• Like
Les Ressources Humaines dans le Cloud
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

Les Ressources Humaines dans le Cloud

  • 1,669 views
Published

Présentation d’Oracle sur les RH dans le Cloud.

Présentation d’Oracle sur les RH dans le Cloud.

Published in Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
1,669
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2

Actions

Shares
Downloads
57
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Livre blanc OracleAvril 2011Les ressources humaines dans le cloud :dépasser les idées reçues et les théories ausujet des offres SaaS
  • 2. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théoriesClause dexclusion de responsabilitéLes éléments qui suivent ont pour objectif de détailler la direction générale de nos produits. Ils sontuniquement proposés à titre dinformation et ne peuvent être intégrés à aucun contrat. Il ne sagit pas dunengagement à proposer des matériaux, du code ou des fonctionnalités. Vous ne devez pas vous appuyer surces informations lorsque vous prenez des décisions dachat. Le développement, la mise sur le marché et lecalendrier des fonctions ou des fonctionnalités décrites pour les produits Oracle restent à lentière discrétiondOracle.
  • 3. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSRésumé ............................................................................................................ 2Introduction ...................................................................................................... 3Le cloud computing, quelle belle invention !(mais de quoi sagit-il exactement ?)................................................................. 5 Cloud Computing101 .................................................................................... 6Les ressources humaines dans le cloud : la liberté de choix............................. 8Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues etles théories au sujet des offres SaaS ............................................................. 10 Sécurité et confidentialité des données ...................................................... 12 Intégration .................................................................................................. 14 Absence de personnalisation ...................................................................... 15 Mises à niveau forcées ............................................................................... 16 Performances et fiabilité ............................................................................. 18 Manque de fonctionnalités internationales .................................................. 19 Gestion des fournisseurs ............................................................................ 20Présentation dOracle Fusion HCM : redéfinir lexpérience de la propriététotale du cloud ................................................................................................ 21 Des solutions complètes ............................................................................. 21 Un choix complet ........................................................................................ 24Conclusion ..................................................................................................... 26Annexe A : Elaboration de votre feuille de route pour la migration vers lecloud - Poser les bonnes questions ................................................................ 27 Questions à poser à votre équipe : ............................................................. 27 Questions à poser à votre fournisseur de solutions SaaS : ......................... 27Annexe B : Oracle Fusion HCM – Liste des applications ................................ 29
  • 4. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSRésuméLorsquelles migrent leurs applications RH vers le cloud, les entreprises se heurtent à denombreuses difficultés. Celles qui ont besoin de solutions de gestion des talents et desrémunérations, par exemple, doivent sassurer que les offres SaaS (Software-as-a-Service,logiciel en tant que service) disponibles dans ces domaines sont capables de sintégrer entoute transparence et à moindres coûts à leurs infrastructures existantes. Par ailleurs, cessolutions doivent offrir une vue unifiée des données du personnel et du cycle de vie de lamain-dœuvre. Les entreprises internationales ont besoin de solutions de cloud qui, nonseulement, respectent les réglementations en vigueur à létranger en matière de vie privée desemployés et de confidentialité des données, mais offrent aussi des fonctionnalités prenant encharge plusieurs devises pour certains processus tels que la gestion de la performance et desrémunérations. Les organisations du monde entier soucieuses de dépenser moins doiventévaluer précisément le coût total de possession dune solution SaaS par rapport à uneapplication hébergée ou sur site, afin didentifier les modèles de déploiement susceptibles deles aider à réduire leurs coûts et les risques, pas seulement à court terme, mais sur lensembledu cycle de vie des applications.Avec lintroduction dOracle Fusion Human Capital Management (HCM), Oracle redéfinitlexpérience Total Cloud Ownership, en proposant une suite complète dapplications degestion du capital humain SaaS à destination des entreprises, qui peuvent être déployéesfacilement et en toute sécurité dans nimporte quel environnement : clouds privés et publics,environnements hybrides, environnements à la demande ou sur site. Oracle Fusion HCMredéfinit également lactivité des ressources humaines avec des applications offrant uneexpérience utilisateur novatrice, des capacités de veille économique, de mise en réseau et decollaboration intégrées, ainsi quune sécurité de très haut niveau. Avec Fusion HCM, Oracleintroduit également toute une série de nouveaux modules innovants, tels quOracle FusionNetwork at Work, Oracle Fusion Talent Review et Oracle Fusion Workforce Predictions. Uneautre exclusivité Oracle ! Tous les modules Fusion HCM sont entièrement intégrés et reposentsur une interface utilisateur homogène et sur une plate-forme ouverte standard qui répondaussi bien aux besoins de convivialité de vos employés quaux exigences technologiques devotre organisation informatique.Ce livre blanc a été rédigé dans le but de vous donner une idée plus précise des avantages etinconvénients liés à la migration de vos applications RH vers le cloud, que vous utilisiez lessolutions Fusion HCM dOracle ou des offres SaaS tierces. Vous y découvrirez les applications 2
  • 5. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSet modèles de distribution cloud les plus intéressants, tant pour votre organisation RH quepour le secteur dactivité et le modèle commercial de votre entreprise. Vous comprendrezmieux les idées reçues qui circulent au sujet des offres SaaS et autres solutions de cloud, etdécouvrirez comment une solution professionnelle telle quOracle Fusion Human CapitalManagement peut répondre aux besoins technologiques RH de votre entreprise et sinscriredans son calendrier de déploiement dapplications.IntroductionSelon une enquête menée en 2010 par le Boston Consulting Group auprès de 5 500 organisations RHdu monde entier, les responsables RH ont reconnu dénormes lacunes au niveau de certainescompétences indispensables à un meilleur alignement de leur organisation sur les besoins delentreprise, tels que les outils danalyse métier, la planification de lactivité et la gestion de la relationclient.1 Ce déséquilibre entre lorganisation RH et le reste de lentreprise se fait dautant plus ressentirque les finances et autres fonctions métier ne cessent de monopoliser les budgets informatiques, plusparticulièrement depuis 2008 où la récession économique mondiale a commencé à frapper.2A lheure où lattention se porte sur les initiatives de croissance, les responsables RH se tournent à lafois vers des systèmes de transaction RH clés et des solutions de gestion des talents pour aider leurorganisation à renforcer leur stratégie de de développement et à offrir plus de valeur aux différenteslignes hiérarchiques. Alors que bon nombre de ces applications sont aujourdhui disponibles sousforme de services, le cloud computing apparaît comme une alternative de plus en plus intéressante auxyeux des décideurs technologiques RH en quête de moyens leur permettant de déployer desapplications RH plus rapidement et à moindres frais. Les solutions de cloud ne nécessitent aucuninvestissement initial. Autrement dit, les organisations RH peuvent déployer de nouvellesfonctionnalités sans avoir à présenter danalyse de rentabilité pour obtenir l’approbation des budgetspar le service informatique.Malgré lintérêt évident du cloud computing, les organisations sont confrontées à un certain nombre dedifficultés lors de la migration de leurs applications RH vers le cloud : manque danticipation sur lescoûts liés à lintégration de systèmes disparates, à la mise à disposition de fonctionnalitéspersonnalisées, à la formation et à lassistance des utilisateurs, risques associés à la sécurité du cloud, àla confidentialité des données et à lexposition aux tiers. Chez Oracle, nous pensons quil est temps de1 « Développement de lavantage humain 2010 » (Creating People Advantage 2010), Boston ConsultingGroup, septembre 2010.2 Hamerman, Paul, D. « Tendances 2011 : les processus et applications de gestion des ressources humainesévoluent malgré une perspective demploi mitigée » (Trends 2011: HRM Processes and Applications MoveAhead Despite Mixed Employment Outlook), Forrester Research, 14 janvier 2011. 3
