Social Media News Week Omnicom Media Social Club* 14.04.2014

  • 1,982 views
Uploaded on

Social Media News Week de l’Omnicom Media Social Club* avec au programme cette semaine toutes les news du web social qui ont fait l’actualité : …

Social Media News Week de l’Omnicom Media Social Club* avec au programme cette semaine toutes les news du web social qui ont fait l’actualité :

Du Social Media :
- La dernière campagne Snapshat de WWF
- Le partenariat stratégique d’Axa avec Facebook
- La marque Samsung, championne de la social video en Europe
- La stratégie social media de Beko gérée par Omnicom Media Social Club et Fuse
- Les 6 raisons de cibler davantage les femmes que les hommes sur les réseaux sociaux
- Les arguments d’utilisation de Facebook par les entreprises
- Des impressions display non vues
- La diminution du reach des posts de Facebook
- Le rachat de Gnip par Twitter
- La publication de l’ouvrage « Faire du marketing sur les réseaux sociaux » écrit par M. Hossler, O. Murat et A. Jouanne
- Le livre blanc des applications de messageries instantanées

De la Social TV :
- L’acquisition de l’outil TV-Web « Holimetrix » par Omnicom Media Group
- Les compétences du CSA étendue au web audiovisuel
- L’impact de l’ « Oscar selfie » d’Ellen DeGeneres
- La synchronisation de la pub TV et sociale mise en place par Social Moov
- Le lancement de l’outil #WatchOnSky, permettant de regarder en direct la TV depuis Twitter
- La nouvelle campagne Social TV de D’Aucy signée Carat
- Le retour sur le défi technique de la Social TV
- Tous les réseaux sociaux mènent-ils à la télévision ?
- Pourquoi tous les médias deviennent-ils digitaux ?
- Dossier spécial « MIP TV 2014 » sur l’alliance de la TV, du Web et de la pub

Et un peu de digital au global avec :
- L’augmentation des revenus publicitaires sur Internet aux USA
- Les cinq facettes des internautes français dévoilées par le baromètre de la confiance de La Poste
- Le classement des groupes de l’internet mobile
- L’état des lieux du business des applications

More in: Social Media
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
1,982
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
13
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. OmnicomMedia Social Club* Social Media News du 14/04/2014 au 18/04/2014
  • 2. Social Media
  • 3. Les ONG délivrent désormais leurs messages sur Snapchat. WWF Danemark & Turquie lancent leur message commun: “Don’t let this be my #lastselfie” avec l'agence Uncle Grey et 41? 29! Après l'agence brésilienne NBS (Nobullshit) qui avait dévoilé en mars dernier, une opération de sensibilisation lancée sur Snapchat pour l'association OndAzul, c'est au tour de WWF Danemark et Turquie de lancer la leur sur l'application mobile. Ce sont cinq espèces animales en voie d’extinction que l'ONG a choisi de mettre en avant dans cette campagne intitulée “Don’t let this be my #lastselfie” utilisant donc l'application photo des pro du selfie. Sur Snapchat chaque photo disparait au bout de 10 secondes, d'où l'intérêt de mettre en parallèle ce côté éphémère et le sursis dans lequel se trouvent, tigres, orangs-outangs, gorilles, pandas et ours blancs, afin de sensibiliser les jeunes. On reste néanmoins sur la même idée que celle de l'association OndAzul. L'ONG avait posté des messages intitulés "SnapFacts" informant du fait que toutes les 10 secondes les océans sont pollués: toutes les 10 secondes 4 km2 de la forêt Amazonienne disparaissent. The last selfie de WWF http://www.ladn.eu/actualites/dans-monde,the-last-selfie-wwf,36,21230.html?utm_campaign=newsletter-s15-13_04_2014&utm_source=docnews- newsletter&utm_medium=email&utm_content=the-last-selfie-wwf
