Tome 2 : Santé et social

585 views
549 views

Published on

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
585
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
8
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Tome 2 : Santé et social

  1. 1. Santé et social 45Santé et social L’allongement de la durée de la vie, l’importance grandis- télécoms – clavier en braille, Internet vocal, visiophonie, vidéo- sante de la médecine d’urgence, la volonté de maintenir à surveillance, etc. – sont autant de solutions techniques domicile les personnes âgées et d’aider efficacement apportées en regard d’attentes quotidiennes. Peu à peu, les personnes handicapées dans leur vie quotidienne ce sont de nouveaux liens, de nouvelles relations qui se confrontent les territoires à de nouveaux défis. Les outils tissent, esquissant une vie sociale renouvelée.> HANDICAP > MAINTIEN À DOMICILE/PERSONNES ÂGÉES > SANTÉ
  2. 2. “ Santé et social 47 Dans une ville d’habitat social HANDICAP et d’équipements accessibles à tous, le choix de la culture et des nouvelles technologies est une démarche militante pour la transformation d’une société de plus en plus inhumaine.” Jean-Paul Lecoq, maire de Gonfreville-l’Orcher, vice-président de la région Haute-Normandie. Les enjeux Gonfreville-l’Orcher a déjà parié sur le développement des services publics et l’accès aux équipements de haut niveau dans les domaines sportifs et culturels. Ce nouveau projet s’inscrit dans une volonté de lutte contre les discriminations sociales et culturelles dont souffrent les personnes handica- pées. La médiathèque était déjà sensibilisée sur ce point puisque le bâtiment, ouvert en 1999, a été conçu pour être accessible aux personnes handicapées. Aujourd’hui, la municipalité s’engage à ce que la totalité des activités proposées par la ville soient accessibles à tous les publics. La mise en œuvre Destiné autant aux enfants scolarisés en établissement spécialisé qu’aux travailleurs handicapés, le projet consiste à favoriser l’accès aux nouvelles technologies. L’espace multimédia a en effet collaboré avec le CAT (Centre d’aide par le travail) de l’Estuaire. Parmi les logiciels destinés aux VILLE DE GONFREVILLE-LʼORCHER (76) déficients visuels, Vocal Press facilite la lecture de la presse, Jaws aide la lecture des pages web et Zoomtext est un logiciel d’agrandisseur d’écran. Par ailleurs, l’espace multimédia propose des logiciels de jeux éducatifs Porteur du projet > Commune de Gonfreville-l’Orcher avec pour les déficients mentaux et des CD-Rom d’apprentissage destinés aux FICHE D’IDENTITÉ Handicap : la mobilité l’espace multimédia de la médiathèque Nombre d’habitants > 9 938 Contexte territorial > Ville industrielle à l’estuaire de la Seine, dyslexiques. située à proximité du Havre et du pont de Normandie Bilan et perspectivesvirtuelle devient une réalité Contact > Tél. : 02 35 13 18 05 Courriel : carole.meunier@gonfreville-l-orcher.fr Site : www.gonfreville-l-orcher.fr Aujourd’hui, l’espace multimédia est bien connu des interlocuteurs locaux et des établissements spécialisés, qui ont participé à différents projets et notamment à la réalisation de CD-Rom. Toutefois, certains obstacles sont Le projet Gonfreville-l’Orcher s’engage à rendre accessibles les TIC aux personnes handicapées, apparus. D’une part, comment rompre l’isolement des personnes handi- en particulier aux non-voyants et aux mal-voyants. Le projet est né de la rencontre entre capées visuelles souvent éloignées des associations ? D’autre part, l’animatrice de l’espace multimédia, l’Association des paralysés de France et Pointe l’animatrice de l’espace multimédia doit encore améliorer sa connais- de mire (association de non-voyants basée au Havre). Pour répondre aux besoins sance des pathologies liées aux handicaps afin de proposer plus de pro- informatiques des personnes non-voyantes de Seine-Maritime, la ville de Gonfreville- jets et d’actions culturelles adaptés. l’Orcher a décidé d’acquérir des logiciels destinés aux déficients visuels et un agrandisseur d’écran.
