• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Présentation maison de l'amerique latine LEO2013
 

Présentation maison de l'amerique latine LEO2013

on

  • 726 views

 

Statistics

Views

Total Views
726
Views on SlideShare
695
Embed Views
31

Actions

Likes
0
Downloads
2
Comments
0

1 Embed 31

http://unjobs.org 31

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Présentation maison de l'amerique latine LEO2013 Présentation maison de l'amerique latine LEO2013 Presentation Transcript

    • Perspectives économiques de l’Amérique latinePolitiques envers les PME pour le changement structurelChristian Daude - Rolando AvendanoCentre de développement de l’OCDEMaison de l’Amérique Latine15 Février 2013 - Paris
    • Politiques envers les PME pour le changement structurel 1 Le contexte macroéconomique 2 PME et changement structurel: un panorama 3 Priorités: financement, compétences, intégration
    • Malgré une réduction de la dette, la situation budgétaire de larégion reste plus fragile qu’avant la crise Solde primaire ajusté du cycle et des prix des matières premières en 2008 et 2011 dans une sélection de pays latino-américains (pourcentage du PIB) 4.0 Brésil Solde primaire en 2011 3.0 Uruguay 2.0 Pérou 1.0 0.0 Colombie -4.0 -3.0 -2.0 -1.0 0.0 1.0 2.0 3.0 4.0 -1.0 Chili Costa Rica Argentine -2.0 Méxique -3.0 -4.0 Solde primaire en 2008 Note: Voir Daude et al. (2011). Source: Departements de statistiques nationaux, Chilean Copper Commission (Cochilco), Federal Reserve Economic Data (Federal Reserve Bank of St. Louis), Datastream et World Economic Outlook (IMF), Avril 2012.
    • L’inflation reste maîtrisée, tout en conservant la marge demanœuvre pour une politique monétaire contre-cyclique Prévision du taux d’inflation annuel et évolution du taux directeur en Amérique Latine (pourcentage) A. Prévisions et cibles d’inflation B. Evolution du taux directeur --- Rang du ciblage d’inflation Brésil Chili Colombie Inflation espérée dans lannée prochaine Méxique Pérou Uruguay 30 14 25 12 10 20 8 15 6 10 4 5 2 0 0 El Salvador Méxique Costa Rica Guatemala Chili Colombie Rep. Dominicaine Brésil Pérou Équateur Panama Argentine Nicaragua Bolivie (Est. Plur. de) Venezuela (Rep. Bol. de) Paraguay Uruguay Honduras juin-09 juin-11 juin-12 juin-08 juin-10 déc.-07 déc.-08 déc.-09 déc.-10 déc.-11 sept.-07 sept.-08 sept.-09 sept.-10 sept.-11 mars-08 mars-09 mars-10 mars-11 mars-12 Source: Latin American Consensus Forecasts, août 2012 et Datastream.
    • Des taux d’intérêt bas, malgré une aversion au risque susceptible d’affecter la valeur des actifsA. Rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans B. Aversion au risque et prime de risque(pourcentage) souverain en Amérique Latine et Caraïbes (point de base) Prime de risque (axe gauche) VIX (axe droit) 1600 90 3.5 1400 80 3 70 1200 2.5 60 1000 2 50 800 1.5 40 600 1 30 400 20 0.5 200 10 0 0 0 juin-02 juin-03 juin-05 juin-07 juin-08 juin-09 juin-10 juin-11 juin-12 juin-04 juin-06 déc.-02 déc.-03 déc.-05 déc.-07 déc.-08 déc.-09 déc.-10 déc.-11 déc.-04 déc.-06 -0.5 juil.-06 juil.-11 juin-04 mars-08 juin-09 oct.-07 janv.-04 févr.-06 mai-07 janv.-09 févr.-11 mai-12 avr.-05 sept.-05 avr.-10 sept.-10 nov.-04 déc.-06 nov.-09 déc.-11 août-08 Note: VIX index basé sur Chicago Board Options Exchange Market Volatility Index. Source: FRED, Reserve Fédéral de St. Louis et Datastream.
    • Suite à une forte réduction en 2009, les flux de capitaux ontremonté pour atteindre un niveau historique A. Flux de capitaux vers l’Amérique B. Taux de change réel Latine ( milliards de US $ de 1990) (mai 2012 comparé avec moyenne 2003-08) Investissement direct étranger Portfolio Prêts bancaires Méxique Nicaragua 120 El Salvador Équateur 100 Rep. Dominicaine Panamá 80 Chili Jamaique 60 Pérou Guatemala Bolivie (Est. Plur. de) 40 Honduras Barbados 20 Costa Rica Paraguay 0 Trinidad et Tobago Colombie -20 Uruguay Brésil Venezuela (Rep. Bol. de) -40 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2006 2007 2008 2009 2010 2005 2011 0 20 40 60 80 100 120 Note: Dans la graphique B les niveaux au- dessous 100 signalent une réévaluation, au-dessus de 100 signalent une dévaluation. Source: IFS del FMI et sources nationales , août 2012.