  • 4. . L'assureur français Axa a conclu un partenariat stratégique avec le réseau social Facebook (une première en France pour une entreprise du CAC 40), qui doit lui permettre d'accroître ses ventes sur mobile. D'une durée d'un an, ce partenariat dont les modalités financières n'ont pas été détaillées doit permettre à l'assureur d'accéder à des technologies innovantes et de développer sa marque sur Facebook dans le monde, et en particulier sur le mobile. L'accord comprend notamment un volet formation assuré par Facebook à destination des équipes marketing et numérique d'Axa. L'assureur Axa conclut un partenariat stratégique avec Facebook http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/04/11/97002-20140411FILWWW00443-axa-un-partenariat-strategique-avec-facebook.php
  • 5. Samsung domine plusieurs classements du «Spotlight on Social Video» européen de mars 2014 : marque la plus vue, vidéo la plus vue, marque générant le plus d’interactions Facebook (like, share, commentaires)… Réalisé par eBuzzing, ce baromètre rend compte de l’activité des vidéos publiées par les marques sur les plateformes sociales dans 5 pays : UK, France, Allemagne, Espagne et Italie. Sur le critère de la part des vidéos vues, Samsung (10%) devance Sony (6,6%), Google (4,3%) et Disney (3,7%). A elle seule, la vidéo «Introducing Samsung Galaxy S5» a été vue 23,869 millions de fois, soit de loin le meilleur score pour une vidéo en Europe. En France, la vidéo la plus vue a été celle de Kinder Bueno («Evil Machine») avec 2,857 millions de vues. En revanche, c’est la marque Aston Martin qui a recueilli le taux d’interaction Facebook le plus élevé (34,2%), devant Burger King à 30%. Le secteur Technologie est le premier secteur en termes de quantité de vidéos publiées (16,6% du total) et de nombre de vidéos vues (25,4%). Pour ces 2 critères, le secteur Entertainment arrive à la 2ème place avec des parts de 14,3% et 18,3%. L’Entertainment dépasse le secteur Technologie quant à la quantité d’interactions Facebook (23,9% vs 21,3%). Avec l’automobile à 8,3%, ces 3 secteurs représentent à eux seuls plus de la moitié des interactions sur le réseau social. En France, Ebuzzing a suivi la sortie de 16 227 vidéos publiées par 1 596 marques en mars. La marque Samsung, championne de la social video en Europe au mois de mars selon eBuzzing http://www.offremedia.com/voir-article/la-marque-samsung-championne-de-la-social-video-en-europe-au-mois-de-mars-selon-ebuzzing/newsletter_id=181641/
  • 6. La marque d’électroménager Beko confie sa stratégie de social media à Fuse, l’agence de brand content d’Omnicom Media Group, et à Omnicom Media Social Club, le pôle social d’Omnicom Media ouvert en juillet 2013 Les deux entités ont pour mission principale de construire la communauté Beko à travers la production et la médiatisation de contenus propres mais aussi l’animation de la page Facebook. Pour accentuer la préférence de marque, une stratégie est mise en place depuis vendredi autour des valeurs de la marque. Fuse et Omnicom Media Social Club vont gérer la stratégie social media de Beko http://www.offremedia.com/voir-article/fuse-et-omnicom-media-social-club-vont-gerer-la-strategie-social-media-de-beko/newsletter_id=181641/
  • 7. Les femmes se connectent plus souvent sur les réseaux sociaux et interagissent davantage avec les marques… Cibler ses campagnes sur les réseaux sociaux ? Certes, mais encore est-il que les usages varient d’un utilisateur à l’autre. En se basant sur des recherches du Pew Research Center et de Nielsen aux Etats-Unis, l’infographie ci-contre résume plusieurs points sur la variation des usages entre les hommes et les femmes. On y apprend notamment que les femmes ont davantage tendance à être présentes sur les réseaux sociaux et à s’y connecter plus souvent, notamment depuis un terminal mobile. Enfin, elles seraient plus nombreuses à interagir avec les marques et à s’informer via les réseaux sociaux.. Réseaux sociaux : 6 raisons de cibler davantage les femmes que les hommes http://frenchweb.fr/marketing-reseaux-sociaux-6-raisons-de-cibler-davantage-les-femmes-que-les-hommes/148726
