BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES
ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION
COMESA
OCTOBRE 2011
Secrétariat du COMESA, LUS...
2
TABLE DES MATIÈRES
Liste des abréviations..................................................................................
3
5.14 Seychelles ...........................................................................................................
4
Liste des abréviations
ACP - Autres mesures de conformité avec les modalités de paiement
AFUR - Forum Africain des Régul...
5
MNRE - Ministère des Ressources Naturelles et de l’Energie
MW - Mégawatt
MWe - Mégawatt Electrique
MSW - Déchets municip...
6
1 SOMMAIRE
1.1 Justification
L’objectif global du projet est de faciliter l’introduction répandue des projets d’énergie
...
7
iii. Fournir des suppléments de rapports nationaux par des recherches, en cas de
besoin.
1.2 L’industrie de l’énergie re...
8
1.2.3 Energie Solaire
En raison de l'abondance de la ressource d’énergie solaire gratuite dans tous les États
membres du...
9
encore besoin d'une certaine forme d'incitation pour rivaliser avec l'électricité
conventionnelle.
1.2.4 Énergie éolienn...
10
1.2.7 Biocarburants
La plupart des Etats membres du COMESA situés au sud de l’Equateur ont des terrains
fertiles et uti...
11
1.4 Moteurs d'investissements dans le secteur de l’énergie renouvelable
Privatisation
Le passage du secteur de l'énergi...
12
en place la plupart des systèmes clés, d'autres États membres sont en train de le
faire. L'actuelle récession mondiale ...
13
Les deux derniers chapitres du présent rapport détaillent des recommandations et
proposent une liste de mesures à mettr...
14
2 INTRODUCTION
Le secteur de l'énergie est très important pour l'économie de chaque pays étant donné qu’il
sous-tend la...
15
favorable au déploiement des énergies renouvelables. Le rapport servira de base à la fois
pour les politiques d'énergie...
16
2.1 Avantages de l’Energie renouvelable
Les Etats membres du COMESA comprennent les avantages potentiels de l’ER, comme...
17
Bien que les coûts en capital pour les technologies de l’ER soient sur une tendance à la
baisse, ils restent relativeme...
18
est un mécanisme par lequel les projets de réduction des émissions, comme les projets ER,
mis en œuvre dans les économi...
19
2 Introduction
3 Le Cadre politique du COMESA sur l’Energie renouvelable
4 Types d’énergies renouvelables spécifiques
5...
20
3 LE CADRE POLITIQUE DU COMESA SUR L’ENERGIE
RENOUVELABLE
Le principal objectif du Cadre-type du COMESA sur la politiqu...
21
Les objectifs de la politique d'autres sources d'énergie renouvelable (énergie
hydraulique, énergie solaire, énergie éo...
22
4 TYPES D’ÉNERGIES RENOUVELABLES SPÉCIFIQUES
4.1 Energie Hydraulique
L'hydroélectricité est l’électricité qui est dériv...
23
Tableau 4. 1: Nombre de centrales hydrauliques dans les Etats membres du COMESA (Voir Annexe 2
pour les détails)
PAYS N...
24
Quelques-uns des avantages de la biomasse sont comme suit:
i. Son utilisation peut être ajustée pour répondre à la dema...
25
PAYS NOMBRE DE PROJETS
DE BIOMASSE
Capacité installée
(MW)
SWAZILAND 1 25
OUGANDA 0
6
0
ZAMBIE 2 46
ZIMBABWE 2 40
Sourc...
26
de la prestation de services en milieu rural. Ces systèmes présentent un moyen
d'accélérer l'électrification des ménage...
27
Bien que pour l'électricité soit disponible depuis environ 2 siècles, l'énergie éolienne n’est
devenue possible sur une...
28
température entre le noyau de la planète et sa surface, entraîne une conduction
continue de l'énergie thermique sous fo...
29
4.6 Déchets municipaux
Les déchets municipaux biodégradables constituent une potentielle source d’énergie dans
les gran...
30
5 ANALYSE DES ENERGIES RENOUVELABLES DES ETATS
MEMBRES
Le modèle de cycle de vie de l’énergie renouvelable est utilisé ...
31
Le modèle propose également trois grandes catégories de parties prenantes qui sont d’une
grande importance le long de c...
32
Cohérence : Il y a toujours un risque que des promesses faites publiquement ne sont pas
respectées, avec de fréquents c...
33
5.1 Burundi
Capitale: Bujumbura
Superficie: 27 816 km2
Population: 8,5 millions
PIB: US$ 1,796 milliard
Consommation de...
34
Analyse des énergies renouvelables du Burundi
Cadre de politique énergétique
La Stratégie du Burundi en vue de réduire ...
35
Energie géothermie
Des ressources ont été identifiées, mais très peu de données sont disponibles pour évaluer
la viabil...
36
5.2 Comores
Capitale: Moroni
Superficie: 2 236 km2
Population: 752 438
PIB: US$ 581,5 millions
Consommation de pointe: ...
37
Analyse de l’énergie renouvelable des Comores
Cadre de politique énergétique
Il n’existe aucun cadre réglementaire pour...
38
des Comores : la Grande Comore, Mohéli et Anjouan. Gafo exploitera les installations
électriques si les potentiels sont...
39
5.3 République Démocratique du Congo
Capitale: Kinshasa
Superficie : 2 344 858 km2
Population: 71 712 867
PIB: $23,12 m...
40
Analyse des énergies renouvelables de la RDC
Cadre de politique énergétique
Les questions des énergies renouvelables en...
41
Obstacles
 Les faibles niveaux de revenu du groupe de marchés potentiels et l'incapacité
d’obtenir une aide financière...
42
5.4 Djibouti
Capitale: Djibouti
Superficie: 23 200km2
Population: 879 100
PIB: US$ 242 millions
Consommation de pointe:...
43
Analyse des ER de Djibouti
Cadre de politique énergétique
Energie hydraulique
Aucun potentiel d'énergie hydroélectrique...
44
Incitations en matière d’ER
Actuellement, le pays n’a pas de tarif de rachat ou toute autre incitation.
45
5.5 Egypte
Capitale: Le Caire
Superficie: 1 002 450 km2
Population: 80 Million
PIB: US$ 471,2 milliards
Consommation de...
46
Analyse des ER de l’Egypte
Cadre de politique énergétique
La politique énergétique et la structure du marché de l'élect...
47
Incitations en matière d’ER
Les encouragements consistent en incitations de NREA (financement à des conditions de
faveu...
48
5.6 Erythrée
Capitale Asmara
Superficie: 117 400 km2
Population: 5,2 millions
PIB: US$ 1,873 million
Consommation de po...
49
Analyse des ER de l’Erythrée
Cadre de politique énergétique
Pour démontrer son engagement à promouvoir l'énergie durabl...
50
pompes éoliennes pour l'irrigation, ou pour alimenter les villages et leur bétail ont un très
bon potentiel dans la gra...
51
5.7 Ethiopie
Capitale: Addis-Abeba
Superficie: 1104 300 km
2
Population: 80 Millions
PIB: US$ 86,12 milliards (2011)
Co...
52
Analyse des ER de l’Ethiopie
Cadre de politique énergétique
Les questions liées aux énergies renouvelables en Ethiopie ...
53
c) Les capacités locales pour la conception, la planification et la construction de
centrales hydroélectriques ne suffi...
54
5.8 Kenya
Capitale: Nairobi
Superficie: 581 312km2
Population: 41 Millions
PIB: US$ 25 milliards
Consommation de pointe...
55
Analyse des ER du Kenya
Cadre de politique énergétique
Une nouvelle politique énergétique nationale du Kenya a été élab...
56
Défis et obstacles
 Les coûts de développement élevés en raison du manque de données adéquates,
adaptées et précises.
...
57
5.9 Libye
Capitale: Tripoli
Superficie: 1,8 millions km2
Population: 6,59 millions
PIB: US$ 62 milliards
Consommation d...
58
Analyse des énergies renouvelables de la Libye
Cadre de politique énergétique
L'Office libyen de l'énergie renouvelable...
59
et des mâts ont été installés pour surveiller les conditions de vent sur une période de 12
mois. Des spécifications tec...
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011

1,457
-1

Published on

BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,457
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
42
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011

  1. 1. BASE DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION COMESA OCTOBRE 2011 Secrétariat du COMESA, LUSAKA, ZAMBIE
  2. 2. 2 TABLE DES MATIÈRES Liste des abréviations...........................................................................................................4 1 SOMMAIRE .........................................................................................................................6 1.1 Justification ..................................................................Error! Bookmark not defined. 1.2 L’industrie de l’énergie renouvelable dans la région COMESA...Error! Bookmark not defined. 1.3 Obstacles au développement de la technologie des énergies renouvelables....Error! Bookmark not defined. 1.4 Facteurs d'investissements dans le secteur de l’énergie renouvelable .............Error! Bookmark not defined. 1.5 Recommandations .......................................................Error! Bookmark not defined. 2 INTRODUCTION ................................................................................................................14 3 LE CADRE POLITIQUE DU COMESA SUR L’ENERGIE RENOUVELABLE…………………. 20 4 TYPES D’ENERGIES RENOUVELABLES SPECIFIQUES ..........................................................22 4.1 Energie hydraulique.....................................................................................................22 4.2 Biomasse ...................................................................................................................23 4.3 Energie solaire.............................................................................................................25 4.4 Energie éolienne..........................................................................................................26 4.5 Energie géothermique ...............................................................................................27 4.6 Déchets municipaux ...................................................................................................29 4.7 Biocarburants............................................................................................................29 5 ANALYSE DES ENERGIES RENOUVELABLES PAR PAYS ............................................................30 5.1 Burundi......................................................................................................................33 5.2 Comores ....................................................................................................................36 5.3 Républicque Démocratique du Congo........................................................................39 5.4 Djibouti......................................................................................................................42 5.5 Egypte........................................................................................................................45 5.6 Erythrée.....................................................................................................................48 5.7 Ethiopie .....................................................................................................................51 5.8 Kenya.........................................................................................................................54 5.9 Libye ..........................................................................................................................57 5.10 Madagascar ...........................................................................................................60 5.11 Malawi ...................................................................................................................63 5.12 Maurice..................................................................................................................66 5.13 Rwanda ..................................................................................................................69
  3. 3. 3 5.14 Seychelles ..............................................................................................................72 5.15 Soudan...................................................................................................................75 5.16 Swaziland...............................................................................................................78 5.17 Ouganda.................................................................................................................81 5.18 Zambie ...................................................................................................................84 5.19 Zimbabwe ..............................................................................................................87 6 POTENTIEL DU MARCHÉ INTÉGRÉ DU COMESA POUR L’ENERGIE RENOUVELABLE ......90 6.1 Commercialisation de l’énergie renouvelable dans la région COMESA .............Error! Bookmark not defined. 6.2 Obstacles au développement du marché des ER …………………………………. 93 6.3 Opportunités d’investissement dans le secteur des ER..………………………………………………Error! Bookmark not defined. 7 RECOMMANDATIONS.......................................................................................................97 8 VOIE À SUIVRE .....................................................................Error! Bookmark not defined. Annexe 1 – État de l’élaboration de la politique d’ER dans les États membres du COMESA………….108 Annexe 2 – Rapports nationaux par pays .............................................................................111 Annexe 3– Liste des projets d’ER dans la région COMESA....................................................304
