Trimestriel  boursier cdmc   t1  2011 -
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Trimestriel boursier cdmc t1 2011 -

on

  • 1,456 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,456
Views on SlideShare
1,426
Embed Views
30

Actions

Likes
0
Downloads
24
Comments
0

1 Embed 30

http://www.slideshare.net 30

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Trimestriel  boursier cdmc   t1  2011 - Trimestriel boursier cdmc t1 2011 - Document Transcript

  • + TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS 1er trimestre 2011PERFORMANCES & VOLUMES L’agitation et la tourmente se font valoir à la BVC. Ce constat trouve, Performance particulièrement, son fondement dans la perte de confiance desINDICES Valeur investisseurs envers le marché à cause de la propagation des T Year-to-date perturbations politiques au niveau de la région MENA. A cet effet, lesMASI 12 173,79 -3,80% -3,80% indices phare de la cote clôturent le 1er trimestre 2011 sur une baisseMADEX 9 946,89 -3,76% -3,76% importante en accusant, au final, un repli de -3,80% à 12 173,79 pts pourEn M MAD VOLUME M % VQM le MASI et de -3,76% à 9 946,89 pts pour le MADEX ;Marché central 9 651,90 92,3% 158,23Marché de blocs 810,11 7,7% 13,28Marché global 10 462,02 100,0% 171,51 En effet, nonobstant la présence de plusieurs rebonds techniques animés, notamment, par l’anticipation favorable de résultats annuels globalement satisfaisants, le marché n’a pas tardé à replonger dans le rouge et s’inscrire dans une phase de baisse confirmée. Sur ce, l’effet positif tant attendu des publications annuelles s’est neutralisé face àPRINCIPAUX INDICATEURS l’ampleur de la conjoncture internationale actuelle ; Capitalisation (MMAD) P/E 10 P/E 11P 557 131,5 17,4 14,6 Dans ce contexte, la correction du marché action est attribuable, Capi./PIB 11P P/B 10 P/B 11P essentiellement, à la perte de vigueur de la quasi-totalité des grandes 70,4% 4,2 3,9 capitalisations. On cite, dans cette lignée, LAFARGE CIMENTS Volume global 2011 (MMAD) D/Y 10 D/Y 11P (-17,50%), CGI (-16,01%), BMCE BANK (-11,88%), CIMENTS DU 10 462,0 3,4% 4,0% MAROC (-7,50%), et HOLCIM (-5,58%) ; VQM 2011 (MMAD) Ratio de liquidité 2011* 171,5 7,1% Ces cinq valeurs contribuent à hauteur de -2,82% à la* Ratio annualisé contre-performance essuyée sur le marché boursier au titre du premier trimestre 2011 ; Sur 74 valeurs composant la cote, 24 seulement ont pu surperformer le MASI en clôturant le 1er trimestre sur des progressions allant de 1,03% jusqu’à 16,01% ; Drainé à hauteur de 92% sur le marché central, le négoce trimestriel global atteint 10,46 Mrd MAD en contraction de 38,4% par rapport au premier trimestre 2010 ; Ce retrait des flux est due, particulièrement, à la raréfaction des Directoire transactions du marché de gré à gré qui ont atteint, exceptionnellement, Yacine BEKBACHY un montant de 8,09 Mrd MAD à fin mars 2010 ; Mohamed NAJI Les valeurs IAM, ATTIJARIWAFA BANK, ADDOHA et BCP Analyse et Recherche s’accaparent près de 58% du volume sur le marché central ; Halima ABOUTAJ Kawtar KARBAL Le Volume Quotidien Moyen s’est délesté de près des 2/3 comparativement au premier trimestre 2010 pour atteindre 171,51 MMAD ; Intermediation Nizar KAZMANE Nous réitérons notre confiance envers la relance du marché casablancais. Othman BENOUHOUD En effet, nous estimons que cette période d’incertitude et d’inquiétude Ghizlane TALOUFAT devrait se dissiper, progressivement, en cédant la place à une nouvelle phase de croissance pérenne. Cette hypothèse se trouve corroborée par (1) la résistance du Maroc à la contagion des différentes perturbations politiques de la région MENA, (2) l’effet escompté des réformes Tel. (0522).94.07.44 constitutionnelles annoncées par le Souverain, (3) la solidité des Fax. (0522).94.07.66 fondamentaux des sociétés cotées dans leur globalité et finalement (4) la relance des opérations d’introductions en bourse attendues en 2011.
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11LA CONFIANCE S’ECLIPSE AU NIVEAU DE LA BVCAu titre du premier trimestre 2011, la Bourse des Valeurs de Casablanca a subi de plein fouet lesinquiétudes des investisseurs quant au sort des perturbations politiques au niveau de la région MENA.En effet, la révolution tunisienne qui s’est étendue en Egypte et en Lybie ainsi que la continuité desmanifestations dans certaines villes du Royaume a contribué à affaiblir la confiance envers la relance dumarché casablancais et a pris le dessus sur l’impact positif tant attendu des résultats annuels 2010.Dans ce climat, les deux indicateurs de la place boursière casablancaise ont clôturé le trimestre sur uneperte de -3,80% à 12 173,79 points pour le MASI et de -3,76% à 9 946,89 points pour le MADEX. Parailleurs, l’évolution de ces deux indicateurs retrace trois sous-phases différentes: Evolution du MASI et du MADEX sur le 1er trimestre 2011 (Indices indexés à 100 au 31/12/2010) Pic trimestriel de 106 13 397,47 pts (+5,87%), 105 le 12/01/11 104 103 102 101 100 99 II- Perte de I- Relance Vitesse III- Baisse Aigue 98 Plus bas trimestriel de 97 12 173,79 pts (-3,80%), le 31/03/11 96 03/01 18/01 01/02 15/02 03/03 17/03 31/03 MASI MADEXUne phase de relance s’arrêtant au 12 janvier et à l’issue de laquelle la BVC atteint son pic trimestriel à13 397,47 pts et culmine, à cet effet, une performance year-to-date de +5,87%. Pour sa part, le MADEXtotalise 10 292,87 points correspondant à un rebond trimestriel de +6,10%. Durant cette période, ondénote la poursuite de la tendance haussière entamée en 2010 et qui confirme le retour de confiance desinvestisseurs envers le marché casablancais.Une phase de perte de vitesse allant du 13 au 27 janvier et durant laquelle le marché boursier subit unedécélération de son rythme de croissance en ramenant la progression annuelle de son indice général à+3,06%. De son côté, la performance YTD du MADEX se trouve rétrécie à +3,21%. A ce niveau, un certainmouvement de prise de bénéfice a eu lieu afin d’absorber les excès de hausse opérée auparavant.Et une dernière phase de correction approfondie, à partir du 28 janvier, durant laquelle la place boursièrecasablancaise perd durablement de sa vigueur, malgré de vaines tentatives de redressement. Cette baisseindicielle est la conséquence de la suppression de l’ensemble des gains récoltés durant le premier mois del’année en cours. A l’issue de cette phase, l’indice de toutes les valeurs se solde par un déficit trimestrielde -3,80% et l’indicateur des valeurs du continu se dégrade de 3,76%. La léthargie du marché provient,notamment, des perturbations politiques survenues en Tunisie, Egypte et en Lybie et qui se sonttraduites, essentiellement, par (1) le retrait de certains investisseurs étrangers du marché et (2) ledéclenchement d’une pression à la vente de la part des particuliers. 2
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11La valorisation globale du marché s’est, ainsi, dépréciée de 3,78% (-21,89 Mrd MAD) comparativement àfin décembre 2010, pour s’établir à 557,13 Mrd MAD au titre du 1er trimestre 2011.La morosité du marché boursier casablancais est attribuable, essentiellement, à la contre-performance dessecteurs phares de la cote. On énumère, dans ce sens, Banques, Télécommunications, Immobilier etBâtiments/Matériaux de Construction. Ces derniers ont amassé, conjointement, près de 80% de lacapitalisation totale avec des poids respectifs de 31,23%, 20,25%, 15,90% et 12,58%.BAISSE QUASI-GENERALISÉE DES BLUES CHIPSPénalisé par le repli de son unique valeur MED PAPER, l’indice « Sylviculture & Papier» se positionne enqueue de peloton avec une régression de -25,11%. L’indice « Bâtiments & Matériaux de Construction » sedéleste, quant à lui, de 11,52% suite, notamment, à l’évolution négative de MEDIACO (-32,76%) etLAFARGE CIMENTS (-17,50%). En effet, le spécialiste de la commercialisation d’appareil de levage setrouve dans l’incapacité de payer ses dettes de 255 MMAD tandis que le titre du cimentier a subi l’effetdéfavorable de la baisse de ses résultats annuels 2010. Pour sa part, l’indice « Distributeurs » recule de10,15% à cause, particulièrement, de la perte subie par la valeur ENNAKL (-29,09%).A l’inverse, l’indice « MINES » se place en tête de liste avec un rebond de +15,21%, grâce à laperformance salutaire de SMI (+16,01%), MANAGEM (+15,68%) et CMT (+12,50%). Capitalisant sur lahausse significative de son unique valeur NEXANS, l’indice « Equipement Electronique & Electrique »occupe le deuxième rang avec une appréciation de +11,78%. En troisième position, l’indice « IndustriePharmaceutique » se fortifie de +11,27%, grâce, principalement, à l’envolée de SOTHEMA (+15,04%). Variation des indices sectoriels sur le T1-2011Sylviculture & papier Bât & Matériaux de construction Distributeurs Boissons Stés de portefeuilles Holdings Sces aux collectivités Chimie Mat/Log & sces info Loisirs & Hôtels Banques Immobilier Stés de financement Assurances Ingénierie & biens déquipement industriels Pétrole & Gaz Agroalimentaire/Production Télécom Transport Industrie pharmaceutique Equipmnts électroniques & électriques Mines -26,00% -21,00% -16,00% -11,00% -6,00% -1,00% 4,00% 9,00% 14,00%La déprime du marché émane de la dépréciation de la quasi-totalité des grandes capitalisations. Onénumère, dans ce sens, LAFARGE CIMENTS (-17,50%), CGI (-16,01%), BMCE BANK (-11,88%),CIMENTS DU MAROC (-7,50%), et HOLCIM (-5,58%).Toutefois, force est de constater que 24 valeurs des 74 cotées ont pu résister au mouvement baissier dumarché en clôturant le trimestre sur des accroissements allant de 1,03% jusqu’à 16,01%. 3