  • 8. 77% des entreprises B2B affirment avoir recruté de nouveaux clients sur FB. Pourquoi utiliser Facebook ? https://twitter.com/MartinJoffrey/status/455581992269410304/photo/1
  • 9. C'est un secret de polichinelle dans le milieu de l'achat programmatique. Une large partie de l'inventaire commercialisé sur les ad-exchanges n'est en fait jamais vu par l'internaute. Pour aider les acheteurs à faire le tri, les éditeurs prennent d'ailleurs souvent l'initiative de segmenter leur inventaire entre «above the fold» et «below the fold», en partant du principe que les impressions vendues «above the fold», c'est-à-dire dans le «premier écran» (autrement dit avant que l'internaute ne fasse défiler la page), sont les mieux vues. La facture est à l'avenant, avec des impressions «above the fold» qui sont vendues à des prix planchers souvent doubles. De plus en plus de voix s'élèvent pour souligner les limites de cette logique, à commencer par Yohann Dupasquier, cofondateur du trading desk Tradelab, qui confiait dans le JDN que «dans de nombreuses situations, le header 300*1000, historiquement valorisé, est moins performant que le bloc 300*600 de droite». Les vieux réflexes de l'achat média semblent de moins en moins pertinents sur le Web où la visibilité des emplacements varie selon les types de sites et d'internautes. Aujourd'hui, une étude publiée par Quantcast vient définitivement tordre le cou de cette logique, en révélant qu'au sein de certains ad-exchanges, seules 44% des impressions «above the fold» sont en réalité vues. Entre l'internaute qui fait parfois défiler une page avant même qu'elle ne se charge et un vendeur qui triche parfois via du cookie dropping (le fait de placer une publicité invisible en bas de page pour poser un cookie), l'annonceur paie donc de plus en plus souvent pour une impression non vue... et commence à s'en inquiéter.. Impressions display non vues : bientôt le grand ménage ? http://www.journaldunet.com/ebusiness/publicite/impressions-display-non-vues.shtml
  • 10. Selon une étude d’EdgeRank Checker, parue en avril 2014 et relayée par eMarketer, le reach des posts sur Facebook est en forte baisse. Alors qu’en février 2012 un message organique provenant d’une page Facebook atteignait 16% des fans, en mars 2014, ce même message n’en touche que 6,5%, soit -9,5 points. Entre novembre et décembre 2013, le reach a perdu -2,4 points, passant de 10,2% à 7,8%. Selon l’étude, cette baisse n’est donc pas à attribuer seulement au changement d’algorithme survenu en décembre 2013 mais également à l'augmentation générale du nombre de posts. Le reach des posts de Facebook a été pratiquement divisé par 3 en deux ans selon une étude d’EdgeRank Checker http://www.offremedia.com/voir-article/le-reach-des-posts-de-facebook-a-ete-pratiquement-divise-par-3-en-deux-ans-selon-une-etude-dedgerank-checker/newsletter_id=181695/
  • 11. Twitter a officialisé hier l’acquisition de Gnip, sans toutefois indiquer son montant. Cette entreprise était l’un des partenaires de Twitter habilité à faire commerce des données utilisateur issues du site de micro blogging. Gnip est surtout l’un des rares à avoir accès au Firehose de Twitter, c’est- à-dire à l’ensemble du flux de tweets depuis que le service de micro blogging existe. La start-up s’est spécialisée dans l’analyse thématique de ces données pour le compte de sociétés tierces qui veulent identifier des tendances et des comportements. « Nous voulons rendre nos données encore plus accessibles et le meilleur moyen de le faire est de travailler directement avec nos clients afin de mieux comprendre leurs attentes. », explique Twitter dans son billet de blog. Gnip travaillait aussi notamment avec les données de Foursquare, Instagram, Reddit, ou Tumblr. Twitter n’a pas précisé si l’entreprise continuera à fonctionner de la même manière ou si elle se mettra à son service exclusif. Twitter rachète son partenaire Gnip http://www.zdnet.fr/actualites/big-data-twitter-rachete-son-partenaire-gnip-39800003.htm
