• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Propositions municipales 2014 pcf fougères oct 2013
 

Propositions municipales 2014 pcf fougères oct 2013

on

  • 1,476 views

Propositions du parti communiste aux municipales de mars 2014 à Fougères (Bretagne - Ille-et-Vilaine)

Propositions du parti communiste aux municipales de mars 2014 à Fougères (Bretagne - Ille-et-Vilaine)

Statistics

Views

Total Views
1,476
Views on SlideShare
1,476
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Propositions municipales 2014 pcf fougères oct 2013 Propositions municipales 2014 pcf fougères oct 2013 Document Transcript

    • Les propositions des communistes et du Front de Gauche pour une politique municipale et communautaire de progrès, pour les habitants de Fougères. Depuis 1983, les communistes sont associés à la gestion de la Ville de Fougères. Malgré les difficultés, en trente ans, la Ville et la communauté ont changé : développement des zones économiques, aides à l’emploi, rénovation de l’Habitat social et des quartiers, démocratisation de la vie municipale et mise en place des Conseils de quartiers, actions de solidarité, création de nouveaux équipements, défense des services Publics comme l’Hôpital, le Tribunal, nous prenons en compte positivement ce bilan auxquels ont participé les communistes avec leurs apports spécifiques et que l’union de toutes les forces de gauche a permis de réaliser. Certes il reste beaucoup à faire, car ces dernières années ont été particulièrement dures pour l'emploi, pour les services publics, pour l'éducation, pour la santé et pour la justice. Les effets de la crise du capitalisme aggravés par les politiques de Nicolas Sarkozy ont frappé de plein fouet un grand nombre de nos concitoyens. La droite a aggravé les pressions sur les collectivités, imposant des réformes qui les privent de ressources. L'élection municipale de mars 2014 sera la première consultation électorale depuis l'arrivée de François Hollande à l'Elysée et d'une majorité de gauche à l'assemblée nationale. Même si quelques mesures positives sont à mettre à l’actif du gouvernement d’union PS-Verts, la politique de la nouvelle majorité n'est certainement pas satisfaisante, en particulier dans le domaine économique et social, de la justice fiscale et même du respect des collectivités. Beaucoup s’interrogent sur des continuités entre les décisions de ce gouvernement et du précédent. La droite, UMP ou centriste, entend utiliser le mécontentement populaire pour satisfaire ses appétits, pour prendre sa revanche et conduire des politiques municipales ultralibérales : encore moins de services publics, encore plus de services confiés aux affairistes. L’extrême droite, forte de sa sur médiatisation, espère asseoir sa position dans les villes et les villages en surfant sur ses fausses idées qui divisent et sèment le poison du racisme. Sous un vernis social autoproclamé se cachent des politiques d’exclusion encore plus fortes, ces vieilles recettes réactionnaires dont on a vu l’inefficacité quand le Parti du clan Le Pen a «dirigé» des villes. Des liens se tissent entre la droite revancharde et la droite extrême. Le double langage et les dérives médiatique entretienne la peur, cette politique de division peut conduire au pire, c’est un enjeu fort des municipales, n’ayons pas la mémoire courte. Pour nous Communistes, L’union et le rassemblement à gauche est la seule clef de la victoire, nous ne ferons rien pour faciliter le jeu de la droite. Cependant nous entendons avant tout œuvrer pour la satisfaction des besoins des fougerais et œuvrer au développement économique de notre Communauté. Notre fil rouge est donc de garantir et améliorer les conditions de vie, menacées par la crise et les politiques d’austérité. Nous voulons agir avec les habitants, il ne peut y avoir de progrès sans avancée de la démocratie. Nous avons besoin que les gens se rassemblent et agissent face aux réductions des crédits de l’Etat, imposées par Bruxelles et les marchés financiers et que le gouvernement accompagne malheureusement. Les élus ne sont pas impuissants : il y a d’autres choix que de renoncer à des services ou d’augmenter les impôts : avec l’appui de la population les élus peuvent contester l’austérité imposée aux collectivités locales, par exemple en agissant avec d’autres élus, le financement des activités périscolaires, culturelles et sportives, que les communes doivent mettre en place dans le cadre de la semaine de 4 jours ½ a été partiellement obtenu. 1