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11 LES PLUS FORTES VARIATIONS DU TRIMESTRE VALEURS Cours Performance VQM (KMAD) MANAGEM 790,0 16,01% 6852,83 MICRODATA 625,0 15,74% 120,52 SMI 2 198,0 15,68% 1117,72 SOTHEMA 1 300,0 15,04% 843,77 CTM 318,0 12,77% 83,87 MED PAPER 59,0 -25,11% 94,20 ENNAKL 46,8 -29,09% 846,04 MEDIACO MAROC 81,4 -32,76% 18,22 OULMES 690,0 -36,93% 633,03 DIAC SALAF 67,0 -38,84% 63,04UNE VOLUMETRIE AFFAIBLIE PAR LA RAREFACTION DES TRANSACTIONS DE GREA GREDrainé à hauteur de 92% sur le marché officiel, la volumétrie trimestrielle atteint 10,46 Mrd MAD. Dansce sillage, le volume global se dégrade de 38,4% comparé à son niveau à la même période une annéeauparavant.Par compartiment, le volume sur le marché central s’établit à 9,65 Mrd MAD en accroissement de 8,48%comparativement au 1er trimestre 2010. A contrario, le marché de blocs s’affaisse à 810,11 MMAD contre8,09 Mrd MAD une année plus tôt. EVOLUTION QUOTIDIENNE DES VOLUMES EN T1-2011 Volumes (MMAD) MASI 13400 600 13200 500 13000 400 12800 300 12600 200 12400 100 12200 0 12000 02-janv. 17-janv. 01-févr. 16-févr. 03-mars 18-mars Vol MB Vol MC MASILes valeurs IAM, ATTIJARIWAFA BANK, ADDOHA et BCP s’accaparent près de 58% du volume surmarché central avec des montants respectifs de 1,60 Mrd MAD, 1,44 Mrd MAD, 1,37 Mrd MADet 1,16 Mrd MAD. 4
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11Au sein du marché de gré à gré, plus de 76% des transactions a été monopolisé par les deux valeursMAROC LEASING et UNIMER. Dans cette lignée, un lot de 944 102 actions du spécialiste du crédit-baila changé de main à un prix unitaire de 550,00 MAD. En effet, le CIH vient d’acquérir la totalité de laparticipation de la CDG dans MAROC LEASING, soit près de 34% du capital de cette dernière.Par ailleurs, 64 704 titres UNIMER ont été cédés à un prix de 1 545,50 MAD l’action. Cette opération tientcompte de la cession de 24 264 titres de la valeur agroalimentaire détenus par MACAPA FINANCESpour le compte de BMCE CAPITAL GESTION. LES VALEURS LES PLUS ACTIVES DU TRIMESTRE CMP NBRE TITRES VOLUME (MMAD) Part (%) Marché central ITISSALAT AL MAGHRIB 155,66 10 252 923 1 595,97 16,5% ATTIJARIWAFA 423,16 3 405 863 1 441,21 14,9% ADDOHA 106,08 12 901 019 1 368,55 14,2% BCP 437,59 2 659 670 1 163,85 12,1% BMCE BANK 243,89 2 874 515 701,06 7,3% Marché de blocs MAROC LEASING 550,00 944 102 519,26 64,1% UNIMER 1 545,50 64 704 100,00 12,3% ADDOHA 103,31 576 467 59,55 7,4% 5
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11FAITS SAILLANTS DU TRIMESTREConjoncture économique : La Caisse de compensation : Redevable de 4 Mrd MAD aux pétroliersAvec un baril de pétrole qui se maintient à des niveaux élevés, la Caisse de Compensation pourrait seretrouver rapidement à sec. Dotée d’une enveloppe de 17 Mrd MAD pour soutenir les produits de base,la Caisse pourrait épuiser cette dotation dès juillet prochain. Surtout que le cours du pétrole et d’autresmatières premières sont depuis quelques mois sur un trend haussier. A lui seul, le baril de pétroledépasse les 90 dollars et les analystes tablaient sur un cours de 100 dollars soutenu en cela par la baissedes stocks américains et les déclarations de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Pourl’OPEP, un baril se situant dans la fourchette des 80-100 dollars est jugé satisfaisant. Le pétrole renouedonc avec les niveaux enregistrés en 2008, une année durant laquelle la part de la compensation dans lePIB a atteint 4,6%. Or, le budget 2011 a retenu un baril à 75 dollars. Aujourd’hui, la Caisse decompensation est redevable de 4 Mrd MAD aux compagnies pétrolières et si le cours du pétrole poursuitson ascension, la facture pourrait rapidement passer à 7 Mrd MAD dès février.Cette situation qualifiée d’«insoutenable» remet encore une fois sur le tapis la problématique du soutiendes prix. Ainsi, pour la période 2007-2010, la charge globale de compensation s’élève à près de 90 MrdMAD, selon le ministère des Finances. Profitant beaucoup plus aux classes aisées qu’à la populationdémunie, le système en place est jugé biaisé. A eux seuls, les produits pétroliers représentent 73% dessubventions globales. MRE : Hausse des transferts de 7,8%Au cours des onze premiers mois de l’année passée, les recettes des MRE se sont établies à 49,66 MrdMAD contre 46,05 Mrd MAD à fin novembre 2009, en progression de 7,8% ou +3,6 Mrd MAD. Parrapport à la moyenne des onze premiers mois des années 2005 à 2009, soit 45,18 Mrd MAD, ces recettesont enregistré une amélioration de 9,9% ou +4,48 Mrd MAD. D’après la Banque Mondiale, cette tendancedevrait se poursuivre durant les années 2011 et 2012.En effet, un rapport de cette institution financière internationale sur les migrations et les envois de fonds(Migration and Remittances Factbook 2011), qui a été publié dernièrement, estime que les montantsdéclarés à ce titre au niveau de ces pays devaient atteindre 325 milliards de dollars à la fin de lannée2010, contre 307 milliards de dollars en 2009. Au niveau mondial, les envois de fonds devaient se chiffrerà 440 milliards de dollars à la fin 2010. Pour les prochaines années, la BM sattend au raffermissement decette tendance haussière des envois de fonds déclarés vers les pays en développement.Sagissant du cas marocain, cette reprise des envois des fonds par les MRE était très attendue vu le rôle depremier plan que jouent ces transferts dans léconomie nationale. En fait, en plus de son impact direct surla consommation des ménages et latténuation de la pauvreté, notamment dans les régions les moinsnanties du pays, ces fonds alimentent également les réserves du Maroc en devises, au moment où lesexportations sont loin de compenser la hausse effrénée des importations très consommatrices de devises. Croissance économique : Prévision de 5% en 2011 à l’échelle mondialeSelon le rapport annuel de l’ONU "Situation et perspectives de léconomie mondiale 2011", la croissanceéconomique en Afrique pourrait atteindre 5% en 2011 et 5,1% en 2012 marquant ainsi sa résilience à lasuite du déclin causé par la crise mondiale. Dans ce sens, le redressement actuel a été bien plus rapideque ceux qui ont fait suite aux récessions mondiales précédentes, ajoutant que la reprise du commercemondial et le redressement économique intensif de lAsie et de lEst apportèrent leur soutien auxexportations des matières premières africaines. Cependant, le redressement nest pas encore assez "solide"pour réaliser les objectifs de réduction de la pauvreté, note le rapport qui prévoit une croissance de 2,7%en 2011 et de 2,8% en 2012 par tête en Afrique, ce qui est en dessous du seuil de 3% généralementconsidéré comme nécessaire pour ouvrir une brèche véritable dans la pauvreté. La persistance de hautsniveaux du chômage et du travail éphémère, ainsi quune sous-alimentation chronique, continuentdassombrir les perspectives immédiates dans le continent. 6
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11 Croissance économique : Un taux de 4,4% pour les activités non agricolesSelon la dernière note de conjoncture du HCP, les perspectives de croissance pour l’économie nationale,au premier trimestre 2011, restent favorables malgré un environnement international relativement moinsporteur. Celui-ci est marqué par une modération de l’activité et du commerce au niveau mondial. Dans cecontexte, la croissance des activités non agricoles se maintiendrait aux environs de 4,4% portée par ladynamique du secteur tertiaire. A préciser, à cet égard, qu’après s’être accélérée au premier semestre2010, la croissance des activités non agricoles s’est, quelque peu, modérée au troisième trimestre,retrouvant, ainsi, un rythme proche de celui de sa tendance de long terme (4,7% en variation annuelle).Cette évolution, tirée au début de l’année par le secteur minier, a été confortée, à partir du troisièmetrimestre, par les performances du secteur énergétique, des services marchands et, dans une moindremesure, par celle de l’industrie. Quant à la valeur ajoutée agricole, elle pourrait quasiment stagner, sousl’hypothèse d’une campagne céréalière de 70 millions de quintaux. Au final, l’organisme s’attend à uneprogression du PIB global de près de 4% au titre du premier trimestre 2011. Campagne sucrière : Les bons indicateurs sont au rendez-vousSelon la Fédération interprofessionnelle marocaine du sucre (Fimasucre), la campagne sucrière s’avèrebonne. En effet, les semences à haut rendement (mono germe) occupent 70% des superficies emblavéescontre 40% en 2009-2010 et à peine 16% la saison précédente. Celles-ci ont été réalisées, mécaniquement, àhauteur de 75%. En outre, la bonne pluviométrie a été au rendez-vous dans toutes les régions deproduction des plantes sucrières. Avec à la clé des taux de remplissage des barrages culminant enmoyenne à plus de 87% pour les principaux ouvrages de retenue. Ces indicateurs sont à apprécier parrapport à une superficie betteravière de 52 000 ha et aux nouvelles plantations d’automne de la canne àsucre qui s’élèvent à 4 500 ha. Commerce extérieur : Un taux de couverture de l’ordre de 49,6%A fin février 2011, le déficit de la balance commerciale sest établi à 25,56 Mrd MAD contre 19,19 MrdMAD une année auparavant. Une situation qui sexplique par des exportations de marchandises (FOB)situées à 26,25 Mrd MAD, en croissance de 28% par rapport à février 2010 et des importations (CAF) quise sont chiffrées à 51,80 Mrd MAD, en progression de 30,5% donnant ainsi lieu à un taux de couverturede 50,7% au lieu de 51,7% il y a une année.Dans le détail, la croissance des exportations est essentiellement tirée par les ventes de phosphates etdérivées qui ont grimpé de 75,7% à 6,49 Mrd MAD. Concernant la hausse des importations, elle a pourorigine principalement les importations hors pétrole qui ont atteint 47,06 Mrd MAD contre 36,84 MrdMAD à fin février 2010, soit une progression de 27,8% et dans une moindre mesure les importations depétrole qui se sont fixées à 4,74 Mrd MAD contre 2,85 Mrd MAD, soit +66,4%. 7
