• Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
1,031
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
13
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Association déclarée ...because Entrepreneur is a French word
  • 2. Observatoire des Entrepreneurs Président du groupe: Jean Rognetta  Statistiques d’investissement Anne Binder  Recherche d’une dimension régionale Eric Burdier  Compétitivité des PME Jean-Hervé Antoine Colboc  Impact économiqueLorenzi, président du Cercle des Economistes Grégory Sabah  Etudes annuelles en partenariat avec Eurostaf et Capital Finance : Sous l’autorité de: capital-investissement, corporate venture Jean-Hervé Lorenzi  Projet PME Data En partenariat avec:2012 #2
  • 3. Scénario macro-économique Financement des PMEAssociation déclarée ...because Entrepreneur is a French word
  • 4. Scénario macroéconomique Sortie lente et heurtée de la crise des dettes souveraines en zone euro à moyen termev: mais de sortie tout de même, A court terme, la croissance est anémiée par la cure d’austérité du sud de la zone euro sans contre-feu au Nord.2012 #4
  • 5. Un environnement international affaibli par la situation en zone euro Croissance annuelle du PIB en volume (%) Europe Centrale et de lEst 5,3 1,9 2,1 Russie Royaume-Uni 4,3 4,0 3,9 2011 2012 2013 0,7 0,2 1,0 2011 2012 2013 Etats-Unis 2011 2012 2013 Zone euro Japon 1,7 2,0 2,3 2,4 1,5 9,2 1,5 0,5 8,0 8,5 2011 2012 2013 2011 2012 2013 - - 2011 2012 2013 0,3 - 0,7 7,1 6,5 2011 2012 2013 6,1 Chine 4,6 5,4 6,0 2,7 4,5 2,5 2011 2012 2013 2011 2012 2013 Inde 2011 2012 2013 Brésil Asean 5 Source : FMI2012 #5
  • 6. Le niveau des dettes publiques a bondi de 20 à 30 points de PIB dans les pays développés avec la crise de 20092012 #6
  • 7. Croissance économique : L’Europe déçoit et la déflation menace2012 #7
  • 8. Croissance économique : L’Europe déçoit et la déflation menace Les Etats unis se donnent du temps pour infléchir la dette publique et ils investissent massivement. La Banque centrale y veille à éviter toute hausse des taux longs en en achetant si besoin. La clé est maintenir durablement les taux d’intérêt réel inférieur à la croissance du PIB.2012 #8
  • 9. Légère accalmie des tensions sur les marchés des dettes souveraines européennes grâce à la BCE2012 #9
  • 10. La crise de la zone euro est surtout une crise de balances des paiements Des pays plus endettés que la zone euro n’ont pas de mal à se financer (Japon), car ils ont des excédents extérieurs: ils sont capables de s’autofinancer. L’Europe a une dette publique et un déficit publics moins élevés que les Etats-Unis ou le Japon. Elle est même autosuffisante pour se financer: sa balance des paiements est à l’équilibre. Le diable est dans les situations spécifiques des pays constituants…2012 # 10
  • 11. La crise européenne est avant tout une crise de balances des paiements2012 # 11
  • 12. La crise de la zone euro est surtout une crise de balances des paiements2012 # 12
  • 13. La crise de la zone euro est surtout une crise de balances des paiements La compétitivité est un concept relatif. Plus facile pour le sud de s’ajuster si le nord accepte des hausses de salaires et une relance budgétaire: l’Allemagne s’endette à des taux historiquement bas et a des marges de manœuvre. L’Allemagne a beaucoup à perdre d’un éclatement de la zone euro: les dévaluations entraîneront une perte de compétitivité et la chute des valeurs des actifs européens accumulés grâce à ses excédents.2012 # 13
  • 14. Fédérer l’Europe pour sortir de la crise La Banque Centrale Européenne s’est longtemps refusée à acheter de la dette publique. Les excédents extérieurs du nord ne sont plus recyclés pour financer les déficits extérieurs des pays du Sud… D’où l’importance d’avancer vers le fédéralisme, qui implique une solidarité de fait.2012 # 14
  • 15. Lévolution de la crise institutionnelle européenne Progrès Insuffisances Fonds de soutien européens Fonds de soutien n’ont pas atteint les Accord fiscal compact, clé d’une masses critiques solidarité accrue Les pays du Nord ne font pas de Projet d’union bancaire (crucial car relance (salaires, budgets…) implique des abandons de Absence de plans de relance par souveraineté ) l’investissement pan européen Réformes structurelles et ajustements Absence de prise en compte des budgétaires dans les pays du sud déficits publics structurels Une BCE nettement moins orthodoxe Le fédéralisme traîne à émerger Régulation du crédit Bâle 3 pro- cyclique2012 # 15