  • 6. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSdépasser les idées reçues et les théories sur le cloud computing, et doffrir une perspective plus mesuréedes avantages et inconvénients liés à la migration des applications RH vers le cloud.Oracle connaît parfaitement les défis internes auxquels votre organisation RH est confrontée. En effet,nous avons collaboré avec des dizaines de milliers de clients de par le monde afin de développer, testeret mettre en œuvre le portefeuille de solutions de gestion du capital humain le plus complet et le plusperformant du secteur. Nous connaissons également le cloud depuis ses balbutiements ; un atout quenous devons à notre leadership dans le domaine des bases de données fondamentales, du middlewareet des technologies de gestion des applications qui sont aujourdhui lessence même du cloudcomputing, à notre expertise en tant que deuxième fournisseur mondial de solutions SaaS (avec5,5 millions dutilisateurs dans le monde), ainsi quà notre propre expérience de lutilisation dun desplus grands clouds privés au monde pour les divisions de développement et de conseil Oracle.Avec lintroduction dOracle Fusion Human Capital Management (HCM), Oracle redéfinit lexpérienceTotal Cloud Ownership, en proposant une suite complète dapplications de gestion du capital humainSaaS à destination des entreprises, qui peuvent être déployées facilement et en toute sécurité dansnimporte quel environnement : clouds privés et publics, environnements hybrides, environnements àla demande ou sur site. Oracle Fusion HCM redéfinit également lactivité des ressources humaines avecdes applications offrant une expérience utilisateur novatrice, des capacités de veille économique, demise en réseau et de collaboration intégrées, ainsi quune sécurité de très haut niveau. Avec FusionHCM, Oracle introduit également toute une série de nouveaux modules innovants, tels quOracleFusion Network at Work, Oracle Fusion Talent Review et Oracle Fusion Workforce Predictions. Uneautre exclusivité Oracle ! Tous les modules Fusion HCM sont entièrement intégrés et reposent sur uneinterface utilisateur homogène et sur une plate-forme ouverte standard qui répond aussi bien auxbesoins de convivialité de vos employés quaux exigences technologiques de votre organisationinformatique.Dans les deux sections suivantes, nous examinerons les diverses options de cloud computingactuellement disponibles sur le marché et verrons pourquoi les organisations RH ont besoin de pouvoirchoisir librement la manière dexploiter au mieux le cloud pour atteindre leurs objectifs ainsi que ceuxde lentreprise tout entière. 4
  • 7. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSLe cloud computing, quelle belle invention ! (mais de quoi sagit-ilexactement ?)« Les directeurs financiers fondent de grands espoirs sur le cloud computing, même sils semblentfinalement ignorer beaucoup de choses sur le sujet. » 3 –Cloud Computing: Sounds Great! (But What Is It?), CFO Magazine, mars 2011Selon une enquête menée en mars 2011 par le CFO Magazine, près dun tiers des directeurs financiersinterrogés ont reconnu être peu informés sur le cloud computing et ne pas savoir exactement ce quesignifie ce terme. Pourtant, lorsquils ont été interrogés sur les impacts que pourrait avoir le cloudcomputing sur lapproche informatique de leur entreprise, près de la moitié des sondés ont déclaré quilpermettrait une restructuration significative de leur stratégie informatique globale.4Les responsables RH voient également dans les services de cloud des opportunités non négligeables.40 % des responsables informatiques interrogés par CIO Insight en 2010 envisageaient de déployerune solution SaaS pour répondre aux besoins RH fondamentaux dici fin 2011, une décisionessentiellement motivée par la réduction des coûts.5 A lheure où les directions se tournent de plus enplus vers des initiatives de croissance, les responsables RH examinent également des solutions SaaSponctuelles pour la gestion des talents, le recrutement et la rémunération, ainsi que des outils danalysedu personnel conçus pour aider leur organisation à adopter une approche plus stratégique de lactivitéet plus profitable.Bien que lintérêt des organisations RH pour le cloud se limite essentiellement aux solutions SaaShébergées sur des clouds publics, le cloud computing couvre, par définition, des domaines bien plusvastes que les offres SaaS, avec des avantages incomparables. Gartner, par exemple, estime quau coursdes dix prochaines années, la plupart des entreprises opteront pour des solutions combinant à la foiscloud privé et cloud public.6 Lenjeu consiste à déterminer si votre organisation possède la culture et lestechnologies adaptées au cloud computing, puis à vous familiariser avec lensemble des applications,services et options de modèles de distribution disponibles sur le cloud. Vous pourrez ainsi sélectionnerla combinaison de solutions la plus adaptée pour atteindre efficacement les objectifs de votre entrepriseet de votre organisation RH.3 Cloud Computing: Sounds Great! (But What Is It?), CFO Magazine, mars 2011, p. 114 Idem.5 McCafferty, Dennis, « Les ressources humaines se tournent vers le SaaS » (Human Resources Turns toSaaS), CIO Insight, 28 avril 2010.6 DeSisto, Robert, « SaaS et Cloud Computing : la gestion de la relation client y gagne ou pas ? » (SaaS andCloud Computing: CRM Game Changes or More of the Same?), Gartner, juin 2010. 5
  • 8. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSCloud Computing101« Désormais, je connais les nuages sous leurs deux aspects...Le bon et le mauvais, et pourtant, jene sais pourquoi...cest lillusion des nuages que je retiens...Vraiment, les nuages, je ne lescomprends pas du tout. » – Joni Mitchell, chanteuse-compositrice, extrait de lalbum CloudsLorsquen 1969 Joni Mitchell chantait les mystères des nuages dans « Both Sides Now », linformatiquemainframe commençait tout juste à faire son apparition. Aujourdhui, certains analystes décrivent le cloudcomputing comme ni plus ni moins que la réincarnation du modèle client-serveur mainframe classique,dans lequel des ordinateurs extrêmement puissants alimentent un pool de ressources géré professionnellement.Dautres comparent le cloud à un réseau électrique, en ce sens que les logiciels peuvent être décritscomme des services à la demande, facturés en fonction de lutilisation et facilement évolutifs (élastiques).Selon le National Institute of Standards (NIST), le cloud computing est un modèle qui permet un accèsréseau, pratique et à la demande, à un pool partagé de ressources de calcul configurables, qui peut êtrerapidement configuré et mis à disposition avec un minimum deffort de gestion ou dinteraction dufournisseur de services. Le cloud computing est une excroissance des technologies établies et testéesquOracle propose depuis près de dix ans, notamment le grid computing, la virtualisation, lallocationde ressources à la demande, les services partagés dans le cadre dune SOA, sans oublier lautomatisationde la gestion. Il intègre également certaines fonctionnalités émergentes, actuellement testées et affinéesen entreprise, telles que le libre-service à la demande, le service mesuré et lévolutivité élastique.La définition du NIST a été largement validée par lensemble du secteur, de même que la descriptiondonnée par le NIST des caractéristiques essentielles, modes de déploiement et modèles de service quicaractérisent le cloud computing.Tableau : définition du cloud computing par le NISTTrois modes de déploiementSoftware as a Service (SaaS, logiciel en tant que service) – Dans le modèle SaaS, les applicationssont fournies aux utilisateurs sous forme de service, généralement via un navigateur Web. Il existeactuellement des centaines doffres SaaS sur le marché, couvrant aussi bien des applications dentreprisehorizontales que des applications spécialisées, développées pour des secteurs dactivité spécifiques, ainsique des applications grand public telles que le courrier électronique basé sur le Web. La nouvelle suiteFusion HCM dOracle est un exemple doffre SaaS qui propose à la fois des options mutualisées (multi-tenant) et privées (single-tenant), qui peuvent être déployées sur des clouds publics, privés ou hybrides, 6
  • 9. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSselon les besoins de chaque organisation. Les fournisseurs de solutions SaaS « de niche » noffrentquune seule option : une solution SaaS mutualisée hébergée sur des clouds publics. Pour lesorganisations RH qui ont besoin dun niveau élevé de confidentialité et de performances, les offresSaaS de niche risquent dêtre insuffisantes.Platform as a Service (PaaS, plate-forme en tant que service) – Plate-forme de développement etde déploiement dapplications fournie sous forme de service aux développeurs qui lutilisent pourdévelopper, déployer et gérer des applications SaaS. La plate-forme comprend généralement des basesde données, des composants middleware et des outils de développement, tous fournis sous forme deservices via Internet. Oracle propose une offre de produits PaaS complète pour les fournisseurs deservices de clouds publics, ainsi que pour les clients professionnels qui cherchent à développer leurpropre cloud public. Oracle la baptisée Oracle PaaS Platform.Infrastructure as a Service (IaaS, infrastructure en tant que service) – Serveurs, systèmes destockage et matériel de réseau fournis sous forme de services. Dans ce cas, le matériel dinfrastructureest souvent virtualisé, ce qui signifie que les logiciels de virtualisation, de gestion et de systèmesdexploitation font partie intégrante de lIaaS. LElastic Compute Cloud (EC2) et le Simple StorageService (S3) dAmazon sont des exemples dIaaS. Oracle fournit des produits matériels et logiciels auxfournisseurs dIaaS afin de prendre en charge leurs services de clouds publics. Nous proposonségalement les mêmes technologies aux entreprises pour leur usage privé.Quatre modèles de serviceClouds privés – Exclusivement réservés à une seule organisation, les clouds privés sont généralementcontrôlés, gérés et hébergés dans des centres de données privés. Lhébergement et lexploitation desclouds privés peuvent également être externalisés à un fournisseur de services tiers, étant entendu toutefoisquun cloud privé demeure réservé à lusage exclusif dune seule organisation. Ce type de modèle de service estidéal pour les organisations plus importantes qui ont besoin de standardiser leurs processus et leurinfrastructure, et recherchent la sécurité, la fiabilité et le contrôle renforcé offerts par un cloud privé.Clouds publics – Utilisés par plusieurs organisations (tenants) sur une base partagée, les cloudspublics sont hébergés et gérés par un fournisseur de services tiers. Les clouds publics sont parfaitementadaptés aux entreprises qui cherchent à éviter les dépenses dinvestissement initial et préfèrent renoncerà la personnalisation des processus externalisés.Clouds communautaires – Destinés à un groupe dorganisations ayant un lien et qui souhaitentutiliser un environnement de cloud computing commun. Par exemple, une communauté peutcomprendre les différentes branches de larmée, lensemble des universités dune région donnée ou tousles fournisseurs dun grand fabricant.Clouds hybrides – Lorsquune même organisation adopte des clouds privés et publics pour une seuleapplication donnée dans le but de profiter des avantages des deux modèles. Par exemple, dans unscénario de « cloud bursting », une organisation peut exécuter la charge de travail permanente duneapplication sur un cloud privé, mais en cas de pic dactivité (par exemple, à la fin du trimestre financierou pendant les fêtes de fin dannée), elle peut sétendre pour utiliser la capacité de calcul dun cloudpublic, avant de renvoyer ces ressources au pool public lorsquelle nen a plus lutilité. 7
