Social Media News Week Omnicom Media Social Club* Semaine 22.04.2014

786 views
712 views

Published on

Vous trouverez ci-joint la 3ème édition de la Social Media News Week de l’Omnicom Media Social Club* avec au programme cette semaine toutes les news du web social qui ont fait l’actualité :

Du Social Media avec :
- Twitter et la Big Data
- Le point sur ce qui fait twitter les fans
- Un nouvel algorithme pour prédire le big buzz
- LinkedIn et ses 300 millions de membres dans le monde
- Les pubs d’installation d’applications mises en place par Twitter
- Le point sur la publicité sur Facebook
- La nouvelle campagne Snapshat de la Fondation Médéric Alzheimer
- Les profils fantômes de Twitter
- Facebook et son milliard d’utilisateurs actifs mensuels sur mobile
- Le nombre de fans atteint et les célébrations qui en découlent
- Les dix mythes liés aux utilisateurs YouTube

De la Social TV avec :
- Les 7 startups françaises qui révolutionnent la télévision et les usages
- Un focus sur l’engagement des groupes TV anglais sur le social
- Le nouveau partenariat de Twitter avec Médiamétrie
- L’usage de LinkedIn par les marques médias
- Les interactions entre programmes TV et YouTube
- Un futur GRP vidéo Internet mis en place d’ici la fin de l’année
- Linkfluence et son nouvel outil de mesure de l’audience sociale
- L’influence de la Social TV sur le monde des médias
- Le point sur les concentrations et partenariats mis en place dans le domaine de la Social TV
- Le changement de paradigme annoncé par le MIPTV 2014

Et un peu de digital au global avec :
- Le point sur les meilleurs formats display

Bonne lecture à tous !

Published in: Social Media
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
786
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
12
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Social Media News Week Omnicom Media Social Club* Semaine 22.04.2014

  1. 1. OmnicomMedia Social Club* Social Media News du 22/04/2014 au 25/04/2014
  2. 2. Social Media
  3. 3. L’arrivée de Twitter en bourse, fin 2013 fut joli succès suivi d’une belle déception dès le début 2014, mais la société américaine est parvenue à faire ce qu’elle désirait, dégager des fonds pour se positionner sur son marché. Le développement économique de Twitter dépendra de sa capacité à analyser intelligemment et rapidement tout ce qui est publié sur le média. Cette analyse vaudra de l’or pour les traders, les politiciens, les grandes entreprises commerciales, les marchés publicitaires, les gouvernements? Mais dans un premier temps, c’est clairement la télévision qui est la cible de Twitter, et pour cause, les émissions et séries sont souvent relayées sur Twitter et la télévision ne se cache pas pour inciter les téléspectateurs à tweeter avec leurs hashtags… Grâce au Big Data, Twitter pourrait devenir plus puissant qu’on ne le pense. http://techtrends.eu/grace-au-big-data-twitter-pourrait-devenir-plus-puissant-quon-ne-le-pense/?utm_content=buffer3d622&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer
  4. 4. Ian McKellen et Patrick Stewart forment un duo sincère et très sympathique. Les deux meilleurs amis se connaissent depuis longtemps et partagent régulièrement les planches de théâtres et les plateaux de cinéma. Dernièrement, ils ont effectué une double représentation au Théâtre Cort à Broadway dans les pièces Waiting for Godot et No man’s land, du 1 octobre au 31 mars. Pendant les six mois de représentations, Patrick Stewart (1 160 000 followers) a tweeté 105 fois, provoquant 500 000 retweets et favoris. En comparaison, sur la même période, la marque ultra-sociale Oreo a été retweetée ou mise en favori 46 300 fois. Ne serait-ce que sur le mois de mars, l’acteur a tweeté 27 fois provoquant 100 000 retweets et favoris. Parmi les autres statistiques amusantes à retenir au cours de ces six mois : Ian McKellen, plus actif sur ​​Facebook, a reçu près de 2,7 millions de like, de partages et de commentaires. Le double de Coca-Cola qui, sur la même période, a comptabilisé 1,2 million de ces mêmes actions. Sur ces six mois, Ian McKellen aurait posté 500 fois du contenu, soit quatre fois plus que Patrick Stewart, engageant ainsi près de 3 millions d'utilisateurs sur les réseaux sociaux. Il a par exemple publié 52 photos sur Instagram : chaque photo a engagé en moyenne 8000 internautes. Qu'est-ce qui fait twitter les fans ? http://www.ladn.eu/actualites/dans-monde,est-ce-qui-fait-twitter-fans,36,21330.html?utm_campaign=newsletter-s16-17_04_2014&utm_source=docnews- newsletter&utm_medium=email&utm_content=est-ce-qui-fait-twitter-fans
