Tome 1 : La sante
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
733
On Slideshare
733
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
10
Comments
0
Likes
1

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. La santéL ’allongement de la durée de la vie, l’importancegrandissante de la médecine d’urgence et l’évolution > Le stylo communicant > Aide au maintien à domicile > La mise en réseau des acteurs > La télémédecinesignificative de la démographie médicale confrontentles territoires à de nouveaux défis, humains, sanitaireset techniques. La culture du réseau, la possibilitégrandissante d’échanger rapidement les données,les images et les sons à grande vitesse via Internetpréserve à la fois l’autonomie, la qualité et la réactivitédes structures de soins en zones rurales. Mais au-delàde la médecine, à proprement parler, ce sont denouveaux liens qui se tissent entre patients et médecins,de nouvelles relations. Ainsi s’esquisse égalementl’émergence d’une nouvelle sociabilité. 101
  • 2. Le laboratoire R&D de France Télécom de Gre- noble travaille depuis mi-2003 au développe- ment de services innovants utilisant stylo et papier communicants : Pastel décline la tech- nologie Anoto®. Le service est expérimenté sur les pistes de Courchevel depuis mars 2004. Les pisteurs s’appuient sur un bloc de formulaires, un stylo et un téléphone mobile, en partenariat avec l’opérateur mobile Orange. La plate-forme dédiée et la formation des utilisateurs sont assurées par France Télécom R&D. Depuis l’invention du stylo communicant « Pastel », le pisteur ne change rien à ses habitudes lors d’un secours en montagne. Muni dudit stylo, de son téléphone portable et du cahier des pisteurs, il remplit, comme avant, la fiche d’intervention préimprimée pour indiquer l’état et la situation du blessé, ainsi que ses données personnelles. Seule diffé- rence, la pression du stylo sur le formulaire déclenche l’enregistrement Le stylo Pastel permet de réguler l’afflux des blessés dans les différents de ce qu’inscrit le pisteur. Le document rempli, il suffit de cocher la case cabinets médicaux de la station et dans les hôpitaux. Cette technologie peut « Envoyer » pour transmettre les informations au serveur. Celui-ci s’appliquer à d’autres situations : par exemple, pour tout suivi médico-social reconstitue ensuite l’image de la fiche bilan pour la diffuser via Internet de personnes résidant en zone enclavée, éloignées de tout hôpital ou clinique. aux différents sites de la chaîne de soins, SMUR ou centre hospitalier. Elle peut également être utilisée dans le cadre du maintien à domicile, par les équipes d’intervention en hospitalisation à domicile. Enfin, le stylo La santé Le stylo communicant communicant peut être utilisé par quiconque a besoin de transmettre à distance des informations précises (assurances, surveillance, suivi de com- pétitions, rapports de chantier, bons de commande, etc.). À chaque situation En transmettant des données sur l’état du blessé bien avant son arri- correspondra un formulaire type. LA MISE EN ŒUVRE vée au centre de secours, le stylo communicant permet d’optimiser son accueil. Courchevel est une station alpine comprenant 150 km Courchevel de pistes, au cœur du plus grand domaine skiable du monde : « Les 3 Vallées » compte 600 km de pistes sillonnées par 320 pisteurs secou- FACILITER LES SECOURS EN MONTAGNE, ristes. La sécurité y est un souci permanent, d’où l’enjeu d’une telle expérimentation : un gain d’efficacité dans des situations d’urgence D’UN SIMPLE TRAIT DE STYLO médicale, quand organisation et réactivité sont indispensables. FICHE LE PROJET D?IDENTITE Statut du porteur de projet : Syndicat intercommunal BILAN ET PERSPECTIVES Localisation : Domaine skiable « Les 3 Vallées », département de la Savoie Contexte territorial : Station de ski recevant beaucoup de visiteurs en zone enclavée, LES ENJEUX éloignée des centres de soins et des hôpitaux Contact : philippe.genestier@ francetelecom.com Jean-Paul Chardon Responsable sécurité des pistes de Courchevel 1850 “ Petit prodige de technologie, facile d’emploi, le stylo communicant génère un gain de temps pour la transmission des fiches d’intervention et, quelle que soit la météo, la transmission est impeccable : on sait tout de suite la nature des blessures et la destination du blessé.102 “ 103
