Intervention sur 3 jours=> Web-Marketing• Introduction e-marketing• Le web-marketing et ses nouveaux métiers• Sources de t...
Nous sommes très en retard en France dans l’éducationdes nouvelles technologies aux jeunes / étudiants.Les écoles se mette...
Pourquoi ?Les usages sont en train d’évoluer… Internet estdevenu incontournableCes évolutions ont une implication extrêmem...
Ma mission : vous initiez à la visibilité enligne…⇒ Question fondamentale : comment ?On ne peut pas apprendre à conduire u...
Comment vous initier ? Au programme :• (Un peu) de théorie (boring ;-)• De la pratique: « battles », examensintermédiaires...
• 10 ans d’expérience Web-Marketing• 1999-2001 : IUT Tech de Co Angoulême (1 anErasmus => 1er projet tutoré Web)• 2001-200...
C’EST NOUS ;-) Agence fondée en 2010 + de 50 clients 4 associésBAYONNERésidence AdourPlace des basquesBORDEAUXAvenue Pa...
NOUS SOMMES UNEAGENCE…
100% CRÉALe fond bien sûr… Maisjamais sans la forme !‘‘IdentitéErgonomieAccessibilitéCONVERSION
100% DÉVELOPPEMENTUn bug ? Heu… non, jamais entendu parler !Des développements et outils fiables, robustes et évolutifs‘‘
100% MOBILITÉ✔ Sites mobiles✔ Responsive Web Design J’Iphone, tu Samsung, ilNokia, nous Motorolons… 19 M* de détenteurs d...
100% TRAFIC✔ SEO✔ SEM✔ Affiliation✔ E-publicité✔ Réseaux sociauxRien ne sert d’exister sans visibilité !« Monsite estLA ! ...
BREF… 100% WEB !Nous accompagnons nos clients dans toutes lesphases d’un projet web, de la conception ausuivi post livrais...
ILS TRAVAILLENT AVECNOUS
PREAMBULE : LE WEBMARKETING ?DE NOUVEAUX OUTILS …Le numérique, le web … ce ne sont quedes outils, des leviers au service d...
LE WEB-MARKETING… POURQUOI ?
LE WEB-MARKETING… POURQUOI ?Le site web : une machine à presser Le site web n’est pas une bouteille qu’on jette à la mer
PRÉSENCE WEB ET ACTIONSWEBMARKETING : QUELS OBJECTIFS ?On ne fait pas un site pourfaire un site, mais pour :vendre, établi...
VOTRE ENERGIE DOIT ÊTRE DISPENSÉE DE FAÇONCOHÉRENTE SELON 4 AXESCréation detraficOptimisationde laconversion(site,newslett...
Les outils à disposition des marketeurs ont bien changé …même si les anciennes recettes fonctionnent encorepeuvent encore ...
LES ENTREPRISES COMMENCENT A REALISERQU’UN SITE SEUL, CA NE FONCTIONNE PAS :IL FAUT S’EN OCCUPER !Pour une entreprise :pré...
LES MÉTIERS DU WEBNouveauxmétiersdu webMétiers de lacréation detraficMétiers « ducontenu »Métiers de larelation-client« à ...
LES MÉTIERS DE LA CRÉATION DE TRAFIC :PROFILS TRÈS RECHERCHÉS,Métiersde lacréationde traficLe généraliste :le « traficmana...
NOUVEAUX USAGES LIÉS AU WEB  NOUVELLESCOMPÉTENCES  NOUVEAUX MÉTIERSNouveauxmétiersliés auwebMétiers de lacréation detraf...
LES MÉTIERS LIES AU CONTENU WEBESSENTIELLEMENT LE RÉDACTEUR WEBProfil littéraire communicationQualités requises =qualit...
NOUVEAUX USAGES LIÉS AU WEB  NOUVELLESCOMPÉTENCES  NOUVEAUX MÉTIERSNouveauxmétiersliés auwebMétiers de lacréation detraf...
UNE SORTE DE CHARGÉ DE RELATION-CLIENT…… MAIS UN PEU PLUS QUE ÇA :LE COMMUNITY MANAGERProfil Marketing, relation-client ...
NOUVEAUX USAGES LIÉS AU WEB  NOUVELLESCOMPÉTENCES  NOUVEAUX MÉTIERSNouveauxmétiersliés auwebMétiers de lacréation detraf...
UNE SORTE DE CHARGÉ DE RELATION-CLIENT…… MAIS UN PEU PLUS QUE ÇA :LE COMMUNITY MANAGERProfil Mixte : marketing + un peud’...
MORALITE(S) …LE WEB, CE SONT DES OPPORTUNITÉSMoralité(s)Toutes lesstructures ontbesoin de cesnouvellescompétencesOpportuni...
SELON VOUS, QUELLES SONT LES SOURCES DETRAFIC POTENTIELLES POUR UN SITE WEB ?Chapitre 1 : Introduction à la Web analytique
EN 2012, LES INVESTISSEMENTS PUBLICITAIRESVONT AUGMENTER 12,8%Chapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueCette forte cro...
liensspontanésAffiliés gérésen directEchange deliens avecpartenairesAffiliésgérés parplateformeVotre Blogannuaires, guides...
Visible sur tout support imaginable : vitrine,flyers, cartes visites, emballages, étiquettes,4X3, véhicules pro, pub ½ tem...
Exemple d’un flyer distribué dans la boutiqueArosteguy à BiarritzLE MONDE PHYSIQUE POUR PROMOUVOIRVOTRE SITE WEBChapitre 1...
Le code QR (Quick Response) est un code-barre constitué de modules noirsdisposés dans un carré à fond blanc. Destiné à êtr...
QUELLES SONT LES CONDITIONS POUR QU’UNQR CODE SOIT EFFICACE ?Chapitre 1 : Introduction à la Web analytique
IL FAUT GÉNÉRER UN QR CODEChapitre 1 : Introduction à la Web analytique
IL FAUT AVOIR UN LECTEUR DE QR CODEChapitre 1 : Introduction à la Web analytique
IL FAUT (GÉNÉRALEMENT) AVOIR UN SUPPORTEN BOUT DE LIGNE ADAPTÉ AUX MOBILESChapitre 1 : Introduction à la Web analytique
L’e-mail marketing, également appelé e-mailing, permet d’envoyer un ou plusieurse-mails personnalisés à un ou plusieurs de...
Type de campagne : newsletterDéfinition : campagne dont le contenu estprincipalement rédactionnel (lettre d’information,ca...
Typologie de campagne : ProspectionDéfinition : campagne à objectif commercial visantexclusivement des prospects.Objectifs...
Typologie de campagne : FidélisationDéfinition : campagne à objectif commercial,personnalisée et adaptée à chaque contact....
Typologie de campagne : ÉvènementielDéfinition : campagne assurant la promotion d’unsalon, séminaire, petit-déjeuner, lanc...
Typologie de campagne : ÉvènementielDéfinition : campagne assurant la promotion d’unsalon, séminaire, petit-déjeuner, lanc...
BDDFormulairesd’inscriptionParrainageJeux concoursFormulaire desatisfactionBDD clientsInscription àune newsletterEnvironne...
LA SEGMENTATIONChapitre 1 : Introduction à la Web analytique• L’e-mailing est l’outil qui permet de développer descampagne...
BIEN PARAMÉTRER SA CAMPAGNE D’EMAILINGChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueL’objet : mettez en valeur l’intérêt du...
BIEN PARAMÉTRER SA CAMPAGNE D’EMAILINGChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueLe contenu du message :Il est primordia...
BIEN PARAMÉTRER SA CAMPAGNE D’EMAILINGChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueContraintes techniques :• La taille du ...
MESURE DE LA PERFORMANCE EMAILINGChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueQue doit-on mesurer ?
MESURER L’EFFICACITÉ D’UNE CAMPAGNE EMAILINGLe taux d’ouverture :• Il s’agit du rapport entre le nombre d’internautes ayan...
MESURER L’EFFICACITÉ D’UNE CAMPAGNE EMAILINGChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueExemple de rapports statistiques ...
COMMENT ENVOYER UN EMAILINGChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueSolution internalisée « Hand Made »Solution extern...
Chapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueQUELQUES SOLUTIONS
FORMATION MAILCHIMPhttp://mailchimp.com/support/webinar-recordings/getting-started-3/http://mailchimp.com/resources/academ...
• Contexte : à l’occasion du lancement de lanouvelle version du site RDSO, vous avez encharge de créer un emailing• Object...
LE SEM• Le SEM est une activité qui vise à optimiser la présence d’un site sur lesmoteurs de recherche par les liens spons...