  • 10. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSLes ressources humaines dans le cloud : la liberté de choix« Le SaaS nest quun modèle de déploiement. Cette méthode de livraison nest pas universelle. Il estimportant de porter un jugement pragmatique sur le SaaS dans votre environnement informatique et de biencomprendre les avantages et inconvénients potentiels des offres SaaS par rapport aux solutions sur site. » – Tom Malone, « Les 5 principales idées reçues sur le SaaS » (The Top 5 7 Myths about SaaS), HR Technology MagazineOracle estime que les clients doivent avoir le choix de combiner et daligner leurs applications HCM etleurs modèles de déploiement en fonction de leurs besoins métier spécifiques. Les organisationsinternationales qui cherchent à migrer leurs applications RH vers le cloud ont besoin de solutions qui,non seulement, respectent les réglementations en vigueur à létranger en matière de vie privée desemployés et de confidentialité des données, mais offrent aussi des fonctionnalités prenant en chargeplusieurs devises pour des processus tels que la gestion des performances et des rémunérations. Lesentreprises en pleine expansion qui étudient des solutions de gestion des talents et de recrutementdoivent veiller à ce que les solutions SaaS quelles choisissent puissent sintégrer en toute transparenceet à moindres frais à leur infrastructure existante, et évoluer facilement. Par ailleurs, les organisations dumonde entier soucieuses de dépenser moins doivent évaluer précisément le coût dune solution SaaSpure par rapport à celui denvironnements sur site ou hybrides, afin didentifier les options dedéploiement susceptibles de les aider à réduire leurs coûts et les risques, pas seulement à court terme,mais sur lensemble du cycle de vie des applications.Les organisations RH qui envisagent dadopter des solutions SaaS devraient également tenir compte deleur secteur dactivité et du rôle de linformatique dans leurs modèles dactivité et dinnovation. Lessolutions SaaS qui nintègrent pas doutils aux normes ouvertes, notamment les solutions HCMpropriétaires offertes par certains fournisseurs SaaS de niche, ne peuvent ni être personnalisées, ni êtreétendues en vue dêtre exploitées de façon innovante ou stratégique. Elles ne sont donc pasparticulièrement adaptées aux secteurs dactivité qui reposent massivement sur linformatique ou dontle modèle dactivité est directement lié à linnovation (par exemple, services financiers,télécommunications, médias, hautes technologies et industrie pharmaceutique).8 Inversement, lesorganisations qui interviennent dans des secteurs comme la fabrication, lexploitation minière et lesservices publics, qui sattachent à réduire autant que faire ce peut leurs coûts informatiques et sontprêtes à renoncer aux capacités dextension et de personnalisation, peuvent se constituer un portefeuillereposant essentiellement sur des applications SaaS plus courantes.7 Malone, Tom, « Les 5 principales idées reçues sur le SaaS – Software as a Service » (The Top 5 Mythsabout SaaS – Software as a Service), HR Technology, 5 juillet 2011 (http://www.tlnt.com/2010/07/05/the-top-5-myths-about-saas-software-as-a-service/#)8 « Le modèle économique du SaaS (Software as a Service) est-il valable ? » (Do the Economics of Softwareas a Service Compute?), CIO Executive Board 8
  • 11. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSOracle sait que les clients ont besoin de pouvoir choisir librement la manière dont ils exécuteront leursapplications, ainsi que le site qui les hébergera, que ce soit un cloud privé, un cloud public, une installation sursite ou une solution hébergée par un tiers. Dans une étude réalisée en octobre 2010 par lIndependentOracle Users Group (IOUG), près de la moitié des personnes interrogées ont affirmé utiliser un cloudprivé, planifier la migration vers un cloud privé ou envisager de le faire. Seuls 14 % des sondés utilisaient desservices de cloud public tels quElastic Compute Cloud (EC2) dAmazon ou Force.com de Salesforce.com. Lesquestions de sécurité, de qualité de service et de coût à long terme ont été les principales raisonsinvoquées pour le choix de déployer des services sur des clouds privés plutôt que publics.9La plupart des utilisateurs ont déclaré préférer le développement de clouds privés par leurs propresmoyens, 8 % dentre eux seulement faisant appel à un fournisseur externe pour exécuter les services decloud privé. Dans cette étude, les utilisateurs dOracle ont également identifié les applications RH etfinancières comme les deux processus métier les plus couramment exécutés sur des clouds privés.Source : Privatisation du cloud, Enquête IOUG 2010 sur le Cloud Computing (Privatizing the Cloud, 2010 IOUGSurvey on Cloud Computing)Depuis près de 10 ans, Oracle investit dans le développement et fournit nombre des technologies debase qui favorisent aujourdhui ladoption du cloud computing. La plupart des clouds privés du mondeentier reposent sur Oracle Database et Oracle Fusion Middleware, de même que de nombreuxfournisseurs de services de clouds publics utilisent la pile de technologies de cloud dOracle pour fairefonctionner leurs offres. Oracle est également le deuxième plus grand fournisseur mondial de solutions9Source : Privatisation du cloud, Enquête IOUG 2010 sur le Cloud Computing (Privatizing the Cloud, 2010IOUG Survey on Cloud Computing), octobre 2010. 9
  • 12. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSSaaS. Plus de 5,5 millions dutilisateurs dans le monde utilisent les services de cloud dOracle dans noscentres de données de pointe.Contrairement à bon nombre doffres SaaS de niche actuellement disponibles, qui ciblent des marchésrestreints tels que lautomatisation de la force de vente et la gestion du capital humain, Oracle proposedes solutions de clouds privés et publics sur lensemble de la pile technologique, des applications jusquauxdisques, toutes conçues dans une optique dinteropérabilité afin de vous aider à configurer et optimiservotre expérience du cloud. Toutes nos solutions de cloud sont conformes aux normes dentrepriseaussi bien en termes de performances que dévolutivité, de fiabilité, de disponibilité, de sécurité, et deportabilité/interopérabilité standard. La stratégie de cloud dOracle vise à permettre aux clients dechoisir la manière dont ils souhaitent tirer parti du cloud. Elle offre : des technologies permettant auxorganisations de développer des clouds privés (pour les centres de services partagés ou autres applications) ;des clouds publics, pour souscrire à une offre SaaS ou PaaS ; et des clouds hybrides, pour utilisercertaines applications sous forme de services et en déployer dautres dans un cloud privé hébergé dansleur propre centre de données. Les applications Oracle Fusion nouvelle génération offrent aux clientsune option de migration parfaitement fluide, ainsi que des applications modulaires entièrement compatiblesavec le cloud et qui peuvent être aisément exécutées en parallèle de vos applications existantes.Notre vision de la liberté de choix en matière de cloud vient appuyer le point de vue de Gartner, quiestime que les entreprises devraient évaluer les avantages du cloud computing sur plusieurs plans (parexemple, le niveau de contrôle dont lentreprise a besoin sur ses services de cloud, le typedarchitecture, laccès et les compétences requises pour réussir sa stratégie de cloud computing).Dans la section suivante, nous examinerons quelques-unes des préoccupations auxquelles lesorganisations RH sont confrontées lorsquelles cherchent à exploiter des solutions de cloud en vuedaméliorer leurs opérations et de saligner stratégiquement sur lactivité de lentreprise. Nousévaluerons ensuite les avantages et inconvénients liés à la migration des processus RH vers le cloud.Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idéesreçues et les théories au sujet des offres SaaS « La cohabitation est difficile…Nous avons traversé des périodes sombres où il nous a fallu gérerlampleur des tâches que nous avions entreprises, et jongler avec les différences de fonctionnement ducloud dAmazon et de nos propres centres de données. »– John Ciancutti, Vice-président du service 10dingénierie, Netflix, Inc.Le distributeur de vidéos Netflix a pu constater lui-même toute la difficulté de la vie dans le cloudlorsquil a entrepris en 2010 de migrer la plupart de ses applications destinées aux clients vers un cloud10« Netflix fait état de difficultés dans le cloud » (Netflix Reveals Challenges in the Cloud), Computerworld,10 janvier 2011. 10
  • 13. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaS public géré par un fournisseur de services. Le partage des ressources informatiques avec dautres locataires sest accompagné de pannes matérielles et dun ralentissement des temps de réponse. Face à un tel constat, les ingénieurs de Netflix ont été contraints de développer leur propre architecture logicielle pour garantir la bonne exécution de chaque application dans le cloud, même en cas de défaillance des systèmes qui y sont associés.11 Le ralentissement des temps de réponse nest que lune des nombreuses difficultés auxquelles sont confrontées les organisations qui migrent leurs applications RH vers le cloud. Dans une étude menée en 2010 auprès dentreprises qui avaient renoncé à leur solution SaaS au profit dune solution sur site, Gartner a constaté que les raisons dun tel changement étaient essentiellement liées à un mécontentement face au coût de possession élevé des offres SaaS ainsi quà dimportants besoins dintégration. Les problèmes de performances, le besoin croissant de renforcement de la sécurité des données, lévolutivité et ladoption insuffisante par les utilisateurs figuraient également parmi les raisons invoquées.12 Dans le domaine des applications RH, les fournisseurs de solutions SaaS de niche prétendent que leurs solutions permettent de réaliser des économies et garantissent un coût total de possession inférieur à celui des logiciels traditionnels. Sil est aisé de prétendre quune facturation mensuelle sera, à court terme, moins coûteuse quune licence payable à lachat, le fait est que les offres SaaS peuvent finir par coûter autant, si ce nest plus, que des solutions sur site : Gartner estime que 90 % de tous les déploiements SaaS actuels ne sont pas facturés en fonction de lutilisation qui en est faite. Comme pour les déploiements sur site, les organisations finissent souvent par payer plus que de raison, en versant un loyer à leur fournisseur SaaS pour leur utilisation de son centre de données.13 Selon le CIO Executive Board, seuls des déploiements SaaS de moindre échelle (moins de 500 utilisateurs) et des implémentations hautement standardisées permettraient de réduire le coût total de possession à hauteur de 20 % sur trois ans. Lévolutivité, la personnalisation et lintégration sont autant de facteurs qui réduisent les économies promises par les déploiements SaaS à moins de 10 %. Trois ou quatre ans seulement après la mise en œuvre de la solution, ces économies pourraient même être inférieures à celles garanties par les logiciels déployés sur site. 14 11 « Netflix fait état de difficultés dans le cloud » (Netflix Reveals Challenges in the Cloud), Computerworld, 10 janvier 2011. 