Your SlideShare is downloading. ×
Des animations intergénérationnelles au cœur de la Petite Bibliothèque RondeIntergenerational actions at the core of the P...
Depuis sa création en 1965, la bibliothèque des enfants de Clamart a toujours étéparticulièrement attentive à l’aspect int...
valeur de ces récits oraux est, dans notre société, parfaitement marginale. Quand elle a lieu,rarement hors des bibliothèq...
La bibliothèque a toujours été perçue comme un lieu du savoir et de la connaissance,elle est aussi un lieu de vie. Cest un...
des ordinateurs commence à se répandre, doucement, les autres supports sont bien souvent leterrain de jeu des seuls enfant...
Caroline Simon est bibliothécaire jeunesse. Elle a étudié les sciences de l’information enFrance et en Angleterre. Elle tr...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Article ifla caroline_simon

585

Published on

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
585
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Article ifla caroline_simon"

  1. 1. Des animations intergénérationnelles au cœur de la Petite Bibliothèque RondeIntergenerational actions at the core of the Petite Bibliothèque RondeCaroline SIMON, La Petite Bibliothèque Ronde, FranceRésumé :Dans un monde où les technologies numériques prennent tous les jours plus de place dans lavie de chacun, où les enfants ont mille et une choses à faire, où des cultures s’entremêlentcomme jamais auparavant, la bibliothèque jeunesse est un outil de cohésion socialedéterminant. Dotée de nouveaux supports, elle peut jouer un rôle précieux dans la sauvegardeou la création de liens entre les générations.La bibliothèque associative jeunesse La Petite Bibliothèque Ronde est au cœur de ces enjeuxsociétaux et multiplie les actions en faveur des échanges culturels entre les générations, ausein. Ses animations, en direction des enfants comme des parents, utilisent tous les mediaspossibles, du papier au numérique en passant par loralité. A la base de toute expérienceintergénérationnelle se trouve lenvie de provoquer des rencontres, de tisser des liens, decombler - autant que faire se peut - les fossés entre ces générations pour quelles senourrissent de leurs richesses mutuelles.Abstract:In a world where digital technologies takes up more and more space in our life, and wherechildren have always something to do and cultures are intermingled as never before,children’s libraries are a decisive tool to social cohesion. By modernizing usual medias andintroducing new ones, children’s libraries play a vital role in both maintaining existing linksbetween generations and in creating new ones. La Petite Bibliothèque Ronde is at the core ofsocial stakes. This associative children’s library offers multiple actions for cultural exchangesbetween generations. These actions dedicated to children and parents use a range of differentmedium: paper, digital technologies storytelling and other forms of oral communication. Asall intergenerational experiences are driven by the desire to meet, create links and fill in thegaps between them, the actions at La Petite Bibliothèque Ronde facilitate generations tomutually benefit from each others.Mots Clef :bibliothèque jeunesse / animations intergénérationnelles / transmission / numérique /médiationKey words :children library / intergenerational actions / transmission / digital / mediation 1
  2. 2. Depuis sa création en 1965, la bibliothèque des enfants de Clamart a toujours étéparticulièrement attentive à l’aspect intergénérationnel de ses actions de médiation. A l’aubedes années 80, les bibliothécaires sortent des murs de la bibliothèque avec le meilleur dufonds, et proposent des livres en extérieur. La Petite Bibliothèque Ronde est située dans un environnement urbain, aux portes deParis. Le quartier est riche dune grande diversité culturelle. Il est majoritairement habité pardes familles issues des classes moyennes ou en grandes difficultés. Parce quune bibliothèque jeunesse sadresse forcément à toute la famille, à toutes lesgénérations, cest de manière naturelle que la Petite Bibliothèque Ronde et lassociationAccueil