  3. 3. “ Santé et social 49 Poissy, ville moderne et attractive, HANDICAP dispose de nombreux atouts. Son site Internet, esthétique et fonctionnel, en fait partie, proposant les informations et les services attendus par les Pisciacais.” Jacques Masdeu-Arus, maire de Poissy, député des Yvelines Les enjeux Après la mise en ligne, en janvier 2000, du premier site Internet de la ville, la décision est prise par les élus de le moderniser afin, notamment, de le rendre accessible aux déficients visuels et de proposer, dans le même temps, un accès par PDA pour tout le monde. Un groupe de réflexion se met en place, d’avril à décembre 2004. Le 18 janvier 2005, le nouveau site municipal est inauguré lors de la cérémonie des vœux. La mise en œuvre De septembre 2004 à janvier 2005, le groupe de travail constitué pour ré- fléchir à la modernisation du site de la ville de Poissy (composé de cinq personnes issues des services achat, informatique, office de tourisme, information et cabinet) a travaillé en étroite collaboration avec un presta- taire extérieur afin de mettre en ligne le nouveau site web municipal pour VILLE DE POISSY (78) janvier 2005. Un projet financé sur fonds propres par la municipalité, à hauteur de 51 000 euros (investissement initial) et 11 000 euros (budget de Porteur du projet > Commune de Poissy fonctionnement). FICHE D’IDENTITÉUn web municipal pour tous Nombre d’habitants > 36 000 Contexte territorial > Aux portes de Paris, dispose de sérieux atouts : son histoire industrielle et la puissance de ses Bilan et perspectives principales entreprises (PSA Peugeot-Citroën, Rochas, etc.). Contact > Tél. : 01 39 22 53 85 Avec 17 000 visiteurs par mois (et 90 000 pages vues), le nouveau site de Courriel : jpdelanoe@ville-poissy.fr la ville de Poissy remporte un vif succès (de nombreux messages de Site : www.ville-poissy.fr satisfaction reçus en ligne en témoignent). À l’avenir, plusieurs développe- ments pourraient être apportés au service, notamment une plus large Avec la mise en ligne du nouveau site web de la ville de Poissy, les Pisciacais et tous les gestion de la relation citoyen, des préinscriptions, des paiements en ligne, Le projet des envois généralisés d’alertes SMS, etc. autres internautes (y compris les déficients visuels) accèdent à un site moderne, innovant et fonctionnel, contenant l’ensemble des informations nécessaires à la vie quotidienne dans la cité. Au sommaire : démarches administratives, commandes d’actes d’état-civil, plan dynamique de la ville, annonces de recrutement, petite enfance, marchés publics, liste des associations, actualité de la vie locale, visite virtuelle de la Collégiale, etc.
  4. 4. “ Santé et social 51 HANDICAP Les enjeux En matérialisant le risque d’infraction, le StatioPass a un effet dissuasif certain. Il joue un rôle éducatif et encourage le comportement civique des citoyens. Outre le respect des places réservées aux personnes handica- pées, le Statio’Pass contribue à la réflexion communale autour du handi- cap et favorise la connaissance des acteurs locaux et de leurs besoins. En effet, la délivrance des cartes de stationnement est l’occasion pour la La mise en œuvre commune d’entrer directement en contact avec les personnes handica- En novembre 2004, une démonstration du Statio’Pass a convaincu la pées. Le Statio’Pass participe aussi de la solidarité entre les habitants, une municipalité et la Poste de Villers-lès-Nancy. La ville a désigné deux chefs des priorités de la ville. de projet et réuni un groupe de travail sur le sujet. La solution et les aspects techniques ont été développés en interne, en lien avec la société Techno- lia et la Poste. La connexion entre les bornes et le système d’alerte est une simple connexion par Internet. Le projet représente un investissement de 10 000 euros. En vitesse de croisière, les frais de fonctionnement sont estimés à 2 500 euros pour 300 cartes de stationnement. Bilan et perspectives Les résultats sont très satisfaisants car les places réservées aux per- sonnes handicapées sont désormais disponibles. Pour preuve, la moyenne des infractions constatées est passée de 10,9 à 2,3 par se- maine. Ce bon résultat est le fruit de l’implication et de la coordination des différents acteurs locaux. À Villers-lès-Nancy, le projet a rapproché les ser- vices publics de