Your SlideShare is downloading. ×
Tome 2 : éducation
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Tome 2 : éducation

340
views

Published on


0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
340
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Éducation 127Éducation Le secteur éducatif bénéficie d’une très large palette de quotidiennes entre parents d’élèves et environnement services construits à l’aide des TIC. De nombreuses appli- éducatif, le partage du savoir est optimisé (poursuivre ou cations améliorent déjà la vie quotidienne des parents, des compléter un enseignement reçu en classe, assister à des élèves et du personnel éducatif. Ainsi, outre l’envoi d’un cours d’histoire de l’art, etc.). Grâce au haut débit, les utilisa- certain nombre d’informations fluidifiant les relations teurs parviennent à s’affranchir du temps et des distances.
  • 2. “ Éducation 129 Les cartables électroniques traduisent la volonté municipale de rompre la fracture numérique en pariant sur le développement économique lié aux nouvelles technologies.” Jean-Michel Renard, adjoint au maire de Langres Les enjeux Sur ce territoire rural qu’est le Pays-de-Langres, ce projet a été voulu par la municipalité pour pallier notamment l’éclatement géographique de la population. L’accès au très haut débit était une première étape dans cette stratégie. Aujourd’hui, le développement des cartables nu- mériques répond à une forte demande des familles. Mais il constitue aussi un bon moyen de rompre la fracture numérique et de répondre à l’objectif prioritaire affiché par la municipalité de démocratiser l’usage des TIC. Une façon de participer au développement économique et so- cial du territoire. La mise en œuvre Le projet a été initié par la ville de Langres, qui se charge aussi de son développement, l’Éducation nationale veillant à l’accompagnement avec VILLE DE LANGRES (52) mise à disposition d’un enseignant référent. L’ingénierie du projet a été confiée à l’association pôle Diderot. Le Centre départemental de docu-Des cartables électroniques mentation pédagogique (CDDP) a fourni la documentation numérique. FICHE D’IDENTITÉ Porteur du projet > Commune de Langres Nombre d’habitants > 9 800 Les cartables électroniques ont coûté à la commune 200 000 euros, soit pour démocratiser les TIC Contexte territorial > Territoire rural, sous-préfecture de Haute-Marne en Champagne-Ardenne Contact > Tél. : 03 25 87 77 77 environ 5 % du budget d’investissement. Quant au fonctionnement, il s’élève à 10 000 euros par an. Site : www.ville-langres.com Bilan et perspectives Après son démarrage en mai 2005, le projet a franchi une seconde étape Le projet La ville de Langres a choisi de mettre à disposition des élèves de CM2 des ordinateurs en janvier 2006. Les premiers résultats sont très encourageants : les portables à utiliser à l’école, mais aussi dans le cadre familial. Il était donc indispensable élèves ont déjà fait de sérieux progrès et l’accueil des familles est favora- d’équiper chaque famille d’une liaison numérique avec le matériel nécessaire pour ble. Certains parents ont même fait des demandes de stage à la Cyber- accéder aux services en ligne. Ce projet a été lancé en 2004 par le pôle Diderot, base de Langres. La solution choisie met donc les TIC à disposition de une association créée par la commune pour développer un territoire numérique tous. La ville souhaite d’ailleurs étendre le dispositif aux collèges, l’objectif dans le Pays-de-Langres. Il s’agit d’une expérimentation du groupe Espaces à long terme étant d’offrir le cartable électronique aux élèves de numériques de travail piloté par l’Éducation nationale. CM1/CM2, ainsi qu’aux collégiens de 6e et de 5e.
