Your SlideShare is downloading. ×
Appel à candidatures ASF
Appel à candidatures ASF
Appel à candidatures ASF
Appel à candidatures ASF
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Appel à candidatures ASF

403

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
403
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. I ASF RECHERCHE 1 AVOCAT(E)-FORMATEUR VOLONTAIRE Pour animer une session de formation :Atelier de renforcement des capacités des avocats burundais sur le système du statut de Rome et la Cour Pénale Internationale Mission à Bujumbura, Burundi du 27 mai au 02 juin 2012
  • 2. II Promouvoir le système du Statut de Rome et accroître l’effectivité deProjet la CPI Animer une session de formation d’un groupe de 20 avocatsObjet de la mission burundais afin que les avocats : - Approfondissent leurs connaissances sur le système mis en place par le statut de Rome et la Cour Pénale Internationale (CPI); - Renforcent leur compréhension des défis de la justice internationale en général ; - Approfondissent leurs connaissances sur la protection des victimes en droit pénal international (système de réparations, participation des victimes et témoins dans un procès, etc.) et renforcent ainsi leurs capacités à fournir aux victimes des crimes internationaux une assistance juridique de qualité ; - Soient sensibilisés aux enjeux, devoirs, obligations et responsabilités endossées dans des affaires de crimes internationaux au niveau des juridictions nationales et internationales ; - Acquièrent des notions de droit international humanitaire ; - Soient sensibilisés à la nécessité de s’inscrire comme conseil auprès de la CPI.Profil recherché Un avocat conseil confirmé qui justifie d’une : - Expertise en droit international pénal ; - Expérience de formation utilisant en particulier les méthodes participatives et mettant l’accent sur la pratique du droit ; - Maitrise parfaite du français écrit et parlé ; - Expérience associative ou professionnelle en Afrique, notamment dans la région des Grands Lacs, est un atout. L’inscription sur la liste des conseils auprès de la CPI est par ailleurs un atout. Cette mission s’effectue en pro bono (les frais de déplacement et de séjour sur place sont pris en charge par ASF).Disponibilité Une semaine pleine au Burundi (sans compter le temps de préparation des modules de formation). La formation se tiendra du er 28 mai au 1 juin 2012.Contact ASF et date limite Envoyer votre CV ainsi qu’un court plan de formation, le plus rapidement possible, et avant le 23 avril 2012 aux adresses suivantes: iln@asf.be clalonde@asf.be
  • 3. IIIAvocats Sans FrontièresAvocats Sans Frontières (ASF) est une organisation internationale non gouvernementale créée en 1992 àBruxelles. ASF a pour vocation de promouvoir, en toute indépendance, la réalisation d’une société plusjuste, équitable et solidaire dans laquelle le droit et la justice sont au service des individus les plusvulnérables.En ce sens, ASF contribue à renforcer le rôle social des avocats essentiel pour l’instauration ou le maintiend’un Etat de Droit, la lutte contre l’impunité et pour un accès effectif des plus vulnérables au droit et à lajustice.ASF est engagée : - dans plusieurs projets de terrain au Rwanda, Burundi, République Démocratique du Congo, Ouganda, Népal, Israël-Palestine, en Tunisie et au Timor-Oriental - sur plusieurs axes d’intervention (justice pénale internationale, lutte contre la torture, promotion des droits économiques et sociaux, défense des droits civils et politiques, etc.) - dans le cadre d’actions de soutien et de solidarité, en faveur des avocats/défenseurs des droits humains.Actions d’Avocats Sans Frontières au BurundiActive depuis 1999 au Burundi, ASF y développe des activités visant à :  améliorer l’accès à la justice pour la population la plus vulnérable (notamment par la mise en place de boutiques de droit et l’assistance judiciaire gratuite) ;  lutter contre l’impunité du crime de torture (notamment par l’assistance judiciaire aux victimes, la formation des acteurs de justice, l’encadrement des ONG de promotion des droits de l’Homme) ;  lutter contre le recours massif à la détention provisoire illégale ;  renforcer la capacité des avocats, ainsi que du Barreau, aux fins de réappropriation des mécanismes d’accès à la justice par ceux-ci.Présentation