Your SlideShare is downloading. ×
0
Gestion interne de la collectivité 29Gestion interne de la col lectivité       En optimisant la gestion interne des collec...
“                                                                                                                         ...
“                                                                                                                         ...
“                                                                                                                         ...
“                                                                                                                         ...
“                                                                                                                         ...
“                                                                                                                         ...
“                                                                                                                         ...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Tome 2 : Gestion interne de la collectivité

583

Published on

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
583
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Tome 2 : Gestion interne de la collectivité"

  1. 1. Gestion interne de la collectivité 29Gestion interne de la col lectivité En optimisant la gestion interne des collectivités locales, le tions essentielles, désormais fédérées par un même haut débit améliore la qualité et la fluidité des échanges, réseau. La dématérialisation progressive des documents, dégageant du temps et des équipes pour des missions et les nouveaux usages qui en découlent, participent à une à valeur ajoutée. Communiquer, partager, coordonner, simplification des procédures administratives et à la pro- archiver et fournir l’information constituent autant de fonc- motion du travail collaboratif.
  2. 2. “ Gestion interne de la collectivité 31 Ce projet avait pour but de doter la collectivité d’une infrastructure de communication moderne, indispensable pour mieux gérer la relation avec les citoyens.” Isabelle Troubat, conseillère municipale de Montluçon, déléguée à la communication et aux NTIC Les enjeux Jusqu’au printemps 2006, les bureaux des services municipaux étaient disséminés à travers la ville (cinq sites proches de l’hôtel de ville, une cinquantaine de sites plus éloignés). Le projet de cité administrative, dotée d’un réseau optique d’un débit de 100 Mbit/s, a regroupé une partie de ces services sur un même site et favorisé l’échange avec plusieurs autres sites secondaires. Le coût élevé de la précédente infrastructure WLAN (à base de liaisons louées) a participé à son abandon et orienté le choix vers l’option fibre optique, avec l’installation d’un nouvel autocommuta- teur téléphonique pour l’hôtel de ville. La mise en œuvre Parallèlement au projet d’installation des services municipaux dans la nouvelle cité administrative, des études préliminaires visant à remplacer l’infrastructure WLAN jusqu’alors utilisée ont été réalisées début 2005. En novembre 2005, la ville optait pour la solution Intra Cité de France Télécom, assistée dans ce choix par le cabinet d’étude MG Fil Conseil. VILLE DE MONTLUÇON (03) Outre la cité administrative, cœur du réseau Intra Cité, une dizaine de sites distants (centre technique municipal, médiathèques, espace Montluçon Porteur du projet > Commune de Montluçon Jeunesse, etc.) sont rattachés au réseau par des liens SDSL. Les frais de FICHE D’IDENTITÉ Nombre d’habitants > 44 074 mise en service sont évalués à 30 000 euros (plus 200 000 euros de Intra Cité, le haut débit Contexte territorial > Territoire de passage et d’échanges, occupe une situation stratégique, au centre de la France, fonctionnement par an pour 50 sites déployés).municipal 100 % fibre optique au carrefour de l’axe Centre-Europe-Atlantique Contact > Tél. : 04 70 02 55 00 Courriel : e.kimbrought@mairie-montlucon.fr Bilan et perspectives Site : www.mairie-montlucon.fr Outre un débit et une fiabilité accrus par rapport à l’ancienne architecture, la ville a vu ses coûts de fonctionnement télécom réduits et bénéficie Le projet Inaugurée en mai 2006, la cité administrative a bénéficié, dès son ouverture, de désormais d’une plus grande homogénéité de ses équipements réseau et l’infrastructure Intra Cité, réseau haut débit transportant voix et données sur une même télécom. Résultat : les services municipaux peuvent se concentrer sur leur fibre optique. La ville utilise la voix sur IP pour communiquer notamment avec les mission première (depuis la migration, les sites distants n’ont plus subi de médiathèques de l’agglomération, le centre technique municipal et quelques espaces coupures, ni d’engorgement) et choisir les outils les mieux adaptés. de loisirs. Par ailleurs, le réseau Intra Cité améliore concrètement le travail coopératif À terme, la ville pourra bénéficier d’un accueil téléphonique unique pour les des services grâce au partage de l’information entre les sites : les dossiers transitent usagers de tous les services municipaux, et les points d’accès à Internet en toute sécurité et sans délai d’un bâtiment à l’autre. devraient être multipliés.
