour l’équité territoriale (Sconeeta), concrétisation opérationnelle de cette démarche associant rectorat, Région et Départements, a pour ambition de mettre en œuvre un fonctionnement optimal des équipements et infrastructures, basé sur une rationalisation et une mutualisation des moyens pour créer un “Système éducatif juste et efficace” dans une volonté d’équité territoriale. Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. 28 ■ ■ ■ étudiants et jeunes demandeurs d’emploi. Les expérimentations dans les lycées nous ont permis d’amorcer le mouvement : manuels numériques, tablettes, espaces numériques de travail pour une meilleure communication entre les équipes éducatives, les élèves et leurs parents, etc. Cela constitue des outils de pointe et fait désormais partie de la vie quotidienne des jeunes pendant leur parcours de formation. Les nouvelles générations naissent et grandissent avec ces technologies, elles font partie de leur cursus scolaire. Parallèlement, la Région Auvergne a également déployé des points visio-publics, ces bornes interactives qui garantissent le lien entre la population et les services publics dans tous les territoires d’Auvergne, y compris les plus ruraux. Ils assurent une véritable mission de service et d’intérêt général vers tous les publics en évitant la fracture numérique. Quel rôle jouent les réseaux sociaux dans votre relation avec les Auvergnats ? Leur montée en puissance est excellente pour la démocratie. Grâce à cette connexion directe, ce renouement entre représentants politiques et citoyens, chacun est amené à s’intéresser aux affaires publiques, à débattre, à donner La carte jeunes “Nouveau Monde” La Région Auvergne a mis en place un dispositif de carte jeunes q u i p ro p o s e une carte bancaire, homologuée Visa, sans imposer l’ouverture d’un compte bancaire à son bénéficiaire. Il s’agit de renforcer l’autonomie des jeunes, qui vont utiliser leur crédit en fonction de leurs priorités et de leurs besoins, en toute liberté, auprès des partenaires agréés. La carte jeunes “Nouveau Monde”, prépayée par la Région, s’appuie sur le réseau Visa, avec plusieurs avantages, dont l’autorisation bancaire demandée avant chaque transaction, assurant un provisionnement et une sécurité juridique. Pour les prestataires (notamment les auto-écoles et les établissements d’enseignement de formation post-bac) qui ne souhaitent pas s’équiper de terminal, la Région en a intégré un virtuel sur le site Internet dédié. ■ ■ Le THD arrive en Auvergne gestion interne de la collectivité ■ Une démarche open data en cours 29 L’Auvergne a engagé, le 1er juillet, son déploiement du THD : le président de la Région, René Souchon, et les présidents des quatre Conseils généraux, J.-P. Dufrègne (Allier), V. Descoeur (Cantal), G. Roche (Haute-Loire) et J.-Y. Gouttebel (Puy-de-Dôme), ont validé, après dix-huit mois de dialogue compétitif, le choix de leur partenaire : Orange. Grâce à ce nouveau PPP, l’Auvergne devient la première Région française à porter la mise en œuvre globale (conception, déploiement, exploitation, commercialisation) de sa couverture THD complète. Cette complémentarité des investissements permet au RIP de l’Auvergne de proposer, dès 2017, un débit supérieur à 8 Mbit/s. Avec un coût de 375 millions d’euros pour cette première tranche, l’Auvergne se dotera de 3 000 km de fibre optique (9 000 km d’ici 2025). À travers sa démarche d’open data – ouverture de ses données publiques –, l’Auvergne numérique joue la carte de la modernisation de l’administration publique et répond à une exigence de transparence des citoyens. Mais l’intérêt de l’open data va bien au-delà : il fait appel à l’intelligence collective, dans le prolongement des nombreuses consultations engagées dès 2004. Depuis le 1er juillet 2013, les internautes peuvent découvrir une toute première version de la plateforme open data de la Région Auvergne, mise en place avec le soutien du programme Feder. Cette ouverture sera progressive. Dans un premier temps, seule une vingtaine de jeux de données sont mis en ligne, sur deux thématiques caractéristiques des rôles clés de la collectivité régionale : l’économie et l’Europe. parolesdelus.com
