Colloque « Sport et Recherche en Pays de la Loire » – 18 et 19 novembre 2011   VIDEO ET PERFORMANCE EN VOILE – PRESENTATIO...
En compétition, lorsque l’organisation équipe les bateaux de GPS, les traces de l’ensemble de la flotte sontintégrées à la...
Référencement, partage et travail collaboratifLes analyses, les séquences, les moments clés et les bases de données sont i...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Vidéo et performance en voile – présentation du dispositif d'aide développé par l’ENVSN

785 views
769 views

Published on

Proposition de communication de l'ENVSN (Lerouge - Krause - Dubois) pour le colloque sport et recherche en Pays de la Loire

Published in: Sports
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
785
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
308
Actions
Shares
0
Downloads
7
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Vidéo et performance en voile – présentation du dispositif d'aide développé par l’ENVSN

  1. 1. Colloque « Sport et Recherche en Pays de la Loire » – 18 et 19 novembre 2011 VIDEO ET PERFORMANCE EN VOILE – PRESENTATION DU DISPOSITIF D’AIDEDEVELOPPE PAR L’ECOLE NATIONALE DE VOILE ET DES SPORTS NAUTIQUES (ENVSN) Olivier Lerouge – Stéphane Krause – Jean-Jacques Dubois Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques ENVSN – Beg Rohu, 56510 St Pierre Quiberon. olivier.lerouge@envsn.sports.gouv.fr ; stephane.krause@envsn.sports.gouv.fr ; jean-jacques.dubois@envsn.sports.gouv.fr Mots clés : Analyse vidéo, Performance, Voile, Equipe de France, TICECette communication a pour objectif de présenter le dispositif d’aides vidéo développé à l’Ecole Nationalede Voile et des Sports Nautiques (ENVSN) pour aider à la performance en voile. Même si les objectifs deproductions de ressources vidéo au service de la performance ont probablement peu évolué (analysetechnique, tactique,…), les progrès technologiques réalisés dans ce domaine (miniaturisation, diminutiondes coûts, cartes mémoires), les possibilités de stockage et de référencement, ainsi que le développement delogiciels de traitement spécifiques à l’analyse vidéo en sport génèrent de grosses évolutions à la fois dansles possibilités de recueil de données audiovisuelles mais aussi dans les modes d’exploitation de cesdonnées. Le service « analyse vidéo de l’ENVSN » est développé en collaboration avec les entraîneurs encharge de l’Equipe de France paralympique de voile, du collectif France Espoir course au large et de lapréparation olympique d’un équipage de l’équipe de France Olympique. Ainsi, le dispositif d’aide estconstruit au regard des besoins identifiés par les entraîneurs et des possibilités qu’offrent les technologiesde l’audiovisuel et des TICE (Technologie de l’information de la Communication pour l’Enseignement).Matériel et recueil des données vidéosCe dispositif s’appuie sur un recueil de données vidéos en situation réelle de régates ou d’entraînements.Les choix de prises de vues et les configurations matériels sont établies au regard de ce que souhaitent voir,entendre, montrer, vérifier et/ou analyser les entraîneurs et/ou les régatiers. Trois types de prises devue sont actuellement utilisées: depuis la terre à l’aide de caméras disposant d’une capacité de zoomimportante ; à bord des bateaux des régatiers en embarquant du matériel audiovisuel (micro-caméra etmicro HF) ou plus classiquement en filmant depuis le bateau de l’entraîneur ou un semi rigide. Ainsi, onpeut obtenir jusqu’à trois sources de prises de vue qui génèrent des plans variés permettant d’observer d’unpoint de vue extrinsèque l’activité des régatiers :• Des plans larges commentés afin d’avoir une vision globale du plan d’eau et du vent aux différents moments de la régate ou de la séquence de navigation ;• Des plans zoomés sur les phases de départs, passages de marques, arrivées, croisements, évènements particuliers ;• De plans fixes (plus ou moins zoomés) sur les bords de près et de portant pour suivre les trajectoires de la flotte et observer les conditions de vent sur les zones exploitées par les régatiers ; • De plans embarqués pour une analyse plus fine de l’activité des régatiers (équipage ou solitaire) ; • De plans issus du semi-rigide de l’entraîneur pour l’analyse de séquences de conduites, de manœuvres, de situations tactiques ; • De photos (vue arrière et côté) pour l’analyse de la forme des voiles
  2. 2. En compétition, lorsque l’organisation équipe les bateaux de GPS, les traces de l’ensemble de la flotte sontintégrées à la base de données vidéos.Traitement des donnéesLe traitement des données vidéo est principalement réalisé à l’aide de Dartfish teampro 5.51 et dartfish TVENVSN2, suite logiciel dédiée à l’analyse vidéo en sport et exploitable en local pour le premier et en lignepour le second. Deux niveaux de traitement sont effectués.Le premier a pour objectif de fournir très rapidement après la navigation des vidéos traitées aux entraîneurset aux régatiers pour les débriefings ou l’instruction d’une réclamation par exemple. La procédure detraitement utilisée compte trois étapes. Tout d’abord, l’ensemble des données vidéos sont à minimaséquencées (en direct si possible). Certaines sont ensuite enrichies de données