La formation universitaire des infirmières et infirmiers - une réponse aux défis des systèmes de santé
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

La formation universitaire des infirmières et infirmiers - une réponse aux défis des systèmes de santé

  • 914 views
Uploaded on

Congrès 2011 | Conférence présentée par Hélène Salette, inf., M. Sc.

Congrès 2011 | Conférence présentée par Hélène Salette, inf., M. Sc.

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
914
On Slideshare
914
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
3
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Mémoire L A F O R MA TIO N U N I VER SITAIR E D E S I N F IR MI ÈR ES E T I N F I R MIE RS ,UNE RÉPONSE AUX DÉFIS DES SYSTÈMES DE SANTÉ C O N GR È S A N N U E L D E L’ O I I Q - 2 5 O C TO B R E 2 0 11
  • 2. Comité de travail international Sous la présidence de Jacques CHAPUIS, Suisse Kan KOFFI, Côte d’Ivoire Miguel LARDENNOIS, Belgique Anne Marise LAVOIE, Canada Dominique LE BŒUF, France Luc MATHIEU, Canada Awa SECK, Sénégal Ginette THÉRIAULT, Canada Claire ZABLIT, Liban Chargée de projet : Suzanne KÉROUAC, Canada Membre d’office : Hélène SALETTE, Canada
  • 3. La formation universitaire des infirmières et infirmiers, une réponse aux défis des systèmes de santé BUT DU MÉMOIREExpliquer pourquoi les infirmières et infirmiers de larelève doivent avoir accès à la formation universitaire afin de déployer les compétences essentielles à une véritable transformation des systèmes de santé.
  • 4. Aspects qui ont guidé la réflexion et les recommandations Situation de la formation infirmière dans les pays francophones Grandes tendances internationales : les défis sanitaires présents et à venir Appel convergent des grandes organisations internationales
  • 5. La formation infirmièreÉTAT DES LIEUX / PAYS FRANCOPHONES Hétérogénéité des profils de formation, écarts importants entre les pays Tendance au rehaussement au niveau universitaire de la formation initiale Peu ou pas d’accès à la formation universitaire en sciences infirmières – 1er, 2e et 3e cycles – dans plusieurs pays de la Francophonie
  • 6. La formation infirmièreÉTAT DES LIEUX / AILLEURS DANS LE MONDE Plaidoyer unanime pour le rehaussement au niveau universitaire de la formation infirmière qui se dégage à l’échelle mondiale Baccalauréat décerné par une université devient le niveau d’études minimal pour exercer la profession dans les mondes anglo-saxon, asiatique, hispanique et dans certains pays arabes
  • 7. La formation infirmièreEN RÉSUMÉ La francophonie est en décalage par rapport aux autres grandes régions du monde quant au niveau de formation requis pour exercer.
  • 8. Les grandes tendances internationalesIdentifier les défis sanitaires présents etfuturs afin d’adapter le profil decompétences et ainsi préparer la relèveinfirmière dans tous ses champs d’action.
  • 9. La réorganisation des systèmes de santé et l’élargissement des rôles professionnelsPour répondre aux grands défis de santé de l’heure,notamment :  Contraintes financières  Pénuries de personnels qualifiés  Complexité des besoins de santé de la population  Plateau technique coûteux  Réduction de la durée des séjours hospitaliers  Limite de l’hospitalo-centrisme et le développement des soins de proximité
  • 10. La réorganisation des systèmes de santé et l’élargissement des rôles professionnels En 2020, 75% des infirmières devraient oeuvrer dans la communauté alors que la situation était inversée en 2000 : 3 infirmières sur 4 travaillent en milieu hospitalier1 Dans ce contexte, le redéploiement des compétences infirmières pose un défi sans précédent.1 AIIC. (2006). Vers 2020 : visions pour les soins infirmiers. Ottawa : AIIC.
  • 11. Le développement de la pratique avancée « L’efficacité du rôle de praticienne avancée a été démontrée sur la sécurité et la satisfaction des patients, la prévention de ruptures de services, l’amélioration de l’accès à des soins de qualité, la réduction des coûts en écourtant la durée d’hospitalisation et en prévenant les réadmissions. »11 OCDE. (2010). “Nurses in advanced roles : a description and evaluation of experiences in 12 developed countries. “