LE SEMSEMSEASEOSMO
LE SEOLe SEO (Search Engine Optimization) représente leréférencement naturel sur les moteurs de recherche.Cela consiste à ...
LE SEALe SEA (Search Engine Advertising) désigne le marchédes liens sponsorisés commercialisés par lesmoteurs de recherche...
COMME TOUT VECTEUR DECRÉATION DE TRAFIC, UNEPRÉSENCE DANS LES MEDIASSOCIAUX …… SE DOIT D’ÊTRE RENTABLE
UNE PRÉSENCE FACEBOOK, OUTIL MAJEUR D’UNE STRATÉGIEMARKETING ORIENTÉE « SOCIAL »Objectifs:• drainer du trafic vers le site...
PERMISSION MARKETING : LA CLÉ ? GÉNÉRERDE L’ENGAGEMENT DES MEMBRES DE SA/SESCOMMUNAUTÉ(S) DE PROSPECT /CLIENTOn ne drague ...
DE MULTIPLES RÉSEAUX SOCIAUX …VOS CLIENTS FRÉQUENTENT LEQUEL ?Être capable de durerTendre du monologue vers le dialogueCré...
JOUER LA CARTE DE LA VIRALITÉ : UN ARTICLE MOINSCHER CONTRE UN PARTAGE FACEBOOK
L’AFFILIATION C’EST QUOI ?Relation contractuelle entre un site marchand (affilieur)et un réseau de sites partenaires (affi...
L’AFFILIATION C’EST QUOI ?Entre l’annonceur et l’affilié vient se greffer la plateforme d’affiliation :AffiliéAnnonceurPla...
L’AFFILIATION C’EST QUOI ?L’annonceur : Il gère un ou plusieurs sites internet : E-commerce Institutionnel Site d’info...
L’AFFILIATION C’EST QUOI ?La plateforme d’affiliation : Appelée « tiers de confiance », elle fait le lien entre lannonceu...
L’AFFILIATION C’EST QUOI ?L’affilié :C’est le webmaster dun site internet quidispose dune audience "suffisante" pour sela...
L’AFFILIATION C’EST QUOI ?Concrètement comment ca marche ?Je réserve /j’achète / jem’inscris…Landingpage (descriptif del’o...
LES LEVIERS DE L’AFFILIATIONLeviersSites decontenuSites de bonsde réduction etde cashbackAchat de mots-clés/SEM/liensspons...
SITES DE CONTENUPrincipe : sites proposant descontenus permettent auxannonceurs de toucher uneaudience étendue ou très cib...
SITES DE CONTENU
SITES DE BONS DE RÉDUCTION ET DE CASHBACKPrincipe : sites proposant auxinternautes des réductions chez lese-commerçantsSup...
COMPARATEURS DE PRIXPrincipe : sites proposant decomparer les produits sur plusieurscritères. Très prisés des sites de e-c...
ACHAT DE MOTS-CLÉS/SEM/LIENS SPONSORISÉSPrincipe : les éditeurs achètentdes mots clés payés au clic quivont apparaitre dan...
E-MAILINGPrincipe : ces éditeurs gèrent desbases de données d’adresses e-mails. Ils s’adressent doncà leur audience, non v...
RETARGETINGPrincipe : reciblage publicitairepersonnalisé adressé à uninternaute n’ayant par réaliséd’action d’achat après ...
QUEL MODÈLE ÉCONOMIQUE?En lançant sa campagne d’affiliation, on s’offre une visibilité online dont lescoûts sont déterminé...
POURQUOI FAIRE DE L’AFFILIATION?Les avantages de l’affiliationRentabilité• Faible coût d’acquisition• Rentabilité assurée•...
POURQUOI FAIRE DE L’AFFILIATION?Les avantages de l’affiliationVisibilité• Référencement rapide sur descentaines (milliers)...
POURQUOI FAIRE DE L’AFFILIATION?Les avantages de l’affiliationAffinité• Ciblage préciso Publicité en affinité avec l’audie...
POURQUOI FAIRE DE L’AFFILIATION?Les avantages de l’affiliationAvantagesGénérerdu CAGénérerdu traficRentabilitéNotoriété
POURQUOI FAIRE DE L’AFFILIATION?Les avantages de l’affiliation• Coût d’acquisition faible• Rentabilité assurée !
CHOISIR SA PLATEFORME D’AFFILIATIONRappel : Elle met l’annonceur en contact avec des éditeurs de sites Internet qu’elle a...
CHOISIR SA PLATEFORME D’AFFILIATIONAvantages et inconvénients des plateformesd’affiliation :• Outils technologique abouti•...
CHOISIR SA PLATEFORME D’AFFILIATION3 points-clés à contrôler : Les objectifs : Ventes Trafic Leads Campagne à l’inter...
CHOISIR SA PLATEFORME D’AFFILIATIONLes principales plateformes d’affiliation:
INTERFACE COMPTE EDITEUR
Attirer, fidéliser et valoriser les affiliésQuel(s) type(s) d’affilié(s) ? Comparateurs de prix Cash-back / Bon de rédu...
Attirer, fidéliser et valoriser les affiliésQuelle rémunération ?CPMDoubleClicClicLead% sur venteFixe sur ventePlus...
Attirer, fidéliser et valoriser les affiliésQuel matériel de communication ?BannerKit MailTextLinkFlux produitSearch...
Attirer, fidéliser et valoriser les affiliésSoyez attentifs à vos affiliés !Communiquez avec eux :NewsletterCréation d...
Attirer, fidéliser et valoriser lesaffiliésPartagez les informations importantes :Panier moyenTaux de transformationRa...
ANIMER SON PROGRAMME D’AFFILIATIONAttirer, fidéliser et valoriser les affiliés Soignez votre site : Améliorer le taux de...
ANIMER SON PROGRAMME D’AFFILIATIONAttirer, fidéliser et valoriser les affiliés Animer votre programme : Créez des jeux c...
ANIMER SON PROGRAMME D’AFFILIATIONFacteurs clés de succèsd’une campagned’affiliationRémunération affiliésMatériel promotio...
DÉFINITIONLe display désigne la publicité sur Internet avec achatd’espace et utilisation d’éléments graphiques ou visuels(...
INTERNET : UNE NOUVELLE DONNE !Le Net s’est imposé comme un média incontournable pourtoucher des catégories de populations...
LE DISPLAY… C’EST QUOI EXACTEMENT ?
LE DISPLAY… C’EST QUOI EXACTEMENT ?
HISTOIRE DU DISPLAY1994-1995 : les premières bannières publicitairesCette bannière joue sur la génération detrafic en inci...
HISTOIRE DU DISPLAY1996 : la première bannière interactive La première bannière interactive voit le jourcette année-là. El...
HISTOIRE DU DISPLAY1997 : naissance de l’interstitielCe format occupe lensemble de la page web etrecouvre donc entièrement...
HISTOIRE DU DISPLAY1999 : les débuts de la vidéoOn observe alors un très fort désir de développer la vidéo, maislhésitatio...
HISTOIRE DU DISPLAY2000 : l’apparition du pavéFait majeur en lan 2000 : le haut débit fait son apparition. SelonlArcep,200...
HISTOIRE DU DISPLAY2001 : l’invasion des pop-upsAvec léclatement de la bulle Internet, le chiffre daffaires de lapublicité...
HISTOIRE DU DISPLAY2004 : la reprise du marché publicitaire• De son côté, le marché de la publicité on line voit simposerd...
HISTOIRE DU DISPLAY2005 : l’explosion du Rich Media• En 2005, cest lexplosion du rich média, de la créativité et des forma...
HISTOIRE DU DISPLAY2006 : place au spectacle• A partir de 2006, Internet est pour de plus en plus de marchés une étape ess...
HISTOIRE DU DISPLAY2007 : des campagnes hybrides• Les campagnes de publicité sont de plus en plus hybrides dans lesens où ...
HISTOIRE DU DISPLAY2008 : vidéo, vidéo et encore vidéo• Les bannières rich média, plus chères, plus riches, plusinteractiv...
HISTOIRE DU DISPLAY2008 : vidéo, vidéo et encore vidéohttp://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=lSggaxXUS8k#!...
HISTOIRE DU DISPLAY2008 : vidéo, vidéo et encore vidéo
LES FORMATS PUBLICITAIRESLes formats traditionnels et / ou enrichis (Package universel) /Le rectangle (300x250 px ou 180x1...