    • Economie et emploi : Fougères Ville industrielle et solidaire Fougères et l’ensemble du territoire communautaire ne sont pas épargnés par des Plans soidisant «sociaux» qui conduisent au chômage, sous la pression des objectifs de rentabilité financière voire boursière de grands groupes comme Safran ou Carl Zeiss. L’emploi et la qualité de l'emploi demeurent la préoccupation première d'un grand nombre de nos concitoyens. Les possibilités d’intervention des élus locaux sont limitées. Néanmoins ils peuvent intervenir de concert avec les autres collectivités (Région, Département) et l’Etat pour éviter la fermeture d’entreprises et aider à la reconversion. C’est ce qui a été réalisé à la Sagem. Des évolutions législatives importantes doivent permettre des droits d'intervention des salariés et de leurs organisations syndicales mais aussi des élus locaux dans les choix stratégiques des entreprises. En l'état, nous devons nous servir de tous les leviers existants pour le développement de l'emploi et la qualité de ceux-ci. Nous pensons que des mesures comme les emplois d'avenir permettent l'accès à un emploi et à une formation à des personnes qui pour diverses raisons en sont aujourd'hui le plus éloignées mais nous préconisons qu’ils soient « sécurisés » : embauche en CDI sur 3ans et respect des plans de formation. Dans une période marquée par l'austérité à l'échelle européenne, il est nécessaire aussi de rappeler que les investissements des collectivités sont un des leviers pour maintenir l’emploi. Nous voulons garder une orientation industrielle au développement du pays de Fougères en favorisant l’implantation d’entreprises dans le secteur du médicament vétérinaire, autour du pôle «bioagropolis », en s’inscrivant dans les projets industriels et artisanaux de transition énergétique en agissant pour l’implantation à Fougères d’entreprises de construction et de maintenance (d’éoliennes marines par exemple, des installations de méthanisation issue des déchets ménagers en collaboration avec le Smictom, d’un pôle de « la chimie verte », d’un secteur de rénovation thermique des logements…). Nous voulons encourager les expériences d’économie sociale et solidaire qui représente 14 % de l'emploi local. Ce secteur est créateur d’emplois mais il est de plus en plus concurrencé par le secteur privé dans le cadre des marchés. Notre soutien doit s’accompagner d’une vigilance forte sur la qualité de l’emploi y compris dans ce secteur de l’économie sociale. Nous proposons quelques pistes permettant aux élus d’être garants d’un nécessaire lien entre développement économique, responsable, durable, justice sociale et qualité de l’emploi. La présentation, une fois par an en assemblée plénière de fougères Communauté d'un rapport reprenant l'ensemble des aides accordées au cours de l'année écoulée et faisant le point, entreprise par entreprise, de la réalisation des objectifs ayant conduit à l'attribution de subventions au cours des années précédentes. Le conditionnement de ces mêmes aides à la signature d'une charte pour un emploi de qualité (CDI, conditions de travail, égalité professionnelle homme-femme, développement durable...) Mettre en place un comité de coordination du développement industriel associant collectivités, organismes économiques et syndicats de salariés Inclure systématiquement des clauses sociales dans les marchés publics Accompagner l’installation des jeunes entrepreneurs et petits artisans, en créant des ateliers spécifiques abordables, un accompagnement juridique (aide à la participation aux marchés publics, respect du droit du travail, normes…) et financier (collecte de l’épargne populaire et solidaire, soutien à l’émergence de forme coopérative ex. SCOP,...). 2
    • Logement et Habitat : Fougères ville accessible et agréable La « mixité sociale » sera d’autant meilleure que l’habitat social sera présent dans tous les quartiers de la ville (Centre, Bonabry, Paron ) , la droite trouve qu’il y a trop de logement social. Nous souhaitons une politique de rénovation de l’habitat dans le centre ville, un aménagement en logements locatifs et en accession à la propriété, de l’espace libéré à l’Annexe. Nous souhaitons que les habitants participent à la définition de ce nouveau quartier. Pour diversifier l’offre, il est nécessaire d’accélérer l’aménagement de la zone de Paron en programmant la liaison urbaine de ce nouveau quartier