  3. 3. “ Gestion interne de la collectivité 33 Patrick Weiten, maire de Yutz Lorsque nous avons mis en place ce système Les enjeux de vidéosurveillance, notre objectif était À proximité de l’axe Thionville-Metz, du Luxembourg, de la Belgique et de couvrir certains points sensibles de la ville de l’Allemagne, Yutz bénéficie d’une situation privilégiée offrant des pos- sibilités de développement économique importantes. Ville dynamique, en qui subissaient des dégradations régulières." plein essor démographique, elle est confrontée, dans certains quartiers, à des actes de vandalisme et à des graffitis. La municipalité a donc souhaité renforcer la sécurité en adoptant la vidéosurveillance urbaine. Solution souple et évolutive, rapide à mettre en place, la vidéosurveillance répond efficacement aux enjeux de prévention, partout où cela est nécessaire. Et contribue ainsi à la sécurité des populations et des biens. La mise en œuvre Après avoir établi le cahier des charges du projet au début de l’année 2005, la mairie de Yutz a procédé à une consultation au deuxième trimes- tre et les travaux ont été réalisés de septembre à novembre 2005. Neuf caméras ont été installées dans quatre quartiers de la ville. La solution technique retenue combine vidéosurveillance et transfert des données informatiques municipales : cela est rendu possible par le développement des TIC et du haut débit, qui fait de Yutz une ville pionnière en Moselle dans VILLE DE YUTZ (57) ce domaine. Pour la réalisation du projet, la municipalité a investi 86 320 euros. FICHE D’IDENTITÉ La vidéosurveillance Porteur du projet > Commune de Yutz Nombre d’habitants > 17 000 Contexte territorial > Territoire rural, au nord-ouest Bilan et perspectivesau service de la sécurité du département de la Moselle, en Lorraine Contact > Tél. : 03 82 82 26 82 Site : www.mairie-yutz.fr Après un an d’utilisation, le bilan de la vidéosurveillance est globalement positif, malgré les quelques dégradations de matériel constatées dans les semaines qui ont suivi l’installation des caméras. Dans les zones placées sous vidéosurveillance, la ville de Yutz enregistre en effet une nette diminu- tion des actes répréhensibles. Elle a donc décidé d’étendre le système à Le projet Pour mieux protéger certains quartiers sensibles qui subissaient régulièrement un autre quartier en installant une caméra supplémentaire. des dégradations, la ville de Yutz a décidé de mettre en place un système de vidéo- surveillance. Le projet a été lancé au printemps 2005, avec l’installation de caméras placées aux points stratégiques de plusieurs quartiers de la ville. Reliées par une connexion à haut débit au serveur informatique de la ville, elles enregistrent et stockent les images. Elles peuvent être pilotées à distance par un opérateur du centre de surveillance.
  4. 4. “ Gestion interne de la collectivité 35 Les enjeux Face à l’augmentation de la délinquance dans les années 1990, la muni- cipalité a souhaité mettre en œuvre un système de vidéosurveillance en collaboration avec la police nationale. La vidéosurveillance vient en appui de la politique communale de sécurité et de prévention à l’égard des La mise en œuvre jeunes ; elle soutient également les actions de prévention des risques na- La ville a créé une commission ad-hoc comprenant 18 membres, dont 9 turels majeurs, notamment les inondations, d’aide à la régulation et à la élus de toutes tendances et des acteurs de la vie civile. Une large concer- surveillance du trafic routier et assure la protection de certains bâtiments tation a été engagée avec la population sur les emplacements des camé- publics. De plus, le dispositif est totalement respectueux de la vie privée. ras. La direction des systèmes d’information, assistée d’un cabinet d’ingénierie exter ne, s’est chargée de la maîtrise d’œuvre. L’investissement s’élève à 1 450 000 euros et le coût de fonctionnement est de 180 000 euros par an. Pour assurer le respect de la Loi informa- tique et libertés, les images enregistrées sont conservées dix jours et seul un officier de la police judiciaire peut y accéder. Bilan et perspectives Les chiffres de la délinquance sont éloquents : entre 2000 et 2005 la ville a enregistré une baisse de 70 % des vols à la portière, de 50 % des vols à main armée, de 21 % des vols avec violence ou encore de 35 % des vols de véhicules. Malheureusement, ces bons résultats ont entraîné un dé- placement de la petite délinquance vers des secteurs moins surveillés, qui