Synthèse des résultats du baromètre OVE/CVO 2012 (BIPE)
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Synthèse des résultats du baromètre OVE/CVO 2012 (BIPE)

on

  • 1,254 views

Analyse du marché français des flottes d'entreprise par le BIPE (conseil en stratégie spécialisé dans la prévision économique et la prospective appliquée)., suite au baromètre annuel OVE/CVO ...

Analyse du marché français des flottes d'entreprise par le BIPE (conseil en stratégie spécialisé dans la prévision économique et la prospective appliquée)., suite au baromètre annuel OVE/CVO 2012, réalisé par l'Institut de sondage CSA.

Statistics

Views

Total Views
1,254
Views on SlideShare
971
Embed Views
283

Actions

Likes
0
Downloads
37
Comments
0

5 Embeds 283

http://www.observatoire-vehicule-entreprise.com 162
http://observatoire-vehicule-entreprise.com 102
http://www.observatoire-vehicule-entreprise.info 16
http://www.observatoire-vehicule-entreprise.org 2
http://s452356804.onlinehome.fr 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Apple Keynote

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • Mettre chiffre en noir quand 0 à 5 %\nEn vert quand 6 et plus\nEn rouge quand inférieur à 0%\n
  • \n
  • \n

Synthèse des résultats du baromètre OVE/CVO 2012 (BIPE) Synthèse des résultats du baromètre OVE/CVO 2012 (BIPE) Presentation Transcript