12 DeSisto, Robert, « SaaS et Cloud Computing : la gestion de la relation client y gagne ou pas ? » (SaaS and Cloud Computing: CRM Game Changers or More of the Same?), Gartner, juin 2010. 13 DeSisto, Robert, « SaaS et Cloud Computing : la gestion de la relation client y gagne ou pas ? » (SaaS and Cloud Computing: CRM Game Changers or More of the Same?), Gartner, juin 2010. 14 CIO Executive Board, « Le modèle économique du SaaS (Software as a Service) est-il valable ? » (Do the Economics of Software as a Service Compute?), www.cio.executiveboard.com. 11
  • 14. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaS Selon une étude de PricewaterhouseCoopers sur les solutions RH et de paie, réalisée en janvier 2011, aucune économie en termes de coût total de possession ne peut être démontrée dans les entreprises employant au moins 1 000 personnes et qui utilisent un modèle SaaS par rapport à une solution sur site.15 A la lumière de ces constats, Oracle recommande aux décideurs RH de ne considérer le modèle SaaS que comme lune des nombreuses options de cloud disponibles actuellement. Nous vous encourageons à dépasser les idées reçues sur le SaaS et à évaluer la manière dont les solutions de cloud peuvent fonctionner dans votre portefeuille technologique afin de mieux soutenir votre modèle dactivité et de vous aider à atteindre vos objectifs RH ainsi que ceux de votre entreprise. Le coût total de possession dune solution SaaS devrait être soigneusement évalué, en tenant compte du coût lié à lintégration de systèmes disparates et du développement de fonctionnalités personnalisées, ainsi que de votre tolérance aux risques et coûts associés à la sécurité du cloud, à la confidentialité et à lexposition à des tiers. Votre analyse du coût total de possession devrait également tenir compte de plusieurs autres facteurs : vos besoins en termes dévolutivité et de performances, tout particulièrement si votre organisation est importante et/ou possède une dimension internationale ; la capacité de votre organisation à gérer les mises à niveau, tant du point de vue de lutilisateur que de linfrastructure ; votre aptitude à gérer plusieurs fournisseurs et contrats de service (notamment si vous utilisez diverses solutions SaaS ponctuelles) ; et le cycle de vie anticipé de lapplication. Dans les sections suivantes, nous apporterons quelques précisions sur certaines des principales idées reçues aujourdhui défendues par les fournisseurs SaaS de niche, et vous présenterons dautres facteurs à prendre en compte lors de lévaluation de solutions SaaS pour votre organisation RH. Sécurité et confidentialité des données Idée reçue : les fournisseurs de solutions SaaS de niche offrent le « nec plus ultra » en termes de sécurité et de confidentialité des données. Réalité : pour garantir une sécurité et une confidentialité des données optimales, vos solutions SaaS devraient sappuyer sur un modèle de sécurité commun reposant sur les meilleures solutions de gestion des bases de données, des identités et de la sécurité. Elles devraient en outre être hébergées dans des centres de données ISO primés. Selon une enquête menée en janvier 2011 par Forrester Research auprès de décideurs informatiques du monde entier, la sécurité et la confidentialité des données sont apparues comme le sujet de préoccupation numéro 1 des organisations envisageant ladoption du cloud computing. Une inquiétude que partagent les responsables RH, qui nignorent pas que les informations relatives aux ressources humaines et aux compétences figurent parmi les données les plus sensibles que détiennent les 15« La réalité cachée des coûts dadministration des solutions RH et de paie » (The Hidden Reality of Payroll & HR Administration Costs), PricewaterhouseCoopers, janvier 2011. 12
  • 15. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSorganisations, et parmi les plus intéressantes aux yeux des cybercriminels. Si les fournisseurs desolutions SaaS de niche peuvent protéger leurs applications et bases de données afin dempêcher touteviolation ou fuite accidentelle des données du client, ces mesures de sécurité manquent parfois derobustesse, plus particulièrement chez les fournisseurs de niche qui ne disposent que dune clientèlemodeste et dun capital insuffisant pour les gérer. Les organisations RH détiennent en règle généraletoutes les informations utilisateur et tous les rôles de leurs employés, ce qui les oblige à évaluerattentivement la décision de confier ces données à un fournisseur SaaS exploitant un environnementmutualisé.Une brèche dans la sécurité des données nest plus une menace abstraite, mais bien une réalité de plusen plus inquiétante pour la plupart des organisations. Selon le rapport denquête 2010 sur lesviolations de données de Verizon, le nombre de violations internes est en augmentation. Le personnelinterne ayant des intentions malveillantes est impliqué dans 48 % des cas, marquant une hausse de26 % par rapport à 2009. Plus inquiétant encore, 85 % des vols de données recensés en 2010 étaientimputables à des groupes criminels organisés. Limpact financier potentiel dune violation de donnéessur une organisation est dautant plus important que les pirates potentiels utilisent des techniquessophistiquées et sont en mesure de tirer des bénéfices économiques des données volées.16Selon létude de Verizon, 86 % de toutes les brèches de sécurité recensées en 2010 ont été réaliséesgrâce au vol didentifiants de connexion. Un constat qui rend aujourdhui incontournables lasécurisation des mots de passe des employés et les règles de connexion à identifiant unique.17 Lesentreprises qui envisagent dutiliser des solutions ponctuelles offertes par des fournisseurs SaaS deniche doivent impérativement tenir compte des risques de sécurité accrus liés au déploiement et à lagestion didentifiants uniques de plusieurs fournisseurs. Labsence de modèle de sécurité commun estnon seulement risquée, mais également coûteuse : Oracle estime que dici cinq ans, une entreprisemoyenne comptant 10 000 employés dépensera 200 000 dollars supplémentaires pour gérer etconserver ses identifiants de connexion système, mots de passe, rôles et autorisations de sécurité,workflows et processus dapprobation et daudit.18Les organisations ayant une dimension internationale doivent également sassurer que leurs solutionsSaaS sont accessibles en dehors des Etats-Unis, afin de se conformer aux réglementations deconfidentialité des données applicables dans certaines régions qui imposent des législations strictesdans ce domaine. Par exemple, les entreprises qui opèrent à lintérieur de lUnion européenne sonttenues dassurer un niveau de protection des données adéquat, ainsi quen témoigne lamende de100 000 euros imposée par la France en mars 2011 à Google au motif dune brèche au niveau de laconfidentialité des données de ses applications StreetView. En Allemagne, le non-respect des16 Rapport denquête 2010 sur les violations de données (2010 Data Breach Investigations Report), équipedes risques de Verizon en coopération avec les services secrets des Etats-Unis.17 Idem.18 Calcul du coût total de possession réalisé en interne par Oracle. 13
  • 16. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSlégislations européennes en matière de confidentialité des données est passible damendesadministratives pouvant aller jusquà 300 000 euros. Les réglementations en matière de confidentialitédes données ne se limitent pas à lEurope : au Mexique, par exemple, les entreprises qui ne respectentpas les nouvelles lois de protection des données personnelles sexposent à une amende d1,5 million dedollars.Les organisations ont tout intérêt à se tourner vers des solutions SaaS telles quOracle Fusion HCM quioffrent des options de déploiement souples (mutualisées et privées, notamment) pour bénéficier dunecouche de sécurité supplémentaire, reposent sur un modèle de sécurité commun couvrant à la fois lessolutions SaaS et les applications existantes, intègrent des outils de gestion des bases de données, desidentités et de la sécurité de pointe, et sont hébergées dans des centres de données ISO de premièreclasse.IntégrationIdée reçue : les fournisseurs SaaS de niche assurent une intégration transparente.Réalité : seules les solutions SaaS reposant sur des composants middleware ouverts etentièrement disponibles dans le commerce sont en mesure doffrir une intégrationparfaitement transparente.Selon Gartner, lintégration (et les difficultés liées à lintégration de solutions SaaS aux ressourcesinformatiques existantes) est la principale raison qui pousse les entreprises à revenir à des solutions sursite après avoir tenté lexpérience SaaS. Dans une enquête menée en 2010 auprès de 270 organisations,56 % des sondés ont indiqué que la décision de revenir à des solutions sur site était essentiellementmotivée par les difficultés et coûts inattendus liés à lintégration.19Gartner estime dores et déjà que 75 % des déploiements SaaS dans les grandes entreprises possèdentau moins cinq points dintégration ou dinteropérabilité avec les applications sur site.20 A une époqueoù les données sont éparpillées dans le monde entier et où les interfaces dapplications nont jamais étéaussi nombreuses, les organisations doivent sattendre à voir ce nombre augmenter. Avec lexplosiondes volumes de données et la popularité croissante du cloud, elles devraient se tourner vers dessolutions SaaS reposant sur des normes ouvertes entièrement disponibles sur le marché, afin dêtre enmesure dintégrer facilement et à moindres coûts lensemble de leurs applications et données en faisantappel à des ressources informatiques certifiées pour lutilisation de plates-formes de développementpopulaires, telles que Java.19 DeSisto, Robert, « SaaS et Cloud Computing : la gestion de la relation client y gagne ou pas ? » (SaaS andCloud Computing: CRM Game Changers or More of the Same?), Gartner Customer 360 Summit 2010.20 DeSisto, Robert, « SaaS et Cloud Computing : la gestion de la relation client y gagne ou pas ? » (SaaS andCloud Computing: CRM Game Changers or More of the Same?), Gartner Customer 360 Summit 2010. 14