  • 3. Le projet Vantuki s’est effectué en deux phases, sous la responsabilité de la direction du développement économique de la Ville de Kemijärvi : la phase I a consisté à établir un système test, tandis que la phase II a permis d’améliorer le choix des technologies et de passer de l’essai à un outil concret. L’investissement total de ce projet a représenté 800 000 euros, dont 70 % provenaient de subventions européennes et 30 % de la Ville de Kemijärvi, du Conseil Régional de Laponie et de l’État finlandais. Environ la moitié des budgets a été consacrée à la sous-trai- tance. Pour mener le projet, un comité de pilotage se réunit deux fois par an et un groupe technique chaque mois. Quant au chef de projet, il travaille en étroite collaboration avec les services sanitaires et sociaux « Vantuki » est un outil d’aide aux personnes âgées, démarré sous de la Ville, la Sécurité sociale et les sous-traitants techniques. l’impulsion de la direction du développement économique de Kemijärvi, dans un secteur à faible densité de population. Grâce à une interface qui permet la localisation, la personne âgée bénéficie d’une assistance à distance : si un comportement ne correspond pas à son rythme journalier préenregistré, un message d’alerte est aussitôt envoyé. Une vidéoconférence permet par ailleurs à la personne âgée d’entrer en contact avec ses proches, son médecin, l’épicerie locale, la Sécurité sociale… Enfin, elle peut volontairement déclencher l’alarme manuelle grâce à un appareil portatif. Lancé en 2002 et achevé début 2005, le projet a donné des résul- tats impressionnants et a bénéficié de larges échos en Finlande, La santé Aide au maintien à domicile dans les divers médias professionnels des secteurs publics et de santé. Il fait également la fierté des agents de la Ville de Kemijärvi et a créé un nouveau dynamisme. Dans un contexte de réductions budgétaires, Vantuki améliore la qualité de vie des LA MISE EN ŒUVRE citoyens tout en réalisant des économies. Pour l’avenir, la com- mune envisage d’utiliser les techniques et les technologies de Kemijärvi (Laponie finlandaise) Vantuki dans le cadre des soins aux personnes handicapées. APPORTER DU SOUTIEN AUX PERSONNES ÂGÉES Dans un contexte de forte migration des jeunes vers le sud de la Finlande et de vieillissement de la population, il s’est avéré nécessaire d’améliorer le bien-être des personnes âgées vivant sur cette partie FICHE LE PROJET Est de la Laponie. Leur apporter plus de sécurité, réduire leur senti- ment d’isolement, augmenter leur interactivité sociale avec les D?IDENTITE familles et les personnels soignants, tout en les sensibilisant à l’informatique, tels étaient les enjeux de ce projet. En outre, la muni- Statut de la collectivité : cipalité, qui, en Finlande, gère les systèmes sociaux et de soins, favo- Commune rise le maintien à domicile afin de maîtriser les dépenses. Localisation : Au niveau du Cercle Polaire, en Laponie finlandaise Nombre d’habitants : BILAN ET PERSPECTIVES 9 500 (début 2005) Contexte territorial : Commune située la plus au nord de la Finlande, à 90 km de la capitale lapone, Rovaniemi Contact : jari.luoma-aho@kemijarvi.fi Jari Luoma-Aho LES ENJEUX Directeur du Développement Économique de la Ville de Kemijärvi “ Le projet Vantuki a permis de créer un dynamisme de développement et une synergie au sein des divers services de la Ville, tout en créant des nouveaux services électroniques améliorant la qualité de vie.104 “ 105
  • 4. Menée en étroite collaboration avec le Conseil Général de Vendée et les communes de Montaigu et de Treize-Septiers, l’expérimentation s’est déroulée de début septembre à fin octobre 2004. Après avoir réalisé l’installation des visiophones, France Télécom a procédé à leur démonstration au domicile des seniors testeurs et dans les locaux des services sociaux. Il a éga- lement participé, avec le CCAS, à la définition du protocole de l’expérimentation : un appel quotidien était programmé vers cha- cun des services qui pouvaient, en retour, joindre les services sociaux aux heures ouvrables. Les communes semi-rurales de Montaigu et de Treize-Septiers se sont dotées de visiophones pour équiper le domicile de seniors isolés et les maintenir en relation avec le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Ces téléphones, équipés d’un écran couleur et d’une caméra, La visiophonie est très bien perçue par les agents du CCAS comme par les seniors. Ses ont été expérimentés chez des personnes dépendantes et âgées de atouts : simplicité d’usage, qualité de l’image, image non