demandent aujourd’hui à bénéficier de la vidéosurveillance. La commune devrait poursuivre sa politique contre l’insécurité, et notamment étendre le VILLE DʼANTIBES JUAN-LES-PINS (06) dispositif à la surveillance des édifices et bâtiments communaux. Porteur du projet > Commune d’Antibes Juan-les-Pins FICHE D’IDENTITÉ Un dispositif de sécurité Nombre d’habitants > 73 383 Contexte territorial > Deuxième ville des Alpes-Maritimes, située entre Nice et Cannes, présentant une forte activité touristiquerespectueux des libertés et économique avec le parc technologique de Sophia Antipolis Contact > Tél. : 04 92 90 50 00 courriel : jb.perini@ville-antibes.fr La vidéosurveillance Site : www.antibes-juanlespins.com a fait lobjet dune mise en place concertée et mesurée Le projet Dès 1997, la ville d’Antibes Juan-les-Pins met en œuvre un réseau de vidéosurveillance constitué de caméras, de bornes d’appel et d’un poste central de visualisation et dans le respect des libertés d’enregistrement des images, aménagé au commissariat de police. Aujourd’hui, individuelles de chacun 38 caméras sont installées. En 2005, le projet s’est étendu à la surveillance des abords et de la loi.” de quatre collèges (huit caméras), en partenariat avec le rectorat et le conseil général Jean Léonetti, député-maire d’Antibes qui prend à sa charge les dépenses d’investissement et de fonctionnement, notamment le transport des images par lignes haut débit. France Télécom a été associé à cette opération.
  5. 5. “ Gestion interne de la collectivité 37 Ce portail communautaire s’inscrit pleinement dans les missions de l’intercommunalité : mutualisation, travail coopératif, partage des connaissances, accès pour tous à la même information au même instant.” André Renaud, vice-président du Grand Chalon chargé des TIC Les enjeux Ce projet s’inscrit dans une stratégie engagée dès 2001 avec l’ouverture aux usagers des premiers espaces multimédias. En créant le portail communautaire de services, le Grand Chalon se dote d’un outil précieux de gestion interne. La mutualisation des ressources, notamment les annuaires de compétences, génère une plus grande efficacité et une réduction des coûts. La dématérialisation, comme par exemple la convo- cation aux réunions par courriel, produit aussi des économies sur les coûts de fonctionnement. Par ailleurs, une telle initiative développe une bonne culture de réseau et de travail d’équipe. La mise en œuvre Afin que l’ensemble des communes s’approprie le projet, tous les parte- naires ont été associés à chaque étape de la conceptualisation pour LE GRAND CHALON (71) aboutir à un cahier des charges et à la conception de leur outil. Le Grand Chalon a développé le projet grâce au soutien financier de l’État (FNADT) Porteur du projet > Communauté d’agglomération et de la région Bourgogne. Il a ensuite fait appel à un prestataire externe. FICHE D’IDENTITÉ du Grand ChalonUn portail pour mutualiser Nombre de communes regroupées > 38 Nombre d’habitants > 108 614 Contexte territorial > Moderne et dynamique, la plus grande Le budget total s’élève à 143 500 euros pour le portail communautaire et 70 000 euros pour le Système d’information géographique (SIG). Le coût les ressources ville de Saône-et-Loire et la deuxième ville de Bourgogne Contact > Tél. : 03 85 94 15 15 de fonctionnement total est évalué à 19 500 euros par an. Courriel : patrice.brenot@legrandchalon.fr Site : www.legrandchalon.fr Bilan et perspectives La communauté d’agglomération n’a pas aujourd’hui le recul nécessaire pour dresser un bilan complet. En effet, l’équipement des communes ne Le projet Lancé à l’automne 2002, le projet de portail communautaire de services du Grand favorise pas encore une utilisation optimale de la plate-forme SIG. En ou- Chalon a démarré au printemps 2004 pour remplir un double objectif : mutualiser tre la numérisation du cadastre est toujours en cours. Mais l’outil s’enrichit les ressources informatiques et développer l’administration électronique. Aujourd’hui, régulièrement de nouvelles couches thématiques de données, accrois- il offre de nombreux services, tels qu’une plate-forme cartographique, des espaces sant ainsi son intérêt pour les communes. En ce qui concerne le portail de travail collaboratif, des agendas partagés ou un annuaire de compétences. communautaire, le développement se poursuit et les premiers services Le site propose en outre des téléservices et des téléprocédures. devraient être diffusés à l’automne 2006.