avec le quartier des Cotterêts. Ce nouveau quartier doit aussi permettre l’expérimentation d’un habitat durable et peu gourmand en énergie, voire positif. Il peut permettre de créer un urbanisme nouveau en expérimentant de nouvelles formes d’architecture, et de rapport à la propriété dont sont exclus de nombreux jeunes ménages fougerais contraints à « l’exil ». Nous voulons également Poursuivre et amplifier ce qui a été engagé en matière de réhabilitation dans le cadre de la rénovation urbaine, (Quartier du Bois Guy) pour favoriser la mixité sociale et la mixité des fonctions, l'accession sociale à la propriété. Amplifier la politique de mise aux normes des immeubles : cages d'escaliers, électricité, ascenseurs, sécurité incendie, réhabilitation énergétique, isolation phonique et accessibilité pour les personnes en situation de handicap. Lancer une expérimentation visant à moduler les loyers, pour favoriser la mixité sociale et éviter que les ménages les plus précaires se concentrent dans certains quartiers. Pour favoriser l’accession sociale à la propriété, nous préconisons l’émergence de nouveaux lotissement communaux et la mise en place d'un prêt sans intérêt en complément du prêt à taux 0. Mettre à disposition des logements intermédiaires adaptés pour les personnes âgées intermédiaires entre habitat classique et maison de retraite. Logement adapté et évolutif. développer l'habitat solidaire accompagné pour les personnes en situation de handicap, dans le cadre d'un cofinancement avec le département. Favoriser la convivialité dans les quartiers en améliorant l'offre des Maisons de quartier et en leur donnant un vrai statut pour la démocratie de proximité Cadre de vie environnement : Fougères, Ville aux services développement durable publics de qualité et au Maintien et modernisation des services publics Qu’ils soient de compétence municipale, communautaire ou nationale les services publics garantissent une égalité de traitement entre les habitants(eau et assainissement, transports urbains, santé, école, petite enfance, poste, conseil des prud’hommes, accueil des personnes âgées.) Développer les services publics permet de garantir de nouveaux droits dans l’éducation, la petite enfance, la mobilité, la justice. Les services publics sont aussi une 3
    • garantie dans l’égalité de traitement des populations : chercher une place en crêche, en maison de retraite, obtenir réparation d’un dommage, pouvoir se déplacer, cela exige un contrôle politique des implantations, et une maitrise publique de la gestion. Tout autre voie, confiant au « marché » sous quelque forme que ce soit, les services nécessaires conduit à des inégalités soit sociales soit géographiques. Préparer la transition énergétique : Créer un fond communautaire spécifique pour faire de la réhabilitation énergétique ( également une source d'emplois pour des entreprises locales) et mettre en place un dispositif d'auto réhabilitation accompagnée. Il s'agit d'aider les propriétaires occupants dont les moyens ne permettent pas d'engager des travaux à pouvoir le faire (montage financier et participation au cas par cas, aide par des associations voire des services ... ) A l’échelle de la ville et de Fougères-communauté la contribution à la transition énergétique peut se faire par une politique de transports privilégiant les transports publics, le covoiturage, l’usage du vélo, en sécurisant les parcours cyclables et par des choix énergétiques pour les bâtiments publics favorisant les énergies renouvelables (bois, biogaz, solaire). Anticiper le développement des transports publics de demain : cela f ait longtemps que nous préconisons une liaison ferroviaire Rennes Caen passant par Fougères. D’autres s’y rallient tant mieux. C’est une grande ambition et un levier de développement fort pour l’avenir. La question de l’amélioration des transports par car vers Rennes et Laval reste poser : des lignes rapides le matin et le soir doivent permettre d’améliorer le gain de temps vers la capitale bretonne qui attirent de nombreux travailleurs fougerais. Dans le cadre de dispositions favorisant un usage accru des bus de transports urbains publics la question de leur gratuité peut être examinée, en commençant par les périodes festives (Angevines, Noël). La création d’une ligne circulaire reliant Lécousse, les Cotterêts, la Guénaudière, le Centre culturel, la Zone du Parc à double sens et en continu permettrait de renforcer l’attractivité des