  • 12. La sécurité des patients et la qualité des soins : recherche d’efficacité et d’efficienceL’agir-expert améliore : la sécurité des patients la qualité des soins la satisfaction des patients et des professionnels la gouvernance juste et efficace la maîtrise des coûts Pour plusieurs, la valeur économique des soins infirmiers ne fait pas de doute.
  • 13. L’expertise infirmière : dépense ou investissement ? Un ratio optimal d’infirmières formées au niveau universitaire contribue directement à réduire les coûts associés aux accidents et événements indésirables1, estimés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à 10 % des dépenses de santé d’un pays.1 Aiken, L.H., Clarke, S.P., Sloane, D.M. et al. (2002). “Hospital nurse staffing and patient mortality, nurse burnout, and job dissatisfaction”, JAMA, 288, 1987-1993. Needleman, J., Buerhaus, P., Mattke, S. et al. (2002). “Nurse staffing levels and the quality of care in hospitals”, New England Journal of Medicine, 346, 1715-1722 Vanhook, P.M. (2007). “Cost-utility analysis : a method of quantifying the value of registered nurses”, OJIN : The online journal of issues in nursing, 12(3), manuscript 5 Aiken, L.H. (2008). “Economics of nursing”, Policy, politics, nursing practice. 9(2), 73-79. Dall, T.M., Chen, Y.J., Seifert, R.F., Maddox, P.J., Hogan, P.F. (2009). “The economic value of professional nursing”, Medical Care, 47(1), 97-104. Needleman, J,.Buerhaus, P., Shane Pankratz, V., Leibson, C.L., Stevens, S.R., Harris, M. (2011). “Nurse staffing and inpatient hospital mortality”, New England Journal of Medicine, 364(11), 1037-1045.
  • 14. L’expertise infirmière : dépense ou investissement ?« Des chercheurs estiment que le salaire d’uneinfirmière détenant un grade universitaire estd’emblée compensé à hauteur de 75 % par laréduction de coûts médicaux et hospitaliers directsimputables aux erreurs, accidents, complications,décès. S’y ajoutent les bénéfices indirects pour lespatients, les proches, la société. »11 Dall, T.M. et coll. (2009). « The economic value of professional nursing », Medical Care, 47(1), 97-104.
  • 15. L’expertise infirmière : dépense ou investissement ?En somme Au premier plan, c’est le public qui est bénéficiaire et le système de santé a tout à gagner de l’expertise de l’infirmière qualifiée. Son salaire représente un investissement considérable à moyen et long termes.
  • 16. La protection du public dans un contexte de mobilité professionnelleDans une perspective de mondialisation :  il est d’autant plus important de spécifier des indicateurs marquant la qualité de la formation des infirmières et infirmiers afin d’assurer, dans un contexte de mobilité de main-d’œuvre, la protection de la population.
  • 17. Filière de 1er, 2e et 3e cycles universitaires en sciences infirmièresPour le renouvellement des pratiques, l’amélioration des soins et de la santé collective.
  • 18. L’appel convergent des grandes organisations internationales... L’Organisation mondiale de la santé (OMS) L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) Le Conseil international des infirmières (CII) ont pris position pour que les pays investissent davantage dans la formation des infirmières et des infirmiers, et pour entre autre élargir le spectre de la pratique infirmière.
  • 19. «En ce qui concerne l’avenir, il nesuffit pas de le prévoir, mais de le rendre possible. » Antoine de Saint-Exupéry
  • 20. Le SIDIIEF en appelle aux gouvernements de la Francophonie pour prendre des mesures devenues urgentes Instaurer la filière universitaire complète de 1er, 2e et 3e cycles en sciences infirmières. Statuer sur le niveau universitaire de bachelier/bachelor/licence en sciences infirmières comme condition d’entrée à la profession. Inviter l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à soutenir prioritairement les pays d’Afrique par des mécanismes de coopération visant à mettre en place la formation universitaire en sciences infirmières.
  • 21. Le grand rendez-vous mondial de la profession