  • 12. Ecrit par Mélanie Hossler (Extreme Sensio), Olivier Murat et Alexandre Jouanne, «Faire du marketing sur les réseaux sociaux» se présente comme un guide pratique enrichi d'exemples. Ses 12 modules «pour construire une stratégie social media» proposent des méthodes adaptées à chaque objectif marketing : gérer sa réputation en ligne, développer sa notoriété, générer du trafic, manager et fidéliser sa communauté, gérer sa relation client, entretenir la relation avec les blogueurs, communiquer en interne et recruter, piloter et mesurer sa stratégie sur les médias sociaux. L’ouvrage sera disponible dès le 17 avril au prix de 25€. Publication de l’ouvrage «Faire du marketing sur les réseaux sociaux» aux éditions Eyrolles http://www.offremedia.com/voir-article/publication-de-louvrage-faire-du-marketing-sur-les-reseaux-sociaux-aux-editions-eyrolles/newsletter_id=181857/
  • 13. «Les applis de messagerie : le nouveau visage du social media et ce que cela signifie pour les marques» est le sujet de la dernière étude publiée par IPG Media Lab, le département recherche et innovation d'IPG Mediabrands. Elle comprend un panorama de ce marché (WhatsApp, Viber, Kik, FB Messenger...), des études de cas et des best practices d’annonceurs. Parmi les exemples d'opérations annonceurs présentés : le groupe musical One Direction (Sycol/Columbia Records) donnant rendez-vous à ses fans sur Kik pour des contenus exclusifs ; Supercell (jeux vidéo) et ses native ads sur Tango ; McDonalds’s et ses promotions commerciales sur WeChat… Les recommandations d’IPG Media Lab couvrent différents champs : la création de contenus et de contextes, la sélection de la plateforme, la construction d’une communauté et l’implémentation de la stratégie. Le document est en accès libre. IPG Media Lab propose un livre blanc sur les applis de messageries instantanées http://ipglab.com/2014/04/15/messaging/
  • 14. Social TV
  • 15. Digital Business Intelligence (D-Bi) et OMG ont conclu un partenariat qui permet à l’agence média d’utiliser un module de l’outil de direct response Holimetrix TV développé par la société D-Bi, fondée et dirigée par Franck Farrugia. Holimetrix TV a été développé pour identifier seconde par seconde l’apport incrémental de trafic web de chaque diffusion TV. Ce partenariat est exclusif dans le secteur des grandes agences médias plurimédias. Un volet purement digital de l'outil est également utilisé par l'agence média digitale Re-Mind également dirigée par Franck Farrugia. Omnicom Media Group se dote de l’outil TV-Web «Holimetrix» http://www.offremedia.com/voir-article/omnicom-media-group-se-dote-de-loutil-tv-web-holimetrix/newsletter_id=181641/
  • 16. Le CSA vient de rendre public son rapport annuel 2013. Ce document de 224 pages se veut un outil d’évaluation et de contrôle de la régulation des communications audiovisuelles, et s’accompagne d’un ensemble de propositions de modifications législatives et réglementaires. Ainsi, le Conseil propose d'étendre le champ de ses compétences à ce qu'il nomme les "services audiovisuels numériques" et qui vont des plateformes vidéos (YouTube, Dailymotion ou Netflix) ou musicales (Spotify, Deezer) au magasins d'applications (iTunes, AppStore, GooglePlay...). Le CSA souhaite ensuite mettre en place des conventions avec ces "services audiovisuels numériques" sur la