Tome 6 : Santé et Social
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Tome 6 : Santé et Social

on

  • 945 views

Intitulé « liberté, égalité, connectés », préfacé par Nicolas Sarkozy, cet ouvrage présente 53 initiatives numériques portées par les territoires de France métropolitaine et ...

Intitulé « liberté, égalité, connectés », préfacé par Nicolas Sarkozy, cet ouvrage présente 53 initiatives numériques portées par les territoires de France métropolitaine et d’outre-mer, menées dans tous les domaines de l’action publique locale : développement économique, gestion interne de la collectivité, santé et social, services rendus au public, tourisme, culture et éducation.
Ce nouveau tome propose cette année un traitement éditorial renouvelé, donnant largement la parole aux élus, experts, « grands témoins », dans le cadre d’interviews, de tribunes... Autant de points de vue qui mettent en perspective les stratégies des politiques locales numériques, au regard des enjeux et besoins spécifiques à chaque territoire.

Statistics

Views

Total Views
945
Views on SlideShare
945
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
9
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Tome 6 : Santé et Social Presentation Transcript

  • 1. > p L’avis de l’expert le développement d’une économie florissante Santé et social “La et créatrice d’emplois durables. Cela dit, il faut répéter l’avertissement lancé maintes fois depuis deux ans par le Haut révolution Conseil français de la télésanté et qui n’a ja- mais été autant d’actualité : “en matière de du soigner” santé, la maison brûle ! ” Le Haut Conseil, créé en 2008 par douze membres fondateurs, appelé aussi commission “Galien”, compte à ce jour une quarantaine de personnalités de très haut niveau parmi les associations de pa- Ghislaine Alajouanine, tients, les ordres de professionnels de santé, présidente du Haut Conseil français les universitaires, les industriels et les hauts de la télésanté, ancien conseiller fonctionnaires. Son objectif est simple : faire de l’intercommunalité Cœur-de-Seine (92) de la France un leader mondial de la télésanté et adjoint au maire de Saint-Cloud au service d’une prise en charge équitable des besoins sanitaires de tous nos concitoyens. Les exemples présentés dans le chapitre san- En jouant, en tant que de besoin, un rôle de té - social de cette sixième édition de Paroles puissant aiguillon… d’élus, tout comme ceux en ligne sur le site Pour lui, l’enjeu est clair : il s’agit de répondre collaboratif parolesdelus.com, le prouvent à au mieux à la question angoissante du ci- leur façon : la France est en mesure de devenir toyen, où qu’il se trouve et quels que soient un leader mondial du diagnostic à distance et ses moyens : “Mais qu’est-ce que j’ai ?”, tout de l’hospitalisation à domicile. Soutenue par le autant qu’à celle de l’intervenant de santé : Haut Conseil de la télésanté que j’ai l’honneur “Qu’est-ce que je fais dans ce cas-là ?” Pour de présider, cette ambition est à la portée de y répondre, nous savons au Haut Conseil que notre pays car elle se situe au carrefour de son les outils technologiques sont disponibles (les excellence médicale et d’une incomparable pages de Paroles d’élus, comme les écrans capacité d’innovation technologique. de parolesdelus.com en attestent) et en me- sure d’apporter une réponse appropriée, en Progressivement mais rapidement, et grâce particulier dans la désertification sanitaire. Si à ce potentiel multiple, il nous semble dans la télémédecine n’est pas la panacée, elle est cette instance possible de répondre ainsi trèsMaintien à domicile Dépendance Dépendance vite au défi des besoins de santé et du vieillis- sement de la population. Comme l’illustrent si Recherche bien les exemples contenus dans cet ouvrage, Soin Fragilité Vie Soin Soin les personnes fragilisées pourront bientôt, si elles le désirent, demeurer sur leur lieu de vie Médecin Vieillissement Télémédecine grâce au développement des technologies médecin Vieillissement Infirmière Infirmière pour un suivi à distance et sécurisé de leur santé. Car la télésanté n’est rien d’autre que Télésanté l’association intelligente de la télémédecine et Bien-être Diagnostic Télésanté Assistance de l’assistance à la personne. Conjuguée avec une volonté politique forte – qui transcende Médecin les courants –, cette impulsion donnée auxdésertification nouvelles technologies doit conduire à une Diagnostic transformation positive de la société au service personnes âgées Vie Maladie 7272 Fragilité d’un mieux-être de chaque citoyen et d’une santé équitable pour tous, non sans accélérer 73 73
