Your SlideShare is downloading. ×
Les soins de bouche chez la clientèle hospitalisée en neurologie : une amélioration de la qualité de soins sous le signe de l'approche collaborative
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Les soins de bouche chez la clientèle hospitalisée en neurologie : une amélioration de la qualité de soins sous le signe de l'approche collaborative

1,094

Published on

Congrès 2012 | Atelier présenté par : Valérie Richard, inf. M.Sc. et Nadine Isabel, erg. B.Sc.

Congrès 2012 | Atelier présenté par : Valérie Richard, inf. M.Sc. et Nadine Isabel, erg. B.Sc.

Published in: Health & Medicine
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,094
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
8
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Les soins de bouche chez la clientèlehospitalisée en neurologie : uneamélioration de la qualité de soins sous lesigne de l’approche collaborativeValérie Richard, inf. M.Sc.Nadine Isabel, erg. B.Sc.En collaboration avec :Caroline Denis, erg. M.Sc.Odette Roy, Adjointe à la DSI / Resp. CESINathalie Farley, Chef prof. en ergothérapie DSMHôpital Maisonneuve-RosemontOctobre 2012
  • 2. Plan de la  Notions sur la santé buccodentaire et liens avec la santé générale présentation  Particularités du soin de bouche pour la clientèle en neurologie  Approche collaborative du soin de bouche  Outils développés et matériel suggéré© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 2
  • 3. ConfortPourquoiles soins de Expression et socialisationbouche Alimentationsontimportants? Santé physique / mentale Qualité de vie© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 3
  • 4. Santé Les maladies parodontales (gingivite etbuccodentaire: parodontite) et les caries dentaires sont les infections chroniques les plus courantes,infections et particulièrement chez les personnes âgées.maladies Mécanismes potentiellement impliqués:systémiques© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 4
  • 5. Facteurs de Parmis les facteurs de risque identifiés : risque pour la  Dysphagie pneumonie  Dépendance pour les soins de bouche  Pauvre santé buccodentaire = colonisation par des organismes pathogènes© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 5
  • 6. Clientèle avec diagnostics variésQuelles sont les (AVC, démences, parkinson, SEP, SLA, Guillain-Barré, dystrophies…)particularités dela clientèle avec Présente souvent :  Déficits sensorimoteurstrouble  Déficits cognitifsneurologique?  Dysphagie  Prise de médicaments / xérostomie  Oxygène et technique d’aspiration = Augmentation du risque de présenter des problèmes de santé buccodentaire© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 6
  • 7.  Recension des écrits en lien avec le soin Démarches de bouche réalisées pour  Questionnaire au personnel soignant comprendre la   Constat: importance du soin de bouche Priorité accordée au soin de bouche pour les patient spécificité du inconscient ou en fin de vie (89% des répondants)  Équipement le plus utilisé → tige-éponge soin de bouche (85% du personnel utilise cet équipement) en neurologie  Rencontre auprès de l’équipe interdisciplinaire en neurologie  Entrevue informelle réalisée auprès des patients et leurs proches© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 7
  • 8. PersonneQuels sont lesfacteurs pouvantinfluencer lacapacité àréaliser le soinde bouche? Environnement Activité© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 8
  • 9. Approchecollaborative dusoin de bouche:C’est l’affairede tous!© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 9
  • 10. Infirmière et infirmière auxiliaireApproche  Obtient l’historique de la santé buccalecollaborative  Utilise l’outil d’évaluation de l’état de la boucheen soin de à l’arrivée à l’étage et durant le séjour  S’assure de la réalisation du soin de bouchebouche en utilisant une technique appropriée en fonction des particularités de chaque client, particulièrement pour les cas de dysphagie  Effectue le suivi au plan de travail du PAB  Participe à l’enseignement au client / famille© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 10
  • 11. Évaluation de l’état de la cavité buccale Outils développés par le Centre d’excellence en soins infirmiers de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (2004-2008)© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 11
