• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
MAEP Appropriation nationale des_evaluations_ogcdjibouti10
 

MAEP Appropriation nationale des_evaluations_ogcdjibouti10

on

  • 350 views

MAEP: MECHANISM D'EVALUATION PAR LES PAIRS appropriation nationale des_evaluations_ogcdjibouti10

MAEP: MECHANISM D'EVALUATION PAR LES PAIRS appropriation nationale des_evaluations_ogcdjibouti10

Statistics

Views

Total Views
350
Views on SlideShare
347
Embed Views
3

Actions

Likes
0
Downloads
3
Comments
0

1 Embed 3

https://twitter.com 3

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • Confusion, etinutilitede telles evaluations pour les parties nationales3. Systeme qui soitalimente par des sources et types de donnees multiples, issues par ex: de questionnaires destines aux experts, questionnaire plus accessible pour les non-inities, donneesadministratives issues des services gouvernementaux, donneesdejacollectees par cellule de suivi de l’INDS, etc.)Analyserigoureusedemande un croisement des donnees issues de differentes sources.
  • Tout comme nous nousservonsd’indicateurs en sciences naturelles (le taux de gaz de carbonedansl’atmosphere, par ex.) et en sciences economiques (taux de chomage)(ex: taux de participation electoralecommeindicateur de democratie – suffrageesexprimes en % des electeursinscrits (tauxassez haut), ou suffrages exprimes en % de population en age de voter (% plus reduit: quelssont les candidates non eligibles? Quelssont les obstacles a l’egilibite?) Quand on utilise un indicateur, on l’approuve, implicitement, commeetantunemesurevalide du sujetqu’oncherche a decrire – validationde methode
  • Simple illustration pour demontrerque nous devonsetreprudentsquand on utilise de telsindicateurs composites de classement des perf en matiere de gouv
  • Contradictionssemblables – en matiere de corruption
  • Concentrons nous sur 2008, plus recente publication des scores pour les 3 pays.Comment expliqerces contradictions dans le classessmentrespectif de 2 indices qui semblentmesurer le meme probelme de gouv i.e. Corruption? Indices avec des etiquettes semblables en fait peuventmesurer des concepts tresdifferents. Important de creuser et d’investiguer: quelssontcesindicateurs qui constituent l’index? Quemesurent-ilsexactement?
  • L’histoires’embrouilledavantagequand on observe le mouvement des indicateursdans le temps Selon la BM, Ethiopie fait mieux en 2008 qu’en 2007; Selon le CPI, Ethiopie fait regresse en 2008 par rapport a 2007.Pour un meme indicateur, et pour un meme pays, le nombre de sources utiliseesvaried’annee en annee
  • Variations dansnb. D’enquetesutilisees pour calculer le CPI (methodologie change, doncchangementsdans scores peut-etredus aux chanegemnts de methodologie! Comment savoir?) Variations dansnb. D’enquetes pour lesquelles les donnees pour le pays Xsontdisponibles!Variations dansnb. Total de pays sur la liste – et les classementssontrelatifs! Doncune deterioration dans le score absolu de Djibouti peut signifier tout simplementque les pays classes juste au-dessus de luiontmoinsmieuxperforme, et doncautomatiquement Djibouti se retrouve plus bas dans le classement (relativement a ces pays plus performants) Ne signifie pas pour autantque Djibouti, compare a lui-meme, a regresse. Classessmentssontrelatifsd’annee en annee – compte des pommes et des bananes!