base du volontariat qui concerneraient le financement de la création et l'exposition des œuvres françaises. En contrepartie, ces services signataires "pourraient bénéficier d'avantages", tels que "l'accès du service aux offres des distributeurs" (Orange, Free, Bouygues,...), "la reprise obligatoire dans les outils de référencement" ou "la signalétique spécifique". Ces propositions de modifications législatives, qui rejoignent celles du rapport Lescure sur l'acte II de l'exception culturelle, remis en mai, pourraient intervenir dans le cadre de la loi Création qui doit être présentée en conseil des ministres avant cet été. Selon Olivier Schrameck, le président du CSA, "la régulation audiovisuelle a besoin d'une réforme d'ampleur de son champ et de ses modes d'action, pour accompagner pleinement et efficacement la transformation numérique des médias", écrit-il dans le rapport. Mais cette "modernisation passera nécessairement par une adaptation du cadre juridique européen" souligne celui qui a été élu, début mars, président du groupe des 28 régulateurs européens, l'"European Regulators Group for Audiovisual Media Services" (ERGA), nouvellement créé. Le CSA veut étendre ses compétences au web audiovisuel http://www.csa.fr/Etudes-et-publications/Les-rapports-annuels-du-CSA/CSA-Rapport-annuel-2013#.U0usfL6veZM.twitter
  • 17. L'"Oscar selfie" d’Ellen DeGeneres, on le sait a été LE selfie le plus partagé du monde. L'Institut Iligo revient sur sa propagation en France avec une étude qui révèle que ce n'est pas sur Twitter qu'il a été le plus connu. L’Oscar selfie, qui s’est vite imposé comme l’image emblématique d’un Hollywood moderne, proche du public et « déstarisé », était connu de 52% des répondants à l’enquête. Alors que le phénomène a remué le microcosme Twitter pendant plusieurs semaines, seuls 2% des répondants ont connu l’image par le biais du RT, révèle Iligo dans son étude. Car ce sont les autres médias qui sont en majeure partie responsable du succès de l’image en France, offrant à Twitter une caisse de résonance de 51 points ! C’est la télévision qui a joué le rôle de média viral en faisant connaître l’image à 47% des répondants, suivi d’Internet (hors Facebook ou Twitter) pour 26% des répondants. Facebook (14%) et la presse écrite (7%) suivent dans le classement. L'Oscar selfie d’Ellen DeGeneres, quel impact ? http://www.ladn.eu/actualites/etude,oscar-selfie-ellen-degeneres-quel-impact,32,21267.html?utm_campaign=newsletter-s16-14_04_2014&utm_source=docnews- newsletter&utm_medium=email&utm_content=oscar-selfie-ellen-degeneres-quel-impact
  • 18. Social Moov, spécialiste de l'achat média sur les réseaux sociaux, lance Mediamplify, un outil de synchronisation des publicités TV et sociales. Il intègre la technologie de reconnaissance TVTY permettant de détecter en temps réel les publicités TV diffusées lors d’un programme. Mediamplify permet donc la « TV conversation targeting » en donnant ainsi la possibilité de soumettre une publicité en fonction des discussions engagées sur Facebook et Twitter. « Le taux d’engagement se voit augmenter jusqu’à 60% en comparaison avec une campagne de ciblage classique sur les réseaux sociaux », revendique Social Moov. Parmi les stratégies de synchronisations exploitables, Social Moov en recense trois grandes : la stratégie « boost » permet d'amplifier ou d'apporter un complément à son spot télévision, la stratégie « guerilla » va plutôt chercher à synchroniser son message sur celui de ses concurrents. Autre possibilité, un grand magasin multimarques peut aussi synchroniser ses publicités sur les spots publicitaires des marques qu'il vend. OMSC a eu l’opportunité de profiter de cette nouvelle fonction en avant première dans le cadre d’une opération pour Qui est le moins cher menée du 23 mars au 1er avril 2014. Au total 42 165 fans ont été recrutés pour un CPA de seulement 0,25€. Social Moov synchronise la pub TV et sociale http://www.cbnews.fr/digital/social-moov-synchronise-la-pub-tv-et-sociale-a1012185
