Les usages pédagogiques du numérique - OpinionWay - Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche -octobre 2013

  • 231 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
231
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
6
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Les usages pédagogiques du numérique Septembre 2013 Contact : Bruno Jeanbart Directeur Général adjoint Tel : 01 78 94 90 14 Email : bjeanbart@opinion-way.com
  • 2. Méthodologie  Echantillon de 1004 étudiants représentatif de la population étudiante, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, de niveau et de filière après stratification par académie. Pour cette taille d’échantillon, la marge d’incertitude est de 1 à 3 points  Echantillon représentatif de 297 enseignants de l’enseignement supérieur, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, de filière après stratification par académie. Pour cette taille d’échantillon, la marge d’incertitude est de 2 à 6 points  Echantillon interrogé en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview)  Le terrain a été réalisé du 19 au 24 septembre 2013  OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252 Conditions de diffusion de l’étude : les résultats de cette étude sont l’entière propriété du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche qui peut si elle le souhaite en faire une diffusion totale ou partielle. Dans le cas d’une diffusion nous recommandons de mentionner dans un encart que l’étude a été réalisée par OpinionWay et de préciser la méthodologie (mode de recueil, taille d’échantillon et mode de représentativité) ainsi que les dates de recueil des données. Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 2
  • 3. Principaux enseignements Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 3
  • 4. Les usages actuels du numérique dans les études supérieures Internet : un outil devenu incontournable pour étudier ou préparer ses cours Aujourd’hui, près des trois quarts des étudiants déclarent utiliser très souvent Internet dans le cadre de leurs études (72%). Plus largement, 96% des étudiants utilisent Internet au moins de temps en temps. Les étudiants qui utilisent le plus fréquemment Internet pour leurs études sont les femmes (74% vs 68% des hommes) ou les étudiants de la filière économique et commerciale (79%). Soulignons aussi que la pratique augmente avec le niveau d’études : de 70% en premier cycle à 82% en troisième cycle. A contrario, les étudiants en IUT semblent moins amenés à utiliser Internet très souvent (56%) comme ceux issus de catégories populaires (65%). Parmi les enseignants, il apparaît un peu moins fréquent d’avoir recours à Internet pour préparer ses cours : si 91% utilisent Internet au moins de temps en temps, seuls 56% l’utilisent très souvent à ces fins. Cette proportion est, cependant, plus importante parmi les enseignants des académies franciliennes (64%). Les enseignants de moins de 50 ans et les femmes semblent, également, des utilisateurs plus réguliers (60%). …qui offre des contenus et des outils pédagogiques largement utilisés Dans le détail, étudiants et enseignants font usages d’outils pédagogiques variés sur Internet. Plus de 80% des étudiants et des enseignants ont notamment déjà consulté des cours dématérialisés (respectivement 83% et 84%) et plus de la majorité d’entre eux ont déjà utilisé des outils de stockage et de partage (respectivement 53% et 58%). Par ailleurs, les trois quarts des étudiants utilisent des exercices, des annales ou des conseils méthodologiques en ligne et les deux tiers des espaces d’interaction dans le cadre de leurs études. Ces derniers outils apparaissent moins employés par les enseignants, avec deux tiers d’entre eux qui utilisent des exercices, des annales ou des conseils pédagogiques en ligne et seulement un tiers qui a recours aux espaces d’interaction en ligne dans le cadre de leur enseignement. Ces espaces semblent intéresser davantage les enseignants des académies franciliennes, les enseignants possédant un Smartphone et/ou une tablette ainsi que les femmes (respectivement 43%, 40%, 39% et 39% les utilisent). Enfin, ils sont un peu plus d’un tiers, parmi les étudiants et les enseignants, à déclarer visionner des vidéos de cours en ligne respectivement 35% et 38%).