intrusive. Plus précisément, plus de 75 ans, sélectionnées par les mairies. Lors d’une communi- le visiophone a permis aux acteurs sociaux de rompre l’isolement des seniors et d’être cation, c’est l’appelé qui décide ou non d’afficher son image. rassurés sur leur état en temps réel ; aux seniors, il a permis de neutraliser la sensa- tion d’isolement et de renforcer la convivialité de la communication. Les souhaits for- mulés à la fin de l’expérimentation ont trait à la dimension affective de l’outil : les expérimentateurs veulent élargir le cercle des personnes joignables à la famille, aux La santé Aide au maintien à domicile proches et à d’autres expérimentateurs. Son utilisation peut être renforcée grâce à un Dans le cadre de sa politique sociale de maintien à domicile, le Conseil combiné sans fil et à des touches plus lisibles. Finalement, le Conseil Général envi- Général de Vendée cherche les moyens de réduire l’isolement des sage de dupliquer cette configuration en impliquant les familles et les proches afin que seniors. À ce titre, le visiophone est un outil intéressant. Son expéri- le visiophone affranchisse les seniors de leur solitude et contribue à leur sérénité. LA MISE EN ŒUVRE mentation a permis de mesurer la réceptivité de la population senior à ce nouveau mode de communication ; d’analyser la dimension ergo- CCAS de Montaigu nomique et les modalités d’usage de l’outil ; d’étudier l’appropriation du service par les services sociaux et le public. LE VISIOPHONE, COMPAGNON DES SENIORS À DOMICILE FICHE LE PROJET D?IDENTITE Statut du porteur de projet : BILAN ET PERSPECTIVES Collectivité Localisation : Communes de Montaigu et de Treize-Septiers, département de la Vendée Nombre d’habitants : 5 000 (Montaigu) et 2 500 LES ENJEUX (Treize-Septiers) Contexte territorial : Forte proportion de popula- tion rurale ou semi-urbaine Contact : monique.camus@ francetelecom.com Antoine Chéreau Maire de Montaigu “ Le visiophone, utilisé comme complément au dispositif d’aide au maintien à domicile en milieu rural, est un outil extraordinaire qui renforce la sociabilité et rend les relations vivantes entre les gens. L’idéal serait que tout le monde soit équipé !106 “ 107
  • 5. Imaginé et conçu par le centre grenoblois de R&D de France Télécom, le ser- vice a été expérimenté auprès de 15 médecins et 1 000 de leurs patients, dans 3 régions différentes : à Paris, une zone très urbanisée ; dans la région grenobloise, une zone moyennement urbanisée ; et à Laventie, une zone rurale. Convaincue de l’apport des TIC dans son domaine, l’Association des Médecins du pays de l’Alloeu a accepté de tester cet outil. Elle avait aupa- ravant développé ses propres services en ligne destinés aux patients, en matière de prévention, et aux médecins, pour l’aide à la pratique médicale. Pour France Télécom, la mise en œuvre de ce service a nécessité l’intervention d’une équipe projet R&D et celle d’une équipe support tech- À Laventie, pour prendre rendez-vous avec son médecin, rien de tel que le service de rendez-vous automatisé. Par téléphones fixe et mobile, ou par Internet, ce service est accessible 24 h/24 quel que soit le lieu où l’on se trouve. Pour qu’il soit efficace, les médecins doivent gérer leur agenda de façon électronique et déterminer les plages Très apprécié des médecins de Laventie, cet outil ouvre de nouvelles pers- horaires, que les patients découvriront lors de leur connexion au ser- pectives de mise en relation avec leurs patients. Il vient en complément vice. Ainsi, lorsqu’un patient n’a pas besoin d’entrer en contact direct d’actions déjà engagées par leur association pour favoriser l’accès de tous avec son médecin, il peut s’inscrire pour une consultation : le rendez- aux soins et la prévention. Pour les patients, pouvoir accéder soir et week- vous est automatiquement noté sur l’agenda du praticien, puis confirmé end à l’agenda de leur médecin permet de modérer leur sentiment de le au patient. Ce dernier, pour éviter tout oubli, reçoit un rappel du ren- déranger, un facteur d’appréciation important. La santé La mise en réseau des acteurs dez-vous la veille du jour choisi, par e-mail ou SMS. Les collectivités, très impliquées dans la permanence des soins, ont voca- tion à relayer, auprès des citoyens et des professionnels de santé, ce type de services innovants. De telles initiatives s’inscrivent dans la volonté de développer des Maisons Médicales de Garde (MMG), groupements de