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11Finances : Secteur financier marocain : Solidité et perspectives de développement prometteusesThe Economist Intelligence Unit (EIU) a indiqué, dans son rapport du mois de janvier sur le Maroc que lesecteur financier marocain est l’un des plus performants de la région durant les dernières années et serapromis un avenir meilleur, devant permettre de concrétiser l’ambition du Maroc de faire de la BVC uncentre financier régional. A ce sujet, les auteurs de ce rapport citent le projet de la création de la placefinancière de Casablanca (Casablanca Finance City-CFC), dont le projet de loi a été adopté par leparlement. Le rapport rappelle que ce projet consiste à faire de la capitale économique du Royaume uncentre financier régional pour la région d’Afrique du Nord et de l’Ouest. Cette plate-forme financièreunique dans la région entrera en action dès 2014 et sera en mesure de contribuer au PIB du pays et créer35 000 nouveaux postes d’emploi.De son côté, Oxford Business Group (OBG) a relevé dans rapport 2011 sur le Maroc, que le secteurbancaire se présente, désormais, comme un portail vers l’Afrique. Il a notamment joué un rôle importantpour empêcher la contagion du Maroc par les effets de la crise financière internationale et a continué àfinancer l’économie avec fluidité. En effet, au moment où la crise a mis à rude épreuve les systèmesfinanciers de plusieurs pays, obligeant les gouvernements à mettre en place des plans de sauvetage pourlutter contre les répercussions de la crise, le Maroc s’est appuyé sur son système financier sain pourcontinuer à accorder le financement nécessaire aux entreprises qui commençaient à ressentir l’impact dela crise qui sévissait en Europe. Crédit-Epargne : Un ratio dépassant 100% en 2010Durant l’année 2010, les crédits ont évolué à un rythme plus élevé que celui de l’épargne. En effet, le ratiocrédits-épargne a dépassé 100% contre 77% en 2007. Ceci en dit long sur la problématique de financementdes nouveaux investissements, d’autant que les besoins de financement des entreprises publiquesdevraient se hisser à 230 Mrd MAD pour les deux années à venir.Cette réalité interpelle toutes les composantes du système financier (banques, assurance, CDG…) ainsique les autorités de tutelle (ministère de l’Economie et des finances, Bank Al Maghrib…) car, à ce rythme,les équilibres macroéconomiques mis en place depuis une dizaine d’années risquent d’être rompus. Privatisation : La Société de sel de Mohammedia franchit le pasL’Etat vient d’annoncer le transfert de la Société de sel de Mohammedia (SSM) du statut d’entreprisepublique au secteur privé. En effet, le ministère de l’Economie et des Finances a récemment relancé laprivatisation de SSM, une entreprise qui opère dans un environnement concurrentiel mais attractif. Lasociété de sel de Mohammedia présenterait un potentiel réel, elle intéresserait plusieurs investisseurs. Eneffet, les réserves de sel peuvent être converties en infrastructures de stockage des produits pétroliers.Dans ce sens, La SSM fera l’objet de cession totale de son capital, soit 45,3 MMAD. Le ministère desFinances cédera ainsi 453 000 actions entièrement détenues par l’Office national des hydrocarbures et desmines (Onym).Les candidats en lice ont donc jusqu’au 13 juin prochain pour déposer leur offre technique et financière.L’offre est évaluée à un minimum de 450 MMAD pour les 453 000 actions émises. Au final, la SSM seravendue au mieux-disant. Conformément aux conditions de l’appel d’offres lancé par le département desFinances, tout opérateur soumissionnaire devra opérer dans le secteur des gisements de sel, des maraissalants, dans le secteur de l’exploitation minière ou encore le secteur de la chimie et parachimie. L’appeld’offres est également ouvert au consortium.Créée en 1974, SSM réalise un chiffre d’affaires de 120 MMAD en 2010. cette même année, elle a produit600 000 tonnes de gros sels. Sa marge nette est passée à 55% durant l’exercice écoulé. La moitié du chiffred’affaires de SSM est réalisé à l’export. 8
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11Assurance : Assurances : Emission de 21,8 Mrd MAD de primesAu titre de l’année 2010, les compagnies d’assurances ont émis 21,8 Mrd MAD de primes, en hausse de4,5% sur un an. Dans ce contexte, l’activité est surtout tirée par la non-vie dont le chiffre d’affaires s’estétabli à 15,2 Mrd MAD, en augmentation de 7%. A ce niveau, l’assurance automobile constitue laprincipale locomotive avec plus de 7 Mrd MAD de chiffre d’affaires et une progression de 7,4%.L’incendie et le risque technique sont également en hausse. La première a dépassé le cap du milliard dechiffre d’affaires alors que la deuxième a réalisé un taux de croissance à deux chiffres (+15,1%) pours’établir à 304, 4 MMAD.Dans l’assurance vie l’activité a accusé une légère baisse de 0,9%. Elle est attribuée, selon le DG de laFMSAR, à deux raisons. La première relève de la politique même des assureurs, en particuliers ceux quiopèrent dans la vie. Ces derniers ont, depuis deux ans, marqué le pas en favorisant l’épargne longue etrécurrente. Auparavant, ils étaient surtout orientés sur les versements libres. La deuxième raison incombeaux banques. Celles-ci, même si elles continuent à développer la bancassurance, privilégient d’autresproduits à même d’accroître leurs ressources.En termes de parts de marché, Wafa Assurance et RMA Watanya sont, toujours, au coude à coude avec20,6% pour le premier et 20,3% pour le second. Pour leur part, Cnia Saada et Axa Assurance détiennentchacun 13,6%. De son côté, la part d’Atlanta se situe à 11%.Automobile : Automobile : Des ventes en repli de 0,88%Après un début du mois satisfaisant (+9,51%), le secteur automobile a bouclé le mois de février avec unelégère baisse de -0,88%. Globalement, le secteur a écoulé 7 779 véhicules en février dernier contre 7 848 àla même période en 2010. A ce niveau, le segment de voitures utilitaires légères (VUL) tire les ventes versle bas en montrant des signes d’essoufflement avec un repli de -20,6%. Dans ce contexte, les ventes se sontchiffrées à 914 véhicules écoulés contre 1 151 unités en février 2010. Quant aux VP (voitures particulières),elles affichent une hausse de 2,51%. Le mois dernier, ce segment a enregistré la vente de 6 865 véhiculescontre 6 697 unités en février 2010. En cumul, les ventes de voitures ont enregistré une hausse de 4,32%. Afin février, le secteur a atteint 16 394 véhicules écoulés (7 779 unités en février et 8 615 en janvier). 9
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11Holdings : ONA-SNI: Union sous l’entité juridique «SNI» et des mesures colossauxCette nouvelle année promet le dénouement de plusieurs chantiers. La nouvelle réglementation pour lemarché (marché à terme et prêt emprunts de titres), la relance des introductions en Bourse (2011 prometun bon nombre d’IPO) et, surtout, la finalisation de la fusion ONA-SNI. Même si elles ne sont plus cotées,les deux entités n’ont pas fini d’être les principaux animateurs de la place. A ce titre, cette fusiond’envergure est juridiquement effective depuis le 1er janvier créant un holding unique d’investissement«à vocation de partenaire professionnel». Justement, les portefeuilles des deux holdings (les filiales ONAet SNI ainsi que les entités détenues conjointement) seront unifiés au sein de cette entité unique. Celle-cisera appelée SNI tout court. Le vieux nom historique d’Omnium Nord Africain qui était devenurécemment ONA, disparaîtra donc. D’autant plus que les obligations ONA cotées à la Bourse deCasablanca ont récemment été libellées au nom de celle-ci. C’est en partie ce qui est ressorti desassemblées générales des deux groupes du 31 décembre qui ont ratifié le projet de fusion.Concrètement, la fusion va se traduire par le pilotage stratégique des participations détenues ainsi quel’accompagnement dans la durée des entreprises qui ont une position dominante sur le marché et lesprojets structurants pour l’économie. Dans une seconde phase, le désengagement des filiales ayant atteintune maturité vers un management autonome et responsable devant les organes gouvernance. La nouvelleentité est appelée à se retirer progressivement du contrôle des filiales agroalimentaires, en premier, àsavoir Lesieur, Cosumar et de l’ensemble Centrale Laitière/Bimo/Sotherma. D’après SNI, «cedésengagement devrait s’opérer entre 2011 et 2012». A ce titre, la cession de blocs importants sur lemarché