  4. 4. 4 Liste des abréviations ACP - Autres mesures de conformité avec les modalités de paiement AFUR - Forum Africain des Régulateurs des services publics BOO - construction, possession et exploitation BOOT - construction, possession, exploitation et transfert CDM/MDP - Mécanisme pour un développement propre CEB - Conseil central de l’électricité CER - réductions d'émissions certifiées (REC) COMESA - Marché commun de l’Afrique orientale et australe CSP - énergie solaire à concentration DNA - Autorité Nationale Désignée DOE - Département de l’Energie DRG - Production décentralisée d'électricité EDF - Electricité de France EE - Rendement énergétique EEPCO - Société Ethiopienne d’électricité UE - Union européenne EWSA - Office de l’énergie, eau et installations sanitaires FIT-All - Allocations de tarifs de rachat FIT - Tarifs de rachat PIB - Produit intérieur brut GEF - Fonds pour l'environnement mondial (FEM) GHG - Gaz à effet de serre GO - Garanties de l’Origine GW - Gigawatts GPRS - Stratégie visant la croissance et la réduction de la pauvreté IPP - Producteurs d’électricité indépendants (PEI) LCOE - Le coût nivelé de l’électricité LTES - Stratégie énergétique à long terme MoE - Ministère de l’Energie
  5. 5. 5 MNRE - Ministère des Ressources Naturelles et de l’Energie MW - Mégawatt MWe - Mégawatt Electrique MSW - Déchets municipaux solides NAMAs - Mesures d'atténuation adaptées au contexte national (MAAN) NREA - Office des Energies renouvelables NAP - Plan d’Action National NCCRS - Stratégie Nationale de lutte contre les Changements climatiques NGOs - Organisations Non Gouvernementales PPA/AAE - Accords d’achat d’électricité ProBEC - Programme d’énergie de base et de conservation PV - Photovoltaïque RAERESA - Association Régionale des Régulateurs de l’Énergie de l’Afrique orientale et australe ER - Energie Renouvelable RED - Directive de l’UE sur les Energies renouvelables REEEP - Partenariat pour l'énergie renouvelable et l'efficacité énergétique REF - Fonds pour l’Electrification Rurale REFIT - Tarif de rachat des énergies renouvelables. RERA - Association Régionale des Régulateurs de l’Electricité (de l’Afrique australe) TER - Technologies d’Energie Renouvelable SAPP - Consortium d’électricité de l’Afrique australe SHPP - Petites usines d’énergie hydraulique SREP - Programme de mise à l'échelle des énergies renouvelables TSO - gestionnaire de réseau de transport/transmission TWh - Térawatt-heure USAID - Agence américaine pour le développement international TVA - Taxe sur la valeur ajoutée WESM - marché de gros de l'électricité Wp - watts-crête (Wc) We - Watt électrique
  6. 6. 6 1 SOMMAIRE 1.1 Justification L’objectif global du projet est de faciliter l’introduction répandue des projets d’énergie renouvelable dans la région qui sont durables et contribuent à la disponibilité de l’énergie produite localement dans la région COMESA. Le projet reconnait en premier lieu l’importance de comprendre l’état de l’énergie renouvelable (ER) “tel quel” et de l’utiliser comme la base de l’élaboration de la “future” feuille de route souhaitée pour chaque pays individuellement, et pour la région collectivement. L’approche a consisté à élaborer une base de données pour des projets d’énergie renouvelable dans les Etats membres du COMESA, de même qu’un examen du cadre règlementaire. Ces informations permettront au COMESA de comprendre la ligne de base susceptible de diversifier le mélange des énergies de la région. Le présent projet a été commandé par le COMESA, avec l’USAID en qualité de partenaire financier. Tous les Etats membres du COMESA (Burundi, Comores, République Démocratique du Congo, Djibouti, Egypte, Erythrée, Ethiopie, Kenya, Libye, Madagascar, Malawi, Maurice, Rwanda, Seychelles, Soudan, Swaziland, Ouganda, Zambie et Zimbabwe) ont été ciblés pour participer au projet. Il était prévu que chaque pays transmette un rapport national mettant en relief les interventions renouvelables dans le pays par le biais d’un consultant national financé par le COMESA. Neuf pays seulement ont pu soumettre un rapport national, et ceci a causé une variance dans la profondeur des détails et le nombre de rapports nationaux couverts dans l’annexe II. L’approche suivie dans l’étude était comme suit : i. Désigner des consultants nationaux, dont le principal rôle consistait à :  Collecter les politiques de leur pays relatives à l’énergie et à l’énergie renouvelable ;  Rédiger un rapport sur les ressources connues en énergie renouvelable (ER) dans leur pays, l’état des projets en ER dans leur pays et les plans d’avenir visant la mise en œuvre des ER ;  Expliquer les obstacles qui entravent l’expansion de l’énergie renouvelable dans leur pays. ii. Dans la mesure du possible, entreprendre des visites de pays. Pendant l’enquête, des visites de pays ont été effectuées dans les Départements de l’énergie en Ouganda, en RDC et au Malawi.
  7. 7. 7 iii. Fournir des suppléments de rapports nationaux par des recherches, en cas de besoin. 1.2 L’industrie de l’énergie renouvelable dans la région COMESA Le développement de l’industrie des énergies renouvelables dans les Etats membres du COMESA prend place dans le contexte des niveaux d'électrification différents. L'Egypte, Maurice et les Seychelles ont le plus haut niveau d'électrification à plus de 95% tandis que les pays comme la RDC, le Malawi et l’Ouganda ont des taux très faibles d’électrification (moins de 10%). Dans ces pays, l’énergie renouvelable offre une occasion de fournir de l’électricité décentralisée dans les milieux reculés (généralement ruraux), qui serait très coûteuse si elle était fournie à partir des centres conventionnels de distribution d’énergie car elle exigerait une forte extension des infrastructures de transmission et de distribution. 1.2.1 Energie hydraulique La production de l’énergie hydraulique s’est avérée être la principale source d'énergie renouvelable dans la région COMESA. Il y a souvent un débat parmi les experts de l'énergie pour savoir si une grande énergie hydroélectrique devrait ou ne devrait pas être incluse dans les énergies renouvelables. Elle est propre et renouvelable – aux fins du présent rapport tous les systèmes hydrauliques de production d'électricité sont traités comme des énergies renouvelables. Le potentiel hydroélectrique dans les États membres du COMESA est énorme et sera toujours la principale source d'énergie renouvelable. D’aucuns pensent que la RDC aurait la capacité d’alimenter toute la région en électricité à des tarifs assez raisonnables à partir de ses ressources hydrauliques. Des défis tels que la disponibilité des fonds et la connectivité des réseaux à d’autres pays entravent l’exploitation d’une opportunité d’une telle envergure. 1.2.2 Biomasse La principale source commerciale de production d'électricité de biomasse dans les pays membres du COMESA est la bagasse (résidu obtenu en écrasant la canne à sucre à l’usine de broyage dans des usines de fabrication de sucre et récemment dans des usines d'éthanol). Le bois de chauffage est généralement utilisé à des fins de chauffage des maisons dans les milieux ruraux, ce qui pourrait nuire à la santé des utilisateurs. En l’absence de surveillance et de réglementation, l’exploitation du bois de chauffage pourrait causer une déforestation et avoir des conséquences négatives sur l'environnement. Presque toute l'énergie de la biomasse opérationnelle est fondée sur la co-production de bagasse dans les usines de sucre. Maurice est le pays le plus avancé à cet égard, où quelque 40% de l'électricité provient de la bagasse. Des usines similaires existent au Malawi, au Kenya, au Soudan, au Swaziland, en Zambie et au Zimbabwe. Comme le prix de l'électricité augmente dans ces pays, les plans d’avenir consistent à moderniser les usines d’accès à la bagasse et à augmenter la capacité de production pour alimenter le réseau national avec leur énergie excédentaire.
  8. 8. 8 1.2.3 Energie Solaire En raison de l'abondance de la ressource d’énergie solaire gratuite dans tous les États membres du COMESA et en raison de la demande d'approvisionnement en électricité dans les régions reculées, les applications photovoltaïques (PV) sont en augmentation. Les systèmes de PV sont utilisés pour l’électrification des institutions rurales domestiques et publiques (hôpitaux, écoles) la fourniture d’électricité aux équipements de télécommunications et pour le pompage de l’eau. L’énergie thermique solaire est dominée par des chauffages d’eau solaires utilisés surtout pour chauffer l’eau dans des institutions publiques dans les régions reculées (hôpitaux, bâtiments gouvernementaux) et des hôtels. Certains pays comme l'Egypte sont en avance dans les technologies solaires et ont développé une industrie de fabrication locale, ce qui crée ainsi des emplois et en même temps répond à un besoin national et encourage l'utilisation des énergies renouvelables. Maurice a mis au point un code de réseau visant une production et une distribution de petite échelle à de petits producteurs d’électricité indépendants avec une capacité inférieure à 50KW. Ceci permettra à de petits groupes électrogènes de produire pour une utilisation personnelle et pour fournir le réseau en excédent. Le cap est les 200 premières applications ou 2 MW, le premier des deux prévalant. D'autres, comme le Swaziland, ont élaboré de bonnes politiques qui n’ont pas encore été mises en œuvre. Le principal marché pour les systèmes photovoltaïques comprend ce qui suit : 1. Electricité rurale domestique ; 3. Pompage de l'eau en milieu rural; 4. Écoles rurales et institutions publiques ; 5. Hôpitaux ruraux; 6. Autres: les feux de circulation, les balises de navigation, les distributeurs de tickets de stationnement, les appareils auditifs alimentés par pile solaire, etc. Chauffe-eau solaire Les chauffe-eau solaires sont principalement utilisés pour l'approvisionnement en eau chaude pour les ménages, les cliniques, les hôtels et les bâtiments gouvernementaux situés dans des endroits reculés. La capacité de fabrication locale de ces technologies a été développée en Egypte et au Zimbabwe. Ces pays, ainsi que des unités importées d'Europe, d’Asie et de l’Afrique du Sud, fournissent la plus grande partie de la demande des pays du COMESA. Le chauffe-eau solaire est l'énergie renouvelable qui a le potentiel de fabrication locale ou d'approvisionnement au sein du bloc commercial du COMESA. Il y a des potentialités de croissance considérables du marché pour les chauffe-eau solaire : leur prix diminue progressivement tandis que les prix de l'électricité augmentent rapidement en raison de la demande en capacités nouvelles (et coûteuses). La croissance est fonction de la politique énergétique de chaque Etat membre du COMESA - les forces du marché ne sont pas encore capables de stimuler ou de soutenir la croissance, car les chauffe-eau solaire ont
  9. 9. 9 encore besoin d'une certaine forme d'incitation pour rivaliser avec l'électricité conventionnelle. 1.2.4 Énergie éolienne L'énergie éolienne favorise les zones côtières, alors que la plupart des Etats membres du COMESA sont enclavés. Ceci, cependant, n'exclut pas l'énergie éolienne comme une source d'énergie alternative. Même dans les pays enclavés, il y a des couloirs avec suffisamment de ressources éoliennes, où les petites et moyennes installations d'énergie éolienne peuvent être implantées. L’Egypte, par exemple, a une capacité installée de champs éoliens de 522 MW (517 MW dans le champ éolien de Zafarana à lui seul) et le Kenya a mandaté une usine d’énergie éolienne de 5,1 MW en 2010 et il envisage d’augmenter la capacité de cette usine à 11,8 MW. Le marché traditionnel de l'énergie éolienne a été le pompage d'eau mécanique. Ce marché est en déclin avec l'avènement des pompes photovoltaïques et l'extension du réseau aux zones rurales. Un petit marché existe pour les chargeurs de batteries aérogénérateurs (<5kW) à utiliser dans des endroits reculés. Les grands aérogénérateurs fournissant le réseau sont encore relativement coûteux et complexes à entretenir. Cependant, comme dans le cas de l’énergie solaire, l’énergie éolienne attire de plus en plus l'attention et la plupart des pays du COMESA ont des plans, du moins, de faire des recherches et d'identifier les sites appropriés. 1.2.5 Énergie géothermique Le seul pays qui a développé avec succès l'énergie géothermique est le Kenya. Actuellement sa capacité installée est d'environ 200 MW. D'autres pays sont encore au stade de la planification pour explorer la disponibilité de cette ressource et déterminer si elle peut être économiquement développée. La technologie est complexe et il y a une pénurie d'informations. D’autres sources d'énergies renouvelables tendent à être plus viables et la plupart des instruments de politique énergétique dans la région COMESA mettent en relief l'énergie géothermique comme étant la dernière ressource sur laquelle dépenser de l'argent. Le secteur privé n'a pas non plus manifesté beaucoup d'intérêt en raison de la rareté de l'information. 1.2.6 Déchets municipaux Les Déchets municipaux biodégradables constituent une source potentielle d'énergie dans les grandes villes, où le méthane est produit suffisamment. Tout en étant reconnu comme une source potentielle d’ER par la plupart des pays du COMESA, très peu de ressources (voire même aucune ressource) n’ont été consacrées à des projets de développement dans ce domaine. Ceci reste un potentiel que les générations futures pourront exploiter.