méde- LA MISE EN ŒUVRE cins qui partagent locaux et logistique, et elles concourent à la répartition équitable des soins sur un territoire. Association des Médecins du pays de l’Alloeu PROGRAMMER SA VISITE À DISTANCE, EN TOUTE SIMPLICITÉ Alors que le maillage des médecins libéraux en zone rurale manque de plus en plus de consistance, les TIC apparaissent pour les citoyens comme un moyen de simplifier l’accès aux pro- fessionnels de santé et de contribuer à la garantie des soins FICHE pour tous. Dans cette optique, le service de prise de rendez-vous LE PROJET automatisée permet de faciliter le quotidien du médecin et de D?IDENTITE ses patients. Enjeu pour le premier : ne plus passer son temps à gérer son agenda au détriment de son activité ; enjeu pour les Statut de la collectivité : seconds : même en dehors des heures d’ouverture du cabinet, Communauté de communes BILAN ET PERSPECTIVES pouvoir prendre un rendez-vous avec leur médecin traitant. de Flandre-Lys (7 communes regroupées pour 31893 habts) Nombre de communes regroupées : 7 Localisation : Laventie Nombre d’habitants : 4 450 Contexte territorial : Territoire rural constitué de petits bourgs, à 30 km de Lille Contact : frederic.herledan@ francetelecom.com LES ENJEUX Docteur Vincent Hulin Médecin, membre de l’Association des Médecins du pays de l’Alloeu “ Nous avons participé activement et avec beaucoup d’intérêt à cette expérimentation, car nous sommes persuadés que les TIC sont un élément incontournable dans l’évolution de notre pratique médicale.108 “ 109
  • 6. Lancé en 2001 par deux professionnels de la santé mayennais, sous la forme d’un Extranet, Planet Santé a été élargi dès 2004 à toute la région Pays de la Loire. Une association homonyme a alors été créée et de nouveaux partenaires se sont joints au projet, aux côtés du Conseil Général de Mayenne et du Conseil Régional des Pays de la Loire : l’Union Régionale des Caisses d’Assurance Maladie (URCAM), l’Agence Régionale d’Hospitalisation (ARH) et la Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales (DRASS). Une cellule régionale cen- tralise les informations, en s’appuyant sur des commissions départe- mentales composées des principaux acteurs locaux de la santé (Caisse d’Assurance Maladie, Conseil de l’ordre, pharmaciens, médecins libé- Le portail « Planet Santé » regroupe deux sites, l’un destiné aux usa- raux, DASS, médecins hospitaliers). Planet Santé mobilise 3 per- gers des services de santé des Pays de la Loire, l’autre aux profession- sonnes et dispose, en 2005, d’un budget de 428 755 euros. nels de la santé de cette région. Le premier propose au grand public un annuaire de tous les professionnels de la santé par département, avec des fiches d’information sur les pathologies courantes et sur les démarches administratives liées au secteur de la santé. On y trouve aussi les numéros de téléphone utiles, le tableau des médecins de garde Même si la réussite du déploiement régional varie suivant les terri- mis à jour en temps réel ; des fiches et des applications de sensibilisa- toires et les types de professionnels, le portail Planet Santé est un tion aux grands enjeux de santé publique (tabagisme, alcoolisme…). succès. Ses points forts : être uniquement un relais d’information, L’espace professionnel propose une messagerie sécurisée, une rubrique avoir lancé une dynamique pouvant servir de base à d’autres projets d’aide à la pratique et à la décision, un annuaire de tous les profes- (comme le « Dossier médical partagé »), proposer une information La santé La mise en réseau des acteurs sionnels et acteurs de la santé régionale, un espace dédié aux gardes avant tout territoriale. Seul point faible identifié : la multitude des et des fiches de formation (6 600 à ce jour, uniquement disponibles en applications utilisées par les professionnels de santé, compliquant la Mayenne). mise en œuvre et le fonctionnement de leur Extranet. LA MISE EN ŒUVRE Planet Santé UN PORTAIL SANTÉ RÉGIONAL, POUR FÉDÉRER PATIENTS ET PROFESSIONNELS Le projet a été lancé en Mayenne en réaction à un problème de démo- graphie médicale. Se sentant isolés en raison de l’absence d’un véri- table réseau dans les zones rurales, les professionnels de santé se concentrent dans les zones urbaines du territoire. Le portail Planet Santé a pour ambition d’améliorer la qualité et la continuité des soins, FICHE LE PROJET de développer l’information vers les populations et, plus globalement, de