boursier afin d’augmenter substantiellement le flottant des filiales agroalimentaires est la pisteprivilégiée. «La structuration des réductions de périmètre n’est pas totalement définie», est-il indiqué.Selon de premières projections, la nouvelle entité réduirait sa participation à moins de 30% dans cesfiliales. Ce qui devrait porter le flottant en Bourse de Lesieur à 66,73%. Celui de Cosumar et de CentraleLaitière atteindra respectivement 44,23% et 37,51%. Une telle ouverture de capital au marché pourraitdéclencher des offres publiques d’achat (OPA) sur ces entreprises. Les OPA sont possibles au-delà d’unflottant de 41%.Au-delà des offres publiques de ventes qui sont rapidement réalisables, l’ensemble ONA-SNI aclairement annoncé depuis le 1er jour l’introduction en Bourse des filiales qu’elle juge matures. Le nom deMarjane est le plus souvent cité. Son introduction serait programmée pour 2013. Onapar ou encore Wanasont, également fortement pressenties pour rejoindre la cote. L’une des premières décisions du nouvelensemble est la réalisation du split sur la valeur nominale de l’action Lesieur. L’opération est supposéerendre la valeur plus liquide.Banque : Crédit Du Maroc : Emission d’un emprunt obligataire subordonnéLe CDVM a visé en date du 9 mars 2011 une note d’information relative à lémission par CREDIT DUMAROC d’un emprunt obligataire subordonné. Cette émission est réservée aux investisseurs qualifiés dedroit marocain. D’une maturité de 10 ans, ledit emprunt obligataire subordonné porte sur un montantglobal de 500 MMAD réparti comme suit :- Une tranche A cotée et une tranche C non cotée à taux fixe en référence à la courbe secondaire des BDT10 ans au 22/02/2011 soit 4,12% augmenté d’une prime de risque ;- Une tranche B cotée révisable annuellement, en référence à la courbe secondaire des BDT 52 semainesaugmenté d’une prime de risque.- Une tranche D non cotée à taux révisable annuellement, en référence à la moyenne arithmétique desTaux Moyens Pondérés JJ interbancaires observés sur une période de 6 mois et augmentée d’une primede risque.La période de souscription s’étale du 17 au 21 mars 2011 avec la possibilité d’une clôture anticipée àpartir du 18 mars 2011. 10
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11Télécommunications : Méditel : Emission d’un emprunt obligataire de l’ordre de 1,2 Mrd MADLe CDVM a visé la note d’information relative à l’emprunt obligataire émis par Méditel pour un montantde 1,2 Mrd MAD. Cette opération vient répondre aux ambitions futures de l’opérateur télécom quiprévoit d’engager des investissements estimés à 4,7 Mrd MAD pour la période 2010-2014p.En effet, en lançant un appel au marché de la dette privée, Méditel cherche, d’une part, à assurer unepartie du financement externe des investissements au titre de l’exercice 2011 dont notamment lerenforcement de la couverture et de la qualité du réseau, et d’autre part, à permettre le remboursementpartiel des prêts actionnaires tout en diversifiant les sources de financement externe. Ceci devrait luipermettre de jouir d’un levier supplémentaire d’endettement à coût optimisé. En témoigne, également, ledeuxième emprunt obligataire, d’un montant d’1 Mrd MAD, programmé en septembre 2011. Il est à noterque déjà en 2010, la société, dont le capital s’est élevé à fin septembre 2010 à 2,75 Mrd MAD, a procédé aufinancement de sa dette bancaire long terme à travers la levée d’une nouvelle dette de 4,55 Mrd MAD.L’emprunt obligataire susmentionné est réparti comme suit :- Une tranche A cotée à la Bourse de Casablanca, à taux révisable;- Une tranche B cotée à la Bourse de Casablanca, à taux fixe ;- Une tranche C non cotée, à taux révisable;- Une tranche D non cotée, à taux fixe. Méditel : L’emprunt obligataire a été sursouscrit 6,7 foisMéditel vient de réussir sa sortie sur le marché de la dette. En effet, l’emprunt obligataire d’un montantde 1,2 Mrd MAD sur une durée de 7 ans a été sursouscrit 6,7 fois par les investisseurs institutionnels de laplace en deux jours seulement. L’opération a été souscrite principalement par les banques, lescompagnies d’assurances, les caisses de retraite et les fonds d’investissements.Le montant levé dans le cadre de cette opération va contribuer, d’une part, à assurer une partie dufinancement externe des investissements au titre de l’exercice 2011 dont notamment le renforcement de lacouverture et de la qualité du réseau et, d’autre part, à financer le remboursement partiel des prêts.Pour rappel, Méditel est engagé dans un vaste programme d’investissement sur la période 2010-2014nécessitant une enveloppe de 4,7 Mrd MAD. INWI : Les indicateurs financiers sont dans le vertAu titre de l’exercice 2010, Inwi a généré un Ebitda positif établi à 451,7 MMAD contre -327,2 MMAD uneannée auparavant. Cette performance sexplique par la bonne tenue du chiffre daffaires qui a grimpé de38% à 3,76 MMAD, soit 12,5% du chiffre daffaires du marché (8% en 2009). Ce sont Bayn (Fixe) et HDM(Internet 3G) qui sont derrière cette embellie. En effet, ces deux segments ont vu leurs activités progresserde respectivement 27% et 32%. Par ailleurs, même sur le Fixe et linternet 3G, le positionnement dInwi esten amélioration. En 2010, il a accaparé, pour ses deux segments, des parts de marché respectives de66,72% et de 40,68%. 11
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11Immobilier : IMMOBILIER : Chute des transactions au 4ème trimestre 2010Après la hausse observée aux deux derniers trimestres, les prix des actifs immobiliers résidentiels ontbaissé de 2% d’un trimestre à l’autre, suite au fléchissement des prix des différentes catégories delogements.En rythme annuel, les prix se sont inscrits en baisse de 0,9% au 4ème trimestre 2010. Ce repli recouvre unequasi-stagnation des prix des appartements et un recul de ceux des villas et des maisons, respectivementde 1,2% et 3,6%. Par région, les tendances d’évolution des prix sont différenciées. Des baisses, englissement annuel, ont été observées dans les régions de Doukkala-Abda, Rabat-Salé-Zemmour-Zaër,Chaouia-Ourdigha et Taza-AlHoceima-Taounate, alors que des hausses ont été relevées dans les régionsde Fès-Boulmane, Marrakech-Tensift-El Haouz, l’Oriental, et Laâyoune-Boujdour-Sakia ElHamra. Lesprix dans les autres régions n’ont pas connu de variations significatives.Au terme du quatrième trimestre, les ventes des biens immobiliers résidentiels immatriculés au niveau del’ANCFCC ont connu une contraction de 16,6%. Elles s’alignent au cours de cette période à près de11 240 transactions. Ce repli est lié essentiellement à la baisse des ventes d’appartements et de maisons,les ventes de villas ayant progressé de 2,3%. ADDOHA: Création d’une société commune avec l’ALEMLe promoteur ADDOHA vient de signer un accord de partenariat pour la création d’une société à partségales (50/50) avec l’Agence des logements et équipements militaires (ALEM). Ce sont là deux métierscomplémentaires (la promotion immobilière et l’une des plus importantes réserves foncières publiques)qui devront faire jouer des synergies pour accélérer la cadence de production de logements dans deuxsegments très prisés au Maroc.Les deux partenaires s’offrent une réserve foncière de 230 hectares dans trois grandes agglomérations:Casablanca, Kenitra et Oujda. Des villes où l’Alem dispose d’importantes réserves foncières très biensituées (casernes, logements, dépôts…). Le protocole de partenariat porte sur la construction de plus de37 000 logements avec 85% d’habitats sociaux. Le reste (15%) ira à des programmes de logements typemoyen standing. L’enjeu de cette opération est de faciliter l’accès à la propriété au profit du personnel civil et militaire etayants droit de la Défense nationale. Autre objectif stratégique affiché dans un contexte de rareté dufoncier, principalement dans les grandes agglomérations, la délocalisation de plusieurs infrastructuresmilitaires (casernes, champs de tir, garnisons, places d’armes…) situées en plein centre-ville.Enfin, la création d’une société commune entre la filiale du Groupe Douja Promotion et l’Alem se fixepour objectif d’optimiser la valorisation du patrimoine foncier en vue de la réalisation d’autresinfrastructures militaires et sociales. Tout un programme de production de logements sociaux etintermédiaires a été arrêté par les deux partenaires. Il porte notamment sur la réalisation de 18.500logements à Casablanca uniquement. Autant de logements sont programmés à Oujda et Kenitra. Le chef-lieu de l’Oriental compte 10 600 unités. Le reste (soit 8 200 logements) sera construit dans la capitale duGharb. 12