  5. 5. Fantasme ou réalité ? Etre capable de prévoir la viralité d’un post avec précision dans 80% des cas ! C'est ce que des scientifiques réalisent avec « Cascade », un algorithme qui perce à jour cette mécanique qui était jusqu’à présent une énigme. Gros enjeux en vue ! Jusqu’à présent le phénomène de buzz était jugé imprévisible voire incontrôlable. Mais ce n'est plus tout à fait le cas: les scientifiques ont en effet mis au point un ensemble de variables capables de prédire avec précision, dans 80% des cas en moyenne, la viralité de n’importe quel événement. Comme dans toute démarche scientifique et informatique, tout repose sur une hypothèse et une statistique. La première est qu’à un moment donné, un visuel a autant de chance de doubler sa popularité que de rester incognito, et la deuxième est le calcul de la vitesse à laquelle un document est partagé. Baptisée « Cascade », la formule a été élaborée à partir de l’étude de plus de 150 000 photos anonymes fournies par Facebook. Un travail de longue haleine, car selon les données communiquées par ce dernier seule une photo sur 20 est partagée au moins une fois et seulement une sur 4000, 500 fois. « Ce qui n’est pas mal mais qui est loin de constituer un raz de marée planétaire », souligne Jure Leskovec, professeur adjoint en sciences informatiques à Stanford « ce qui créait un matériel quantitatif difficile à exploiter notamment pour vérifier notre théorie de la « Cascade »». les chercheurs ont donc décidé de prendre toutes les photos partagées au moins 5 fois, puis ont étudié celles qui avaient doublé leur score avant d’évaluer le temps qu’elles ont mis pour arriver à ce résultat. Mais aussi leur structure de partage, c'est-à-dire si, elles l’ont été sur plusieurs réseaux. Peut-on prédire le big buzz ? http://www.influencia.net/fr/rubrique/check-in/innovations,peut-on-predire-big-buzz,41,4352.html
  6. 6. Avec 23 millions de membres de plus acquis depuis fin 2013, LinkedIn a annoncé avoir atteint le cap des 300 millions de membres. Le réseau social professionnel fondé en 2003 compte 67% de ses membres en dehors des USA. Le mobile reste l’enjeu de LinkedIn qui compte 50% de son traffic issu du mobile. De nouvelles évolutions et partenariats seront annoncés en cours d’année. LinkedIn atteint les 300 millions de membres dans le monde http://www.offremedia.com/voir-article/linkedin-atteint-les-300-millions-de-membres-dans-le-monde/newsletter_id=181975/
  7. 7. Twitter a annoncé le lancement d'une suite de promotions d'applications mobiles, similaire à celle que Facebook a inaugurée fin 2012. Cette nouvelle suite permettra aux annonceurs de promouvoir leurs propres apps directement dans les fils Twitter des utilisateurs, et via l'ad exchange mobile Mo Pub. Ce dernier avait été acquis par Twitter pour 350 millions de dollars l'an dernier. Les annonceurs pourront gérer leurs campagnes publicitaires directement sur le tableau de bord publicitaire de Twitter. Twitter va activer les pubs d'installation d'applications http://www.viuz.com/2014/04/18/twitter-lance-ses-propres-publicites-deiees-aux-installation-dapplications-mobiles/