la mairie et La Poste. L’objectif à moyen terme est de faireVILLE DE VILLERS-LÈS-NANCY (54) adopter le système par la communauté urbaine du Grand Nancy afin de FICHE D’IDENTITÉ créer un maillage de l’agglomération. Porteur du projet > Commune de Villers-lès-Nancy Statio’Pass pour Nombre d’habitants > 16 039 Contexte territorial > Commune résidentielle, membre de la communauté urbaine du Grand Nancyfavoriser le civisme Contact > Tél. : 03 83 92 12 12 Courriel : jpgurecki@mairie-villers-les-nancy.fr Site : www.villers-les-nancy.fr On a ressenti fortement, Le projet Afin de préserver les places de stationnement réservées aux personnes handicapées, de la part des personnes Villers-lès-Nancy a installé en avril 2005 les deux premières bornes Statio’Pass d’Europe. handicapées, cette volonté Il s’agit de bornes de 1 m 60 de haut et de 22 cm de diamètre, fixées sur le trottoir. Lorsqu’une voiture se gare sur une zone réservée, la borne déclenche un signal lumineux. d’être reconnues en tant que Le Statio’Pass indique alors à l’automobiliste que la police ou les services autorisés telles dans leur autonomie.” seront prévenus s’il ne peut présenter la carte autorisant le stationnement sur cette place. Pascal Jacquemin, maire de Villers-lès-Nancy
  5. 5. “ Santé et social 53 MAINTIEN À DOMICILE/PERSONNES ÂGÉES Dans une société en pleine mutation, aidons nos aînés à adopter ces nouvelles technologies qui permettront leur maintien à domicile dans les meilleures conditions de confort et de sécurité.” Daniel Leroy, adjoint au maire de Pleurtuit Les enjeux Ce projet s’inscrit parfaitement dans le déploiement de la politique sociale de la commune de Pleurtuit. Il offre, en effet, la possibilité de proposer un accompagnement personnalisé des personnes âgées soit par leur famille, soit par les spécialistes de laide à la personne. À ce titre, l’expérimentation des outils de communication innovants mis à disposition permettra de mesurer leur appropriation par les seniors et leurs proches. Moins isolées, les personnes âgées en perte d’autonomie pourront ainsi être maintenues à domicile grâce à un environnement plus sécurisé. La mise en œuvre Conduite en partenariat avec le conseil général dIlle-et-Vilaine, France Télécom, le centre de téléassistance Custos et avec le soutien local de la mairie de Pleurtuit, lexpérimentation a débuté en septembre 2006. Au VILLE DE PLEURTUIT (35) total, huit personnes de Pleurtuit y participent. Les équipements et ser- vices sont mis à disposition par France Télécom qui assure leur installa- tion, l’assistance technique et l’accompagnement des utilisateurs. Porteur du projet > Commune de Pleurtuit Lensemble des frais engagés, dans le cadre de l’expérimentation, est pris FICHE D’IDENTITÉ Favoriser le maintien Nombre d’habitants > 5 136 Contexte territorial > Territoire rural d’Ille-et-Vilaine en Bretagne, composé de nombreux hameaux et en forte expansion e charge par France Télécom avec une aide du conseil général dIlle-et- nà domicile des seniors démographique Contact > Tél. : 02 99 88 41 13 Courriel : mairie@pleurtuit.com Vilaine à hauteur de 25 000 euros sous forme de participation financière directe et de 20 000 euros sous forme d’aide indirecte. Site : www.pleurtuit.com Bilan et perspectives Pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées isolées ou en perte d’autonomie, Pour pallier les éventuelles difficultés d’appropriation des nouvelles tech- Le projet la ville de Pleurtuit a décidé de participer à une expérimentation destinée à améliorer nologies par les seniors, il semble indispensable de prévoir un accompa- leur sécurité et leurs échanges avec l’extérieur. Grâce à l’installation à domicile d’outils gnement rapproché. Après quelques semaines d’utilisation, un premier de communication (Visiophone, téléphone ergonomique, cahier de liaison avec stylo bilan sera établi à la fin septembre 2006, suivi d’un bilan intermédiaire à la communicant et outils de sécurité associant téléalarme et service de téléassistance), fin novembre. Le bilan final de l’expérimentation permettra de faire évoluer les seniors peuvent entrer à tout moment en contact avec leurs proches, les services les services proposés. sociaux ou, en cas d’urgence, avec le centre de téléassistance joignable 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.