LES FORMATS PUBLICITAIRESLes formats traditionnels mais moins utilisésSuper Megabanner (970x90 px)Bouton (120x60px)
LES FORMATS PUBLICITAIRESLes « nouveaux formats »
ACHETER DE L’ESPACE PUBLICITAIRELe CPM (coût pour mille) : par défaut, il s’agit sur Internet du coût d’achat de l’espace ...
LES RÉGIES PUBLICITAIRESUne régie publicitaire est une entreprise mettant en relation des annonceurssouhaitant diffuser de...
UN POINT SUR LE CIBLAGE COMPORTEMENTALIl permet de prendre en compte le « comportement » de l’internaute pour le toucher :...
UN POINT SUR LE CIBLAGE COMPORTEMENTALLes coookies sont des fichiers « texte » qui, à l’occasion de la visite d’un site, s...
LE RETARGETING COMPORTEMENTALExemple :• Étape 1 : un pixel est placé sur la page d’accueil du site de l’annonceur. Tous le...
LE RETARGETING COMPORTEMENTALObjectifs Message adapté SolutionsLorsqu’un individu a abandonnéun processus d’achatLe remess...
EXAMEN INTERMÉDIAIREhttp://goo.gl/xha4t
VERTICALE RESPONSEVerticale Reponsehttps://app.verticalresponse.com/app/login/dutheil.mathieu@gmail.com / mathieu64CJhttps...
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Sources de trafic site internet
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Sources de trafic site internet

1,203

Published on

Réalisé par l'agence OhMyWeb: http://www.ohmyweb.fr/ dans le cadre d'une intervention au sein de l'Ecole Supérieure de Commerce de Pau.
Retrouvez nous également sur Facebook, Twitter, Google + et lisez notre blog: http://blog.ohmyweb.fr/

Au sommaire de la présentation:
Introduction e-marketing
Le web-marketing et ses nouveaux métiers
Sources de trafic
Mesure d’audience

Published in: Technology
0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
1,203
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Sources de trafic site internet

  1. 1. Intervention sur 3 jours=> Web-Marketing• Introduction e-marketing• Le web-marketing et ses nouveaux métiers• Sources de trafic• Mesure d’audienceBACKGROUND
  2. 2. Nous sommes très en retard en France dans l’éducationdes nouvelles technologies aux jeunes / étudiants.Les écoles se mettent « TOUT JUSTE » à intégrer leweb dans leurs cycles pédagogiques :Vous avez de la chance !BACKGROUND
  3. 3. Pourquoi ?Les usages sont en train d’évoluer… Internet estdevenu incontournableCes évolutions ont une implication extrêmement forteen terme de communication et marketingIl semble indispensable pour une entreprise de prendreconscience de cette convergence des médias.BACKGROUND
  4. 4. Ma mission : vous initiez à la visibilité enligne…⇒ Question fondamentale : comment ?On ne peut pas apprendre à conduire une voiture simplement en lisantle code !Il faut mettre les mains dans le cambouisNos interventions ne suffisent pas !BACKGROUND
  5. 5. Comment vous initier ? Au programme :• (Un peu) de théorie (boring ;-)• De la pratique: « battles », examensintermédiaires• Des échanges !!BACKGROUND
  6. 6. • 10 ans d’expérience Web-Marketing• 1999-2001 : IUT Tech de Co Angoulême (1 anErasmus => 1er projet tutoré Web)• 2001-2003 : ISEG Bordeaux (stage de 2ème année ausein de wineandco => missions e-marketing)• 2003-2004 : Responsable e-Marketing Wineandco• 2004-2007 : Directeur e-Marketing Wineandco• 2007-2009 : Business Developper Vivastreet• 2009 – 2xxx : OhMyWeb ;-)BACKGROUND
  7. 7. C’EST NOUS ;-) Agence fondée en 2010 + de 50 clients 4 associésBAYONNERésidence AdourPlace des basquesBORDEAUXAvenue Paul Bert33 400 Talence
  8. 8. NOUS SOMMES UNEAGENCE…
  9. 9. 100% CRÉALe fond bien sûr… Maisjamais sans la forme !‘‘IdentitéErgonomieAccessibilitéCONVERSION
  10. 10. 100% DÉVELOPPEMENTUn bug ? Heu… non, jamais entendu parler !Des développements et outils fiables, robustes et évolutifs‘‘
  11. 11. 100% MOBILITÉ✔ Sites mobiles✔ Responsive Web Design J’Iphone, tu Samsung, ilNokia, nous Motorolons… 19 M* de détenteurs de Smartphones 4,3M* d’€ de transactions Constat : 15 à 20 % du trafic*en France en 2012‘‘
  12. 12. 100% TRAFIC✔ SEO✔ SEM✔ Affiliation✔ E-publicité✔ Réseaux sociauxRien ne sert d’exister sans visibilité !« Monsite estLA ! »‘‘
  13. 13. BREF… 100% WEB !Nous accompagnons nos clients dans toutes lesphases d’un projet web, de la conception ausuivi post livraison, en passant par la créationet les actions de génération de trafic.‘‘
  14. 14. ILS TRAVAILLENT AVECNOUS
  15. 15. PREAMBULE : LE WEBMARKETING ?DE NOUVEAUX OUTILS …Le numérique, le web … ce ne sont quedes outils, des leviers au service d’unestratégie marketing plus globale … etpas une finalité !‘‘
  16. 16. LE WEB-MARKETING… POURQUOI ?
  17. 17. LE WEB-MARKETING… POURQUOI ?Le site web : une machine à presser Le site web n’est pas une bouteille qu’on jette à la mer
  18. 18. PRÉSENCE WEB ET ACTIONSWEBMARKETING : QUELS OBJECTIFS ?On ne fait pas un site pourfaire un site, mais pour :vendre, établir unpremier contact, fairemurir les prospects,proposer une meilleureexpérience d’achat oude découverte de lamarque, pour recueillirdes « Like » ou des fans,ou des inscriptionsNewsletter, desréservations, unemeilleure image demarque … bref avec desobjectifs biens clairs etquantifiés !ObjectifsImage demarque,DifférenciationconcurrenceConquêteclientVenteFidélisationclientAméliorationrelation client
  19. 19. VOTRE ENERGIE DOIT ÊTRE DISPENSÉE DE FAÇONCOHÉRENTE SELON 4 AXESCréation detraficOptimisationde laconversion(site,newsletter,FaceBook …)Suivianalytiqueaudience etperformance,pilotageAnimation,CommunityManagementet relationclient
  20. 20. Les outils à disposition des marketeurs ont bien changé …même si les anciennes recettes fonctionnent encorepeuvent encore fonctionner, ;-), le web aprofondément bouleversé les rouages du business, enBtoB comme en BtoC.Les leviers marketing se sont diversifiés de façonexponentielle . L’intégration de ces nouveaux outils dumarketing et de la relation-client dans les entreprisesrencontre clairement un problème de compétencesnon adaptées.L’innovation dans les méthodes marketing induites par leweb a été plus vite que sa diffusion dans les cursusd’enseignement. Mais les entreprises n’ont pas le tempsd’attendre. Dans tous les métiers, les compétencesWebmarketing, encore rare sont très recherchées etdonc différenciantes.LE MARKETING A BIEN CHANGÉ … MAIS LESCOMPÉTENCES PAS ASSEZ VITE 
  21. 21. LES ENTREPRISES COMMENCENT A REALISERQU’UN SITE SEUL, CA NE FONCTIONNE PAS :IL FAUT S’EN OCCUPER !Pour une entreprise :présence webobligatoire !Création du site :sous-traitée à uneagence web …globalement « ça lefait »Mais un site pourdonner sa pleineefficacité doit êtremanagé …Niveaumanagement du site… les plus lucidesl’ont compris … ilfaut quelqu’un …Donc on sous-traite(à son agence web,son référenceur) …Ou on embaucheun manager de site…
  22. 22. LES MÉTIERS DU WEBNouveauxmétiersdu webMétiers de lacréation detraficMétiers « ducontenu »Métiers de larelation-client« à la sauceréseauxsociaux »Métiers del’animation desite web
  23. 23. LES MÉTIERS DE LA CRÉATION DE TRAFIC :PROFILS TRÈS RECHERCHÉS,Métiersde lacréationde traficLe généraliste :le « traficmanager » ouwebmarketeurLe spécialisteGoogle : le« référenceur »Le responsablecommercial duweb :l’ « affiliatemanager »Profil Plutôt marketing, commerce Plus qu’informatique Mais double compétence recherchéeQualités requises Curieux Organisé Passionné Capacité à s’autoformer en continu
  24. 24. NOUVEAUX USAGES LIÉS AU WEB  NOUVELLESCOMPÉTENCES  NOUVEAUX MÉTIERSNouveauxmétiersliés auwebMétiers de lacréation detraficMétiers ducontenuMétiers de larelation-client« à la sauceréseauxsociaux »Métiers del’animation desite web
  25. 25. LES MÉTIERS LIES AU CONTENU WEBESSENTIELLEMENT LE RÉDACTEUR WEBProfil littéraire communicationQualités requises =qualité type journalistique Esprit de synthèse « Bonne plume » Capacité à reformuler Culture généraleLerédacteurwebRédige lescontenuséditoriaux d’unsite web, d’unblogDans lesgrandesentreprises oustructurespubliques …Ou en tantque travailleurindépendant