  • 5. Les usages actuels du numérique dans les études supérieures Dans les universités et les écoles, un accès Internet et des outils pédagogiques numériques encore parfois absents 22% des étudiants déclarent ne pas bénéficier d’un accès wi-fi gratuit dans leur établissement. C’est, en particulier, le cas des étudiants en 1er cycle parmi lesquels 27% n’ont pas accès à Internet et plus encore le cas des étudiants en BTS ou STS (49%) ou en école paramédicale ou sociale (40%). Quant aux outils pédagogiques en ligne, si pour près des deux tiers des étudiants des supports pédagogiques numérisés (méthodologie, exercices corrigés) sont proposés par leur établissement (65%) et pour près de 60% d’entre eux il est possible de télécharger des cours numérisés (59%), reste que respectivement 40% et 34% des étudiants ne disposent pas de ce type de prestations dans leur établissement. Cela concerne, en particulier, les étudiants en 1er cycle et les étudiants en IUT, moins nombreux à disposer de cours numérisés (45% et 49%). Par ailleurs, la possibilité de visionner des cours filmés mis en ligne par l’établissement ne concerne que 20% des étudiants. Plus spécifiquement l’accès à des MOOCs (« Massive Online Open Courses »*), est plus rare encore avec uniquement 10% des étudiants qui estiment que c’est le cas dans leur établissement. Les enseignants interrogés rendent compte d’établissements plus équipés : pour près de 75% d’entre eux leur établissement propose des supports pédagogiques numérisés (74%) et pour 65% la possibilité de télécharger des cours numérisés. Cette dernière possibilité apparaît plus fréquente dans les établissements des académies parisiennes (72%). La possibilité de visionner des cours filmés est moins fréquente (32%) et encore moins de consulter des MOOCs (10%). * : « Les cours en ligne ouverts et massifs »
  • 6. Opinion sur la place du numérique à l’université La France n’est pas perçue comme leader en matière d’accessibilité des cours numériques Pour près des deux tiers des étudiants, les universités françaises sont en retard en matière d’accessibilité sur Internet des cours dispensés (65%). C’est une opinion partagée en particulier par les étudiants des filières de lettres et sciences humaines et de droit, d’économie et de gestion (respectivement 73% et 72%) Les enseignants sont plus critiques encore, avec 78% d’entre eux qui estiment qu’elles sont en retard. Les plus critiques sont les enseignants de 50 ans et plus (82% vs 73% des enseignants de moins de 50 ans), les enseignants des académies de province (81% vs 67%) mais aussi très nettement les enseignants des filières de droit, d’économie et de gestion (94%). Un enjeu relativement important dans le choix d’un établissement Interrogés sur le poids, dans le choix de l’établissement où l’on poursuit ses études, d’une offre de formation accessible via Internet, près de 60% des étudiants estiment que c’est un critère important (59%, dont 12% un critère très important). Les étudiants en IUT, en particulier, mais également les hommes, les étudiants de 23 ans et plus et les étudiants des filières de droit, d’économie et de gestion (respectivement 68%, 64%, 64% et 66%) y accordent davantage d’importance.