  • Le MAEP n’est pas un systeme de classementvisant a comparer les pays, C’estl’occasion pour un pays de s’evaluerlui-meme (systemes de gouvernancepolitqiue, economique et d’entreprise et des strategies socio-economiques du pays), de faconpaarticipative & inclusive, selonunemethodologieappropriee au contexte national. Commedans beaucoup de processus publics, on peutetretente de mesurer le succes par la quantite de contributions (50 reunions de consultation, 10 ateliers d’experts, un sondageaupres des citoeyns, reunion provinciales, une reunion de validation, depense plus d’un million de $! Tout celaimplique beaucoup de travail – maisquerestera-tilapres le MAEP? La capacite du MAEP d’amener un changementconstructif sera faciliteesi un systemeefficace de suiviest en place. Pays pionniers: Tendance a consacrer plus de temps a l’organisation du processus & a l’autoevaluationqu’au PA (etabli en toute hate a la fin de l’autoevaluation) et encore moins au mecanisme de suivi.Comment soutenir un engagement politique a long-terme? Proposition: on obtiendrait de meilleursresultatssil’oncommencait par la conception du systeme de suiviplutotque de le laisser pour la toute fin du processusZambia & GhanaMAEP n’est pas un evenement unique mais un processusd’eavluation qui vise a etreinstitutionnalise
  • Constat: uneleconimportante a tirerestquetous les pays pionniersontrepousse le developpement du PA a la fin, ce qui les a missouspression (manque de temps, energie et fonds). Le PA estunematrice (resultats, activites, indicateurs)
  • 1) Consultation: l’avantage le plus important du systeme du MAEP. le MAEP reconnaitque la prise de decision (identification & resolution des problemes) est plus efficacequandelleimpliqueceux qui sontconernes – des indicatuers de suivi qui mesurent les experiences et appreciations des populationssontdonc un outil fort precieuxd’appui a la prise de decision; aussi, indicateurs qui mesurent des thematiques qui ont fait l’objet d’un consensus fort quant a leururgence de traitement. 2) Questionnaire comme Base de l’analyse du MAEP et commereferentiel pour la selection d’indicateurs: 88 pages, 25 objectifs, 58 questions, 183 indicateursorganisesselon 4 domainesthematiquesDoitetreconsiderecomme un guide et non parole d’evangile: indicateurs ne sont pas obligatoires, maissuggestifs – certaines parties demandenttrop de details, et d’autressonttroprudimenantaires. Doncplutotque de suivrestrictement la strcuture du Questionanire, place au remaniage.Panel encourage les pays a ajouter des questions selon les besoins pour exeminersujetsnegliges (criminalite, les gouvtstraditionnels et les relations entre leurspouvoirs et ceux des systemesdemocratiques, loissur la terre et l’heritage) oupropres aux circonstances locales3.maximiserutiliterdomestique du processus)
  • Quellessont les institutions qui vontcontroler la mise en oeuvre du Programmed’action, et comment? (en evitant duplication des infrastructures existantes)
  • N’ont pas ete adoptees, maisneamoinsutilesEviter de creer 2 agences de controleseparees – tirer profits des structures & competences existantes
  • A noter:Simplicite du systeme: 12 indicateurs --- idem pour Djibouti: impossible de suivreunebatteried’indicateurs qui seraientalignesparfaitementsur le questionnaire du MAEP... ‘Version condensee’ qui permet un suiviregulier des sujets identifies commeprioritairesquestions de perception de l’independance des medias & de perception de la corruption & confiance en l’administrationpublique
  • A noter:1) Plutotque de sous-contractercollecte de donnees a unefirmeindependente
  • Index Mo Ibrahim de la gouvernanceafricaine – xx indicateurs, 5 categories de ‘biens publics’ fournis pas les gouvt (nouvellement revise: 4 categories) –Securite; etat de droit, Transparence et Corruption; Participation et droitshumains; opportunite de developpementeconomique durable; and developpemtnHumainDifferent des indices traditionnels: participation & etat de droitAdopte perspective du citoyen: s’attend a recevoircesbiens publics, donc evaluation de performance gouvernmentaledevrait en tenircompte (categorie de DH – inusite en matiere de gouevrnance – maiss’apparente au MAEP)Chaquecategoriesous-divisee en sous-categoriesContrairement aux autresindicateurs composites de gouevrnance (BM), pas base uniquementsur perception et jugementd’expxerts (lesquelspeuventvarier entre experts). Transparence estpriorisee. Autantque possible des indicateursobjectifs. Et