  6. 6. “ Santé et social 55 MAINTIEN À DOMICILE/PERSONNES ÂGÉES Pierre Méhaignerie, ancien ministre, député-maire de Vitré L’expérimentation Vi@larm sur le territoire de Vitré est un succès qui illustre le dynamisme et l’esprit d’anticipation des partenaires industriels et institutionnels impliqués dans ce projet.” Les enjeux Afin de mieux prendre en charge la dépendance des personnes âgées, les élus de Vitré ont décidé d’impulser et de soutenir l’expérimentation Vi@larm. Le projet vise à réduire le délai d’intervention du personnel soignant, à améliorer le confort et la sécurité des personnes, mais aussi à rassurer l’entourage. Vi@larm garantit en outre une meilleure coordination de la prise en charge des personnes âgées grâce à une bonne communi- cation entre les soignants. Dans les zones rurales, Vi@larm pourra aussi rompre l’isolement des personnes éloignées et favoriser leur maintien à domicile. La mise en œuvre © M. Rufet - Mairie de Vitré En 2002, la ville de Vitré et le Critt Bretagne (Centre régional dinnovation et de transfert de technologie dans le domaine de la santé) ont fédéré cinq VILLE DE VITRÉ (35) entreprises bretonnes : Aphycare Technologies, Etiam, Laudren Electro- nique, MMO Santé et Timeat Vision. Le premier prototype de Vi@larm a vu Porteur du projet > Commune de Vitré le jour en octobre 2002. L’expérimentation a débuté en octobre 2004 FICHE D’IDENTITÉ Sécuriser les personnes Nombre d’habitants > 17 000 Contexte territorial > Ville médiévale située aux portes de la Bretagne, centre de la communauté d’agglomération dans les maisons de retraite de la Guilmarais et de la Gautray à Vitré, où six résidents ont été équipés. Son coût a été financé à 70 % par l’État,dépendantes avec Vi@larm Vitré Communauté Contact > Tél : 02 99 75 05 21 Courriel : karim.houari@mairie-vitre.fr le conseil régional et la ville. Site : www.mairie-vitre.com/ Bilan et perspectives L’expérimentation Vi@larm a permis d’identifier les besoins, les motivations L’expérimentation Vi@larm consiste à tester, dans des maisons de retraite de Vitré, et les freins des utilisateurs potentiels. Les perspectives sont désormais Le projet très nombreuses. Les entreprises impliquées dans le projet doivent un prototype de surveillance des personnes âgées dépendantes. La solution détecte tout incident grâce à des capteurs optiques intégrés au mobilier des chambres lancer l’industrialisation de Vi@larm et mettre en place une structure qui envoient des images au personnel soignant. De plus, chaque résident est équipé commerciale. Dans les prochains mois, le dispositif pourrait être proposé d’un médaillon de déclenchement volontaire dalarme et d’un bracelet au poignet au secteur dit du long séjour, ainsi qu’aux particuliers. Il est en effet qui décèle les anomalies telles qu’une chute ou un malaise. En cas d’incident, important de s’adresser aux personnes isolées ou dépendantes le personnel soignant est immédiatement prévenu. souhaitant conserver leur autonomie à domicile.