  • Synthèse des résultats du Baromètre OVE/CVO 2012 (Commentaires par le BIPE) FRANCE Juin 2012
  • Notes• Abréviations utilisées par le marché automobile  VP = Véhicule Particulier.  VUL = Véhicule Utilitaire Léger.  VL = Véhicule Léger (<5t) = VP + VUL.• Ventes aux entreprises = total des ventes marché – ventes des ménages  Cela inclut les locations journalières & longues durées, les ventes aux entreprises et les ventes automobiles professionnelles.• CAGR = Taux de croissance annuel composé  Indique le rythme de croissance annuelle d’une série chronologique en moyenne  Exemple : le CAGR du PIB entre l’année Y et l’année Y+N est calculé selon la formule suivante : (GDPY+N / GDPY) 1/N -1
  • Notes• L’indice de confiance des entreprises est la balance entre la répartition desréponses optimistes et pessimistes à une série de questions posées à desentreprises.  Au-dessus de 0, il y a plus de réponses optimistes que pessimistes et au- dessous de 0, plus de réponses pessimistes qu’optimistes.• Le coût de la main d’oeuvre fait référence à tous les coûts associés au travail. Ilcomprend le salaire brut versé aux employés ainsi que toutes les taxes associéespayées par l’employeur.  L’indice du coût de la main d’oeuvre varie autour d’un indice de référence base 100. Les autres années sont donc exprimées en pourcentage par rapport à la valeur 100 de l’année de référence.
  • Contexte Macroéconomique Contexte AutomobileDécomposition de la croissance Comparaison de l’évolution du PIB : France/EuropePIB en %
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile L’avenir de la France est lié à ses partenaires Européens• Aide à la lecture des graphiques :  Ce graphique compare le rythme de croissance du PIB en France et en Europe de 1995 à 2013.  Par exemple, le PIB Européen a augmenté de 3.2% par an en moyenne entre 2005 et 2007 alors que le PIB Français a augmenté de seulement 2.5% sur cette même période.  L’évolution négative de 2008 et 2009 est liée à la crise financière et économique.• L’avenir de la France est lié à ses partenaires Européens :  La croissance Européenne devrait ralentir en 2012 à cause de la mise en place de mesures d’austérité dans plusieurs pays et leur effet négatif sur la croissance du PIB (Italie, Espagne, Grèce…).  En conséquence, la France devrait souffrir du ralentissement de ses exportations vers d’autres pays Européens ainsi que de la résistance de ses importations : le PIB ne devrait augmenter que de 0.8%.  La croissance du PIB devrait être positive en 2013 : les mesures d’austérité devraient prouver leur efficacité.  La France devrait bénéficier de cette légère reprise avec une augmentation de son PIB de l’ordre de 1.3% en 2013.  De plus, la France bénéficie de la sous-traitance de la capacité de production de l’Allemagne (où le taux de chômage est très faible).
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile La confiance des entreprises s’effondre et rattrape la moyenne Européenne Indice de confiance des entreprises Optimistic Pessimistic Source : BIPE from Eurostat• L’indice de confiance des entreprises est la balance entre la répartition des réponses optimistes et pessimistes à une série de questions posées.• Au-dessus de 0 il y a plus de réponses optimistes que pessimistes et en deça de 0 plus de réponses pessimistes qu’optimistes
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile Une nouvelle crise de confiance• Evolution globale : des entreprises reflète la situation économique : il a baissé avec la  L’indice de confiance crise.  La moyenne de l’indice de confiance depuis 2006 est d’environ -5%.• Evolution récente :  Le léger rétablissement économique début 2011 a ravivé l’optimisme des entreprises françaises.  Mais la crise d’Août 2011 a semé un vent de panique sur les marchés financiers…  … et a conduit à une crise de confiance en Europe et en France.  Cette prudence excessive des entreprises ne reflète pas exactement la situation économique actuelle qui est relativement maintenue.
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile du ation O Le pessimisme des entreprises se reflète dans la gestion des Illustr tre CV Barom è flottes : la pression sur les coûts devrait encore s’accroître% qui estime que cette année la pression des coûts sur la flotte va Balance Balance Diminuer Augmenter 2012 2011 -14% 47 % + 33% + 42% -13% 43 % + 30% + 31% -12% 48 % + 36% + 27% -12% 43 % + 31% + 36% -15% 41 % + 26% + 40% -12% 42 % + 30% + 37% -16% 50 % + 34% + 16% -12% 53 % + 41% + 39% Balance = augmentation – diminution de la pression des coûts Base : sociétés ayant des véhicules d’entreprise = 100%