complémentaires : momentsclés et insertion d’éléments de mesure statiques et dynamiques (distance, écarts, angles, chronomètre oucompte à rebours, ralentis, zoom,…). Dans un troisième temps, des séquences sont synchronisées etproposées en mode « écran partagé » « superposition » ou « simulcam » pour faciliter les comparaisonsentre les bateaux, les prises de vue, etc…Le second niveau de traitement se situe dans une perspective à plus long terme. Il s’agit de concevoir desbases de données vidéos thématiques accessibles via internet potentiellement enrichies de ressourcescomplémentaires (cours, pdf, quizz,…) et/ou de traitements plus couteux en temps (suivi des bateaux surl’ensemble d’un bord par exemple).Dans cette perspective, l’équipe de France Paralympique de Voile développe par exemple dans le cadre dela préparation des Jeux Paralympiques de Londres (site de Weymouth) une banque de données vidéos oùsont référencés l’ensemble des départs et premiers près de chaque manche courues sur ce site depuis 2011.Ces séquences sont organisées en fonction de la direction et de l’intensité du vent, de la position duparcours sur le plan d’eau, des comptes rendus tactiques réalisés par les entraîneurs après chaque manche etdes prévisions météo qui étaient disponibles. Des tris croisés sont possibles et en sélectionnant une vidéo,entraîneurs et régatiers ont à disposition : • les suivis sur l’ensemble du départ jusqu’à la marque au vent du bateau français et du bateau leader, • les moments clés associés et le chronophoto de la régate (position au top départ, virements, croisements, évènements marquants, bascules significatives, etc…), • Les traces GPS de la course lorsqu’on en dispose.1 Dartfish team pro 5.5 permet référencer les vidéos, de les séquencer et de produire des analyses (fonctions ralenti/ accéléré, synchronisation, écran partagé / superposition d’image, identification de moments / séquences clés,suivis, mesures, zoom, dessins, simulcam et stromotion, etc…2 Dartfish TV est une plateforme de diffusion et partage vidéo adaptée à l’analyse vidéo en sport. Elle permet detaguer, séquencer, commenter, partager les vidéos en ligne, de les référencer et de gérer finement les accès auxdifférentes ressources vidéos.
  3. 3. Référencement, partage et travail collaboratifLes analyses, les séquences, les moments clés et les bases de données sont intégrés et référencés au sein dedartfish TV ENVSN. Tous ces éléments, associés à des outils de recherche et de navigation, permettent àl’utilisateur de repérer et visionner sans difficulté des évènements particuliers au sein d’une séquence vidéo(virements, empannages, croisements, passage de marques, évènements tactiques, etc…). Il est ensuitepossible aux utilisateurs de compléter l’analyse initiale en proposant des commentaires, de nouveauxmoments clés, de nouvelles séquences, d’extraire des chronophotos, de solliciter un avis, etc... à partir de laplateforme.Cependant, Dartfish TV n’est pas toujours suffisant en matière de travail collaboratif et cette web TV a étéintégrée aux environnements SPIRAL3 des différents groupes d’entraînement. Cela permet notamment deproposer des outils complémentaires (wiki, forum, blog) et de rassembler l’ensemble des ressourcesnumériques associées en un lieu unique (et accessible à partir d’une connexion internet).Conclusion et perspectivesLa vidéo est actuellement identifiée comme une aide importante au sein des équipes avec lesquelles noustravaillons. Au-delà des aides présentées ci-dessus, nous développons également des espacescommunautaires à accès publics et privés sur Spiral ENVSN(http://www.spiral.envsn.fr/entree.asp?id=203 ) pour favoriser les échanges entre les utilisateurs delogiciels au service de l’analyse vidéo en sport (entraîneurs, analystes, étudiants). Enfin, les évolutionsrapides des technologies génèrent des perspectives de développement. Nous travaillons actuellement à lacréation d’un « kit main libre vidéo / photo » pour l’entraîneur de voile avec possibilités d’exploitation desdonnées en situation d’entraînement. A suivre…RésuméLongtemps l’utilisation de la vidéo dans le domaine de l’entraînement en voile consistait à filmer lescoureurs lors des séquences d’entraînement ou de compétition et à présenter les images aux coureurs dansle cadre d’un débriefing. Les images étaient stockées sur cassettes ou sur disques durs, mais n’étaientgénéralement non re-visionnées par la difficulté à retrouver les séquences. Aujourd’hui, les progrès réalisésà la fois dans le domaine de la vidéo (cartes mémoire), les possibilités de stockage et de référencement, etles logiciels de traitement permettent d’optimiser l’utilisation de la vidéo pour servir la performance descoureurs. Cet article présente les dispositifs vidéo mis en place par l’Ecole Nationale de Voile et des SportsNautiques (ENVSN) dans le cadre de la préparation de coureurs haut niveau voile, équipe de Franceparalympique de voile et Collectif France Espoir course au large.3 SPIRAL ENVSN est le Serveur Pédagogique Interactif de Ressources d’Apprentissage développé par Lyon 1.L’ENVSN dispose d’une instance qu’elle utilise pour produire des environnements numériques au service de laformation et de l’entraînement.

×