  • 3. “ Éducation 131 Cette opération sinscrit dans un contexte de décentralisation culturelle et de volonté toujours plus affirmée dengagement de notre collectivité à satisfaire la demande culturelle de nos concitoyens.” François Fortassin, président du conseil général et sénateur des Hautes-Pyrénées Les enjeux Cette opération illustre la richesse des services désormais accessibles pour les citoyens dans les domaines de la culture et de la diffusion des savoirs grâce au haut débit. Pour le conseil général des Hautes-Pyrénées, lobjectif est de diffuser du contenu culturel de grande qualité de façon décentralisée sur le site prestigieux de labbaye de lEscaladieu en valori- sant ce site cistercien et en étoffant l’offre d’enseignement artistique pour le grand public. L’École du Louvre y trouve, quant à elle, le moyen d’accroître ses possibilités et d’élargir son public. La mise en œuvre Pour assurer cette retransmission, lÉcole du Louvre a utilisé un accès In- ternet haut débit et un micro-ordinateur muni dune caméra. Labbaye de CONSEIL GÉNÉRAL DES HAUTES-PYRÉNÉES (65) lEscaladieu disposait également dun accès Internet haut débit, dun micro-ordinateur et dun rétroprojecteur. Les flux de données ont transité grâce à la solution TéléNetCité Live. Porteur du projet > Conseil général des Hautes-Pyrénées FICHE D’IDENTITÉ Haut débit au service de la Nombre d’habitants > 222 362 Contexte territorial > Les Hautes-Pyrénées ont une tradition agricole, avec des régions naturelles bien distinctes qui Bilan et perspectivesdémocratisation de la culture composent le paysage : la montagne et ses vallées, les coteaux et les plaines Contact > Tél : 05 62 56 77 94 Les quatre cours de l’École du Louvre diffusés en direct à l’abbaye de l’Escaladieu ont connu un réel succès et se sont déroulés dans Site : www.cg65.fr d’excellentes conditions techniques. Les auditeurs de l’Escaladieu ont m ê m e p u poser des questions au conférencier. La qualité de l’expérimentation Le projet Du 3 au 6 juillet 2006, le conseil général des Hautes-Pyrénées, en partenariat avec ouvre la voie à d’autres applications dans les domaines de la culture et de lÉcole du Louvre et France Télécom, a organisé la toute première retransmission en la formation professionnelle. direct d’un cycle de conférences de lÉcole du Louvre à labbaye de lEscaladieu en Hautes-Pyrénées. Quatre cours de Michel Pastoureau ont ainsi été suivis par un large public réuni au sein de labbaye de lEscaladieu. Ce projet rendu possible par la solution TéléNetCité Live de France Télécom est une grande première qui facilite l’accès à la culture au plus grand nombre.
  • 4. “ Éducation 133 Le double engagement de valoriser la tradition de la commune et de la faire entrer dans une modernité partagée nous conduit à développer des services innovants de proximité, garants d’une ville heureuse et solidaire.” Jean-Louis Masson, maire de La Garde, conseiller général du Var, vice-président de la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée Les enjeux La commune de La Garde a pris l’engagement de faciliter à tous les jeunes l’accès aux TIC et de leur offrir ainsi la possibilité d’entrer dans l’âge adulte en sachant maîtriser les outils multimédias. La création de ces espaces multimédias a pour objet de réduire la fracture numérique persistante entre les jeunes privilégiés disposant des TIC à leur domicile et ceux des milieux populaires qui, au mieux, y ont accès à l’école. Conçus pour répondre aux attentes des enfants et des adolescents, ces lieux sont également destinés à favoriser le lien social. La mise en œuvre Le premier atelier dédié aux TIC de La Garde a ouvert ses portes dès 1997. Mis en place par la municipalité en collaboration avec un centre de loisirs associé à l’école (CLAE), il propose aux jeunes un espace équipé de dix ordinateurs. En 2003, c’est un Point Cyb, espace multimédia labellisé VILLE DE LA GARDE (83) par le ministère de la Jeunesse qui est créé. Enfin, l’espace multimédia du centre de loisirs Henri Wallon voit le jour en septembre 2005. Stratégi- quement placés dans des structures dédiées aux jeunes, les trois Porteur du projet > Commune de La Garde espaces facilitent l’accès à l’outil informatique et à Internet et offrent un FICHE D’IDENTITÉDes espaces multimédias Nombre d’habitants > 26 000 Contexte territorial > Une authentique cité provençale à taille humaine incluse dans la communauté encadrement adapté à tous, dès le plus jeune âge. pour initier les jeunes d’agglomération Toulon Provence Méditerranée Contacts > Tél. : 04 94 08 99 90 - Site : www.ville-lagarde.fr Courriels : apasqual@ville-lagarde.fr Bilan et perspectives ggreff@ville-lagarde.fr Les chiffres et les statistiques l’attestent, les jeunes Gardéens fréquentent assidûment les espaces multimédias mis à leur disposition. Avec plus de 150 usagers par semaine, l’espace multimédia Henri Wallon rencontre un Le projet Commune la plus jeune du département du Var, La Garde a reçu le label Ville amie succès grandissant. Les juniors apprécient unanimement la convivialité du des enfants en 2004. Solidaire et tournée vers les nouvelles technologies, elle a créé Point Cyb qui reçoit plus de 25 visites par jour. Quant à l’espace multimé- le pool TIC Jeunesse, un ensemble d’espaces informatiques et multimédias. dia au CLAE, il accueille une trentaine d’enfants et d’adolescents par se- Accessible à tous les jeunes Gardéens âgés de 3 à 25 ans, ce pool est constitué maine. Enfin, enseignants et élèves sont très satisfaits des travaux et des de trois structures d’initiation et d’accès aux TIC. Il est complété par la mise en œuvre échanges européens initiés par le programme européen Socrates. du programme européen Socrates Intégration dans les programmes scolaires des écoles.