  • 7. Notoriété et image des MOOCs Un terme majoritairement méconnu Seul un quart des étudiants a déjà entendu parler des MOOCs et parmi eux 5% déclarent savoir précisément de quoi il s’agit. Les étudiants les plus au fait de ce principe de cours en ligne accessibles gratuitement sur des plateformes Internet sont les hommes (34% déclarent en avoir entendu parler) mais aussi les étudiants disposant d’une tablette numérique (35%) et ceux dont les parents appartiennent aux catégories socioprofessionnelles les plus aisées (27% vs 19%). Les enseignants sont nettement plus informés mais restent encore une minorité à connaître les MOOCs, avec 41% d’entre eux qui en ont déjà entendu parlé dont 18% qui savent précisément de quoi il s’agit. Les enseignants des académies franciliennes, en particulier (46% vs 40%), ceux ayant moins de 50 ans (44% vs 38%) et les hommes (44% vs 37%) apparaissent davantage au fait de ces outils. Et un outil encore très rarement utilisé Suivre un MOOC est une pratique loin d’être installée. Seuls 10% des étudiants et des enseignants ont déjà suivi un MOOC et moins de 5% en ont déjà suivi un en entier (respectivement 2% et 3%). A ce jour, les MOOCs actuels ne semblent pas provoquer un engouement fort : parmi ceux qui avaient déjà entendu parler de MOOCs, la part d’étudiants comme d’enseignants en ayant déjà suivi ne s’élève qu’à 19%. Quant à réaliser un MOOC, moins de 5% des enseignants s’y sont déjà attelés (3%). Pourtant, un concept dont on perçoit aisément les avantages Interrogés sur les avantages de la mise en ligne de cours accessibles à tous sur des plateformes dédiées des établissements d’enseignement supérieur, les étudiants perçoivent de nombreux avantages. Les bénéfices identifiés en premier lieu tiennent principalement à la facilitation de la scolarité (93%). Ces plateformes permettront aux étudiants qui travaillent de suivre tous les cours (61%), faciliteront les révisions (59%), offriront la possibilité de suivre les cours n’importe où, n’importe quand (53%). En second lieu les étudiants évoquent l’amélioration des cursus (64%) avec notamment la possibilité d’enrichir son cursus (54%) puis des aspects qui les concernent moins directement : l’accessibilité renforcée du savoir (59%, pour les personnes en situation de handicap (41%), pour les « non étudiant » (35%)). Les enseignants se montrent légèrement moins convaincus mais pour eux également le principal avantage tient à la facilitation de la scolarité (87%) puis à l’amélioration des cursus (56%).
  • 8. Les plateformes : opinions, usages projetés et attentes La mise en place de plateformes dédiées aux MOOCs : un enjeu important Interrogés sur l’importance que revêt pour eux la mise à disposition sur Internet de MOOCs dans les universités françaises, les étudiants et les enseignants partagent la même vision : si cela ne leur apparaît pas être une priorité, c’est pour plus de 80% d’entre eux un enjeu important (respectivement 90% et 84%). Parmi les enseignants, les plus âgés sont les plus mobilisés (88% des 50 ans et plus estiment que c’est important, vs 80%). Des plateformes qui pourraient renforcer la mission éducative de l’Etat Plus de 80% des étudiants estiment que l’usage du numérique, via notamment la mise en ligne de cours, l’accès à des espaces de discussion dédiés, à des exercices en ligne peut fonctionner comme un catalyseur de la transmission du savoir et de la réussite des étudiants (respectivement 88%, dont 37% tout à fait convaincus et 82%, dont 29%). Ils sont nombreux également, mais moins convaincus, à envisager que ces outils pédagogiques numériques pourraient améliorer l’orientation des étudiants (74%, dont 23%) voire l’insertion professionnelle (64%, dont 18%). Les enseignants, s’ils perçoivent bien les bénéficies en matière de transmission du savoir (82%), se montrent plus réservés vis-à-vis de l’impact de ces outils pédagogiques numériques sur la réussite des étudiants (63%, dont 16% de convaincus), leur orientation (58%, dont 15%) ou leur insertion professionnelle (51%, dont 10%).
