• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
L'analyse de pratiques en groupe pour une intégration des savoirs expérientiels dans la pratique infirmière avancée
 

L'analyse de pratiques en groupe pour une intégration des savoirs expérientiels dans la pratique infirmière avancée

on

  • 743 views

Congrès 2012 | Atelier présenté par : Kathleen Lechasseur, inf., Ph.D.

Congrès 2012 | Atelier présenté par : Kathleen Lechasseur, inf., Ph.D.

Statistics

Views

Total Views
743
Views on SlideShare
743
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
5
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    L'analyse de pratiques en groupe pour une intégration des savoirs expérientiels dans la pratique infirmière avancée L'analyse de pratiques en groupe pour une intégration des savoirs expérientiels dans la pratique infirmière avancée Presentation Transcript

    • Lanalyse de pratiques en groupe pour une intégration des savoirs expérientiels dans la Congrès annuelpratique infirmière avancée de l’Ordre des infirmières et Kathleen Lechasseur, inf., Ph.D. des infirmiers Professeure adjointe du Québec Faculté des sciences infirmières Université Laval, Québec Octobre 2012 Montréal, Québec
    • Introduction Une infirmière en soins de première ligne www.ulaval.ca 2
    • Formation IPS• Maîtrise en sciences infirmières (soins de première ligne)• Programme de D.E.S.S. (pratique spécialisée en soins de première ligne)• 2 stages intensifs en continu• Rédaction d’un essai• Examen de certification OIIQ et Collège des médecins www.ulaval.ca 3
    • Plan de présentation1. Contexte2. Activités d’analyse de pratiques : •Groupe d’entraînement à l’analyse de situations éducatives (G.E.A.S.E)3. Déroulement des activités4. Commentaires des étudiantes5. Conclusion www.ulaval.ca 4
    • Contexte•Nouveau rôle (2006): •Définir et implanter •Suscite plusieurs questionnements•Intégration de multiples savoirs•Nature des situations rencontrées www.ulaval.ca 5
    • www.ulaval.ca 6
    • www.ulaval.ca 7
    • www.ulaval.ca 8
    • Pratique infirmière avancée• Perspective holiste• Partenariat thérapeutique avec le patient• Raisonnement clinique expert et performance• Pratique réflexive• Intégration d’évidences• Recours à différentes approchesHamric et al., 2009 www.ulaval.ca 9
    • Nos recrues Autoévaluation vs être guidées Eva & Regehr, 2005 www.ulaval.ca 10
    • Au départ…• Aucune activité d’intégration formelle au cours des stages: •Nombreux apprentissages expérientiels •Intégration des données probantes •Danger d’un glissement vers la médicalisation du rôle infirmier •Clarification et renforcement de l’identité professionnelle• Isolement www.ulaval.ca 11
    • Activités d’intégration• Activités de réflexion en groupe •Présentation de cas •Cmap• Vers un changement… www.ulaval.ca 12
    • Ancrages théoriques• Benner et al. (2010): •Solliciter une réflexion à partir de cas vécus •Enseigner aux étudiantes à penser et à agir comme des infirmières •Identité infirmière et engagement •Guider les étudiantes à déterminer sur quels savoirs baser leurs actions www.ulaval.ca 13
    • G.E.A.S.E. (Fumat et al., 2003) Groupe d’Entraînement à l’Analyse de Situations Éducatives (Fumat et al, 2003; Lamy, 2002)•Construction ou restauration de l’identité professionnelle•Développement d’une pratique réflexive•Entraînement à mettre en branle les attitudes et les habiletés avec l’aide du groupe (non spontanées) www.ulaval.ca 14
    • G.E.A.S.E.• Hiver 2011: 4 séances (6) •Collaboration de Maurice Legault (FSE)• Hiver 2012: 5 séances (11)• Plus 4-5 professeures www.ulaval.ca 15
    • Phases• Préambule• Initialisation et choix d’une situation• Narration (exposition) : début du G.E.A.S.E.• Questionnement par le groupe• Formulation des hypothèses• Reprise de parole par la narratrice : fin du G.E.A.S.E.• Compte-rendu des observateurs www.ulaval.ca 16
    • Préparation• Salle• Tableau• Affichage des phases• Visioconférence!• Formation en explicitation www.ulaval.ca 17
    • Préambule•Accueil•Buts et déroulement de l’activité•Lien avec la rédaction de l’essai•3 principes: www.ulaval.ca 18
    • Préambule•Non-jugement:La personne a fait le mieux qu’elle pouvait dans les circonstances, si elle avait pu faire mieux ou autrement, elle l’aurait fait, même si après coup on peut penser que cela aurait pu ou dû être différent. www.ulaval.ca 19
    • Préambule• Mise par écrit d’une situation clinique: reprise de contact •1ère séance sur place •2ième séance et +: préalablement www.ulaval.ca 20
    • Initialisation, choix d’une situation•Par l’animatrice •Critères de choix (fin)•Rappel: •Écoute active •Prise de note •Ne pas interrompre•Choix des observatrices www.ulaval.ca 21
    • Narration: début du G.E.A.S.E.•Remerciements•Temps alloué•Relance (explicitation)•Récit•Problématisation www.ulaval.ca 22
    • Questionnement par le groupe• Permetde se remémorerdes éléments nonmentionnés•Durée•Rappel des règles•Questions www.ulaval.ca 23
    • Informations satellites de l’action (Vermersch, 1995) •Buts•Circonstances •Motifs•Environnement Contexte •Conscientisés ou•... non •... Savoirs Action Intentions•Théoriques •Opinions•Règles Jugements •Commentaires•... •Croyances www.ulaval.ca 24