  • 16. Politique monétaire: maintien durable des taux à des plus bas historiques (nouvelle baisse probable)2012 # 16
  • 17. Politique monétaire: maintien durable des taux à des plus bas historiques (nouvelle baisse probable) La BCE a enfin annoncé la réactivation de ses achats de dettes publiques de maturité 1 à 3 ans en quantité illimitée. Mario Draghi veut ainsi prouver « l’irréversibilité de l’euro ».2012 # 17
  • 18. Poursuite des austérités budgétaires pro-cycliques simultanées, c.a.d sans contrefeux au nord pour l’instant2012 # 18
  • 19. Les prix du pétrole intègrent une prime de risque géopolitique2012 # 19
  • 20. La Zone Euro en climat récessif…2012 # 20
  • 21. Ne craignez pas l’inflation de nature monétaire en zone euro car le crédit est déprimé Les conditions de crédit sont plus ou moins durcies selon les pays, mais il s’agit d’une crise de crédit autant induite par l’offre que par la chute de la demande de crédit des agents. Bâle 3 n’aide pas….2012 # 21
  • 22. La zone euro, terre d’hétérogénéité2012 # 22
  • 23. L’industrie allemande et les autres….2012 # 23
  • 24. Mais l’Allemagne n’est pas immune au ralentissement européen2012 # 24
  • 25. Balance des risques macroéconomiques Scénario central 2012-2013 (proba: 60%) Points favorables Solidité financière des grandes entreprises, niveau des stocks déjà bas Niveaux des taux d’intérêt historiquement bas (US, ALL, FR), salaires allemands en hausse, Marges de relance en Chine. Attachement des hommes politiques européens à l’euro (fiscal compact, projet d’union bancaire…). Marges de manœuvre budgétaires Allemandes. Possibles Quantitative Easing (achats massifs de titres financiers par la Banque Centrale) aux USA et même (enfin!) en Europe. L’Allemagne a beaucoup à perdre d’un éclatement de la zone euro (dévaluations = pertes de compétitivité et de valeurs des actifs européens détenus).2012 # 25
  • 26. Balance des risques macroéconomiques Scénario central 2012-2013 (proba: 60%) Points défavorables Crise des dettes publiques de la zone euro et difficultés bancaires (cf Espagne); Conditions d’octroi de crédit en zone euro qui restent tendues; poursuite des restrictions budgétaires massives et simultanées (pas de prise en compte des effets de la faiblesse de l’activité sur les déficits) et carences d’investissements pan européens ; refus allemand de jouer la locomotive. Capacités de production excédentaires, poursuite de la chute des indicateurs avancés, chômage très élevé et à nouveau orienté en hausse, faiblesse des salaires, montée de l’euroscepticisme. Désendettement durable des ménages aux États-Unis, risque de virage vers l’austérité post élection. Tensions sur les prix des matières premières alimentaires (sécheresses, ouragans) et les prix du pétrole (risque géopolitique).2012 # 26
  • 27. Scénario macro-économique Financement des PMEAssociation déclarée ...because Entrepreneur is a French word
  • 28. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION,ERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF Une exception française : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos par l’épargne publique ? européen Principal pays pour les investissements en capital- www.eurostaf.fr risque et capital-développement L’attirance des épargnants pour les PME cotées et non cotées © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos reste réelle Le resserrement du crédit se fait moins sentir qu’ailleurs en Europe De nombreuses incertitudes subsistent 2012 # 28
  • 29. Financement des PME Resserrement du crédit et marché obligataire PME Haut de bilan: la crise Le rôle de l’Etat: quel impact pour la BPI? Pistes de réformeAssociation déclarée ...because Entrepreneur is a French word
  • 30. Bas de bilan Mesurer le risque de resserrement du crédit Quel accès des PME aux marchés obligataires?Association déclarée ...because Entrepreneur is a French word # 16
  • 31. Source de financement des PME (volume) 7% 1% 92% Source : Rapport 2010 de l’Observatoire du Financement des Entreprises par le marché, mai 2011, 65 406 PME étudiées Crédit Private Equity Bourse2012 # 31
  • 32. Le crédit se resserre en Europe…2012 # 32
