Business plan gratuit (3 sur 5)   OnBusinessPlan.fr
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Business plan gratuit (3 sur 5) OnBusinessPlan.fr

on

  • 886 views

Définir son offre et trouver un business-model

Définir son offre et trouver un business-model

Statistics

Views

Total Views
886
Views on SlideShare
886
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
35
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Business plan gratuit (3 sur 5)   OnBusinessPlan.fr Business plan gratuit (3 sur 5) OnBusinessPlan.fr Document Transcript

  • Retrouvez d’autres ressources pour entrepreneurs et startups sur www.onbusinessplan.fr www.onbusinessplan.fr 100 ressources pour écrire son business plan gratuit (pdf) - Partie 3/5 Je vous propose une liste de 100 ressources pour créer votre entreprise et accessoirement pour compléter les différentes parties de l'écriture d'un business plan gratuit. J'ai choisi de faire cette série pour montrer à quel point la construction d'un business plan est un processus dynamique. Vous pouvez même faire de chaque point de la rédaction une étape clé sur le chemin de la création d'entreprise ! La première partie était consacrée aux sources d'informations pour trouver une idée de création (merci à tous ceux qui ont partagé leurs pépites !). Nous avons aussi abordé les différentes manières de constituer une équipe autour de soi. Dans la deuxième partie, nous avons mis en place notre veille marché et appris à mieux connaître notre concurrence. Cette fois, nous abordons deux des points les plus déterminants dans la réussite d'une entreprise : l'offre et le business- model. 5. Définir son offre - L'existence du problème identifié : en trouvant une opportunité de création, vous avez repéré un besoin à combler. Votre étude de marché a dû conforter cette analyse. Il est temps de tester grandeur nature vos hypothèses. Pour un service, il est relativement simple de créer une page Facebook. Charles Guilhamon de Darjeelin s'était donné pour objectif de traiter gratuitement une cinquantaine de demandes de recherche de billets d'avion lui-même via une simple page. Il a sollicité ses amis, ce qui lui a permis de valider l'existence d'un besoin d'expertise humaine dans ce type de recherche. - L'histoire : soyez honnêtes sur l'origine de votre idée, même si tout le monde aime entendre de belles histoires, à commencer par les médias. - Les spécificités de votre produit : comme l'explique très bien Jérémie Berrebi (Kima Ventures), il faut que cela soit suffisamment clair pour que vos parents ou grands-parents comprennent ce que vous faites et ce qui rend votre produit unique. Sollicitez des non professionnels pour le vérifier. Si vous n'avez rien à montrer, il faut des maquettes et des mockups (utilisez Balsamiq Mockup). - Le déroulement de votre prestation : pour un service, il faut insister sur ce que vous allez inclure dans votre prix, ce que le client va obtenir et comment cela va se passer. Cela peut être l'occasion pour © Dehradun Editions, 2011-2013 – Toute reproduction interdite sans autorisation expresse et écrite.
  • Retrouvez d’autres ressources pour entrepreneurs et startups sur www.onbusinessplan.fr vous de commencer à formaliser des conditions générales de vente, avant de solliciter plus tard l'avis d'un juriste. - Les tarifs : pour un service, regardez ce que propose la concurrence, n'hésitez pas à demander des devis si leurs tarifs ne sont pas publics. Si vous démarrez comme freelance, commencez par calculer ce dont vous avez besoin pour vivre par jour, en suivant par exemple le simulateur de Tim Ferriss. Pour un produit, listez également les offres de la concurrence. Faites un sondage auprès de vos amis sur les réseaux sociaux pour savoir combien ils seraient prêts à payer. - Les analogies : pour les offres innovantes, il est souvent plus facile de se faire comprendre en utilisant des exemples existants. Il y a eu la vogue du prochain Facebook, du futur Groupon, etc. Méfiez-vous des images associées aux exemples que vous utilisez. Si vous voulez devenir le Shazam de telle ou telle industrie, on s'attendra à une technologie capable d'apporter une réponse fiable dans 99 % des cas. - Avantages concurrentiels et barrières à l'entrée : il faut que vous puissiez mettre en avant ce qui va vous différencier de la concurrence. Beaucoup d'acteurs qui se sont lancés dans le modèle de la box par abonnement ces derniers mois se sont rendus compte trop tard que les barrières à l'entrée étaient très faibles. - Le nom : c'est quelque chose sur lequel certains entrepreneurs bloquent pendant longtemps, persuadés que c'est capital dans leur chemin vers la création d'entreprise. Pourtant, il arrive un moment où il faut trancher, car