  • 9. Les plateformes : opinions, usages projetés et attentes Des plateformes que les étudiants projettent de s’approprier Si ces plateformes venaient à être proposées dans leur établissement, les étudiants sont unanimes : 94% d’entre eux les utiliseraient. Une pratique bien spécifique se dégage : près de 60% des étudiants déclarent que l’usage de ces plateformes ne viendra pas remplacer leur présence en cours : ils assisteront aux cours et visionneront ces mêmes cours sur la plateforme (59%). Près d’un tiers, cependant, envisage d’alterner séance de cours en présentiel et cours en ligne (32%). Pour 77% des étudiants ce type de plateforme les inciterait à suivre des cours dans d’autres disciplines pour enrichir leur parcours. Les plus enclins à profiter de cette opportunité sont les étudiants des filières littéraires / sciences humaines et des filières économiques et commerciales (respectivement 84% et 83%). Enfin, près de 60% envisageraient de suivre et valider des matières uniquement par le biais de ces plateformes (58%). Les rares étudiants refusant d’utiliser ces plateformes évoquent la nécessité pour eux d’échanger (28%) et d’être en amphi/classe pour mieux comprendre (25%) et favoriser leur concentration et la rétention de l’information (23%). Mais qui effraient une part non négligeable d’enseignants Ces plateformes sont sensiblement moins bien accueillies par les enseignants : 77% se disent prêts à utiliser ce type de plateforme mais l’usage principalement anticipé se limite à la publication de leurs cours uniquement sous format numérique (59%). Les enseignants les plus réticents (22%) évoquent des problématiques de propriété intellectuelle (24%), craignent que cela soit complexe et chronophage (19%) et estiment que cela renforcera l’absentéisme (19%) et n’aidera par les étudiants, mal armés pour travailler seuls.
  • 10. Les plateformes : opinions, usages projetés et attentes Des plateformes dont on attend du contenu, de l’accessibilité et de l’interactivité Les étudiants comme les enseignants, au-delà des cours, attendent des contenus riches et variés sur ces plateformes. Pour plus de 90% des étudiants et des enseignants il est important que des exercices, des conseils méthodologiques et des éléments d’approfondissement soient également disponibles (respectivement 94% et 91%). Adapter les contenus de manière à ce qu’ils soient accessibles aux personnes en situation de handicap est tout aussi important pour 91% des étudiants et 86% des enseignants. Les étudiants sont nombreux également à souhaiter pouvoir enrichir et compléter leur cursus en validant via ces plateformes d’autres cours que ceux dédiés à leur cursus (84%) et avoir accès à des espaces d’échanges, de discussions (79%). Ces dernières fonctionnalités sont, en revanche, moins plébiscitées par les enseignants (respectivement 76%, 66%) et en particulier par les enseignants des écoles (73%) concernant la possibilité d’enrichir son cursus. Enfin, le principe du libre accès des contenus partage la population des enseignants : si pour 62% c’est important, 37% se montrent plutôt réticents à voir le fruit de leur travail diffusé. C’est notamment le cas pour les enseignants de moins de 50 ans (41%) et ceux dispensant des cours en école (45%). Pour les étudiants, moins directement concernés, il s’agit d’un aspect relativement moins important que les autres mais qui mobilise tout de même 71% d’entre eux.
  • 11. En conclusion  Les contenus pédagogiques numériques (cours dématérialisés, exercices, annales, conseils méthodologiques/pédagogiques en ligne) : des contenus dont se saisissent déjà étudiants et enseignants.  Des outils pédagogiques numériques facilitant l’accès et fiabilisant ces contenus, semblables aux plateformes Internet qui hébergent les MOOCs, encore insuffisamment présents dans les établissements d’enseignement supérieur.  Des plateformes que les étudiants visualisent comme un outil facilitant la scolarité et permettant d’enrichir le cursus des étudiants. Par extension, un outil qu’ils envisagent comme un potentiel catalyseur de réussite et de leur insertion professionnelle.  