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11Agroalimentaire : Industrie des pâtes alimentaires : Un nouvel entrant dans le secteur ; « Kayna Group »Le nouvel entrant dans le secteur de l’agroalimentaire « Kayna Group » se fixe un objectif de près de29 000 tonnes de production annuelles. Le groupe est spécialisé dans la production et lacommercialisation de 4 familles de produits : pâtes alimentaires, couscous, farine et semoule. Cenouveau-né vient suite à l’union de deux grands minotiers, Mohamed Essalehi et Rochdi Berdai.L’objectif long-termiste du groupe est de se positionner en tant que leader dans la production et ladistribution de pâtes alimentaires, couscous, farines et semoule de qualité premium, aussi bien sur lemarché national qu’à l’international. Pour ce faire, le groupe compte déjà à son actif 2 minoteries de blédur, une pour le blé tendre, l’autre pour l’orge et une unité de fabrication de pâtes et couscous. Basée àBerrechid, cette dernière unité est le fruit d’un investissement de 150 MMAD. Opérationnelle depuisjuillet 2010, la nouvelle usine revendique une capacité mensuelle de production de production de l’ordrede 2 400 tonnes entre pâtes (900 tonnes) et couscous (1 500 tonnes).Bâtiment & Matériaux de Construction : LAFARGE CIMENTS : Produit 60% de son électricitéLafarge est la première cimenterie au monde alimentée à l’aide d’un parc éolien. Un projet réalisé en 2008dans la région de Tétouan pour un budget de 500 MMAD. Outre la sécurisation de ses sourcesd’approvisionnement, cette autoproduction d’électricité satisfait à la fois à l’exigence économique et àcelle de performance environnementale puisqu’elle substitue une énergie propre à une énergie produitepar combustion de charbon,. Lorsque le cimentier avait lancé le premier projet de 10 MW, il a étéauthentifié en septembre 2005 par les autorités marocaines chargées de la mise en œuvre des mécanismesprévus par le protocole de Kyoto comme étant un projet MDP (mécanisme de développement propre).En vertu des accords de Kyoto, la certification et l’enregistrement des économies de gaz à effet de serreouvraient droit à des crédits carbone. La production d’électricité permettait de subvenir à 40% desbesoins de l’usine. Ce qui correspond à une réduction proportionnelle de la facture énergétique. Pourrappel, l’énergie électrique représente 20% du prix de revient de la tonne de ciment. De plus, l’impactenvironnemental est également notable. Ainsi, outre l’économie de combustibles, le parc permettait deréaliser une réduction des émissions de gaz à effet de serre.A présent, avec une production moyenne de 76GWh/an, le parc éolien de Tétouan permet au cimentierd’atteindre un taux de substitution de plus de 60% en termes d’énergie. Et par la même occasion, le projetpermet à Lafarge de réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’environ 88 000 tonnes par an. Lacertification MDP pour l’extension de 22 MW est en cours. De plus, Lafarge a signé un accord avecl’Office national de l’électricité (ONE) pour lui céder l’excédent de sa production d’électricité.Alimentée au moyen d’un parc éolien, l’usine Lafarge de Tétouan a une capacité de production de2 millions de tonnes. Sa construction a nécessité un investissement de l’ordre de 280 millions d’euros. Lecimentier consacre 15% du budget à la préservation de l’environnement, et ce, quel que soit le pays où ilconstruit. La première ligne de l’usine a été mise en service en septembre 2003 et la seconde en avril 2009. 13
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11Pétrole & Gaz : Shell : Cession des activités en AfriqueLe groupe pétrolier Shell a annoncé la vente de la plupart de ses activités dans l’aval (distribution deproduits pétroliers) en Afrique au groupe suisse Vitol, associé au fonds d’investissement Helios. Lemontant total de la transaction est d’environ un milliard de dollars. Toutefois, Shell a précisé qu’ilconservera des participations dans les activités en question qui vont être regroupées dans deuxcoentreprises.La première coentreprise rassemblera des actifs de Shell dans 14 pays (Maroc, Tunisie, Egypte, Côted’Ivoire, Burkina Faso, Ghana, Sénégal, Mali, Guinée, Cap Vert, Kenya, Ouganda, Madagascar et l’ÎleMaurice). Cinq autres territoires pourraient être ajoutés ultérieurement (Namibie, Botswana, Togo,Tanzanie et le Département français de La Réunion). Cette société commune sera détenue à 80% par Vitolet Helios tandis que Shell conservera les 20% restants.Une seconde coentreprise, détenue à 50% par Shell et à 50% par Vitol et Helios, regroupera les usines defabrication de lubrifiants automobiles de Shell dans sept pays. SAMIR : L’opération de restructuration financière est finaliséeLa SAMIR, Attijariwafa Bank et la Banque Centrale Populaire (Co-arrangeurs) ont signé, le 18 mars 2011,les termes de référence relatifs à l’opération de restructuration financière de la société. Cette opération,qui porte sur un montant global de 5 Mrd MAD, sera effectuée par le refinancement d’une partie descrédits à court terme en crédits à moyen terme pour 4 Mrd MAD, d’une part et par l’apport desactionnaires majoritaires en compte courant d’associés bloqué et subordonné pour 1 Mrd MAD, d’autrepart.La réalisation de cette restructuration financière, devrait permettre à la SAMIR de rétablir ses équilibresbilanciels et d’améliorer ses fondamentaux financiers.Mines : MANAGEM : Augmentation de capital de 900 MMADL’Assemblée Générale Extraordinaire de Managem du 21 février 2011 a approuvé, à l’unanimité, le projetd’augmentation de capital social d’un montant maximum de 900 MMAD, prime d’émission comprise,par émission d’actions nouvelles en numéraire à libérer par compensation avec des créances liquides etexigibles sur la société et/ou par versement d’espèces, réparties en deux tranches, à savoir :- Une première tranche réservée aux actionnaires de la société qui seront appelés à exercer leur droit desouscription à titre irréductible et réductible, pour un montant total maximum de 800 MMAD, primed’émission comprise ;- Une seconde tranche réservée aux salariés de la société et de ses filiales, par la suppression du droitpréférentiel de souscription revenant aux actionnaires, en l’attribuant auxdits salariés pour un montantmaximum de 100 MMAD, prime d’émission comprise. OCP : Signature d’un contrat avec la société kenyane d’engraisAprès le gros contrat décroché avec la Chine, l’OCP vient de signer un contrat avec la société kenyaned’engrais, MEA. Un marché qui porte sur l’exportation de 100 000 tonnes d’engrais par an. Un premier lotde 25 000 tonnes a été déjà livré. Il est à noter que les engrais seront exportés au Kenya à des prixpréférentiels. De plus, l’OCP assurera la régularité des flux de livraison. Pour rappel, le gouvernementkenyan avait lancé un appel d’offres international, en février, pour l’importation de 48 000 tonnesd’engrais, nécessaires à l’actuelle campagne agricole, surtout à l’approche de la longue saison des pluies.Le Kenya s’active à trouver des fournisseurs pour divers types d’engrais en prévision de la saison desplantations, qui a démarré depuis début mars. Concrètement, le Kenya compte importer 23 000 tonnes dephosphate diamonique (DPA), 15 000 tonnes de nitrate d’ammonium et de calcium, 5 000 tonnes d’urée et5 000 tonnes d’engrais NPK. 14
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11 DONNÉES FONDAMENTALESValeur Au Performance BPA DPA P/E P/B D/Y Capitalisation 31-mars YTD 2008 2009 2010 2011p 2008 2009 2010e 2010O+E 2011p 2008 2009 2010 2011p 2008 2009 2010 2011p 2008 2009 2010 2011pMarché (MASI) 12 173,79 -3,80% 20,9 19,7 18,3 14,6 5,3 4,9 4,2 3,9 3,2% 3,3% 3,4% 4,0% 557 131 503 957,75Banques 27,0 24,7 21,5 16,9 4,0 3,5 2,8 2,9 1,5% 1,8% 2,0% 2,4% 169 073 846 383ATTIJARIWAFA 389,00 -4,42% 16,2 20,5 21,3 31,1 5,0 6,0 8,0 8,0 9,0 24,1 19,0 18,3 12,5 4,2 3,7 3,3 2,9 1,3% 1,5% 2,1% 2,3% 75 075 428 440BCP 398,00 -5,24% 12,4 16,0 26,7 30,0 5,8 6,0 8,0 8,0 9,7 32,0 24,8 14,9 13,3 3,1 2,5 2,0 2,0 1,4% 1,5% 2,0% 2,4% 26 431 477 704BMCE 230,00 -11,88% 4,9 2,3 4,8 3,2 3,0 3,0 3,0 3,0 3,0 46,9 NS 47,6 70,9 7,7 6,4 3,3 5,9 1,3% 1,3% 1,3% 1,3% 38 976 579 700BMCI 1 013,00 -1,65% 54,9 60,8 61,6 67,1 33,8 50,0 25,0 25,0 55,2 18,5 16,7 16,4 15,1 2,2 2,1 2,1 1,9 3,3% 4,9% 2,5% 5,4% 13 451 467 959CDM 888,00 -1,88% 41,8 48,7 41,9 66,8 26,0 28,9 30,0 30,0 38,9 21,2 18,2 21,2 13,3 3,4 3,1 2,8 2,3 2,9% 3,3% 3,4% 4,4% 7 683 699 720CIH 302,00 -8,48% 17,7 10,0 6,3 13,9 18,0 6,0 6,0 6,0 6,0 17,0 30,2 47,7 21,7 2,8 2,9 2,5 2,4 6,0% 2,0% 2,0% 2,0% 6 887 692 860Sociétés de financement 14,2 14,3 23,5 13,6 2,6 2,3 2,3 2,0 3,8% 3,9% 3,4% 4,0% 7 935 885 688ACRED 780,00 -2,50% 50,8 45,2 35,7 46,3 47,0 47,0 23,0 23,0 45,5 15,3 17,3 21,8 16,9 3,4 3,4 3,6 3,1 6,0% 6,0% 2,9% 5,8% 468 000 000DIAC SALAF 67,00 -38,84% -19,6 -16,5 -17,2 -16,1 - - - - - NS NS NS NS 0,7 0,9 1,2 1,6 - - - - 70 578 068EQDOM 1 660,00 2,47% 137,8 140,5 145,7 145,3 60,0 60,0 60,0 110,0 62,7 12,0 11,8 11,4 11,4 2,6 2,4 2,3 2,0 3,6% 3,6% 3,6% 3,8% 2 772 615 000MAGHREBAIL 808,00 10,68% 69,8 75,4 79,2 86,9 45,0 50,0 50,0 50,0 56,8 11,6 10,7 10,2 9,3 2,2 2,0 1,9 1,8 5,6% 6,2% 6,2% 7,0% 828 458 560MAROC LEASING 427,00 -20,93% 23,8 39,3 22,3 27,4 11,5 20,0 20,0 20,0 20,0 17,9 10,9 19,2 15,6 3,7 1,6 1,7 1,5 2,7% 4,7% 4,7% 4,7% 1 185 679 936SOFAC 299,90 -0,03% 37,2 -8,1 -58,6 5,5 18,0 - - - - 8,1 NS NS 54,7 1,6 1,8 2,4 2,0 6,0% - - - 424 857 534TASLIF 645,00 -9,15% 35,0 45,7 -126,6 36,7 28,0 28,0 - - 26,0 18,5 14,1 NS 17,6 1,8 1,8 2,8 1,5 4,3% 4,3% 0,0% 4,0% 461 658 750SALAFIN 720,00 1,69% 42,4 42,2 41,9 45,4 20,8 21,0 21,0 34,0 22,4 17,0 17,1 17,2 15,9 3,4 3,2 3,3 2,8 2,9% 2,9% 2,9% 3,1% 1 724 037 840Assurances 26,4 25,4 19,8 24,5 4,2 3,6 3,2 3,1 2,3% 2,1% 2,8% 2,4% 19 992 345 492AGMA 3 025,00 5,03% 225,0 196,5 202,5 237,4 225,0 220,0 200,0 200,0 220,0 13,4 15,4 14,9 12,7 16,2 16,5 17,7 9,5 7,4% 7,3% 6,6% 7,3% 605 000 000WAFA ASSURANCE 2 952,00 3,98% 133,6 193,5 206,8 184,3 45,0 50,0 70,0 70,0 51,0 22,1 15,3 14,3 16,0 5,2 4,6 3,9 4,2 1,5% 1,7% 2,4% 1,7% 10 332 000 000ATLANTA 67,00 -9,46% 4,1 1,2 4,1 2,0 3,5 2,5 3,0 3,0 2,5 16,5 56,8 16,3 32,8 3,3 4,2 3,6 