  • 19. L’entreprise anglaise Sky a lancé en collaboration avec Twitter un nouvel outil baptisé #WatchOnSky qui pemet aux clients Sky de regarder ou d’enregistrer des programmes TV, événements sportifs ou films en cliquant simplement sur les icones contenus dans les tweets. Les utilisateurs de Twitter voyant le hashtag #WatchOnSky au sein d’un tweet provenant du compte Sky, pourront désormais cliquer sur une icone les amenant directement sur le service TV mobile de Sky. Ils pourront ainsi voir l’émission correspondante. C’est la première fois qu’un diffuseur anglais crée un service permettant aux utilisateurs de regarder en direct la TV et effectuer des réglages depuis leur timeline Twitter. Twitter lance #WatchOnSky http://corporate.sky.com/media/press_releases/2014/sky_launches_watchonsky_on_twitter
  • 20. Pour événementialiser la dernière campagne TV de D’aucy et sa nouvelle signature «d’amour et d’aucy», l’entité Opérations Spéciales de Carat (Amplifi Innovations et Partenariats) a conçu une campagne Shazam avec Mbrand3 (Mobile Network Group) et TF1 Publicité. Du 16 avril au 20 mai, les diffusions (sur TF1, HD1 et Numéro 23) des deux spots TV de 20’’, créés par Lowe Stratéus, seront «shazamables». Pendant les 3 premiers jours de la campagne, un spot alerte de 6’’ sera également diffusé pour prévenir les téléspectateurs. Un mini-site Shazam a été créé sur le thème de la culinarité, proposant des recettes simples à réaliser avec les conserves, des infos sur la marque, un programme de fidélité et un jeu-concours. Selon Carat, il s’agit de la première campagne second écran Shazam TV sur le secteur de l’alimentaire en France. La campagne TV de D’aucy est également diffusée, mais sans interactivité Shazam, sur les chaînes TMC, D8, D17, NRJ12, France 4, Gulli, Cuisine+, Comédie+ et RTL9. Carat amplifie la nouvelle campagne TV de D’aucy avec Shazam, MBrand3 et TF1 Publicité http://www.offremedia.com/voir-article/carat-amplifie-la-nouvelle-campagne-tv-de-daucy-avec-shazam-mbrand3-et-tf1-publicite/newsletter_id=181857/
  • 21. L’intrusion des réseaux sociaux dans les programmes de télévision ne se fait pas sans poser de vraies questions de fiabilité. M6 en a fait les frais en France, puisque son émission «Qu’est ce que je sais vraiment ?» a connu des débuts difficiles. Plus d’un demi-million de téléspectateurs ont joué à l’émission depuis leur application 6play. Dans un communiqué M6 explique : « Le seuil du nombre de connexions simultanées fixé à 500.000 joueurs a été dépassé, du jamais vu en termes d’audience et un record en France et en Europe. Des optimisations sont prévues pour supporter un nombre encore plus important de joueurs lors de la prochaine diffusion.» Et le public a été frustré de ne pas pouvoir participer au jeu interactif. Pour se transformer en succès, l’engagement proposé au public doit se faire dans des conditions techniques parfaites. Il ne suffit pas de surfer sur la mode de l’interactivité instantanée sur Facebook, Instagram et Twitter. Encore faut-il que cela enrichisse véritablement le programme tant au niveau de son écriture que de son déroulement. Ce n’est pas pour rien si cette édition du MIPTV accorde une place importante aux réseaux sociaux qui ont fait de la télévision leur axe de développement prioritaire. Voilà donc M6 prévenue, il reste encore quelques mois pour peaufiner le dispositif interactif de Rising Star. En espérant que l’audience sera au rendez-vous ! Le prochain défi de la télévision n’est pas social mais technique http://www.zdnet.fr/actualites/miptv-superstar-la-version-bresilienne-de-rising-star-rate-son-depart-39799665.htm