  26. 26. NOUVEAUX USAGES LIÉS AU WEB  NOUVELLESCOMPÉTENCES  NOUVEAUX MÉTIERSNouveauxmétiersliés auwebMétiers de lacréation detraficMétiers ducontenuMétiers de larelation-client« à la sauceréseauxsociaux »Métiers del’animation desite web
  27. 27. UNE SORTE DE CHARGÉ DE RELATION-CLIENT…… MAIS UN PEU PLUS QUE ÇA :LE COMMUNITY MANAGERProfil Marketing, relation-client Connaisseur de la communautéQualités requises Rédaction Humour Compréhension du « business » Passion pour le web À l’aise sur les medias sociaux(FaceBook)LecommunitymanagerEntretient unerelation pérenneavec unecommunauté declientsCadre, oriente,rectifie laréputation del’entreprise sur leweb et les réseauxsociauxDynamise leséchanges au seinde lacommunautéN’oublie pas departiciper à ceque les « fans »deviennent … desclients
  28. 28. NOUVEAUX USAGES LIÉS AU WEB  NOUVELLESCOMPÉTENCES  NOUVEAUX MÉTIERSNouveauxmétiersliés auwebMétiers de lacréation detraficMétiers ducontenuMétiers de larelation-client« à la sauceréseauxsociaux »Métiers del’animation desite web
  29. 29. UNE SORTE DE CHARGÉ DE RELATION-CLIENT…… MAIS UN PEU PLUS QUE ÇA :LE COMMUNITY MANAGERProfil Mixte : marketing + un peud’informatique + un peu de littéraire « Connaissance métier » : Tourisme,commerceQualités requises généraliste Polyvalent organiséType entreprises Office du Tourisme eCommerçants Institutions publiquesLemanagerde siteLe managereCommerceLe managereTourismePortails,Blogs, etc…
  30. 30. MORALITE(S) …LE WEB, CE SONT DES OPPORTUNITÉSMoralité(s)Toutes lesstructures ontbesoin de cesnouvellescompétencesOpportunitéspour les jeunes,plus« numériques »que les anciensTous les profilspeuvent tirerleur épingle dujeu
  31. 31. SELON VOUS, QUELLES SONT LES SOURCES DETRAFIC POTENTIELLES POUR UN SITE WEB ?Chapitre 1 : Introduction à la Web analytique
  32. 32. EN 2012, LES INVESTISSEMENTS PUBLICITAIRESVONT AUGMENTER 12,8%Chapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueCette forte croissance est toutefoisalimentée de manièredifférente selon les medias. Si lemarché publicitaire télévisuelmondial reste de loin le numéro 1avec une croissance de 5% qui luipermet de représenter 40% desdépenses totales, on note la percéede la publicité en ligne. Porté parune croissance de 12,8% desinvestissements, ce secteurreprésente 18% des dépensespublicitaires mondiales en 2012
  33. 33. liensspontanésAffiliés gérésen directEchange deliens avecpartenairesAffiliésgérés parplateformeVotre Blogannuaires, guides etcomparateurs d’achat,centrales de resas …Réseaux sociauxJeux-concoursPlateformed’affiliationMobile et street marketingeMailing « durable »GOOGLE !classements naturels,liens commerciaux,Google SHOPPNG,maps, image, videosVisibilité« mondephysique »
  34. 34. Visible sur tout support imaginable : vitrine,flyers, cartes visites, emballages, étiquettes,4X3, véhicules pro, pub ½ temps matchtélévisé …LE MONDE PHYSIQUE POUR PROMOUVOIRVOTRE SITE WEBChapitre 1 : Introduction à la Web analytique
  35. 35. Exemple d’un flyer distribué dans la boutiqueArosteguy à BiarritzLE MONDE PHYSIQUE POUR PROMOUVOIRVOTRE SITE WEBChapitre 1 : Introduction à la Web analytique
  36. 36. Le code QR (Quick Response) est un code-barre constitué de modules noirsdisposés dans un carré à fond blanc. Destiné à être lu par un lecteur de code-barres QR, un téléphone mobile, ou un smartphone, il permet de déclencherfacilement des actions comme naviguer vers un site internet, ajouter une cartede visite virtuelle (vCard) dans les contacts ou même déclencher un appelvers un n° de téléphone ou envoyer un SMS.Le concept : un chainon entre le monde réel en situation de mobilité, et vos outilssur le webLE MONDE PHYSIQUE POUR PROMOUVOIRVOTRE SITE WEBChapitre 1 : Introduction à la Web analytique
  37. 37. QUELLES SONT LES CONDITIONS POUR QU’UNQR CODE SOIT EFFICACE ?Chapitre 1 : Introduction à la Web analytique
  38. 38. IL FAUT GÉNÉRER UN QR CODEChapitre 1 : Introduction à la Web analytique
  39. 39. IL FAUT AVOIR UN LECTEUR DE QR CODEChapitre 1 : Introduction à la Web analytique
  40. 40. IL FAUT (GÉNÉRALEMENT) AVOIR UN SUPPORTEN BOUT DE LIGNE ADAPTÉ AUX MOBILESChapitre 1 : Introduction à la Web analytique
  41. 41. L’e-mail marketing, également appelé e-mailing, permet d’envoyer un ou plusieurse-mails personnalisés à un ou plusieurs destinataires ciblés.L’e-mail marketing est ainsi un excellent créateur de lien : entrer en contact avecses prospects et clients, mieux les connaître, anticiper leurs attentes et répondre àleurs besoinsUne campagne e-mailing n’est réussie que si l’annonceur s’est fixé des objectifsquantitatifs et qualitatifs clairs en amont en s’efforçant toujours de les atteindre oude s’en approcher au maximum.INTRODUCTION À L’EMAIL MARKETINGChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueUne économie immédiate : comparé aux autres outils de marketing direct, il permet de réaliser deséconomies sur les frais de composition, d’impression ou d’affranchissement...Rapide et interactif : rapide à mettre en œuvre et à déployer efficace : l’e-mailing séduit tous les internautespar la relation personnalisée qu’il permet d’instaurer des résultats quantifiables : seul outil capable demettre à disposition des statistiques très précises sur la performance et l’impact d’un messageUne optimisation accrue : l’emailing permet de tester, sur un échantillon aléatoire déterminé, différentesversions d’un même messageSource : Cabestan
  42. 42. Type de campagne : newsletterDéfinition : campagne dont le contenu estprincipalement rédactionnel (lettre d’information,campagne de notoriété...).Objectifs :• maintenir une relation avec vos contacts en lestenant régulièrement informés de l’actualité et de lavie de l’entreprise• apporter une valeur ajoutée aux destinataires dumessageL’E-MAIL COMME OUTIL D’INFORMATIONChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueSource : Cabestan
  43. 43. Typologie de campagne : ProspectionDéfinition : campagne à objectif commercial visantexclusivement des prospects.Objectifs :• générer un premier achat• élargir votre base de contacts• qualifier vos prospects en identifiant leurs besoinset centres d’intérêt• faire connaître votre produit ou service• générer des leads en qualifiant les centresd’intérêts et les besoins des prospectsL’E-MAIL COMME OUTIL D’ACQUISITION DE NOUVEAUX CLIENTSChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueSource : Cabestan
  44. 44. Typologie de campagne : FidélisationDéfinition : campagne à objectif commercial,personnalisée et adaptée à chaque contact.Objectifs :• générer des achats en ligne ou en magasin• mettre en place des actions de cross selling et d’upselling• animer un programme de fi délité• communiquer avec vos clients en fonction du cyclede vie de vos produits ou servicesL’E-MAIL COMME OUTIL DE FIDÉLISATIONChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueSource : Cabestan
  45. 45. Typologie de campagne : ÉvènementielDéfinition : campagne assurant la promotion d’unsalon, séminaire, petit-déjeuner, lancement d’unnouveau produit ou service...Objectifs :• faire connaître et informer de l’organisation d’unévènement• animer un évènement au travers de plusieursvagues de communicationL’E-MAIL COMME OUTIL DE PROMOTION OU D’INVITATIONChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueSource : Cabestan
  46. 46. Typologie de campagne : ÉvènementielDéfinition : campagne assurant la promotion d’unsalon, séminaire, petit-déjeuner, lancement d’unnouveau produit ou service...Objectifs :• faire connaître et informer de l’organisation d’unévènement• animer un évènement au travers de plusieursvagues de communicationL’E-MAIL COMME OUTIL DE PROMOTION OU D’INVITATIONChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueSource : Cabestan