prioriseindicateurs de results/impact plutotqued’intrants: en posant la question de “qu’est-ceque le gouvernement a accompli? Quelleestsa performance?” plutotque de mesurerbonnes intentions, promessesbudgetaires (qui ne resultent pas necessairement en unebonne performance)Initiative qui visait a pallier au manqued’indicateur de gouvernnaceconcuspecifiquement pour le contexteafricain – 48 pays au sud du SaharaBonne source d’exemplesd’indicateursobjectifs/factuels de la gouvernanceEnquete: Certainque la grandemajorite des citoyens sera incapable de repondre aux questions juridiques, constitutionnelles et techniques poseesdans le questionnaire. Alorsnecessaire de consulter experts, recherchedocumentaire, etc.Maisilresteque les citoyenssont les arbitresultimes de l’equite des pratiquesdemocratiques, de la division des biens publics dans les regiosn et entre les secteurs de la societe. Les impressions des citoyens– meme si les citoyens ne peuvent pas citer ‘denquetes et de statistiques pour prouverleursrevendications – doivetnetreconsidereescommeune indication cruciale de la performance du gouvernement.
  • On pourraitdiviser le questionnaire du MAEP en 27 groupes de questions – pour aider a l’identification des formesd’expertise et de recherchedocumentairesrequises (1re colonne)
  • For example, there is nothing here on "freedom of the media" or under "ICT" etc., while I think there would be easy public survey question that could cover those themes - for example: "percentage of people who say there are legal newspapers/radio stations criticizing the government", "percentage of people who have an email address/access to a computer/" etc.... So in fact maybe the table is just an example of how public surveys can be used for the APRM, but I don't think it's totally comprehensive anyway.there has been some recent changes within the Ibrahim Index, but that these changes only affect the categorization of indicators and add more indicators, and that the method and sources (i.e. all external sources) do not change between the old and new version. 
  • Existence de sources nationales plus fiables?
  • Offre vs. demande: Gensd’affairescompetents ne tireraientjamaisune conclusion finale sur la qualite de leurcompagnie et de leurproduitssur la simple investigation de la charte de la compagnie, de cesprocessusinternesou de sachained’assemblement. Ilschercheraientaisso a savoir si les clients achetentbiensesproduits et plus important, s’ils en sontsatisfaits et s’ilsvont continuer a les acheter. De meme, en matiered’evaluation de la gouevrnancepolitique, ilimported’investiguerautantl’offre et la demande de bonnegouvernance.
  • Differentes sources de donnees (citoyens & eluslocaux); differents types de donnees (mesuresd’appreciation & d’opinion et mesuresd’incidence/objectives)
  • Paniersd’indicateursrequierentunediversite de types d’indicateurs
  • Bonnes intentions (qui ne resultent pas necessairement en unebonne performance)Plutotque de s’attarder aux taux de depenses (haut ou bas) du budget alloue a la sante, plus revelateurd’examiner les resultats de cesdepenses, l’impatsurl’amelioration de la santeMeme si opposition participe, decoupage des circonscriptionselectoralesou le systeme electoral peuventetretelsqu’iln’ont pas de siege au parlement – ou meme s’ils en ont, n’ontpeut-etrepeud’influence au sein du parlement
  • Vs. % global de participation au scrutin (indicateurtraditionnel)Est-ceque les pauvressontaussibienrepresentesque les riches a travers les elus? Ont-ilsconfiance en le systeme electoral? Ousont-ilsdesengages? Pourquoi? OuRatio de procès en attente dans les cours servant les communautés ‘majoritaires’ vs. ‘minoritaires’
  • En plus de mesurer la confiance des gens en le processus electoral, leur participation au scrutin, etc.
  • Questions aux quellesles citoyensne voudront pas repondre? Problemes de formulation? Mon collegue Xavier de DIAL – demain!