lutter contre la désertification. L’élargissement du projet à toute la D?IDENTITE région renforce sa pertinence, d’autant qu’il s’adapte aux spécificités de chaque département : contexte rural pour la Sarthe, la Vendée et Statut du porteur de projet : la Mayenne, contexte et problématique urbains pour le Maine-et-Loire Association et la Loire-Atlantique. Localisation : BILAN ET PERSPECTIVES Départements de la Sarthe, de la Mayenne, de la Vendée, de la Loire-Atlantique et du Maine-et-Loire Nombre d’habitants : 3 222 000 Contexte territorial : Toute la région Pays de la Loire (dans sa vocation première, le projet concernait Docteur Dominique Plat les territoires ruraux en voie Président de l’association Planet Santé de désertification) Contact : LES ENJEUX anne.lepennec@ “ planet-sante.com La forte demande de terrain en faveur d’une messagerie sécurisée dédiée aux échanges professionnels est à l’origine de l’extension du projet Santé Mayenne. Avec Planet Santé, tous les professionnels de santé disposent d’un outil qui leur appartient et au devenir duquel ils peuvent participer.110 “ 111
  • 7. Dix ans d’investissements et de partenariats ont permis au département des Alpes-Maritimes d’acquérir une expertise en télémédecine. La création par la Faculté de médecine du premier studio de visioconférence dans un CHU date de 1995. En 1997, le dispositif a pu bénéficier d’un support adapté avec le programme d’enseignement à distance mis en place par le département au sein de 9 collèges des haut et moyen pays. Ainsi, en 2004, sous l’impulsion du département, le service de télémédecine du Conseil Général, initialement rattaché à la filière culture et éducation, a rejoint la Direction de la Santé et des Solidarités. Le fonctionnement du dispositif mobilise un ingénieur télécom et un secrétariat dédié. Le travail est Medicin@païs est un programme de télémédecine mis en place en 2004 conduit en collaboration avec les différents partenaires, au par le Conseil Général des Alpes-Maritimes avec la Faculté de méde- sein d’un comité de pilotage et d’une cellule de télé-exper- cine de Nice associe formation et expertise médicale à distance pour les tise regroupant tous les intervenants. Le budget affecté en médecins généralistes des haut et moyen pays, ainsi que pour les soi- 2005 s’élève à 480 000 euros, dont 280 000 d’investissements. gnants des hôpitaux locaux. Ce projet permet de relier six hôpitaux locaux, plus ou moins éloignés et situés en montagne, aux hôpitaux du littoral (services de soins d’urgence, de soins palliatifs, de gériatrie et de psychiatrie). Plus de 1 000 emplois (médecins, personnels de santé, personnels des 18 maisons de retraite publiques ou associatives du haut pays) sont directement concernés. Leur présence contribue à l’amélioration de la qualité de vie des habitants et au développement des territoires. La création La santé La télémédecine de maisons médicales participe à la même logique de soutien, à travers des principes communs en termes d’unité de lieu pour les professionnels de santé, de mutualisation des moyens et des compétences. La télémédecine constitue un levier de dynamisme pour les maisons médicales et les professionnels de la santé. Des perspectives nationales et internationales lui sont à ce titre LA MISE EN ŒUVRE ouvertes avec les demandes de participation de quatre départements français et d’un pays médi- terranéen pour un programme d’enseignement diplômant. Département des Alpes-Maritimes MEDICIN@PAÏS, TÉLÉMÉDECINE AVEC LES HÔPITAUX DES MOYEN ET HAUT PAYS La télémédecine représente un outil indispensable d’aménagement du territoire. Elle contribue à améliorer la qualité des soins des per- sonnes habitant en zone rurale en mettant à leur disposition l’ensemble des compétences médicales du département. Elle induit FICHE surtout un maintien des actifs sur leur lieu de vie en confortant sur LE PROJET place les professionnels libéraux de la santé, en aidant à leur instal- D?IDENTITE lation, à leur perfectionnement, en formant le personnel des établis- sements de santé pour mieux répondre à leurs objectifs de prise en Nom de la collectivité : charge, avec une double exigence de qualité et de disponibilité dans Département des les prestations rendues. Alpes-Maritimes Statut de la collectivité : Département BILAN ET PERSPECTIVES Nombre de communes : 163 Nombre d’habitants : 1 011 326 Contexte territorial : 144 communes rurales (214821 hab.) et 19 com- munes urbaines (796505 hab.) Contact : dss@cg06.fr LES ENJEUX Professeur René Gilly Maire de La Tour-sur-Tinée, Vice-Président du Conseil Général des Alpes-Maritimes “ La télémédecine est un outil incomparable au service du maintien des services de santé en zone rurale : elle offre au plus grand nombre la disponibilité et la sécurité de compétences de pointe.112 “ 113