  6. 6. “ Gestion interne de la collectivité 39 Les enjeux Pour mieux gérer le stationnement dans le centre-ville et les zones touris- tiques de la ville de Tournon, la municipalité a voulu augmenter le nombre d’horodateurs, sans toutefois mobiliser de moyens humains supplémen- taires. En outre, pour faciliter le paiement du stationnement, il fallait favori- ser l’utilisation de moyens de paiement électroniques diversifiés, notam- La mise en œuvre ment tous les types de cartes de paiement et d’abonnement. La ville a La constitution d’une équipe projet a été déterminante. Après avoir iden- privilégié une solution de gestion automatisée par TIC avec transmission tifié les différents intervenants, défini leur rôle, la date et les délais des données en temps réel par GPRS. d’intervention, un travail collaboratif a été mené avec Orange et Parcteo afin de déterminer les modalités techniques des échanges d’informations e n cohérence avec les problématiques d’organisation de la mairie. Financé par la commune, le coût d’investissement du projet s’est établi à 16 980 euros, et le coût du fonctionnement s’élève à 6 000 euros par an. Bilan et perspectives Lancé en janvier 2006, le projet donne toute satisfaction à la municipalité qui a réussi à conjuguer facilité de paiement et de maintenance avec connaissance des recettes en temps réel. Elle envisage de développer le service à dautres activités comme l’accès et la gestion des bâtiments communaux, de la médiathèque, des équipements sportifs… Côté utilisa- teurs, s’il est encore trop tôt pour faire un premier bilan, il apparaît déjà que l’acceptation et la compréhension des nouveaux usages doivent être ac- VILLE DE TOURNON-SUR-RHÔNE (07) compagnées par une information et une concertation avec la population. FICHE D’IDENTITÉ Porteur du projet > Commune de Tournon-sur-RhôneGestion des horodateurs Nombre d’habitants > 10 607 Contexte territorial > Territoire rural de la vallée du Rhône, situé à distance sur un axe important de circulation et dactivité touristique Contact > Tél. : 04 75 07 83 83 Courriel : maire@ville-tournon.com Faciliter le stationnement Site : www.ville-tournon.com pour les usagers et gérer le service public avec efficacité Le projet La ville de Tournon-sur-Rhône a décidé d’associer la mise en service d’une nouvelle zone de stationnement payant à un système de contrôle et de gestion automatique en mettant en œuvre les des horodateurs. Sensible au développement des TIC et convaincue de l’intérêt moyens de communication des systèmes de partage et d’échanges d’informations pour avoir précédemment daujourdhui.” adopté un Oléane VPN, la commune a cherché une solution moderne de gestion des parcmètres. Avec comme impératif, de pouvoir contrôler en temps réel le parc Jean Pontier, maire de Tournon-sur-Rhône des horodateurs et d’être informée des recettes et des pannes.
  7. 7. “ Gestion interne de la collectivité 41 Le développement et lutilisation des TIC sont de véritables enjeux pour les intercommunalités, car ils favorisent la circulation des informations et donc la coopération et le travail en commun.” Jean-Noël Parpillon, vice-président de la communauté d’agglomération, chargé de linformation et de la communication Les enjeux Chambéry Métropole souhaite ainsi créer une culture collective et favori- ser le travail collaboratif, le partage d’informations, et réaliser des écono- mies de papier. Le nombre important d’intervenants, et notamment les 380 agents et 38 membres du bureau élus, nécessite une bonne communication interne de la communauté. Le Fil s’inscrit dans le projet global de dématérialisation et damélioration de la circulation de linformation au sein de la communauté d’agglomération. Avec l’ouverture du Fil en extranet, toutes les communes auront bientôt accès aux informa- tions communautaires. La mise en œuvre Le projet d’intranet est un prolongement du site Internet. La collectivité a fait appel au même prestataire et utilise la même solution technique (CMS). Le projet CartoFil a été mené en parallèle. L’ensemble des initiatives est suivi par les services systèmes dinformation et communication. La pro- CHAMBÉRY MÉTROPOLE (73) grammation est réalisée par des prestataires externes. Le Fil a vu le jour en avril 2006 et l’intranet SIG en mai. L’investissement s’élève à 30 000 euros Porteur du projet > Communauté d’agglomération de Chambéry et le coût de fonctionnement devrait être de 7 000 euros par an, FICHE D’IDENTITÉ MétropoleLe Fil, un intranet fédérateur Nombre de communes regroupées > 24 Nombre d’habitants > 120 377 Contexte territorial > Située au cœur des Alpes, entre Grenoble, entièrement financés par Chambéry Métropole. Lyon