  • 5. “ Éducation 135 Les enjeux Le projet Enfance est né de la volonté municipale de simplifier les démarches administratives pour les familles mayennaises utilisatrices des services de la petite enfance/jeunesse et scolaire de la collectivité, tout en optimisant les relations interservices municipaux. Outre les neuf directeurs d’école publique et la trésorerie principale, la Caisse d’allocations familiales de la Mayenne a été étroitement associée à la mise en œuvre du projet. La mise en œuvre Au-delà, le réseau Enfance a pour objectif d’être partiellement accessible Le projet a été piloté par le service informatique de la collectivité, en étroite aux administrés via Internet et un portail sécurisé pour la gestion du liaison avec la direction des services enfance/jeunesse/scolaire. Sur la compte famille, la gestion des inscriptions périscolaires, la réservation et le base d’un financement 100 % municipal (48 000 euros en investissement paiement en ligne. initial, 3 000 euros par an en fonctionnement), le projet Enfance a néces- sité la mobilisation de trois personnes pour son élaboration et de près d’une cinquantaine de personnes pour son fonctionnement (personnel administratif, assistantes maternelles, directeurs d’école et de centres de loisirs, animateurs, etc.). Bilan et perspectives Les premiers bénéfices de la mise en place du projet Enfance sont une meilleure maîtrise des dossiers des familles (dossier unique pour les ins- criptions familiales multiples), ainsi qu’une meilleure adéquation entre les commandes et la production du service restauration, entraînant une éco- nomie. Par ailleurs, la mise en ligne du service a permis une simplification du pointage et de la facturation, ainsi qu’une mise à jour instantanée de toutes les données de la famille. VILLE DE MAYENNE (53) Porteur du projet > Commune de Mayenne FICHE D’IDENTITÉ Nombre d’habitants > 15 000 Pour une e-gestion Contexte territorial > Sous-préfecture du département de la Mayenne, Mayenne est au centre d’une communauté de communes (19 communes, 28 000 habitants) Les TIC doiventdes services Enfance Contact > Tél. : 02 43 30 21 21 Courriel : webmaster@mairie-mayenne.fr permettre de simplifier Site : www.mairie-mayenne.fr le quotidien de nos administrés, Le projet La mise en place d’un réseau informatique Enfance multisite permet une meilleure gestion des inscriptions et des plannings d’activités des établissements liés à l’enfance (écoles, tout en améliorant le centres de loisirs, crèches), ainsi qu’un meilleur suivi de la facturation online (notamment fonctionnement pour la restauration), la e-gestion du dossier médical des enfants scolarisés, etc. de nos services.” Cibles du projet : le service de l’enfance et le service financier de la ville, les écoles Claude Leblanc, maire de Mayenne. maternelles et primaires, les équipements liés à l’enfance, et bien sûr l’ensemble des familles concernées.