MAEP Appropriation nationale des_evaluations_ogcdjibouti10 MAEP Appropriation nationale des_evaluations_ogcdjibouti10 Presentation Transcript

  • Présentation 1. Multiplication des évaluations de la gouvernance menées par organisations internationales, bailleurs de fonds, centres de recherche, etc. 2. Le MAEP: Une opportunité pour Djibouti de se démarquer en mettant sur pied d’entrée de jeu un système de suivi de la gouvernance conçu spécifiquement pour Djibouti 3. Quel type de système? Quelle architecture institutionnelle? (Mongolie, Rwanda)
  • Qu’est-ce qu’un indicateur de la gouvernance? • Mesure, ‘baromètre’ qui permet d’évaluer un aspect de la gouvernance d’un pays • Pour suivre les progrès ou les détériorations vis- à-vis des cibles/buts poursuivis en matière de ‘bonne gouvernance’ • Attention: Les indicateurs peuvent camoufler des réalités importantes • Règle d’or no.1: Recourir a un indicateur pour poser une 1re question et non la dernière! • Règle d’or no.2: Comprendre les tenants et aboutissants d’un indicateur avant de l’utiliser
  • 80 90888682 84 96 98 00 02 0492 94 06 International Country Risk Guide Corruption Perception Index Governance Matters 7876 CPIA (WB) 1974 Freedom in the World Afrobarometer Bertelsmann Transformation Index Bribe Payers Index BEEPS CIRI Human Rights Database Commitment to Development East Asia Barometer GAPS in Workers’ Rights Gender Empowerment Measure Eurobarometer Global Accountability Report Global Competitiveness Index Global Integrity Index Index of Economic Freedom Journalists killed Media Sustainability Index Opacity Index Open Budget Index Polity Press Freedom World Governance Assessment Croissance explosive des indicateurs de gouvernance
  • î • • • • •
  • 0 0.5 1 1.5 2 2.5 3 WB V&A Freedom House Mo Ibrahim (Participation & HR) Indicateurs differents, histoires differentes... Participation / droits politiques & civils (2007) 3: meilleure performance des 3 pays 1: pire performance des 3 pays Djibouti Ethiopia Eritrea
  • 0 0.5 1 1.5 2 2.5 3 Djibouti Ethiopia Eritrea Indicateurs differents, histoires differentes... Corruption: WB, TI et Mo Ibrahim - 2007 3: meilleure performance des 3 pays 1: pire performance des 3 pays WB's Control of Corruption TI's CPI Mo Ibrahim
  • 0 0.5 1 1.5 2 2.5 3 Djibouti Ethiopia Eritrea WB'Control of Corruption TI's CPI Corruption dans les secteurs public & prive (+ quelques indicateurs au niveau des menages) telle que percue par des “experts” + enquetes d’opinion (incl. ONGs) Corruption dans le secteur public telle que percue par des “experts”
  • -1 -0.8 -0.6 -0.4 -0.2 0 0.2 0.4 0.6 0.8 1 Djibouti Ethiopia Eritrea De 2007 a 2008: Amelioration ou deterioration? Deux indicateurs, deux histoires... +1: amelioration -1: deterioration WB CPI   
  • • Variations annuelles dans le score CPI d’un pays ne signifient pas nécessairement une variation “réelle” dans le niveau de la corruption de ce pays. • D’une année à l’autre, pour un même index… 1) Variations dans la méthodologie 2) Variations dans le nombre de sources disponibles pour un pays 3) Variation dans la couverture géographique Les effets pervers de l’aggrégation
  • 2. Le MAEP: Une opportunité pour le Djibouti de se démarquer et de mettre sur pied d’entrée de jeu un système de suivi de la gouvernance ‘djiboutien’ …en quoi est-ce important?
  • Quelle est l’importance d’un système de suivi du MAEP…? • Directives du MAEP: Évaluations tous les 3 ans & rapports sur les progrès de la mise en œuvre du Plan d’action national tous les 6 mois • Constat: Suivi = maillon faible du MAEP (système faible de suivi met en péril la mise en œuvre du Plan National d’Action)
  • De quelles façons le MAEP offre-t-il une opportunité de mettre en place un tel système…? • Processus consultatif du MAEP qui permet d’utiliser des méthodes de suivi participatives • Questionnaire du MAEP comme ‘point de départ’ pour élaborer un cadre de suivi de la gouvernance spécifique au contexte djiboutien • Intégration avec autres plans/strategies existantes: Intention de produire un document de planification maitre (incl. INDS, Actes du Séminaire, etc.) – moment opportun de développer un système compréhensif de suivi de la gouvernance • Pour une réelle appropriation nationale du MAEP: Mécanisme pour rendre des comptes au Forum des Chefs d’États OU pour guider la prise de décision (niveau national) et rendre des comptes aux citoyens…?