  • 33. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION,ERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF … mais peu pour : EVOLUTION, les PME françaises PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos par l’épargne publique ? TPE/PME: Encours crédit 189,2 Md€ www.eurostaf.fr +3,4% à fin juilet 2012 (+1,5% pour le crédit aux entreprises) © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos 8 PME sur 10 obtiennent les crédits demandés Mais: 57% des nouveaux crédits sont obtenus par les TPE Moindre profitabilité historique = moins de fonds propres et d’autofinancement Source: Banque de France, juillet 2012, BCE, avril 2012 2012 # 33
  • 34. Sophie Pedd Cela peut-il durer? Le déni franç En quelques mots Quand la chef du bure d’économie au monde d l’aveuglement français. Lauteur Depuis 2003, Sophie Pe chef du bureau et la corr The Economist à Paris l’université de Chicago. meilleur article politiqu l’origine de la couvertu 2012 sur le déni français,2012 # 34
  • 35. Bas de bilan Mesurer le risque de resserrement du crédit Quel accès des PME aux marchés obligataires?Association déclarée ...because Entrepreneur is a French word # 16
  • 36. Une tendance émergente OC+ FCPI d’OC: A Plus Finance… Emissions de PME cotées: Cybergun, Prodware… Monceau Fleurs Réticences de l’AMF et risques pour les souscripteurs Offre IBO de NYSE-Euronext: AgroGénération Débouclage proche de Micado, un fonds mutualisé2012 # 16
  • 37. Resserrement du crédit et marché obligataire PME Haut de bilan: la crise Le rôle de l’Etat: quel impact pour la BPI? Pistes de réformeAssociation déclarée ...because Entrepreneur is a French word
  • 38. Haut de bilan: la crise Bourse de l’entreprise: les enjeux Capital-investissementAssociation déclarée ...because Entrepreneur is a French word # 16
  • 39. Les enjeux de la future Bourse de l’entreprise Actionnariat : CDC et grands acteurs de la place ? Modèle économique très dépendant de la plate- forme NYSE Motivation des émetteurs Créer la liquidité: réflexions sur le PEA-PME et le PEO Compartiment R&D et régulation spécifique Profondeur européenne: une fusion avec l’Entry Standard est-elle possible?2012 # 16
  • 40. Capitaux levés en Bourse pour les PME/ETI Marché (M€) Euronext B Euronext C Alternext Année 2008 2009 2010 2011 S1 2008 2009 2010 2011 S1 2008 2009 2010 2011 S1 2012 2012 2012 Introductions - - 345 - 79 2 - 44 57 134 22 5 94 92 21 Opérations secondaires 23 1 213 536 252 365 133 243 295 273 137 16 127 29 63 62 Obligations convertibles 43 839 175 ND - 119 171 81 nd - 75 15 21 nd - Obligations - - - ND - - - 9 nd - - - 7 nd 9 Sous-Total 453 2 053 1 058 252 444 273 415 430 330 271 113 147 152 155 92 Marché (M€) 2008 2009 2010 2011 S1 2012 TOTAL : Euronext B 453 2 053 1 058 252 444 TOTAL : Euronext C et 386 562 582 485 363 AlternextRemarques :a) 116 Md€ supplémentaires pour 8 sociétés du ML en 2010b) La Caisse des Dépôts, par l’intermédiaire du fonds CDC PME Croissance, a investi 112 M€ dans 78 PME-ETI cotées. Sources : Rapport annuel 2010 de l’observatoire du financement des entreprises par le marché2012 # 40
  • 41. Un enjeu global: mobiliser l’épargne des Français Un patrimoine pétrifié Le patrimoine des Français 68% immobilier 1% 3% 3% Important fléchage public 12% 15% Les PME cotées : Exportent : après l’IPO, une société sur deux ouvre 67% une filiale ou acquiert une société à l’étranger Sont 10 fois plus rentables que la moyenne nationale, Immobilier Num et dépôts Obligations Créent 20 fois plus d’emplois Actions directes OPCVM Assurance vie que la moyenne. Sources: Insee 2010, COE-Rexecode 20082012 # 41
  • 42. Haut de bilan: la crise Bourse Capital-investissement Ressources EmploisAssociation déclarée ...because Entrepreneur is a French word # 16
  • 43. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION, Le moindre rôle de l’Etat dans le capital-ERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF investissement: 17,5%... : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos par l’épargne publique ? www.eurostaf.fr fonds de fonds © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos 350 331 personnes 993 physiques entités du sect 481 public banques 918 767 cie dassurance 810 2012 # 10 Source: PME Finance/Capital Finance 2010
  • 44. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION,ERSPECTIVES, DISTRIBUTION … devient déterminant dans le capital-risque LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF et le capital-développement : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos par l’épargne publique ? www.eurostaf.fr © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos 2012 # 10 Source: PME Finance/Capital Finance 2010