Relais Parents Enfants (ARPE), qui a une mission daction sociale et de soutien à laparentalité, se sont réunies. Le groupe formé par ces femmes du quartier jeunes et moinsjeunes, sest appelé Autour du puits parce qu’elles ont tout de suite vu, dans ce groupe réunidans une bibliothèque ronde, une similitude avec ces groupes qui se forment autour des puitspour discuter, échanger des histoires. A limage des soirées de veillée, ce groupe sest toujoursréuni dans le but déchanger : des histoires, des comptines, des jeux de doigt, puis des recettesqui renferment à elles seules des histoires millénaires… La Petite Bibliothèque Ronde organise à chaque période de vacances scolaires, desateliers d’échanges de pratiques. Ils sont l’occasion d’une transmission concrète des parentsaux enfants. Des ateliers de pâtisserie sont régulièrement organisés, où chacun est invité àmettre la main à la pâte ! L’occasion est ainsi donnée à deux générations de se retrouverautour de pratiques ancestrales et fédératrices. Ces ateliers font suite à trois années de partenariat avec l’association ARPE. Troisannées au cours desquelles la bibliothèque a eu à cœur de fidéliser un public qui n’avaient pasl’habitude de fréquenter les bibliothèques. Ces femmes, accueillies sur un terrain qu’ellesconnaissent, celui de la cuisine, ont pu franchir le seuil d’une bibliothèque. Certaines habitenten face de la bibliothèque depuis près de 15 ans. Elles pensaient que ce lieu n’était pas pourelles. Une fois ce pas symbolique franchi, notre mission a consisté à montrer aux femmes,mamans et assistantes maternelles, la pertinence de la création du lien entre le bébé et le livre,mais aussi avec elles-mêmes. Ces séances de cuisine sont aussi un moment de partage entre femmes de plusieursgénérations. Si les mamans de jeunes enfants sont les premières visées par cette action, nousavons vu, petit à petit le groupe sélargir à leurs sœurs, belles-sœurs, cousines, et à leurspropres mères. Lune delle nous dira un jour, en parlant dune culture quelle perd peu à peu :« la cuisine, cest ce qui se perd en dernier ». Gageons que les histoires survivent aussi… Depuis les débuts de l’humanité, et dans tous les endroits du monde, une traditionorale a accompagné les destinées humaines. L’écrit, arrivé beaucoup plus tard, la ancré - etencré- pour que le temps enrichisse ces récits sans perdre les traces originales. La mise en 2
  3. 3. valeur de ces récits oraux est, dans notre société, parfaitement marginale. Quand elle a lieu,rarement hors des bibliothèques, c’est avec l’intervention de conteur professionnel à qui ondemande de faire un spectacle. Les scènes ouvertes sont plus rares. C’est dans une optique d’échange et d’ouverture que la Petite Bibliothèque Rondeorganise, plusieurs fois par an, un rendez-vous désormais attendu : une séance de contesmultilingues où chacun est invité à raconter dans une langue qui nest pas forcément lefrançais. Toutes les personnes présentes à ce moment là sont mises à contribution, des enfantsaux grands-parents. On peut alors y entendre des comptines d’anglais apprises à l’école, desberceuses en arabe, des contes en breton, bambara, italien… Celles et ceux qui ne connaissentque le français apprennent pour l’occasion une comptine dans une autre langue. Lesbibliothécaires mettent à contribution grands-parents et amis pour préparer cet événement.Réunis en cercle, les participants lisent, racontent, chantent,… C’est un moment de partage etd’échange où les plus âgés osent parfois raconter dans leur langue maternelle, une languequ’ils n’ont pas toujours transmise à leur famille. Le « musiconte » est aussi une animation propice aux mélanges des générations. Labibliothèque offre ainsi à son public une alternance de contes et d’airs de musique. Cetteannée, le thème de l’Allemagne était à l’honneur avec des contes de Grimm. Des morceaux demusique classique ponctuaient ces moments. Nous offrons nos locaux à lassociation L’association l’Aventure en Musique, ainsi desflûtistes répètent chaque samedi et nous ont fait lhonneur d’un petit concert, florilège decompositeurs allemands. De