  • 3. Quel type de système de suivi de la gouvernance? Quelle architecture institutionnelle?
  • Quelles institutions ont les compétences requises? – Commissions nationales du MAEP souvent n’existent plus post-MAEP – Même si l’État demande à la Commission de continuer le suivi & l’évaluation des progrès en matière de gouvernance (Afrique du Sud), l’absence de rémunération rend l’opérationnalisation de ce suivi difficile – Regroupement des rôles de gestion du Programme d’Action et de compte-rendu entraînent un conflit d’intérêt – Défi aussi pour la société civile, non rémunérée, ne disposant pas toujours de cette compétence
  • Architecture institutionnelle du système de suivi de la gouvernance Institution en charge du suivi: –Autorité pour l’exercice de ce contrôle –Independence –Transparence et confiance du public –Financement (mêmes principes que lors de l’auto- évaluation)
  • Expériences des pionniers du MAEP • Afrique du Sud: Deux recommandations pour contrôler la mise en œuvre du Plan d’Action – Auditeur-General qui a la mission institutionnelle de vérifier la performance du gouvernement & usage des fonds (non impliqué dans la mise en œuvre du Plan d’Action, donc rapports de contrôle plus crédibles) – Comité parlementaire sur le suivi du MAEP (ex. Comite des comptes publics) qui reçoit les rapports du MAEP de l’Auditeur-General et qui tient des audiences • Ghana: – Sondages de citoyens & cartes de reportage pour mesurer les perceptions du public sur le succès des reformes
  • Et à Djibouti…? • Producteurs de données: – DISED – Cellule de suivi de l’INDS – Ministères, etc.
  • Mongolie – Indicateurs de l’ODM 9 sur la gouvernance democratique Table: MDG 9 Goal – targets, indicators and responsible agencies Target Indicators Responsible agency Target 22: Fully respect and uphold the Universal Declaration of Human Rights, ensure the freedom of media, and provide the public with free access to information 1. Human Development Index UNDP 2. Expert evaluation of conformity of Mongolian laws and regulations with international human rights treaties and conventions NHRCM 3. Percentage of implementation/enforcement of judicial decisions MOJHA 4. Number of attorneys that provide services to poor citizens MOJHA 5. Public perception of political, economic, and financial independence of mass media NSO 6. Number of state organizations that regularly place reports of their budgets and expenditures on their websites MOF Target 23: Mainstream democratic principles and practices into life 1. Public perception of activities of state organizations NSO 2. Number of civil society organizations that have officially participated and expressed their views in the process of developing and approving the state budget MOF 3. Percentage of voters that have participated in nominating governors of soums and baghs Cabinet Secretariat Target 24: Develop a zero-tolerance environment to corruption in all spheres of society 1. Index of corruption IAAC 2. Perception of corruption in political organizations, judicial and law enforcement institutions IAAC 3. Public perception of corruption in public administration and public services NSO
  • Mongolie – Système de suivi de la gouvernance: Indicateurs de l’ODM 9 • Simplicité du système de suivi: 12 indicateurs – Permet un suivi annuel via le Parlement (coïncidant avec la revue annuelle des ODMs) – Permet de capter l’attention du public • Institutionnalisation des enquêtes de gouvernance (indicateurs de perception): – Module de gouvernance attache aux enquêtes des ménages (bureau de la statistique)
