Branches Info n°8 - 2 mai 2014

2,735 views

Published on

8è édition de Branches Info - les désignations font de la résistance (branches régies de quartier et office public de l'habitat), l'accord boucherie, négociations dans diverses branches professionnelles

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
2,735
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
18
Actions
Shares
0
Downloads
62
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Branches Info n°8 - 2 mai 2014

  1. 1. 1   BranchesInfoestunepublicationdeParménide Branches Info N°8 2mai2014 N°8   2  mai   2014   Le  détail  des  économies  de  50   milliards  annoncées  par  le   gouvernement  ainsi  que  le   démantèlement  probable  d’Alstom   ont  dominé  l’actualité  économique   et  sociale  de  la  quinzaine.   Concernant  les  50  milliards   d’économie,  un  volet  important   concerne  la  protection  sociale  et,  en   rebonds,  la  protection  sociale   complémentaire.  Il  est  probable  que   les  années  à  venir  aiguisent  le   besoin  d’intervention   complémentaire  pour  mieux  couvrir   la  santé  des  salariés.  Au  moment  où   le  gouvernement  évoque  la   probabilité  de  limiter  les   remboursements,  les  messages   envoyés  sont  donc  contradictoires.   Concernant  le  démantèlement   d’Alstom,  le  sentiment  s’installe  à   nouveau  d’une  inexorable   désindustrialisation  et  d’une   incapacité  collective  à  échapper  à   un  phénomène  de  mondialisation   ou  de  globalisation.  La  confiance   des  Français  dans  leur  organisation   économique  ne  devrait  pas  s’en   trouver  augmenter.   Parallèlement,  les  retards  pris  par  le   gouvernement  dans  la  publication   des  décrets  d’application  de  la  loi   sur  la  sécurisation  de  l’emploi,  et   singulièrement  sur  la  généralisation   de  la  complémentaire  santé  ne   contribue  pas  à  nourrir  le  dialogue   social  dans  un  moment  crucial.         Dix  mois  après  la  décision  du  Conseil  Constitutionnel   Les  désignations  font  de  la  résistance   Deux  branches  professionnelles  viennent  de  donner  un  nouvel  exemple   de  la  réticence,  voire  de  la  résistance  des  partenaires  sociaux  à  prendre   acte  de  la  disparition  des  clauses  de  désignation  décidée  le  13  juin  2013   par  le  Conseil  Constitutionnel.   Dans  la  branche  des  régies  de  quartier,  qui  ne  compte  guère  que  8.000   salariés,  un  accord  du  13  décembre  2013  vient  d’entrer  en  vigueur  au  1er   avril  2014.  En  fait,  il  s’agit  de  l’avenant  n°2  à  la  convention  collective.  Il   est  rédigé  d’une  façon  tout  à  fait  étonnante,  puisqu’il  indique  que  les   signataires  «  font  confiance  »  aux  organismes  bien  connus  (AG2R  et   Mutex)  pour  proposer  aux  salariés  de  la  branche  un  accord  santé   conforme  aux  garanties  définies  dans  l’accord.   Dans  la  branche  des  offices  publics  pour  l’habitat,  la  négociation  n’est  pas   encore  achevée,  mais  les  organisations  syndicales  manifestent  déjà  leur   volonté  d’échapper  à  la  règle  posée  par  la  Cour  souveraine  française.   