    • Questionnement par le groupe•Régulation par l’animatrice•Prise de notes www.ulaval.ca 25
    • Formulation d’hypothèses• Situation = objet de travail•Durée•Trois types: •De compréhension •Inventaires des possibles (cas similaires) •Résonnance***Éviter les conseils, jugements www.ulaval.ca 26
    • Reprise de parole par la narratrice: fin du G.E.A.S.E. • Présentationde: •Ce qu’elle retient •Ce qu’elle comprend maintenant *Peut garder certains aspects secrets! www.ulaval.ca 27
    • Clôture du G.E.A.S.E.•Compte-rendu de l’observatrice•Dévoilement des critères de choixde la situation•Observations remises à lanarratrice (matériel pour l’essai)•Tour de table•Rappel de transmettre rétroaction www.ulaval.ca 28
    • Commentaires des étudiantes• Présence des professeures « Permet une intégration des différents concepts vus en cours de formation. » www.ulaval.ca 29
    • Commentaires des étudiantesLe G.E.A.S.E. permet de: « …ventiler en groupe sur dessituations difficilesrencontrées dans « … dire ce qu’on notre pratique.» comprend de la situation. » www.ulaval.ca 30
    • Commentaires des étudiantesLe G.E.A.S.E. permet de:« …développement « … d’échanger sur des d’une pratique situations cliniques réflexive complexes et de trouveressentielle à notre des pistes de solution rôle dans le but ensemble. »d’une amélioration continue de notre pratique. » www.ulaval.ca 31
    • Commentaires des étudiantesLe G.E.A.S.E. permet de: « … les discussions faites pourront m’aider à argumenter sur mon rôle et les façons que j’entends l’implanter. » www.ulaval.ca 32
    • Commentaires des étudiantesGlobalement: « Cette activité « La rencontre a eu un effet d’intégration nous a sécurisant et apaisant de permis de réaliser une voir qu’on vit tous la même fois de plus situation …. » l’importance de biendéfinir notre rôle d’IPS auprès de nos collègues, qu’ils soient médecins, travailleurs sociaux, infirmières.» www.ulaval.ca 33
    • Commentaires des étudiantesGlobalement: « Le GEASE permet de concilier les difficultés de chacun, de réaliser que tous éprouvent régulièrement des difficultés envers des situations de soins complexes uniques. Il permet aussi de mettre en commun les capacités de chacun et d’ainsi offrir des outils permettant d’affronter de futures situations similaires de façon plus fluide. Enfin, il permet de réaliser que malgré les difficultés qui ont été rencontrées, plusieurs points positifs ont été réalisés.» www.ulaval.ca 34
    • Limites « Le choix de la situation « La structure devrait être laissé auxrigoureuse peu parfois étudiantes.»nuire à la spontanéité. » « La visioconférence rend l’expérience plus difficile. Elle limite l’expression spontanée et ne permet pas de saisir les composantes non verbales.» www.ulaval.ca 35
    • RecommandationsGlobalement: «J’ai trouvé intéressant « Je recommande ce type qu’on apporte des d’activité pour les prochaines solutions en groupe. Je années. L’apprentissage par lecrois que ces rencontres vécu est une méthode très devraient avoir lieu intéressante. Elle m’a permis toutes les semaines.» de progresser dans la conceptualisation de l’intégration de mon rôle d’IPS. Ce processus est donc très formateur. » www.ulaval.ca 36
    • ConclusionApprentissage expérientiel (Kolb, 1984) Expérience Observation vécue réflexive Expérimentation Conceptualisation active Généralisation www.ulaval.ca 37
    • Conclusion•Poursuivre ces activités•Étendre à d’autres types de stages•Développer un projet de recherche•Créer des groupes pour les superviseures… www.ulaval.ca 38
    • • Benner et al. (2010): « If we teach today’s students the way we taught them yesterday, we rob them of tomorrow » John Dewey www.ulaval.ca 39
    • Merci pour votre attention! www.ulaval.ca 40
    • Lanalyse de pratiques en groupe pour une intégration des savoirs expérientiels dans la Congrèspratique infirmière avancée international de pédagogie Kathleen Lechasseur, inf., Ph.D. universitaire Professeure adjointe Faculté des sciences infirmières Mai 2012 Université Laval, Québec Trois-Rivières, Québec
    • Références• Benner, P., Sutphen, M., Leonard, V. & Day, L. (2010). Educating nurses: a call for radical transformation. San Francisco, Jossey-Bass.• Eva, K.W., & Regehr, G. (2005). Self-assessment in the health professions: A reformulation and research agenda. Academic Medicine, 80(10), S46-S54.• Fumat, Y., Vincens, C. & Étienne, R. (2003). Analyser des situations éducatives. Issy-les-Moulineaux : ESF Éditeur.• Hamric, A.B., Spross, J.A., & Hanson, C. M. (2009). Advanced Practice in Nursing. St-Louis, Missouri: Saunders Elsevier.• Kolb, D.A. (1984). Experiential learning: experience as the source of learning and development. Englewood Cliffs, N.J.: Prentice Hall.• Lamy, M. (2002). Propos sur le G.E.A.S.E. Expliciter : Journal du Groupe de Recherche sur l’Explicitation, 43, 1-40 Récupéré de http://www.grex2.com/assets/files/expliciter/ML43janv2002.pdf• Vermersch, P. (1995) Lentretien dexplicitation, ESF Éditeur, Issy-les- Moulineaux. www.ulaval.ca 42
    • www.ulaval.ca 43
    • Informations satellites de l’action (Vermersch, 1995)•Buts •Circonstances•Motifs Contexte •Environnement•Conscientisés •...ou non•... Savoirs Action Intentions •Théoriques •Opinions •Règles Jugements •Commentaires •... •Croyances www.ulaval.ca 44