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile La main d’œuvre françaiseIndex du coût de la main d’œuvre (index 100 = 2000) 160 150 France Europe (moyenne arythmétique) 140 130 120 110 100 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 Source : BIPE from Eurostat• Le coût de la main d’oeuvre fait référence à tous les coûts associés au travail. Il comprend le salaire brut versé aux employés ainsi que toutes les taxes associées payées par l’employeur• Le coût de la main d’oeuvre fait référence à tous les coûts associés au travail. Il comprend le salaire brut versé aux employés ainsi que toutes les taxes associées payées par l’employeur• Example : De 2000 à 2011, le coût de la main d’oeuvre en France a augmenté de 45% contre 50% en Europe.
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile La main d’oeuvre française gagne en compétitivité• Après une période de hausse soutenue, la main d’œuvre aaugmenté moins rapidement depuis 2008 en France, dûe àl’exonération fiscale des heures supplémentaires.• Le taux de croissance du coût de la main d’œuvre s’éloigne dela moyenne européenne et gagne en compétitivité.• Mais les politiques de modération salariale pour soutenir lacompétitivité ne devraient pas engendrer une baisse du pouvoird’achat.
  • Contexte Macroéconomique Contexte AutomobileLe chômage reste élevé, bien au-dessus des niveaux des dix dernières années Taux de chômage (en % de la population active) Source : BIPE from Eurostat
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile Le manque de compétitivité aura des conséquences sur la croissance Scénario économique en bref Changement en volume Europe 2010 (en %) Millions euros 2011 2012 2013 2011 2012 2013PIB 1936.9 1.7 0.8 1.3 1.5 0.0 1.2Imports 535.5 5.2 2.1 4.1Consommation privée 1084.4 0.2 0.6 1.1 0.1 -0.4 0.7Investissement fixe total 376.0 3.5 1.1 1.9 1.5 -1.1 2.5Exports 493.7 5.5 3.4 4.2 Source : National Accounts – BIPE’s forecasts PIB = Consommation privée + consommation des administrations publiques + investissements (formation brute de capital fixe FBCF) + (Exportations – Importations) + Variation de stocks
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile Le manque de compétitivité aura des conséquences sur la croissance• Le futur contexte macro-économique français sera affecté par une séried’indicateurs négatifs :  Manque de compétitivité extérieure :  un nouveau record du déficit commercial en 2011,  un ralentissement de l’économie globale qui confirme cette tendance,  seul l’euro faible est un facteur de compétitivité internationale.  La consommation privée résiste mais :  un pouvoir d’achat érodé,  un revenu disponible accablé par les remboursements de prêts.  Un investissement très léthargique causé par la crise de confiance des entreprises.• Les perspectives du marché automobile principalement touchées parl’investissement fixe et la consommation privée ne sont pas encourageantes.
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile L’effet de recul inévitable sur le marché desvéhicules particuliers après le pic de 2009-2010 Nouvelles immatriculations VP Nouvelles immatriculations VUL En milliers d’unités En milliers d’unités 2009-2010 : Prime à la casse
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile L’effet de recul inévitable sur le marché des véhicules particuliers après le pic de 2009-2010• Le marché du VP  En 2009-2010, le gouvernement français a mis en place des primes à la casse pour soutenir le marché des VP en accélérant leur renouvellement :  1 000€ en 2009,  700€ de Janvier à Juillet 2010,  500€ par la suite.  L’effet sur le VP fut positif en volume : les ventes aux particuliers ont augmenté de 25% en 2009  Cependant la structure même des ventes de VP a été modifiée : le segment économique a gagné des parts de marché contrairement au segment de luxe qui lui a reculé.  En 2011, 2012 et 2013, le marché des VP devrait souffrir de l’effet de recul de ces mesures gouvernementales.• Le marché du VUL  Le marché du VUL est principalement soutenu par les investissements des entreprises.  Contrairement au marché des VP, il n’a pas bénéficié des primes gouvernementales et a souffert des effets négatifs de la crise économique.  Le manque de confiance et le ralentissement des investissements affecteront les ventes des VUL sur le court terme.
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile Le leasing soutient les ventes de VP entreprises depuis le 1er trimestre 2011 Contribution à la hausse des ventes VP entreprises• L’augmentation des véhicules particuliers peut être décomposée en la somme des contributions de ses diverses composantes : la location longuedurée et les entreprises, les professionnels automobiles et la location journalière.
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile … avec une forte hausse des immatriculationsImmatriculations trimestrielles des entreprises (données brutes et donnéessaisonnières ajustées)