  47. 47. BDDFormulairesd’inscriptionParrainageJeux concoursFormulaire desatisfactionBDD clientsInscription àune newsletterEnvironnementoff-lineTélécharger undocumentCOMMENT COLLECTER VOTRE BASE D’ADRESSES E-MAILS ?Chapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueSource : Cabestan
  48. 48. LA SEGMENTATIONChapitre 1 : Introduction à la Web analytique• L’e-mailing est l’outil qui permet de développer descampagnes e-mailing ciblées. Pour cela, vous devezidentifier et toucher les personnes les plus enclines àrépondre à vos messages. Il vous faut déterminer laliste des destinataires susceptibles d’être intéresséspar votre message.• Un segment est un ensemble de contacts défini àpartir d’un ou plusieurs critères.• La segmentation peut se faire sur les critères de labase de données et / ou sur le comportement desinternautesSegmentations possibles> données déclaratives : civilité, typed’emploi, tranche d’âge, fonction, sexe...> données comportementales : prospect ouclient, réactif ou non aux messages,acheteur ou non, ...> données agrégées ou scorées : récenced’achat, récence de réaction...Source : Cabestan
  49. 49. BIEN PARAMÉTRER SA CAMPAGNE D’EMAILINGChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueL’objet : mettez en valeur l’intérêt du message.Vous pouvez personnaliser l’objet en y intégrantle prénom et / ou le nom du destinataire. L’objetdoit être court pour être visible en un seul coupd’oeil par le plus grand nombre de systèmes demessageries possible.Le libellé de l’expéditeur doit avoir un intituléclair et personnalisé pour une bonnereconnaissance de l’émetteur. L’objet et le libelléde l’expéditeur sont les deux éléments quiconditionnent l’ouverture du message.L’adresse e-mail de l’expéditeur doit reflétervotre nom car certaines messageries l‘affichent àla place du libellé. L’adresse de réponse doit êtrebien valide afin de recevoir les remarques desinternautes qui souhaiteraient vous répondre.Le lien de désabonnement est obligatoire ausein d’un e-mail. Ce lien redirige vers leformulaire de désabonnement puis laconfirmation du désabonnement. Vous respectezainsi la volonté de vos abonnés de ne plusrecevoir vos communications.Source : Cabestan
  50. 50. BIEN PARAMÉTRER SA CAMPAGNE D’EMAILINGChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueLe contenu du message :Il est primordial d’apporter un soin particulier à la rédaction du message.• Être clair, concis et aéré pour une lecture rapide : utiliser sipossible le format flyer pour que la totalité du message soit lueaprès ouverture sans navigation verticale.• Privilégier la partie supérieure : il est important d’afficher lesbénéfices de votre offre ou le contenu représentant le plus devaleur ajoutée dès le début du message pour deux raisons :1. Elle apparaît dans les fenêtres de prévisualisation des boîtes deréception du type Outlook2. Elle est visible sans navigation verticale• Dans le cadre de campagnes de prospection, préciser enintroduction la source de collecte qui permet à l’internauted’identifier la raison pour laquelle il reçoit cette campagne ; celagarantit ainsi une relation de confiance et une totale transparence.• Utiliser des visuels afin d’attirer l’attention de l’internaute. Toutephoto doit être cliquable et renvoie systématiquement vers desarticles ou des produits qu’elle illustre.• Intégrer des liens : l’e-mail est reconnu pour être interactif, il nefaut pas hésiter à mettre des liens hypertextes pour orienter ledestinataire vers des pages de votre site web.Pensez à :Personnalisez votre messageSegmenter la base de donnéesSource : Cabestan
  51. 51. BIEN PARAMÉTRER SA CAMPAGNE D’EMAILINGChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueContraintes techniques :• La taille du message est limitée à 80ko pour uneoptimisation de l’affichage, notamment pour lesutilisateurs ayant une connexion bas débit• En largeur, la taille du message ne doit pas excéder 600pixels : cela permet d’autoriser la consultation dumessage dans la fenêtre de prévisualisation desmessageries de type Outlook sans avoir à utiliser la barrede navigation horizontale• Centrez votre message pour une meilleure visibilité• Utilisez un mix de textes et d’imagesAttention à :Une utilisation abusive des majusculeset des caractères spéciaux (€, !!!,...)L’utilisation excessive d’imagesL’utilisation du flash et de la vidéo dansl’e-mail : la plupart desmessageries n’ont pas l’outiladéquat nécessaire à la lecture del’animation.Source : Cabestan
  52. 52. MESURE DE LA PERFORMANCE EMAILINGChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueQue doit-on mesurer ?
  53. 53. MESURER L’EFFICACITÉ D’UNE CAMPAGNE EMAILINGLe taux d’ouverture :• Il s’agit du rapport entre le nombre d’internautes ayant ouvert le message reçu et lenombre d’e-mails reçus (envoyés).Le taux de clic :• Il s’agit du rapport entre le nombre d’internautes ayant cliqué sur au moins un des lienstrackés présents dans le message et le nombre d’e-mails envoyésLe taux de réactivité :• C’est le rapport entre le nombre de clics et le nombre d’ouverturesLe taux de désabonnement :• Il s’agit du rapport entre le nombre de désabonnements et le nombre d’e-mails reçus.Le taux de plainte :• Il s’agit du nombre de personnes qui ont cliqué sur le bouton « ceci est un spam »considérant le message reçu comme étant illégitimeLe ROI !!!!!!!!!!!!!!!• Combien de contacts ? De ventes ? De Leads ?Pertinence du nom de l’expéditeur, de l’objet dumessage, personnalisation dans l’objet dumessage, date et heure d’envoiSegmenter sa base et mieux cibler le messagePersonnalisation du message et création graphique enHTMLAdapter le contenu de vos campagnes en fonction duprofil et des centres d’intérêts de vos contactsMener une enquête pour que vos contacts puissentdonner leur avis sur vos campagnes (fréquence,contenu)Proposer plusieurs types d’abonnement++Méthode de collecte saine et transparenteActualiser régulièrement sa base de contactsSegmenter sa base pour ne pas sur solliciter+
  54. 54. MESURER L’EFFICACITÉ D’UNE CAMPAGNE EMAILINGChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueExemple de rapports statistiques d’une campagne d’email
  55. 55. COMMENT ENVOYER UN EMAILINGChapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueSolution internalisée « Hand Made »Solution externalisée (+++)
  56. 56. Chapitre 1 : Introduction à la Web analytiqueQUELQUES SOLUTIONS
  57. 57. FORMATION MAILCHIMPhttp://mailchimp.com/support/webinar-recordings/getting-started-3/http://mailchimp.com/resources/academy/campaigns/building-a-campaign/
  58. 58. • Contexte : à l’occasion du lancement de lanouvelle version du site RDSO, vous avez encharge de créer un emailing• Objectif : Trafic + si affinité• Outil utilisé : mailchimp (www.mailchimp.com)• Login : marketing_ohmyweb• Pass : marketingohmyweb64000CRÉER VOTRE CAMPAGNE EMAILINGChapitre 1 : Introduction à la Web analytique
  59. 59. LE SEM• Le SEM est une activité qui vise à optimiser la présence d’un site sur lesmoteurs de recherche par les liens sponsorisés ou le référencement naturel.• L’objectif final est de placer le site Internet dans les premiers résultats desmoteurs de recherche, et dans une moindre mesure à développer la notoriétéd’une marque.
  60. 60. LE SEMSEMSEASEOSMO
  61. 61. LE SEOLe SEO (Search Engine Optimization) représente leréférencement naturel sur les moteurs de recherche.Cela consiste à optimiser techniquement son site pourêtre bien lu par les moteurs de recherche. Pour cela,il faut recourir à toute une série de techniquesinformatiques ou éditoriales (méta-données, balises,contenu éditorial spécifique).