  10. 10. 10 1.2.7 Biocarburants La plupart des Etats membres du COMESA situés au sud de l’Equateur ont des terrains fertiles et utilisés. Le marché des biocarburants - éthanol et biodiesel – augmentera rapidement dans les 10 prochaines années à cause du mandat 2020 de l’UE de 20% de fusion. L’UE n’a pas suffisamment de matière première pour approvisionner ce marché. La plupart des entreprises d’énergie de carburants liquides de l’UE compte sur l’Afrique pour servir de supplément à la production européen. Dans la région COMESA, un marché peut être créé en mettant en application des mélanges de mandats dans les Etats membres. L’avantage est la création d’un élan dans la production de biocarburants dans la région, et, partant, la création d’emploi et l’épargne de devises étrangères. 1.3 Obstacles au développement de la technologie des énergies renouvelables Le déploiement des technologies de l'énergie renouvelable se heurte à un certain nombre de facteurs tels que les suivants : 1. L'absence d'une politique autonome relative aux énergies renouvelables ainsi que l’absence de concentration sur la mise en œuvre de la politique. 2. L'absence d’un cadre national cohérent et d’un cadre du COMESA en matière d’investissement dans l’énergie renouvelable. 3. L'opinion générale dans les services publics de la région COMESA, selon lesquels la photovoltaïque est un deuxième taux et une technologie de pré-électrification. 4. Le faible niveau de développement industriel dans la région COMESA. 5. Le fait que dans la plupart des Etats membres les projets d’ER sont principalement orientés par des donateurs. 6. Un faible savoir-faire technique au sein des gouvernements de la part des hauts cadres. 7. Le défi de la capacité financière de la communauté rurale - leurs revenus dans la plupart des cas peuvent difficilement satisfaire les besoins fondamentaux. 8. La faible intégration économique au sein des États membres du COMESA - le commerce entre les Etats membres est à des stades de fondation. 9. Le manque d'information sur la viabilité de la région comme un marché régional pour des technologies d'énergie renouvelable. 10. Le manque de normes techniques dans la région COMESA / Afrique sub-saharienne se rapportant aux technologies d'énergie renouvelable. 11. Les risques d'investissement perçus à un haut niveau. 12. Est-ce que le crédit vaut la peine ? 13. La faiblesse du cadre règlementaire et institutionnel. 14. L’absence d’information fiable sur les potentialités des ressources d’énergie renouvelable. 15. L’absence de financement pour les technologies d’énergie renouvelable. Ces obstacles peuvent être surmontés en mettant en place une politique régionale d’énergie renouvelable et par l’intégration du marché de l’énergie renouvelable.
  11. 11. 11 1.4 Moteurs d'investissements dans le secteur de l’énergie renouvelable Privatisation Le passage du secteur de l'énergie monopolistique dominé par les services publics de l'Etat à une approche d’un marché plus ouvert dans un certain nombre d'Etats membres du COMESA a ouvert des opportunités pour les producteurs d’énergie indépendants (PEI). La plupart des Etats ont mis en place des régulateurs indépendants dont le rôle est de s'assurer que le marché est libéré et ouvert à la participation du secteur privé. Ceci est intéressant pour la génération de réseaux comme l'hydroélectricité, l'énergie et l'énergie solaire concentrée. Incitations à l'investissement La plupart des Etats membres du COMESA ont maintenant mis en place une gamme d'incitations aux investissements. La nature de ces investissements est structurée de manière à stimuler les activités économiques dans les domaines suivants :  L'industrie manufacturière;  la création d'emplois, et,  l’augmentation des exportations. Le tarif de rachat est considéré comme une importante incitation pour stimuler de vastes projets ER. Toutefois, actuellement, il mène à des prix plus élevés pour les consommateurs, et les régulateurs mettent du temps pour formuler un programme viable de réaménagement des locaux, avec comme conséquence des retards et même l'abandon des initiatives du secteur privé. Seuls quelques Etats membres du COMESA ont un régime de remise en état, bien que la plupart y pensent. Une résistance a tendance à venir des consommateurs qui sont plus intéressés par une énergie moins chère plutôt qu’une énergie plus propre. Des instruments de réduction des taxes et une contribution directe liquide de la part du trésorier national peuvent être utilisés comme des incitations à l’investissement pour les ER. Un cadre approprié d’un Accord d’achat d’électricité (AAE) des services publics (ou avec l’appui du gouvernement) peut être également une incitation car il garantit à l’investisseur ou au promoteur de projets des revenus prévisibles et fiables. 1.5 Recommandations La plupart des facteurs influençant le marché de l’énergie renouvelable portent sur l'ensemble du secteur de l'énergie et la politique de développement économique ; c’est pourquoi ils ne peuvent pas être traités de manière isolée. Ces facteurs comprennent le développement d'un environnement réglementaire sain, des systèmes transparents et fonctionnels pour attirer et protéger les investissements à long terme du secteur privé et un marché compétitif pour la prestation des services. Une approche progressive est donc inévitable pour aborder l'implantation généralisée des systèmes/projets d'énergie renouvelable étant donné que ces éléments doivent être mis en place. Seule l'Egypte a mis
  12. 12. 12 en place la plupart des systèmes clés, d'autres États membres sont en train de le faire. L'actuelle récession mondiale a interrompu le rythme de la mise en œuvre de ces systèmes. Des initiatives spécifiques en matière d'énergie renouvelable ont été identifiées ; elles faciliteront le développement dans le secteur des énergies renouvelables, empêcheront la marginalisation future de l’énergie renouvelable et permettront d’assurer leur véritable intégration dans l'infrastructure globale et dans les programmes de prestation de services. Sur la base des données obtenues, les mesures suivantes sont recommandées pour la réussite du développement des industries d’énergie renouvelable dans le bloc et les Etats membres: 1. Localisation géographique des ressources d’énergie renouvelable. La plupart des Etats membres du COMESA n’ont pas pu fournir une carte des ressources d'énergies renouvelables pour leur pays. Ceci rend difficile pour les pays membres de concevoir des programmes d’ER et de cibler des investisseurs spécifiques. Pour l’investisseur potentiel en ER, l’absence d’une localisation des ressources augmente les coûts de la conception de projets et retarde les décisions relatives à l’investissement. 2. Élaboration d'une politique globale des énergies renouvelables. L’annexe I montre que tous les Etats membres du COMESA n'ont pas de politique autonome, mais que plutôt la politique nationale en énergie renouvelable est détaillée dans la politique énergétique. Une politique globale en énergie renouvelable devrait, au moins, couvrir les paramètres suivants : a. Le potentiel des ressources d’énergie renouvelable ; b. Les objectifs nationaux ; c. Les cibles en énergie renouvelable ; d. Le financement des énergies renouvelables ; e. Un mécanisme de recouvrement des coûts ; f. des régimes d’octroi de licences et d’exploitation et / ou les procédures d'approvisionnement ; et g. un cadre institutionnel. La promulgation de politiques complètes d’énergie renouvelable déverrouillera le potentiel de l’énergie renouvelable dans la plupart des pays et portera au niveau commercial les projets d’énergie renouvelable en cours de développement dans les pays. 3. Développement de programmes de grande échelle d'énergie renouvelable. Une fois que la ressource d’ER est connue, il est possible que les Etats membres ou le bloc conçoivent des programmes d’ER qui pourraient permettre à des économies d’échelle d’augmenter la capacité de production et réduire le coût de la production des ER.
  13. 13. 13 Les deux derniers chapitres du présent rapport détaillent des recommandations et proposent une liste de mesures à mettre en œuvre.
  14. 14. 14 2 INTRODUCTION Le secteur de l'énergie est très important pour l'économie de chaque pays étant donné qu’il sous-tend la croissance économique et le développement. Dans plusieurs pays, le secteur de l'électricité a commencé comme un secteur verticalement intégré avec un service étatique propriétaire des actifs de production, de transmission et de distribution. Les actifs de production étaient centralisés, les grandes centrales de production d'envergure nécessitant une vaste infrastructure de transmission pour transmettre l'électricité aux centres de distribution ou à des points de consommation. Ces derniers temps, de nombreux pays ont dégroupé leurs services publics et ont également une participation accrue du secteur privé dans la production, la transmission ou la distribution d'électricité. Auparavant, le mélange de production d'électricité d'un pays était déterminé principalement par l'option financière la moins coûteuse. Comme preuve des risques de fourniture d'électricité à partir des économies dominées par une ressource énergétique unique (par exemple, en 2008 l’Ethiopie, qui est à dominance hydraulique, a subi de graves déficits de production d'électricité en raison de la sécheresse prolongée), les pays ont commencé à reconnaître la nécessité de diversifier leur mélange de production d'électricité. Tout récemment, les effets négatifs des émissions de gaz à effet de serre provenant de l'utilisation de combustibles fossiles pour la production d'électricité ont été mis en évidence et ont suscité des efforts concertés au niveau mondial pour accroître la production d'électricité à partir de technologies et des ressources qui respectent l'environnement. Les ressources d’énergies renouvelables comme l'énergie solaire, éolienne et hydraulique ont le potentiel de diversifier le mélange de production d'électricité d'un pays tout en réduisant des émissions de gaz à effet de serre. La capacité installée d’énergie renouvelable a augmenté rapidement au cours de la dernière décennie dans le monde entier. Alors que la croissance a été principalement marquée dans les pays développés, il est encourageant de constater que les pays en développement ont également adopté l’ER comme une partie intégrante de cette croissance. En réponse à la croissance économique et à la forte demande en énergie prévisible, plus de 150 milliards de $EU ont été investis dans les énergies renouvelables en 20091 . En 2010, ce chiffre est passé à 240 milliards2 de $EU, où les États-Unis et l’Europe ont ajouté une plus grande capacité de production d'électricité à partir de ressources renouvelables par rapport aux ressources énergétiques conventionnelles comme le charbon, le gaz et le pétrole. Le but de la présente étude est d'évaluer l'état de développement des énergies renouvelables dans les États membres du COMESA, de repérer les obstacles au déploiement de l’ER dans le bloc commercial du COMESA et de faire des recommandations en faveur de l’harmonisation du cadre réglementaire afin de créer un environnement 1 REN21 : Rapport de 2010 sur l’état des énergies renouvelables dans le monde 2 Bloomberg New Energy Finance, 2011
  15. 15. 15 favorable au déploiement des énergies renouvelables. Le rapport servira de base à la fois pour les politiques d'énergie renouvelable et les projets connexes dans les Etats membres du COMESA. Changements Climatiques Parmi les nombreux problèmes auxquels le monde fait face au 21ème siècle, les changements climatiques et la diminution de l'énergie de faible coût sont deux des plus grands. L’ER a le potentiel d’équilibrer les deux. Un changement climatique est un changement à long terme dans le climat d'un endroit, d'une région spécifique ou d’une planète. Ce changement est mesuré par les changements dans les caractéristiques associées à la moyenne des conditions météorologiques telles que les températures, le vent et les précipitations. Ce que la plupart des gens ne savent pas, c'est qu'un changement dans la variabilité du climat est également considéré comme un changement climatique, même si le temps moyen reste le même. Le réchauffement de la planète (ainsi que le refroidissement du globe) se réfère expressément à tout changement de la température de la surface du globe. Une augmentation de la température moyenne mondiale fera changer aussi la circulation de l'atmosphère, ce qui entraîne dans certaines régions du monde davantage de réchauffement, moins de réchauffement, ou même de refroidissement. Un phénomène naturel connu comme « l'effet de serre» régit la température de la terre. La terre est chauffée par le soleil. La grande partie de l'énergie solaire passe à travers l'atmosphère pour réchauffer la surface de la terre, les océans et l'atmosphère. Toutefois, afin de garder l'énergie de la terre en équilibre, la terre réchauffée émet aussi de la chaleur vers l'espace sous forme de rayonnement infrarouge. Comme cette énergie émet des rayons vers le haut, la grande partie est absorbée par les nuages et les molécules de gaz à effet de serre dans l’atmosphère inférieure. Les rayons de l'énergie sont émis dans toutes les directions, certaines en arrière vers la surface et certaines vers le haut où les molécules plus haut peuvent absorber l'énergie à nouveau. Ce processus d'absorption et d'émission est répété jusqu'à ce que finalement l'énergie s'échappe de la terre. Cependant, parce qu'une grande partie de l'énergie a été recyclée vers le bas, la température de surface devient beaucoup plus chaude que si les serres étaient absentes de l'atmosphère. Ce processus naturel est connu comme l'effet de serre. Sans les gaz à effet de serre, la température de la terre serait - 19 degrés Celsius au lieu de l’actuelle +14 degrés Celsius, c'est-à-dire une différence de 33 degrés Celsius de refroidissement.