transports urbains en facilitant les déplacements des habitants de la périphérie. On ne peut se contenter de l’enfouissement des déchets ménagers. Un effort de recherche et d’investissement doit être encouragé pour la valorisation « locale » des déchets : à travers la méthanisation, le recyclage court et la promotion de nouveaux usages de consommation, de nouvelles pratiques peuvent permettre d’amplifier les succès obtenus en terme de tri des déchets. L’eau est un bien commun ; nous voulons garantir la maîtrise publique sur la production e, la distribution de l’eau. Nous préconisons la mise en place d’un tarif social garantissant un forfait de m3 gratuits et faisant porter le surcout aux gaspilleurs particuliers ou entreprises. Valoriser le patrimoine historique, la forêt et les domaines naturels du territoire : signalisation, parcours découverte, illuminations, sensibilisation en relation avec les associations. C’est une richesse, source de renom pour notre territoire, source de développement économique par le Tourisme, sa préservation est d’une grande importance pour notre attractivité. Développer les activités ouvertes aux habitants 4
    • Le sport dans la ville : aux côtés des associations sportives existantes nous proposons la mise en place d’un corps d’animateurs sportifs municipaux, chargés de l’encadrement des activités extrascolaires ( semaine de 4 jours½, petites vacances...) et d’activités physiques spécifiques aux personnes de plus de 60 ans pour leur mieux vivre et pour lutter contre la perte d’autonomie. Favoriser les pratiques sportives de loisirs autonomes : ouvrir les équipements en accès libre, aider à la fréquentation des activités associatives par une aide à la pratique des jeunes au niveau communautaire, intégrer la problématique des transports Et la culture ? c'est avant tout un droit, une liberté. Et nous devons favoriser l’accès aux activités, aux pratiques à travers un projet pour la ville et la communauté. Créer un passeport "Loisir Culture" par un dispositif alliant tarification sociale et médiation culturelle, nous voulons permettre à nos concitoyens qui en sont le plus éloignés d'accéder à la culture, à la pratique culturelle, aux sports et aux loisirs. Favoriser, à l'échelle de la Ville et de la communauté, la mise en réseau des associations qui se réclament de l'Education populaire et celles qui mettent en œuvre de nouvelles pratiques solidaires (RESF, Secours populaire, ATD quart monde…). Favoriser la création d'un musée de l’histoire ouvrière et industrielle de Fougères Créer des espaces-lecture innovants prenant en compte les nouvelles pratiques de lecture et l'utilisation des nouveaux supports, expérimentez les bibliothèques de rue et les espaces jeux de société publics Réfléchir à une politique sociale des tarifs des différentes écoles de musique et d’arts, à leur implication dans la vie des communes Conforter la pratiques des Associations : par une mise à disposition d’espaces publics pour les prestations comme le Théâtre Victor Hugo, rapprocher la Médiathèque des quartiers et des écoles Une ville solidaire Les personnes en difficulté doivent recevoir l’aide du centre social quand elles ne bénéficient pas par ailleurs d’allocations sociales suffisantes (tarifs des services municipaux adaptés, aide à la constitution de dossiers administratifs ou juridiques...). Maintenir les différents dispositifs d’aide sociale, travailler avec tous les partenaires mais aussi avec les bénéficiaires, les organismes de défenses des droits (syndicat ou associatifs). Les personnes en situation de handicap doivent pouvoir se déplacer dans la ville, rentrer et sortir des bâtiments publics, bénéficier des services, profiter d'un spectacle ou encore pratiquer un sport comme tous les habitants de notre ville. Un agenda d’accessibilité programmée incluant la totalité des ERP de la ville de Fougères doit être rendu public Faire évoluer la prise en compte du handicap dans l’Intercommunalité, pour permettre à toutes les communes un lieu d’échanges et de soutien sur les questions d’accessibilité. Poursuivre la réflexion sur l’accès à la culture et aux loisirs, à la prise en compte des besoins et des spécificités de l’accueil de pratiquants en situation de handicap. Faire progresser le taux d’emploi de travailleurs handicapés, aider à l’insertion professionnelle Afin de permettre un accueil décent des demandeurs d'asile sur notre territoire, il faut un dispositif. qui leur offre l'hébergement sous la responsabilité de l'Etat, comme cela est prévu par la loi et par les traités internationaux, l’Etat doit assurer leur accès à toute la 5