  • 8. ALTERMED s’inscrit dans un appel à projets lancé par la DATAR, le Ministère délégué à la Recherche et aux Nouvelles Technologies, et la Caisse des Dépôts et Consignations. Il a nécessité une réflexion à la fois sur les besoins et les usages des utilisateurs et sur les moyens techniques à mobiliser. D’où sa construction en deux grandes phases : • ALTERMED Technologies, pour identifier et tester les solutions permettant la mise en œuvre des services de télésanté ; • ALTERMED Usages, pour étudier les problématiques d’appropriation et de sensibilisation des professionnels de santé et des patients. Pour la mise en œuvre du projet, dont le budget total s’élève à 500 000 euros, différents partenaires ont apporté leur expertise : Se présentant comme une alternative intéressante à l’hospitalisation • deux industriels : Schneider, sur les courants porteurs en ligne ; traditionnelle, notamment pour des territoires comme le Morbihan, le Motorola, sur les faisceaux hertziens ; développement de l’hospitalisation à domicile (HAD) a donné naissance • deux associations : CATEL, sur la télésanté ; OGGAM, sur les TIC ; au projet ALTERMED (ALTERnatives MEDicales) en 2003. Ce dernier se • une école d’ingénieurs : l’ENST Bretagne, sur les aspects socio-économi- décline en deux sous-projets : ques du projet. • « ALTERMED Patient à domicile » : service de téléconsultations via l’installation de webcams et de micros, de télécartes et de suivi en temps réel des constantes physiologiques du patient ; • « ALTERMED Hôpital local » : plate-forme de télé-expertise per- mettant d’accompagner les professionnels de santé dans leurs dia- Le projet ALTERMED sera totalement finalisé en 2006. D’ores et déjà, gnostics et dans la réalisation des gestes spécialisés ou techniques, les premières évaluations font état d’un très bon accueil par les pro- La santé La télémédecine et de former à distance le personnel médical et paramédical. fessionnels de santé et par les patients. Les perspectives de réussite sont renforcées par l’attention particulière portée à la construction du projet. Les 3 porteurs du projet (le Conseil Général du Morbihan, l’hôpital Yves-Lanco, de Belle-Isle-en-Mer, et la clinique Océane, de LA MISE EN ŒUVRE Vannes) souhaitent dépasser l’approche expérimentale en mettant en place une véritable démarche d’analyse technique, sociologique et ALTERMED économique. Objectif final : pérenniser et diffuser l’initiative. CONTINUITÉ ET QUALITÉ Programmé en continu sur trois ans (2003-2006), le projet se fonde sur DES SOINS ASSURÉES la réalité du contexte territorial et des attentes exprimées par les pro- fessionnels de santé et par les patients : il semblait nécessaire d’assurer la continuité et la qualité des services de soins sur un ter- ritoire qui comprend de nombreuses îles et des zones rurales éloi- gnées des agglomérations de Vannes et Lorient. L’enjeu d’ALTERMED FICHE LE PROJET Patient à domicile est de mettre en place une organisation s’appuyant sur les outils de la télémédecine et permettant de créer un lien quasi D?IDENTITE permanent entre des patients en zone rurale et un centre de soins d’une agglomération. ALTERMED Hôpital local a pour but de répondre Porteurs du projet : aux contraintes de l’insularité, qui rendent difficile la prise en charge Conseil Général du médicale, d’autant plus complexe quand il s’agit de pathologies Morbihan, hôpital Yves- Lanco (Belle-Isle-en-Mer), clinique Océane (Vannes) Statut des collectivités : BILAN ET PERSPECTIVES Conseil Général, établissement de santé, associations, université Contexte territorial : De nombreuses îles et zones rurales éloignées des agglo- mérations et centres de soins (département du Morbihan) Contact : LES ENJEUX gj@oggam.org Jean-Yves Blandel Directeur de l’hôpital Yves-Lanco, de Belle-Isle-en-Mer “ Disposer d’un lien à haut débit symétrique est la possibilité pour un territoire insulaire d’accéder à de nouveaux services, de sécuriser les procédures de prise en charge et aussi d’éviter des déplacements longs aux patients comme aux professionnels.114 “ 115