  • 22. Digital
  • 23. En 2013, les revenus publicitaires US sur Internet ont grimpé de +12,1 milliards de dollars, soit +17% vs 2012 pour atteindre 42,8 milliards selon le rapport de l’IAB et PwC. Ils ont dépassé, pour la première fois, les revenus en télé traditionnelle (40,1 Mds $). L’ensemble du média TV (broadcast+cable) reste toutefois le premier investissement publicitaire américain avec 74,5 Mds $. Le mobile poursuit sa croissance à trois chiffres pour la troisième année consécutive, avec +110% vs 2012, atteignant 7,1 milliards de dollars. La part du mobile compte désormais pour 17% des revenus publicitaires internet en 2013, ce qui a pour conséquence de faire baisser la plupart des parts de marché des autres formats : la part du search est passée de 46% à 43%. Celle du display traditionnel passe de 21% à 19%. La vidéo progresse d’un point de part de marché en 2013 avec +19% d’évolution d’investissements vs 2012. Les revenus publicitaires sur Internet progressent de +17% en 2013 aux USA http://www.offremedia.com/voir-article/les-revenus-publicitaires-sur-internet-progressent-de-17-en-2013-aux-usa-sous-limpulsion-du-mobile-selon-le-rapport-de-liab-realise-avec- pwc/newsletter_id=181641/
  • 24. L'édition d'avril 2014 du baromètre de la confiance de La Poste réalisée par TNS Sofres dresse une typologie des internautes français en 5 facettes, après analyse de leurs pratiques sur internet (achats, informations, échanges, partage, stockage). Les Utilitaires représentent 26% des internautes français. Ils ont un usage très pragmatique d'Internet (consultation de leurs comptes, achats). Ce profil est en plus forte proportion au sein des seniors, CSP+, diplômés de l’enseignement supérieur, personnes vivant en couple. Ces internautes se connectent davantage via une tablette. Les Consommateurs collaboratifs (25%) utilisent internet avant tout pour acheter et échanger avec des particuliers. En plus forte proportion, ils sont d'âge moyen et CSP-. Les Mobiles (22%) accèdent plus que la moyenne à internet via leur smartphone, utilisant les réseaux sociaux et consultant leurs comptes bancaires. Ce profil rassemble plus de femmes, de jeunes, de CSP-, de célibataires que la moyenne. Les Ubiquitaires (14%) ont un usage intense et varié d’internet où se dupliquent l’ensemble de leurs comportements (relation, achat, gestion bancaire, stockage). Ils sont plus CSP+ que la moyenne, d'âge moyen, issus de milieux favorisés, habitants d'Ile de France, engagés en milieu associatif, vivant en famille. Enfin, les Sociaux représentent 13% des internautes français. Surreprésenté par des jeunes, ce profil utilise internet presque exclusivement pour consulter les réseaux sociaux. Cette étude a été réalisée par TNS Sofres pour L'Observatoire de la confiance du Groupe La Poste. Les interviews ont été effectuées par Internet du 12 au 17 mars 2014, sur un échantillon national représentatif de 1 007 personnes âgées de 15 ans et plus. Cinq facettes des internautes français dévoilées par le baromètre de la confiance de La Poste, réalisé par TNS Sofres http://www.offremedia.com/voir-article/cinq-facettes-des-internautes-francais-devoilees-par-le-barometre-de-la-confiance-de-la-poste-realise-par-tns-sofres/newsletter_id=181641/