    • chaîne des droits : le logement mais aussi la scolarisation des enfants, la nourriture, les soins... En matière de droit d'asile et d'hébergement d'urgence pour tous, nous préconisons une règle d’or : personne ne doit être contraint de dormir dehors à Fougères, quelle que soit son origine. Petite enfance, Education, Jeunesse : Fougères Ville d’Avenir qui innove 25 places en crèches ouvriront en 2014. La ville de Fougères a choisi, d’en confier la gestion au Centre social et après ? Dans un contexte national difficile et défavorable à la scolarisation des enfants de deux ans, une politique claire et forte en direction de la petite enfance doit être affirmée. Nous préconisons la création d’un vrai service municipal de la petite enfance. Lui seul peut garantir une politique en faveur des familles prenant en compte la diversité et la complémentarité des modes de garde. Nous voulons faire de l’accueil du jeune enfant, un critère de choix pour l'attractivité de notre ville pour les jeunes ménages qui veulent s’y installer. Dans le cadre d’un service public communal nous voulons conforter la diversité des offres d'accueil : crèches familiale, multi-accueil dans le quartier sud, espaces jeux, garde à domicile, horaires atypiques,... Renforcer le partenariat avec les associations d’assistantes maternelles, ouvrir plusieurs ateliers «parentalité» par exemple dans les maisons de quartier, Développer la formation aux innovations en matière de pédagogie interactive. L'ouverture de classes passerelles pour mieux adapter l'Ecole publique à l'accueil des enfants de 2 ans. Développer le partenariat, pour favoriser l'ouverture de nouvelles places d’accueil interentreprises sous une compétence communautaire L’école sous l'ère Sarkozy, l'Ecole a subi d'innombrables attaques scolarisation précoce limitée par manque de moyen la disparition de plusieurs milliers de postes dans l'Education Nationale, formation des enseignants saccagée. Depuis mai 2012, il y a eu plusieurs mesures positivement appréciées comme la création de 60.000 postes, d'autre suscitent plus d'inquiétudes et de polémiques comme la semaine des quatre jours et demi. L'Ecole a besoin de moyens, elle a aussi besoin de démocratie, de grands projets pour assurer à chaque élève une culture de haut niveau, abordant tous les champs de la connaissance. C'est cette ambition que nous devons avoir et elle doit être partagée dans le Plan Educatif Territorial : cela un implique à la Ville d’organiser de manière concrète la concertation et l’harmonisation des offres, entre les professionnels, qu’ils soient enseignants ou animateurs et parents d’élèves. Dans le cadre de la mise en place de la semaine des 4 jours et demi, il faudra amplifier l’offre d’activités périscolaires pour être à la hauteur de fortes attentes des enseignants et des parents d'élèves. Pour l'Ecole d'aujourd'hui et de demain, nous voulons : mettre à disposition des jeunes fougerais toutes les ressources de la ville et de la communauté en matière de culture, des pratiques artistiques et sportives. Créer, dans les écoles, un local d'accueil pour les parents. Cela devra être un lieu convivial ou les parents puissent se rencontrer, échanger entre eux avec leurs 6
    • représentants, avec les enseignants et le personnel, un lieu vivant et citoyen à l'intérieur des établissements scolaires. Conforter l'accès à l’École dès deux ans. Obtenir un dispositif d'Insertion (CLIN) pour les enfants des primo arrivants et non francophones. Promouvoir la langue française, la pratique de la lecture, de l’écrit, de découverte des sciences et des innovations, dela culture régionale (gallèse et bretonne) en lien avec les activités des associations développer l’accès aux nouvelles technologies (Tableau numérique, cartable électronique sous forme de tablette,…) Nous voulons aussi : amplifier les Classes à Projet Artistique, développer les classes de découvertes pour favoriser l'éducation artistique et scientifique dès l'Ecole. La Jeunesse, notre Ville a une population jeune importante, l’initiative des Assises a permis de mieux comprendre ses besoins spécifiques. Favoriser l’autonomie de la jeunesse, aider à l’émergence des projets Permettre une expression publique des jeunes : plutôt que la parole d’expert, faire émerger les paroles