  • 45. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION,ERSPECTIVES, DISTRIBUTION Les enjeux de la BPI pour le capital-risque et LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF le capital-développement : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos par l’épargne publique ? Déploiement des programmes FNA et France www.eurostaf.fr Investissement © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos Garanties Oséo Conforter les banques et les compagnies d’assurance Accompagnement du corporate venture 2012 # 16
  • 46. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION,ERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF Le corporate venture : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos par l’épargne publique ? Premier semestre 2012: 12 closings, 250 M€ www.eurostaf.fr (x3,5 par rapport à 2011) © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos Deux orientations: Capital-développement technologique Veille technologique Historique complexe, nécessité d’un accompagnement 2012 # 16
  • 47. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION,ERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF Le corporate venture: principaux deals récents : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME Montant © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos Fonds apporté Investisseur (s) par l’épargne publique ? EcoMobilité Ventures 15 M€ SNCF www.eurostaf.fr EcoMobilité Ventures © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos 15 M€ Orange, PSA, Total (33% chacun) ST New Ventures 40 M€ ST MicroElectronics Iris Capital IV 150 M€ Orange, Publicis (50% chacun) Technocom II 14 M€ Orange, Alcatel, Seb, (Innovacom) Soitec Electronova 40 M€ EDF, Allianz Partech IV 15 M€ Edenred Partech IV 5 M€ Casino Isai Nc Editions Philippe 2012 Amaury # 16
  • 48. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION, Equity crunch: la décollecte des FIP, FCPI etERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF de l’ISF PME : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos M€ par l’épargne publique ? www.eurostaf.fr 1400 1345 1288 1174 1200 © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos 1093 900 1000 806 800 586 629 600 451 501 364 416 400 248 200 151 68 0 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 FCPI IRPP FCPI ISF FIP IR FIP-FCPR ISF Autres ISF 2012
  • 49. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION,ERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF FCPI : le poids de la bulle : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos par l’épargne publique ? www.eurostaf.fr % Performance moyenne pondérée par millésime Ecart-type des performances brutes © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos 80.0 62 60.0 35 29 34 33 30 40.0 20.0 0.0 -20.0 6 8 -17 -1 0 -40.0 -49 -60.0 1997 1998 1999 2000 2001 2002 (e) 2012 Source: Eurostaf/Capital Finance 2010
  • 50. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION,ERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF Structure de la distribution : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos par l’épargne 12 grands réseaux propriétaires représentent En 2009, publique ? près de la moitié du marché: www.eurostaf.fr M€ • AGF/Allianz, © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos • AXA, 613 586 • Banques Populaires, • BNP Paribas, • Caisses d’Epargne, • Crédit Agricole/Crédit Lyonnais • Crédit Mutuel, • CMNE, • Crédit Mutuel Arkea, • La Banque Postale, • Société Générale Réseaux propriétalres • UFF. Banques privées et CGP 2012 Source: Eurostaf/Capital Finance 2010
  • 51. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION,ERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF La distribution des FIP/FCPI : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos % par l’épargne grands réseaux • Les publique ? www.eurostaf.fr captifs représentent la © Jean Rognetta du lion Echos part pour Eurostaf/Les des réseaux 6% 12 % de bancassurance 58 % • A partir de 2000, les 24 % conseils en gestion de patrimoine ont favorisé l’émergence des gérants indépendants : 123 Venture, A Plus Finance, réseaux bancaires et d’assurance Alto Invest, OTC AM... CGP Courtiers en ligne • Internet reste marginal Autres 2012 Source: Inspection Générale des Finances, Afic 2010