Ainsi,  la  CGT  a  diffusé  un  tract  qui  portait  les  revendications  suivantes  :   «  que  le  choix  de  la  complémentaire  santé  se  porte  sur  une  mutuelle   appartenant  à  la  Fédération  Nationale  de  la  Mutualité  Française  et  non   une  assurance  privée  »,  mais  aussi  «  que  les  retraités  puissent  bénéficier   de  la  continuité  de  l'adhésion  à  l'issue  de  leur  période  d'emploi  et  aux   conditions  obtenues  par  l'établissement.  »   On  retrouve  ici  l’illustration  simple  d’une  posture  syndicale  assez   répandue,  et  déjà  évoquée  dans  le  guide  des  négociateurs  de  branche   publié  par  la  CFDT.  S’il  faut  vraiment  généraliser  la  complémentaire   santé,  nombreux  sont  les  syndicalistes  qui  entendent  bien  écarter  de  la   mesure  les  organismes  d’assurance  extérieurs  au  paritarisme  ou  à  la   mutualité.   Au  passage,  cette  position  n’est  pas  exempte  de  contradictions.  La   généralisation  de  la  complémentaire  santé  a  aussi  fait  partie,  à  une   époque,  des  revendications  de  la  CGT  et  il  est  assez  étonnant  de  voir   aujourd’hui  ce  syndicat  prendre  des  positions  hostiles  à  cette  mesure.   Mesure,  on  s’en  souvient,  qui  est  le  fruit  d’une  revendication  syndicale   lors  de  la  négociation  sur  la  sécurisation  de  l’emploi.  Il  y  a  un  paradoxe  à   la  présenter  aujourd’hui  comme  une  demande  patronale.   La quinzaine sociale en bref
  2. 2. 2   BranchesInfoestunepublicationdeParménide Branches Info N°8 2mai2014 Protection sociale complémentaire L’accord  de  la  boucherie  soulève  une   question  parlementaire,  entre  autres…   Une  question  du  sénateur  UMP  de  l’Orne  Jean-­‐Claude  Lenoir  a   opportunément  reposé  la  question  des  accords  de  branche  signés  autour   du  13  juin  2013,  date  où  le  Conseil  Constitutionnel  a  invalidé  l’article  L   912-­‐1  du  Code  de  la  Sécurité  Sociale.   Le  sénateur  s’est  en  effet  intéressé  de  près  à  l’accord  des  bouchers,  en   posant  la  question  suivante  :   «  M.  Jean-­‐Claude  Lenoir  attire  l'attention  de  Mme  la  ministre  des  affaires   sociales  et  de  la  santé  sur  l'accord  conventionnel  que  les  partenaires   sociaux  du  secteur  de  la  boucherie,  boucherie-­‐charcuterie-­‐traiteurs,  ont   conclu  à  l'unanimité  le  6  mai  2013  en  vue  de  faire  bénéficier  leurs  30  000   salariés  d'une  complémentaire  santé  à  compter  du  1er  janvier  2014.  Cet   accord,  qui  a  fait  l'objet  d'un  dépôt  à  la  direction  générale  du  travail  le  12   juin  2013  en  vue  de  son  extension,  est  antérieur  à  la  décision  rendue  par  le   Conseil  constitutionnel  le  13  juin  2013.  Dès  lors,  les  professionnels  de  ce   secteur  estiment  que  cette  décision  ne  fait  nullement  obstacle  au  respect   de  l'accord  paritaire  qu'ils  ont  signé.  Il  souhaiterait  connaître  la  suite   réservée  à  ce  dossier.  »   Le  6  mai  2013,  la  branche  de  la  boucherie  avait  en  effet  signé  un  avenant   à  la  convention  collective  pour  mettre  en  place  un  régime  de  branche   dans  le  domaine  de  la  santé.  Cet  accord  désignait  AG2R  comme   organisme  assureur  des  41.000  salariés  concernés.     L’accord  était  assorti  d’une  clause  de  migration  obligatoire   particulièrement  restrictive,  et  qui  est  formulée  d’une  façon  tout  à  fait   curieuse.  