  7. 7. “ Santé et social 57 MAINTIEN À DOMICILE DES PERSONNES ÂGÉES Les enjeux Renforcer la vigilance des services sociaux envers les personnes âgées vivant seules en période estivale était au cœur de ce projet porté par la municipalité de Rueil-Malmaison. Dans une ville où les nouvelles techno- logies sont largement mises au service de la population, la visiophonie s’est facilement imposée : simple à installer et à utiliser, elle a permis d’instaurer un dialogue régulier entre les services municipaux et les per- La mise en œuvre sonnes âgées. Les habitants équipés étaient appelés quotidiennement à Les visiophones ont été livrés et installés par France Télécom, qui a donné heures régulières. En cas de problème, ils pouvaient également utiliser leur toutes les explications nécessaires à leur prise en main. Fonctionnant visiophone pour demander de l’aide. comme un téléphone classique, leur ergonomie est parfaitement adaptée à lusage des seniors grâce à des touches et un écran couleur spéciale- ment conçus. En outre, leur installation a été couplée à un détecteur thermique, le “thermo SMS” : si la température du logement dépassait 28°, un SMS était automatiquement envoyé et un permanent contactait la personne pour prendre de ses nouvelles et lui prodiguer des conseils utiles. Bilan et perspectives Après cette première expérimentation pendant l’été 2004, le projet a été reconduit en 2005, pour assurer le maintien du lien avec les familles en vacances, joignables grâce au mobile. Véritable remède à lisolement, ses résultats sont très encourageants car ils ont montré l’intérêt de la visio- phonie dans la prévention des conséquences dune éventuelle vague de chaleur estivale, et dans le maintien des personnes âgées à leur domicile, tout en renforçant leur sécurité. VILLE DE RUEIL-MALMAISON (92) FICHE D’IDENTITÉLa visiophonie au service Porteur du projet > Commune de Rueil-Malmaison Nombre d’habitants > 74 671 Contexte territorial > Territoire urbain en forte croissance Cette expérimentation originale, des seniors isolés économique, situé en région parisienne, dans le département des Hauts-de-Seine Contact > Site : www.mairie-rueilmalmaison.fr unique en France et en Europe, nous a permis de renforcer le rôle de notre équipe consacrée Le projet La ville de Rueil-Malmaison a mené, durant l’été 2004, une expérience originale visant aux personnes âgées, illustrant la mise à disposition, à titre gracieux, de visiophones au bénéfice de personnes âgées isolées. Ce projet, lancé dès le début de juillet 2004, s’est poursuivi durant tout l’été. ainsi une forme active et Une cinquantaine de seniors de 68 à 92 ans, vivant majoritairement seuls, ont été équipés moderne de service public.” de visiophones pour pouvoir, de 9 heures à 1 heure 30 du matin, entrer en contact visuel Patrick Ollier, maire de Rueil-Malmaison, et auditif avec un agent de la ville de Rueil-Malmaison, chargé de prendre de leurs député des Hauts-de-Seine nouvelles durant la période de forte chaleur.
  8. 8. “ Santé et social 59 Ce projet résulte dun partenariat SANTÉ solide et motivé qui conduit à la fois à répondre à la préoccupation de proximité à légard du patient, et au souci de disposer dun service innovant, concluant et performant.” Bruno Joncour, maire de Saint-Brieuc, président du conseil dadministration du Centre hospitalier de Saint-Brieuc Les enjeux Saint-Brieuc dispose du centre de dialyse le plus important de Bretagne (20 postes, 14 000 séances par an), auquel s’ajoute la responsabilité d’un centre de quatre postes de dialyse à activité estivale au centre hospitalier de Lannion. En juillet 1998, l’Agence régionale de l’hospitalisation (ARH) de Bretagne a demandé au centre de Saint-Brieuc un encadrement mé- dical sur place pour le centre de dialyse temporaire de Lannion ; il a donc été proposé d’optimiser la surveillance médicale des patients en dialyse, pour la plupart en vacances dans le nord-ouest des Côtes-d’Armor, et de renforcer par là même la sécurité de leur traitement. La mise en œuvre L’expérimentation a débuté à l’été 2001. Durant la séance de dialyse, la visioassistance est le complément indispensable de la téléassistanceVILLES DE LANNION ET SAINT-BRIEUC (22) afin que le médecin spécialiste communique avec l’infirmière et/ou le pa- tient. Grâce à une caméra mobile manipulée par l’infirmière, le médecin peut examiner la machine, le circuit sanguin extracorporel, les radiogra- Porteurs du projet > Centres hospitaliers de St-Brieuc-Lannion phies, et les électrocardiogrammes, etc. Le partenaire technique du FICHE D’IDENTITÉ La Télédialyse, Nombre d’habitants > 48 895 (St-Brieuc), 19 351 (Lannion) Contexte territorial > Dynamique, St-Brieuc rassemble de nombreuses entreprises et tous les services publics. Lannion projet est la