cela vous retarde dans la promotion du projet. Dès que vous aurez décidé d'un nom, il sera en effet plus facile pour les autres de s'approprier votre idée. Réunissez quelques amis autour d'un brainstorming ou faites un sondage sur Google docs en sollicitant vos relations sur les réseaux sociaux. - Le nom de domaine : entre les sociétés déjà existantes et les cybersquatteurs, il est très difficile de trouver un nom de domaine. Il faut privilégier le .com, mais le .fr sera mis en valeur dans les moteurs de recherche de clients français. Pour générer des noms de domaine et avoir un déclic, je vous conseille Wordoid et Panabee. Cela vous évitera la frustration de toujours tomber sur des noms de domaine pris. Il faut idéalement que les noms pour un compte Twitter et une page Facebook soient libres également. - Google AdWords keyword tool : pour éviter d'avoir à dépenser des fortunes pour se faire connaître, il est préférable d'utiliser des mots qui décrivent votre offre. Vous pouvez utiliser la recherche de mots-clés via Adwords pour avoir une idée des volumes de recherches mensuelles et ainsi choisir les mots les plus adaptés. Le plus : privilégiez les noms facilement mémorisables. La rareté des noms de domaine a provoqué une vogue de noms imprononçables et impossibles à mémoriser. Si vous maîtrisez mal les subtilités de l'anglais, inutile aussi de chercher un nom international. Liam Boogar s'en est amusé ici et là. Pour limiter les confusions et les fautes de frappe, interdisez-vous d'utiliser des tirets dans votre nom de domaine. Pour valider un nom, donnez-le en début de conversation avec un inconnu, puis redemandez- le lui cinq minutes après. En général, c'est un bon repère. 6. Trouver son business-model © Dehradun Editions, 2011-2013 – Toute reproduction interdite sans autorisation expresse et écrite.
  • Retrouvez d’autres ressources pour entrepreneurs et startups sur www.onbusinessplan.fr - L'offre et la proposition de valeur : nous avons vu comment faire pour un service, voyez SomHome pour la validation d'un besoin et la construction d'une offre grâce à une page Facebook. Pour un produit, cela peut être via une campagne de crowdfunding qui a les avantages de promouvoir et de vendre quelque chose qui n'est pas encore fabriqué, peut-être même au stade de l'étude. De nombreux exemples comme la montre Pebble ont démontré les avantages de ce modèle de validation. - Les segments de clientèle : votre étude de marché a dû vous permettre d'identifier des niches prioritaires. Il vaut mieux travailler une seule niche au début, pour ensuite étendre à une deuxième niche de clients. Une fois que vous avez identifié vos clients potentiels, il faut se mettre à leur place et s'intéresser à ce qu'ils aiment. Vous devez parfaitement les connaître si vous voulez répondre à leurs attentes. - La distribution : il s'agit de trouver le canal le plus adapté pour accéder à des clients (site Internet, application mobile, magasins en propre, hotline téléphonique, commerciaux sur le terrain, réseau de distributeurs, réunions Tupperware, vente itinérante, etc.). On a souvent tendance à être trop optimiste sur la durée des cycles de vente, comme le raconte Mathieu Pollet de LoungeUp. - La relation-client : vous devez déterminer quelle sera votre approche par rapport aux clients, pour les fidéliser et les inciter au réachat. Il faut également commencer à se renseigner sur les bonnes pratiques en matière de community management. Kitchen trotter est un très bon exemple, n'hésitez pas à les suivre sur Facebook. - Les ressources clés : il faut avoir en tête tout ce qui est nécessaire pour parvenir à la production de ce que vous désirez offrir. Nous avons déjà vu comment constituer votre équipe, il va s'agir ici d'identifier des fournisseurs, un prestataire pour votre logistique, un autre pour votre communication, etc. A ce stade, pour éviter les mauvaises surprises, faites confiance au bouche-à-oreille, en sollicitant les professionnels que vous avez rencontrés dans la phase des interviews. - Les activités clés : Elon Musk disait récemment que les entrepreneurs passent trop de temps sur des choses non essentielles. Pourtant dans une petite équipe, il faudra vous résoudre à tout faire vous-même, cela suppose d'avoir une bonne idée de vos priorités : marketing, recherche, négociations avec les fournisseurs, tâches administratives, etc. Si vous n'avez pas de vision claire, vous allez avoir tendance à remplir des journées avec des tâches secondaires. - Les partenaires stratégiques : dans toute activité, il y a des partenariats critiques. Alexandre Grandremy de Deways le souligne quand il évoque son alliance avec la Macif. Si vous êtes dans l'e- commerce, avoir un logisticien fiable est