    • Perspectives dans le court terme: croissance économique Croissance du PIB en 2012 et prévisions annuelles pour 2013 (pourcentage) 2012 2013 7 6 5 4 3 2 1 0 Argentina Brazil Chile Colombia Mexico Peru Uruguay Venezuela L. W. Europe -1 America Source: Consensus Forecasts (Janvier 2013)
    • Les principaux défis macroéconomiques •Perspectives de court terme relativement optimistes, sous réserve d’une croissance modérée et d’une forte résilience •Un scenario international complexe sur le moyen terme: chute de la demande externe, volatilité de matières premières, reprise timide de la zone Euro •Le contexte actuel souligne les faiblesses de la région: faible diversification productive, hétérogénéité structurelle •Les politiques macro doivent assurer: •Cohérence entre objectifs de court et long terme •Diversification et intensification des échanges commerciaux au sein de la région •Reformes structurelles pour la productivité et l’investissement
    • Politiques envers les PME pour le changement structurel 1 Le contexte macroéconomique 2 PME et changement structurel: un panorama 3 Priorités: financement, compétences, intégration
    • PME: acteurs du changement structurel•Un univers hétérogène (facteurs de production, accès aux marchés, capitalhumain, positionnement)•Des défis multiples pour les politiques publiques : 1. Intégration Politiques pour les chaînes de valeur et les clusters productifs 2. Coordination horizontale Interaction et complémentarité entre secteurs 3. Coordination verticale Interaction entre politiques nationales et territoriales 4. Au-delà des politiques de soutien: viabilité et évaluation Politiques ciblées, quantifiables et soutenables
    • En Amérique Latine comme dans les pays OCDE, les micro etpetites entreprises prédominent Part des entreprises selon leur taille en Amérique Latine et l’ OCDE (pourcentage) Micro Petites Moyennes Grandes 100 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0 Argentine Brésil Chili Colombie Équateur Méxique Pérou Uruguay Allemagne Espagne France Italia Source: Pour l’Amérique Latine et le Mexique élaboration avec information officielle des pays; pour l’Allemagne, l’Espagne, la France et l’Italie OCDE (2011).
    • Les PME en Amérique Latine font face à un défi de productivitémajeur sur le long terme… Productivité relative dans une sélection de pays en Amérique Latine et l’OCDE (pourcentage, productivité des grandes entreprises = 100%) Micro Petites Moyennes 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0 Argentine Brésil Chili Méxique Pérou Allemagne Espagne France Italie Source: CEPALC (2010)
    • …qui contribuent à accentuer les écarts de salaire avec lesgrandes entreprises Écarts de salaires par rapport aux grandes entreprises, 2006 (pourcentages , grandes entreprises 100%) Source: Pour l’Argentine, Brésil, Chili et Mexique élaboration avec des information officielles des pays; pour l’Allemagne, l’Espagne, la France et l’Italie Eurostat (2006).
    • Le cadre de régulation a un effet significatif sur le fonctionnement desentreprises Indicateurs de coûts pour la création d’entreprise (jours, et pourcentage du revenu par habitant) B. Durée (jours) C. Coût (% du PIB par habitant) 2006 2011 2006 2011 UE (15) UE (15) États-Unis États-Unis Amerique Latine et Caraibe Amerique Latine et Caraibe Afrique sub-Saharienne Afrique sub-Saharienne Moyen- Orient et Afrique du Nord Moyen- Orient et Afrique du Nord Asia méridionale Asia méridionale Asie orientale et pacifique Asie orientale et pacifique Europe de lEst et Asie central Europe de lEst et Asie central OCDE OCDE 0 20 40 60 80 0 50 100 150 200 250 Source: Banque mondiale (2012).