    • Connect’Écoles 30 John Billard, maire du Favril, commune rurale d’Eure-etLoir, membre de l’AMRF et du Conseil national du numérique, présente le dispositif Connect’Écoles et revient sur sa récente nomination dans cette instance nationale où il représentera le monde rural. Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. À la campagne comme à la ville, les mêmes besoins 1 2 3 4 Claret, engagée pour une école haut débit Rouilly-Sacey, connectée comme à Troyes Le Pont-dePlanches, pionnier à travers les âges ! ■ La commune de Claret (Alpesde-Haute-Provence, 280 habitants) a maintenu un engagement constant pour doter son école d’une connexion en haut débit : avec Connect’Écoles, cette absence, mal vécue par les enseignants, est enfin comblée. ■ ■ ■ ■ Grâce au satellite et à sa connexion Internet, l’institutrice de l’école rurale de RouillySacey, une commune située à 20 km de Troyes (Aube), utilise désormais au mieux les contenus pédagogiques du web pour enrichir ses leçons. ■ ■ ■ ■ Ce village de 200 habitants avait perdu de sa superbe, délaissé par les technologies numériques. Ici, l’ADSL est inaccessible… Un site qui correspondait donc aux critères pour bénéficier de l’expérimentation de l’opération Connect’Écoles. ■ ■ ■ Vive la République numérique ! Kit satellite pour relier Saint-Didier à l’Internet HD ■ Grâce à Connect’Écoles, l’école maternelle et primaire de Saint-Didier (Ille-et-Vilaine) profite depuis février 2013 de l’Internet haut débit, au bénéfice des élèves et de leurs enseignants. ■ ■ ■ “Sans un débit suffisant pour apporter de l’image et de l’interactivité dans les classes, il ne sert à rien d’y installer des tableaux numériques. À l’outil, il faut associer le débit nécessaire.” John Billard, maire du Favril, membre de l’AMRF et du Conseil national du numérique Paroles d’élus Pourquoi l’AMRF a-t-elle choisi d’être partenaire de Connect’Écoles ? John Billard La priorité en matière de fracture numérique, contre laquelle s’est engagée depuis longtemps l’AMRF, est de lutter contre un décalage scolaire entre les enfants des villes et ceux des campagnes. Actuellement, seules 20 % des écoles rurales ont un débit supérieur à 2 Mbit/s : c’est une raison suffisante pour justifier cette expérimentation de connexion à haut débit via satellite, proposée par Orange. Mais ces 20 Mbit/s serontils suffisants avec plusieurs appareils, un tableau numérique, un ordinateur par école ? Il reste que la perspective est au déploiement, demain, du très haut débit jusqu’à l’habitant (FttH), ■ ■ ■ parolesdelus.com 31
    • La problématique du territoire L’AMRF, Orange, sa filiale spécialisée dans l’accès Internet par satellite NordNet, et Eutelsat, premier opérateur européen de satellites, ont décidé lors du forum RuraliTIC de septembre 2012, à Aurillac, d’équiper gratuitement une école pilote dans chaque région de France métropolitaine d’une solution d’accès au haut débit par satellite, assurant ainsi des débits jusqu’à 20 Mbit/s en réception et 6 Mbit/s en émission via le satellite KA-SAT d’Eutelsat. Après six mois d’utilisation, les communes ont décidé (à 80 %) de s’abonner pour maintenir l’accès à cette solution, appréciée pour sa rapidité, sa fluidité et sa continuité par les élèves et les enseignants, tant pour des usages administratifs que pédagogiques. 2 3 ■ Vive la République numérique !! de représenter la ruralité au sein de cette structure, c’est-à-dire le bout de la chaîne qui n’a que 2 Mbit/s de débit, voire bien moins, comme les communes ciblées par Connect’Écoles. L’écart est énorme avec les villes qui disposent déjà de plus de 20 Mbit/s. Élus, nous devons regarder vers demain et au-delà : le monde rural ne doit pas obtenir un débit de 20 Mbit/s quand les villes seront passées à 100 Mbit/s. C’est l’enjeu du débat sur la fibre optique chez l’habitant. Aujourd’hui, Internet, c’est de l’écrit et des images, mais ce sera la vidéo demain ! Les besoins sont les mêmes à la campagne et à la ville. ■ Biographie Élu maire du Favril (327 habitants, Eureet-Loir) en 2008, John Billard, 47 ans, travaille comme cadre dans une compagnie d’assurances. Il est président de l’AMRF d’Eure-et-Loir et membre du comité directeur de l’AMF. Il fait partie des neuf élus nommés au Conseil national du numérique. 