S’imposant  à  l’ensemble  des  entreprises  de  la  branche,  y   compris  celles  qui  avaient  déjà  conclu  un  accord  santé,  il  prévoyait  :     «  Par  exception  et  pour  tenir  compte  des  délais  de  résiliation,  si  l'arrêté   d'extension  est  publié  au  Journal  officiel  après  le  20  octobre  2013,  les   entreprises,  bénéficiant  à  cette  date  d'un  contrat  de  frais  de  soins  de  santé   obligatoire  au  profit  des  salariés  visés  par  le  présent  régime,  ne  seront  pas   tenues  d'adhérer  à  l'organisme  assureur  désigné  à  l'article  2.8  tant  que   ledit  contrat  est  en  vigueur  et  jusqu'au  31  décembre  2014.     Pour  ce  faire,  elles  devront  justifier  auprès  de  l'organisme  assureur   désigné  de  la  souscription  d'un  contrat  frais  de  soins  de  santé.     En  tout  état  de  cause,  toutes  les  entreprises  devront  avoir  rejoint  le  1er   janvier  2015  le  régime  frais  de  soins  de  santé  mis  en  place  par  la   profession.  »   A  ce  stade,  le  gouvernement  n’a  toujours  pas  procédé  à  son  extension.  Un   signe  de  l’embarras  politique  sur  ces  dossiers  :  comment  justifier,  alors   que  le  Conseil  Constitutionnel  a  interdit  les  clauses  de  désignation  au  nom   de  la  liberté  contractuelle  de  l’entreprise,  qu’une  clause  de  migration   obligatoire  entre  en  vigueur  au  1er  janvier  2015  par  l’effet  d’un  arrêté   d’extension  ?   LA  PROPRETE  VA  NEGOCIER  SA   COMPLEMENTAIRE  SANTE   AVANT  L’ETE   La  branche  de  la  propreté  annonce   sa  première  réunion  de  branche   consacrée  à  la  complémentaire   santé  pour  le  début  du  mois  de  juin.   La  CFDT,  qui  tient  son  congrès  à  la   même  date,  a  émis  une  demande   de  report.   LA  BRANCHE  LIBRAIRIE   RECOMMANDERA  DANS  SON   ACCORD  SANTE   Comme  annoncé  dans  le  numéro   précédent  de  Branches  Info,  la   branche  de  la  libraire  a  lancé  sa   négociation  santé.  Le  bord   employeur  s’est  déclaré  favorable  à   une  recommandation  «  d'un  ou   plusieurs  prestataires  qui   exécuteront  l'assurance  et  la   gestion  de  la  collecte  et  des   prestations  du  régime  de  façon   mutualisée  au  niveau  de  la   branche  ».     NEGOCIATION  SANTE  AVANT   L’ETE  DANS  L’AMEUBLEMENT   Dans  cette  branche  de  67.000   salariés,  la  négociation  devrait   commencer  prochainement.   JARDINERIE  :  FO  POUR  UNE   RECOMMANDATION   La  branche  de  la  jardinerie  devrait   également  commencer  sa   négociation.  Le  syndicat  FO  pousse   à  la  recommandation.   BRANCHE  CAMPING     La  négociation  santé  devrait   commencer  officiellement  le  26  juin   en  réunion  paritaire.  
  3. 3. 3   BranchesInfoestunepublicationdeParménide Branches Info N°8 2mai2014 La vie des branches professionnelles PENIBILITE  :  ÇA  CHAUFFE  DANS  LE  BATIMENT   La  CGT  de  la  Construction  a  envahi,  le  24  avril,  les  locaux  de  la  Fédération   Française  du  Bâtiment,  avenue  Kléber,  et  a  occupé  les  locaux  pour  exiger   l’ouverture  d’une  négociation  sur  la  pénibilité.  La  CGT  demande  la  mise   en  place  d’un  dispositif  conventionnel  permettant  aux  salariés  de  partir  à   55  ans  en  cas  d’exposition  à  la  pénibilité.     