La foresteire communautaire au guatemala selias

455 views

Published on

Presentation given at Community Forestry workshop in Brusssels, March 2014

Published in: Environment
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
455
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
182
Actions
Shares
0
Downloads
7
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

La foresteire communautaire au guatemala selias

  1. 1. M. Silvel Elías Faculté d’Agronomie, Université de San Carlos de Guatemala. Brussels, Belgique, 3 – 4 avril, 2014 La foresterie communautaire au Guatemala: Les enjeux et les défis d’une gestión territoriale collective FERN Atelier sur la foresterie communautaire : Vers une meilleure compréhension du concept et comment le faire fonctionner
  2. 2. Donnés générales sur le Guatemala • Le Guatemala est un petit pays de l'Amérique centrale avec une surface de 109 mil km2, 14 millions d’habitants, dont 60 % d’indigènes mayas. • Ce pays est l'un des plus pauvres et inégaux d’Amérique latine , avec un taux de pauvreté générale de 51 % , et 15 % de pauvreté extrême. • 52 % de la population vit dans les zones rurales et 48 % vivent dans les zones urbaines. L'économie continue de tourner autour de l'agriculture et des activités rurales. • Entre 1960 et 1996, le pays a connu une guerre interne qui a causé près de 200 mil morts et des milliers d'autres disparus ou déplacés .
  3. 3. Le problème foncier et les forêts • Tout au long de son histoire , le Guatemala a fondé son développement économique sur l'exportation de produits agricoles: le café , la canne à sucre , de bananes et de l'huile de palme. • 85% de la terre agricole, est retenu par 15 % des propriétaires. • La forte concentration des terres est l'une des principales causes du problème de déforestation: Chaque année, 130 mille hectares , sont déboisées et convertis en pâturages et cultures agricoles industrielles . • Dans les derniers 25 ans, le pays a réduit de 53 % à 34 % sa couverture forestière .
  4. 4. La tradition forestière au Guatemala • Le pays conserve encore un tiers de sa superficie sous couvert forestier. • Il existe une forte dépendance à l'égard des forêts dans l’ensemble de l'économie du pays. • Il existe quatre types de forêts: les forêts tropicales dans les plaines, les forêts de mangroves dans le côtes, les forêts mixtes et de conifères dans les hautes terres. • Il existe quatre formes de tenure forestière: les forêts publiques, les forêts collectives (des communautés et municipalités) et les forêts privées.
  5. 5. La foresterie communautaire au Guatemala : Une notion à la fois ancienne et récente • Au Guatemala , il est entendu que la foresterie communautaire est un processus par lequel les communautés locales exercent leurs droits d'accès , d'utilisation , et de contrôle de leurs ressources forestières en fonction de leurs propres arrangements institutionnels. • Ces droits impliquent , avant tout , des mécanismes d'action collective qui prévoient une communauté pour la gestion et la conservation des forêts, des arbres et des ressources naturelles en général , que ce soit selon une possession individuelle ou collective.
  6. 6. Modèles de foresterie communautaire • Les forêts communales dans l’haute terre. • Les petites exploitations forestières privées. • Les forêts des concessions forestières communautaires du Petén.
  7. 7. Les forêts communales dans l’haute terre. • L’haute terre présente un paysage de forêts dominées par des conifères ( Pinus , Abies et Cupressus ) , de feuillus (Quercus , Alnus , Arbutus ) et des forêts mixtes . • Plus de 80% de la couverture forestière dans cette région sont des propriétés foncières collectives . Dans cette région , les forêts communautaires sont des lieux uniques où la conservation de la biodiversité a été possible grâce aux efforts des communautés pour créer leur propre auto- gestion du patrimoine collectif . • Grâce à leur emplacement sur les parties supérieures des bassins versants, les forêts ont une importance stratégique par leur contribution à l'entretien des aquifères. Les mesures pour la gestion de l’eau deviennent d’avantage pertinentes. • Le paysage forestier est marqué par des petites forêts très fragmentées en raison de la pression démographique , mais ils ont un rôle clé dans la conservation de la biodiversité et la gestion des ressources naturelles , en particulier parce qu'ils forment des écosystèmes uniques avec un grand nombre d'espèces endémiques .
  8. 8. La contribution des forêts communales • L'accent de la gestion forestière des forêts dans cette région est la fourniture de produits de subsistance : bois pour les maisons et pour des ateliers d'artisanat en bois, du bois de chauffage à usage domestique , des produits forestiers récoltés (engrais organiques, plantes médicinales et matières premières pour l'artisanat) , des sources d'eau , des zones de pâturage , des sites sacrés et des zones touristiques . • En ce sens, les forêts contribuent aux moyens d'existence de la population, en fournissant des moyens aux économies locales . • Malgré les pressions sociales auxquelles font face ces forêts en raison de la pauvreté et la forte densité de la population , leur taux de déforestation est faible grâce au travail des communautés qui assurent la régulation et la protection .