1 Claret : engagée dans la durée pour équiper son école en haut débit La commune rurale de Claret (Alpes-deHaute-Provence, 280 habitants) a maintenu un engagement constant pour doter son école d’une connexion haut débit : dès 2003, elle lance un regroupement pédagogique avec deux communes voisines des Hautes-Alpes. En 2006, elle découvre, grâce à un réseau local WiFi d’Orange, les bénéfices du haut débit (de 512 Kbit/s à 1 Mbit/s). En restaurant en 2009 la vieille école de 1908, elle décide de l’équiper d’un espace informatique. Sans intégrer cette année-là le dispositif pour les écoles numériques rurales, elle bénéficie néanmoins d’une dotation en tableau blanc interactif (TBI). Avec Connect’Écoles, l’absence de haut débit, mal vécue par les enseignants, est enfin comblée, le débit atteignant 20 Mbit/s en réception et 6 Mbit/s en émission. Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. 32 ■ ■ ■ avec 100 Mbit/s et la fibre pour tous. En tout cas, en Eure-et-Loir, à la suite du raccordement au satellite de l’école de Theuville, les écoles voisines ont immédiatement souhaité en profiter. Quels seront, d’après vous, les usages numériques privilégiés par les équipes pédagogiques ? En matière de numérique scolaire, il faut s’appuyer sur la curiosité des enfants pour l’image, les écrans animés, comme l’a encore démontré un récent rapport de l’Académie des sciences (paru en février 2013). C’est la solution pour adapter l’éducation au monde actuel et éviter l’ennui. L’interactivité et l’image rendent les enfants plus attentifs. Quoi de mieux pour expliquer les planètes ou les animaux. Attention, ce n’est pas la tablette qui fait l’éducation, mais la pédagogie qui s’appuie sur l’outil. Je suis favorable à l’aménagement de tableaux numériques dans toutes les classes, à condition de disposer de débit suffisant pour l’image et l’interactivité. Comment abordez-vous, en tant que maire rural, votre nouvelle mission au Conseil national du numérique ? Je suis passionné par ce monde numérique. C’est une lourde responsabilité Rouilly-Sacey, connectée à Internet comme à Troyes Contact herve.cassagne@amrf.fr ■ En ligne - orange.com/fr/actualites/2012/collectivites/ septembre-2012/12-09-RuraliTICConnect-ecole - blog.nordnet.com/connexions/ connectecoles-linternet-par-satellitepour-lecole-rurale.html - parolesdelus.com/ecouter-voir/video/ initiative-connectecole ■ Retrouvez l’interview de John Billard sur parolesdelus.com Le Pont-dePlanches, toujours pionnier ! 4 Un kit satellite pour relier SaintDidier à l’Internet haut débit 33 Grâce au satellite et à sa connexion Internet, l’institutrice de Rouilly-Sacey, commune de moins de 400 habitants située à 20 km de Troyes (Aube), utilise désormais au mieux les contenus pédagogiques du web pour enrichir ses leçons : “Le service est de très bonne qualité, témoigne-t-elle, et l’outil a rendu mon enseignement plus vivant.” Ce dispositif permet d’accéder aux mêmes débits et aux mêmes usages qu’une connexion filaire au centre de Troyes, alors que le village ne pouvait bénéficier de l’ADSL classique. “J’ai noté une forte satisfaction du milieu enseignant, des élèves et des parents, note Patrick Dyon, maire de Rouilly-Sacey. Comme les tarifs d’abonnement sont compatibles avec les dépenses de la commune pour l’école, il est question de prolonger ces services l’année prochaine.” Le Pont-de-Planches renoue avec la gloire. Cité de la première forge de Haute-Saône au XIVe siècle, ce village de 200 habitants avait perdu de sa superbe, délaissé entre autres par les technologies numériques. Ici, l’ADSL est inaccessible… Le site correspondait donc aux critères pour expérimenter l’opération Connect’Écoles, qui lui a fait bénéficier pendant six mois d’un accès Internet haut débit par satellite. “De quoi nous faciliter la vie”, témoigne Sabrina Durand, directrice de l’école, qui peut désormais télécharger aisément avec ses collègues des animations pédagogiques ou relier le TBI en lien avec les 12 ordinateurs portables de l’école. Le village a retrouvé sa fierté de pionnier ! Grâce à l’opération Connect’Écoles, l’école maternelle et primaire de Saint-Didier (Illeet-Vilaine) profite depuis février 2013 du prêt d’un kit satellite : une parabole extérieure, orientée vers le satellite KA-SAT (le plus puissant d’Europe actuellement), est reliée à un modem pour connecter le réseau informatique de l’établissement à l’Internet haut débit et permettre aux élèves et enseignants d’y accéder. Comme pour les 22 écoles pilotes de l’opération Connect’Écoles, l’équipement est fourni gratuitement par Eutelsat et l’abonnement a été pris en charge par NordNet jusqu’à la fin de l’année scolaire 2012-2013. parolesdelus.com