  • 17. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSOracle estime quune entreprise employant 10 000 personnes dépensera en moyenne jusquà2,4 millions de dollars sur cinq ans pour intégrer et gérer, avec des solutions SaaS ponctuelles, sessystèmes de gestion des ressources humaines clés, tels que le recrutement, la gestion des performances,la gestion de lapprentissage et la gestion des rémunérations.21 Ces intégrations doivent non seulementfaciliter le traitement des transactions RH quotidiennes, mais également soutenir les prérequis à lafourniture de capacités complètes de veille économique, de tableau de bord et de reporting. Lesfournisseurs SaaS de niche ne peuvent pas offrir une vision globale des ressources humaines « delembauche jusquau départ à la retraite » en raison dimportantes lacunes en termes de fonctionnalités.Les organisations doivent donc concevoir, coder, tester, déployer et gérer dautres interfaces defournisseurs SaaS reliées à un entrepôt de données dentreprise.Pour réduire le coût et la complexité de lintégration des solutions SaaS, lune des possibilités consiste àutiliser une plate-forme middleware standard, reposant sur des normes ouvertes et entièrementdisponibles sur le marché, telle quOracle Fusion Middleware. Oracle Fusion HCM sappuie sur OracleFusion Middleware, ce qui garantit un processus dintégration à la fois rapide et cohérent. Lesorganisations qui utilisent Oracle Fusion HCM peuvent aisément configurer les intégrations avecnimporte quelle application tierce. Au lieu denfermer le client dans une suite restreinte dintégrationspersonnalisées, Oracle préfère offrir des intégrations standard qui résistent aux mises à niveau et auxévolutions du modèle de données.Absence de personnalisationIdée reçue : les fournisseurs SaaS de niche offrent des possibilités de configuration axéessur lentreprise.Réalité : les solutions SaaS devraient reposer sur des services Web et garantir desintégrations standard, afin de permettre aux clients de configurer, étendre et intégrerfacilement leurs applications lorsquils en ont besoin, sans avoir à supporter le coût lié auxpersonnalisations.Les fournisseurs SaaS de niche prétendent offrir des possibilités de configuration axées sur lentreprise.Cependant, leurs modèles mutualisés supposent une personnalisation limitée des besoins de chaqueentreprise, ces fournisseurs nétant pas en mesure de personnaliser leur système pour chaque clientspécifique. Selon le CIO Executive Board, la plupart des solutions SaaS ne peuvent pas êtresuffisamment personnalisées pour des utilisations innovantes ou stratégiques, et peuvent savérerinadaptées pour les secteurs dactivité qui utilisent massivement linformatique, tels que les servicesfinanciers ou les télécommunications, ou dont le modèle commercial est directement lié à linnovation,comme les médias, les hautes technologies et lindustrie pharmaceutique. Inversement, les organisations21 Etude interne du coût total de possession, Oracle, 2011. 15
  • 18. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSqui interviennent dans des secteurs comme la fabrication, lexploitation minière et les services publics,qui sattachent à réduire autant que faire ce peut leurs coûts informatiques et sont prêtes à renoncer auxcapacités dinnovation et de personnalisation, peuvent se constituer un portefeuille reposantessentiellement sur des applications SaaS. 22Les organisations RH qui envisagent le déploiement dapplications SaaS doivent également tenircompte de la nécessité daligner leurs applications sur les exigences imposées par les réglementationslocales. Par exemple, les entreprises intervenant dans plusieurs états et pays doivent être en mesure depersonnaliser les workflows au sein de lapplication SaaS afin de respecter les législations locales enmatière demploi. Cet aspect est essentiel du point de vue de la conformité des RH, le droit du travailétant en constante évolution et les organisations RH tenues de sy adapter.Pour les responsables RH intervenant dans un environnement hautement personnalisé et à forteinteraction, le modèle « taille unique » est inadapté. Pour les structures dans lesquelles les niveaux derémunération varient fortement et où les besoins de performances et de formation fluctuent enfonction de lorganisation et de la division métier, la plupart des solutions SaaS de niche se révèleronttout aussi inefficaces. Vous accédez aux données métier par le biais dune interface de programmationdapplications à la fois étendue et complexe, soumise à des évolutions constantes. Vous ne pouvez pasvous contenter dutiliser des outils standard disponibles dans le commerce pour prendre en charge lesprocessus de reporting, de veille économique, dentreposage des données et autres processus courants.Et la nature propriétaire des modèles dobjets proposés par certains fournisseurs SaaS de niche rendextrêmement difficile le retour à une solution sur site.Les organisations ont donc tout intérêt à envisager une solution SaaS telle quOracle Fusion HCM, quirepose sur des services Web et offre des intégrations standard permettant de configurer, étendre etpersonnaliser facilement vos applications en fonction de vos besoins métier, sans avoir à supporter lecoût lié aux personnalisations.Mises à niveau forcéesIdée reçue : les fournisseurs SaaS de niche soutiennent linnovation grâce à des mises àniveau quils gèrent eux-mêmes.Réalité : les mises à niveau forcées peuvent engendrer des coûts et une complexitésupplémentaires.La stratégie de mise à niveau forcée constitue lune des stratégies les plus controversées des modèlesentièrement SaaS. Les fournisseurs SaaS de niche prétendent être en mesure doffrir des « mises à22 « Le modèle économique du SaaS (Software as a Service) est-il valable ? » (Do the Economics of Softwareas a Service Compute?), CIO Executive Board, 2009. 16
  • 19. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSniveau gérées par le fournisseur » favorables à linnovation. Mais dans la réalité, le fait de contraindre leclient à migrer vers une version plus récente de lapplication selon le planning du fournisseur lui-mêmepeut avoir des effets négatifs en aval et engendrer des coûts et une complexité supplémentaires.Ninterprétez pas la fréquence des mises à niveau comme une preuve dinnovation. Bien souvent, lesfournisseurs de niche tentent de rattraper leur retard, et leurs mises à niveau fréquentes ne sont que lereflet dapplications incomplètes. La valeur réelle se mesure aux fonctionnalités offertes par les mises àniveau, et non à leur fréquence.Premièrement, si le fournisseur gère mal les processus de test et dassurance qualité, les nouvellesversions risquent dêtre instables et les fonctionnalités existantes de ne plus fonctionner correctement.Ce problème se rencontre fréquemment chez certains fournisseurs de solutions de gestion des talentsqui appliquent une stratégie de mise à niveau automatique. Outre les problèmes directs liés aux erreursdapplication, ils peuvent également éroder la confiance de vos clients et affecter la facilité dutilisationde vos solutions. Les avantages que vous pouvez tirer de fonctionnalités nouvelles peuvent donc êtrerapidement balayés par les effets négatifs de ces mises à niveau.Deuxièmement, les mises à niveau forcées nécessitent de reformer en permanence la communautédutilisateurs. Les nouvelles versions transforment souvent le mode de fonctionnement dune partieimportante de lapplication et peuvent, dans certains cas, refondre entièrement linterface utilisateur.Par conséquent, les utilisateurs auront souvent besoin de se former à nouveau pour utiliser la nouvelleversion de lapplication. Les coûts cachés dune stratégie de mise à niveau forcée ne sont pas sansconséquence. Pour les grandes organisations comptant des milliers dutilisateurs, les former et reformersans cesse peut se révéler extrêmement coûteux et absorber les économies estimées dune solutionSaaS. Oracle estime que les coûts de reformation des utilisateurs à une nouvelle application HCM dansune entreprise moyenne employant 10 000 personnes sélèvent à 104 000 dollars la première annéepour atteindre jusquà 375 000 dollars sur cinq ans.23Troisièmement, les mises à niveau forcées génèrent des coûts supplémentaires de gestion deschangements administratifs. La mise à niveau dune application peut non seulement modifier le modedutilisation dune fonctionnalité utilisateur, mais également affecter le fonctionnement dun processusclé de lapplication. Vous aurez donc potentiellement à gérer des changements importants sur certainsprocessus complexes et solidement établis au sein de votre organisation. Par exemple, les mises à jouraffectant un cycle de planification des rémunérations peuvent obliger les administrateurs en charge dela rémunération à restructurer leurs plans existants pour pouvoir sadapter à la nouvelle version delapplication. Ces exigences requièrent dimportants efforts de la part de votre organisation.Les organisations devraient se tourner vers des solutions SaaS de niveau professionnel telles quOracleFusion HCM, qui offrent aux clients la possibilité de gérer eux-mêmes leurs mises à niveau, en fonctionde leur propre calendrier de mise à niveau, de leur budget et de leurs besoins métier.23 Etude interne du coût total de possession, Oracle, 2011. 17