  62. 62. LE SEALe SEA (Search Engine Advertising) désigne le marchédes liens sponsorisés commercialisés par lesmoteurs de recherche. C’est l’annonceur, aidé oupas par une agence, qui choisit en amont les mots-clés les plus pertinents et les insère dans des mini-textes publicitaires correspondant aux motsrecherchés par les internautes.Les liens sponsorisés s’affichent alors encontextualisation des mots-clés recherchés dans lesmoteurs par un système d’enchère et de popularité(les plus cliqués vont être favorisés).
  63. 63. COMME TOUT VECTEUR DECRÉATION DE TRAFIC, UNEPRÉSENCE DANS LES MEDIASSOCIAUX …… SE DOIT D’ÊTRE RENTABLE
  64. 64. UNE PRÉSENCE FACEBOOK, OUTIL MAJEUR D’UNE STRATÉGIEMARKETING ORIENTÉE « SOCIAL »Objectifs:• drainer du trafic vers le site,• participer à la notoriété• Générer de la viralité• contribuer faire murir leprospect,• garder un client dans son giron
  65. 65. PERMISSION MARKETING : LA CLÉ ? GÉNÉRERDE L’ENGAGEMENT DES MEMBRES DE SA/SESCOMMUNAUTÉ(S) DE PROSPECT /CLIENTOn ne drague plus le prospectostensiblement, on l’attiredans l’ecosysteme on/off linede la marque pour le fairemurir et passer de prospect aclient effectif.On ne fait pas un pas vers lui -oualors un petit-, mais aucontraire on essaye de luifaire faire suffisamment depas vers la marque pour qu’ilfinisse par la consommer,qu’il en devienne unprescripteur … ou les deux.
  66. 66. DE MULTIPLES RÉSEAUX SOCIAUX …VOS CLIENTS FRÉQUENTENT LEQUEL ?Être capable de durerTendre du monologue vers le dialogueCréer et amplifier sa communautéChoisir le bon réseau social (FaceBook ?)Se poser la question : un community managementest-il la bonne solution ? (ROI court terme ? …)Définir ses objectifs et identifier la cible
  67. 67. JOUER LA CARTE DE LA VIRALITÉ : UN ARTICLE MOINSCHER CONTRE UN PARTAGE FACEBOOK
  68. 68. L’AFFILIATION C’EST QUOI ?Relation contractuelle entre un site marchand (affilieur)et un réseau de sites partenaires (affiliés)Relation gagnant-gagnant : L’affilié fait la promotion du produit ou du service del’annonceur. L’annonceur rémunère l’affilié en fonction du business qu’illui apporte.L’éditeur va donc diffuser auprès de son audience un message publicitaire qui pointe vers le site de l’annonceur. Si uninternaute visite le site de l’éditeur, clique sur le message et réalise une action définie sur le site de l’annonceur (visite, achat,remplissage de formulaire), alors en contrepartie de cette action l’annonceur rémunère l’éditeur.Par son système de rémunération basé sur la performance, l’affiliation diffère de la publicité classique puisqu’elle devientpayante uniquement quand elle rapporte directement des revenus ou des contacts commerciaux à l’annonceur.
  69. 69. L’AFFILIATION C’EST QUOI ?Entre l’annonceur et l’affilié vient se greffer la plateforme d’affiliation :AffiliéAnnonceurPlateformeWebAgency
  70. 70. L’AFFILIATION C’EST QUOI ?L’annonceur : Il gère un ou plusieurs sites internet : E-commerce Institutionnel Site d’information... Il propose une offre de produits ou deservices suffisamment attractive pourque les webmasters de sites diffusentlinformation auprès de leurs publics.
  71. 71. L’AFFILIATION C’EST QUOI ?La plateforme d’affiliation : Appelée « tiers de confiance », elle fait le lien entre lannonceur et lewebmaster et sassure que les données remontées par les deux parties sont"correctes". Nombre de clics Chiffre d’affaires Nombre de commandes / leads Cest elle qui apporte la solution technique pour mesurer le trafic, les actions etles ventes générées par les affiliés. Elle assure également une gestion centralisée de la facturation et du paiementde l’annonceur auprès de ses affiliés.
  72. 72. L’AFFILIATION C’EST QUOI ?L’affilié :C’est le webmaster dun site internet quidispose dune audience "suffisante" pour selancer dans la monétisation de son trafic.Il peut s’inscrire à plusieurs programmes etplateformes d’affiliation (thématique similaireou en affinité avec celle de son site).
  73. 73. L’AFFILIATION C’EST QUOI ?Concrètement comment ca marche ?Je réserve /j’achète / jem’inscris…Landingpage (descriptif del’offre)Confirmationde commande/ réservation /inscription…Enregistre le clicPlateformed’affiliation(tableaux de bord)Tag deconversion (€)Enregistre la conversionCookie(30 jours engénéral)Site affilié(clic sur banner / Fluxproduit / Lien texte…)
  74. 74. LES LEVIERS DE L’AFFILIATIONLeviersSites decontenuSites de bonsde réduction etde cashbackAchat de mots-clés/SEM/lienssponsorisésComparateursde prixE-mailingRéseauxsociauxRetargeting
  75. 75. SITES DE CONTENUPrincipe : sites proposant descontenus permettent auxannonceurs de toucher uneaudience étendue ou très cibléeSupports : bannières, images,vidéos, liens texte, intégrationsspécifiques
  76. 76. SITES DE CONTENU
  77. 77. SITES DE BONS DE RÉDUCTION ET DE CASHBACKPrincipe : sites proposant auxinternautes des réductions chez lese-commerçantsSupports : bons de réduction, e-mailings, bannières, liens texte
  78. 78. COMPARATEURS DE PRIXPrincipe : sites proposant decomparer les produits sur plusieurscritères. Très prisés des sites de e-commerce (taux de conversionélevé)Supports : catalogues produits
  79. 79. ACHAT DE MOTS-CLÉS/SEM/LIENS SPONSORISÉSPrincipe : les éditeurs achètentdes mots clés payés au clic quivont apparaitre dans la zone« liens sponsorisés » des pages derésultats des moteurs de rechercheSupports : liens texte
  80. 80. E-MAILINGPrincipe : ces éditeurs gèrent desbases de données d’adresses e-mails. Ils s’adressent doncà leur audience, non via un siteinternet, mais via e-mailsSupports : kit e-mailing
  81. 81. RETARGETINGPrincipe : reciblage publicitairepersonnalisé adressé à uninternaute n’ayant par réaliséd’action d’achat après une visitesur le site d’un annonceurSupports : (formats IABstandards)
  82. 82. QUEL MODÈLE ÉCONOMIQUE?En lançant sa campagne d’affiliation, on s’offre une visibilité online dont lescoûts sont déterminés par une performance / action : CPA = Coût Par Acquisition Rémunération au % du CA réalisé CPL = Coût Par Lead Rémunération basée sur la collecte de données CPC = Coût Par Clic Rémunération au clic (ou double-clic) CPM = Coût Pour Mille Rémunération aux 1000 impressionsPerformance pureVisibilité
  83. 83. POURQUOI FAIRE DE L’AFFILIATION?Les avantages de l’affiliationRentabilité• Faible coût d’acquisition• Rentabilité assurée• Modèle à la performance / ROIo Je ne paye qu’à « l’action » (a priori)
  84. 84. POURQUOI FAIRE DE L’AFFILIATION?Les avantages de l’affiliationVisibilité• Référencement rapide sur descentaines (milliers) de sites• Publicité « gratuite »o Pas (peu) de frais tant que la campagnene génère pas de vente (lead)
  85. 85. POURQUOI FAIRE DE L’AFFILIATION?Les avantages de l’affiliationAffinité• Ciblage préciso Publicité en affinité avec l’audience• Communication maitriséeo Vous êtes libre d’accepter au de refusercertains de vos affiliéso Vous relayez votre actualité en temps réel
  86. 86. POURQUOI FAIRE DE L’AFFILIATION?Les avantages de l’affiliationAvantagesGénérerdu CAGénérerdu traficRentabilitéNotoriété
  87. 87. POURQUOI FAIRE DE L’AFFILIATION?Les avantages de l’affiliation• Coût d’acquisition faible• Rentabilité assurée !