des jeunes eux-mêmes en l’organisant dans des conseils de jeunes. Poursuivre le développement des soutiens aux initiatives et projets, encourager les mouvements de jeunesse, développer les intiatives « civiques ». Asseoir une politique définie et claire à travers l’action d’un véritable service Jeunesse Ouvrir de nouvelles perpectives, regarder au-delà de l’horizon : appel à projets, création d’évènements, engagements solidaire. Différents organismes, associations peuvent contribuer à développer des initiatives pour les jeunes osons leur faire appel. Intégrer les nouveaux publics jeunes dans la politique de la Ville : étudiants venus de l’extérieur, jeunes de la Communauté, jeunes travailleurs de passage. Favoriser le développement de formations professionnelles qualifiantes Favoriser une politique d’insertion autour de la Mission locale et des autres organises qui gèrent le logement, l’orientation, et l’activité économique. Démocratie locale : Prenez le pouvoir ! Fougères Ville citoyenne et participative De nombreux fougerais s'investissent dans les associations et se mobilisent pour des causes nombreuses et variées. Leurs initiatives en faveur de la solidarité, des droits de l'Homme, des droits des étrangers, de la solidarité internationale participent à la vie de notre Ville. Notre ville a également une tradition mobilisations contre la remise en cause des droits sociaux, pour la défense des services publics, et la préservation de l'emploi. Dans un contexte marqué par la monté du racisme, de l'individualisme et du repli sur soi, nous devons continuer de favoriser la citoyenneté la plus partagée possible, multiplier les espaces de rencontre entre les fougerais et leurs élus, favoriser le débat et le respect du pluralisme. La démocratie de proximité, nous devons sans cesse la consolider pour permettre l'appropriation par chacune et chacun de toutes les problématiques liées à la ville mais aussi aux questions nationales et internationales. 7
    • Une initiative forte et symbolique en faveur du droit de vote des étrangers Le Président Hollande l'a annoncé pour 2014, notre ville devra apporter un soutien énergique à cette mesure. De donner, comme cela est prévu par la loi, aux groupes politiques du Conseil municipal des moyens de fonctionner et des possibilités d'expression publique. les conseils de quartier sont un des modes de la démocratie participative, ils ont besoin de légitimité. Nous préconisons de leur confier la gestion d’une maison de quartier, en liaison avec les habitants , les associations et les services. Nous préconisons l’expérimentation pour un budget de fonctionnement avec les conseils de quartier et de leur attribuer un budget participatif d’investissement. Nous réaffirmons, par ailleurs notre opposition à la vidéosurveillance sur l'espace public. En faveur du secteur associatif : Prendre en compte les difficultés croissantes du monde associatif, Refuser les dérives libérales au détriment de l’utilité sociale. Garantir un traitement équitable des Associations dans les mêmes domaines (sports , cultures, solidarité,…) Développer l’action des associations dans les quartiers, favoriser les nouvelles pratiques Aider à l’émergence de junior Associations Conclusion : Les Communistes veulent des choix qui favorisent l’essor de notre Ville et qui répondent aux besoins fondamentaux de ses habitants. Une majorité de ceux-ci sont modestes, beaucoup subissent les difficultés dues aux politiques austéritaires. C’est pourquoi nous sommes particulièrement attachés au maintien et au développement des services publics. Confrontés à un contexte économique parfois difficile, nous n’avons d’autres choix que celui de l a modernisation, du développement de notre Ville. C’est là une grande ambition que nous devons porter ensemble. Nous avons des atouts à faire valoir, nous avons aussi une responsabilité pour préserver notre cadre de vie, c’est dans cette voie que nous voulons nous engager, en gardant à cœur, d’enrichir la Démocratie locale, la participation citoyenne face aux idéologies de l’individualisme et de l’exclusion. Ce sont des ambitions légitimes qui nous feront gagner si nous savons être unis autour d’objectifs construits dans le respect de nos sensibilités. Nous revendiquons aussi une méthode : celle du débat, du respect des opinions et des sensibilités, sans à priori et dans le respect des minorités et de leur expression, y compris dans la communication municipale. 8