  • 20. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSPerformances et fiabilitéIdée reçue : les fournisseurs SaaS de niche offrent une infrastructure informatique durableet extrêmement performante.Réalité : les clients auront de plus en plus à gérer eux-mêmes les performances de leursapplications SaaS. Dans ce contexte, privilégiez un fournisseur de solutions SaaS offrantdes performances dentreprise et des outils de gestion des performances applicatives depremier ordre.Les problèmes de performances rencontrés avec les applications SaaS figuraient parmi les troisprincipales raisons ayant incité les entreprises à revenir à un modèle sur site, selon une étude réaliséepar Gartner en 2010.24 Dans la mesure où les fournisseurs SaaS utilisent Internet pour fournir leursapplications, les performances de ces applications peuvent être affectées par la situation géographiqueet par le nombre dutilisateurs qui accèdent au serveur SaaS, en particulier pendant les heures de pointe,ainsi que par le type de technologies que les utilisateurs utilisent pour accéder à leurs applications (FAI,ordinateurs de bureau/portables, navigateurs Web et plates-formes de téléphonie mobile).Selon une enquête réalisée par InformationWeek en 2010, les trois-quarts des clients SaaS sappuient surles données de performances de leur fournisseur SaaS pour surveiller les performances. Les gérants desociétés SaaS de niche étant incapables de mesurer précisément les niveaux de service des opérations deleurs clients, InformationWeek estime que les clients seront de plus en plus appelés à surveiller et gérerleurs propres problèmes de performances avec les applications SaaS.25 Autrement dit, votreorganisation informatique aura besoin des outils nécessaires pour gérer à la fois les performancesinformatiques et celles des utilisateurs finaux, et ce à plusieurs niveaux, de la disponibilité de la bandepassante jusquaux performances des applications.Les fournisseurs de SaaS dentreprise devraient non seulement garantir des performances et unedisponibilité élevées (>99,5 % de temps disponible), mais également fournir aux clients des outilscomplets de suivi et de gestion des performances applicatives pour sassurer que leurs applications SaaSoffrent les meilleurs niveaux de performances, de fiabilité et dhomogénéité.Oracle Fusion HCM intègre toutes ces composantes, et même davantage, avec un accès permanent auxingénieurs Oracle, une haute disponibilité garantie par des systèmes de surveillance et de diagnosticautomatiques, des outils de gestion des incidents prédictifs, sans oublier des solutions robustes etredondantes qui garantissent une prévention, une détection et une récupération rapides après incident.Toutes les applications Oracle Fusion reposent sur la plate-forme Oracle Fusion Middleware 11g, ce24 DeSisto, Robert, « SaaS et Cloud Computing : la gestion de la relation client y gagne ou pas ? » (SaaS andCloud Computing: CRM Game Changers or More of the Same?), Gartner Customer 360 Summit 2010, p. 9.25 Biddick, Michael, « Découvrez pourquoi vous avez besoin dune stratégie SaaS » (Why You Need a SaaSStrategy), InformationWeek, 16 janvier 2010. 18
  • 21. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSqui permet aux organisations informatiques dutiliser la console de gestion dOracle Enterprise Manager11g pour gérer leurs environnements applicatifs de cloud de bout en bout, de la configuration au test età la gestion des changements, en passant par des contrôles proactifs de létat système et par unedisponibilité non-stop.Manque de fonctionnalités internationalesIdée reçue : les fournisseurs SaaS de niche offrent des fonctionnalités internationales.Réalité : privilégiez un fournisseur SaaS capable de prendre en charge des scénarioscomplexes aussi bien à léchelle locale quinternationale et dintégrer son offre auxsystèmes de rémunération et davantages tiers.Bien que les fournisseurs de solutions SaaS RH de niche mettent en avant le fait quils puissentproposer leurs services à une clientèle internationale, il serait une erreur de croire que des sociétésrécentes et de taille modeste qui se concentrent uniquement sur un ou deux continents ont lapossibilité de prendre en charge des scénarios ayant une dimension véritablement internationale. Unfournisseur de solutions SaaS spécialisé peut concevoir des solutions prenant en charge plusieurslangues, des structures organisationnelles complexes, diverses pratiques comptables tenant compte dela diversité des codes fiscaux et des régimes de rémunération. Mais comprendre toute la complexité descénarios véritablement internationaux est une toute autre affaire.Certains fournisseurs de solutions SaaS RH comptant parmi les plus réputés noffrent pas de véritablesfonctionnalités internationales, mais proposent des traductions tout juste suffisantes, sans apporter deréelle prise en charge des réglementations à léchelle mondiale. Au vu de la complexité des exigenceslocales en matière de protection des données, une prise en charge internationale ne peut se résumer àlajout dun ou deux centres de données à lextérieur des Etats-Unis. Labsence de prise en charge desquestions de paie à létranger contraint les clients à développer une interface personnalisée pour leurpartenaire chargé de la paie, alors que des solutions SaaS dentreprise telles quOracle Fusion HCMintègrent directement cette fonctionnalité. 19
  • 22. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSGestion des fournisseursIdée reçue : les solutions SaaS de niche réduisent les coûts et la complexité informatiquesRéalité : la portée limitée des produits de la plupart des fournisseurs SaaS de nicheintroduit davantage de coûts et de complexitéSelon Forrester, les organisations informatiques obligent les organisations RH à réduire le nombre defournisseurs dans un objectif dallègement des coûts.26 Mais la portée limitée des produits desfournisseurs SaaS de niche oblige les organisations RH qui utilisent ces solutions SaaS de pointe à gérerplusieurs systèmes, ce qui suppose dapprendre à utiliser plusieurs interfaces utilisateur, à gérerplusieurs mises à niveau et à négocier/gérer plusieurs contrats.Lutilisation de solutions HCM fragmentées est source de problèmes pour les professionnels en chargedes processus RH, allant dun manque de synchronisation des informations du personnel entre lesdifférents systèmes, jusquà labsence dinformations homogènes et de qualité sur les employés. Selonune nouvelle étude réalisée par PricewaterhouseCoopers, lutilisation dun seul fournisseur ou duneseule solution pour la gestion de plusieurs fonctions RH peut permettre de générer des économiestangibles. Les entreprises qui font appel à plusieurs fournisseurs dépensent 18 % ou plus en moyennepour la gestion de ces fonctions. Les organisations qui choisissent dexternaliser plusieurs fonctions àun seul fournisseur réalisent des économies encore plus significatives (32 % en moyenne) que celles quifont appel à plusieurs fournisseurs ou optent pour une approche « spécialisée ».27Les fournisseurs SaaS de niche prétendent également offrir à lentreprise davantage de contrôle sur sesapplications SaaS, notamment en termes dapprovisionnement, de configuration et de règlement. Cetteapproche permet à lentreprise de mieux répondre aux besoins des utilisateurs. Mais elle risqueégalement de créer des déploiements SaaS incohérents à léchelle de lentreprise, avec tous lesproblèmes dintégration que cela suppose. Par exemple, les contrats de niveau de service (SLA) pourdifférents fournisseurs seront négociés séparément à travers toute lentreprise, ce qui généreraimmanquablement un problème de cohérence au niveau de certains aspects aussi essentiels que ladisponibilité, la fiabilité, la reprise sur sinistre ou la propriété des données. Les problèmes de gestiondes fournisseurs incluent notamment les protocoles de communication, la propriété des contratsinternes et la stratégie de réduction des risques pour les fournisseurs avec lesquels lentreprise netravaillent plus.26 Schooley, Claire, « Les quatre piliers de la gestion des talents » (The Four Pillars of Talent Management),Forrester Research, avril 2010.27 « La réalité cachée des coûts dadministration des solutions RH et de paie » (The Hidden Reality of Payroll& HR Administration Costs), PricewaterhouseCoopers, janvier 2011. 20
  • 23. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSLes organisations qui ne sont pas en mesure ou ne souhaitent pas supporter le coût et la complexité liésà la gestion de plusieurs fournisseurs et de plusieurs contrats de niveau de service devraient se tournervers un fournisseur de solutions SaaS tel quOracle, qui propose un ensemble complet doffres de cloudcouvrant aussi bien le domaine de la gestion du capital humain quun éventail complet de solutionsdentreprise.Présentation dOracle Fusion HCM : redéfinir lexpérience de lapropriété totale du cloudAvec lintroduction dOracle Fusion Human Capital Management, vous avez désormais la possibilitédexploiter la suite la plus complète dapplications internationales de base, de gestion du personnel et degestion des talents disponible dans le cloud, le tout soutenu par lexpertise supérieure dOracle.Entièrement conçu pour vous aider à travailler comme vous lentendez, à mieux connaître votrepersonnel et à collaborer, Oracle Fusion HCM réinvente lactivité des RH afin dapporter une réellevaleur ajoutée à chaque membre de votre organisation, des professionnels RH aux employés, enpassant par les responsables.Oracle a investi près de 5 années de recherche et de développement impliquant directement descentaines dintervenants RH et dexperts informatiques spécialisés RH, pour concevoir des applicationsHCM nouvelle génération capables de vous offrir des renseignements et des informations en fonctiondes rôles. Par exemple, certains aspects tels que la gestion des performances ont été repensés afin deséloigner du suivi administratif des documents papier, formulaires et classements pour souvrir à unecroissance stratégique et à une activité de développement avec appréciations, feedback et objectifscontinus.Que vous optiez pour un seul module ou pour la suite toute entière, Oracle Fusion HCM est capablede fonctionner en parallèle de votre portefeuille dapplications existant afin de vous apporter lemaximum dinnovation sans interruption. Avec Oracle Fusion HCM, cest vous qui êtes auxcommandes : vous avez la possibilité de déployer vos solutions sous forme de services, à la demandeou sur site, sachant que toutes ces options sont soutenues par linnovation de pointe dOracle.Des solutions complètesDepuis 2005, Oracle a investi pas moins de 20 milliards de dollars dans ses activités de recherche etdéveloppement internes, et 50 milliards de dollars dans plus de 70 acquisitions afin de développer leportefeuille dapplications le plus complet du secteur, couvrant à la fois des applications dentreprise etdes applications spécifiques à un secteur dactivité, exécutées sur un pile logicielle et matériellecomplète. Aujourdhui chef de file des solutions HCM, Oracle est le numéro 1 dans le domaine dessystèmes de gestion des ressources humaines, des avantages sociaux, du libre-service employés et 21