société Hospal, dont le logiciel a été testé dans le centre de dialyse de Saint-Brieuc dès 1999.suivi médical à distance a réussi à mêler harmonieusement sa richesse culturelle et sa vocation de « capitale » des télécoms Contact > Tél : 02 96 01 70 90 (Centre hospitalier de St-Brieuc) Bilan et perspectives Site : www.megalis.org Après quatre années de fonctionnement, 72 malades ont été traités via la Télédialyse (soit 1 152 séances), dont 75 % venant de centres de dialyse Les centres hospitaliers de Saint-Brieuc et de Lannion ont mis au point un dispositif de la région parisienne. Un questionnaire a été remis à chaque patient. Il en Le projet ressort une excellente appréciation globale du service (prise en charge de surveillance médicale à distance de séances de dialyse par une équipe spécialisée. Utilisant la téléassistance et la visioassistance, le projet Télédialyse constitue une médicale, confidentialité, proximité du domicile, réduction de la fatigue expérimentation pilote en France dans le domaine du traitement de l’insuffisance rénale postdialyse liée au transport, etc.). Même satisfaction côté personnel mé- terminale par hémodialyse, portée par le réseau breton haut débit Mégalis. Le médecin, dical. Pour le docteur Pierre Simon, chef du service de néphrologie à situé dans le service de néphrologie du centre hospitalier de Saint-Brieuc, peut, à tout Saint-Brieuc, « la Télédialyse renforce la surveillance médicale ». À terme, moment de la séance de dialyse qui dure quatre heures, connaître les paramètres la Télédialyse devrait couvrir quatre des quinze centres de dialyse autori- cliniques et biologiques enregistrés par la machine de dialyse, en consultant son ordinateur. sés aujourd’hui.
  9. 9. “ Santé & social 61 SANTÉ Alain Fauconnier, maire de Saint-Affrique, conseiller régional Midi-Pyrénées Le centre de télémédecine offre une réelle opportunité pour faciliter un accès plus rapide aux meilleurs spécialistes et favoriser Les enjeux l’implantation des médecins en ville.” À Saint-Affrique, petite localité située en territoire rural excentré, la question de l’offre de soins est essentielle. Outre les difficultés à attirer de nouveaux médecins sur la commune, de lourdes menaces récurrentes pèsent sur l’hôpital de Saint-Affrique. Aussi l’ouverture du centre de télémédecine dans la ville permet de maintenir une présence médicale indispensable pour la population et de rompre l’isolement des médecins ruraux. La télé- médecine relie à distance, notamment par visioconférence, les spécia- listes – principalement ceux du CHU de Toulouse –, les médecins généra- listes et les patients. La mise en œuvre Initié par l’Association pour la télémédecine de ville et des établissements de santé (TMVES) et appuyé par la commune de Saint-Affrique, le centre de télémédecine bénéficie du soutien financier du conseil régional, ainsi que de la CRAM par le biais du Fonds d’aide à la qualité des soins de ville VILLE DE SAINT-AFFRIQUE (12) (FAQSV). Il accueille tout médecin libéral exerçant à Saint-Affrique ou dans sa région et met à sa disposition un cabinet équipé du matériel de télé- transmission et de visioconférence nécessaire à la téléconsultation et au dialogue entre patients, médecins généralistes et spécialistes. FICHE D’IDENTITÉ Porteur du projet > Association pour la télémédecine de ville La télémédecine et des établissements de santé (TMVES) Nombre d’habitants > 8 412 Contexte territorial > Territoire rural excentré, situé en Aveyron, Bilan et perspectivespour effacer les distances à 2 h 30 de Toulouse Contact > Tél. : 05 65 98 29 00 Les demandes de téléconsultations sont en forte croissance : tous les Site : www.saintaffrique.com patients l’ayant expérimenté sont étonnés par la facilité et la rapidité du contact entre le centre de télémédecine et le spécialiste du CHU. Outre la possibilité d’obtenir un rendez-vous avec un spécialiste en moins Le projet Face au manque de médecins spécialistes en milieu rural, les patients sont de plus de 72 heures, ils apprécient la qualité du dialogue entre médecins. en plus souvent obligés de se déplacer en ville pour les consulter. En 2004, le cabinet Tous mesurent le confort que la télémédecine procure par rapport à un médical de Saint-Affrique fut le premier cabinet libéral en Europe à être doté d’un centre déplacement jusqu’à l’hôpital de Toulouse. Pour répondre à la demande de télémédecine. En soutien à ce projet, la mairie de Saint-Affrique a entrepris croissante des malades, les médecins ruraux devront, dans l’avenir, être la construction d’une maison médicale qui accueillera les praticiens de la commune plus nombreux à pratiquer la téléconsultation. et ceux y assurant périodiquement des consultations. Il est prévu d’y transférer également le centre de télémédecine.