  • 2. p La commission Galien > Santé et social p Au sommaire Le Haut Conseil français pour la télésanté et des coopérations francophones (commission Ga- lien) a été créé en décembre 2008 par douze membres fondateurs. Cette instance reconnue et respectée compte à ce jour une quarantaine de personnalités de très haut niveau parmi les Interview associations de patients, de professionnels de santé, d’industriels et de hauts fonctionnaires. 76 André Rossinot, maire L’objectif de la commission Galien est simple dans l’énoncé : faire de la France un leader mondial de Nancy, président de la télésanté au service d’une prise en charge équitable des besoins sanitaires de tous nos de la Communauté urbainetout simplement devenue indispensable ! concitoyens. En jouant, autant que de besoin, un rôle de puissant aiguillon. Grand Nancy, présidentLe Haut Conseil, que j’ai l’honneur de pré- du CHU de Nancysider, est convaincu que cette “révolution Présidente de la commission Galien (télésanté-télémédecine, autonomie, bien-être), Ghislainedu soigner” est un défi à notre portée. C’est Alajouanine est élue de l’Institut de France, correspondant de l’Académie des sciences moralesd’ailleurs ce credo qu’il a développé lors de et politiques, membre de l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche UNITAR Initiativesson audition devant la mission parlementaire et présidente du Fonds de solidarité système pour la recherche médicale. Ancienne présidente 78 Télémédecine : une solutionLasbordes, laquelle a remis son plan de dé- de la Fondation pour la recherche médicale, elle est également membre du comité d’orientation d’avenir en milieu carcéralploiement national de la télésanté au Premier de l’Institut de technologie et déléguée générale des Pionnières des académies. Auteur des Chambéryministre. Préconisant, de toute urgence, un “Nouvelles Technologies au service de la Santé en Afrique” (PUF), elle a reçu, entre autres, le 80 Région sans filmplan de bataille contre les iniquités de la santé prix Eurafrique, et le prix de l’Institut de France pour ses découvertes et travaux. Experte recon-publique qui vont mécaniquement s’aggraver nue, elle est le créateur de la valise de télémédecine Kit-SOS (trousse de prévention et d’alerte GCSD-SISIF(vieillissement de la population, manque de numérique d’aide au diagnostic à distance - www.kitsos.fr). p 82 Téléassistance mobilepersonnels soignants, de ressources finan- Paris-15cières), la commission Galien recommande p En savoir plus 84 Un aide-mémoire vocalde lancer un plan HS2 (Haute sécurité santé), Haut Conseil français de la télésanté Antibes Juan-les-Pinséquivalent d’un “plan Marshall” de la santé et des coopérations francophonessous la forme d’un grand chantier plurian- 19 bis, rue du Calvaire – 92210 Saint Cloudnuel, et de faire émerger une nouvelle filière Contact : Ghislaine Alajouanine, présidente Retour surindustrielle pour répondre à ce marché du Courriel : gala.group@yahoo.fr 86 Télégériafutur, le “Homecare” avec l’aide du grand Paris / AP-HPemprunt ! Pragmatique, ce plan HS2 répon-dra aux normes de la troisième dimension p En chiffresdu développement durable et vise à maillerle pays avec les outils permettant d’assurer 208 000 médecins en Franceune santé équitable pour tous grâce aux nou- (estimation de -10 % dans dix ans).velles technologies. Les grandes organisationsd’entrepreneurs soutiennent ce grand chantier Un taux de 32 médecins pouret se mobilisent pour le faire aboutir. Les col- 10 000 habitants en Europe contre 2 en Afrique.lectivités territoriales en seront assurément lespremières bénéficiaires.“Existe-t-il plus grand bien que la santé ?”, a 3 500 établissements de santé. Surlancé Socrate à travers les siècles. Le déve- 2 millions d’emplois dans le secteur parolesdelus.comloppement rapide et progressif de la télésanté,d’autant plus s’il s’inscrit dans un chantier pré- de la santé, dont 300 000 professionnels retrouvez aussi : de santé.sidentiel quinquennal, peut répondre à ce défi. p Un site qui se fait entendreNos concitoyens ne comprendraient pas des à Narbonnedivergences politiques autour de ce consen- 1,5 milliard d’euros C’est p Le guide social, à Martiguessus national. Ensemble, notre ambition est de le montant du Plan hôpital 2012 consacré p Télégestion médicale à domicile aux Systèmes d’information hospitaliers. à Trikala, Thessalie, Grèceréconcilier économie et social au service d’une p Accompagner tous les publics,grande cause nationale. p Vannes p Ambulances du SAMU en visio- conférence, Paris 74 75 …et d’autres sujets