  • 24. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSresponsables, de la gestion des talents, de la gestion de lapprentissage et de la veille économiqueappliquée aux RH.28Oracle Fusion Human Capital Management (HCM) sappuie sur cette expérience et sur ce leadershippour offrir une suite complète dapplications de gestion des ressources humaines et des talents, toutesdisponibles en tant que services (SaaS). Contrairement aux fournisseurs de niche qui se limitent àquelques modules spécifiques, létendue dOracle Fusion HCM vous permet de créer, en touteconfiance, un modèle dapplications durable capable de sadapter à lévolution de vos besoins métier.Tableau : les applications dOracle Fusion Human Capital ManagementOutre les modules de base et de gestion des talents traditionnels, Oracle a introduit des fonctionnalitésde gestion du capital humain révolutionnaires avec ses modules Talent Review, Network at Work etWorkforce Predictions, sans oublier un organigramme entièrement exploitable intégré à WorkforceDirectory Management. Le module Talent Review automatise la phase de préparation du comitédexamen des talents, souvent manuelle et fastidieuse, et améliore considérablement la discussion ausujet des talents grâce à un tableau de bord interactif. Le module Network at Work offre un cadrecollaboratif innovant qui permet aux employés de bâtir leur propre réseau social interne et de se mettreen relation avec dautres experts spécialisés dans le même domaine ainsi quavec des collègues28Source : Enquête sur les systèmes RH 2008-2009 CedarCrestone (2008-2009 HR Systems Survey),onzième édition annuelle http://www.cedarcrestone.com/research.php 22
  • 25. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSpartageant des centres dintérêt similaires. Workforce Predictions, la première application HCMréellement prédictive, sappuie sur des indicateurs actuels et historiques pour prédire les performanceset taux de départ des salariés, définir des mesures correctives grâce à la modélisation de scénarios desimulation et fournir les moyens de mettre en œuvre ces actions correctives.Sécurité absolueVotre déploiement SaaS Oracle Fusion HCM repose sur des centres de données de première catégorieoffrant une sécurité absolue. Les centres de données sappuient sur des technologies Oracle primées,avec notamment la base de données la plus sécurisée au monde et la suite de gestion des identités laplus populaire, afin de garantir la confidentialité et lintégrité des données. Les contrôles de sécuritéISO 27002 sont testés chaque année et certifiés conformes aux exigences des réglementations dusecteur et des organismes de normalisation (certifications HIPAA, SAS 70 Type II, DOD, NIST etFederal Zone, par exemple).Intégration simplifiéeLa possibilité dintégrer facilement vos applications sur site aux applications de cloud est un impératifpour votre entreprise. Oracle garantit une intégration préconfigurée entre Fusion Talent Managementet les systèmes RH PeopleSoft, E-Business Suite et JD Edwards. Et, contrairement aux solutions deniche ou aux solutions héritées qui reposent sur des suites doutils propriétaires, Oracle Fusion HCMsappuie sur des normes entièrement ouvertes. Vous pouvez tirer parti dintégrations moins coûteusesgrâce à lutilisation doutils standard et à laccès à un vaste vivier de talents informatiques formés auxtechniques dingénierie les plus récentes.Niveaux de performances et de fiabilité les plus élevésLes clients Oracle Fusion HCM qui optent pour un modèle de service SaaS bénéficient deperformances élevées, dun accès permanent aux ingénieurs Oracle, de processus dévaluation deproduction complets et dune haute disponibilité grâce à des outils de surveillance et de diagnosticautomatiques complétés par des outils de gestion des incidents prédictifs. Ces solutions robustes etredondantes garantissent une prévention, une détection et une récupération rapides après sinistre. Lesdonnées et les applications sont synchronisées tout en préservant les niveaux de service aussi bien surles sites principaux que secondaires.Facilité de personnalisation et extensibilitéOracle Fusion HCM a été conçu pour répondre à la plupart de vos besoins métier, mais il se peut quevous ayez à adapter vos applications afin de mieux répondre aux besoins spécifiques de votreentreprise. Grâce à Oracle Composers, vous pouvez facilement modifier linterface utilisateur, lesprocessus métier et les rapports de veille économique en limitant au minimum lintervention de voséquipes informatiques. Vos extensions sont protégées des mises à niveau ; vos applications FusionHCM étant mises à niveau vers la version la plus récente, vos extensions seront préservées. 23
  • 26. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSDes fonctionnalités de portée réellement internationaleDes missions multiples jusquaux mutations à linternational, Oracle Fusion HCM a été conçu pourprendre en charge votre personnel international et couvrir lensemble du cycle de vie des employésdans une application unique et intégrée. Les employés peuvent être inscrits à différents régimes derémunération et davantages sociaux, y compris les systèmes tiers qui sont intégrés en toutetransparence dans la suite Oracle Fusion HCM. Les organisations peuvent répondre rapidement à leursbesoins métier internationaux tout en préservant leur sécurité et leur conformité à léchelle locale etmondiale. Les exigences légales, réglementaires et organisationnelles sont directement prises en chargegrâce à des structures mondiales robustes déployées à léchelle de lentreprise.Une seule ligne de codeLarchitecture dOracle Fusion HCM repose exclusivement sur une seule ligne de code, que ce soitpour les modèles de déploiement SaaS ou les modèles de déploiement sur site. Cette approche vousapporte toute la souplesse nécessaire pour migrer dun modèle SaaS vers un modèle sur site si vosbesoins métier évoluent par la suite.Innovations les plus récentesAvec le modèle SaaS, vous avez la garantie dutiliser constamment la version la plus récente sans avoir àattendre les dernières innovations. Oracle sattache à fournir en permanence des améliorationsmajeures afin de vous donner la garantie dutiliser les toutes dernières innovations technologiques etfonctionnalités applicatives. Les services sont fournis à partir de processus, outils et systèmesdautomatisation ITIL spécialement conçus pour les applications. Vous pouvez avoir la certitude queles fonctionnalités de livraison logicielle dOracle sont complètes et mesurables et quelles peuventsintégrer facilement à vos processus existants.Un choix completFusion HCM sinscrit dans un vaste écosystème ERP dapplications Fusion qui couvre tous lesdomaines de lentreprise, notamment les finances, la chaîne dapprovisionnement et la gestion de larelation client. Oracle est le seul fournisseur capable doffrir aux clients la possibilité de déployer cesmodules de différentes manières, que ce soit sous forme de service, dhébergement dans un centre dedonnées Oracle ou tiers, ou sur site.Les options de déploiement logiciel comptent pour beaucoup dans vos calculs du coût total depossession, et Oracle propose à cet égard un large choix de possibilités de déploiement. Vous pouvezdéployer Fusion HCM sur site, chez un partenaire dhébergement ou dans un environnement SaaS.Quelle que soit la solution que vous choisissez, vous pouvez opter pour un environnement mutualiséou privé. Ce large choix est le résultat dune approche testée et utilisée depuis des années avec lesapplications Oracle On Demand telles que CRM On Demand, la deuxième plus grande application degestion de la relation client dans le cloud. Et si vos besoins métier évoluent, vous pouvez facilementpasser dun modèle de déploiement à un autre, et rebasculer si nécessaire vers votre choix initial. 24
  • 27. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSTableau : positionnement dOracle Fusion HCM face à la concurrenceLes applications Fusion dOracle ont été conçues pour lutilisateur, dans le but doffrir aux clients lasouplesse nécessaire pour travailler comme ils lentendent. Vos employés peuvent personnaliser leurexpérience sans faire appel à léquipe informatique. Les options de menu affichés peuvent êtremodifiées, les zones renommées et les éléments des tableaux de bord réorganisés, tout ceci dans le butdadapter linterface aux préférences des utilisateurs. Autre avantage majeur : les superutilisateurs ont lapossibilité de mettre à jour les processus métier, là encore sans faire appel à léquipe informatique.Mieux encore, ces modifications sont à labri des mises à niveau. Il est possible dajouter des champssupplémentaires aux processus, et de supprimer ou modifier des étapes. Ces changements ne serontpas affectés par les mises à jour et les mises à niveau de Fusion pour vous permettre de préserver ce quifait toute la particularité de votre entreprise. Tous les nouveaux champs ajoutés aux processussétendent à lensemble du système et des rapports.Bien quOracle Fusion HCM offre une avancée majeure en termes de fonctionnalités HCM, lesorganisations nont pas à sacrifier leurs investissements HCM existants au profit de nouvellesfonctionnalités. La stratégie de « coexistence » dOracle permet aux entreprises dintroduireprogressivement des modules Oracle Fusion HCM spécifiques, tels quOracle Fusion Talent Review,Oracle Fusion Compensation et Oracle Fusion Performance Management, dans leurs environnementsOracle E-Business Suite, PeopleSoft et JD Edwards (voir Annexe B pour obtenir la liste complète desmodules Oracle Fusion HCM).Les clients peuvent tirer parti des offres Oracle Fusion HCM telles quOracle Fusion TalentManagement pour profiter de lexpérience utilisateur par rôle, de la collaboration intégrée et desfonctionnalités innovantes offertes par Fusion. En assurant une intégration à PeopleSoft 8.9 etOracle EBS 12.1, Oracle propose une solution prête à lemploi, capable de répondre aux besoins desentreprises daujourdhui soucieuses de préserver leurs talents. En outre, les organisations peuventconfigurer des intégrations à dautres versions de logiciels de gestion du capital humain Oracle ou à 25