  10. 10. “ Santé et social 63 SANTÉ Les enjeux Initié dès 1996, alors que l’usage des TIC était loin d’être généralisé, le projet Parthenay Ville Numérique a mis en place des outils technologiques afin d’éviter l’enclavement numérique de la ville et d’accompagner les en- treprises, comme les citoyens, dans l’appropriation des TIC. C’est sur ce La mise en œuvre terrain favorable que s’est greffée tout naturellement la plate-forme santé social Web Santé en 2000, après l’ouverture d’un portail communautaire Des agents de la collectivité ont été mobilisés dès le départ (quatorze y (plus de 80 e-services en ligne : inscription à l’école/cantine/garderie, ré- travaillent à ce jour), ainsi que des partenaires industriels, institutionnels servation de livres à la médiathèque, démarches administratives, etc.). (FAST état civil, Adeline, etc.) et scientifiques pour l’analyse des attentes de la population. Afin de faire connaître le projet Ville Numérique, la collectivité a organisé des réunions d’information et des séminaires de sensibilisation. Pour ce dossier, plus d’un million d’euros ont été investis, certaines phases étant financées dans le cadre d’appels à projets européens ou nationaux. Bilan et perspectives Parthenay est régulièrement citée en exemple : 50 % de sa population est internaute ; 500 sites d’acteurs locaux sont hébergés sur le site muni- cipal ; l’accès aux espaces publics numériques facilite l’appropriation des TIC par les citoyens. Concernant plus spécifiquement la plate-forme santé social Web Santé, un groupe de travail réfléchit à la mise en œuvre d’une armoire à pharmacie online (le pharmacien d’un patient pourrait y saisir les données concernant son client). À terme, Parthenay a l’ambition de créer un institut national de l’e-Administration et de contribuer ainsi à son déve-COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE PARTHENAY (79) FICHE D’IDENTITÉ loppement. Porteur du projet > Communauté de communes de Parthenay. Le Web Santé (Parthenay, Adilly, La Chapelle-Bertrand, Chatillon-sur-Thouet, Pompaire, Le Tallud). au service du citoyen Nombre de communes regroupées > 6 Nombre d’habitants > 17 750 Contact > Tél : 05 49 94 03 77 L’usage des TIC Site : www.cc-parthenay.fr a un objectif simple : faciliter la vie des citoyens À ce jour, le projet Web Santé comprend, en libre accès, un annuaire santé social et de l’administration.” Le projet (informations sur les structures de santé, les professionnels de santé, les catégories de populations visées, etc.), ainsi que deux services réservés aux professionnels de santé : un réseau de vigilance (afin notamment de visionner le taux d’occupation Xavier Argenton, maire de Parthenay, des établissements ou de mettre en alerte le suivi d’un patient) et un portail EHPAD président de la communauté de communes de Parthenay (aide à la gestion des places disponibles dans les différentes structures hospitalières du département).

×