  • 6. “ Éducation 137 Lorsque, par précaution, il est nécessaire de suspendre les transports scolaires, le système d’envoi de messages en nombre répond à l’exigence de prévenir rapidement nos interlocuteurs.” François Launoy, maire de Fontaine-Française conseiller général de la Côte-d’Or Les enjeux Lorsque les autorités de la Côte-d’Or décident de suspendre les trans- ports scolaires, il faut prévenir les 40 transporteurs qui assurent le service sur le département, les 707 communes, les 43 conseillers généraux et les 454 établissements scolaires. Il est donc important de diffuser rapidement l’information. Le dispositif Contact Diffusion Multimédia offre l’avantage de s’adresser à un grand nombre d’interlocuteurs, en un minimum de temps et sur différents médias. En développant l’information sur les transports scolaires, le conseil général entend répondre aux attentes des familles. La mise en œuvre Convaincu de l’enjeu d’une telle communication, le conseil général a initié le projet d’un service d’information en multidiffusion pendant l’hiver 2004- 2005. Le projet a ensuite fait l’objet de campagnes d’information auprès des élus locaux afin de préparer sa mise en œuvre pour la rentrée scolaire CONSEIL GÉNÉRAL DE LA CÔTE-DʼOR (21) suivante. Le conseil général a lancé une consultation pendant l’été 2005. Étant donné les spécifications fonctionnelles portant notamment sur le nombre d’interlocuteurs, l’application Contact Diffusion Multimédia de Porteur du projet > Conseil général de la Côte-d’Or France Télécom a été retenue. Le coût total de fonctionnement s’élève à FICHE D’IDENTITÉ Transports scolaires : Nombre de communes regroupées > 707 Nombre d’habitants > 507 000 Contexte territorial > Une géographie contrastée entre plaine 12 000 euros sur trois ans.faire circuler l’information et reliefs avec, en hiver, de fortes précipitations neigeuses et des périodes de gel intenses Contact > Tél. : 03 80 63 67 14 - Courriel : eric.martinez@cg21.fr Bilan et perspectives Site : www.cg21.fr Au terme de l’année scolaire, le bilan est positif. En effet, les conseillers gé- néraux, les maires et les établissements scolaires sont satisfaits d’obtenir une information fiable et rapide. Mais la communication de ce service Le projet Depuis la rentrée scolaire 2005-2006, le conseil général de la Côte-d’Or a mis en place devra encore être améliorée car seulement 202 communes sur les 707 un système d’information qui prévient dans un délai très court les parents des que compte la Côte-d’Or ont transmis un numéro de téléphone afin de suspensions des transports scolaires en hiver. Ces décisions sont désormais relayées recevoir les informations. Ce projet nécessite donc l’implication de tous grâce à l’application Contact Diffusion Multimédia de France Télécom. Par téléphone, les élus pour répondre aux attentes des familles et des différents interlo- depuis leur domicile ou via Internet, les agents d’astreinte peuvent envoyer l’information cuteurs intéressés par les transports scolaires dans le département. à tous les contacts sur leur téléphone fixe, sur un mobile, par courriel ou par télécopie.
  • 7. “ Education 139 Les enjeux Accessible depuis le portail Internet de la ville, la cyber-crèche offre aux parents un service inédit en région Centre. Les pères et mères connectés peuvent désormais suivre les moments importants de leurs enfants âgés La mise en œuvre de 2 à 3 ans. Il s’agit de renforcer et d’enrichir les liens entre les familles Porté par la commune et l’équipe pédagogique de la crèche, le projet a et l’équipe pédagogique dans l’intérêt des tout-petits. Privatif et sécu- débuté par une étude des cyber-crèches déjà installées à Issy-les-Mouli- risé, l’accès à la cyber-crèche est exclusivement réservé aux parents des neaux (92). Sur le plan technique, il a fallu associer la fibre optique, le courant enfants filmés. La ville de Lucé s’adapte ainsi aux mutations de la famille porteur en ligne (CPL) et le Wi-Fi pour obtenir un débit de 2 Mbit/s symé- d’aujourd’hui et notamment aux situations de divorce ou d’éloignement triques. La ville a choisi de faire appel à un prestataire extérieur. Le budget géographique. total s’élève à 16 170 euros, avec un coût de maintenance de 3 000 euros. S’agissant d’images de mineurs, Lucé a effectué une déclaration auprès de la CNIL et demande l’accord des parents lors de toute inscription. Bilan et perspectives Les nouvelles possibilités offertes par la cyber-crèche font la joie des parents qui se montrent très assidus aux rendez-vous en ligne. La réussite du projet repose sur une bonne information des parents et le dialogue régu- lier avec le personnel de la cyber-crèche. La ville étudie désormais la possibilité de stocker les images afin de les visionner à tout moment. En effet, le dispositif actuel n’est accessible qu’en direct. En stockant les images, les parents pourraient y avoir accès le soir en toute tranquillité, et non pendant la journée sur leur lieu de travail. VILLE DE LUCÉ (28) Une cyber-crèche pour Porteur du projet > Commune de Lucé FICHE D’IDENTITÉ Nombre d’habitants > 18 134 Contexte territorial > Troisième ville d’Eure-et-Loir, membre Grâce à ce système innovant,suivre les moments des petits de l’agglomération chartraine équipée d’une importante zone industrielle Contact > Tél. : 02 37 25 68 25 la ville favorise l’implication des Courriel : webmaster@ville-luce.fr Site : www.ville-luce.fr adultes dans l’épanouissement des enfants. La cyber-crèche Depuis décembre 2005, la cyber-crèche l’Ile aux Enfants propose un nouvel outil répond à la volonté municipale Le projet de communication sur Internet. Grâce à deux caméras installées dans la crèche, qui souhaite apporter, avec ce les parents peuvent suivre à distance et en direct les progrès de leurs enfants. site, de nombreux services.” C’est la directrice de la crèche qui fixe les rendez-vous et choisit l’angle des caméras pour visualiser les activités proposées aux enfants. Elle peut également communiquer Boris Minsky, maire de Lucé par courriel avec les familles. Très convivial, ce service rapproche les parents et l’univers de la crèche.