    • Oise 34 Yves Rome, président du Conseil général et sénateur de l’Oise, revient sur le rapport qu’il a remis au Sénat. Il insiste sur son souci d’atteindre l’égalité d’accès au numérique comme gage de réussite des jeunes générations sur ce territoire et sur le rôle du Schéma directeur territorial d’aménagement, qui porte sur le raccordement de chaque foyer du département à la fibre optique en dix ans. Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. L’esprit pionnier “Le Département exerce pleinement son rôle de solidarité et de péréquation.” Yves Rome, président du Conseil général, sénateur de l’Oise 1 2 3 4 Ordi60 Le plan Fibre sur l’Oise www.oisemobilite.fr ■ L’équipement moyen des collèges de l’Oise est supérieur à la moyenne nationale : un ordinateur fixe pour cinq élèves, contre un pour huit en France. ■ ■ ■ ■ Le plan implique la réalisation de 278 500 prises. Son coût global est estimé à 263,5 millions d’euros. ■ ■ ■ ■ Le dispositif s’empare de toutes les technologies numériques (téléphone, Internet, smartphone) pour aider les voyageurs à optimiser leurs déplacements par tous les modes de transport. ■ ■ ■ Vive la République numérique ! www.oise.fr nouvelle version ■ L’orientation résolument collaborative du nouveau site renforce chez chaque habitant le sentiment d’appartenance à la communauté e-sarienne. ■ ■ ■ Paroles d’élus Quels sont les grands principes du rapport sur la couverture numérique du territoire que vous avez récemment remis avec M. Hérisson ? Yves Rome Le président de la République a fixé un cap ambitieux : doter la France d’une nouvelle infrastructure numérique pour que chacun puisse accéder au très haut débit. Les collectivités devront être au premier plan de la modernisation et j’ai été désigné rapporteur au Sénat pour dresser un bilan des conditions de leur intervention. Mon rapport appelle au retour d’un État stratège, au côté des collectivités. Des décisions doivent être prises, comme le basculement du cuivre vers la fibre et la mise à niveau des fonds consacrés par l’État au THD. L’action des collectivités doit être sécurisée par 35 un véritable statut d’opérateur. Il s’agit de concilier la cohérence du cadre d’action et les libertés locales pour donner aux collectivités les moyens d’exercer leur dynamisme. Après le succès d’Ordi 60, l’équipement des collèges en fibre optique et en tableaux numériques, la remise d’ordinateurs aux 80 000 collégiens et enseignants de l’Oise, quels sont vos prochains axes de travail sur le département ? Dès 2005, notre collectivité s’est dotée d’un projet éducatif social et citoyen pour favoriser la réussite de tous grâce à l’e-éducation. Le Département a équipé l’ensemble de ses collèges en matériel informatique et pédagogique. ■■■ En parallèle, Ordi60 contribue à parolesdelus.com
    • La problématique du territoire L’Oise est attachée au rôle moteur dévolu aux collectivités territoriales sur la voie ouverte par les technologies numériques dans le développement des usages digitaux au service des citoyens (plus de 800 000 habitants). E-éducation, e-santé, e-commerce, e-administration… autant d’applications très concrètes de la vie quotidienne où s’affirme la portée de son ambitieux projet de déploiement du très haut débit par fibre optique. ■ Vive la République numérique !! aux débits les plus faibles. Elle fonde son action sur le partenariat. Aussi, le Syndicat mixte “Oise très haut débit” est chargé de mutualiser les moyens des communes et Communautés de communes concernées, de la Région, de l’État et de l’Union européenne. Le Conseil général, principal financeur, limite le reste à charge des communes à un coût identique en tout point du département, soit un tiers du coût de construction de la prise. Notre plan offre à chaque municipalité la possibilité de répondre aux attentes de sa population et de s’approprier un levier décisif en faveur de la croissance. ■ Biographie Né en 1950, Yves Rome est adjoint au maire de Bailleul-sur-Thérain, président de la CCR du Beauvaisis et du Conseil général, et sénateur de l’Oise. Il est aussi président de l’Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel (Avicca) et de la Conférence nationale des services d’incendie et de secours (CNSIS). 