  8. 8. Les changements d’algorithmes de Facebook réduisent toujours plus la visibilité des posts. Quels enjeux pour les marques et comment peuvent-elles réagir? Une tribune de Nael Hamameh – Directeur Associé – Mazarine You to You. Payer sur Facebook, ce n'est pas nouveau Contrairement à ce qu’on peut lire parfois, Facebook n’est pas devenu payant. Pour les annonceurs, Facebook n’a jamais été ni totalement gratuit, ni totalement payant. Il y a toujours eu un mix entre : payant (paid media) et gratuit (owned media et earned media). La nouveauté, c’est la proportion de gratuit qui commence à tendre vers 0… Facebook : doit-on continuer à payer ? http://www.ladn.eu/actualites/tribune,facebook-doit-on-continuer-payer,35,21357.html?utm_campaign=newsletter-s17-21_04_2014&utm_source=docnews- newsletter&utm_medium=email&utm_content=facebook-doit-on-continuer-payer
  9. 9. Après AlloResto.fr, en France, la Fondation Médéric Alzheimer teste Snapchat avec la campagne Snapzheimer imaginée par Proximity BBDO. La Fondation Médéric Alzheimer a utilisé Snapchat pour sensibiliser les adolescents sur le fléau de cette maladie. Proximity BBDO a donc imaginé pour la Fondation, l'opération Snapzheimer. Selon le communiqué de presse, 900.000 utilisateurs de Snapchat auraient été sélectionnés grâce à la base de données du groupe Beaumanoir (partenaire de l’opération) et ont reçu le message suivant: des photos de la campagne s’affichaient puis s’effaçaient au bout de 10 secondes pour laisser place à un message de sensibilisation avec un lien renvoyant vers le site snapzheimer.org. Le réseau préféré des ados compterait selon Forbes près de 50 millions d'utilisateurs, sur la France il n'existe pas de chiffres officiels d'où cette association très vertueuse avec le Groupe Beaumanoir. Depuis quelques semaines les ONG ont préemptées le réseau social social pour passer leur message de sensibilisation. C'était le cas pour WWF avec l'opération #theLastSelfie mais aussi avec l'ONG brésilienne Ondazul, avec l'opération SnapFacts, qui a innové la première. L'effet Snapzheimer http://www.ladn.eu/actualites/marque,effet-snapzheimer,30,21352.html?utm_campaign=newsletter-s17-21_04_2014&utm_source=docnews-newsletter&utm_medium=email&utm_content=effet- snapzheimer
  10. 10. Twitter a une tonne d’utilisateurs, non ? Autour de 974 millions, pour être un peu plus précis. Cependant, ce n’est pas parce que une personne a pris le temps de se créer un compte Twitter, que cela signifie nécessairement qu’elle l’a utilisé. Et selon les dernières statistiques de Two Charts, un site tiers qui surveille l’activité de Twitter, environ 44% des 947 millions de comptes Twitter ou plus n’ont jamais envoyé un seul tweet. Sur le nombre restant – environ 550 millions – un peu moins de la moitié de ces comptes auraient envoyé leur dernier tweet il y a plus d’un an, soit 43%. Seulement 126 millions ont envoyé tout type de tweet à tout moment dans les 30 derniers jours. Twitter n’a pas souhaité commenter les chiffres de Twopcharts, disant seulement que la société ne parle pas de données tiers liées à son service. Les représentants Twitter sont assez célèbres pour ne pas discuter de ce décompte – le nombre de comptes inactifs qui existent sur ​​le service, qui inclut ceux qui n’ont jamais fait quoi que ce soit, ainsi que ceux qui sont venus, essayés Twitter, et mis de côté le service. Twitter, repaire de fantômes http://www.blog-nouvelles-technologies.fr/archives/47161/44-de-tous-les-comptes-twitter-ont-jamais-envoye-un-seul-tweet/
  11. 11. C’est une tradition récurrente pour les entreprises cotées en bourse, elles dévoilent leurs résultats trimestriels. Facebook ne déroge pas à la règle et vient de rendre publics ces chiffres d’utilisation, mais aussi toutes les informations sur la rentabilité et les revenus du réseau. Et on peut dire qu’il se porte plutôt bien, et que la fin perpétuellement annoncée du réseau de Palo Alto ne soit pas pour tout de suite. Une santé insolente expliquée par le virage mobile parfaitement abordé par Facebook. En octobre 2012, Facebook revendiquait 1 milliard d’utilisateurs actifs mensuels. Aujourd’hui, le mobile suffit pour atteindre ce milliard d’utilisateurs. Un chiffre impressionnant et en constante hausse qui montre que le mobile est aujourd’hui devenu le device phare pour le développement de Facebook. Au niveau des utilisateurs mensuels actifs (MAUs) tous les indicateurs sont eux aussi au vert. Les chiffres sont là aussi en augmentation avec 1,28 milliard