  • 8. “ Éducation 141 Les enjeux La mise en œuvre La municipalité yonnaise a, depuis plusieurs années, la volonté d’intégrer Dans les années 90, une procédure d’inscription scolaire existait déjà via et de développer les nouvelles technologies dans la ville – toutes les écoles minitel, à l’usage des enseignants. Dès 2000, une réflexion était engagée publiques sont pourvues de salles informatiques et de la technologie Wi- pour faciliter les démarches administratives des familles lorsqu’elles ins- Fi. La mise en place d’un formulaire de préinscription scolaire en ligne crivent leurs enfants à l’école, intégrant aussi l’inscription à la restauration s’inscrit dans la continuité de l’engagement municipal. Pour les parents, scolaire. Dès l’origine, le projet Préinscription scolaire en ligne a été mené cette procédure simplifie les démarches administratives et favorise une de manière transversale, en lien avec le webmaster de la municipalité, démarche de proximité de quartier. Pour la direction de l’enseignement, l’équipe de la direction de l’enseignement (pilote du projet), le prestataire elle assure un meilleur suivi du fichier des élèves et maintient pour les extérieur (qui a livré, clé en main, le produit). Les objectifs politiques ont été directeurs d’école une possibilité de préinscription. validés par l’adjointe à la formation initiale, professionnelle et continue. Bilan et perspectives Outre les directeurs d’école, les cibles du projet sont les parents des 3 302 enfants accueillis dans les groupes scolaires publics yonnais. Entre mars et mi-juin 2006, 77 préinscriptions ont été enregistrées en ligne. Les formulaires proviennent majoritairement des écoles, du domicile et des mairies de quartier. En l’absence de retour des familles quant à leur satis- faction d’utilisateur, le bilan reste à faire (les directeurs d’école ont tous adhéré à la nouvelle procédure). L’inscription à la restauration scolaire figurait comme objectif initial : plus complexe à mettre en œuvre, elle sera opérationnelle à brève échéance. VILLE DE LA ROCHE-SUR-YON (85) La préinscription scolaire Porteur du projet > Commune de La Roche-sur-Yon en ligne est une option proposée FICHE D’IDENTITÉLa préinscription scolaire Nombre d’habitants > 53 947 Contexte territorial > Carrefour stratégique entre littoral atlantique et métropoles de l’Ouest, La Roche-sur-Yon est un pôle aux familles, accessible facilitée grâce aux TIC économique à l’attractivité confirmée, au cœur de la Vendée, l’un des départements phares de la région Pays de la Loire Contact > Tél. : 02 51 47 47 47 - www.ville-larochesuryon.fr à partir de leur domicile, Courriel : merciermc@ville-larochesuryon.fr des mairies de quartier et des écoles. Elle est en phase avec Baptisé Préinscription scolaire en ligne, le projet porté par la municipalité de La Roche- l’engagement pris en 2001 Le projet sur-Yon propose également le calcul du prix de la restauration scolaire et de l’accueil de développer les TIC auprès préscolaire. Après une première présentation aux directeurs d’école, le formulaire des citoyens yonnais.” a été mis en ligne sur le site Internet de la ville, en mars 2006, avec en parallèle les renseignements relatifs à l’inscription, les tarifs des repas (et à terme le calcul du tarif Patricia Cereijo, adjointe au maire de La Roche-sur-Yon, en charge de la formation initiale, professionnelle des repas à partir du quotient familial). Au-delà de la simplification de la démarche et continue, conseillère régionale des Pays de la Loire de préinscription scolaire pour les parents, les enseignants peuvent consulter la liste des enfants inscrits dans leur école via un accès extranet dès le jour suivant.

×