  16. 16. 16 2.1 Avantages de l’Energie renouvelable Les Etats membres du COMESA comprennent les avantages potentiels de l’ER, comme suit :  la possibilité de bénéficier des ressources locales, par exemple des ressources hydrauliques, de la biomasse ;  les avantages de la production distribuée qui peut réduire les coûts de l’approvisionnement en électricité dans les régions éloignées ;  La contribution à la croissance économique grâce à l'introduction de nouvelles industries, technologies et compétences ;  diversification de la production d'électricité ;  la réduction des émissions des gaz à effet de serre (de carbone). Dans de nombreux Etats africains, les taux d'électrification sont très faibles et l'obstacle à l'électrification est le coût de l'infrastructure de transport du point de production d'électricité vers les villages reculés. Les technologies des énergies renouvelables offrent une opportunité d’avoir une petite production décentralisée où les centres à faible demande peuvent avoir accès à l’énergie moderne. 2.2 Limites des Technologies d’énergie renouvelable Les technologies d’énergie renouvelable se heurtent à des contraintes qui leur sont propres. La nature intermittente de l’énergie éolienne et solaire, la fluctuation saisonnière de l’approvisionnement en eau de rivière pour les petites centrales hydrauliques signifie que ces technologies ne peuvent pas être fiables pour produire de l’énergie de base. Les technologies de conservation d’électricité supplémentaire pour l’énergie renouvelable ont tendance à augmenter le coût de l’approvisionnement en électricité. 2.3 Défaillances du marché pour déployer l’énergie renouvelable Si l’énergie renouvelable peut augmenter la sécurité de l’approvisionnement en électricité grâce à la diversification du mélange énergétique tout en réduisant en même temps les émissions de gaz à effet de serre, pourquoi n’y a-t-il pas d’explosion du développement d’énergies renouvelables en Afrique où les ressources d’énergies renouvelables sont abondantes et il y a une pénurie aiguë d’électricité ? Les technologies des énergies renouvelables se heurtent à trois principales faiblesses du marché ou barrières au déploiement : a. Écart tarifaire
  17. 17. 17 Bien que les coûts en capital pour les technologies de l’ER soient sur une tendance à la baisse, ils restent relativement plus élevés que ceux des technologies classiques par la capacité installée d'énergie. Avec le générateur d’ER fonctionnant en-dessous des facteurs d’une capacité de 50%, les technologies des énergies renouvelables ont tendance à exiger des tarifs plus élevés que les générateurs d'énergies conventionnelles pour être financièrement viables. Avec l'introduction de sanctions pour les émetteurs de carbone (taxe sur les hydrocarbures, par exemple) dans de nombreux pays, le tarif de la génération de l'électricité conventionnelle va bientôt augmenter considérablement tandis que le coût des technologies de l’ER continue de baisser au fur et à mesure que davantage de recherche est effectuée et que l’efficacité de la technologie augmente. Il est prévu que, dans les pays qui introduisent des taxes sur le carbone, la parité des réseaux des technologies des énergies renouvelables sera réalisée dans les 5-10 prochaines années. b. Cadre réglementaire favorable à l’exploitation des énergies renouvelables Les services nationaux d’électricité sont axés sur la production d'électricité de base à partir de ressources conventionnelles. Le déploiement d’ER est généralement à une petite échelle et très précieux pour un marché qui ne peut pas se permettre de payer pour cela (par exemple, un village éloigné). Le promoteur de l’ER n'a donc pas accès à un mécanisme ou un cadre sécurisé de recouvrement des coûts. Les services d’électricité citent le manque d'un cadre réglementaire leur permettant de conclure un Accord d’achat d’électricité (AAE) de long terme avec les promoteurs d’ER. Le promoteur d'énergie renouvelable n’est finalement pas en mesure de mobiliser le financement de projet requis en l'absence d'un AAE sûr de long terme avec un exploitant crédible. c. Coûts de développement relativement élevés Les promoteurs d’ER font face à des coûts de développement élevés au début du projet pour vérifier la ressource d’ER, obtenir des permis environnementaux et l'approbation du projet, l'obtention des permis et des licences pour la production d'électricité et la finalisation de l’analyse de rentabilisation pour les bailleurs de fonds. Tous ces coûts sont généralement engagés à risque car l’exploitation de l’ER n'est pas garantie. Le COMESA a élaboré et adopté un Cadre-type de politique énergétique qui est guidé par le Traité du COMESA, dans les dispositions en matière d'énergie. Le programme énergétique du COMESA est utilisé pour faciliter la politique énergétique et l'harmonisation réglementaire. La plupart des Etats membres du COMESA sont signataires du Protocole de Kyoto - une indication de leur volonté de contribuer à la réduction des émissions du gaz à effet de serre. Le Mécanisme pour un Développement Propre (MDP) du Protocole de Kyoto
  18. 18. 18 est un mécanisme par lequel les projets de réduction des émissions, comme les projets ER, mis en œuvre dans les économies en développement, peuvent faire des échanges d'émissions réduites (réductions d'émissions certifiées ou URCE) avec les pays développés. Le MDP dans de nombreux cas a conduit à une mise en œuvre réussie de projets d'énergies renouvelables en tournant des projets marginaux en projets économiquement viables à travers le flux de revenus secondaires à partir de la commercialisation des URCE. Entre 2002 et 2008, des projets d'énergie renouvelables dans les pays en développement devaient recevoir 95 milliards USD pour leurs URCE. Le MDP est en équilibre étant donné que le Protocole de Kyoto prend fin en 2012 sans nouvel accord conclu à ce jour ou sans confirmation de la prorogation du présent accord. Sur le côté positif cependant, lors de la 15ème Conférence des parties (CdP15) tenue au Danemark, les pays ont promis de verser 100 milliards USD d'ici à 2020 pour le financement et le soutien technique des projets de réduction des émissions de carbone, y compris les énergies renouvelables, dans les pays en développement. Pour harmoniser les politiques relatives aux énergies renouvelables des Etats membres, il est important que le COMESA élabore des lignes directrices qui permettront de répondre aux trois défaillances du marché identifiées plus haut. La base de référence des projets d'énergies renouvelables rassemblés dans le présent rapport devrait servir de source d'informations pour les opportunités que présente l’ER ainsi que l'identification des obstacles en vue d’une mise en œuvre significative des ER. Il est important pour le COMESA garde à l'esprit que la mise en œuvre des énergies renouvelables n'est pas limitée au secteur de l'électricité, mais qu’elle est également applicable au secteur des combustibles liquides. L'écologisation du secteur des combustibles liquides est souvent réalisée par des biocarburants (bioéthanol et biodiesel), qui exigent de grandes activités agricoles. L'Union européenne s'est fixé un objectif de 20% de biocarburants dans ses carburants liquides, mais en raison du potentiel agricole limité de l'UE, elle compte sur l'Afrique comme une source de biocarburants. Le secteur des biocarburants présente donc une autre opportunité pour le développement des énergies renouvelables dans les Etats membres du COMESA bien que sa politique doive être soigneusement mise au point parce que la production de biocarburants non réglementée peut avoir des conséquences négatives imprévues sur la production de produits alimentaires et le régime foncier. Le présent rapport se concentre sur l'élaboration d'une base de référence pour l'énergie renouvelable en vue de la production d'électricité. Il est structuré en 8 chapitres: CHAPITRE TITRE 1 Sommaire
  19. 19. 19 2 Introduction 3 Le Cadre politique du COMESA sur l’Energie renouvelable 4 Types d’énergies renouvelables spécifiques 5 Analyse des énergies renouvelables des Etats membres 6 Potentiel du marché intégré du COMESA pour l’énergie renouvelable 7 Recommandations 8 Voie à suivre Annexe 1 Etat du développement de la politique d’ER dans les Etats membres du COMESA Annexe 2 Rapports nationaux spécifiques Annexe 3 Liste des projets d’énergie renouvelable
  20. 20. 20 3 LE CADRE POLITIQUE DU COMESA SUR L’ENERGIE RENOUVELABLE Le principal objectif du Cadre-type du COMESA sur la politique énergétique est de fournir aux États membres du COMESA des directives harmonisées qui faciliteraient l'harmonisation de la politique énergétique dans la région COMESA dans les efforts visant à améliorer l'efficacité et l'augmentation des investissements. Ce modèle couvre tous les types d'énergie, y compris les énergies renouvelables. Le modèle encourage la création de régulateurs indépendants dont les objectifs seront principalement axés sur ce qui suit:  promouvoir l'investissement et développer les ressources énergétiques modernes, y compris leur infrastructure;  promouvoir la concurrence, et  veiller à ce que l'entrée de nouveaux acteurs n'est pas entravée. Les principaux buts et objectifs de la politique énergétique Le principal but de l'énergie politique consiste à satisfaire les besoins énergétiques, d'une manière écologiquement durable, en fournissant un approvisionnement adéquat et fiable d'énergie, au moindre coût, afin de soutenir le développement social et économique et une croissance économique durable et aussi améliorer la qualité de la vie des gens. Les principaux objectifs de la politique énergétique de ce cadre-type de politique énergétique sont les suivants: 1. Améliorer l'efficacité des industries commerciales d'approvisionnement en énergie; 2. Améliorer la sécurité et la fiabilité des systèmes d'approvisionnement en énergie; 3. Accroître l'accès à des services énergétiques abordables et modernes en guise de contribution à la réduction de la pauvreté; 4. Établir la disponibilité, le potentiel et la demande des différentes ressources énergétiques; 5. Stimuler le développement économique; 6. Améliorer la gouvernance du secteur de l'énergie et de l'administration; 7. Gérer les impacts de la production et de l'utilisation de l'énergie sur l'environnement, la sécurité et la santé ; 8. Atténuer l'impact des prix élevés de l'énergie sur les consommateurs vulnérables. Le sous-secteur de la biomasse et d’autres sources d'énergie renouvelable La biomasse. L'objectif de cette politique est d'assurer un approvisionnement suffisant et durable de la biomasse pour répondre à la demande tout en minimisant, dans une large mesure, les impacts environnementaux associés à l'industrie de la biomasse.
  21. 21. 21 Les objectifs de la politique d'autres sources d'énergie renouvelable (énergie hydraulique, énergie solaire, énergie éolienne, énergie géothermique et d'autres possibilités) sont les suivants: a) accroître la contribution des autres sources d'énergie renouvelable dans le bilan énergétique; b) utiliser d'autres sources d'énergie renouvelable pour la génération de revenus et d'emplois, et c) développer l'utilisation d'autres sources d'énergie renouvelable pour des applications à la fois petites et à grande échelle. Jusqu’à présent, la plupart des Etats membres du COMESA ont mis en place des politiques énergétiques. Aucun des États membres du COMESA n’a de politique énergétique autonome. Le développement des politiques énergétiques dans la plupart des cas s’est fait avec l'aide financière et technique de la Banque mondiale ou d'autres organisations internationales. Ainsi, les politiques couvrent les éléments importants d’une politique énergétique et des principales questions d’ER figurant dans le modèle du COMESA. Alors que la plupart des pays ont mis au point la politique et les plans décrivant ce qui doit être fait, très peu ont pris la décision finale sur la façon dont la politique doit être mise en œuvre. Là où la décision a été prise, les Etats membres en général ont des difficultés dans la mise en œuvre et finissent par mettre en suspens les aspects de la mise en œuvre. Les Comores n'ont pas encore élaboré de politique énergétique. Le pays a demandé l'assistance technique du Secrétariat du COMESA en se basant sur le modèle du COMESA. Par ailleurs, l'Egypte, le Kenya et Maurice ont fixé des objectifs et travaillent en direction de ces objectifs. Le Kenya a l'avantage de faire partie des six nations sélectionnées pour l'intensification du programme de l'énergie renouvelable dans le cadre du projet pilote pour les pays à faibles revenus : il reçoit de l’extérieur un soutien financier et technique sur ses projets d'énergies renouvelables. .