d’utilisateurs, une augmentation de 15% par rapport à l’année dernière. Les chiffres d’utilisation quotidienne sont eux-aussi en hausse par rapport à l’année dernière (21%). En 2014, 802 millions d’utilisateurs se connectent quotidiennement à Facebook. Chaque jour, 609 millions d’utilisateurs se connectent via leur terminal mobile. Le chiffre d’affaires de Facebook est en très légère baisse face au Q4 2013 mais reste en très forte hausse sur un an. Un CA solide qui s’élève à 2,5 milliards de dollars pour ce premier trimestre, avec une part du chiffre d’affaires venant du mobile s’élevant à 59%. CHIFFRES FACEBOOK : PLUS D’1 MILLIARD D’UTILISATEURS ACTIFS MENSUELS SUR MOBILE http://www.blogdumoderateur.com/chiffres-facebook-q1-2014/
  12. 12. Depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, nous assistons à l’avènement des mini opérations de communication de la part des marques afin de célébrer, et ainsi remercier (entendre également « fidéliser »). Il y a toujours ces marques, précurseurs de tendances, qui lancent des opérations et sont suivies par les autres. En 2011, Oasis est une des premières marques à mettre en place ce type d’opération. Depuis quelques mois, l’essor des remerciements du nombre de fans ou de followers a cru de manière exponentielle. Il ne se passe plus une journée sans qu’une marque diffuse un message de remerciements auprès de ses communautés : que cela soit sous forme de photo, de posts, de vidéo ; les créations ne manquent pas. La question se pose donc : doit-on remercier ses fans ? Réponse somme toute logique, nous aurions tendance à y répondre un grand oui, face à l’engagement qu’ils apportent à la marque. En revanche, la question se pose lorsque la plus part des fans ont recours à un like forcé afin de participer à jeu concours, à commenter ou interagir avec la marque. Le remerciement est-il donc sincère ? Cette fois-ci, c’est un non. Comme tout objectif de base en stratégie de communication, remercier les fans seraient de renforcer la proximité et d’augmenter la notoriété de l’enseigne. Nous assistons donc aujourd’hui à toute une typologie d’organisation qui en vient à remercier. CÉLÉBRER LE NOMBRE DE FANS : NOUVELLE OBLIGATION DES SOCIAL MEDIA MANAGERS ? http://www.blogdumoderateur.com/celebrer-nombre-fans/
  13. 13. Google s’est basé sur son récent rapport concernant l’audience britannique de YouTube pour créer une infographie remettant en question la plupart des idées reçues concernant YouTube. Par exemple, la plateforme est souvent considérée comme étant principalement utilisée par les jeunes, alors que le rapport démontre que 90% des utilisateurs britanniques ont plus de 18 ans et 50% plus de 35 ans. Le rapport révèle également des insights pertinents pour les marques utilisant YouTube en tant que support publicitaire. Il insiste notamment sur le fait que 41% des utilisateurs britanniques de YouTube ont effectué une action liée à une publicité visionnée sur le média social… LES 10 MYTHES LIÉS AUX UTILISATEURS YOUTUBE http://wearesocial.net/blog/2014/04/10-myths-youtube-users/
  14. 14. Social TV
  15. 15. La télévision est un objet qui fascine toujours les entrepreneurs. De nombreuses startups se lancent en effet sur un secteur en pleine mutation pour tenter de révolutionner les usages des téléspectateurs et tenter d’apporter une nouvelle dimension à l’expérience audiovisuelle. Un enjeu notamment compris par les écoles comme Telecom ParisTech dont 3 des startups font partie. Mais qui sont ces entreprises de la télévision 2.0? Focus sur 7 d’entre elles : ClickOn Leankr Mesagraph Tevolution Current Productions Evergig TiVine Technologies Les 7 startups françaises qui révolutionnent la télévision et ses usages http://www.maddyness.com/prospective/2014/04/14/startups-television/