  88. 88. CHOISIR SA PLATEFORME D’AFFILIATIONRappel : Elle met l’annonceur en contact avec des éditeurs de sites Internet qu’elle apréalablement sélectionnés, afin dassurer la promotion du client ou de sesproduits auprès des internautes qui fréquentent les sites des affiliés. Elle offre à la fois une solution technique et une caution morale à léchange : Elle permet de tracer les ventes / leads issus de la campagne Elle est le garant du paiement des rémunérations des affiliés
  89. 89. CHOISIR SA PLATEFORME D’AFFILIATIONAvantages et inconvénients des plateformesd’affiliation :• Outils technologique abouti• Un réseau d’affiliés immédiatement disponibles• Prise en charge de la dimension administrative• Prestation de conseils+• Le coût financier• L’absence de relation directe avec le réseau d’affiliés-
  90. 90. CHOISIR SA PLATEFORME D’AFFILIATION3 points-clés à contrôler : Les objectifs : Ventes Trafic Leads Campagne à l’internationale… La concurrence : Avec quelle(s) plateforme(s) travaillent mes concurrents ? Quels sont leur niveaux de rémunération ? Qui sont leurs affiliés ? Le coût : Rémunération affilié Rémunération plateforme Frais de mise en place Prix des options (bannières etc.)Pourquoi ouvrirune campagned’affiliation ?Combien va mecoûter macampagne ?Suis-je bienpositionné face àmes concurrents ?
  91. 91. CHOISIR SA PLATEFORME D’AFFILIATIONLes principales plateformes d’affiliation:
  92. 92. INTERFACE COMPTE EDITEUR
  93. 93. Attirer, fidéliser et valoriser les affiliésQuel(s) type(s) d’affilié(s) ? Comparateurs de prix Cash-back / Bon de réduction Sites de contenu / bloger Emailer Keyworder Etc.La typologie de vosaffiliés doitcorrespondre à votreproblématique et àvotre image
  94. 94. Attirer, fidéliser et valoriser les affiliésQuelle rémunération ?CPMDoubleClicClicLead% sur venteFixe sur ventePlus la rémunérationest importante, plusl’affilié est intéressé !
  95. 95. Attirer, fidéliser et valoriser les affiliésQuel matériel de communication ?BannerKit MailTextLinkFlux produitSearch BoxRetargetingL’affilié veut dumatériel de qualitépour communiquersur votre offre !
  96. 96. Attirer, fidéliser et valoriser les affiliésSoyez attentifs à vos affiliés !Communiquez avec eux :NewsletterCréation d’une page de présentation du programmeRépondez à leurs questionsChoyez-les !
  97. 97. Attirer, fidéliser et valoriser lesaffiliésPartagez les informations importantes :Panier moyenTaux de transformationRaison pour laquelle une vente est annuléeEtc.
  98. 98. ANIMER SON PROGRAMME D’AFFILIATIONAttirer, fidéliser et valoriser les affiliés Soignez votre site : Améliorer le taux de conversion Soignez vos landing pages Faites des opérations promotionnelles Affichez-vous comme un site de confiance (CGV, CGU,contact…) Vos résultats conditionnent aussi ceux de vos affiliés !
  99. 99. ANIMER SON PROGRAMME D’AFFILIATIONAttirer, fidéliser et valoriser les affiliés Animer votre programme : Créez des jeux concours inter-affiliés : Pallier de rémunération « Incentivez » les meilleurs affiliés Challenges affiliés Soyez créatif dans le matériel de communication que vous mettez à leurdisposition : Bannières / kit mail Liens textes Flux produits…
  100. 100. ANIMER SON PROGRAMME D’AFFILIATIONFacteurs clés de succèsd’une campagned’affiliationRémunération affiliésMatériel promotionnelGestion / animation du programmeQualité de votre siteet de votre offre
  101. 101. DÉFINITIONLe display désigne la publicité sur Internet avec achatd’espace et utilisation d’éléments graphiques ou visuels(bandeaux, pavés, skyscrapers, etc.).C’est ce qu’on pourrait appeler "la publicité Internettraditionnelle ou classique"
  102. 102. INTERNET : UNE NOUVELLE DONNE !Le Net s’est imposé comme un média incontournable pourtoucher des catégories de populations comme les jeunes oules CSP +. Sa complémentarité avec les autres vecteurs decommunication agit sur plusieurs plans : notoriété, image demarque, génération de contacts qualifiés… Si Internetrenforce lefficacité dautres médias, il sait aussi être efficaceseul.
  103. 103. LE DISPLAY… C’EST QUOI EXACTEMENT ?
  104. 104. LE DISPLAY… C’EST QUOI EXACTEMENT ?
  105. 105. HISTOIRE DU DISPLAY1994-1995 : les premières bannières publicitairesCette bannière joue sur la génération detrafic en incitant de manière très explicitelinternaute à cliquer. "Cette création réalisée en.gif est la première image statique à être diffuséesur un site dinformation (Hotwired) et carrefourdaudience important qui propose du clic et uncontenu derrière à linternauteEnfin, fait marquant pour 1995, la nouvelle version du portail de Yahoo intègre pour la première fois desespaces publicitaires.
  106. 106. HISTOIRE DU DISPLAY1996 : la première bannière interactive La première bannière interactive voit le jourcette année-là. Elle est réalisée pour HewlettPackard (voir ci-dessous), mettant en scène lejeux dAtari : Pong. "La bannière est très simplemais le jeu est techniquement jouable, ce qui enfait toute la valeur, note Charles-EmmanuelDoxuan. Néanmoins, il faut du son pour appréciercette bannière." A lépoque linternaute passebeaucoup de temps à jouer sur cette bannière, untemps qui nest pas mesuré contrairement auxpratiques actuellesL’année 1996 marque le point de départ àlessor du Flash dont lemprise sur la publicitédisplay saffirmera ensuite dannée en année
  107. 107. HISTOIRE DU DISPLAY1997 : naissance de l’interstitielCe format occupe lensemble de la page web etrecouvre donc entièrement le site sur lequel ceformat est présent. Linterstitiel est une page webqui se charge avant larrivée de la page daccueildun site ou entre deux pages dun même site,pendant la transition.Fait également marquant de lannée 1997 : la banalisation de la publicité
  108. 108. HISTOIRE DU DISPLAY1999 : les débuts de la vidéoOn observe alors un très fort désir de développer la vidéo, maislhésitation prend le dessus du fait des limites du bas débit.Typique de cette période-là, la bannière "Punch the monkey" en a inspirébeaucoup sur le même modèle : un singe avec un élément clignotantdans la création qui incite linternaute à cliquer pour cogner lanimal etgagner 20 dollars. Bref, le jeu pousse au clic alors que ce nest pasforcément lintention de linternaute de se rendre sur un autre site.
  109. 109. HISTOIRE DU DISPLAY2000 : l’apparition du pavéFait majeur en lan 2000 : le haut débit fait son apparition. SelonlArcep,200 000 abonnements sont souscrits cette année là, contre 5,3millions en bas débit. Un haut débit qui va favoriser par la suite ledéveloppement de bannières plus complexes, plus lourdes, plus richmedia2000, cest aussi linvention du skyscraper qui sert surtout pour lesexpands aujourdhui. CNet commence à diffuser les premiers rectangleslarges en Flash autrement nommé pavé (300x250 pixels).Format dexcellence pour les publicitaires, il sintègre très biendans la colonne de droite des sites Web
  110. 110. HISTOIRE DU DISPLAY2001 : l’invasion des pop-upsAvec léclatement de la bulle Internet, le chiffre daffaires de lapublicité on line chute inévitablement en France comme aux Etats-Unis. Année difficile donc, qui voit en plus linvasion des pop-up etpop-under. Près dun tiers des sites dans le monde affichaientdes pop-up sur leurs pages.Le débat sur les publicités peu qualitatives souvre rapidement. Lesannonceurs abusent dans un premier temps des pop-ups, où aucunsoin nest apporté à la réalisation, le message publicitaire estpurement promotionnel.Intégration de la première bannièreavec du son
  111. 111. HISTOIRE DU DISPLAY2004 : la reprise du marché publicitaire• De son côté, le marché de la publicité on line voit simposerdes intermédiaires : régies, adservers… alors que lescampagnes étaient auparavant achetées au nombre de jourdaffichage et pas au volume dimpressions ou de clics• L’évolution technique dInternet cette année est très importante :Windows XP lance son pack de mise à jour SP2 qui bloque lespop-up par défaut• De plus le Player 6 de Flash permet de développer les premièresbannières communicantes : à une information ou messagepublicitaire peut désormais transiter dune bannière à lautresur une même page Web• Cest aussi le début de la vidéo à grande échelle sur Internet.