  22. 22. 22 4 TYPES D’ÉNERGIES RENOUVELABLES SPÉCIFIQUES 4.1 Energie Hydraulique L'hydroélectricité est l’électricité qui est dérivée de la force ou de l'énergie de l'eau en mouvement, qui peut être exploitée à des fins utiles - surtout celle de la génération d'énergie électrique. La grande partie de l’énergie hydroélectrique provient de l'énergie potentielle de l'eau de barrage faisant fonctionner une turbine et un générateur d'eau. L’énergie extraite de l'eau dépend du volume et de la différence de hauteur entre la source et la sortie de l'eau. Cette différence de hauteur est appelée la tête. La quantité d'énergie potentielle dans l'eau est proportionnelle à la tête. Un gros tuyau (la «conduite forcée») fournit de l'eau à la turbine. La méthode de pompage-turbinage produit de l'électricité pour répondre à la consommation de pointe en déplaçant l'eau entre les réservoirs à des altitudes différentes. À certains moments de faible demande en électricité, la capacité de production excédentaire est utilisée pour pomper l'eau dans le réservoir supérieur. Une usine fil de l'eau est une usine qui a peu ou pas de capacité du réservoir, de sorte que l'eau provenant de l'amont doit être utilisée pour la production à ce moment, ou doit être autorisée pour contourner le barrage. Le potentiel hydroélectrique des Etats membres du COMESA peut fournir assez d’électricité pour les tous les Etats membres à des prix raisonnables. Le principal obstacle est d’obtenir des investissements car il s’agit d’un projet à haute intensité de capital, mais les coûts d'exploitation sont faibles parce que l'énergie primaire est presque gratuite. Bien qu'il y ait un potentiel important de production d'électricité micro-hydraulique dans plusieurs États membres du COMESA, le manque de données disponibles et vérifiées entrave l'identification de ces sites avec le plus haut potentiel de mise en œuvre. Il n'existe pas de définition formelle internationalement reconnue de ce qui constitue l'hydroélectricité de grande ou petite envergure ; généralement parlant, une centrale hydroélectrique de grande taille peut être dans la gamme de 50-500 MW, une centrale hydroélectrique de taille moyenne se classe entre 10 et 50 MW, tandis qu'une petite hydroélectricité se réfère aux usines inférieures à 10 MW. Certaines juridictions font plusieurs distinctions graduées, comme «mini» pour l'hydroélectricité qui est comprise entre 100 kW et 1 MW, «micro» pour l'hydroélectricité entre 5 et 100 kW et "Pico" pour moins de 5 kW. Le Tableau 1 ci-dessous indique le nombre de projets de centrales hydroélectriques dans certains des États membres du COMESA où les données sont disponibles.
  23. 23. 23 Tableau 4. 1: Nombre de centrales hydrauliques dans les Etats membres du COMESA (Voir Annexe 2 pour les détails) PAYS NOMBRE DE PROJETS D’ÉNERGIE HYDRAULIQUE3 Grand > 50 MW Moyen:20-50 MW Petit: 1-20MW Micro: <1 MW BURUNDI 0 0 2 0 COMORES 0 0 1 0 RDC 3 2 1 0 DJIBOUTI 4 0 0 0 0 EGYPTE 4 6 10 2 ERYTHRÉE 0 0 0 0 ETHIOPIE 11 1 1 6 KENYA 0 6 4 0 LIBYE 0 0 0 0 MADAGASCAR 5 3 24 33 MALAWI 0 0 4 0 MAURICE 0 1 3 5 RWANDA 2 2 8 14 SEYCHELLES 0 0 0 0 SOUDAN 1 0 2 0 SWAZILAND 0 1 2 0 OUGANDA 1 0 0 0 ZAMBIE 4 1 1 0 ZIMBABWE 0 0 0 10 Source: Rapports nationaux. 4.2 Biomasse Dans le premier sens, la biomasse est une plante utilisée pour produire de l’électricité avec des turbines & gazogènes à vapeur ou pour produire de la chaleur, généralement par combustion directe. Les exemples incluent les résidus forestiers (comme des arbres morts, des branches et souches d'arbres), des copeaux de bois et même des déchets municipaux. Dans le second sens, la biomasse comprend une matière végétale ou animale qui peut être convertie en fibres ou d'autres produits chimiques industriels, y compris les biocarburants. La biomasse industrielle peut être cultivée à partir de nombreux types de plantes, y compris le miscanthus, le panic raide, le chanvre, le maïs, le peuplier, le saule, le sorgho, la canne à sucre, et une variété d'espèces d'arbres, allant de l'eucalyptus au palmier à huile (huile de palme). 3 Dans toutes les sections, il s’agit d’usines dont la construction se trouve à un stade avancé. 4 La capacité installée de 116 MW de Djibouti est fonction du diesel et du mazout lourd.
  24. 24. 24 Quelques-uns des avantages de la biomasse sont comme suit: i. Son utilisation peut être ajustée pour répondre à la demande. ii. Contrairement à l’énergie éolienne et solaire, elle n'a pas de problèmes d'intermittence. iii. Elle peut être appliquée à une variété d'échelles différentes. L'un des problèmes les plus importants avec la biomasse est qu’il faut s'assurer que c'est vraiment une source d'énergie renouvelable écologiquement rationnelle. La biomasse est souvent utilisée par les gens moins nantis, là où le bois et le charbon sont facilement accessibles. La biomasse peut être considérée comme un facteur contribuant à la déforestation. Il est prévu que les sources d'énergie de la biomasse resteront le pilier de l'approvisionnement en énergie pour les ménages à faible revenu dans la région COMESA pendant des décennies. Bien que l'importance de la biomasse comme une source d'énergie à la fois moderne et traditionnelle soit largement reconnue, il y a très peu d'investissements dans les usines de production d'électricité de la biomasse dans les États membres du COMESA. L'industrie sucrière est toutefois en train d’augmenter ses composants de co-production et vend le surplus d'énergie au réseau national. Tableau 4.2: Nombre de projets dans les Etats membres du COMESA PAYS NOMBRE DE PROJETS DE BIOMASSE Capacité installée (MW) BURUNDI 0 0 COMORES 0 0 RDC 2 10 DJIBOUTI 0 0 ÉGYPTE 0 0 ÉTHIOPIE 4 120 5 ÉRYTHRÉE 0 0 KENYA 1 26 LIBYE 0 0 MADAGASCAR 23 2.1 MALAWI 0 0 MAURICE 6 155 RWANDA 0 0 SEYCHELLES 0 0 SOUDAN 3 55 5 A metre en service en 2012
  25. 25. 25 PAYS NOMBRE DE PROJETS DE BIOMASSE Capacité installée (MW) SWAZILAND 1 25 OUGANDA 0 6 0 ZAMBIE 2 46 ZIMBABWE 2 40 Source: Rapports nationaux. 4.3 Energie solaire L'énergie solaire est la conversion de la lumière du soleil en électricité, soit directement en utilisant le photovoltaïque, ou indirectement en utilisant l'énergie solaire concentrée. Les systèmes d'énergie solaire concentrée utilisent des lentilles ou des miroirs et des systèmes de suivi pour se concentrer sur une grande partie de la lumière du soleil en un petit faisceau. Les photovoltaïques convertissent la lumière en courant électrique en utilisant l'effet photoélectrique. Les centrales commerciales d’énergie solaire concentrée ont été d'abord développées dans les années 1980, et l’installation de 354 MW SEGS CSP est la plus grande centrale d’énergie solaire dans le monde et elle est située dans le désert de Mojave en Californie. D’autres grandes centrales CSP comprennent la station d'énergie solaire de Solnova (150 MW) et la station d'énergie solaire d’Andasol (100 MW), toutes les deux étant en Espagne. La centrale photovoltaïque de 97 MW à Sarnia au Canada est la plus grande centrale photovoltaïque au monde. L'énergie solaire constitue une source d'énergie renouvelable majeure disponible dans toute la région COMESA. Tous les États membres sont bien dotés de soleil toute l'année, et une moyenne de rayonnement solaire plus du double de celle de l'Europe fait de la ressource d'énergie solaire du COMESA l'une des plus intenses dans le monde. Cela a un grand potentiel pour l'exploration à court et à moyen terme, même aux niveaux actuels de développement technologique et de coût, pour des applications telles que les petits blocs d'alimentation à distance, le pompage d'eau communautaire, SHW, et la conception de maisons solaires passives. En termes de considérations de la croissance du marché commercial, et de l'augmentation connexe dans l'accès aux utilisations finales potentielles, l'énergie solaire offre des perspectives considérables. Deux applications sont d'un intérêt particulier, à savoir l'utilisation de PV pour l'électrification des ménages et de l’ECS pour un usage domestique, commercial et industriel. La plus grande application des systèmes PV est dans le domaine 6 Utilisé principalement pour l’électrification hors réseau pour les communautés rurales ainsi que pour la caisson solaire, le chauffage d’eau et l’électrification des bâtiments publics
  26. 26. 26 de la prestation de services en milieu rural. Ces systèmes présentent un moyen d'accélérer l'électrification des ménages et de permettre que des services essentiels tels que l'éclairage et la réfrigération soient offerts aux écoles, hôpitaux et centres communautaires en milieu rural. Tableau 4.3: Nombre d’installations d’énergie solaire dans les Etats membres 7 du COMESA PAYS NOMBRE DE PROJETS D’ÉNERGIE SOLAIRE Capacité installée (MW) BURUNDI O 0 COMORES 0 0 RDC 0 0 DJIBOUTI 0 0 EGYPTE 2 8 150 ETHIOPIE 0 0 ERYTHRÉE 0 9 0 KENYA 0 0 LIBYE 1 1,865 MADAGASCAR 10 1,4 MALAWI 7 000 10 0,7 MAURICE 1 (petits projets; total 2 MW) RWANDA 1 0,25 SEYCHELLES 0 0 SOUDAN 0 11 0 SWAZILAND 0 0 OUGANDA 0 0 ZAMBIE 0 0 ZIMBABWE 0 12 0 Source: Rapports nationaux. 4.4 Energie éolienne L'électricité éolienne est la conversion de l'énergie éolienne en une forme d'énergie utile, en utilisant des éoliennes pour produire de l'électricité, des moulins à vent pour une puissance mécanique, les pompes éoliennes pour le pompage d'eau ou le drainage, ou des voiles pour propulser les navires. L'énergie éolienne, comme une alternative aux combustibles fossiles, est abondante, renouvelable, largement diffusée, propre, et ne produit aucune émission de gaz à effet de serre pendant le fonctionnement. Un grand parc d’éolienne peut être constitué de plusieurs centaines de turbines éoliennes individuelles qui sont connectées au réseau de transmission de puissance électrique. 7 Exclut de petits systèmes PV 8 Exclut 400 000 chauffe-eau solaires 9 Utilisés actuellement dans les écoles publiques et dans les bâtiments publics – capacité totale non quantifiée 10 Systèmes solaires domestiques 11 45 000 ménages sur PV 12 Plus de 10 000 systèmes de PV et 200 000 SWH
  27. 27. 27 Bien que pour l'électricité soit disponible depuis environ 2 siècles, l'énergie éolienne n’est devenue possible sur une grande échelle que depuis environ 1980, lorsque la technologie a suffisamment avancé pour rendre rentables de grandes éoliennes. A la fin de l'année 2010, la capacité nominale des génératrices éoliennes dans le monde entier était de 197 GW. La production d'énergie était de 430 TWh, ce qui représente environ 2,5% de la consommation d'électricité dans le monde entier. Dans la région COMESA, il y a des endroits qui ont un très bon potentiel éolien, surtout des zones côtières ou des escarpements exposés, bien que plusieurs pays aient assez de vent pour rendre possibles des applications de petite échelle telles que les moulins à vent. En comparaison avec la production par les combustibles fossiles, l'énergie de production par des parcs d'éoliennes est au moins au facteur 3 plus chère. Tableau 4.4: nombre d’unités d’énergie éolienne dans les Etats membres du COMESA PAYS NOMBRE DE PROJETS D’ÉNERGIE ÉOLIENNE Capacité installée (MW) BURUNDI 0 o COMORES 0 0 RDC 0 0 DJIBOUTI 0 0 EGYPTE 2 567 ETHIOPIE 7 120 13 ERYTHRÉE 0 9 KENYA 5 385,5 LIBYE 0 0 MADAGASCAR 6 0.16 MALAWI 0 0 MAURICE 4 1,28 RWANDA 0 0 SEYCHELLES 1 6 5 SOUDAN 0 0 SWAZILAND 0 0 OUGANDA 0 0 ZAMBIE 1 0,2 ZIMBABWE 0 0 4.5 Energie Géothermique L'énergie géothermique est l'énergie thermique générée et stockée dans la terre. L'énergie thermique est l'énergie qui détermine la température de la matière. L'énergie géothermique de la Terre provient de la formation originale de la planète, de la désintégration radioactive de minéraux et de l'activité volcanique. Le gradient géothermique, qui est la différence de 13 La capacité installée d’un des projets éoliens sera mise en service en 2012
  28. 28. 28 température entre le noyau de la planète et sa surface, entraîne une conduction continue de l'énergie thermique sous forme de chaleur à partir du noyau jusqu’à la surface. Généralement, des ressources qui ont une température supérieure à 150 degrés Celsius sont utilisées pour la production d'électricité. Dans le monde, environ 10 715 MW d'énergie géothermique est en ligne dans 24 pays. Un montant supplémentaire de 28 GW de capacité de chauffage géothermique direct est installé pour le chauffage urbain, le chauffage des locaux, les spas, les procédés industriels, le dessalement et les applications agricoles. L'énergie géothermique est rentable, fiable, durable, et sans danger pour l'environnement, mais elle a toujours été limitée aux zones proches des frontières des plaques tectoniques. Les récents progrès technologiques ont considérablement élargi la gamme et la taille des ressources viables, en particulier pour des applications telles que le chauffage à domicile, l'ouverture d'un potentiel d'exploitation généralisée. Les puits géothermiques libèrent des gaz à effet de serre enfermés au fond de la terre, mais ces émissions sont beaucoup plus faibles par unité d'énergie que celles des combustibles fossiles. En conséquence, l'énergie géothermique a le potentiel d’aider à atténuer le réchauffement climatique si elles sont largement déployées à la place de combustibles fossiles. Tableau 4.5: Nombre d’usines géothermiques dans les Etats nombres du COMESA PAYS NOMBRE DE PROJETS GEOTHERMIQUES Capacité installée (MW) BURUNDI 0 0 COMORES 0 0 RDC 0 0 DJIBOUTI 0 0 EGYPTE 0 0 ETHIOPIE 1 7.3 ERYTHRÉE 0 0 KENYA 7 516.5 LIBYE 0 0 MADAGASCAR 0 0 MALAWI 0 0 MAURICE 0 0 SEYCHELLES 0 0 RWANDA 0 0 SOUDAN 0 0 SWAZILAND 0 0 OUGANDA 1 - ZAMBIE 1 0.2 ZIMBABWE 0 0 Source: Rapports nationaux.