    • La structure productive détermine la capacité d’innovation des PME Organisation industrielle classique dans les pays développés Organisation industrielle classique dans les pays en développementSource: Altenburg et Eckhardt (2006).
    • Comment favoriser l’articulation productive et la compétitivité•Deux conditions pour favoriser l’articulation productive: -Intégration dans la conception des politiques industrielles et d’innovation -Décentralisation des instruments pour élargir la couverture•Les programmes de soutien pour les PME: -Réduire les barrières informationnelles entre PME et autres acteurs -Adopter de nouvelles technologies (facilitant financement et innovation) -Répondre aux nouveaux défis: intégration aux chaines mondiales de valeur
    • Politiques envers les PME pour le changement structurel 1 Le contexte macroéconomique 2 PME et changement structurel: un panorama 3 Priorités: financement, compétences, intégration
    • La consolidation du secteur bancaire ne suffit pas à répondreaux besoins de PME Crédit aux PMEs en pourcentage du crédit total, 2010 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0 Note: La définition de PME varie selon le pays. Les valeurs ne sont pas directement comparables. Source: CGAP (Consulting Group of Assistance to the Poor), Financial Access report 2010.
    • L’accès au financement des PME est plus difficile et coûteuxque pour les grandes entreprises Taux d’intérêt des petites et grandes entreprises: crédit de long terme (plus d’un an) Brésil Chili Colombie PMEs Entreprises grandes PMEs Entreprises grandes PMEs Entreprises grandes 35 16 14 30 14 12 12 10 25 10 20 8 8 15 6 6 10 4 4 5 2 2 0 0 0 Équateur El Salvador Pérou PMEs Entreprises grandes PMEs Entreprises grandes PMEs Entreprises grandes 11.5 18 30 16 11 25 14 10.5 12 20 10 10 15 8 9.5 6 10 4 9 5 2 8.5 0 0 Note: La définition de PME varie selon le pays. Les valeurs ne sont pas directement comparables. Source: Banques Centrales.
    • Pour une offre d’instruments financiers ciblés pour les PME Type de crédit pour les PME selon la taille de l’institution financière , 2011 Banques Petites Banques Moyennes Banques Grandes 70 60 50 40 30 20 10 0 Financement des fonds Leasing Affacturage Prêts financiers Prêts avec garantie Réduction Prefinancement du Autres de roulement hypothécaire dinstruments financiers commerce extérieur Note: Banques petites: Entités avec moins de 300 employés, ou plus de 300 employés et un maximum de 10 agences. Banques moyennes: entités avec 301 jusque 5 000 employés et entre 11 et 150 agences. Banques grandes: Entités avec plus de 150 agences. Sources: BID (2011), Los Bancos y las PYME: Una apuesta de futuro. Cuarta encuesta regional en América Latina y el Caribe.
    • Les institutions financières publiques ont élargi leur offre decrédit de long terme et de garanties pour les PME Participation des institutions financières publiques en Amérique Latine (2007-2009) 60 50 40 30 20 10 0 Source: De Olloqui et Palma, 2012, basé sur des informations de l’Asociación Latinoamericana de Institutiones Financieras para el desarrollo (ALIDE).
    • Les systèmes d’innovation nationaux couvrent aujourd’hui plusde 2 millions de PME en Amérique latine Valeur des garanties exigibles pour un prêt selon la taille de l’entreprise Petites (5-19 employés) Moyennes (20-99 employés) Grande (100+ employés) 250 200 150 100 50 0 Afrique sub- Amérique Latine et Asie Meridionale Moyen-Orient et Asie Orientale et Europe et Asie saharienne Caraibe Afrique du Nord Pacifique Centrale Note: Moyennes régionales calculées avec l’année disponible la plus récente. Source: Enterprise Surveys 2012, Banque mondiale, (2012).