  • Mongolie – Système de suivi de la gouvernance: Indicateurs de l’ODM 9 • Diversité des institutions impliquées dans la collecte de données – Ministères, bureau de la statistique, agence nationale anti-corruption, agence nationale pour les droits humains, PNUD – Permet une véritable appropriation /usage effectif des indicateurs par les institutions concernées
  • Mécanisme de suivi pour les indicateurs de l’ODM 9
  • • Mécanismes de contrôle pour garantir l’indépendance et la crédibilité du système: – Institut de recherche indépendant responsable de la compilation des données, évaluation de la qualité des données et calcul annuel des indicateurs – Forum consultatif multipartite (partis politiques, société civile, gouvernement, media, etc.) chargé de la validation des données, examen des rapports produits par l’institut de recherche, suggestions de projets de recherche liés aux indicateurs Mongolie – Système de suivi de la gouvernance: Indicateurs de l’ODM 9
  • Complémentarité des indicateurs de la gouvernance: Constitution de ‘paniers d’indicateurs’ équilibrés Complémentarité entre les indicateurs de l’Index Mo Ibrahim et les indicateurs issus d’une enquête auprès du public pour le MAEP, élaborée par l’Afrobaromètre (questionnaire non testé)
  • • Règle d’or no.1: Recourir a un indicateur pour poser une 1re question et non la dernière! • Règle d’or no.2: Comprendre les tenants et aboutissants d’un indicateur avant de l’utiliser • Règle d’or no.3: Utiliser une grande variété d’indicateurs – Il n’existe pas d’indicateur de gouvernance unique, capable de saisir les subtilités et la complexité des situations nationales
  • Quelques observations • Thèmes omis ou marginalisés dans l’une ou l’autre des deux méthodes: – Important de savoir ce qu’un indicateur composite mesure, et ce qu’il ne mesure pas! – ex: Rien sur la décentralisation & sur la séparation/équilibre des pouvoirs entre l’exécutif et le législatif, dans l’indice Mo Ibrahim – Autres thèmes examinés par le Mo Ibrahim mais non couverts par le MAEP, qu’il serait utile d’inclure dans une enquête publique? Ex: Liberté des médias: % des personnes qui peuvent nommer un journal/station de radio qui sont parfois critiques du gouvernement – Donc ce tableau n’est pas exhaustif: beaucoup d’autres possibilités!
  • Quelques observations (suite) • Panoplie de sources internationales disponibles – Sources les plus objectives possibles – Mais qui ne donnent qu’un versant de l’histoire… – Ex: Système judiciaire: Indépendance & efficacité (Mo Ibrahim) vs. Accès & traitement équitables (enquête auprès du public)
  • • Évaluer ‘l’offre’ vs. ‘la demande’ de bonne gouvernance • Parallèle avec l’évaluation de la qualité d’une compagnie privée: – Évaluer charte de compagnie, processus internes, chaîne d’assemblement OU – Évaluer le niveau de demande pour les produits, le taux de satisfaction des clients, le taux de fidélité de la clientèle, etc. Complémentarité des indicateurs
  • Evaluation de la ‘demande’ de bonne gouvernance • Ex. MAEP: “Fournir des preuves que la décentralisation a conduit à une amélioration dans la participation élargie de la population à la base” • Méthode utilisée au Bangladesh: • Quel est votre niveau de participation aux consultations populaires? (régulier, rare, etc.) • Jusqu’a quel point les organisations communautaires communiquent-elles efficacement les demandes de la communauté au conseil des élus? • Est-ce que les citoyens marginalisés sont représentés efficacement au sein de ces organisations? • Dans quelle mesure ces organisations sont-elles capables d’influencer les élus?
  • Evaluation de l’ ‘offre’ de bonne gouvernance • Ex. MAEP: “Fournir des preuves que la décentralisation a conduit à une amélioration dans la participation élargie de la population à la base” • Méthode utilisée au Bangladesh: • Est-ce que les consultations locales (planification & budget) sont tenues de façon régulière (ex: nb de fois par année) • Est-ce que les citoyens sont informés des forums de consultations populaires (tableau d’information mis à jour)? • Est-ce que des comptes-rendus de ces consultations sont préparés, circulés et discutés? • Est-ce que les décisions prises par les élus sont mises en application? • Est-ce que les heures d’ouverture des bureaux des élus locaux sont respectées?