3,2 5,2% 3,7% 4,5% 3,7% 4 032 759 212CNIA SAADA 1 220,00 -4,98% 37,8 68,3 73,5 84,3 14,0 14,0 22,0 22,0 25,3 32,3 17,9 16,6 14,5 3,3 2,2 2,0 1,9 1,1% 1,1% 1,8% 2,1% 5 022 586 280Holdings 37,3 17,2 13,8 12,2 3,1 2,7 2,7 2,3 2,1% 3,4% 3,4% 4,7% 4 161 810 630ZELLIDJA 870,00 -13,86% -108,7 47,2 130,0 61,9 20,0 20,0 20,0 40,0 20,0 NS 18,4 NS 14,1 1,5 1,4 1,4 1,2 2,3% 2,3% 2,3% 2,3% 498 378 630DELTA HOLDING 83,64 -8,29% 4,0 4,9 5,2 7,0 1,7 3,0 3,0 3,0 4,2 21,1 17,0 16,1 12,0 3,6 3,1 3,1 2,6 2,0% 3,6% 3,6% 5,0% 3 663 432 000 Immobilier 38,5 40,8 27,4 20,1 6,3 7,8 5,3 4,7 1,1% 1,2% 1,5% 2,2% 68 960 681 200ADDOHA (conso) 103,85 -0,14% 3,7 2,8 5,4 6,7 1,4 1,4 2,0 2,0 3,3 28,3 37,3 19,4 15,5 6,7 6,9 3,6 3,4 1,3% 1,3% 1,9% 3,2% 32 712 750 000BALIMA 217,30 10,30% 4,0 7,5 7,9 9,1 5,2 5,8 5,0 54,6 28,8 27,4 23,8 8,0 25,9 6,5 6,2 2,4% 2,7% 0,0% 2,3% 378 971 200CGI 1 495,00 -16,01% 20,6 23,7 21,2 41,3 15,0 17,0 18,0 18,0 20,0 72,5 63,0 70,5 36,2 6,9 6,7 6,7 5,7 1,0% 1,1% 1,2% 1,3% 27 519 960 000ALLIANCES DVPT IMMOBILIER 690,00 -8,85% 20,6 30,1 35,0 44,9 6,0 7,0 8,0 8,0 8,0 33,4 23,0 19,7 15,4 3,9 3,5 3,2 3,0 0,9% 1,0% 1,2% 1,2% 8 349 000 000Pétrole & Gaz NS 15,1 11,0 5,2 2,8 2,4 2,0 1,5 1,8% 1,9% 2,0% 2,4% 12 834 133 045AFRIQUIA GAZ 1 750,00 4,85% 75,9 85,3 95,8 101,5 67,0 70,0 73,0 73,0 89,6 23,0 20,5 18,3 17,2 4,2 4,1 3,9 3,7 3,8% 4,0% 4,2% 5,1% 6 015 625 000SAMIR 573,00 -2,55% -100,5 46,6 70,2 177,8 - - - - - NS 12,3 8,2 3,2 2,2 1,8 1,4 1,0 - - - - 6 818 508 045Mines NS 34,4 18,3 15,9 7,9 8,6 9,7 7,3 0,8% 1,8% 3,2% 2,4% 13 077 237 146MANAGEM 790,00 16,01% -69,2 2,7 26,1 24,8 - - 12,0 12,0 - NS NS 30,2 31,8 7,3 7,7 9,4 5,8 - - 0,02 - 6 721 099 590SMI 2 198,00 15,68% 4,6 89,9 134,5 156,7 - 60,0 100,0 100,0 104,5 NS 24,4 16,3 14,0 6,6 5,2 5,0 5,0 - 2,7% 4,5% 4,8% 3 615 907 820REBAB 381,00 1,33% -26,9 13,7 35,2 34,2 30,0 30,0 - - 18,3 NS 27,8 10,8 11,2 1,7 1,7 1,7 1,5 7,9% 7,9% 0,0% 4,8% 67 229 736CMT 1 800,00 12,50% 62,9 139,3 178,4 232,7 62,5 90,0 100,0 100,0 93,1 28,6 12,9 10,1 7,7 19,0 9,2 7,0 4,1 3,5% 5,0% 5,6% 5,2% 2 673 000 000Chimie 7,6 11,5 12,9 9,9 2,1 2,0 1,9 1,8 6,2% 5,0% 4,7% 5,1% 2 037 216 888SCE 281,00 -3,10% 77,6 16,3 24,1 17,7 21,0 15,0 15,0 15,0 10,6 3,6 17,3 11,7 15,8 0,7 0,7 0,7 0,7 7,5% 5,3% 5,3% 3,8% 173 221 888MAGHREB OXYGENE 278,00 6,92% 13,4 21,4 22,2 23,1 12,0 16,0 18,0 18,0 20,0 20,8 13,0 12,5 12,0 1,4 1,4 1,3 1,4 4,3% 5,8% 6,5% 7,2% 225 875 000COLORADO 83,00 -11,70% 7,5 9,6 6,7 8,8 3,2 4,5 4,5 4,5 2,9 11,1 8,6 12,4 9,5 4,2 3,3 3,1 3,7 3,9% 5,4% 5,4% 3,5% 747 000 000SNEP 371,30 -7,18% 59,2 26,5 26,8 40,8 31,0 16,0 13,0 13,0 23,0 6,3 14,0 13,8 9,1 2,3 2,3 2,0 1,7 8,3% 4,3% 3,5% 6,2% 891 120 000Industrie pharmaceutique 19,7 27,4 23,2 25,3 4,7 4,9 4,3 4,2 2,9% 2,2% 2,7% 2,7% 3 190 000 000SOTHEMA 1 300,00 15,04% 52,5 28,2 40,0 35,7 26,7 14,0 23,3 23,3 23,3 24,8 46,1 32,5 36,5 6,8 7,8 6,3 6,3 2,1% 1,1% 1,8% 1,8% 2 340 000 000PROMOPHARM 850,00 3,79% 67,5 65,7 65,4 62,0 45,0 45,0 45,0 45,0 45,6 12,6 12,9 13,0 13,7 2,5 2,5 2,3 2,2 5,3% 5,3% 5,3% 5,4% 850 000 000 Boissons 21,3 21,0 22,3 15,6 4,1 4,3 5,2 4,1 4,6% 5,0% 4,9% 5,1% 8 985 951 044BRANOMA 2 560,00 6,67% 121,7 144,2 90,4 191,1 120,0 184,0 80,0 80,0 190,0 21,0 17,8 28,3 13,4 8,4 8,3 16,9 5,7 4,7% 7,2% 3,1% 7,4% 1 280 000 000BRASSERIES DU MAROC 2 244,00 2,98% 116,9 110,9 88,5 145,3 117,0 117,0 100,0 100,0 117,0 19,2 20,2 25,4 15,4 3,9 5,8 5,6 4,2 5,2% 5,2% 4,5% 5,2% 6 339 751 044OULMES 690,00 -36,93% 15,1 21,8 54,2 34,7 11,0 15,0 60,0 60,0 17,0 45,6 31,6 12,7 19,9 3,2 3,1 2,7 3,0 1,6% 2,2% 8,7% 2,5% 1 366 200 000 Agroalimentaire/Production 22,7 17,4 19,3 13,0 5,3 4,5 3,9 3,7 1,6% 1,7% 1,6% 5,3% 26 915 291 885CARTIER SAADA 19,34 -7,82% 1,5 2,5 2,0 2,3 0,5 1,0 1,5 1,5 12,9 7,8 9,6 8,3 1,4 1,3 1,2 1,1 2,6% 5,2% 7,8% 7,8% 90 511 200CENTRALE LAITIERE 1 380,00 9,96% 49,6 66,3 62,0 91,1 49,0 55,5 59,0 59,0 68,5 27,8 20,8 22,3 15,2 10,6 7,4 7,2 6,0 3,6% 4,0% 4,3% 5,0% 12 999 600 000COSUMAR 1 970,00 1,03% 119,3 132,3 137,8 159,4 86,0 86,0 86,0 86,0 89,4 16,5 14,9 14,3 12,4 3,9 3,7 3,4 3,0 4,4% 4,4% 4,4% 4,5% 8 256 382 290DARI COUSPATE 835,00 6,37% 70,2 82,2 64,8 110,7 30,0 40,0 - - 40,0 11,9 10,2 12,9 7,5 2,5 2,3 2,2 1,7 3,6% 4,8% 0,0% 4,8% 249 143 125LESIEUR 126,40 -12,83% 5,7 10,6 5,7 16,5 4,7 7,9 5,5 5,5 12,4 22,1 12,0 22,1 7,6 2,6 2,2 2,4 1,8 3,7% 6,3% 4,4% 9,8% 3 492 622 864UNIMER 182,45 7,32% 3,0 4,3 4,8 4,0 0,7 2,20 3,0 3,0 3,7 60,4 42,0 38,1 45,1 9,4 7,7 1,9 7,3 0,4% 1,2% 1,6% 2,0% 1 827 032 406Bâtiment & Matériaux de Construction 16,6 16,7 20,3 13,0 6,2 5,4 5,0 4,0 3,5% 3,8% 3,4% 4,2% 64 072 953 847ALM MAROC 1 355,00 -2,52% 120,7 120,2 118,6 172,8 85,0 100,0 100,0 100,0 11,2 11,3 11,4 7,8 1,9 1,9 1,9 1,8 6,3% 7,4% 7,4% 7,4% 631 367 670CIMAR 1 110,00 -7,50% 44,0 66,8 59,9 80,5 25,0 27,5 30,0 30,0 33,5 25,2 16,6 18,5 13,8 4,2 3,6 3,3 2,8 2,3% 2,5% 2,7% 3,0% 16 023 964 440HOLCIM 2 506,00 -5,58% 138,9 158,8 156,6 190,7 86,0 132,0 131,0 131,0 130,6 18,0 15,8 16,0 13,1 6,1 6,3 6,7 5,4 3,4% 5,3% 5,2% 5,2% 10 550 260 000LAFARGE 1 749,00 -17,50% 96,3 106,2 95,9 154,1 60,0 66,0 66,0 66,0 80,8 18,2 16,5 18,2 11,3 7,8 6,6 6,0 4,7 3,4% 3,8% 3,8% 4,6% 30 553 478 637MEDIACO MAROC 81,36 -32,76% 5,2 -22,8 -92,9 7,6 - - - - - 15,8 NS -0,9 10,7 0,7 0,8 20,1 0,8 - - - - 34 883 100SONASID 1 610,00 -10,56% 230,1 75,9 -13,8 52,3 115,0 66,0 - - 45,4 7,0 21,2 NS 30,8 15,8 9,2 6,5 4,3 7,1% 4,1% 0,0% 2,8% 6 279 000 000Ingénieries & biens déquipement industriels 17,7 18,2 8,0 12,8 2,3 2,3 1,9 2,0 3,4% 3,4% 3,4% 4,8% 386 875 000DELATTRE LEVIVIER MAROC 619,00 -0,16% 34,9 34,0 77,1 48,3 21,0 21,0 21,0 39,0 29,5 17,7 18,2 8,0 12,8 2,3 2,3 1,9 2,0 3,4% 3,4% 3,4% 4,8% 386 875 000Equipements éléctoniques & éléctriques 11,5 11,7 18,6 10,8 1,3 1,2 1,2 1,0 3,2% 3,8% 3,3% 3,6% 706 708 800NEXANS MAROC 315,00 11,78% 27,5 27,0 16,9 29,3 10,0 12,0 10,3 11,4 11,5 11,7 18,6 10,8 1,3 1,2 1,2 1,0 3,2% 3,8% 3,3% 3,6% 706 708 800Sylviculture & papier 2,4 NS NS 2,7 0,7 1,0 1,2 0,7 - - - - 152 370 745MED PAPER 59,00 -25,11% 24,5 -23,5 -11,9 22,2 - - - - - 2,4 NS NS 2,7 0,7 1,0 1,2 0,7 - - - - 152 370 745Transport 10,0 16,0 12,0 15,6 1,5 1,8 1,7 1,5 5,0% 7,0% 6,5% 2,1% 466 847 004CTM 318,00 12,77% 33,8 17,2 25,0 16,7 18,0 25,0 22,5 22,5 4,8 9,4 18,5 12,7 19,1 1,5 1,9 1,7 1,5 5,7% 7,9% 7,1% 1,5% 389 861 004TIMAR 394,80 2,02% 27,2 41,6 42,8 48,8 7,5 10,0 10,0 10,0 18,8 14,5 9,5 9,2 8,1 1,9 1,8 1,5 1,4 1,9% 2,5% 2,5% 4,8% 76 986 000Distribution 12,3 18,4 19,0 11,6 3,0 2,9 3,2 2,3 3,6% 4,3% 2,5% 4,9% 11 251 322 646AUTONEJMA 1 425,00 -6,80% 109,0 90,9 109,0 99,5 50,0 40,0 55,0 55,0 44,7 13,1 15,7 13,1 14,3 5,3 4,3 3,5 3,3 3,5% 2,8% 3,9% 3,1% 1 458 151 200AUTO HALL 80,00 -11,60% 9,3 4,4 4,1 8,6 3,5 3,5 3,5 3,5 4,3 8,6 18,2 19,7 9,4 2,6 2,6 2,6 2,1 4,4% 4,4% 4,4% 5,3% 3 776 000 000BERLIET 198,40 -6,42% 55,7 -2,7 -0,3 9,3 6,0 72,0 8,0 8,0 1,0 3,6 NS -763,5 21,4 0,8 0,8 1,8 1,0 3,0% 36,3% 4,0% 0,5% 248 000 000F.BROSSETTE 488,00 -4,13% 41,1 68,2 27,3 45,6 21,0 20,0 15,0 15,0 18,4 11,9 7,2 17,9 10,7 2,4 1,9 2,2 1,7 4,3% 4,1% 3,1% 3,8% 702 224 192FERTIMA 203,00 -12,12% 2,2 -54,8 -5,0 -7,7 - - - - - NS NS NS NS 1,6 2,4 2,6 3,6 - - - - 233 450 000SRM 487,00 -0,61% 72,2 57,0 44,0 49,0 30,0 20,0 15,0 15,0 18,8 6,7 8,5 11,1 9,9 1,8 1,7 1,5 1,4 6,2% 4,1% 3,1% 3,9% 155 840 000STOKVIS 45,36 -13,60% 5,0 5,5 2,7 4,3 3,0 3,5 2,0 2,0 2,7 9,1 8,2 16,5 10,5 1,8 1,7 1,8 1,5 6,6% 7,7% 4,4% 5,9% 417 092 004LABEL VIE 1 247,00 -4,08% 18,7 34,5 35,5 65,8 14,5 30,0 - - 52,7 66,8 36,2 35,1 18,9 3,8 3,8 3,9 3,0 1,2% 2,4% 0,0% 4,2% 2 856 565 250ENNAKL 46,80 -29,09% 4,2 4,4 4,5 6,2 2,8 1,8 - - 4,2 11,1 10,6 10,5 7,5 6,4 6,3 3,5 2,8 6,0% 3,8% 0,0% 9,0% 1 404 000 000NTI 16,8 17,6 15,1 11,0 3,4 3,4 2,2 1,9 4,8% 2,0% 4,0% 5,3% 2 211 838 174IB MAROC 355,10 -16,28% 34,5 43,1 20,5 55,7 30,0 30,0 18,0 18,0 43,6 10,3 8,2 17,3 6,4 1,7 1,7 1,7 1,3 8,4% 8,4% 5,1% 12,3% 148 249 279INVOLYS 215,00 -13,29% 3,6 -17,9 -1,7 -0,6 10,0 - - - - 59,3 NS NS NS 1,2 1,4 1,4 1,4 4,7% - - - 82 283 940HPS 713,00 -8,82% 44,6 30,6 29,2 66,4 24,7 12,9 10,3 10,3 33,2 16,0 23,3 24,4 10,7 4,1 4,1 2,9 2,8 3,5% 1,8% 1,4% 4,7% 501 666 087DISWAY 489,50 -7,47% 19,3 27,2 38,0 46,1 15,0 - 21,0 21,0 24,0 25,4 18,0 12,9 10,6 4,1 3,6 1,8 1,5 3,1% - 0,04 0,05 923 080 499M2M GROUP 453,95 -7,36% 39,6 26,1 33,6 36,4 53,0 - - - 17,2 11,5 17,4 13,5 12,5 2,7 4,3 2,4 2,3 11,7% 0,0% 0,0% 3,8% 294 058 369MICRODATA 625,00 15,74% 53,9 58,6 59,6 50,3 48,0 56,0 57,0 57,0 46,4 11,6 10,7 10,5 12,4 5,2 5,2 5,4 5,7 7,7% 9,0% 9,1% 7,4% 262 500 000Télécoms 14,3 14,5 14,3 13,5 12,8 15,1 13,6 12,9 7,0% 6,7% 6,8% 7,1% 136 215 822 933ITISSALAT AL MARGHRIB 154,95 3,30% 10,8 10,7 10,8 11,5 10,8 10,3 10,6 10,6 11,1 14,3 14,5 14,3 13,5 12,8 15,1 13,6 12,9 7,0% 6,7% 6,8% 7,1% 136 215 822 933Services aux collectivités 13,2 13,3 11,5 9,8 2,6 2,5 2,3 2,3 4,9% 4,9% 6,1% 4,9% 2 940 000 000LYDEC 367,50 -8,01% 27,9 27,6 32,0 37,3 18,0 18,0 22,5 22,5 18,0 13,2 13,3 11,5 9,8 2,6 2,5 2,3 2,3 4,9% 4,9% 6,1% 4,9% 2 940 000 000Loisirs & Hôtels 54,2 NS NS 55,7 1,6 1,9 1,9 1,9 - - - - 1 562 365 408RISMA 250,70 -7,22% 4,6 -23,9 1,6 4,5 - - - - - 54,2 NS NS 55,7 1,6 1,9 1,9 1,9 - - - - 1 562 365 408"NS" : non significatif (>100 ou <0)Les P/Es marché et sectoriels sont calculés en excluant les sociétés déficitaires.Les DPA 2008 de BCP, BMCI, SALAFIN et AT LANT A sont ajustés par rapport au nombre dactions 2010Les BPA et DPA 2008 et 2009 de CDM, COLORADO, SOT HEMA , ENNAKL, ADDOHA, BALIMA et HPS sont ajustés par rapport au nombre dactions 2010Les DPA et BPA 2008, 2009, 2010 dUNIMER, LESIEUR et CENT RALE LAIT IERE sont ajustés par rapport au nombre dactions 2011 15