  • 52. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION,ERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF les grands réseaux résistent mieux à la crise : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos par l’épargne publique ? 1400 www.eurostaf.fr 1200 © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos 1000 800 633 724 613 600 400 489 565 586 200 0 2007 2008 2009 Banques privées et CGP Réseaux propriétalres 2012 Source: Eurostaf/Capital Finance 2010
  • 53. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION,ERSPECTIVES, DISTRIBUTION L’ISF PME a favorisé CGP et banques LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF privées… : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos par l’épargne publique ? www.eurostaf.fr Collecte IRPP (*) Collecte ISF PME (**) © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos Titre de valeur 700 800 700 600 600 500 357 500 471 333.5 400 440 400 300 300 200 200 100 256 244 309 342 0 100 2008 2009 0 2008 2009 Banques privées et CGP Réseaux propriétalres (*) FIP, FCPI (**) FIP, FCPI, holdings, direct intermédié (e) 2012 Source: Eurostaf/Capital Finance 2010
  • 54. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION,ERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF … Avec des encours souvent marginaux : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos par l’épargne publiqueproduits • La part des ? www.eurostaf.fr PME distribués par les 8% 4% CGPi correspond à © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos 9% moins de 4 % de leur volume d’affaires 12% • Le chiffre paraît représentatif de 49% l’ensemble du marché 18% Assurance-vie Immobilier foncier Valeurs mobilières Prévoyance Epargne retraite Autres dont FIP, FCPI, ISF PME 2012 Source: Cardif 2010
  • 55. Une réelle appétence pour un produit d’épargne Les Français, les investissements dans les PME et l’ISR De : Bruno JEANBART Mai 2011 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 002012 # 10
  • 56. Perception de l’urgence du financement des PME en France Q : Diriez-vous que le financement des PME en Opinion selon la proximité partisane Catégorie socioprofessionnelle France est un sujet tout à fait prioritaire, assez Gauche Modem Droite Fn CSP+ CSP- Inactifs important, peu important ou pas du tout important ? Tout à fait 34% 33% 44% 23% 33% 26% 39% prioritaire Assez 54% 61% 49% 52% 60% 55% 52% important Peu 10% - 6% 19% 6% 13% 5% important 2% 6% - 4% - 4% 3% Pas du tout important - - 1% 2% 1% 2% 1% NSP2012
  • 57. Perception de l’accessibilité des PME au financement Q : Et diriez-vous qu’il est facile pour les PME en France de trouver des capitaux pour se Opinion selon la proximité partisane Catégorie socioprofessionnelle financer ? Gauche Modem Droite Fn CSP+ CSP- Inactifs Oui tout à fait Oui 1% 10% 9% 4% 12% 12% 12% 8% 10% Oui plutôt 9% Non plutôt pas Non 63% 79% 81% 88% 83% 79% 82% 75% 83% Non pas du tout 16% 11% Ne sait pas/NSP 10% 8% 5% 9% 6% 17% 7%2012
  • 58. Opinion des Français sur la mesure de déduction d’impôts en cas de financement des PME Q : Actuellement, les particuliers qui payent l’Impôt Sur la Fortune (ISF) et qui investissent dans une PME peuvent déduire du montant de leur Impôt sur la Fortune 50% de cet investissement. Etes-vous tout à fait favorable, plutôt favorable, plutôt opposé ou tout à fait opposé à cette mesure ? Opinion selon la proximité partisane Catégorie socioprofessionnelle Gauch Modem Droite Fn CSP+ CSP- Inactifs e Tout à fait favorable Favorable 71% 60% 89% 88% 66% 79% 62% 73% Plutôt favorable Plutôt opposé Opposé 28% 39% 11% 12% 32% 20% 37% 26% Tout à fait opposé NSP 1% - - 2% 1% 1% 1%2012
  • 59. Intérêt des Français sur la mesure de déduction d’impôts Oui Q : Actuellement, les particuliers qui payent l’Impôt Sur la Fortune (ISF) et qui 47% investissent dans une PME peuvent déduire du montant de leur Impôt sur la Fortune 50% de cet investissement. Etes-vous tout à fait favorable, plutôt NSP 1% favorable, plutôt opposé ou tout à fait opposé à cette mesure ? 52% Non Opinion selon la proximité partisane Catégorie socioprofessionnelle Revenus mensuels du foyer Moins de De 1500 De 2000 Gauche Modem Droite Fn CSP+ CSP- Inactifs 3500 ou plus 1500 à 1999 à 3499 43% 46% 62% 41% 46% 46% 49% 40% 41% 50% 57% Oui Non 56% 54% 38% 57% 53% 53% 50% 59% 56% 50% 43% NSP 1% - - 2% 1% 1% 1% 1% 3% - -2012