  16. 16. La Factory NPA et NPA Conseil ont publié en avril 2014, un dossier sur le rayonnement numérique des groupes audiovisuels au Royaume-Uni. L’étude analyse la présence et l’activité de la BBC, SKY et ITV sur le web, les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Youtube, Google+, Pinterest & Instagram) et sur le mobile (Site mobile et applications iOS/Android). En voici un aperçu: Les téléspectateurs anglais sont réceptifs au discours des chaînes TV sur Facebook. En effet, sur 23 pages (hors pages programme et animateur), elles parviennent à réunir 14 millions de personnes – sans dédoublonnage – dont presque 500000 ont interagi avec un contenu d’une chaîne au cours des 15 jours précèdent l’enquête. Les chaînes ont un intérêt plus prononcé pour Twitter que pour Facebook. On dénombre 46 comptes actifs pour les trois groupes contre 23 sur Facebook (hors animateurs et programmes). De même, elles publient en moyenne environ 29 tweets par jour par compte contre 5 sur Facebook. Les chaînes n’hésitent pas à multiplier les comptes par thématique, services, etc. tandis que sur Facebook, elles ont tendance à concentrer les sujets ou bien ne pas les y aborder (SAV par exemple). Facebook, Youtube, Twitter : comment les groupes TV anglais s’engagent sur le social http://www.lafactory-npa.fr/strategie-digitale-contenus/2014/04/14/les-strategies-digitales-des-chaines-uk-passees-au-crible-bbc-sky-itv/
  17. 17. Médiamétrie et Twitter s’associent pour lancer l’année prochaine un outil de mesure d’audience des tweets émis en lien avec un programme de télévision, ont annoncé mardi les deux sociétés. Baptisé "Médiamétrie Twitter TV Ratings", cet outil destiné aux chaînes de télévision, aux agences médias ou aux acteurs de l’audiovisuel permettra d’obtenir "le nombre de tweets par émission", mais aussi "le nombre de personnes (comptes) qui ont vu les tweets à propos d’une émission TV", selon le communiqué. "Avec Twitter, nous allons aider les médias à mieux mesurer et comprendre les nouvelles formes d’interaction des téléspectateurs internautes avec les émissions TV", a commenté Julien Rosanvallon, le directeur du département télévision de Médiamétrie. Pour Justine Ryst, directrice du développement de Twitter France, "cet outil de mesure indépendant permettra ainsi aux diffuseurs et aux annonceurs de quantifier et d’évaluer le niveau d’engagement des émissions télévisées". Twitter a déjà mis en place un partenariat similaire aux Etats-Unis avec le cabinet Nielsen pour mesurer l’engagement social autour des émissions de télévision américaines. Médiamétrie et Twitter vont mesurer les tweets liés aux émissions TV http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0203457697934-un-outil-pour-mesurer-l-audience-des-tweets-sur-la-tele-666152.php#Xtor=AD-6001
  18. 18. Si de nombreux articles parlent des marques médias sur les réseaux ou médias sociaux, il en existe très peu qui soient consacrés aux réseaux sociaux professionnels et notamment LinkedIn. Ici on ne parle pas d’audience sociale ou du nombre de like sous un post, on vise généralement le côté marque employeur , et les informations liées aux thématiques des marques médias. Comment les marques médias utilisent-elles et animent-elles leur page Entreprise ? Y a-t-il une réelle animation comme on peut le voir sur des réseaux sociaux communautaires ? Quel contenu pour quelle fréquence ? Cet article propose un focus sur l’utilisation des pages LinkedIn et leurs fonctionnalités par les marques médias. Comment les marques médias utilisent LinkedIn ? http://veille-digitale.com/comment-les-marques-medias-utilisent-linkedin/
  19. 19. Selon une étude publiée par Google, le temps de consommation sur YouTube de vidéos en lien avec les programmes TV a augmenté de +65% entre mai-décembre 2012 et mai-décembre 2013, aux Etats-Unis. Parallèlement, les nombres d’interactions (partages, like, commentaires…), de recherches et de vues, en rapport avec la télévision, ont progressé de respectivement +56%, +54% et +35%, sur la plateforme de vidéos. Sur le moteur de recherche Google, les requêtes liées à la TV se sont accrues de +16%. Aux USA, les requêtes liées aux nouveaux programmes de la rentrée d’automne commencent dès la période des «Upfront», au mois de mai, quand ils sont présentés à la presse et au marché publicitaire, et elles durent tout l’été. Les