  • 25. Malgré une perte de 905 000 visiteurs uniques en février 2014 vs janvier 2014, Google demeure en tête du classement des groupes de l'internet mobile, selon Médiamétrie//NetRatings. En seconde position du Top 20, Facebook gagne pour sa part 1,9 million de visiteurs uniques en un mois tandis que le 3ème, Yahoo !, perd 517 000 visiteurs sur la période. Les 3 groupes suivants, Orange, Apple et Wikimedia Foundation, perdent eux des visiteurs, respectivement : -817 000, -357 000 et -759 000 par rapport à janvier 2014. Pour sa part, Solocal gagne une place au détriment de Dailymotion. Le groupe Lagardère gagne également une place et se retrouve 9ème, même s'il perd 491 000 visiteurs. Le groupe Amaury (13ème) perd quant à lui 189 000 visiteurs alors que le groupe Figaro gagne 2 places (14ème) tout en perdant 202 000 visiteurs uniques en février 2014. Le groupe TF1, 18ème, perd 3 places (-425 000 visiteurs) et Web66, -1 place (-81 000 visiteurs). Internet mobile : Google en tête, Facebook progresse en février http://www.cbnews.fr/etudes/internet-mobile-google-en-tete-facebook-progresse-en-fevrier-a1012083/
  • 26. L’Appstore d’Apple a récemment fêté son 5ème anniversaire. A son lancement en 2008, il comptait 500 applications pour près d’1 million aujourd’hui. Il est désormais distancé en téléchargements par le Google Play (56%) et challengé par les nouveaux Amazon Store et Windows store (7% de pdm en France). En 2013, avec 27 millions de mobinautes en France et 29% des Français équipés en tablettes, le marché mobile semble ne pas connaître la crise. Qu’en est-il aujourd’hui du business des apps ? La mine d’or est elle encore exploitable ou déjà tarie ? Le business des apps : le miroir aux Flappy Birds ? http://www.influencia.net/fr/actualites1/pas-manquer,business-apps-miroir-aux-flappy-birds,48,4346.html
  • 27. Social TV: et si vous ne deviez en lire que trois
  • 28. Une nouvelle interface baptisée Into the static permet de regarder en temps réel toutes les vidéos postées sur Instagram. Elle propose au « téléspectateur » de découvrir le contenu vidéo du réseau sous un nouveau jour. Les prémices d'un format TV pour le réseau social ? Tous les réseaux mènent-ils à la télévision? http://eddinamerad.sharedby.co/21p822
  • 29. Vincent Puren, co organisateur du Hub Day qui s'est tenu le 10 avril dernier revient sur cette rencontre qui a été l’occasion de faire le point sur la transformation digitale des médias. Perçu dans un premier temps comme le concurrent de médias « traditionnels », parfois implantés depuis des décennies, le digital est désormais perçu comme un passage obligé mais aussi un allié de taille. Pour Laurent-Eric Le Lay de TF1 Publicité « prolonger l’expérience de nos médias sur tous ces nouveaux écrans n’est plus une opportunité, c’est une nécessité. Nous devons nous adapter aux modes de consommation de nos audiences ». Le contenu TV, historiquement pensé pour une consommation unique & en direct, se consomme désormais de manière délinéarisée en « replay » sur la TV, la tablette, etc. Un bon nombre d’acteurs médias historiques a définitivement pris le virage numérique. Le Figaro Media a ainsi par exemple diversifié son contenu avec de nombreuses vidéos qui ont généré par moins de 13 millions de vues par mois sur ses chaînes en ligne. Hub Day: Pourquoi tous les médias deviennent « digitaux » http://www.cbnews.fr/tribune/hub-day-pourquoi-tous-les-medias-deviennent-digitaux-a1012134
  • 30. Du 7 au 10 avril dernier, s'est déroulé le MIP TV, marché international de la télévision, qui réunit les plus grands acteurs de la distribution, des programmes et de la création audiovisuelle. Interviews de Laurine Garaude, directrice de la division télévision de Reed Midem, organisateurs du MIP TV, Jacques Kluger de la maison de production Tel France et Aline Bonnet chez Orangina/Schweppes et Damien du Chéné, directeur chargé de la stratégie et du marketing chez DailyMotion. Spécial " MIP TV 2014 " : L'alliance de la TV, du Web et de la pub http://www.e-marketing.fr/Thematique/Medias-1006/TV-Radio-10028/Dossiers/special-mip-2014-alliance-web-pub-235789/mip-2014-laurine-garaude-directrice-division-mip-nous-assistons- convergence-entre-mondes-television-internet-publicite--235790.htm
  • 31. #merci