  29. 29. 29 4.6 Déchets municipaux Les déchets municipaux biodégradables constituent une potentielle source d’énergie dans les grandes villes où l’on peut extraire suffisamment de gaz d'enfouissement. Bien que la plupart des Etats membres du COMESA les reconnaissent comme une potentielle source d’ER, ils ont injecté peu (ou pas du tout) de ressources sur la conception de projets dans ce domaine, avec l’exception de for Maurice où un gaz d'enfouissement de 2MW d’énergie a été récemment mis en service. 4.7 Biocarburants Bioéthanol La demande en bioéthanol devrait tripler dans la prochaine décennie, largement orientée par le marché de l'UE. Les règlements de l'UE exigent que les États membres réalisent un mélange de 20% d'ici à 2020. Il s'agit d'un énorme marché; la plupart des Etats membres de l'UE n'ont pas de terre adaptée à la croissance d'agro-carburants et comptent sur l'Afrique comme l'un des fournisseurs de ce marché. Dans les États membres du COMESA, des mesures sont en cours pour introduire le mélange d'éthanol dans le consortium des combustibles. Il est économique et écologique d'introduire l'éthanol de qualité de carburant dans le consortium des combustibles. La plus grande partie du combustible est raffiné à partir de matières premières, en l’occurrence le pétrole brut qui vient de l’extérieur de la région. Pour les petites économies, le raffinage du pétrole brut n'est pas économiquement viable, ce qui conduit à l'importation du produit final, c’est-à-dire le carburant raffiné. Les Etats membres du COMESA, en particulier ceux du Sud de l'équateur, ont un vaste terrain inutilisé qui est adapté à la culture des matières premières d’éthanol - la canne à sucre, le sorgho sucré, le blé, etc. Les installations de production d'éthanol sont exigeantes en main- d'œuvre en raison de la composante agricole à grande échelle. D'autres utilisations du bioéthanol sont des produits chimiques industriels et de fabrication des boissons. Les biocarburants peuvent également être utilisés pour l'éclairage et la cuisson dans les ménages. Biodiesel Le biodiesel peut être produit pratiquement à partir de n'importe quel oléagineux, y compris les graines de soja, le tournesol, l'arachide, le coton, l'avocat, le Croton, le Jatrophe, le ricin et le cocotier, ainsi que les graisses animales. Il peut également être fait d’huiles végétales usées. Tout comme l'éthanol, son marché est dans les États membres du COMESA et l'Union européenne.
  30. 30. 30 5 ANALYSE DES ENERGIES RENOUVELABLES DES ETATS MEMBRES Le modèle de cycle de vie de l’énergie renouvelable est utilisé comme la base de l’analyse des pays. Il propose que, à un niveau élevé, le développement de la capacité de l’ER dans les pays peut se répartir en trois grandes phases, tel qu’indiqué dans la Figure 5.1. Figure 5.1 Vue globale du modèle de cycle de vie de l’énergie renouvelable Ces trois phases sont comme suit: 1) Planification et élaboration des politiques: Les gouvernements cherchent à créer les conditions propices permettant d'encourager le développement de projets d'énergie renouvelable. 2) Développement de projets / programmes: Avec un environnement commercial plus favorable en place à la suite d'un programme gouvernemental plus élargi, le secteur privé commence à explorer le développement de projets, avec l’aide du gouvernement et des activités d'utilité nationaux. 3) Mise à l’échelle: Des conditions appropriées propices sont en place au niveau national. Des programmes de niveau gouvernemental sont établis et des projets ont été développés avec succès et sont à un point où ils peuvent être mis en service et connectés au réseau électrique pour alimenter en électricité. Développement de la Planification et de la Politique Développement de Projets Mise à l'échelle Elaborati on de Stratégie s De Planificati on des Ressource s Cadre . Inst& MS Phase de Constrc Appel d’offre & Marchés publics Mise en dépôt/A quisiti Activités au niveau gouvernemental Activités au niveau de la Société d’électricité Activités au niveau du promoteur d’ER Phase opératnl analyse de cas & Fin
  31. 31. 31 Le modèle propose également trois grandes catégories de parties prenantes qui sont d’une grande importance le long de ce cycle de vie. En pratique, il y aura un ensemble diversifié d'intervenants et d'organisations qui sont impliquées. Toutefois, ces intervenants dépendent normalement - de manières différentes – de ces trois principales parties prenantes. - Les gouvernements des pays (les ministères concernés, agences, etc, responsables de certains aspects de l'énergie renouvelable) ; - Les sociétés nationales (responsables de l'infrastructure du réseau) ; - Des promoteurs de projets d'énergies renouvelables (généralement du secteur privé). 5.1 Planification à long terme Le premier défi a trait à la planification à long terme. Des objectifs ambitieux pour la production d'ER sont normalement définis en réponse aux tendances internationales et aux engagements pris dans des forums internationaux tels que COPE. Cependant, il y a un risque que la crédibilité de ces objectifs (une fois fixés) sera compromise sans mécanismes efficaces pour la livraison dans le contexte d'un cadre stratégique global. Bien que les ministères ouvrent la voie pour des projets, cela ne conduit pas nécessairement à des programmes de travail ou au développement d'un marché plus élargi. La planification à long terme doit également être appuyée par un certain nombre d'autres aspects pour être crédible. Cela comprend ce qui suit: Des données relatives aux ressources d’énergies renouvelables : Il faut que les cartes des ressources actualisées et consolidés soient accessibles dans le cadre d'une stratégie nationale. L'enquête révèle que les données ne sont pas toujours facilement disponibles dans la plupart des États membres du COMESA. Les investisseurs privés exigent de telles données à fin d'essayer d’implanter des projets de façon optimale. Pour la plupart des pays, des évaluations détaillées des données sont encore à faire. Transparence des prix de l'électricité : Les énergies renouvelables ont le potentiel pour fournir une augmentation subite d’énergie au niveau limite, et peuvent donc être rentables dans une tarification différenciée. Les tarifs de pointe devraient être rendus publics afin de soutenir le développement des analyses de rentabilisation. En outre, les tarifs de rachat et d'autres incitations doivent être à long terme et à la disposition du public. Normalisation des accords d'achat d'électricité : Des contrats incohérents pour le développement de projets ne sont pas propices à la création d'un véritable marché pour les énergies renouvelables. Cette situation peut être aggravée si les régulateurs sont nouveaux dans leur rôle et ne sont pas encore familiers avec la plupart des subtilités du marché d’ER.
  32. 32. 32 Cohérence : Il y a toujours un risque que des promesses faites publiquement ne sont pas respectées, avec de fréquents changements dans le leadership du Ministère de l'Energie et dans la législation ou la politique où l'horizon correspond au cycle électoral. Des modifications constantes apportées à la législation et / ou aux règlements créent une confusion pour les projets en transition et exigent que des mesures réglementaires soient répétées pour obtenir les permis les plus récents.
  33. 33. 33 5.1 Burundi Capitale: Bujumbura Superficie: 27 816 km2 Population: 8,5 millions PIB: US$ 1,796 milliard Consommation de pointe: 44 MW Capacité installée: 34 MW Part d’ER dans le mélange de production: 95% Taux d’électrification: 1,8% Fournisseur: REGIDESO & SINELAC Régulateur de l’énergie: Ministère de l’Energie Ressources d’énergie renouvelable: Energie hydraulique (Potentiel : 1 700 MW) Energie solaire (Potentiel : 5 kWh/ m2/jour) Energie éolienne (Potentiel: pas de données en MW) Biomasse (Potentiel: Pas de données Biocarburants - aucun
  34. 34. 34 Analyse des énergies renouvelables du Burundi Cadre de politique énergétique La Stratégie du Burundi en vue de réduire la pauvreté (2006) identifie le grave déficit dans l’approvisionnement en électricité comme un obstacle majeur au développement. Elle reconnaît la nécessité d'entreprendre des actions urgentes (y compris la réhabilitation des centrales existantes et la construction de nouvelles installations) pour assurer une alimentation adéquate, et approuve le plan du gouvernement d'entreprendre un programme d'électrification rurale par l'extension du réseau et la connexion des villages, ainsi que la diffusion d'informations sur les sources d'énergies alternatives qui sont abordables pour les ménages à faibles revenus. Applications des technologies d'énergie renouvelable sur le marché Energie hydraulique La capacité hydroélectrique théorique du Burundi est de 1700 MW ; cependant, à peu près 300 MW sont considérés comme économiquement viables, et 32 MW seulement ont été exploités. Biomasse Le biogaz est une forme d'énergie bien adaptée aux besoins du Burundi. Le plan actuel du gouvernement est de produire de l'énergie par le biais de digesteurs. Le bois de chauffage représente la grande partie de la consommation énergétique du Burundi. Cependant, la consommation potentielle de bois dans le pays devrait exiger la production de 180.000 hectares, ce qui dépasse la couverture forestière actuelle de 174.000 hectares, ce qui suggère la nécessité de programmes de reboisement et de réduction de la consommation du bois. Énergie solaire La moyenne de l'insolation est à 4-5 kWh / m2/jour. L'énergie solaire est à l'étude et est utilisée comme un moyen d’électrification hors réseau dans les zones rurales. Des institutions telles que le Fonds pour l’électrification par énergie solaire ont également investi dans les petits systèmes solaires pour les bâtiments publics, tels que les centres de santé. Energie éolienne Les données sur la configuration des vents ont été enregistrées par l'Institut des sciences agronomiques du Burundi principalement à des fins agricoles; la vitesse moyenne du vent se situe entre 4 et 6 m / s. Plus de sites potentiels existent probablement dans les altitudes plus élevées. Des régimes pilotes du secteur privé sont actuellement opérationnels.
  35. 35. 35 Energie géothermie Des ressources ont été identifiées, mais très peu de données sont disponibles pour évaluer la viabilité commerciale, la dernière étude géothermique de la région ayant été réalisée en 1968. Incitations en matière d’ER Il n'existe pas de législation portant sur l'aide financière pour les ER.