  • 3. p Interview p Conseil de “Je suis très attaché à cette dimension surveillance installé La loi HPST est désormais qui est de rendre un service public accessiblePour un au plus grand nombre.” effective au CHU de Nancy : la première André Rossinot, maire de Nancy, président de la Communauté urbaineprojet régional réunion du conseil de surveillance de quinze Grand Nancy, président du CHU de Nancy, ancien ministrede santé membres a élu en juin son président : Andrépartenarial Rossinot, maire de Nancy, avec pour vice-président Jean-Pierre Finance, également président deRécemment élu président l’Université Henri Poincaré de Nancy et présidentdu conseil de surveillance du Pôle de recherche etdu CHU de Nancy, d’enseignement supérieurAndré Rossinot, maire (Pres) à l’Université de Lorraine.de Nancy, président de p Regroupementla Communauté urbaine Le CHU de NancyGrand Nancy, fait le point est engagé dans un programme depour Paroles d’élus sur regroupement de sesl’apport des nouvelles sites qui devrait aboutirtechnologies et la nouvelle d’ici à l’automne, à ‘‘ une réorganisation dugouvernance dans le service des urgences, ausecteur hospitalier, en développement des soins en ambulatoire ainsi qu’à p Paroles d’élus La mise en place rations entre établissements. Personnellement, de santé, un projet régional de santé partenarialparticulier au CHU de d’un terminal multimédia au lit du je suis très attaché à cette dimension qui est soit établi. l’amélioration des relationsNancy, et sur l’application avec les médecins de ville. patient avait été présentée dans le de rendre un service public accessible au plus p Paroles d’élus Comment se poursuit lede la loi Hôpital, patients, p Quelques chiffres tome 2 de Paroles d’élus (2006). Depuis, la grand nombre. Nous avons ainsi développé déploiement du projet “hôpital du futur” ? Quelssanté et territoires (HPST). 1 721 lits installés modernisation de l’hôpital de Nancy s’est accé- des coopérations en matière neurologique. Au seront les chantiers à venir ? (fin décembre 2009) ;Et apporte quelques 68 808 entrées, dont lérée dans le cadre du projet “hôpital du futur”. sein du réseau de villes et d’agglomérations du p André Rossinot Le bâtiment des spécia-commentaires sur la 67 464 en médecine- Pouvez-vous nous faire part des grands axes sillon lorrain réunissant Thionville, Metz, Nancy lités médicales Philippe Canton qui va ouvrir de ce projet ? et Épinal, un de nos axes de travail concerne le en septembre 2010 sera équipé de 184 termi-diffusion des nouvellestechnologies en milieuhospitalier. chirurgie ; 7,21 jours en durée moyenne ; sur 100 séjours en 2009, 44 sont inférieurs à 24 heures. 420 672 consultations externes, soit 1 663 par jour ouvrable et p André Rossinot Le CHU de Nancy n’a pas affiché en 2005-2006 un projet “hôpital du futur”, mais une démarche volontariste de sa direction générale en matière de technologies de l’information et de la communication avec un terminal multimédia au lit du patient, sur un développement des moyens de communication et notamment en matière de santé. p Paroles d’élus D’après vous, comment les relations entre CHU et grandes villes peuvent- elles évoluer ? p André Rossinot Les relations sont déjà très ‘‘ naux multimédias, sur le même principe que le bâtiment Grosdidier, c’est-à-dire télévision, téléphone et Internet avec un accès possible au dossier du patient. Il s’agit donc bien là d’un modèle performant que les autorités du CHU se proposent d’étendre au fil des res- 66 101 urgences, périmètre restreint de 60 lits dans un bâtiment étroites et le fait que le président du conseil de tructurations des services de soins.CHU de Nancy soit 181 par jour. dédié. Nous