et Annecy, avec une activité économique très diversifiée Contact > Tél. : 04 79 96 86 00 Bilan et perspectives Site : www.chambery-metropole.fr Courriel : marlene.desbois@chambery-metropole.fr Lintranet nétant opérationnel que depuis avril 2006, il est trop tôt pour en tirer des conclusions. Mais les projets ne manquent pas. Ainsi, l’ouverture en mode extranet à l’ensemble des communes devrait intervenir à Le projet Après avoir lancé son site Internet fin 2004, Chambéry Métropole a souhaité créer l’automne 2006. Chambéry Métropole propose aussi un outil de consul- un intranet afin de fédérer l’ensemble des agents et des élus. Avec l’intranet baptisé le Fil, tation du cadastre et d’autres informations dont les communes ne béné- les ordinateurs communautaires donnent accès à toutes sortes de documents, comme, ficient pas toujours en interne. En outre, les collectivités peuvent construire par exemple, un annuaire des agents et des compétences, l’agenda des réunions des applications partagées, telles que le suivi des travaux sur ou une revue de presse, ainsi qu’à un système d’information géographique, CartoFil. lagglomération. À moyen terme, le SIG CartoFil devrait être intégré au site Par ailleurs, les communes peuvent profiter de l’outil communautaire pour créer Internet. leur propre site Internet.
  8. 8. “ Gestion interne de la collectivité 43 Les enjeux La mise en œuvre Dynamique, multiculturelle, tournée vers la modernité, la ville de Drancy La ville de Drancy a initié depuis trois ans la réécriture de ses applications multiplie les projets d’envergure et s’attache à conduire une action de intranet afin d’en faciliter la consultation en mobilité. Concernant les appli- proximité ambitieuse au service des citoyens. Le développement des so- cations et les terminaux mobiles, les choix techniques ont été faits par lutions mobiles revêt en ce sens une véritable dimension politique. En don- la direction informatique de la mairie qui a porté le projet avec le maire et nant la possibilité aux cadres territoriaux de signaler tout dysfonctionne- le directeur général des services. La mobilisation des partenaires privés, ment et de déclencher ainsi une intervention immédiate, la mairie répond Apteryx pour le développement des applications et Orange pour le prêt à des attentes fortes des citoyens. Dialogue facilité sur le terrain, délais rac- des terminaux et des cartes 3G PCMCIA, a été facilitée par le caractère courcis, les problèmes sont pris en compte plus rapidement, notamment avant-gardiste de la solution. 240 000 euros ont été investis dans la dans les domaines de la sécurité et de la voirie. réécriture des applications en intranet, qui pourront être amortis grâce à la revente par la ville des logiciels auprès des collectivités locales. En effet, ces logiciels ont été développés dans le cadre d’un partenariat public- privé. Bilan et perspectives Si les utilisateurs regrettent parfois que la lisibilité ne soit pas meilleure sur les écrans des mobiles, ils constatent que la possibilité de se connecter à tout moment au système d’information de la mairie entraîne une réelle amélioration des délais d’intervention. Et un allègement dans le traitement de certains dossiers désormais réglés, quasiment en temps réel, sur le ter- rain. Plus réactifs, plus proches de la population, les cadres et les élus gagnent également en image. Et cette portée politique de la mobilité connaîtra une nouvelle dimension avant la fin de l’année, avec la possibi- VILLE DE DRANCY (93) lité de gérer directement les rendez-vous demandés par les Drancéens. FICHE D’IDENTITÉ Des solutions mobiles Porteur du projet > Commune de Drancy Nombre d’habitants > 64 500 Contexte territorial > Territoire urbain en région parisienne Grâce à l’usagepour une meilleure réactivité Contact > Tél. : 01 48 96 50 80 Courriel : david.larose@drancy.fr Site : www.ville-drancy.fr des technologies de télécommunication, nous avons amélioré la qualité du service La ville de Drancy a décidé d’équiper les élus et les cadres territoriaux de téléphones rendu à la population de Drancy Le projet mobiles leur donnant un accès permanent au système d’information de la mairie tout en réalisant des et à leur messagerie. Sur le terrain, la réactivité des collaborateurs est amplifiée, chacun économies.” pouvant intervenir immédiatement dans son domaine de compétences. Après avoir été la première ville française à adopter la téléphonie sur IP, Drancy initie avec ce projet une Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy démarche télécom de pointe s’appuyant sur le potentiel des solutions de mobilité.
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×