  • 12. « Roulette »de soin debouche Outils développés par le Centre d’excellence en soins infirmiers de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (2004-2008)© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 12
  • 13. ErgothérapeuteApproche  Évalue les habiletés fonctionnelles du client àcollaborative réaliser l’activité du soin de boucheen soin de  Recommande les techniques de positionnement ou les approchesbouche compensatoires adaptées aux habiletés du client  Collabore avec l’infirmière à l’évaluation de la technique de soins de bouche sécuritaire pour la clientèle avec dysphagie aux liquides clairs, en considérant les capacités / incapacités propres au client.© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 13
  • 14. Équipe dysphagie (Orthophoniste, Nutritionniste et Ergothérapeute)Approche  Détermine le niveau de sévérité de la dysphagie (cecollaborative qui influencera la technique de soins de bouche)en soin de Nutritionniste  Intervient au niveau des carences nutritionnelles, cebouche (suite) qui a un impact au niveau de la santé buccodentaire Pharmacien Médecin Clinique de stomatologie et chirurgie dentaire© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 14
  • 15. Approche Participation du patient et de ses prochescollaborative en Leur fournir l’information, l’enseignement et l’entraînement, afin qu’ils puissent eux-mêmessoin de bouche (lorsque possible) répondre à leurs besoins au(suite) niveau du soin de bouche Utiliser les approches compensatoires pour optimiser la participation du patient dans les situations de :  Déficits sensorimoteurs  Déficits cognitifs© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 15
  • 16. Comment assurer une réalisation sécuritaire du soin de bouche pour la clientèle de neurologie?© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 16
  • 17. Conduitepour laclientèle deneurologie© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 17
  • 18. Méthoded’utilisationde la brosseà dentsavecsuccion© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 18
  • 19. Aide-mémoire pour les méthodes de nettoyage de la bouche et des prothèses© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 19
  • 20.  Brosse à dents Matériel suggéré  Dentifrice  Rince-bouche sans alcool  Gelée lubrifiante hydrosoluble « Muko » CESI Hydratant à la menthe SAGE Roy et al. (2006)© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 20
  • 21.  Tampon buccal « Toothette* » *Attention = inefficace pour Matériel retirer la plaque dentaire suggéré  Ouvre-bouche  Salive artificielle  Contenant pour prothèses CESI  Chlorexydine (sous prescription Roy et al. (2006) médicale)© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 21
  • 22.  Renforcer l’utilisation des outils de transfert des pratiques existants en soins infirmiers etConstats intégrer les nouveaux outils développéspour l’équipe  Harmoniser l’utilisation du matérielde neurologie  Considérer les besoins particuliers de la clientèle en neurologie et clarifier la conduite spécifique pour les cas de dysphagie  Promouvoir les rôles et la collaboration de l’équipe interdisciplinaire pour optimiser le soin de bouche, ainsi que la participation du patient (autonomie) et des proches© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 22
  • 23. Patients et équipe de soins du 9AB Odette RoyRemerciements Adjointe à la DSI – volet Enseignement et Recherche Chercheure et responsable du Centre dexcellence en soins infirmiers Nathalie Farley Chef professionnel en ergothérapie DSM Mona Petitpas et Daniel Legault chefs d’unité du 9AB Carole Lachance Infirmière clinicienne au 9AB Géraldine Spitz Préventionniste, secteur santé et sécurité au travail Équipe interdisciplinaire en neurologie Équipe de la clinique de stomatologie Ordre des hygiénistes dentaires du Québec© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 23
  • 24. Soins de bouche = Soins de santé Merci ! Cette présentation scientifique a été Questions? rendu possible grâce au Centre d’excellence en soins infirmiers et au soutien financier de la Fondation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont – Montréal, Québec, Canada© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 24