n’avons pas depuis cette date surveillance, dorénavant élu, soit le maire de la(Meurthe-et-Moselle) p Contacts étendu ce projet à d’autres spécialités puisque ville, comme c’est le cas à Nancy, permet de Laurence Verger, responsable de la communication les orientations de l’établissement ont été développer les synergies, les complémentarités CHU Nancy axées sur le passage à la téléphonie informati- entre les réseaux ville-hôpital mais aussi entre 29, av. du Maréchal sée et à la mise en œuvre de la visioconférence. les établissements hospitaliers d’un territoire de Lattre de Tassigny p Paroles d’élus Quels sont, selon vous, les donné qui est notamment régional pour les 54035 Nancy Cedex apports des TIC en matière de santé ? CHU. Avec la loi Hôpital, patients, santé et ter- Tél. : 03 83 85 14 78 p André Rossinot Les TIC permettent de ritoires (HPST), de nouveaux outils sont offerts Courriel : l.verger@chu-nancy.fr mettre en réseau les établissements et ainsi de pour permettre ces collaborations mais aussi www.chu-nancy.fr développer la télémédecine et donc les coopé- pour que, sous l’égide de l’Agence régionale 76 77
  • 4. ‘‘ Télémédecine : Grâce à la modernité numérique, Centre paroles d’élus p territoires numériques hospitalier de Chambéry une solution interviennent à (Savoie) Chambéry des avancées d’avenir en milieu considérables. carcéral La télémédecine entre l’hôpital et le centre pénitentiaire permet ainsi de limiter les transferts des détenus et p Contact d’améliorer leur suivi médical.” Alain Gestin Tél. : 04 79 96 50 08 Louis Besson, président de la Communauté d’agglomération Courriel : alain.gestin@ch-chambery.fr de Chambéry Métropole, président du conseil www.ch-chambery.fr de surveillance de l’hôpital, ancien ministre p Projet p Bilan et perspectives Comme la santé ne s’arrête pas aux portes Fin 2009, le bilan s’avérait extrêmement positif de la prison, au centre de détention d’Aiton, avec plus de la moitié des consultations en or- à 40 kilomètres de Chambéry, le défi a été de thopédie, neurologie, urologie, ORL, rhumato- connecter une salle de consultation de la prison logie et anesthésie réalisées en télémédecine. à l’hôpital de Chambéry via ADSL à travers des Habitués à la visioconférence, les détenus ont murs très épais : désormais, l’Unité de consul- facilement accepté ce mode de communication tations et de soins ambulatoires (UCSA), qui avec leur médecin. Côté équipe médicale, le assure sur place les soins somatiques et psy- dispositif reste conséquent puisqu’il réclame chiatriques pour 430 détenus, est reliée aux simultanément un généraliste avec le détenu spécialistes de l’hôpital de Chambéry (1 200 et un spécialiste à l’hôpital, même si les dos- lits). Autant de besoins en escorte et de diffi- siers sont consultables sur les deux sites. À cultés d’organisation contournés, en s’efforçant terme, une amélioration de ces étapes sera de mieux respecter l’accès aux soins et d’amé- recherchée avec une augmentation de 20 % liorer la qualité du diagnostic et des soins. des consultations effectuées en télémédecine. p Enjeux p Mise en œuvre Ce dispositif de télémédecine entre la maison Lancé mi-2008, le projet est opérationnel d’arrêt et l’hôpital de Chambéry a pour ob- depuis le début 2009. Outre la mobilisation jectif d’éviter des transferts qui mobilisent inu- d’Orange Business Services en lien avec les tilement le personnel pénitentiaire. Grâce à la services informatiques de l’hôpital, ce projet de mise en place de connexions à haut débit et télémédecine s’appuie sur de vastes moyensGrâce aux de terminaux multimédias, plusieurs examens techniques : caméras, banc-titre, scanner, ap- et téléconsultations peuvent d’ores et déjà être pareils photo, téléphones sans fil, en vue denouvelles réalisés à distance par le centre hospitalier au numériser et de transmettre des clichés radio-technologies, sein même de la maison d’arrêt : radios numéri- logiques et d’organiser des visioconférencesdes détenus sées et transmises en temps réel aux médecins ou des téléconsultations.soignés par de l’hôpital, examens cardiaques et fonds d’œiltélémédecine. grâce à un rétinographe numérique, etc. 78 79