  112. 112. HISTOIRE DU DISPLAY2005 : l’explosion du Rich Media• En 2005, cest lexplosion du rich média, de la créativité et des formats. (Dès lors que la publicité en ligneincorpore une logique danimation visuelle ou sonore, on parle de formats "Rich Media" (ou média enrichi). Avecle Rich Media, la publicité en ligne devient multimédia et interactive)• Les nouveaux investissements dans le-publicité doivent être à la hauteur de limage de marque. Dautant plusque lessor des liens commerciaux sur le Web renforce laspect branding des bannières publicitaire.• 2005, cest aussi la création de YouTube, le début de linvasion de la vidéo sur Internet et de sa généralisationdans la publicité en ligne
  113. 113. HISTOIRE DU DISPLAY2006 : place au spectacle• A partir de 2006, Internet est pour de plus en plus de marchés une étape essentielle dans le processus dachatdes consommateurs au travers des comparateurs, diverses sources dinformations, ou en tant que canal dedistribution : doù labsolue nécessité dêtre visible sur Internet.• En conséquence de quoi les formats sont très variés et la valeur spectacle offert par une marque auxinternautes est de plus en plus importante• Les campagnes de publicité display ont une double action dorénavant : génération de trafic et branding qui lui-même crée du trafic via un entonnoir commercial post view, autrement dit générant du clic dans les trois jourssuivants.
  114. 114. HISTOIRE DU DISPLAY2007 : des campagnes hybrides• Les campagnes de publicité sont de plus en plus hybrides dans lesens où elles associent bannières, vidéos virales, mini-siteweb dédié, le tout de manière très réfléchie et cohérente.• La vidéo virale intervient le plus souvent en phase de teasing,anonyme, puis la marque signe son opération de communication àtravers le mini-site dédié et les bannières publicitaires• => lien Animation Flash
  115. 115. HISTOIRE DU DISPLAY2008 : vidéo, vidéo et encore vidéo• Les bannières rich média, plus chères, plus riches, plusinteractives, offrent une liberté de création etcomprennent des vidéos qui font jusquà deux ou troisméga octets. "La publicité commence à raconter deshistoires en chapitrant les campagne• Pour les publicités vidéo, il ny a plus véritablement delimites, autorisant les séquences de plus de deux mégaoctet, en plein écran dans un expand ou un interstitiel oudans un format du type skyscraper
  116. 116. HISTOIRE DU DISPLAY2008 : vidéo, vidéo et encore vidéohttp://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=lSggaxXUS8k#!http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=yIutgtzwhAc
  117. 117. HISTOIRE DU DISPLAY2008 : vidéo, vidéo et encore vidéo
  118. 118. LES FORMATS PUBLICITAIRESLes formats traditionnels et / ou enrichis (Package universel) /Le rectangle (300x250 px ou 180x150px)Le skyscraper (160x600px)Megabanner (728x90 px)
  119. 119. LES FORMATS PUBLICITAIRESLes formats traditionnels mais moins utilisésSuper Megabanner (970x90 px)Bouton (120x60px)
  120. 120. LES FORMATS PUBLICITAIRESLes « nouveaux formats »
  121. 121. ACHETER DE L’ESPACE PUBLICITAIRELe CPM (coût pour mille) : par défaut, il s’agit sur Internet du coût d’achat de l’espace publicitaire sur unsite, ramené à une base de 1000 pages vues avec publicité (PAP, pages diffusées sur lesquellesfigurent une ou plusieurs annonces publicitaires). En France, le CPM peut varier de quelques euros àquelques dizaines d’euros.Exemple :• Le CPM d’une campagne coûtant 10 000 € pour un million de PAP est de (10 000 / 1000000) x 1000 =10 €• à 20 € pour mille bannières affichées, une campagne de 100 000 bannières serait donc facturée 2 000€.Le coût au clic (CPC) est un indicateur mettant en relation le coût de l’audience (CMP) avec le degré desensibilité de l’audience à l’annonce (taux de clic). Le CPC est essentiellement pratiqué dans le cadrede campagnes massives et peu ciblées. Il permet de mesurer le coût de recrutement d’un visiteur caron assimile le plus souvent un clic à une visite, même si la réalité est quelque peu différente (Voir courssur la mesure d’audience !!)
  122. 122. LES RÉGIES PUBLICITAIRESUne régie publicitaire est une entreprise mettant en relation des annonceurssouhaitant diffuser des publicités et des entreprises de média qui souhaitentmettre à disposition des espaces publicitaires, valorisant ainsi leur audienceEn France, les principales régies publicitaires sont Google Adsense, MicrosoftAdvertising, 3W Régie, Horyzon Media (Groupe Pages Jaunes),Nice AD, HiMedia, Pubwebnet.com,Xtra-pub, Boostclic.com, Orange AdvertisingNetwork, Lagardere Publicité, TF1 Publicité, Zefir Web (Le Figaro),Manchette Publicité (Le Parisien), Adverline, Aufeminin Network, FranceTélévisions Publicité, Skyrock, Prisma Presse, Tac-tic media, AllocineAdnetwork, adFlex (Flex Multimedia Group), Advert Stream (AdsMarketPlace)
  123. 123. UN POINT SUR LE CIBLAGE COMPORTEMENTALIl permet de prendre en compte le « comportement » de l’internaute pour le toucher :• N’importe où sur le Net• En temps réel• Au moment où il est en recherche active ou proche de l’acte d’achatLe principeIl s’agit de comparer l’activité d’un internaute lors de son surf à des profils de surfrecueillis antérieurement, en général grâce à des cookies.Le type de données que l’on peut utiliser…• Les pages consultées• Les transactions effectuées• Les requêtes dans des moteurs• Le comportement vis-à-vis des pubs visualisées (clics par catégoriesd’annonceurs,…)• Des données déclaratives recueillies dans des profils, des formulaires…
  124. 124. UN POINT SUR LE CIBLAGE COMPORTEMENTALLes coookies sont des fichiers « texte » qui, à l’occasion de la visite d’un site, sont placés dans la mémoire du navigateur del’internaute par le serveur du site ou un tiers autorisé par le site. Ces fichiers permettent entre autres choses de recueilliret de stocker des données sur le comportement de navigation, à partir du poste connecté.Différents cookies pour différents usages• le cookie de session : il permet le stockage d’informations liées à la session de navigation d’un internaute (paramètresde connexion à un service, contenu d’un panier d’achat, etc.)• le cookie de personnalisation : il permet de conserver des informations sur l’utilisateur et de les réutiliser lors de sesfutures visites (préférences d’affichage, information de connexion à un site, etc.)• le cookie de tracking : il permet de connaître l’historique de navigation d’un utilisateur (liste des pages visitées,identifiées par leur URL et ordre de visite).Ces informations sont utilisées pour produire des statistiques d’utilisation des sites comme des paramètres de trafic (nombrede pages vues par visites, fréquence de retour des visiteurs, etc.) ou pour identifier les centres d’intérêt des utilisateurs, àpartir des thèmes et/ou contenus des sites visités.
  125. 125. LE RETARGETING COMPORTEMENTALExemple :• Étape 1 : un pixel est placé sur la page d’accueil du site de l’annonceur. Tous les visiteurs du sitereçoivent un cookie, qui va les identifier (qu’ils soient amenés par une campagne publicitaire ounon)• Étape 2 : une population de prospects est créée. Celle-ci est identifiée par l’adserver de la régie.• Étape 3 : dès leur passage sur un site du réseau, Havas Media retouche cette audienceintéressée par l’annonceur lors de la campagne publicitaire avec une publicité sur la promotionde novembre.⇒ C’est ici qu’intervient le retargeting comportemental
  126. 126. LE RETARGETING COMPORTEMENTALObjectifs Message adapté SolutionsLorsqu’un individu a abandonnéun processus d’achatLe remessagingpanier Reconquête des visiteurs perdus(bon de réduction, cadeau,gratuité des frais de port)Processus de décision noninstantané (où l’achat ne se faitpas lors de la première visite)Le remessaging relance On recontacte l’individu dans undélai correspondant le mieux auprocessus d’achat du produit ouserviceUn individu ayant cliqué et pastransforméOn peut proposer une publicitéqui les incite à revenir sur le siteavec une offre complémentaireRetenir et optimiser les clientsexistantsLe remessaging client Leur proposer des offresdifférentes en fonction de cequ’ils ont déjà acheté (favoriserla venteadditionnelle/fidélisation)Exclure les individus ayant déjàtransforméLe remessaging couvertureadditionnellePour élargir la couverture d’unplan et toucher de nouveauxprospects
  127. 127. EXAMEN INTERMÉDIAIREhttp://goo.gl/xha4t
  128. 128. VERTICALE RESPONSEVerticale Reponsehttps://app.verticalresponse.com/app/login/dutheil.mathieu@gmail.com / mathieu64CJhttps://members.cj.com/member/publisher/home.doLogin : brice@ohmyweb.frMot de passe : xxxxxxxxxxxGoogle Analyticshttp://www.google.fr/intl/fr_ALL/analytics/Login : esc.pau.e.marketing@gmail.comMot de passe : escpau64

×