  36. 36. 36 5.2 Comores Capitale: Moroni Superficie: 2 236 km2 Population: 752 438 PIB: US$ 581,5 millions Consommation de pointe: 18,57 MW Capacité installée: 19,74 MW Part d’ER dans le mélange de production : 0 % Taux d’électrification: 46 % Fournisseur: MAMWE Régulateur de l’énergie: Ministère de tutelle Ressources d’énergie renouvelable: Energie hydraulique (Potentiel – 1 MW) Energie solaire (Potentiel – 5 kWh/m2/jour) Energie éolienne (Potentiel: pas de données) Biomasse (Potentiel – très petit) Biocarburants : Potentiel – aucun
  37. 37. 37 Analyse de l’énergie renouvelable des Comores Cadre de politique énergétique Il n’existe aucun cadre réglementaire pour l'énergie durable sur ces îles. Le gouvernement envisage de mettre en œuvre un nouveau cadre réglementaire pour le secteur de l'électricité, en liaison avec la privatisation de MAMWE. Applications des technologies d'énergie renouvelable sur le marché Energie hydraulique Les Comores ont environ 1 MW de capacité hydro-électrique installée. Bien qu'il soit reconnu que le pays a encore un potentiel hydro-électrique, des études supplémentaires sont nécessaires. Biomasse Des plantes oléagineuses telles que la noix de coco, le sésame, l'arachide et le Jatropha curcas (arbre à noix de Barbade) poussent dans les Comores. Des études pourraient examiner l'utilisation de l'huile de Jatropha au lieu du diesel pour faire tourner les moteurs pour la préparation de vanille, et la distillation des plantes aromatiques et remplacer le kérosène pour l'éclairage. Énergie solaire L'option la plus viable pour l'archipel des Comores est l’énergie solaire (photovoltaïque), car l'Union des Comores reçoit huit heures d'ensoleillement quotidien (2.880 heures par an) et en moyenne 5,0 kWh/m2/jour. Une fois utilisé seulement comme une procédure de secours pour le courrier et les télécommunications, l'aviation civile et la police, en 1995, l'énergie solaire est devenue disponible sur une plus grande échelle grâce à un financement de la Banque mondiale pour ENERCOM, une société comorienne, qui a mis en place quelque 100 installations sur les trois îles, ce qui donne 10 000 WP pour les partenaires nationaux et professionnels. Energie éolienne En 1985, deux turbines à vent Kijito du Kenya ont été installées à Ngazidja pour activer des pompes d'eaux souterraines. L’une a été installée sur la côte orientale à Mtsangadju ya Dimani et l'autre sur la côte nord à Wella. Un aérogénérateur nécessite des vitesses moyennes annuelles du vent d'au moins 3 m / s, et des données ont montré que les vents insulaires n’atteignent pas toujours cette vitesse. Géothermie Sur le plan géologique, de nombreux experts pensent que les Comores devraient avoir le potentiel de répondre à tous leurs besoins en énergie à partir de l’activité volcanique. Sinclair Knight Merz (SKM) Australien et Gafo basée en Nouvelle-Zélande unissent leurs forces pour cartographier le potentiel comorien pour l'énergie géothermique sur trois îles
  38. 38. 38 des Comores : la Grande Comore, Mohéli et Anjouan. Gafo exploitera les installations électriques si les potentiels sont comme prévus. Obstacles  Très petit pays ;  Pas de politique énergétique. Incitations en matière d’ER Actuellement, le pays n’a pas de tarif de rachat ou d'autres incitations.
  39. 39. 39 5.3 République Démocratique du Congo Capitale: Kinshasa Superficie : 2 344 858 km2 Population: 71 712 867 PIB: $23,12 milliards Consommation de pointe: 1 736MW Capacité Installée: 2 589.82 MW Part des ER dans le mélange de production: 95 % Taux d’Electrification: 9% Fournisseur: Société nationale d’électricité Régulateur de l’Energie: Ministère de l’Energie Ressources d’ER: Energie Hydraulique (Potentiel 100 000 MW) Energie Solaire (Potentiel 5 kWh/m2/jour) Energie éolienne (Potentiel: Pas de données) Biomasse (Potentiel: Pas de données. Forte utilisation en milieux ruraux) Potentiel en Biocarburants - Bon
  40. 40. 40 Analyse des énergies renouvelables de la RDC Cadre de politique énergétique Les questions des énergies renouvelables en RDC sont abordées dans la politique nationale de l'énergie générale formulée dans le «Document de Politique du Secteur de l'Electricité en République Démocratique du Congo» de mai 2009. Applications des technologies d'énergie renouvelable sur le marché Energie hydraulique La RDC a un énorme potentiel hydroélectrique estimé à 100.000 MW dont 44% sont concentrés dans le site d'Inga. Le niveau actuel de développement sur ce site est de 1775 MW avec 351 MW à Inga 1 et 1424 MW à Inga 2. Biomasse Il y a 1,250 millions de tonnes à partir de 122 millions d'hectares de la forêt équatoriale. La biomasse (bois de feu et charbon de bois) fournit 95% de la consommation d'énergie tandis que d'autres formes d'énergie ne contribuent qu’au taux de 3% pour l'électricité et 2% pour les produits pétroliers. Énergie solaire La RDC se trouve dans une ceinture de soleil très haut niveau où les valeurs sont comprises entre 3,25 et 6,0 kWh/m2/jour et entre 3 250 et 6 000 Watts /m² /s. Cela rend viables, dans toute la RDC, l'installation de systèmes photovoltaïques et l'utilisation de systèmes solaires thermiques. Actuellement, il y a 836 systèmes solaires, avec une puissance totale de 83 kW, situés dans l’Equateur (167), à Katanga (159), au Nord-Kivu (170), dans les deux provinces du Kasaï (170), et au Bas-Congo (170). Il y a aussi le système de réseau Caritas148, avec une puissance totale de 6,31 kW. Energie éolienne Dans certaines régions, la vitesse du vent est égale ou supérieure à 1,4 m / s (1,5 m / s à Matadi, 1,7 m / s à Gimbi et 1,8 m / s à Kalemie et à Goma). Cependant, l'énergie éolienne n'est pas utilisée en RDC, à l'exception de quelques installations pilotes. Energie géothermique Il y a un énorme potentiel géothermique dans l'Est de la RDC composé de volcans et de sites géothermiques actifs, mais cela est rarement exploité. Les températures des sources chaudes vont de 35 à 90 º C.
  41. 41. 41 Obstacles  Les faibles niveaux de revenu du groupe de marchés potentiels et l'incapacité d’obtenir une aide financière.  Une faible capacité du secteur commercial de l’ER. Une faible prise de conscience des possibilités de l’ER à tous les niveaux.  La faiblesse des capacités industrielles. Incitations en matière d’ER Actuellement, le pays n’a pas de tarif de rachat ou toute autre incitation.
  42. 42. 42 5.4 Djibouti Capitale: Djibouti Superficie: 23 200km2 Population: 879 100 PIB: US$ 242 millions Consommation de pointe: 160 MW Capacité installée: 116 MW Part des ER dans le mélange de production: 0% Taux d’Electrification: 50% Fournisseur: Electricité de Djibouti Régulateur de l’énergie: Ministère de l’Energie Ressources d’ER: Energie hydraulique (Potentiel 0 MW) Energie solaire (Potentiel 5.5 kWh/m2) Energie éolienne (Potentiel 50 MW) Biomasse (Potentiel 0 MW) Potentiel en Biocarburants: Aucun
  43. 43. 43 Analyse des ER de Djibouti Cadre de politique énergétique Energie hydraulique Aucun potentiel d'énergie hydroélectrique. Biomasse La plus grande partie du pays étant semi-désertique, le potentiel de production d'électricité à grande échelle à partir de la biomasse serait d’une faisabilité limitée. Cependant, aucune évaluation officielle n'a encore été faite dans le potentiel de la biomasse du pays. Energie solaire L’emplacement de Djibouti dans la Corne de l'Afrique est idéal pour l'énergie solaire. En moyenne, l'ensoleillement quotidien est de 5,5 à 6,5 kWh/m2 dans tout le pays. Le gouvernement japonais a récemment donné une subvention pour l'installation de panneaux solaires au Centre de Recherche et des Etudes de Djibouti, l'institution scientifique de l'État. Energie éolienne Les études menées dans les années 1980 ont indiqué qu’en moyenne la vitesse du vent dans tout Djibouti est d’un maximum de 4 m / s, indiquant un potentiel modéré de l'énergie éolienne. Les études gouvernementales effectuées en 2002 ont conclu que Goubet, à l'entrée du Golfe de Tadjourah, a le potentiel d’un parc éolien de 50 MW. Energie géothermique En 2001, l’American Geothermal Development Associates (GDA) a achevé une étude de faisabilité d’une centrale d'énergie géothermique de 30 MW dans la région du lac Assal, à l'ouest de la capitale. Une société islandaise est maintenant prête à la mettre en œuvre, et l'usine devrait entrer en production en 2012, remplaçant une partie de l'électricité actuellement produite en utilisant le diesel. Obstacles Les faibles revenus du groupe de marchés potentiels et l'incapacité d’obtenir une aide financière. Faible capacité dans le secteur commercial des ER.
  44. 44. 44 Incitations en matière d’ER Actuellement, le pays n’a pas de tarif de rachat ou toute autre incitation.
  45. 45. 45 5.5 Egypte Capitale: Le Caire Superficie: 1 002 450 km2 Population: 80 Million PIB: US$ 471,2 milliards Consommation de pointe: Capacité Installée : 22 583MW Part des ER dans le mélange de production: 13% Taux d’Electrification : 99,4% Fournisseur: Egyptian Electricity Holding Co (EEPC) Régulateur de l’Energie: EEUCPRA Ressources d’ER: Energie Hydraulique (Potentiel 2 842 MW) Energie Solaire (Potentiel 73 656 TWh/an) Energie éolienne (Potentiel 310 MW) Biomasse (Potentiel 1 000 MW) Potentiel en Biocarburants - Bas
  46. 46. 46 Analyse des ER de l’Egypte Cadre de politique énergétique La politique énergétique et la structure du marché de l'électricité de l’Egypte répondent à la grande partie des exigences du Cadre-type de politique énergétique du COMESA. Le principal défi est d’atteindre ses cibles d'énergie propre parce que les combustibles fossiles constituent encore le carburant essentiel pour la production d'énergie. Les exportations nettes d'énergie de l'Égypte ont diminué ces dernières années. Applications des technologies d'énergie renouvelable sur le marché Energie hydraulique Environ 11,2% de l’électricité de l'Egypte vient de centrales hydroélectriques, dont la première a été construit en 1960. Le barrage d'Assouan a été construit pour contrôler le débit d'eau du Nil pour l'irrigation. Biomasse Environ 23 MW de l’électricité est actuellement produit à partir de la gazéification des boues d'épuration de l'usine de traitement des eaux usées à El-Gabal El-Asfer. Énergie solaire Actuellement, il existe une dizaine d'entreprises de fabrication de SWH. Plus de 400 SWH ont été fabriqués et installés en Egypte; 1 000 SHW ont été importés. La capacité totale des systèmes PV en Egypte est d'environ 10 MW, pour l'éclairage, le pompage de l'eau, les communications sans fil, le refroidissement et les publicités commerciales sur les routes. Energie éolienne Le parc éolien de Zafarana produit 517 MW et le parc éolien de Hurghada produit 5 MW. À l'avenir, NREA prévoit de mettre en œuvre des projets éoliens d'une capacité total de 2 370 MW dans le cadre de sa stratégie visant à promouvoir l'énergie éolienne. Défis et obstacles  Introduction de la réforme du marché pour améliorer l'efficacité et la qualité de l'approvisionnement et permettre un débit suffisant des investissements dans le secteur de l'énergie.  Assurer la sécurité de l'approvisionnement par des actions gouvernementales comme suit:  Assurer un soutien législatif adéquat ;  Le soutien financier - Le projet de loi sur l'électricité établit un fonds pour l'énergie renouvelable. 
  47. 47. 47 Incitations en matière d’ER Les encouragements consistent en incitations de NREA (financement à des conditions de faveur), des offres concurrentielles (AAE) et tarif de rachat.