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11 DONNEES TECHNIQUES Valeur Au Données 2011 31-mars CMP Plus haut Plus bas Performance VQMMarché (Masi) 12173,79 - 13397,47 12173,79 -3,80% 171,51BanquesATTIJARIWAFA 389,0 423,2 475,0 387,3 -4,42% 23 626BCP 398,0 437,6 474,0 398,0 -5,24% 19 080BMCE BANK 230,0 243,9 263,9 227,0 -11,88% 11 493BMCE J01/01/2011 227,0 - 260,9 224,0 -12,02% -BMCI 1013,0 1 048,0 1 130,0 1 002,0 -1,65% 1 719CDM 888,0 901,3 929,0 850,0 -1,88% 830CIH 302,0 309,5 329,8 283,5 -8,48% 666Sociétés de financementACRED 780,0 826,2 873,0 736,0 -2,50% 2DIAC SALAF 67,0 88,3 105,0 63,0 -38,84% 63EQDOM 1660,0 1 677,4 1 710,0 1 602,0 2,47% 757MAGHREBAIL 808,0 792,4 808,0 720,0 10,68% 80MAROC LEASING 427,0 479,8 560,0 427,0 -20,93% 40SOFAC 299,9 308,8 334,7 269,5 -0,03% 15TASLIF 645,0 640,9 710,0 610,0 -9,15% 3SALAFIN 720,0 699,5 720,0 665,0 1,69% 170AssurancesAGMA LAHLOU TAZI 3025,0 2 959,2 3 039,0 2 850,0 5,03% 89WAFA ASSURANCE 2952,0 2 918,1 3 158,0 2 780,0 3,98% 3 573ATLANTA 67,0 70,0 75,5 65,0 -9,46% 1 187CNIA SAADA 1220,0 1 250,8 1 280,0 1 210,0 -4,98% 2 417HoldingsZELLIDJA 870,0 940,5 980,0 870,0 -13,86% 6DELTA HOLDING 83,6 88,4 92,3 83,0 -8,29% 690ImmobilierADDOHA 103,9 106,1 110,0 100,0 -0,14% 22 435BALIMA 217,3 196,4 217,3 185,2 10,30% 1CGI 1495,0 1 645,9 1 779,0 1 495,0 -16,01% 1 548ALLIANCES 690,0 743,1 760,0 690,0 -8,85% 5 178Pétrole & GazAFRIQUIA GAZ 1750,0 1 688,2 1 834,0 1 596,0 4,85% 571SAMIR 573,0 592,6 615,0 563,0 -2,55% 1 663MinesMANAGEM 790,0 798,8 853,0 693,0 16,01% 6 853SMI 2198,0 2 134,4 2 240,0 1 900,0 15,68% 1 118REBAB 381,0 392,1 420,0 376,0 1,33% 1CMT 1800,0 1 776,8 1 888,0 1 644,0 12,50% 2 627ChimieSCE 281,0 293,3 308,9 277,5 -3,10% 1MAGHREB OXYGENE 278,0 272,0 290,0 253,8 6,92% 29COLORADO 83,0 87,3 96,0 80,0 -11,70% 291SNEP 371,3 384,5 399,0 365,0 -7,18% 227Industrie pharmaceutiqueSOTHEMA 1300,0 1 296,8 1 300,0 1 130,0 15,04% 844PROMOPHARM 850,0 840,8 899,0 819,0 3,79% 118BoissonsBRANOMA 2560,0 2 556,3 2 560,0 2 400,0 6,67% 8BRASSERIES DU MAROC 2244,0 2 106,8 2 330,0 1 956,0 2,98% 473OULMES 690,0 644,4 1 088,0 635,0 -36,93% 633AgroalimentaireCARTIER SAADA 19,3 20,4 21,5 19,3 -7,82% 60CENTRALE LAITIERE 1380,0 1 592,8 1 445,0 1 238,0 9,96% 740COSUMAR 1970,0 2 155,2 2 300,0 1 950,0 1,03% 1 888DARI COUSPATE 835,0 788,5 848,0 739,0 6,37% 88LESIEUR 126,4 213,7 148,9 124,1 -12,83% 593UNIMER 182,5 170,7 185,0 159,0 7,32% 648Bâtiment & Matériaux de ConstructionALM MAROC 1355,0 1 383,1 1 427,0 1 310,0 -2,52% 114CIMAR 1110,0 1 146,0 1 195,0 1 107,0 -7,50% 2 515HOLCIM MAROC 2506,0 2 684,0 2 799,0 2 506,0 -5,58% 3 397LAFARGE CIMENTS 1749,0 2 032,2 2 199,0 1 749,0 -17,50% 4 519MEDIACO MAROC 81,4 109,7 135,0 81,4 -32,76% 18SONASID 1610,0 1 694,5 1 766,0 1 610,0 -10,56% 1 390Ingénieries & biens déquipement industrielsDELATTRE LEVIVIER MAROC 619,0 618,4 650,0 600,0 -0,16% 56Equipements éléctoniques & éléctriquesNEXANS MAROC 315,0 326,7 355,0 280,0 11,78% 92Sylviculture & papierMED PAPER 59,0 68,5 82,0 59,0 -25,11% 94Trans portCTM 318,0 310,3 327,5 282,0 12,77% 84TIMAR 394,8 388,5 410,0 380,0 2,02% 9Dis tributionAUTO NEJMA 1425,0 1 446,1 1 529,0 1 425,0 -6,80% 3AUTO HALL 80,0 86,0 95,9 80,0 -11,60% 775BERLIET 198,4 215,0 238,8 191,2 -6,42% 71F.BROSSETTE 488,0 491,1 515,0 460,0 -4,13% 108FERTIMA 203,0 224,9 232,0 203,0 -12,12% 5SRM 487,0 489,4 530,0 460,0 -0,61% 19STOKVIS 45,4 49,9 53,0 45,4 -13,60% 262LABEL VIE 1247,0 1 242,6 1 315,0 1 211,0 -4,08% 667ENNAKL 46,8 56,5 70,9 45,8 -29,09% 846NTIIB MAROC 355,1 394,9 420,0 355,1 -16,28% 159INVOLYS 215,0 220,6 249,5 203,0 -13,29% 11HPS 713,0 783,0 819,0 713,0 -8,82% 343DISW AY 489,5 516,0 534,0 485,0 -7,47% 561M2M GROUP 454,0 459,2 490,0 420,0 -7,36% 44MICRODATA 625,0 567,2 625,0 531,0 15,74% 121TélecommunicationsITISSALAT AL MAGHRIB 155,0 155,7 159,9 151,0 3,30% 26 163Services aux collectivitésLYDEC 367,5 371,8 400,0 346,9 -8,01% 295Loisirs & HôtelsRISMA 250,7 272,5 289,5 250,7 -7,22% 341CMP : Cours moyen pondéré (volume / nbre de titres échangés)VQM : Volume quotidien moyen du marché central en KMADLes plus hauts et plus bas concernent les cours de clôture 16
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11 TABLEAU RECAPITULATIF DES RESULTATS ANNUELS 2010 Chiffre daffaires (1) Résultat dexploitation (2) Résultat net Marge dexploitation Marge nette Fonds propres ROE Dividendes(En MMAD) 2010 2009 Var (%) 2010 2009 Var (%) 2010 2009 Var (%) 2010 2009 Var (Pts) 2010 2009 Var (Pts) 2010 2009 Var (%) 2010 2009 Var (Pts) 10 10 O+E 09Banques 38 128,0 34 061,6 11,9% 17 448,3 15 630,1 11,6% 8 020,0 6 847,2 17,1% 62 880,2 50 753,5 23,9% 14,6% 15,6% -1,0ATTIJARIWAFA (conso) 14 666,6 13 255,2 10,6% 8 244,2 7 849,9 5,0% 4 102,0 3 941,0 4,1% 56,2% 59,2% -3,0 28,0% 29,7% -1,8 23 968,4 21 158,1 13,3% 20,7% 22,9% -2,3 8,0 8,0 6,0BCP (conso) 10 048,5 8 963,4 12,1% 4 621,5 4 342,0 6,4% 1 773,3 1 064,7 66,6% 46,0% 48,4% -2,4 17,6% 11,9% +5,8 13 562,3 11 069,8 22,5% 15,0% 10,6% +4,4 8,00 8,0 6,0BMCE (conso) 7 552,0 6 414,0 17,7% 2 078,2 1 092,5 90,2% 819,0 384,8 112,8% 27,5% 17,0% +10,5 10,8% 6,0% +4,8 12 390,4 6 139,1 101,8% 7,1% 6,7% +0,4 3,0 3,0 3,0BMCI 2 625,8 2 413,0 8,8% 1 559,2 1 399,7 11,4% 818,3 807,0 8,8% 59,4% 58,0% +1,4 31,2% 33,4% -2,3 7 061,8 6 893,9 2,4% 13,1% 13,3% -0,2 25,0 25,0 50,0CDM (conso) 2 000,2 1 799,2 11,2% 588,8 691,9 -14,9% 363,0 421,8 -13,9% 29,4% 38,5% -9,0 18,1% 23,4% -5,3 3 024,7 2 686,4 12,6% 13,6% 18,6% -5,0 30,0 30,0 27,0CIH 1 234,9 1 216,9 1,5% 356,5 254,3 40,2% 144,5 227,9 -36,6% 28,9% 20,9% +8,0 11,7% 18,7% -7,0 2 872,5 2 806,1 2,4% 5,3% 8,8% -3,5 6,0 6,0 6,0Sociétés de financement 1 658,2 3 301,0 -49,8% 1 013,2 2 084,2 -51,4% 314,1 867,2 -63,8% 3 806,2 3 891,7 -2,2% 9,0% 28,7% -19,7ACRED 103,0 104,5 -1,4% 49,5 53,2 -6,9% 21,4 27,1 -20,9% 48,1% 50,9% -2,8 20,8% 25,9% -5,1 157,9 164,6 -4,1% 15,7% 19,7% -4,0 23,0 23,0 47,0DIAC SALAF 2,3 -3,4 168,7% -15,1 -22,6 33,4% -18,1 -17,4 -4,3% NS NS NS NS NS NS 59,3 77,4 -23,4% -23,4% -18,3% -5,1 - - -EQDOM 670,9 645,3 4,0% 439,3 415,1 5,8% 243,3 234,7 3,7% 65,5% 64,3% +1,2 36,3% 36,4% -0,1 1 381,7 1 305,4 5,8% 21,4% 21,9% -0,5 60,0 110,0 100,0MAGHREBAIL 215,9 186,2 15,9% 154,3 135,0 14,3% 81,2 77,3 5,1% 71,5% 72,5% -1,0 37,6% 41,5% -3,9 485,8 457,8 6,1% 20,1% 20,3% -0,2 50,0 50,0 50,0MAROC LEASING 163,1 247,8 -34,2% 101,3 177,4 -42,9% 61,8 109,3 -43,4% 62,1% 71,6% -9,5 37,9% 44,1% -6,2 758,3 751,5 0,9% 8,9% 17,0% -8,1 20,0 20,0 20,0SOFAC 103,8 120,8 -14,1% 22,0 38,1 -42,3% -83,0 -11,5 NS 21,2% 31,6% -10,4 -79,9% -9,5% -70,4 173,5 256,4 -32,4% -32,4% -4,3% -28,1 0,0 - -TASLIF 111,5 72,4 53,9% 71,4 48,4 47,5% -93,1 32,7 NS 64,1% 66,9% -2,8 -83,5% 45,1% -128,6 184,8 283,4 -34,8% -32,9% 13,0% -45,9 0,0 - 29,0SALAFIN 287,8 269,2 6,9% 215,5 201,3 7,1% 100,4 101,0 -0,5% 74,9% 74,8% +0,1 34,9% 37,5% -2,6 605,0 595,1 1,7% 19,9% 20,4% -0,5 21,0 34,0 34,0Assurances 9 982,5 9 554,9 4,5% 1 796,6 1 488,5 20,7% 1 314,8 1 068,8 23,0% 6 794,9 5 976,2 13,7% 24,0% 21,8% +2,2AGMA L-T 103,3 101,6 1,6% 53,7 52,2 3,0% 40,5 39,3 3,0% 52,0% 51,4% +0,7 39,2% 38,7% +0,5 78,2 81,7 -4,3% 107,5% 92,7% +14,7 200,0 200,0 220,0WAFA ASSURANCE 4 498,5 4 297,9 4,7% 934,3 988,8 -5,5% 723,9 677,3 6,9% 20,8% 23,0% -2,2 16,1% 15,8% +0,3 2 895,2 2 416,3 19,8% 33,3% 38,9% -5,6 70,0 70,0 70,0ATLANTA (conso) 2 407,0 2 325,3 3,5% 319,3 90,0 254,7% 247,6 71,0 248,9% 13,3% 3,9% 9,4 10,3% 3,1% +7,2 1 258,2 1 160,2 8,5% 24,5% 6,5% +18,0 3,0 3,0 2,5CNIA SAADA 2 973,7 2 830,0 5,1% 489,2 357,4 36,9% 302,8 281,2 7,7% 16,5% 12,6% +3,8 10,2% 9,9% +0,2 2 563,3 2 318,1 10,6% 13,4% 13,8% -0,4 22,0 22,0 14,0Holdings 2 240,7 1 986,4 12,8% 382,7 332,4 15,1% 301,4 242,7 24,2% 1 729,8 1 607,2 7,6% 21,1% 17,8% +3,3ZELLIDJA 36,8 20,9 75,8% 35,3 19,1 84,3% 74,5 27,0 175,7% 95,9% 91,5% +4,5 202,5% 129,1% +73,4 402,3 365,1 10,2% 22,7% 8,0% +14,7 20,0 40,0 65,0DELTA HOLDING (conso) 2 203,9 1 965,5 12,1% 347,4 313,3 10,9% 226,9 215,6 5,2% 15,8% 15,9% -0,2 10,3% 11,0% -0,7 1 327,5 1 242,1 6,9% 20,6% 21,0% -0,4 3,0 3,0 3,0Immobilier 12 469,6 10 593,8 17,7% 3 586,6 2 808,1 27,7% 2 513,4 1 691,9 48,6% 16 624,5 12 106,9 37,3% 17,8% 16,2% +1,6ADDOHA (conso) 7 582,1 6 012,0 26,1% 2 332,5 1 552,5 50,2% 1685,78 877,968 26,1% 30,8% 25,8% +4,9 22,2% 14,6% +7,6 9 395,2 5 194,2 80,9% 21,9% 20,3% +1,5 2,0 2,0 1,5BALIMA 47,1 39,8 18,4% 20,7 16,9 22,6% 13,9 13,1 5,4% 44,0% 42,5% +1,5 29,4% 33,0% -3,6 68,8 60,0 14,7% 25,2% 28,0% -2,8 - - 5,8CGI (conso) 2 228,6 2 277,3 -2,1% 438,9 598,5 -26,7% 390,1 437,2 -10,8% 19,7% 26,3% -6,6 17,5% 19,2% -1,7 4 437,9 4 360,6 1,8% 9,6% 11,1% -1,5 18,0 18,0 17,0ADI (conso) 2 611,8 2 264,8 15,3% 794,5 640,3 24,1% 423,7 363,7 16,5% 30,4% 28,3% +2,1 16,2% 16,1% +0,2 2 722,6 2 492,1 9,3% 18,4% 17,1% +1,3 8,0 8,0 7,0Pétrole & Gaz 40 477,4 29 742,7 36,1% 1 881,3 1 350,8 39,3% 1 165,2 848,0 37,4% 6 514,5 5 589,9 16,5% 21,8% 17,9% +3,9AFRIQUIA GAZ 3 447,2 2 791,5 23,5% 429,7 380,4 13,0% 329,3 293,1 12,4% 12,5% 13,6% -1,2 9,6% 10,5% -0,9 1 800,3 1 711,6 5,2% 22,4% 20,7% +1,7 73,0 73,0 70,0SAMIR 37 030,1 26 951,2 37,4% 1 451,6 970,4 49,6% 835,9 554,9 50,6% 3,9% 3,6% +0,3 2,3% 2,1% +0,2 4 714,2 3 878,3 21,6% 21,6% 16,7% +4,9 - - -Mines 4 137,8 3 136,9 31,9% 1 088,9 434,2 150,8% 714,7 380,0 88,1% 2 096,7 1 995,1 5,1% 51,7% 23,5% +28,2MANAGEM (conso) 