La  FFB  refuse  cette  négociation  en  attendant  que  les  dispositions  relatives   à  la  pénibilité  prévues  par  la  loi  réformant  les  retraites  entrent  en  vigueur.   La  loi  prévoit  la  possibilité  de  partir  deux  ans  plus  tôt.     Au  cœur  de  la  confrontation  avec  la  CGT  se  trouve  bien  entendu  la   question  du  financement  patronal  pour  un  dispositif  de  branche.   RESTAURATION  COLLECTIVE  :   PANNE  DE  DIALOGUE   Avec  une  certaine  malice,  les   organisations  syndicales  font   remarquer  qu’aucun  accord  n’a  été   signé  depuis  décembre  2012  dans  la   branche  de  la  restauration   collective.   FEDERATION  FRANÇAISE  DE  LA   FRANCHISE  :  REELECTION   A  l’issue  de  l’Assemblée  Générale   ordinaire  de  la  Fédération  Française   de  la  Franchise,  réunie  le  9  avril   dernier,  René  Prévost,  Directeur   général  de  la  franchise  Speedy,  a   été  réélu  comme  Président  pour  un   mandat  de  deux  ans.  Il  avait   succédé,  en  2012,  à  Guy  Gras,   directeur  juridique  de  la   franchise  Yves  Rocher.   NOUVEAU  PRESIDENT  A  LA   FEDERATION  DES  ASCENSEURS   Pierre  Hardouin  est  le  nouveau   président  de  la  Fédération  des   ascenseurs.  Il  succède  à  Stéphane   Krause.  Agé  de  47  ans,  il  officie  en   tant  que  managing  director  d'Otis   France.   NOUVEAU  PRESIDENT  A  LA   FEDERATION  DU  JOUET   A  46  ans,  Florent  Leroux  est  élu  à  la   Présidence  de  la  FJP,  où  il  succède  à   Pierre  Laura.  Il  est  directeur  général   de  Ravensburger  France.   NOUVEAU  PRESIDENT  POUR  LA   MANAGEMENT  DE  TRANSITION   Grégoire  Cabri-­‐Wiltzer  a  été  élu   président  de  la  FNMT  (Fédération   nationale  du  management  de   transition).  Il  dirige  NIM.   LE  NEGOCE  DES  MATERIAUX  DE  CONSTRUCTION   SIGNE  UN  ACCORD  SUR  LA  FORMATION     Quatre  organisations  syndicales,  FO,  CFTC,  CGC  et  CFDT,  ont  signé,  aux   côtés  de  la  FNBM,  un  accord-­‐cadre  en  date  du  25  février  2014  relatif  aux   Certificat  de  Qualification  Professionnelle  (CQP)  de  la  branche  du  négoce   des  matériaux  de  construction.     Ce  texte  annule  et  remplace  le  précédent  accord  du  13  mars  2002.  Il  pose   le  cadre  d’une  démarche  de  certification  et  de  professionnalisation  initiée   par  la  branche  depuis  plusieurs  années,  à  travers  la  refonte  des  CQP  en   vigueur  depuis  2003.     Doté  d’un  référentiel  métier  et  de  compétences,  chaque  CQP  est   désormais  modulaire,  et  le  parcours  de  formation  adapté  au  profil  et  à   l’expérience  du  candidat.   LE  TRAVAIL  TEMPORAIRE  NEGOCIE  LE  STATUT  DE   SALARIE  PERMANENT   La  négociation  a  débuté  vendredi  dernier,  l’organisation  patronale   s’engage  dans  une  révision  de  l’accord  qui  au  stade  de  ce  premier   échange  se  restreint  à  une  mise  en  conformité  avec  les  dispositions   légales  existantes.  La  CFDT  a  marqué  son  mécontentement  et  a  demandé   une  orientation  de  la  négociation  vers  un  socle  de  garanties   conventionnelles  sécurisant  les  parcours  professionnels  et  améliorant   l’attractivité  de  la  branche.  Le  Prism’emploi  annonce  en  fin  de  séance  sa   volonté  de  négocier  sur  le  forfait  jour.  