  • Complémentarité des indicateurs • Objectifs vs. subjectifs – Indicateurs basés sur des faits/expériences vs. indicateurs basés sur des appréciations / perceptions / opinions – % des personnes ayant le sentiment que les dernières élections ont été libres et justes (indicateur subjectif) OU – % des personnes ayant été empêchées de voter parce que leur nom n'était pas sur la liste des électeurs (indicateur objectif)
  • • Intrant vs. résultat/impact – Indicateurs qui mesurent les ‘bonnes intentions’ (ex: ressources financières/humaines, lois, etc.) pour l’atteinte d’un résultat désiré vs. indicateurs mesurant le résultat de ces ‘bonnes intentions’ – Nombre de défenseurs des droits des citoyens et d’avocats mis à la disposition des citoyens dans le cadre de l’aide juridique (ratio par 10,000 personnes) (indicateur d’intrant) OU – % de citoyens qui déclarent bénéficier d’un accès aux services juridiques pour résoudre les litiges, désagrégé par région/niveau d’urbanisation/revenu, etc. (indicateur d’impact) Complémentarité des indicateurs
  • • De jure vs. de facto – Indicateurs examinant l’existence de lois / conformité avec normes et codes internationaux vs. indicateurs mesurant la mise en application de ces lois – Ratification des principales conventions internationales sur les droits de l'Homme (indicateur de jure) OU – % des personnes disant que l'on peut craindre des arrestations injustes (indicateur de facto) Complémentarité des indicateurs
  • Indicateurs sensibles à la pauvreté et au genre • Indicateurs de gouvernance devraient refléter les impacts potentiellement différents que les processus de gouvernance exercent sur différentes catégories sociales, et sur les hommes et les femmes • 4 façons de formuler un indicateur de gouvernance sensible aux pauvres / au genre 1) Indicateur désagrégé par statut de pauvreté / par sexe – Ex: Ratio de la participation au scrutin parmi les électeurs qui vivent dans des ménages pauvres, par rapport à celui des électeurs appartenant aux ménages non pauvres
  • 4 façons de formuler un indicateur de gouvernance sensible aux pauvres / au genre 2) Indicateur spécifique aux pauvres / au genre Indicateur mesure une pratique de gouvernance qui cible spécialement les pauvres (les femmes), telle que les tribunaux de justice à frais réduits, ou la proportion des sièges parlementaires réservés aux femmes – Ex: Durée moyenne (x min/hres) requise pour voter aux élections nationales dans les circonscriptions pauvres (durée totale = voyage + attente + vote)
  • 4 façons de formuler un indicateur de gouvernance sensible aux pauvres / au genre 3) Indicateur implicitement favorable aux pauvres / femmes L’indicateur ne fait aucune référence explicite aux pauvres (aux femmes). Cependant, il est clair que l’indicateur revêt un intérêt particulier pour les groupes à faible revenu (les femmes). – Ex: Le nombre d’heures par jour pendant lesquelles les isoloirs sont ouverts au cours de la période des élections. *Plus le nombre d’heures est élevé et plus il y a d’opportunités de voter pour les journaliers occasionnels sans que cela ne leur occasionne des pertes de revenus.]
  • 4 façons de formuler un indicateur de gouvernance sensible aux pauvres / au genre 3) Indicateur choisi par les pauvres / par les femmes Usage de techniques participatives pour offrir l’occasion aux groupes à faible revenu (femmes) d’identifier des indicateurs revêtant un intérêt particulier pour eux (MAEP comme mécanisme de consultation clé a cet égard) – Ex: L’acceptation par les autorités de documents autres que les extraits d’acte de naissance lors du processus d’inscription des électeurs (désagrégé par région/groupe ethnique/etc.)
  • Constitution de ‘paniers d’indicateurs’ équilibrés: • Évaluer ‘l’offre’ vs. ‘la demande’ de bonne gouvernance • Objectifs vs. subjectifs • Intrants vs. résultats/impacts • De jure vs. de facto • Indicateurs sensibles à la pauvreté et au genre Complémentarité des indicateurs: Résumé