capital. Dans votre analyse des risques, vous devez aussi prendre en compte le pouvoir de négociation des fournisseurs. Si vous dépendez du bon vouloir d'un acteur comme Apple pour figurer sur l'Appstore, soyez au courant de toutes les clauses qui permettent d'être vendu ou non sur leur plate-forme. - La structure des coûts : vos différentes rencontres ont dû vous permettre d'identifier les coûts fixes principaux de votre activité et d'avoir une première idée des coûts variables. - Les revenus : vous devez avoir en tête des pistes de monétisation. Dans l'e-commerce, si vous n'êtes pas sur des secteurs d'activité où il faut faire du volume, les investisseurs attendront des marges de 70 %, ce qui laisse généralement songeur. © Dehradun Editions, 2011-2013 – Toute reproduction interdite sans autorisation expresse et écrite.
  • Retrouvez d’autres ressources pour entrepreneurs et startups sur www.onbusinessplan.fr - Les business-models les plus utilisés dans le numérique : Guilhem a parlé du freemium il y a quelques années. Pour l'e-commerce, l'abonnement offre de la récurrence et permet d'avoir de la trésorerie (besoin en fonds de roulement négatif, d'où son succès). Côté freelance, il est bon de se faire connaître en offrant des contenus gratuits avant d'amener ses offres pour des prestations payantes. Le plus : ne négligez pas la phase d'analyse des risques. Pour chaque risque étudié, vous devez estimer la probabilité qu'il se réalise et quelles conséquences cela aurait pour votre business. Vous devez également envisager les solutions possibles dès à présent. L'environnement légal comme économique peut très vite changer, sans parler des technologies. Prenez en compte les grands acteurs quand vous considérez la menace de nouveaux entrants : Spotify a facilement répondu aux startups qui proposaient un service de playlist collective pour les soirées en lançant son propre service. Ne négligez pas le pouvoir de négociation des clients, avec les réseaux sociaux, ils ont encore plus qu'hier le pouvoir. C'est ce que nous aborderons dans la mise en place d'une stratégie marketing et commerciale. Merci de votre lecture, voici mon mél : joachim@onbusinessplan.com Ecrivez-moi si je peux vous être utile ! Nous ne faisons pas seulement des business plans… Nous aidons à construire des entreprises ! La mission fondatrice du site On Business Plan est de vous aider à créer, entreprendre et réaliser vos rêves. En un mot : vous lancer ! Rien de tel qu’un outil comme le business plan pour cela, encore faut-il savoir comment s’y prendre et par où commencer. Trop de personnes en réflexion sur la création d’une entreprise font involontairement durer la phase de recherche et de documentation sur leur marché, au lieu de passer à l’action. Un regard extérieur peut vous aider à formaliser vos idées et sauter le pas de l’entrepreneuriat. C’est pour cela que nous vous proposons au travers de l’offre Business plan express des conseils sur mesure et un avis d’expert sur votre business plan et votre prévisionnel financier. © Dehradun Editions, 2011-2013 – Toute reproduction interdite sans autorisation expresse et écrite.
  • Retrouvez d’autres ressources pour entrepreneurs et startups sur www.onbusinessplan.fr Joachim Je conçois la création d’entreprise comme un départ en voyage. Le rapport à l’incertitude est le même, mais on sent que l’aventure vaut la peine d’être vécue. A Londres et Paris, j’aime aider des entrepreneurs à donner vie à leurs idées (business plan, projet de croissance, financements). Diplômé de ESCP Europe, ma solide expérience avec des créateurs d’entreprise m’a conduit à lancer On Business Plan. Ces dernières années, j’ai été amené à prendre la parole devant des audiences diverses, pour des ateliers ou des présentations, de la formation sur la création d’entreprise aux conférences plénières des Microsoft TechDays. Je suis disponible pour parler d’entrepreneuriat, de l’écosystème des startups en France, de l’économie collaborative, mais aussi de création de business plan et de levées de fonds. Travaillons ensemble ! Commencez par m’envoyer un message ! Nos engagements • Le client d’abord : toutes nos offres incluent 15 minutes de discussion gratuite. • Confidentialité : nous signons systématiquement un accord de confidentialité avec nos clients. • Rapidité : nous nous engageons à répondre rapidement à vos demandes. • Transparence : nous sommes fiers de nos clients et nos références sont disponibles sur demande. • Confiance : le paiement s’effectue au moment de la livraison de notre travail. Retrouvez d’autres ressources pour entrepreneurs et startups sur www.onbusinessplan.fr © Dehradun Editions, 2011-2013 – Toute reproduction interdite sans autorisation expresse et écrite.