  4. 4. 4   BranchesInfoestunepublicationdeParménide Branches Info N°8 2mai2014   En bref ASSISTANTES  MATERNELLES  ET  PARTICULIERS  EMPLOYEURS   L’accord  de  mise  en  place  d’un  dialogue  social  inter-­‐branche  dès  octobre   2012  et  applicable  depuis  le  1er  mars  2014  a  permis  l’installation  du   Conseil  national  paritaire  du  Dialogue  social  (CNPDS)  le  24  mars  dernier.   L’ensemble  des  partenaires  sociaux  signataires  étaient  présents  pour   engager  les  orientations  d’un  secteur  qui  compte  aujourd’hui  3,6  millions   de  particuliers  employeurs  et  1,7  million  de  salariés.     RESTAURATION  RAPIDE  :  EXTENSION  DE  L’ACCORD  TEMPS  PARTIEL   La  durée  de  travail  de  24  h  minimum  est  maintenant  une  obligation  dans   toutes  les  entreprises  de  la  restauration  rapide.   Selon  la  CFDT,  avec  près  de  70%  de  salariés  à  temps  partiel  dans  la   branche,  les  cinq  organisations  syndicales  et  le  SNARR  (l’organisation   patronale)  avaient  trouvé  un  accord  équilibré  en  janvier  dernier  pour   assurer  aux  salariés  un  plancher  à  24  h  qui  contribue  à  sortir  certains   salariés  de  la  précarité  et  à  améliorer  le  pouvoir  d’achat.   PACTE  DE  RESPONSABILITE  :  LA  CFDT  VEUT  ACCELERER   Laurent  Berger,  secrétaire  général  de  la  CFDT,  a  écrit  à  ses  partenaires   pour  accélérer  le  processus  de  négociation  de  branche  sur  le  pacte  de   responsabilité.  Il  signale  que  les  négociations  ont  à  peine  balbutié  dans   trois  branches  :  la  métallurgie,  la  chimie  et  les  assurances.  Pour  le  reste,   les  discussions  n’ont  pas  commencé.   PRUD’HOMMES  :  LES  MANDATS  SERONT  PROROGES     Le  ministre  du  Travail,  François  Rebsamen,  ministre  en  charge  du  travail,  a   annoncé  à  la  commission  sociale  de  l’Assemblée  Nationale  que  les   mandats  des  conseillers  prud’hommaux  seront  à  nouveau  prorogés,  pour   atteindre  2017.   LES  DECRETS  TARDENT,  LA  VIE  DES  BRANCHES  EST  BLOQUEE   Le  BOCC  n’est  pas  paru  depuis  près  de  deux  mois.  C’est  aussi  le  résultat   des  multiples  blocages  liés  à  la  fois  au  renouvellement  gouvernemental  et   au  retard  dans  la  publication  des  décrets  sur  la  généralisation  de  la   L’ACTUALITE  DE  TRIPALIO   Tripalio  a  terminé  l’intégration   d’une  base  de  200.000  entreprises   installées  sur  l’ensemble  du   territoire.  Prochainement  seront   livrés  des  outils  de  géolocalisation   et  de  recherche  destinés  à  aider  les   intermédiaires  et  les  assureurs,   toutes  familles  confondues,  à   mener  leur  campagne  de   prospection.   BIENTOT  UN  ANNUAIRE  DES   BRANCHES   Parallèlement,  Tripalio  prépare  un   annuaire  des  branches  qui  sera   intégré  aux  outils  de  recherche   actuels.  L’accès  aux  prospects  sera   ainsi  facilité.   INSCRIVEZ-­‐VOUS  AU  FOCUS   GROUP   Tripalio  organise  le  21  mai  un  Focus   Group  avec  toutes  les  personnes   intéressées  pour  améliorer  encore   ses  services  et  ses  prestations.   N’hésitez  pas  à  vous  manifester   auprès  de  nous  pour  participer  à   cette  séance  de  travail  qui   commencera  par  un  déjeuner  et  se   terminera  à  16  heures.  Toute   participation  donnera  droit  à  un   abonnement  gratuit  à  la  base.   SOMMAIRE  :     <page  1>  les  désignations  font  de  la  résistance,  la  quinzaine  sociale  <page   2>  l’accord  de  la  boucherie  soulève  une  question  parlementaire,  entre   autres…  <page  3>  pénibilité,  ça  chauffe  dans  le  bâtiment,  le  négoce  des   matériaux  de  construction  signe  un  accord  sur  la  formation,  le  travail   temporaire  négocie  le  statut  de  salarié  permanent,  <page  4>  en  bref   L’EQUIPE  TRIPALIO   Eric  Verhaeghe  et  Kevin  Le  Jeune,   co-­‐fondateurs  de  Parménide   Bruno  Rivals,  rédacteur  des  lettres   de  veille  sur  la  dépendance  et  la   retraite   Fabrice  de  Korodi,  avocat  au   cabinet  spécialisé  en  assurance   Avens  

×