téléspectateurs recherchent le titre du programme, les noms des acteurs, le pilote et les bandes- annonces. Elles atteignent un pic la semaine de la première diffusion puis se stabilisent un mois après, à un niveau supérieur à celui des «Upfront». Dans les 2 heures qui suivent la mise en ligne d’une vidéo liée à un programme TV, la majorité des vues est générée via la home page de YouTube ou par les chaînes YouTube des programmes. Dans les heures suivantes, ce sont les activités «user- centric» (partages, recherches, embedding) qui génèrent le plus de vues. Aux USA, le dimanche est le jour le plus propice à ce type de consommation de contenus TV. Google mesure les interactions entre programmes TV et YouTube http://www.offremedia.com/voir-article/google-mesure-les-interactions-entre-programmes-tv-et-youtube/newsletter_id=182029/#.U1dvXnjU5fw.twitter
  20. 20. Dans un communiqué commun, le CRTM (Club de recherche tous médias), l’UDA (Unions des annonceurs) et l’UDECAM (Union des entreprises de conseil et achat média) appellent à la mise en œuvre « rapide » d'un GRP vidéo internet « de référence ». Prenant aujourd'hui acte de la convergence « annoncée » des mesures d’audience de la télévision et de l’internet, les trois partenaires demandent ainsi à ce que l'ensemble de la profession puisse installer « d'ici la fin de l'année » un indicateur publicitaire faisant référence et « fondé, à l’image du GRP Télévision, sur la visibilité du message publicitaire et la durée d’exposition du public ». Un GRP vidéo internet d'ici la fin de l'année http://www.cbnews.fr/digital/un-grp-video-internet-dici-la-fin-de-lannee-a1012274
  21. 21. Linkfluence a annoncé à Stratégies le lancement d'un outil de mesure de l'audience sociale. La société, spécialisée dans la mesure de l'e-réputation pour des marques depuis 2007, propose une offre de mesure quantitative et qualitative des commentaires et réactions à tous les programmes télévisés, postés sur Twitter, Facebook, les blogs et les forums. Linkfluence est déjà en phase de test depuis un an et en discussions très avancées avec Canal+, Eurosport, Be In Sports et France Télévisions, clients des autres activités de Linkfluence depuis plusieurs années. Linkfluence a aussi approché TF1, Lagardère, M6, le groupe NRJ et des sociétés de production. L'objectif est de compter d'ici à la fin de l'année vingt clients français pour cette offre social TV. Si le succès est au rendez-vous, l'offre sera lancée en Allemagne et au Royaume-Uni en septembre. Linkfluence lance un nouvel outil de mesure de l'audience sociale http://www.strategies.fr/actualites/medias/234822W/linkfluence-lance-un-nouvel-outil-de-mesure-de-l-audience-sociale.html
  22. 22. Social TV: et si vous ne deviez en lire que trois
  23. 23. La Social TV est sur le point de devenir l’une des plus grandes forces de la publicité pour les 10 années à venir grâce à sa capacité à remettre en cause notre notion fondamentale de la méta information. Nous pouvons distinguer trois raisons démontrant que la Social TV change les règles du jeu: - C’est un phénomène créé par les consommateurs. D’après le “Council for Research Excellence”, la Social TV s’est rapidement développée et a maintenant atteint 49% des personnes de moins de 55 ans. - Les médias sociaux sont devenus les meilleurs amis de la télévision. 5 ou 6 ans plus tôt, de nombreux experts du digital pensaient qu’Internet tuerait la télévision. Mais en réalité c’est l’opposé qui s’est produit. Encore mieux: nous savons aujourd’hui que la publicité vidéo TV et digitale fonctionnent parfaitement ensemble. - Nous entrons dans l'âge d’or des écrans. Les années 70 et 80 du siècle dernier représentaient l'âge d’or de la télévision, mais la force disruptive d’Internet était en route. Aujourd’hui, deux décennies plus tard, les consommateurs se sont progressivement tournés vers leurs smartphones, tablettes et TV. Nous sommes clairement à l'âge d’or d’une économie médias basée sur les écrans. Pourquoi la Social TV a le pouvoir de changer le monde des médias http://www.sys-con.com/node/3063994#.U1WG2YIPtgE.twitter