du projetLe projet « Promouvoir le système du Statut de Rome et accroître l’effectivité de la CPI » est mis en œuvreen Afrique (Ouganda, RDC, Burundi), en Asie (Timor Oriental, Népal) et en Colombie.L’objectif de ce projet est de contribuer à une plus grande responsabilisation des auteurs des violationsmassives des droits humains et à une meilleure réparation pour les victimes. Plus spécifiquement, le projetvise à renforcer la CPI et le système du Statut de Rome, à travers notamment: 1. le renforcement des connaissances théoriques et pratiques des acteurs de la justice et du droit (avocats, magistrats, organisations de la société civile, parlementaires et autres officiels des différents ministères ciblés) concernant la CPI, les défis et opportunités relatifs au principe de complémentarité du Statut de Rome ; 2. La mise en place d’une assistance légale et d’une représentation juridique des victimes souhaitant exercer leur droit à réparation devant les tribunaux nationaux ainsi que devant la CPI en conformité avec le principe de complémentarité et les standards internationaux.Contexte et justification de l’atelier de formationEn 2004, le Burundi a ratifié le Statut de Rome et a incorporé d’importantes dispositions de ce statut dans lenouveau Code Pénal (datant de 2009). Malgré ces avancées, les défis restent importants tant au niveau del’adoption des instruments du droit pénal international que de leur utilisation et application effective, enfaveur d’une meilleure protection des victimes des crimes internationaux.Ainsi, lAccord sur les Privilèges et les Immunités (APIC) n’a pas encore été ratifié et le nouveau Code deprocédure pénal doit encore être promulgué. Par ailleurs, malgré l’ampleur des besoins, on peut constaterque les organisations de la société civile au Burundi sont, depuis la ratification du statut de Rome, moinsactives dans le domaine du droit international pénal, et qu’il n’y a pas d’activité significative visant àsensibiliser et former au nouveau code pénal.
  • 4. IVL’organisation d’une table ronde au Burundi entre ASF et le barreau du Burundi sur le droit international aété l’occasion d’identifier un manque de connaissance chez les avocats burundais du droit internationalpénal, et du nouveau code pénal lui même. Les avocats membres du barreau ont explicitement sollicité ASFpour des ateliers de formation sur le statut de Rome.L’amélioration de la formation des avocats burundais constitue en outre un préalable à une meilleureutilisation des instruments du droit international humanitaire, et ainsi à une amélioration de la prise encharge des victimes des crimes internationaux.Objectif de l’atelier de formationCet atelier de formation a pour objectif de renforcer la capacité des avocats burundais à fournir uneassistance juridique et/ou judiciaire de qualité aux victimes des crimes internationaux et à ainsi à améliorerleur défense auprès de la CPI et des juridictions nationales, en application du principe de lacomplémentarité.Thèmes à aborder durant l’atelierLa formation portera sur notamment sur les point suivants :  le Statut de Rome, l’historique de la CPI, le fonctionnement de la CPI, le principe de complémentarité ;  les dispositions pertinentes du Code pénal et du code de procédure pénale (à travers une analyse du projet du code de procédure pénale) ;  les notions de base du droit international pénal et la définition des crimes internationaux prévus par le Statut ;  les standards internationaux dans le travail avec la victime (notamment la prise en compte des sensibilités culturelles, le caractère privé et confidentiel des déclarations des victimes de violations massives des droits de l’Homme) ;  La participation et la protection des victimes et des témoins ainsi que le système de réparation devant la CPI ;  Les défis de la justice internationale.Au regard des objectifs à atteindre, l’atelier prendra la forme d’un forum d’échange (débats – discussions).La méthodologie retenue se veut participative et s’articulera autour d’une brève approche théorique àlaquelle viendront s’adjoindre des séances d’exercice pratique en groupes restreints. Le formateur serainvité à préparer la matière de manière à la rendre très pratique et à présenter aux participants destechniques et méthodes susceptibles de les aider dans leur pratique professionnelle.

×