Des étudiants qui sont décidés à utiliser ce type de plateforme en complément de leur cours et sont, pour beaucoup, intéressés par la possibilité d’enrichir leur cursus avec des cours d’autres disciplines et de valider des cours uniquement via ces plateformes.  Mais des enseignants qu’il reste : o à davantage convaincre des avantages et impacts positifs de tels plateformes o à mobiliser pour les inciter à s’investir pleinement dans la démarche o et à o o o réassurer notamment sur : Le devenir de la propriété intellectuelle de leurs travaux, de leurs cours Les conséquences sur le taux d’absentéisme des étudiants La facilité d’appropriation de la plateforme, le temps à consacrer à adapter leurs cours à ce support
  • 12. Résultats
  • 13. 1 Usages pédagogiques actuels du numérique Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 13
  • 14. Fréquence d’utilisation d’Internet A l’ensemble des étudiants et des enseignants du supérieur Q : Utilisez-vous Internet dans le cadre de vos études (recherche documentaire, échanges de documents, etc.) ? % très souvent ou de temps en temps Q : Utilisez-vous Internet pour préparer vos cours ? % très souvent ou de temps en temps 96% 91% 72% 56% 35% Oui, très souvent Oui, de temps en temps Oui, mais rarement 1% Jamais Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 7% Oui, très souvent Oui, de temps en temps Oui, mais rarement 2% NSP : 0% 3% NSP : 0% 24% Jamais 14
  • 15. Présence du wifi dans son établissement A l’ensemble des étudiants Q : L’établissement où vous suivez vos études est-il équipé de wi-fi gratuit ? Non 22% 78% Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 Oui 15
  • 16. Outils pédagogiques numériques utilisés A l’ensemble des étudiants et des enseignants du supérieur Q : Dans le cadre de vos études, avez-vous déjà utilisé ? NSP - - - 1% Q : Dans le cadre de votre enseignement, avez-vous déjà utilisé ? % Oui % Oui Des cours dématérialisés 83% 84% (sous pdf, sous powerpoint,…) Des exercices, des annales, des conseils méthodologiques / pédagogiques en ligne 75% Des espaces d’interaction 66% (forum de discussion, réseaux sociaux,…) 53% Des outils de stockage et de partage de documents en ligne 66% 33% 58% NSP 1% 1% 1% 1% (type dropbox, googledoc…) 1% 35% Des vidéos de cours en ligne Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 38% 1% 16
  • 17. Outils pédagogiques numériques disponibles dans les établissements A l’ensemble des étudiants et des enseignants du supérieur Q : Votre établissement, propose-t-il…? NSP 1% % Oui % Oui Des supports pédagogiques numérisés 65% 74% NSP 1% (méthodologie, exercices corrigés) 1% 1% 1% La possibilité de télécharger des cours numérisés 59% 20% 10% La possibilité de visionner des cours filmés Des MOOCs, « Massive Online Open Courses » Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 65% 32% 10% - 1% 2% 17
  • 18. 2 Opinion sur le numérique dans les universités Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 18
  • 19. Accessibilité des cours universitaires sur Internet A l’ensemble des étudiants et des enseignants du supérieur Q : En matière d’accessibilité sur Internet des cours dispensés dans les universités françaises, avezvous le sentiment que la France est : % En retard % En retard % En avance 35% 65% 78% 70% 58% % En avance 22% 33% 2% Très en avance Assez en avance Assez en retard Très en retard Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 8% 1% Très en avance Assez en avance Assez en retard NSP : 0% 7% NSP : 0% 21% Très en retard 19
  • 20. Poids d’une offre de formation sur Internet dans le choix de l’établissement A l’ensemble des étudiants Q : Aujourd’hui, si vous deviez choisir l’établissement où suivre vos études supérieures, serait-il très important, assez important, assez peu important ou pas du tout important pour vous que l’établissement de votre choix propose une offre de formation via une plateforme Internet ? % Important 59% % Pas important 41% 47% 12% Très important 7% Assez important Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 Assez peu important NSP : 0% 34% Pas du tout important 20