1 Ordi60 Le Conseil général a mis en place le “collège numérique”. Il a relié l’ensemble des collèges publics au THD et y a installé des TBI. L’équipement moyen des collèges de l’Oise est supérieur à la moyenne nationale : un ordinateur fixe pour cinq élèves, contre un pour huit en France. Pour faciliter l’accès au savoir, le Conseil général a distribué 80 000 ordinateurs portables aux collégiens et enseignants depuis 2009. Ordi60 est équipé de logiciels d’apprentissage sélectionnés avec l’Éducation nationale. Le Département renforce l’outil avec le cloud computing : www.peo60.fr donne accès à l’espace numérique de travail et au soutien scolaire en ligne, personnalisé et gratuit. De plus, le Conseil général a organisé des formations de découverte d’Ordi60 pour les élèves et leurs familles. Toute reproduction du présent ouvrage, totale ou partielle, quel que soit le support, est strictement interdite. 36 ■ ■ ■ réduire la fracture numérique. Cette année, le Conseil général a adapté le dispositif à l’évolution des usages numériques, avec un netbook, plus mobile, plus compact et transportable. Dans la continuité, notre collectivité réfléchit activement aux tablettes. Intuitives et rapides, elles trouveront leur place dans l’écosystème numérique et donneront accès aux livres numériques et applications déjà développés par la communauté éducative. Quelles sont les orientations de votre programme départemental de déploiement du très haut débit, qui doit raccorder 275 000 foyers par fibre optique sur dix ans ? La montée en débit représente un enjeu vital de compétitivité et d’attractivité, à l’image de ce que fut le déploiement de l’électricité hier. Pour anticiper ce tournant, le Conseil général a adopté à l’unanimité, en mai 2012, son Schéma directeur territorial d’aménagement numérique, qui prévoie le raccordement de chaque foyer à la fibre optique (FttH) sur dix ans. Le Département exerce ainsi pleinement son rôle de solidarité et de péréquation. Notre collectivité donne priorité aux zones 2 Le plan Fibre sur l’Oise Contact Conseil général de l’Oise 1, rue Cambry BP 941 60024 Beauvais Cedex Tél. : 03 44 06 60 60 ■ 3 www.oisemobilite.fr En ligne www.oise.fr ■ 4 www.oise.fr nouvelle version 37 Le plan Fibre sur l’Oise implique la réalisation de 278 500 prises. Son coût global est estimé à 263,5 millions d’euros. Le Département apporte 8 millions d’euros par an, auxquels s’ajouteront 4 millions du Conseil régional, la participation de l’État et de l’Union européenne. La contribution, fixe, demandée aux communes sera très inférieure au coût de revient à la prise : 370 euros par prise, soit un tiers seulement du coût réel de construction (1 200 euros). Pour faciliter le déplacement des Isariens, le Conseil général a créé en 2009 le Système intégré de services à la mobilité dans l’Oise (Sismo), en partenariat avec le Syndicat mixte des transports collectifs de l’Oise. Le dispositif (téléphone, www.oise-mobilite.fr, smartphone) aide les voyageurs à optimiser leurs déplacements par tous les modes de transport. L’information est relayée en temps réel sur les 171 panneaux d’affichage aux points d’arrêt principaux. Les 700 véhicules sont géolocalisés et équipés d’une information embarquée (normes PMR). Cinq mille QR codes sont présents aux points d’arrêt pour connaître les horaires des bus et cars, et les alertes SMS préviennent des perturbations. Le Pass Oise Mobilité (billettique sans contact par carte à puce) est actuellement utilisé par 80 000 usagers. Après avoir lancé en 2010 le premier réseau social départemental, le Conseil général de l’Oise a mis en ligne, durant l’été 2013, une nouvelle version du site www.oise.fr et du Réseau Oise. Cette refonte place les utilisateurs au cœur de l’information et les Isariens* peuvent désormais publier des articles sur le site. De nouveaux services sont également proposés pour faciliter leurs démarches au quotidien et développer les liens entre Isariens : relations avec les associations, échanges d’informations, services entre particuliers, etc. L’orientation résolument collaborative de ces nouveaux outils renforce chez chaque habitant le sentiment d’appartenance la communauté des e-sariens* ! * Habitant de l’Oise. parolesdelus.com