  9. 9. Des forêts communales à sites protégées • Actuellement il ya une tendance à convertir les vieilles forêts communautaires en des sites protégées. • Il s'agit de changer les règles et de créer des nouvelles institutions sur la forêt. • Les communautés sont limités dans leurs droits, d'accès et d'utilisation de la forêt. • Dans la dernière décennie, 50 forets communales on été convertis en sites protégées.
  10. 10. Le modèle des petites exploitations forestières • 15% de la surface du pays est constitué des forets qui appartiennent à des petits exploitants. • En 1996, l'Institut National des Forêts ( INAB ) établit le Programme d'incitation forestier. (PINFOR) • Le PINFOR et d’autres soutiens à la foresterie communautaire ont impulsé des petits producteurs à s’organiser pour participer à des projets et influencer ainsi les décisions forestières. • Toutefois , compte tenu de la structure agraire du pays , seulement 25% du PINFOR est destiné à la foresterie communautaire. • Les petits producteurs ont créé l'Association des organisations de foresterie communautaire.
  11. 11. Le modèle des concessions forestières communautaires • Suite à la création de la zone protégée de la Réserve de la Biosphère Maya (RBM) , certaines zones ont été données en concession pendant 25 ans à des collectivités , afin d'exploiter le potentiel des ressources forestières et aussi de partager la responsabilité de la gestion de l'aire protégée. • Après 20 ans d'expérience, le modèle des concessions a démontré son efficacité dans la contribution aux objectifs de conservation de la RBM et du développement rural . • En 1995 a été créée l'Association des communautés forestières du Petén ( ACOFOP ) , avec 22 organisations locales et 2,500 membres , qui gèrent ensemble environ un demi-million d'hectares de forêt .
  12. 12. • Les communautés tirent profit des produits forestiers y compris les bois précieux , qui ont un prix élevé sur le marché , mais aussi des produits non ligneux, tel que le tourisme et les activités artisanales. • Actuellement la gestion des forêts par les concessions communautaires est certifiés par le FSC. • ACOFOP a crée l'entreprise FORESCOM , qui est la responsable de l'industrialisation et de la commercialisation des produits forestiers. • Le modèle des concessions forestières communautaires est menacée par l'exploitation forestière illégale , l' avancée de la frontière agricole , le processus de la spéculation et l'accaparement des terres , et les initiatives d'investissement touristique à grande échelle.
  13. 13. Le modèle des concessions communautaires et les objectifs de la conservation
  14. 14. L’exemple de la Concesión Carmelita
  15. 15. L’avenir du modèle des concessions forestières communautaires. • Actuellement , la lutte d'ACOFOP est d´institutionnaliser le modèle de concession communautaire face aux politiques forestières et des sites protégées , prolonger la durée des concessions , et notamment, participer dans les négociations de mécanismes REDD +. • En effet, ACOFOP et le CONAP , soutenus par l'ONG Rainforest Alliance , sont en train de négocier le projet de GUATECARBON face au REDD +. (1.5 millions dollars par an)
  16. 16. Les défis de la foresterie communautaire au Guatemala • Le manque de reconnaissance des droits fonciers et la propriété collective. • Comprendre la vision du monde des peuples indiens et le rôle de la forêt dans les stratégie de vie. • Le temps limité dans les concessions forestières de la communauté . • Les pressions générées par les activités minières . • Accroître le soutien de l'Etat pour la foresterie communautaire. • Réduire l'exploitation forestière illégale et non autorisée . • Équilibrer le politiques publiques. • Repenser la création de sites sur les des territoires communautaires .
  17. 17. Les enseignements tirés sur la foresterie communataire au Guatemala • Il faut garantir les droits sur les forêts communautaires de tenure. • Renforcement la décentralisation de la gestion forestière vers les institutions locales. • Intégration de la foresterie dans la gestion intégrée des terres . • Améliorer les chaînes de production forestières . • Accroître le soutien institutionnel de la foresterie communautaire .
  18. 18. Les enseignements tirés sur la foresterie communataire au Guatemala/2 • Respecter la dimension culturelle et symbolique autour de la nature et soutenir les formes traditionnelles de la gestion forestière. • Intégrer la foresterie commerciale aux besoins locaux pour éviter des contraintes internes . • Promouvoir la mise en place des mécanismes de transparence . • Promouvoir la participation des femmes dans la gestion de la forêt communautaire .
  19. 19. Conclusion • L'intérêt sur la foresterie communautaire a été progressivement positionné comme une option dans le cadre de la gestion des forêts , en particulier pour sa contribution à la gestion durable et intégrée des ressources forestières et sa contribution aux efforts de développement durable et de lutte contre la pauvreté. • Les expériences de foresterie communautaire au Guatemala , font partie d’une nouvelle gouvernance forestière fondée sur la reconnaissance des droits collectifs sur les terres , les territoires et les ressources naturelles.

×