  • 60. Principaux enseignements Le financement des PME en France est un sujet important, au regard de leurs difficultés à trouver des capitaux - Pour 88% une large majorité des Français (88%) , le financement des PME en France est un sujet important et ce toute catégorie socioprofessionnelle confondue et peu importe la proximité partisane. Plus précisément, ils sont 33% à estimer ce sujet tout à fait prioritaire, contre seulement 2% qui le considère comme un sujet pas du tout important. - Presque 8 Français sur 10 (79%) jugent qu’il n’est pas facile pour les PME en France de trouver des capitaux pour se financer. 16% des Français estiment même que cela n’est pas du tout facile.2012
  • 61. Principaux enseignements Les Français sont favorables à la déduction d’impôts en cas de financement de PME, mais peu enclins à en profiter - Plus des 2 tiers des Français (71%) sont favorables à la mesure qui consiste à pouvoir déduire du montant de l’impôt sur la fortune 50% de l’investissement dans une PME. C’est chez les sympathisants du Modem (89%) et de droite (88%) que l’on y est le plus favorable ainsi que chez les CSP+ (79%). - Cependant, une courte majorité de Français (52%) déclare ne pas être intéressé, à titre personnel, par un dispositif similaire, consistant à pouvoir déduire de ses impôts sur le revenu 25% du montant investi dans une PME. Ce sont les sympathisants de droite (62%) et les foyers aux revenus mensuels de 3500 euros ou plus (57%) qui sont les plus susceptibles d’en profiter.2012
  • 62. Méthodologie Étude réalisée auprès d’un échantillon de 1003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Mode d’interrogation: L’échantillon a été interrogé en ligne sur système Cawi (Computer Assisted Web Interview). Dates de terrain: les interviews ont été réalisées les 18 et 19 Mai 2011. OpinionWay rappelle par ailleurs que les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges dincertitude : 2 à 3 points au plus pour un échantillon de 1000 répondants. OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252.2012
  • 63. Haut de bilan: la crise Bourse Capital-investissement Ressources Emplois: capital-risque et capital-développementAssociation déclarée ...because Entrepreneur is a French word # 16
  • 64. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION, Capital-risque et capital-développement :ERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF le poids des fonds fiscaux : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos par l’épargne publique ? www.eurostaf.fr © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos 2012 #8 Source: PME Finance/Chausson Finance
  • 65. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION,ERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF Le capital-risque en France : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION M€ Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos 800 par l’épargne publique ? 691 www.eurostaf.fr 700 674 631 635 R² = 0.134 600 © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos 555 558 545 535 500 465 394 400 300 200 100 0 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 #8 Source: PME Finance/Capital Finance
  • 66. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION,ERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF Une plus grande aversion au risque : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos par l’épargne publique ? www.eurostaf.fr © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos 2012 # 14 Source: PME Finance/Chausson Finance
  • 67. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION,ERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF Capital-risque et capital-développement : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos par l’épargne publique ? www.eurostaf.fr © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos 2012 #8 Source: PME Finance/Chausson Finance
  • 68. Resserrement du crédit et marché obligataire PME Haut de bilan: la crise Le rôle de l’Etat: quel impact pour la BPI? Pistes de réformeAssociation déclarée ...because Entrepreneur is a French word