nombreuses familles étaient présentes. Deux ou trois générationsétaient là : des plus jeunes babillant sur les genoux des mamans aux grands-parents battant lamesure du pied. Ce fut un grand moment festif, se terminant par une grande ronde de Noëldans la plus grande salle de la bibliothèque. Une attention particulière est mise dans l’organisation de ces événements. Lesbibliothécaires sont aussi le relais de pratiques liées à la parentalité. Une expérience, menéeavec des assistantes sociales de la Caisse d’Allocations Familiales de Clamart. Il sagit desensibiliser des parents à l’importance du livre et du racontage chez les jeunes enfants. Ainsion partage des lectures de romans, d’albums ou de pièces de théâtre, des extraits de chansonsaux textes forts, des extraits de films. A l’occasion de la représentation de la pièce « Cetenfant » de Joël Pommerat, une lecture « préparatoire » a été organisée à la bibliothèque afinde donner un aperçu du texte. De nombreuses femmes nous ont avoué qu’elles ne seraientjamais venues à la représentation sans ce travail en amont. En effet, le théâtre souffre encoreparfois de trop de méconnaissance. Le théâtre, comme les bibliothèques, les cinémas ou lesmusées, sont trop souvent des espaces qui intimident. Le seuil est un obstacle à franchir, elledoit être une porte sur un monde d’imaginaire infini. Les parents ainsi sensibilisés sont les meilleurs ambassadeurs de ces espaces auprès deleurs enfants. 3
  4. 4. La bibliothèque a toujours été perçue comme un lieu du savoir et de la connaissance,elle est aussi un lieu de vie. Cest un lieu où lenfance peut se vivre pleinement. Cest aussi unlieu qui connait limmense joie de la rencontre. Cest dans cet esprit que la Petite BibliothèqueRonde organise, plusieurs fois par an, la rencontre des enfants avec un adulte qui vient leurparler de son métier, par le truchement dune séance de question-réponse la plus informellepossible. La Petite Bibliothèque Ronde est implantée dans un quartier populaire où la vie estdifficile. On constate que les enfants que nous côtoyons ont peu dambition concernant leuravenir. Les métiers quils envisagent de pratiquer sont bien terre à terre. Pas de rêve decosmonaute ni darchéologue : du haut de leur huit ans, les enfants évoquent de vendeuse, demaçon ou d’huissier. Alors on sest mis à rêver pour eux, parce quà huit ans, on a le droit, etprobablement le devoir, de rêver ! Une costumière de lOpéra de Paris est venue avec ses costumes, les exposant dans labibliothèque, invitant les enfants à toucher les tissus, les matières, les coutures. Puis unpompier a passé la porte de la bibliothèque avec ses maquettes dimmeuble, y mettant le feupour montrer lévacuation des fumées. Une traductrice (et bibliothécaire jeunesse !) a expliquéaux très nombreux enfants bilingues la chance extraordinaire de leur double culture. Unillusionniste est venu expliquer les contraintes de son métier, ses voyages autour du monde, etle bonheur des rencontres au gré de ses tournées. Les professionnels y trouvent un intérêt toutparticulier en transmettant ce qui est leur quotidien. Les enfants sont intéressés, leurs parentsne le sont pas moins et ils restent discuter avec lintervenant bien après la séance de questions.Le caractère intergénérationnel et familial de ces rencontres en fait, à chaque fois, un momentexceptionnel. A lopposé de ces rencontres, il est souvent considéré que les pratiques autour dessupports numériques sont des pratiques essentiellement individuelles. Elles seraient à la foisnéfaste au développement social de l’enfant et réducteur de son imaginaire. Nous nous efforçons, au quotidien, de démontrer qu’il n’en est rien : c’est en effetméconnaître l’univers très riche et varié de ces technologies informatiques. En dehors del’usage de logiciel de traitement de texte ou de recherche, les bibliothèques sont le plussouvent réfractaires à un usage de jeu, exception faite des sections jeunesse. Étrangeexception qui sous-entendrait qu’une fois passé un âge certain, l’individu n’est plus lebienvenu dans ces univers ludiques et créatifs. Comment alors envisager d’un faire