  • 21. 3 Notoriété et image des MOOCs Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 21
  • 22. Notoriété des MOOCs A l’ensemble des étudiants et des enseignants du supérieur Q : Avez-vous déjà entendu parler des MOOCs ? Oui, et vous savez précisément de quoi il s’agit 5% NSP 25% 20% Oui, et vous savez précisément de quoi il s’agit 1% 18% Oui, mais vous ne savez pas exactement ce dont il s’agit 41% 58% 23% 75% Non Non Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 Oui, mais vous ne savez pas exactement ce dont il s’agit 22
  • 23. Usages des MOOCs A l’ensemble des étudiants et des enseignants du supérieur Les MOOCs, « Massive Online Open Courses » (« Les cours en ligne ouverts et massifs ») sont des cours mis en ligne gratuitement sur des plateformes Internet. Ces plateformes mettent à disposition des vidéos de cours, des activités (quizz, etc.) et des espaces d’interaction entre les participants et les enseignants (forum de discussion, réseaux sociaux, etc.). Des certificats peuvent être délivrés à l’issue du cours. Certaines universités américaines commencent à envisager de diplômer leurs étudiants via ces cours. Q : Avez-vous déjà suivi un MOOCs ? Oui, en entier 2% 10% 8% NSP Oui, mais pas entièrement 90% Non Parmi ceux qui déclarent connaître les MOOCs, 19% en ont déjà suivi un (en entier ou pas entièrement) Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 Oui, en entier 1% 3% 10% 7% Oui, mais pas entièrement 89% Non Parmi ceux qui déclarent connaître les MOOCs, 19% en ont déjà suivi un (en entier ou pas entièrement) 23
  • 24. Réalisation d’un MOOC A l’ensemble des enseignants Q : Avez-vous déjà réalisé un MOOC ? NSP Oui 1%3% 96% Non Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 24
  • 25. Avantages perçus des MOOCs A l’ensemble des étudiants et des enseignants du supérieur Q : Quels sont tous les avantages, selon vous, à ce que des cours soient mis en ligne par les établissements sur une plateforme Internet accessible à tous (que l’on appartienne ou non à l’établissement) ? En premier ? Et ensuite ? % total citations 61% De permettre aux étudiants qui travaillent de suivre tous les cours 19% 59% % En premier % En premier 54% 53% 7% 35% 25% 14% Que chacun puisse suivre un cours n’importe où, n’importe quand 20% 41% 13% De permettre aux étudiants qui le souhaitent d’enrichir leur formation 16% 9% 5% De faciliter l’accès à l’enseignement aux personnes en situation de handicap De démocratiser l’accès au savoir en permettant à des personnes non étudiantes de suivre des cours De renouveler la manière d’enseigner en France Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 53% 17% De faciliter les révisions en visionnant les cours 24% % total citations 42% 44% 55% 26% 39% 6% 15% 39% 9% 22% 25
  • 26. 4 Les plateformes : opinions, usages projetés et attentes Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 26
  • 27. Importance de la numérisation des cours à l’université A l’ensemble des étudiants et des enseignants du supérieur Q : Le fait que les universités françaises mettent à disposition des étudiants, sur des plateformes Internet dédiées, des cours en ligne de ce type (MOOCs) est selon vous : 90% % Important 74% 84% 73% % Pas important 16% 16% 9% 1% Prioritaire Important mais pas prioritaire NSP : 0% % Pas important 10% Peu important Pas important du tout Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 14% 11% 2% Prioritaire Important mais pas prioritaire NSP : 0% % Important Peu important Pas important du tout 27
  • 28. Impacts des usages pédagogiques du numérique A l’ensemble des étudiants et des enseignants du supérieur Q : D’après vous, l’usage du numérique, c’est-à-dire la mise en ligne de cours, l’accès à des espaces de discussion, à des exercices…, dans les établissements d’enseignement supérieur, va-t-il améliorer… : ? % Oui 88% 82% 74% 64% % Oui 51% La transmission du savoir 37% 53% 51% 46% 29% 28% La réussite des étudiants L’orientation des étudiants 23% 18% 16% 15% L’insertion professionnelle 10% Oui, certainement Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 54% 47% 43% 41% 82% 63% 58% 51% Oui, probablement 28