2 876,2 2 222,5 29,4% 473,7 81,5 481,2% 222,3 22,8 875,0% 16,5% 3,7% +12,8 7,7% 1,0% +6,7 717,2 870,4 -17,6% 44,9% 2,7% +42,2 12,0 12,0 -SMI 739,8 466,0 58,7% 284,0 78,6 261,1% 221,2 147,9 49,5% 38,4% 16,9% +21,5 29,9% 31,7% -1,8 819,2 696,7 17,6% 37,0% 27,0% +10,0 100,0 100,0 60,0REBAB 3,5 2,8 23,0% 2,9 2,4 22,5% 6,2 2,4 156,8% 83,5% 83,8% -0,3 178,0% 85,2% +92,8 45,7 44,7 2,1% 15,7% 5,7% +10,0 - - 30,0CMT 518,4 445,5 16,4% 328,3 271,7 20,8% 265,0 206,8 28,1% 63,3% 61,0% +2,4 51,1% 46,4% +4,7 514,6 383,3 34,3% 106,2% 117,2% -11,1 100,0 100,0 90,0Chimie 1 899,6 1 769,0 7,4% 228,6 210,2 8,8% 157,7 177,7 -11,2% 1 202,1 1 141,6 5,3% 15,1% 18,4% -3,3SCE 223,2 195,5 14,2% 2,4 5,4 -55,3% 14,8 10,0 48,1% 1,1% 2,7% -1,7 6,6% 5,1% +1,5 250,0 244,4 2,3% 6,3% 4,3% +2,0 15,0 15,0 15,0MAGHREB OXYGENE 208,2 207,6 0,3% 30,5 29,2 4,5% 18,0 17,4 3,9% 14,6% 14,0% +0,6 8,7% 8,4% +0,3 180,8 175,8 2,9% 11,1% 11,0% +0,1 18,0 18,0 16,0COLORADO 619,9 573,9 8,0% 115,7 86,9 33,1% 60,4 86,7 -30,3% 18,7% 15,1% +3,5 9,7% 15,1% -5,4 278,5 258,6 7,7% 27,7% 50,5% -22,7 4,5 4,5 4,5SNEP 848,3 792,0 7,1% 80,1 88,8 -9,8% 64,3 63,6 1,3% 9,4% 11,2% -1,8 7,6% 8,0% -0,4 492,8 462,8 6,5% 15,0% 15,9% -0,9 13,0 13,0 16,0Industrie pharmaceutique 1 197,0 1 089,9 9,8% 212,4 177,3 19,7% 137,4 116,5 17,9% 805,8 738,5 9,1% 20,5% 18,7% +1,8SOTHEMA 821,0 732,9 12,0% 124,0 94,3 31,6% 72,0 50,8 41,8% 15,1% 12,9% +2,2 8,8% 6,9% +1,8 394,4 347,5 13,5% 22,4% 17,1% +5,3 23,3 23,3 21,0PROMOPHARM 376,0 357,0 5,3% 88,4 83,1 6,3% 65,4 65,7 -0,5% 23,5% 23,3% +0,2 17,4% 18,4% -1,0 411,4 391,0 5,2% 18,9% 20,2% -1,3 45,0 45,0 45,0Boissons 3 913,0 3 723,1 5,1% 618,0 718,2 -14,0% 402,0 428,7 -6,2% 2 167,3 2 105,7 2,9% 22,8% 25,6% -2,8BRANOMA 496,0 452,2 9,7% 89,0 97,3 -8,5% 45,0 72,1 -37,6% 17,9% 21,5% -3,6 9,1% 15,9% -6,9 167,6 214,4 -21,8% 36,9% 50,6% -13,7 80,0 80,0 184,0BRASSERIES (conso) 2 201,0 2 124,8 3,6% 486,0 530,5 -8,4% 250,0 313,4 -20,2% 22,1% 25,0% -2,9 11,4% 14,7% -3,4 1 459,3 1 428,6 2,1% 20,7% 28,1% -7,4 100,0 100,0 117,0OULMES 1 216,0 1 146,0 6,1% 43,0 90,5 -52,5% 107,0 43,2 147,7% 3,5% 7,9% -4,4 8,8% 3,8% +5,0 540,4 462,7 16,8% 24,8% 10,3% +14,5 60,0 60,0 15,0Agroalimentaire/Production 16 058,8 15 907,0 1,0% 2 399,7 2 312,8 3,8% 1 387,0 1 540,0 -9,9% 7 247,3 6 331,5 14,5% 23,7% 32,1% -8,5CENTRALE LAITIERE 6 073,0 5 637,0 7,7% 870,0 921,0 -5,5% 584,0 625,9 -6,7% 14,3% 16,3% -2,0 9,6% 11,1% -1,5 1 862,0 1 801,0 3,4% 45,7% 53,1% -7,4 59,0 59,0 55,5COSUMAR (conso) 5 810,9 5 696,0 2,0% 1 206,7 950,6 26,9% 577,5 554,4 4,2% 20,8% 16,7% +4,1 9,9% 9,7% +0,2 2 803,5 2 579,2 8,7% 25,9% 27,4% -1,4 86,0 86,0 86,0DARI COUSPATE 278,7 246,8 12,9% 19,3 33,6 -42,6% 19,3 24,5 -21,1% 6,9% 13,6% -6,7 6,9% 9,9% -3,0 126,3 118,8 6,2% 18,1% 26,0% -7,9 40,0LESIEUR (conso) 3 451,6 3 994,0 -13,6% 241,0 355,0 -32,1% 158,2 291,6 -45,7% 7,0% 8,9% -1,9 4,6% 7,3% -2,7 1 492,4 1 595,2 -6,4% 11,9% 22,4% -10,5 5,5 5,5 10,0UNIMER 444,6 333,3 33,4% 62,7 52,6 19,2% 47,9 43,5 10,2% 14,1% 15,8% -1,7 10,8% 13,1% -2,3 963,2 237,2 306,0% 5,2% 22,5% -17,2 3,0 3,0 40,0Bâtiment & Mat de Const° 17 263,9 18 633,7 -7,4% 4 770,0 5 686,4 -16,1% 3 160,9 3 830,6 -17,5% 15 202,0 14 808,1 2,7% 26,3% 34,9% -8,6ALM MAROC 617,3 560,3 10,2% 63,8 72,3 -11,7% 55,3 56,0 -1,4% 10,3% 12,9% -2,6 9,0% 10,0% -1,0 378,1 369,4 2,3% 17,1% 17,9% -0,8 100,0CIMAR (conso) 3 640,6 3 607,7 0,9% 1 155,8 1 320,9 -12,5% 865,2 963,8 -10,2% 31,7% 36,6% -4,9 23,8% 26,7% -3,0 5 242,3 4 774,3 9,8% 19,8% 25,3% -5,5 30,0 30,0 27,5HOLCIM (conso) 3 543,8 3 542,7 0,0% 1 256,8 1 215,0 3,4% 659,3 668,6 -1,4% 35,5% 34,3% +1,2 18,6% 18,9% -0,3 2 139,6 2 036,0 5,1% 44,5% 48,9% -4,4 131,0 131,0 132,0LAFARGE (conso) 5 353,7 5 441,2 -1,6% 2 405,7 2 734,0 -12,0% 1 674,8 1 855,7 -9,7% 44,9% 50,2% -5,3 31,3% 34,1% -2,8 6 216,2 6 051,6 2,7% 36,9% 44,2% -7,3 66,0 66,0 66,0MEDIACO MAROC 119,2 171,5 -30,5% -31,9 -2,5 NS -39,8 -9,8 NS -26,8% -1,5% -25,3 -33,4% -5,7% -27,7 1,7 41,6 -95,8% -95,8% -19,1% -76,8 - - -SONASID 3 989,4 5 310,2 -24,9% -80,2 346,8 NS -53,9 296,2 -118,2% -2,0% 6,5% -8,5 -1,4% 5,6% -6,9 1 223,9 1 535,2 -20,3% -4,2% 23,9% -28,1 - - 66,0Ingénieries & biens déquipement industriels 563,2 532,3 5,8% 1,9 35,9 -94,6% 48,2 21,2 126,8% 217,1 182,1 19,2% 28,5% 13,2% +15,3DELATTRE LEVIVIER MAROC 563,2 532,3 5,8% 1,9 35,9 -94,6% 48,2 21,2 126,8% 0,3% 6,7% -6,4 8,6% 4,0% +4,6 217,1 182,1 19,2% 28,5% 13,2% +15,3 21,0 39,0 21,0Equipements éléctoniques & éléctriques 1 498,6 1 342,9 11,6% 82,4 71,9 14,6% 38,0 61,5 -38,2% 627,9 616,8 1,8% 6,4% 11,1% -4,6NEXANS MAROC 1 498,6 1 342,9 11,6% 82,4 71,9 14,6% 38,0 61,5 -38,2% 5,5% 5,4% +0,1 2,5% 4,6% -2,0 627,9 616,8 1,8% 6,4% 10,9% -4,4 12,0Sylviculture & papier 338,3 321,5 5,2% -6,8 -24,1 NS -30,8 -60,8 NS 128,5 159,3 -19,3% -19,3% -27,6% +8,3MED PAPER 338,3 321,5 5,2% -6,8 -24,1 NS -30,8 -60,8 NS -2,0% -7,5% +5,5 -9,1% -18,9% +9,8 128,5 159,3 -19,3% -19,3% -27,6% +8,3 - - -Transport 580,4 538,9 7,7% 50,1 62,0 -19,1% 39,0 29,1 34,0% 310,3 303,8 2,1% 14,4% 10,6% +3,8CTM (conso) 426,3 406,0 5,0% 39,4 50,1 -21,3% 30,7 21,0 45,9% 9,2% 12,3% -3,1 7,2% 5,2% +2,0 258,4 258,4 0,0% 13,5% 8,9% +4,6 22,5 22,5 25,0TIMAR 154,1 133,0 15,9% 10,7 11,9 -9,9% 8,3 8,1 3,0% 7,0% 9,0% -2,0 5,4% 6,1% -0,7 51,8 45,4 14,1% 19,2% 21,7% -2,5 10,0 10,0 10,0Distribution 10 996,3 10 776,2 2,0% 823,7 788,8 4,4% 592,0 602,4 -1,7% 4 431,3 4 290,5 3,3% 15,4% 16,3% -0,9AUTONEJMA 1 118,0 969,7 15,3% 164,2 140,7 16,8% 111,6 93,0 19,9% 14,7% 14,5% +0,2 10,0% 9,6% +0,4 457,9 387,2 18,2% 32,2% 31,6% +0,6 55,0 55,0 40,0AUTO HALL (conso) 2 627,0 2 913,2 -9,8% 263,4 311,5 -15,4% 191,9 207,5 -7,5% 10,0% 10,7% -0,7 7,3% 7,1% +0,2 1 644,9 1 621,1 1,5% 13,2% 14,7% -1,5 3,5 3,5 3,5BERLIET 399,7 477,2 -16,2% 1,6 8,7 -81,5% -0,3 -3,4 -90,3% 0,4% 1,8% -1,4 -0,1% -0,7% +0,6 226,4 316,7 -28,5% -0,1% -1,1% +0,9 8,0 8,0 72,0F.BROSSETTE 600,2 599,1 0,2% 56,5 56,7 -0,2% 39,3 98,1 -60,0% 9,4% 9,5% +0,0 6,5% 16,4% -9,8 376,1 394,4 -4,6% 11,7% 33,1% -21,4 15,0 15,0 40,0FERTIMA 692,5 664,1 4,3% -33,8 NS -5,0 -63,0 92,1% 0,0% -5,1% 5,1 -0,7% -9,5% +8,8 91,2 97,0 -5,9% -5,9% -39,4% +33,4 - - -SRM 351,1 401,7 -12,6% 25,1 25,1 -0,2% 14,1 18,3 -22,9% 7,1% 6,2% +0,9 4,0% 4,5% -0,5 111,5 103,8 7,4% 14,4% 21,3% -6,9 15,0 15,0 20,0STOKVIS 734,9 1 015,9 -27,7% 30,6 61,5 -50,3% 25,3 51,0 -50,5% 4,2% 6,0% -1,9 3,4% 5,0% -1,6 264,1 271,0 -2,6% 10,6% 23,2% -12,6 2,0 2,0 3,5LABEL VIE 2 019,6 1 836,4 10,0% 101,2 74,5 35,9% 81,3 79,0 2,9% 5,0% 4,1% +1,0 4,0% 4,3% -0,3 806,2 792,7 1,7% 11,2% 11,1% +0,2 - - 30,0ENNAKL 2 453,3 1 899,0 29,2% 181,1 144,0 25,8% 133,9 121,8 10,0% 7,4% 7,6% -0,2 5,5% 6,4% -1,0 453,0 306,4 47,8% 42,0% 75,6% -33,6 - - 1,8NTI 2 240,4 1 730,0 29,5% 185,3 151,6 22,2% 138,3 107,4 28,7% 1 104,0 749,7 47,3% 14,3% 16,7% -2,4IB MAROC 231,2 314,5 -26,5% 21,6 31,4 -31,2% 8,6 18,0 -52,5% 9,4% 10,0% -0,6 3,7% 5,7% -2,0 97,6 102,2 -4,4% 9,6% 21,4% -11,8 18,0 18,0 30,0INVOLYS 29,7 27,1 9,7% -0,1 -6,9 98,0% -0,7 -6,8 90,2% -0,5% -25,3% +24,8 -2,3% -25,3% +23,0 60,7 61,4 -1,1% -1,1% -10,0% +8,9 - - -HPS 164,1 160,0 2,6% 15,1 38,6 -60,9% 20,6 21,5 -4,5% 9,2% 24,1% -14,9 12,5% 13,5% -0,9 183,1 141,2 29,7% 12,6% 18,0% -5,3 10,3 10,3 25,0DISWAY (conso) 1 694,3 1 189,9 42,4% 101,9 53,8 89,3% 71,6 51,2 39,7% 6,0% 4,5% +1,5 4,2% 4,3% -0,1 565,4 271,2 108,5% 14,5% 23,3% -8,8 21,0 21,0 21,0M2M GROUP (conso) 95,2 92,7 2,7% 32,8 30,4 7,8% 21,7 16,9 28,8% 34,4% 32,8% +1,6 22,8% 18,2% +4,6 125,1 103,2 21,2% 21,0% 19,6% +1,5 - - -MICRODATA 257,1 260,4 -1,3% 35,8 35,7 0,1% 25,0 24,6 1,8% 13,9% 13,7% +0,2 9,7% 9,4% +0,3 72,0 70,5 2,2% 53,3% 53,6% -0,3 57,0 57,0 56,0Télecommunications 31 665,0 30 339,0 4,4% 14 335,0 14 008,0 2,3% 9 536,0 9 425,0 1,2% 19 054,0 18 564,0 2,6% 100,2% 103,1% -2,9MAROC TELECOM (conso) 31 665,0 30 339,0 4,4% 14 335,0 14 008,0 2,3% 9 536,0 9 425,0 1,2% 45,3% 46,2% -0,9 30,1% 31,1% -1,0 19 054,0 18 564,0 2,6% 100,2% 103,1% -2,9 10,6 10,6 10,3Services aux collectivités 5 673,0 5 344,5 6,1% 434,3 479,0 -9,3% 256,3 220,5 16,2% 1 418,0 1 305,6 8,6% 22,1% 20,3% +1,7LYDEC 5 673,0 5 344,5 6,1% 434,3 479,0 -9,3% 256,3 220,5 16,2% 7,7% 9,0% -1,3 4,5% 4,1% +0,4 1 418,0 1 305,6 8,6% 22,1% 20,3% +1,7 22,5 22,5 18,0Hôtellerie 1 136,9 924,6 23,0% 127,5 21,8 485,3% 10,0 -148,9 NS 828,3 809,6 2,3% 1,2% -15,5% +16,8RISMA (conso) 1 136,9 924,6 23,0% 127,5 21,8 485,3% 10,0 -148,9 NS 11,2% 2,4% +8,9 0,9% -16,1% +17,0 828,3 809,6 2,3% 1,2% -15,5% +16,8 - - -Marché 204 118,7 185 350,0 10,1% 51 459,9 48 828,4 5,4% 30 215,5 28 296,6 6,8% 25,2% 26,3% -1,1 14,8% 15,3% -0,5 155 190,4 134 027,2 15,8% 24,2% 26,8% -2,6(1) Produit Net Bancaire pour le secteur bancaire et les sociétés de financement.(2) Résultat Brut dExploitation pour le secteur bancaire et les sociétés de financement.(Conso) Comptes consolidés 17
  • TRIMESTRIEL MARCHÉ ACTIONS T1-11 8, Rue Ibn ou Hilal – Casablanca Tél. : 0522 94 07 44 – Fax : 0522 94 07 66Les informations, estimations et commentaires contenus dans le présent document sont établis par les analystes financiers de Crédit Du Maroc Capital à partirde sources que nous tenons pour dignes de foi, mais dont ni l’exactitude ni l’adéquation ne sont garanties. Ils reflètent notre opinion à la date de parution et neconstituent pas une incitation à l’investissement.Dans le cadre de son activité d’intervenant sur les marchés, Crédit Du Maroc Capital peut se trouver acheteur ou vendeur des titres de la ou des sociétés citéesdans ledit document. 18