un outilcentral d’animations intergénérationnelles ? Si l’on peut jouer dans certaines médiathèques en groupe via des installationsd’ordinateurs en réseaux, cest toujours et uniquement dans les sections jeunesse. On voitaussi se développer lorganisation de jeux en réseau entre bibliothèque, via Internet, maistoujours à lintérieur dune même classe dâge. Ces usages, bien que pratiqué en groupe,s’effectuent sur des machines différentes. Il est important quun travail entre les générationspuisse se faire aussi simplement que possible. Comment faire pour que lutilisation des supports numériques ne participe pas aucreusement de ce fossé entre les enfants et surtout entre les générations. En effet, si lusage 4
  5. 5. des ordinateurs commence à se répandre, doucement, les autres supports sont bien souvent leterrain de jeu des seuls enfants. Les jeux vidéo et leurs consoles restent trop souvent undomaine où les enfants et les adolescents dictent les achats. Les parents, faute de connaissancesuffisante en la matière, nont pas leur mot à dire. A la Petite Bibliothèque Ronde, nous organisons, pour des groupes de mamans duquartier, une initiation, non seulement à lusage dInternet et des traitements de texte, bienutile pour la rédaction dun CV et la consultation dune boîte mail, mais aussi aux jeux vidéosur console. Cette action de sensibilisation au-delà des clivages générationnels passe aussi parl’organisation de tournois de jeux vidéo sur grand écran, à la vue de tous. Dans ces tournoisles enfants, parents (et bibliothécaires !), se retrouvent pour un moment ludique et convivial.Cest aussi un des rares moments où lenfant peut se retrouver dans la position de transmetteurdun savoir, position valorisante sil en est. Les tablettes tactiles, dernières nées dans lunivers des bibliothèques pour enfantsfleurissent en France, un peu partout, sont des outils qui offrent une grande flexibilité dusage.Leur facilité dutilisation en fait un support utilisable à tout âge. Il nest pas rare de voir à laPetite Bibliothèque Ronde une maman, avec un bébé sur les genoux et un iPad dans lesmains : certaines applications sont en effet particulièrement adaptées aux plus petits, et lefonctionnement tactile de la tablette en font un outil intuitif et interactif par excellence. Il estégalement possible de projeter le contenu de ce petit écran tactile sur un grand écran, offrantla possibilité dinteragir, dans lapplication choisie, sous les yeux de tous. Cest grâce à ces fonctionnalités que des bibliothécaires ont inventés des « heures duconte » numériques et interactives. Un enfant sempare de la tablette et peut agir pourpoursuivre lhistoire grâce à la manipulation de lécran. Là encore, les familles sont présentesen nombre et les parents nhésitent pas à donner leur avis sur la suite à donner à lhistoire et lesoptions à choisir. Comme une « histoire dont vous êtes de héros », mais là il ne sagit pas dunhéros solitaire. Le héros qui bénéficie à la fois de lexpérience des adultes et de limpulsivitédes plus petits. Il reste ici à évoquer le lien intergénérationnel puissant qui se tisse entre les enfantsqui fréquentent la bibliothèque et les bibliothécaires. Ni amis, ni famille, ces adultesbienveillants ne se positionnent pas dans un rôle denseignant, mais dans une position departage. Ce lien est essentiel à la sauvegarde de cette humanité qui est le moteur dunebibliothèque jeunesse vivante aujourdhui. Ces enfants sont enrichis par tous ces liens avec des adultes, ils découvrent la richessede parcours de vie très différents et cela ne peut que leur donner envie de grandir. Lesbibliothèques jeunesse ont un rôle à jouer dans cette construction humaine.Biographie 5
  6. 6. Caroline Simon est bibliothécaire jeunesse. Elle a étudié les sciences de l’information enFrance et en Angleterre. Elle travaille pour la Petite Bibliothèque Ronde (bibliothèqueassociative jeunesse) depuis quatre ans et en a pris récemment la direction. Cette structureaccueil des enfants de 0 à 12 ans et a pour vocation la recherche dans le domaine de lamédiation culturelle, notamment autour des supports numériques. 6

×