  • 29. Usages projetés des cours en ligne A l’ensemble des étudiants et des enseignants du supérieur Q : Si dans votre établissement était proposée la possibilité de suivre des cours en ligne via une plateforme Internet dédiée, comment l’utiliseriez-vous ? % Utiliserait Q : Si dans votre établissement était proposée la possibilité de mettre en ligne vos cours via une plateforme, comment l’utiliseriez-vous ? % Utiliserait 94% 77% 59% 59% 3% Vous Vous assisteriez Vous alterneriez, l’utiliseriez vous assisteriez à aux cours et vous certains cours, et exclusivement les visionneriez vous en suivriez et vous n’assisteriez plus aux cours 6% également sur la plateforme d’autres sur la plateforme N’utiliseraient pas cette plateforme Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 NSP : 1% NSP : 0% 32% 13% 5% Vous mettriez l’ensemble de vos cours magistraux sous format filmé et sous format numérique 22% Vous mettriez uniquement vos cours sous format filmé Vous mettriez uniquement vos cours sous format numérique N’utiliseraient pas cette plateforme 29
  • 30. Motifs de non utilisation de la plateforme Aux étudiants et aux enseignants qui n’utiliseraient pas la plateforme (soit respectivement 6% et 22%) Q : Pour quelles raisons n’utiliseriez-vous pas la possibilité de suivre sur Internet des cours en ligne ? Q : Pour quelles raisons n’utiliseriez-vous pas la possibilité de mettre vos cours sur une plateforme dédiée sur Internet ? Question ouvertes – réponses spontanées – Plusieurs réponses possibles – Total supérieur à 100% Question ouvertes – réponses spontanées – Plusieurs réponses possibles – Total supérieur à 100% % Ensemble Préfère pouvoir échanger de vive voix Compréhension renforcée en cours physique (propres questions, questions des autres élèves) Préfère le cadre de travail (attention, concentration) qu'offre le cours physique % Ensemble 28% Problématique de la propriété intellectuelle 24% 25% Envisagé comme complexe et chronophage 19% 23% Problématique de l'absentéisme (étudiants mal armés pour travailler seuls) 19% Préfère les cours physiques (sp) 8% Nécessité de préserver l'échange 14% Ne réponds pas à un besoin 7% Passe déjà trop de temps devant un ordinateur 11% 2% Inadaptation de certains cours (besoin de personnalisation, d'interactions) Estime que c’est complexe, risqué 1% Anxiété vis-à-vis de la disparition des postes d'enseignant 11% Autres 7% Ne se prononce pas 25% Ne se prononce pas 31% Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 30
  • 31. Impact des plateformes sur le cursus des étudiants A l’ensemble des étudiants Q : Et, avoir accès à ce type de plateforme, vous inciterait-il à : % Oui Suivre des cours dans d’autres disciplines que la vôtre via les plateformes de votre établissement ou d’autres établissements Suivre et valider certaines matières uniquement par le biais de ces plateformes Internet Oui, certainement 20% 16% Oui, probablement 57% 42% 18% 5% 34% Non, probablement pas Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 8% Non, certainement pas 77% 58% Ne se prononce pas 31
  • 32. Fonctionnalités et services importants sur ces plateformes A l’ensemble des étudiants et des enseignants Q : Indiquez s’il vous semble très important, assez important, assez peu important ou pas important du tout que, sur les plateformes des établissements sur lesquelles seraient disponibles les cours,… % Important % Important 94% 49% 45% 91% 46% 45% 84% 79% 56% 57% 28% 22% Des contenus complémentaires (…) soient proposés également Les contenus soient adaptés pour les personnes en situation de handicap (…) Les élèves qui le souhaitent puissent enrichir et compléter leur cursus en suivant et validant d’autres cours que ceux dédiés à leur cursus Un espace d’échanges et de discussions soit proposé 59% 38% 21% 91% 48% 32% 86% 55% 76% 21% 45% 66% 23% 39% 62% Les contenus soient en libre accès 71% 43% 28% (que l’on soit ou non inscrit à l’université) Très important Les usages pédagogiques du numérique – Septembre 2013 Assez important 32