  • 69. COLLECTE DES FIP, DES FCPI DE L’ISF PME : EVOLUTION, Les enjeux de la Banque PubliqueERSPECTIVES, DISTRIBUTION LA COLLECTE DES FIP, DES FCPIvenir pour le financement des PME par l’épargne publique ? PME ET DE L’ISF d’Investissement : EVOLUTION, PERSPECTIVES, DISTRIBUTION Quel avenir pour le financement des PME © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos par l’épargne publique ? Poids des régions www.eurostaf.fr Rôle de la CDC © Jean Rognetta pour Eurostaf/Les Echos Périmètre: Démembrement du FSI Réseau Innovation Capacité d’investissement direct et/ou indirect: rôle de l’Union Européenne 2012 # 16
  • 70. Resserrement du crédit et marché obligataire PME Haut de bilan: la crise Le rôle de l’Etat: quel impact pour la BPI? Pistes de réformeAssociation déclarée ...because Entrepreneur is a French word
  • 71. Pistes de réforme PEA-PME FISE2012 # 16
  • 72. Objectifs et contraintes 1. Faire face au resserrement du crédit 2. Tendre la chaîne du private equity 3. Dynamiser l’épargne des Français 4. Redonner confiance aux entrepreneurs et aux investisseurs pour relancer la création de richesses et d’emplois Créer un mécanisme qui ne fasse pas concurrence à l’existant... ...Et qui contribue au redressement des comptes de l’Etat2012 # 72
  • 73. Le PEA PME... Un PEA... Semblable en tous points au PEA existant: simple, souple, durable... Encadré : tous les ajustements anti-abus sont repris dès l’origine Efficace : ±7M de comptes, ±100 Md€ ... réservé aux PME Toutes les PME au sens communautaire (<250 salariés, 50 M€ de chiffre d’affaires, 43 M€ de fonds propres) Par extension, pour inciter au développement d’une Bourse européenne de PME, toutes les entreprises cotées sur des marchés régulés et non réglementés En option, pour renforcer la demande pendant la crise, les autres instruments financiers émis par des PME (OC, etc.)2012 # 73
  • 74. Le PEA PME...  Etre résident fiscal français Compartiment espèces  1 seul plan par Alimentation en espèces uniquement Achats Versement max 132 000 € Ventes contribuable de titres de titres Pas Compartiment titres d’imposition déclenchée tant -Actions en direct cotées ou non que l’on reste (France ou Europe) de PME dans -Certificats d’investissement l’enveloppe du PEA -BSA, DA… -OPCVM ≥ 75 % titres éligibles -Autres titres éligibles -Autres titres éligibles2012 # 74
  • 75. Fonctionnement Fonctionnement du PEA Ancienneté du PEA Imposition des profits réalisés 0 à 2 ans 22.5 % + 13.5 % (PS) Clôture du PEA dès le 1ier retrait 2 à 5 ans 19 % + 13.5 % (PS) 5 à 8 ans 0 % IR + 13.5 % (PS) Retrait possible sans clôturer le PEA mais Plus de 8 ans 0 % IR + 13.5 % (PS) plus aucun versement possible2012 # 75
  • 76. Impact économique Potentiel : 2,5 Md€ par an pour les PME Depuis 2007, le PEA arrive à maturité : décollecte nette, stock corrélé au CAC 40 De 100 000 à 200 000 PEA touchent le plafond Apport moyen estimé : 25 000€ par an Estimation : 2,5 Md€ par an Coût fiscal Exclusivement en cas de plus-values A partir de 2017  Le PEA PME peut s’analyser comme une mesure de relance provoquant une augmentation de la recette fiscale avant que le coût ne soit imputé2012 # 76
  • 77. Un produit fiscal non concurrent... …Du PEA Biais CAC 40 : la valeur des PEA suit l’index depuis 2000, Créer un compartiment spécifique dans le PEA favoriserait les arbitrages et entraînerait d’importantes difficultés de contrôle ... Des FCPR fiscaux Souscrits par des investisseurs qualifiés Offrant une gestion indirecte et mutualisée ... Des avantages Madelin (IR PME) et Tepa (ISF PME) L’avantage fiscal en sortie et non en entrée nécessite des plus-values Le PEA fait courir au porteur un risque d’opportunité fiscale, car les moins- values ne sont pas imputables … De l’exemption “Villepin” Réservée aux chefs d’entreprise qui partent à la retraite  …Ni en général des autres instruments de politique fiscale et2012 industrielle # 77
  • 78. Pistes de réforme PEA-PME FISEAssociation déclarée ...because Entrepreneur is a French word # 16
  • 79. FISE Fonds dInvestissement et de Soutien aux Entreprises Un nouveau fonds pour le financement de la croissance des petites et moyennes entreprisesAssociation déclarée ...because Entrepreneur is a French word
  • 80. FISEFonds dInvestissement et de Soutien aux Entreprises Pour mieux répondre aux besoins des entreprises Pour mieux motiver les investisseurs Dans l’intérêt généralAssociation déclarée ...because Entrepreneur is a French word