  24. 24. Cela fait déjà un moment que les publicitaires ont annexé les réseaux sociaux à leur terrain de jeu. Mais c'est à présent l'ensemble du marché qui se structure autour d'eux. En association avec Twitter, Médiamétrie a ainsi annoncé mercredi le lancement d'un outil de mesure des tweets émis lors des émissions de télévision. De son côté, Havas Media a créé un indicateur de la puissance de la social TV, le «Social Rating Point» (SRP), qui mesure la capacité d'une émission à générer des interactions sur Twitter ou Facebook. «Le média qui a le plus d'impact social, c'est la télévision, or son potentiel interactif est en plein boom», explique Yves Del Frate, DG adjoint d'Havas Media France, qui s'est associé à la société de mesure d'audience sociale Seevibes pour créer le SRP. Cet outil serait destiné à être le pendant du fameux GRP utilisé pour valoriser les écrans publicitaires en télévision. La banalisation du second écran (smartphone ou tablette en complément de la télé), que pratiquent désormais deux Français sur trois, et l'explosion des interactions dans les réseaux sociaux (le nombre de tweets a été multiplié par trois en un an) conduisent à appréhender ces nouveaux espaces en complément des plans télé traditionnels. La social TV fait saliver le marché publicitaire http://www.lefigaro.fr/medias/2014/04/24/20004-20140424ARTFIG00052-la-social-tv-fait-saliver-le-marche-publicitaire.php
  25. 25. Le monde des contenus, des programmes et des divertissements est en plein bouleversement. Quelles conséquences pour les audiences ? Comment les marques doivent-elles travailler avec les nouveaux acteurs et utiliser dans leur communication les nouvelles tendances? Chaque mois, la rubrique Screen Show fera un voyage au pays des contenus et de la narration. Premier stop: le MIPTV 2014. En ce début avril , l’audiovisuel international s’est donné rendez-vous pour se présenter, se vendre et s’acheter ses plus belles créations. Dans le brouhaha d’une telle rencontre une première observation s’impose : l’univers du contenu est en bouleversement. C’est un MIPTV de transition : un monde passe le relais à un autre. Le monde des programmes TV, linéaire et qui se consomme passivement se retrouve confronté à celui des contenus digitaux, de l’interaction, de l’engagement et plus largement de la nécessité de créer une vraie expérience. Finalement deux façons opposées d’aborder le contenu. Le MIPTV 2014: un changement de paradigme http://www.influencia.net/fr/actualites1/screen-show-telfrance,miptv-2014-changement-paradigme,140,4361.html
  26. 26. Digital
  27. 27. Kantar Media Ad Intelligence, en partenariat avec Adledge, présente son premier baromètre de l’AdVerification. Cette étude basée sur l’analyse de la visibilité de plusieurs milliards d’impressions de bannières standards sur le premier trimestre 2014 et révèle que près d’un tiers (29 %) des impressions servies sont réellement visibles selon la norme de visibilité IAB. Près de 32% des impressions n’ont jamais été vues par l’internaute. Cela peut s’expliquer par la multiplication des emplacements à faible visibilité notamment les emplacements en bas de de page ou alternativement « below the fold », nécessitant le défilement de la page de la part de l’internaute. Parmi les formats display les plus populaires, c’est le format vertical skycraper dont 51 % des impressions sont considérées comme visibles qui arrive en tête. Le format megabanner ne génère que 26% d’impressions visibles. Au niveau de la durée d’affichage moyenne des différents formats, c’est le pavé le mieux placé avec une moyenne de 9,8 secondes suivi par la megabanner avec 9,6 s. Enfin, l’analyse du contexte de diffusion révèle un environnement de diffusion majoritairement sécurisé avec seulement 1,15 % du total des impressions du premier trimestre 2014 qui ont été affichées dans un contexte potentiellement dommageable pour l’annonceur. Display : quels sont les meilleurs formats? http://www.cbnews.fr/etudes/display-quels-sont-les-meilleurs-formats-a1012281
  28. 28. #merci

×