  • 5. Région GCSD-SISIF paroles d’élus p territoires numériques (Île-de-France) sans film ou l’imagerie médicale partagée p Projet p Bilan et perspectives Le Groupement de coopération sanitaire pour Les premières évaluations du projet n’intervien- le développement des systèmes d’information dront qu’en 2011 puisque le pilote a débuté à de santé partagés en Île-de-France (GCSD- l’automne 2010. Mais il semble d’ores et déjà SISIF) a l’intention de mettre prochainement en qu’un tel dispositif contribuera à la qualité et à place une solution d’imagerie médicale parta- la continuité de la chaîne de soins entre hôpital gée. Baptisé “Région sans film”, le dispositif est et médecine de ville. L’imagerie médicale est une plateforme centralisée et sécurisée. Une un premier secteur à partager, mais une fois la centaine d’établissements médicaux et hos- communauté hospitalière créée, d’autres do- pitaliers d’Île-de-France pourront y archiver et maines médicaux devraient suivre. En tout cas, consulter à distance les images issues des ra- cette solution d’imagerie médicale partagée se dios, scanners et IRM de leurs patients. Il sera plie aux exigences réglementaires du décret de également possible de les partager ou encore confidentialité et de l’agrément “hébergeur de de prévenir le patient par SMS, notamment de données de santé”. l’arrivée de ses radios. p Enjeux p Mise en œuvre Le projet porte sur la gestion, l’archivage et la Le GCSD-SISIF a signé avec France Télécom dématérialisation d’imagerie médicale. La so- Orange un contrat de cinq ans, dont le pilote lution Région sans film, conçue dans le cadre a démarré en octobre 2010. Pour proposer de la loi HPST (Hôpital, patients, santé et terri- cette solution globale, Orange s’est associé à toire), s’inscrit dans sa logique en favorisant le General Electric Healthcare, éditeur réputé deDes résultats des travail collaboratif. Tous les professionnels de logiciels d’application clinique. Les donnéesradios, scanner et santé, et notamment un médecin traitant, pour- sont hébergées dans un data center externa-IRM des patients ront accéder aux images et aux comptes-ren- lisé et la facturation s’effectue à l’usage, non àfranciliens dus d’examens grâce au mot de passe attribué la licence ou au forfait. D’autre part, le dispo-consultables à chaque patient. Le système doit créer des sitif devrait recevoir l’agrément “hébergeur desur une base économies liées à la dématérialisation puisqu’il données de santé” par le ministère de la Santéde données ne produit pas de supports de stockage. en octobre 2010.centralisée. 80 81
  • 6. Téléassistance Paris-15 (Paris)mobile : se sentiren sécurité24 heures sur 24 p Contact Philippe Goujon Tél. : 01 55 76 75 15 Courriel : philippe.goujon@paris.fr www.mairie15.paris.fr ‘‘ L’objectif est que p Bilan et perspectives les personnes âgées Un premier bilan a validé le vif intérêt des per- puissent aussi sonnes fragilisées pour ce service. Malgré une longtemps que souhaité, expérimentation limitée pour raisons budgé- rester à leur domicile en taires à cinq terminaux, de nombreuses per- toute sécurité en privilégiant sonnes sont venues se renseigner en mairie. une certaine indépendance. Le système a emporté l’adhésion des utilisa- teurs, qui ont plus appelé à intervalle régulier L’intérêt du service est qu’en le plateau d’assistance pour en vérifier le bon cas d’appels, c’est une fonctionnement que pour émettre des appels personne qui connaît les d’urgence (heureusement rares). L’objectif est bénéficiaires qui leur répond.” aujourd’hui de déployer cette solution auprès Philippe Goujon, des structures d’aide de la ville de Paris. maire du 15e arrondissement de Paris, député de Paris p Projet p Enjeux p Mise en œuvre Afin de faciliter le quotidien des personnes âgées L’enjeu de ce dispositif est de favoriser le main- Ce projet a associé deux partenaires. Dans ou handicapées à leur domicile ou lors de leur tien à domicile des personnes âgées ou fragili- un premier temps, l’entreprise Adhap services déplacement, la mairie du 15e arrondissement sées. Ce dispositif est particulièrement adapté – spécialisée dans l’assistance à domicile des de Paris a souhaité expérimenter une solution de aux personnes âgées situées dans un environ- personnes fragilisées de tout âge – a procédé téléassistance mobile. En cas de besoin, il leur nement urbain en rendant possibles les dépla- à la