  • 81. Pour mieux répondre aux besoins des entreprises Des fonds à long terme, sans échéance prédéterminée - Qui disposent de temps pour accompagner les entreprises - Sans les contraintes d’une période d’investissement courte, d’une durée limitée ou d’une nécessité de retourner les fonds à une date précise - Investis à 100% dans des augmentations de capital ou des obligations convertibles des PME et des ETI Des fonds de taille critique - Qui disposent de moyens pour faire des investissements complémentaires - S1 2012: 12 créations de fonds de corporate venture (250M€) - Les FCPI-FIP lèvent jusqu’à 30 M€ par an - Un FISE, au terme de 10 ans, pourra disposer d’une force de frappe de ±500M€, en réinvestissant les plus-values2012 #2
  • 82. Pour mieux répondre aux besoins des entreprises Un fléchage intelligent - Coordonnés par la Banque Publique d’Investissement, les FISE peuvent rencontrer les critères d’innovation et de redressement productif indiqués par la puissance publique (labels Oséo, Pôles, JEI/EIC…) - Des FISE industriels aux spécifications librement fixées par les investisseurs répondent à des besoins non satisfaits, comme le financement des fournisseurs stratégiques, ou à des intérêts communs ou transversaux d’un ou plusieurs groupes, d’une ou plusieurs filières, d’un ou plusieurs métiers. De l’argent au travail - Pour préserver l’incitation à investir, les honoraires de gestion seront calculés exclusivement sur l’argent effectivement investi. - L’argent en attente d’investissement sera obligatoirement déposé auprès de la Banque Publique d’Investissement2012 #3
  • 83. Pour mieux répondre aux besoins des entreprises Des fonds gérés dans les meilleures conditions : un fléchage intelligent - Coordonnés le cas échéant par la Banque Publique d’Investissement, les FISE peuvent rencontrer les critères d’innovation et de redressement productif indiqués par la puissance publique (labels Oséo, Pôles, JEI/EIC…) - Des FISE industriels aux spécifications librement fixées par les investisseurs répondent à des besoins non satisfaits, comme le financement des fournisseurs stratégiques, ou à des intérêts communs ou transversaux d’un ou plusieurs groupes, d’une ou plusieurs filières, d’un ou plusieurs métiers.2012 #4
  • 84. FISEFonds dInvestissement et de Soutien aux Entreprises Pour mieux répondre aux besoins des entreprises Pour mieux motiver les investisseurs Dans l’intérêt généralAssociation déclarée ...because Entrepreneur is a French word
  • 85. Pour mieux motiver les investisseurs Maintenir un fléchage fiscal pour orienter l’épargne - Mesure gagée à l’avance, sur l’augmentation des recettes fiscales. - Le contribuable s’acquitte de l’impôt par des investissements productifs encadrés par l’Etat Un crédit d’impôt remboursé à l’Etat en cas de plus-values - Taux unique IR/ISF/IS - Modulable en fonction des priorités de l’Etat2012 # 85
  • 86. Mieux motiver les investisseurs Les investisseurs personnes physiques bénéficieront : - D’une réduction d’impôt sur le revenu de 33 1/3 % du montant investi - D’une réduction d’ISF de 33 1/3 % du montant investi - Dans la limite de 200.000 € par an Les investisseurs soumis à l’impôt sur les sociétés bénéficieront - D’un crédit d’impôt sur les sociétés égal à 33 1/3% du montant investi - Dans la limite de 10 millions d’euros par an2012 # 86
  • 87. Mieux motiver les investisseurs En organisant la liquidité des investisseurs - Par appariement, à l’instar des SCPI - Par la Bourse : - Les investisseurs entrent et sortent sur la base du cours de Bourse, après la décote d’illiquidité qui devient alors neutre - La taille du fonds facilite la liquidité des titres - Par des mécanismes internes : poches de liquidité Des frais de commercialisation simples et transparents: - Soit entièrement concentrés sur les droits d’entrée - Soit éventuellement assurés par une réversion clairement affichée (MIF) et limitée dans le temps2012 # 87
  • 88. FISEFonds dInvestissement et de Soutien aux Entreprises Pour mieux répondre aux besoins des entreprises Pour mieux motiver les investisseurs Dans l’intérêt généralAssociation déclarée ...because Entrepreneur is a French word
  • 89. Dans l’intérêt général Partage de performance avec l’Etat - Les produits et les plus-values distribués par le FISE sont imposables dans les conditions de droit commun jusqu’à ce que l’imposition atteigne le double de la réduction d’impôts obtenue lors de l’investissement.2012 # 89
  • 90. Contacts PME FINANCE 63 rue Pierre-Charron 75008 Paris Jean Rognetta, +33 6 32 09 54 24, j.rognetta@pmefinance.org Audrey Vallier, +33 6 45 53 64 05, contact@pmefinance.orgjuin 20112012 # 15