    • R&D: Un retard de financement persistant Amérique Latine et OCDE: Investissement en R&D distribué selon l’origine du financement (1990-2009) OCDE Amérique Latine Total gouvernement Total entreprises Total gouvernement Total entreprises Autres Dépense en R+D (% du PIB) Autres Dépense en R+D (% du PIB) 100 2.5 100 0.8 90 90 2.4 0.7 80 80 0.6 70 2.3 70 0.5 60 60 2.2 50 50 0.4 2.1 40 40 0.3 30 2 30 0.2 20 20 1.9 0.1 10 10 0 1.8 0 0 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 Source: RICYT et OECD Stat.
    • Des performances modestes en matière d’innovationInvestissement dans biens d’équipement et R&D par taille et secteur d’activité (pourcentage d’entreprises innovantes) R+D externe R+D interne Acquisition de machinerie et équipment Total Services Grande Moyenne Uruguay Petite Total Industrie Grande Moyenne Petite Total Brésil Colombie Ind. v. Industrie Moyenne Petite Ser Total Total Total Argentine Industrie Grande Moyenne Petite 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% Source: Sondage national entre entreprises sur l’innovation.
    • Des disparités importantes du niveau d’éducation au sein de lapopulation active Population en âge de travailler selon le niveau éducatif maximal - 2010 (pourcentage) Education tertiaire Education secondaire Education primaire Sans educ. Primaire 100 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0 Amérique Latine OCDE Asie orientale et pacífique Asie centrale Source: Barro & Lee (2010).
    • Éducation: entre qualité et équité Part des élèves de 15 ans atteignant le plus bas score aux test de PISA - 2009 (pourcentage) Lecture Mathématique Science 100.0 90.0 80.0 70.0 60.0 50.0 40.0 30.0 20.0 10.0 0.0 Argentine Brésil Chili Colombie Méxique Panama Pérou Uruguay Amérique Latine OCDE Source: PISA (OCDE, 2009).
    • Des disparités entre l’offre et la demande de compétences PME en Amérique Latine qui déclarent avoir des difficultés à trouver une main d’œuvre qualifiée, par secteur, 2010 (pourcentage) Grave ou trés grave Modéré Petite o inexistente 100 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0 Source: Enterprise Surveys du Banque mondiale.
    • Un niveau d’intégration internationale moindre pour les PMElatino-américaines Entreprises exportant directement et indirectement, par taille et région, 2009-10 (pourcentage) Petites Moyennes Grandes 60 50 40 30 20 10 0 Amérique Latine Europe Asie orientale Note: Asie orientale incluit 4 pays, Europe incluit 12 pays et Amérique Latine incluit 18 pays. Source: Banque mondiale (Enterprise Surveys, 2009-2010).
    • Vers de nouveaux modèles d’intégration dans les chainesmondiales de valeurQuels bénéfices tirer de l’intégrations dans les chaines mondiales de valeur?•Amélioration de l’efficacité du processus de production de l’entreprise (process upgrading)•Participation dans des lignes de produit plus sophistiquées (product upgrading)•Amélioration fonctionnelle, avec une plus forte valeur ajoutée (functional upgrading)•Amélioration intersectorielle, expansion de clusters vers de nouvelles activités Deux niveaux d’intervention des politiques publiques Conception de produit Gouvernance Standard de production Chaînes mondiales de valeur Fourniture de services Politiques sectorielles Développement des clusters
    • Une vision globale de la chaine de production, focaliséesur la valeur ajoutée Importations intra et interrégionales des biens et services intermédiaires, par région (millions de USD, 2005) Biens Services Source: Measuring Globalisation (OCDE 2010).
    • Conclusions •Contexte macro met en évidence les défaillances structurelles de la région: productivité stagnante, dépendance vis-à-vis des matières premières, inégalités •Politiques pour améliorer la structure productive peuvent avoir des externalités positives sur la distribution des revenues •Il est important d’intégrer les politiques en faveur des PME aux stratégies nationales de développement •Programmes d’assistance technique, financière et non-financière, peuvent réduire l’hétérogénéité structurelle entre les PME •Défis cruciaux: financement, capital humain et intégration dans les chaines mondiales de valeur
    • Merci!www.oecd.org/dev