sélection des bénéficiaires du service. En- suffit d’appuyer sur une touche spéciale d’un té- cements à proximité de leur domicile. Cette suite, l’opération a été mise en place avec le léphone portable pour être mis en relation gratui- solution technique de téléassistance mobile concours de Mondial Assistance, prestataire tement avec les équipes de Mondial Assistance non seulement aide les personnes fragilisées de l’offre téléassistance mobile. Le financement 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. En cas de à se maintenir à leur domicile, mais aussi les des abonnements et des options de téléassis- nécessité, Mondial Assistance organise les se- rassure, ainsi que leurs proches, dans leur quo- tance mobile a été pris en charge par la mairie cours et prévient les proches. Les bénéficiaires tidien en leur redonnant confiance en elles lors pour 1 680 €/TTC. France Télécom Orange peuvent également accéder à de nombreux ser- de leurs déplacements. a fourni cinq terminaux d’une valeur unitaire vices choisis par France Télécom Orange pour de 199 €. l’entretien de la maison ou les courses. 82 83
  • 7. ‘‘ Mémo vocal, La volonté de placer l’humain et la solidarité CCAS d’Antibes Juan-les-Pins pour personnes est au cœur de notre (Alpes-Maritimes) action. L’utilisation de toutes souffrant de les nouvelles technologies troubles de la représente un soutien supplémentaire.” mémoire Jean Leonetti, maire d’Antibes Juan-les-Pins, p Contact député des Alpes-Maritimes Nicolas Nardin Guichard Tél. : 04 92 91 10 00 Courriel : n.nardin@ccas-antibes.fr www.ccas-antibes.fr p Projet p Bilan et perspectives Le service “mémo vocal” est un service de Un premier bilan sera établi en janvier 2010 rappels d’événements importants, de RDV ou mais, à terme, la perspective est le lancement de prises de médicaments. Ce service a pour d’une offre santé. Cette expérimentation doit but la diffusion à une personne âgée présen- préparer les conditions d’un service commer- tant des troubles cognitifs ou de mémoire, de cial dans le cadre péri-médical sur les plans la maladie d’Alzheimer d’un message de rappel technologique (utilisation par le CCAS), péda- sur sa ligne fixe. L’aidant familial peut anticiper gogique (accompagnement engendré pour son absence et enregistrer un message vo- la mise en place d’un tel service) et sociolo- cal sur la plateforme web qui le vocalise, et le giques (modalités d’appropriation de l’outil des diffuse ensuite le jour et l’heure souhaitée à la binômes aidant/aidé). Le retour d’expérience personne aidée. fera certainement évoluer “mémo vocal” en op- timisant son usage en fonction des comporte- ments des usagers. p Enjeux p Mise en œuvre Il s’agit d’apporter une réponse à la perte de France Télécom Orange a proposé au Centre mémoire et d’aider les malades en début de communal d’action sociale d’Antibes (CCAS) maladie d’Alzheimer dans leur quotidien : l’infor- ainsi qu’au réseau gérontologique du Pays mation transmise au moment ad hoc engendre Charolais (71), où la même expérimentation une action immédiate, sans que la personne ait est menée, de tester un service de soutienDes messages à solliciter sa mémoire défaillante. En bénéficiant aux aidants familiaux et à leurs aidés. Cette de rappels d’action à effectuer ou événements expérimentation a débuté en octobre 2010.préenregistrés programmés, les personnes aidées gagnent en Orange a par ailleurs engagé des moyens d’in-diffusés autonomie et en sécurité. Les aidants familiaux formation et de formation des personnels enautomatiquement optimisent leur temps et sont soulagés dans contact avec les binômes personne aidante/pour surmonter leur tâche de rappel. Face à sa population de personne aidée.la perte de personnes âgées, l’une des plus importantesmémoire. de France, Antibes doit se préparer à leur prise en charge. 84 85