  • 25. Arai, K., Sumi, Y., Uematsu, H., Miura, H. (2003). Association between dentalRéférences health behaviours, mental/physical function and self-feeding ability among the elderly: a cross-sectional survey.Gerodontology 20(2); p.78-83. Bellomo, F., de Preux, F., Chung, J-P., Julien, N., Budtz-Jorgensen, E., Müller, F. (2005). The advantages of occupational therapy in oral hygiene measures for institutionalised elderly adults. Gerodontology, 22; p.24-31. Brady, M., Furlanetto, D., Hunter, R.V., Lewis, S., Milne, V. (2007). Improving oral hygiene in patients after stroke. Stroke, 38, p.1115-1116. Budtz-Jorgensen, E., Pazos, E., Riesen, M. (2003). Les soins de bouche. Par qui? Pourquoi? Comment? Revue du soignant en gériatrie, 4; p.13-21. Ford, P.R. (2009). Influences de la nutrition sur la dentisterie et la santé dentaire. Journal de l’ACAD, 50(1) ; p.15-21. Gillen, G., Burkhardt, A. (2004). Stroke rehabilitation : a function-based approach. 2nd edition. Mosby. p.618-619.© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 25
  • 26. Références (suite) Hansen, T.H., Jakobsen, D. (2010). A decision-algorith definig the rehabilitation approach: « Facial oral tract therapy »®. Disability and Rehabilitation, 32(17); 1447-1460. Huskinson, W., Lloyd, H. (2009). Oral health in hospitalised patients: assessment and hygiene. Nursing Standard, vol 23 no 36; p.43-47. Kelly et al. (2010). Review of the evidence to support oral hygiene in stroke patients. Nursing Standard, vol. 24 no 37; p.35-38. Lam O.L.T., et al. (2010). A systematic review of the effectiveness of oral health promotion activities among patients with cardiovascular disease. International Journal of Cardiology ; article in press. McHugh Pendelton, H., Schultz-Krohn, W. (2006). Pedretti’s Occupational therapy: Practive skills for physical dysfunction. 6th edition. Mosby. p.628-630. Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (Décembre 2006). Dysphagie et troubles de la déglutition: l’orthophoniste, un professionnel incontournable pour l’évaluation, le traitement et l’interventions auprès des personnes.© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 26
  • 27. Raghunathan, S., Freeman A., Bhowmick, B. (2009). Mouth care afterRéférences (suite) stroke. Midlife and Beyond; p.582-586. RNAO (2008). Oral Health : Nursing Assessment and interventions. Nursing Best Practice Guidelines. Roy,. O., Bolduc, L. (2006). Trousse de formation en soins de bouche. Centre d’excellence en soins infirmiers, Hôpital Maisonneuve- Rosemont. Sheiham, A., Steele, J.G, Marcenes, W., Lowe, C., Finch, S., Bates, C.J., Prentice, A., Walls, A.W.G (2001). The relationship among Dental Status, Nutrient intake, and Nutritional Status in Older People. J Dent Res 80(2); p.408-413. Sjogrën, P., Nilsson, E., Forsell, M., Johansson, O., Hoogstraate, J.(2008). A systematic review of the preventive effect of oral hygiene on pneumonia and respiratory tract infection in elderly people in hospitals ans nursing homes: effect estimates and methodological quality of randomized controlled trials. JAGS, 56; p.2124-2130. Talbot, A., Brady, M., Furlanetto, D.L.C., Frenkel, H., Williams, B.O. (2005). Oral care and stroke units. Gerodontology, 22; p.77-83.© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 27
  • 28. Références (suite) Tran, P., Mannen, J. (2009). Improving oral healthcare: improving the quality of life for patients after a stroke. Spec Care Dentist, 29 (5); p.218-221 Van der Horst, M.L. (2009). Oral Health and Stroke. 12th Annual Stroke Collaborative. Heart and Stroke Foundation of Ontario. Présentation powerpoint. Sites internet consultés: Association canadienne dentaire (consulté en mai 2011): www.cda-adc.ca Ordre des hygiénistes dentaires du Québec (documents intitulés « Votre bouche est le miroir de votre santé » et « La santé buccodentaire: un investissement pour une vie de qualité! », consulté en août 2011): www.ohdq.com/Publications/DocumentsEducatifs.aspx Stratégie canadienne AVC (« Recommandations pour les pratiques optimales de soins de l’AVC, mise à jour 2010 », consulté en décembre 2010): www.strokebestpractice.ca© Hôpital Maisonneuve-Rosemont; Centre d’excellence en soins infirmiers; V. Richard, N. Isabel; 2012 28

×