  • 28. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSdautres systèmes darchivage RH tiers grâce à lemploi doutils normalisés. Les partenaires dOracle telsquInfosys, Wipro et Deloitte ont acquis une solide expérience des intégrations Fusion et peuvent vousaider à cet égard.De plus, Oracle demeure fidèle à sa stratégie Applications Unlimited et continue dinvestir dans ledéveloppement dapplications HCM E-Business Suite, PeopleSoft et JD Edwards, offrant aux clientsencore plus de choix grâce à des mises à niveau et à des améliorations qui peuvent être appliquées à lademande.ConclusionDepuis plus de 30 ans, Oracle est attentif à ses clients et sattache à répondre à leurs besoins tout enanticipant leurs exigences futures. Notre équipe de direction a rencontré des milliers de clients à traversle monde afin dévaluer les moyens daméliorer votre expérience des logiciels dentreprise. Il y a cinqans, lorsque nous avons commencé à concevoir les applications Oracle Fusion, vous nous avezdemandé davantage dinnovation, moins de complexité et de personnalisation, ainsi quun coût total depossession réduit. Vous avez également exprimé le souhait davoir plus de choix sur la manière et lemoment de migrer vers des technologies de nouvelle génération ; choix qui dépendent de votrestratégie technologique et de vos besoins métier spécifiques.En introduisant Oracle Fusion HCM, Oracle vous a non seulement exaucés, mais a aussi répondu àvos besoins métier et organisationnels en vous proposant des applications et fonctionnalitésrévolutionnaires avec lesquelles aucun autre fournisseur de solutions HCM ne peut rivaliser. AvecFusion HCM, nous vous aidons à repenser lactivité des ressources humaines avec des fonctionnalitésde nouvelle génération couvrant aussi bien les composantes essentielles des RH que la gestion destalents, en y ajoutant des applications innovantes et totalement nouvelles telles quOracle Fusion TalentReview, Oracle Fusion Network at Work et Oracle Fusion Workforce Predictions, toutes conçues pourvous aider à optimiser vos talents et à donner davantage de moyens à votre personnel. Autre pointimportant : toutes ces technologies nouvelles sont accessibles au moment où vous en avez besoin etselon le mode que vous préférez. Vous pouvez opter soit pour des solutions modulaires conçues pourrépondre à des besoins métier spécifiques, soit pour une suite globale. Dans les deux cas, les solutionssont conçues pour fonctionner en toute transparence dans le cloud, sur site ou dans un environnementhébergé.Aucun autre fournisseur de logiciels dentreprise na investi autant quOracle pour apporter à ses clientsune réelle valeur ajoutée avec des solutions reposant sur des normes ouvertes qui reflètent précisémentla manière dont vous souhaitez travailler et gérer votre entreprise. De même, aucun de nos concurrentsnoffre autant de voies de migration vers la nouvelle génération de logiciels dentreprise. Et aucun autrefournisseur de logiciels dentreprise nest aussi engagé quOracle à aider ses clients à transformer leurentreprise et à se différencier sur le marché.Cest bien entendu à vous de choisir votre fournisseur de solutions de gestion du capital humain etnous voulons que vous fassiez le meilleur choix possible. Lorsque vous pensez logiciels HCM, pensezOracle, le numéro 1 des applications HCM, aujourdhui déclinées dans le modèle SaaS. 26
  • 29. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSAnnexe A : Elaboration de votre feuille de route pour la migrationvers le cloud - Poser les bonnes questionsOracle a préparé à votre attention une série de questions que vous pourrez poser à votre équipe interneet à votre fournisseur SaaS lorsque vous évaluerez les fournisseurs et solutions de cloud et établirezvotre feuille de route :Questions à poser à votre équipe : Quessayez-vous dobtenir avec le cloud - autrement dit, où sont les charges de travail optimales qui profiteraient le plus dune infrastructure de cloud ? Votre modèle commercial dépend-il de linnovation technologique ? Dans quelle mesure les capacités de personnalisation ou dextension des processus métier influent-elles sur votre capacité dinnovation et de différenciation concurrentielle ? Les données de votre entreprise et de vos employés sont-elles sensibles ? Dans quelle mesure ? Votre secteur dactivité est-il exposé à des problèmes de sécurité et de confidentialité des données spécifiques qui dépassent ceux couverts par les lois américaines et internationales en matière de confidentialité des données ? Comment votre organisation est-elle structurée ? Avez-vous un réel besoin commercial dexécuter plusieurs instances de votre base de données, que ce soit pour des raisons de connectivité ou de confidentialité des données ? Votre fournisseur de cloud est-il en mesure de prendre en charge aisément un modèle commercial plus complexe ? La rapidité de déploiement est-elle importante pour votre analyse de rentabilité ? La durée de vie prévue de lapplication est-elle inférieure à trois ans ? Si elle est supérieure à trois ans, avez-vous envisagé une solution sur site ? Avez-vous la possibilité de repasser à un modèle de déploiement sur site si vos besoins ou vos objectifs évoluent ? Avez-vous mis en place des contrats de niveau de service internes ? Un nouveau contrat de service SaaS risque-t-il dentrer en conflit avec les contrats déjà en place au sein de votre organisation ou de votre entreprise ? Disposez-vous du personnel nécessaire pour gérer et surveiller les contrats avec un ou plusieurs fournisseurs de solutions SaaS ?Questions à poser à votre fournisseur de solutions SaaS : Le fournisseur de cloud a-t-il les reins solides ? (nombre dannées dactivité, situation financière, etc.) La solution est-elle complète ? La solution répondra-t-elle à vos besoins métier sans avoir à faire appel à plusieurs partenaires pour gérer les fonctions clés ? 27
  • 30. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaS Le fournisseur peut-il citer des déploiements de référence quil a effectués ? Si oui, sont-ils comparables à léchelle de votre déploiement prévu ? Le fournisseur de cloud utilise-t-il une plate-forme de développement reposant sur des normes ouvertes ? La technologie est-elle suffisamment souple ? Les processus métier peuvent-ils être personnalisés sans lintervention du personnel informatique ? La solution offre-t-elle une intégration ou propose-t-elle des partenariats ? Lintégration peut-elle être prise en charge par des API standard ? Pouvez-vous facilement accéder à vos données pour vos analyses historiques et prédictives ? Sur combien dannées les données sont-elles disponibles à des fins danalyse ? Quel niveau de sécurité des données le fournisseur offre-t-il au niveau applicatif ? Les données des clients sont-elles toutes conservées dans une base de données partagée ? Le fournisseur propose-t-il une version plus « sécurisée » dune solution SaaS offrant un environnement dédié ? Le fournisseur respecte-t-il lensemble des exigences réglementaires associées aux données, notamment les réglementations internationales en matière de confidentialité des données ? Le fournisseur est-il disposé à se soumettre à un audit de sécurité effectué par un organisme indépendant ? Le fournisseur a-t-il respecté ses engagements SLA ? Le fournisseur offre-t-il une prise en charge de la migration des données ? Le fournisseur a-t-il mis en place des voies de communication claires pour les problèmes de service et de performances ? Si vous opérez à linternational, le fournisseur de cloud est-il accessible en permanence et offre-t-il une assistance à léchelle mondiale ? Le fournisseur assure-t-il une conformité aux réglementations locales et prend-il en charge plusieurs langues ? Lapplication offre-t-elle une interface utilisateur homogène et des processus, workflows, etc. cohérents pour les composantes RH clés, la paie, la rémunération, les avantages sociaux, la gestion des performances, la gestion des talents, etc. ? Lapplication vous permet-elle dutiliser un modèle de sécurité commun ou les employés doivent-ils se connecter à laide dun mot de passe supplémentaire ? Lapplication standardise-t-elle les processus et linterface utilisateur au-delà des composantes HCM (par exemple, aspects financiers essentiels et fabrication) et offre-t-elle la possibilité détendre cette standardisation si les besoins métier lexigent ? 28
  • 31. Les ressources humaines dans le cloud : dépasser les idées reçues et les théories au sujet des offres SaaSAnnexe B : Oracle Fusion HCM – Liste des applications Oracle Fusion Benefits Oracle Fusion Compensation Oracle Fusion Global Human Resources Oracle Fusion Global Payroll Oracle Fusion Goal Management Oracle Fusion International Human Resources and Payroll Kit Oracle Fusion Network at Work Oracle Fusion Payroll Interface Oracle Fusion Performance Management Oracle Fusion Talent Review Oracle Fusion Total Compensation Statement Oracle Fusion Transaction Business Intelligence for Human Capital Management Oracle Fusion Workforce Directory Management Oracle Fusion Workforce Lifecycle Manager Oracle Fusion Workforce Predictions 29
  • 32. Copyright © 2011, Oracle et/ou ses affiliés. Tous droits réservés. Ce document est fourni à titre informatif uniquement et les Les ressources humaines dans le cloud : informations quil contient peuvent faire lobjet de modifications sans préavis. Oracle ne garantit pas que ce document soit exemptdépasser les idées reçues et les théories au d’erreur et exclut toute autre garantie ou condition, expresse ou implicite, notamment toute garantie et condition implicite desujet des offres SaaS commercialisation ou d’adéquation à un usage particulier. Nous déclinons en particulier toute responsabilité concernant ceAvril 2011 document, qui n’implique aucune obligation contractuelle directe ou indirecte. Ce document ne peut être ni reproduit ni transmis àAuteur : Anne Ozzimo quelque fin, sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit (électronique ou mécanique) sans notre autorisation écriteContributeur : Jay Richey préalable.Oracle Corporation Oracle et Java sont des marques déposées dOracle et/ou de ses affiliés. Tout autre nom mentionné peut correspondre à desWorld Headquarters marques appartenant à dautres propriétaires quOracle.500 Oracle ParkwayRedwood Shores, CA 94065 AMD, Opteron, le logo AMD et le logo AMD Opteron sont des marques commerciales ou déposées dAdvanced Micro Devices. IntelU.S.A. et Intel Xeon sont des marques commerciales ou déposées dIntel Corporation. Toutes les marques SPARC sont utilisées sous licence et sont des marques commerciales ou déposées de SPARC International, Inc. UNIX est une marque déposée concédéeDemandes de renseignements - International : exclusivement sous licence par X/Open Company, Ltd. 1010Tél. : +1.650.506.7000Fax : +1.650.506.7200oracle.fr