  • 8. Retour surTélégéria ADSL ou 3GL’objectif de l’application de télé- d’hébergement de personnes âgées dépen- retraite car il est souvent compliqué, notam-consultation Télégéria est de réa- dantes). Les polypathologies fréquentes chez ment en fin de vie, d’assumer des avis spé-liser des consultations à distance ces patients peuvent nécessiter des avis spé- cialisés sur des patients qu’on ne peut dépla-sur un réseau Internet sécurisé dans cialisés qui sont difficiles à obtenir car la dé- cer. C’est aussi une méthode qui engendre la mence et les troubles cognitifs sont extrême- satisfaction des familles en évitant les dépla-diverses spécialités grâce à un sys- ment fréquents dans cette population. Cette cements. Par contre, ce qui affaiblit ce projet,tème audio et vidéo portable installé télémédecine permet un accès équitable aux c’est l’absence de tarification et de reconnais-sur un chariot. La mutualisation de soins, facilite les avis pour les patients difficiles sance des actes de télémédecine qui consti-la plateforme, d’après Pierre Espi- à déplacer, évite des transports en ambulance tuent un frein à son déploiement.noza, praticien hospitalier coordon- coûteux et favorise le décloisonnement des Ce qui a mené, d’après moi, au succès de cettenateur Télégéria à l’hôpital européen maisons de retraite. C’est aussi un échange opération, c’est la conduite de projet adaptéeGeorges Pompidou à Paris, optimise interprofessionnel entre les spécialistes, les gé- au terrain, la bonne communication à l’encontrel’efficience du système. riatres ou les personnels de l’EHPAD qui accroît des médecins et des personnels en EHPAD. la qualité des décisions médicales. C’est aussi le réseau sécurisé qui assure une Bien sûr, la télémédecine induit de nouvelles confiance des médecins, des personnels et des Paris pratiques puisque le spécialiste, à distance, ne spécialistes. C’est enfin un accompagnement peut toucher le patient. C’est donc un nouvel pas à pas en cours de phase expérimentale exercice pour le spécialiste qui doit s’adapter. pour faciliter l’activité et permettre de manière La médiation sur place, auprès du patient, dans simple l’accès à ces technologies. l’EHPAD, implique que le médecin gériatre ou le Après cette mise en place de réseau sécu- personnel soignant assure la médiation auprès risé qui nous permet sur ADSL ou sur 3G de du patient. C’est à la fois maintenir le lien de donner des avis spécialisés, nous projetons confiance et un lien humain qui tienne compte très prochainement d’expérimenter l’E-lio dep Historique de l’état d’autonomie et de l’état cognitif du la société Technosens, qui nous semble bienTélégéria (présentée dans le tome 5, page 84 patient. Au-delà des nouvelles pratiques, ce adapté pour les soins au domicile. Nous teste-de Paroles d’élus, “Quand les anciens télécon- sont de nouveaux métiers pour le personnel rons cette technologie au cours des prochainssultent Hippocrate”) met en relation les méde- infirmier alors en fonction d’assistant de télémé- mois ; elle devrait aussi permettre, au-delà decins spécialistes et les patients seniors sans dé- decine. Mais aussi de nouveaux métiers sur le la consultation en direct, de réaliser des inves-placement grâce à la télémédecine. Comment plan informatique, non seulement par la néces- tigations complémentaires indispensables pourla technologie fait-elle évoluer les pratiques sité d’un réseau sécurisé mais aussi du point le cardiologue (électrocardiogramme), pour lemédicales ? Comment le médecin aborde-t-il la de vue multimédia, vidéo et son qui doivent pneumologue (spirométrie), pour le dermatolo-relation au patient à distance, avec ce matériel ? répondre aux besoins des spécialistes. gue et pour tout autre spécialiste susceptibleQuels sont les points forts d’une expérience Parmi les points forts du projet, je citerai le d’intervenir à distance.comme Télégéria ? Pierre Espinoza fait part de décloisonnement institutionnel de maisons de Mais j’insiste, c’est le soutien des collectivités ‘‘son vécu au pôle urgences réseaux – télémé- locales et une tarification des actes qui medecine à l’hôpital européen Georges Pompidou semblent les deux facteurs-clés pour un dé-à Paris. Le vieillissement de la population et les perspectives ploiement dans de bonnes conditions. » démographiques médicales préoccupantes pour l’avenirp Témoignage sont les deux enjeux majeurs pour les quinze prochaines« La télémédecine en ADSL, que nous avonsmise en place dans le cadre du projet Télégé- années” Dr Pierre Espinoza, praticien hospitalier coordonnateur Télégéria,ria, permet d’éviter le déplacement de patients pôle urgences réseaux télémédecine à l’hôpital européen Georges Pompidoufragiles qui vivent en EHPAD (Établissements 86 87