  • Contexte Macroéconomique Contexte AutomobileLa location : le principal moteur du marché automobile aux entreprises Le succès de l’approche TCO • Note : la location représente 57% de l’agrégat “leasing + entreprises” • De 2006 à 2008, les immatriculations de véhicules en location ont augmenté de façon continue. • En 2009, 2 facteurs ont poussé les sociétés de location à prolonger la durée des contrats :  La crise économique qui a freiné les capacités d’investissement des entreprises.  La baisse de la valeur de revente, causée par la difficile compétitivité du coût des véhicules neufs sur le prix des véhicules d’occasion. • En conséquence, les immatriculations en location ont baissé en 2009. • Dans ce contexte, les loueurs ont diversifié leurs canaux de revente (enchère, internet, revente à l’international…) et élargi leur gamme de services. • Le marché de 2011 a bénéficié des nombreuses restitutions de 2008.  Un nouveau défi pour la profession : la gestion de la revente de ces restitutions.
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile n tratio O Près des 2/3 des véhicules d’entreprises de plus Illus V ètre C de 100 salariés sont loués Barom Location Longue Durée 23 % Crédit Bail / LOA 2% Crédit Auto 62 % Achat * 13 %*Achat = Achat comptant + crédit (autre que Crédit-Auto) ‘ne sait pas’ et ‘autres ‘ exclusDonnées consolidées : 3 ans en moyenne Sociétés possédant des véhicules = 100%
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile n tratio O Augmentation de la durée de détention entre Illus V ètre C 2011 et 2012 Barom% qui estime que la durée de détention des véhicules dans l’entreprise a… 2011 2012 2011 2012 2011 2012 2011 2012 22 % 23 % 25 % 15 % 17 % 15 % 12 % 13 % Augmenté VP -3% -2% -2% -3% -1% -6% -6% -8% Diminué 2011 2012 2011 2012 2011 2012 2011 2012‘ne sait pas’ non inclus 27 % 20 % 18 % 20 % 17 % 17 % VUL 15 % 14 % -1% -2% -3% -5% -4% -3% -5% -4% Base : VP et VUL de sociétés/excluant les véhicules d’occasion
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile Perspective sur le marché automobile : de la détention au service ?• Le marché des VP faitdurée de des changementsrobustesse des véhicules actuels et  Un allongement de la face à détention, grâce à la multiples : également à la baisse du pouvoir d’achat qui contraint les foyers à reporter les nouveaux achats.  Augmentation du coût de l’essence.  Diminution du kilométrage moyen.  Emergence de nouveaux services de mobilité.• Sur le marché deslouées augmentent et les professionnels et resteront lesleaders. Les flottes entreprises, le crédit-bail et la LLD sont montrent uneappétence continue pour la LLD.• La location journalière est un canalVP. distribution qui subit les mêmesévolutions que le marché global des de
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile L’écart entre les immatriculations desparticuliers et des entreprises se resserreImmatriculations VP par type de clients (entreprises et particuliers)En milliers d’unités
  • Contexte Macroéconomique Contexte AutomobileLa location et les flottes d’entreprises resteront le marché le plus important pour les ventes Immatriculations par type de clients En milliers d’unités
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile n Illustratio O De plus en plus de véhicules dans les flottes… V ètre C Barom% qui estime que le nombre total de leurs véhicules dans leur flotte va … Diminuer Augmenter Balance Balance Balance Balance 2012 2011 2010 2009 -4% 7 % + 3% + 10% + 6% - 1% -8% 11 % + 3% + 10% + 10% + 8% -7% 13 % + 6% + 15% + 17% + 11% -8% 15 % + 7% + 12% + 15% + 7% -12% 30 % + 18% + 10% + 6% + 5% -14% 21 % + 7% + 13% + 14% - 2% -17% 26 % + 9% + 20% + 24% + 2% -18% 26 % + 8% + 16% + 11% 0% Balance = Augmentation de la flotte – Diminution de la flotte Base : Sociétés possédant des véhicules d’entreprise = 100%
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile Les primes à la casse ont fait chuter le marché des véhicules d’occasion Second-hand PC market Marché du véhicule particulier d’occasion Used véhicules d’occasion/nouveaux véhicules Ratio Vehicles/ New Vehicles ratio Ratio Used V. / New V. 3 2.8 2.6 2.4 2.2 2 1.8 1.6 1.4 1.2 1 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 Source : CCFA, calculation BIPE• Pendant la période de la mise en place d’incitations gouvernementales sur le marché du véhicule neuf (2009-2010), le marché d’occasion a souffert d’une compétition sévère avec les promotions desvéhicules neufs. Cela explique la chute brutale du marché du véhicule d’occasion en 2009.• La fin de la prime à la casse et le dynamisme des véhicules neufs en 2009 et 2010 ( qui deviennent des véhicules de seconde main quelques mois plus tard) devraient donner un coup de pouce au marchédu véhicule d’occasion dans les années à venir.
  • Contexte Macroéconomique Contexte Automobile Illus n tratio O V Valeur de revente : les entreprises françaises ètre C Barom plus optimistes que leurs voisines Européennes% qui estime que la valeur de revente des véhicules va… 18% 15% 20% 20% 17% Augmenter 8% 7% 9% Diminuer -47% -56% -55% -50% -65% -59% -68% -68% 20% 18% Rester stable 12% 15% 16% 12% 8% 10% 14% 15% 18% 18% Ne sait pas 9% 12% 9% 12% Base: Sociétés possédant des véhicules d’entreprise = 100%