  48. 48. 48 5.6 Erythrée Capitale Asmara Superficie: 117 400 km2 Population: 5,2 millions PIB: US$ 1,873 million Consommation de pointe: 167 MW Capacité installée: 167 MW Part des ER dans le mélange de production : 0% Taux d’Electrification: 32 % Fournisseur: Eritrea Electricity Corporation Régulateur de l’Energie: Commission de régulation de l’Electricité Ressources d’ER: Energie hydraulique (Potentiel 2 600 MW) Energie solaire (Potentiel 6.0 kWh/m2/jour) Energie éolienne (Potentiel 2.4 MW) Biomasse (Potentiel 0 MW) Production de Biocarburants – Aucune
  49. 49. 49 Analyse des ER de l’Erythrée Cadre de politique énergétique Pour démontrer son engagement à promouvoir l'énergie durable, le Ministère de l'Énergie et des Mines, en consultation avec le Ministère du développement national, a ciblé dans son programme à long terme (jusqu'en 2015) des initiatives de développement de l'énergie comme un moyen d'améliorer la lutte contre la pauvreté, la promotion de l'éducation , de la viabilité de l'eau et de l'environnement, avec une attention particulière sur le développement de ressources énergétiques alternatives en guise d’objectif primordial. Applications des technologies d'énergie renouvelable sur le marché Energie hydraulique Trois sites hydroélectriques potentiels ont été étudiés (Ad Dankers, 1997), qui comprennent la rivière Tekeze (~ 23000 GWh par an), la rivière Anseba (~ 120 GWh par an), et la rivière Setit (~ 240 GWh par an). D’autres sites potentiels pour micro et mini centrales hydroélectriques nécessitent des études. Biomasse Il y a de nombreuses indications des possibilités d’utiliser l’énergie moderne de la biomasse dans certains endroits de l’Érythrée: a) La ferme d’Alighider a le potentiel de fournir des matières premières (des tiges de coton et de sorgho, l’herbe à éléphant, des feuilles de bananier, etc) pour la production de briquettes pour au moins 15 usines ; b) des usines de biogaz pourraient être installées dans l’Agro-industrie d’Elabered, et d'autres fermes laitières plus petites ; c) le biogaz pourrait être produit à partir d'arbres de cactus ; d) La récupération de l'énergie provenant des déchets municipaux solides et liquides est possible ; e) Les cultures énergétiques , telles que Salicornia (en cours de développement par les fermes d'eau de mer, une entreprise de biocarburants), pourraient produire de l'électricité pour des usages locaux ou pour le réseau central. Énergie solaire L'Érythrée a un potentiel très élevé d'énergie solaire, avec une insolation moyenne de 5,0 à 6,5 kWh/m2/jour. Les utilisations possibles incluent l'énergie solaire photovoltaïque, des chauffe-eau et stérilisateurs, des séchoirs et séchage du tabac, des équipements de dessalement, de refroidissement et de réfrigération, et la production d'électricité. L’énergie solaire est actuellement utilisée pour l'électricité dans les bâtiments publics comme les écoles et les hôpitaux. Energie éolienne Un Fonds pour l'environnement mondial (FEM) a financé récemment une étude de faisabilité de l'énergie éolienne sur la côte sud, et l’étude montre qu’un parc éolien de 2,4 MW à Assab et de nombreux systèmes éoliens autonomes hors-réseau, ou des systèmes hybrides éoliens-solaires-diesel sont réalisables et potentiellement économiques. Les
  50. 50. 50 pompes éoliennes pour l'irrigation, ou pour alimenter les villages et leur bétail ont un très bon potentiel dans la grande partie de l'Erythrée. Energie géothermique L'emplacement le plus favorable pour l'énergie géothermique en Érythrée est la zone volcanique Alide, environ 120 km au sud de Massawa, identifiée par le Programme des Nations Unies pour le Développement en 1973. D'autres investigations ont été menées en 1996 ; elles ont identifié au moins 11 zones géothermiques dans la région. Une exploration supplémentaire est nécessaire pour prouver la capacité de la ressource, et le ministère érythréen des Mines est à la recherche de financement à cet effet. En cas de succès, une centrale électrique géothermique pilote de 5 MW a été proposée. Incitations en matière d’ER Actuellement, le pays n’a pas de tarif de rachat ou toute autre incitation.
  51. 51. 51 5.7 Ethiopie Capitale: Addis-Abeba Superficie: 1104 300 km 2 Population: 80 Millions PIB: US$ 86,12 milliards (2011) Consommation de pointe: Capacité Installée: 2 060 MW Part des ER dans le mélange de production: plus de 90% Taux d’Electrification: 41% Fournisseur: Ethiopian Electricity Power Corporation (EEPCo) Régulateur de l’Energie: Ethiopian Electric Agency Ressources d’ER: Energie Hydraulique (Potentiel 45 000 MW) Energie Solaire (Potentiel 6 kWh/m2) Energie éolienne (Potentiel 57 000 MW) Biomasse (Potentiel – production durable de 36 millions de tonnes de biomasse par an)
  52. 52. 52 Analyse des ER de l’Ethiopie Cadre de politique énergétique Les questions liées aux énergies renouvelables en Ethiopie figurent dans la politique nationale de l'énergie générale formulée en 1994. Les thèmes principaux de la politique énergétique sont les suivants: 1) le développement des ressources indigènes, où l'hydroélectricité est recommandée ; 2) le développement et l'utilisation de ressources alternatives d'énergie sans danger pour l'environnement ; 3) la promotion de l'efficacité énergétique et des mesures de conservation pour des raisons économiques et environnementales ; 4) la sensibilisation de la masse sur les questions énergétiques. Applications des technologies d'énergie renouvelable sur le marché Energie hydraulique L'énergie hydraulique est au centre des actions du gouvernement pour l'approvisionnement en énergie en Ethiopie. Plus de 95% de l'énergie électrique provient de centrales hydrauliques. L'Ethiopie a un climat relativement doux et pluvieux. Biomasse Tout comme dans les siècles passés, l'utilisation énergétique de la biomasse est très fréquente en Ethiopie. L'énergie de la biomasse fournit plus de 90% de l'énergie totale fournie en Ethiopie. Énergie solaire La capacité totale installée des systèmes photovoltaïques en Ethiopie est estimée à quelque 5 MW, dont 60% sont installés pour des applications de télécommunications rurales, 20% pour le pompage d'eau et 20% pour les systèmes solaires domestiques. Le nombre total de systèmes de chauffage solaire de l'eau installés en Ethiopie est d'environ 5 000 unités, pour la plupart installés pour chauffer l'eau domestique mais aussi dans les institutions commerciales (principalement les hôtels). Energie éolienne L'énergie éolienne est considérée comme la deuxième plus importante source potentielle de production d'électricité en Ethiopie après l'hydroélectricité. La superficie totale classée comme ayant une excellente classe de vent [zones avec des vitesses de vent supérieures à 7,5 m / s à 50 mètres d'altitude] est estimée à 11 500 km2 avec un potentiel de produire 57 000 MW d’électricité. Défis et obstacles a) Les besoins d'investissement pour de grandes centrales hydroélectriques sont élevés. b) Le changement climatique a un impact sur les flux dans les rivières.
  53. 53. 53 c) Les capacités locales pour la conception, la planification et la construction de centrales hydroélectriques ne suffisent pas. d) La clarté pour la délimitation des étendues quadrillées et hors grilles dans les plans du secteur de l'énergie a freiné le développement des petites centrales hydroélectriques. e) Les informations sur les ressources pour les petites centrales hydroélectriques ne sont pas facilement disponibles. f) Le coût élevé de digesteurs de biogaz. g) Le manque de main-d’œuvre technique qualifiée pour le développement des systèmes d’énergies renouvelables. h) Le manque d'informations et d’études de faisabilité, en particulier pour le développement de la géothermie. Incitations en matière d’ER Pour le moment, l’Ethiopie n'a pas d’incitation significative en énergies renouvelables.
  54. 54. 54 5.8 Kenya Capitale: Nairobi Superficie: 581 312km2 Population: 41 Millions PIB: US$ 25 milliards Consommation de pointe: 1 100 MW Capacité Installée: 1 232 MW Part des ER dans le mélange de production: 68 % Taux d’Electrification: 22,7% Fournisseur: KPLC and KenGen Régulateur de l’Energie: ERC Ressources d’ER: Energie Hydraulique (Potentiel 707 MW) Energie Solaire (Potentiel 5.5 kWh/m2/jour) Energie éolienne (Potentiel 390 MW) Biomasse (Potentiel 120 MW) Production de Biocarburants– Bonne.
  55. 55. 55 Analyse des ER du Kenya Cadre de politique énergétique Une nouvelle politique énergétique nationale du Kenya a été élaborée en 2004. Intitulée « Document parlementaire No. 4 de 2004 sur l'énergie», la politique a énoncé le cadre dans lequel les services énergétiques de qualité, rentables, abordables, adéquats et durables doivent sous-tendre l'économie au cours de la période 2004-2024. Applications des technologies d'énergie renouvelable sur le marché Energie hydraulique Actuellement, la capacité hydroélectrique totale installée au Kenya est de 764 MW, dont 761MW appartiennent à KenGen, une société de l'État. La grande partie du potentiel hydroélectrique n'est pas rentable pour le développement. Biomasse Jusque tout récemment, la coproduction de la bagasse a été largement utilisée dans les sucreries pour produire de l’électricité et de la vapeur pour leur propre usage. Une sucrerie a mis en place une usine de coproduction de 36 MW qui fournit actuellement 26 MW au réseau national en vertu d'un mécanisme de tarifs de rachat. Énergie solaire Le système de PV a été introduit au Kenya au début des années 80 pour la production d'électricité à utiliser dans des zones éloignées de la grille pour usages domestiques et autres. Bien que la technologie PV ait fait ses preuves, aucun équipement de PV autonome - d’une capacité de connexion au réseau ou à haute capacité – n’a été installé à ce jour au Kenya. Le nombre total de systèmes solaires de chauffage d'eau installés est estimé à 140 000. Energie éolienne L’exploitation de l'énergie éolienne au Kenya vient de commencer avec le service d'une station d'énergie éolienne de 5,1MW (WPS) par KenGen en 2010. L'expansion de cette WPS est susceptible d'augmenter la capacité à 11,8 MW. KenGen est sur le point d’entamer la construction d'une autre WPS de 13,6 MW sur le même site. Energie géothermique L'exploitation des ressources géothermiques au Kenya a commencé il y a 30 ans. En 2000, un PEI a obtenu une concession pour développer un autre site dans la zone d'Olkaria. Cependant, à ce jour 198 MWe seulement ont été développés.
  56. 56. 56 Défis et obstacles  Les coûts de développement élevés en raison du manque de données adéquates, adaptées et précises.  Manque d'une politique appropriée, manque de cadre juridique, réglementaire et institutionnel. Incitations en matière d’ER Le Kenya a des incitations diverses, y compris des tarifs de rachat. Certaines des mesures d'incitation sont financées par des donateurs.
  57. 57. 57 5.9 Libye Capitale: Tripoli Superficie: 1,8 millions km2 Population: 6,59 millions PIB: US$ 62 milliards Consommation de pointe: Pas de données Capacité Installée: Pas de données Part des ER dans le mélange de production: 0 % Taux d’Electrification: 97 % Fournisseur: General Electricity Company of Libya Régulateur de l’Energie: The Energy Council Ressources d’ER: Energie Hydraulique (Potentiel 0 MW) Energie Solaire (Potentiel 7,5 kWh/m2/jour) Energie éolienne (Potentiel 150 MW) Biomasse (Potentiel 2 TWh/an) Potentiel en Biocarburants - Aucun
  58. 58. 58 Analyse des énergies renouvelables de la Libye Cadre de politique énergétique L'Office libyen de l'énergie renouvelable (REAOL) a créé une feuille de route d’ER jusqu'en 2030, qui a été approuvée par l'ancien ministère de l'Electricité et de l'Energie. Des plans à long terme sont destinés à couvrir 25% de l'approvisionnement énergétique de la Libye par des énergies renouvelables d'ici à l'an 2025, s'élevant à 30% en 2030. Des objectifs intermédiaires sont de 6% en 2015 et 10% d'ici 2020. Applications des technologies d'énergie renouvelable sur le marché Energie hydraulique La Libye, par rapport à ses voisins d'Afrique du Nord, a un sous-secteur d’hydroélectricité mal développé. Cela est dû principalement à l'absence de ressources dans le pays pour développer la source d'énergie. Il n'existe actuellement aucun plan pour l'exploitation de l'hydroélectricité dans le pays. Les plans visant à développer une installation hydroélectrique sur le projet de Great Man-Made River n'ont pas encore abouti. Biomasse Le potentiel de la biomasse dans le pays est estimée à 2 TWh / an. Alors que ce potentiel peut être adapté pour que les résidences individuelles l'exploitent pour la production d'énergie personnelle, il est jugé inapproprié à la production d'électricité à grande échelle. Énergie solaire Le régime solaire en Libye est excellent. Le rayonnement solaire quotidien sur le plan horizontal atteint 7,5 kWh/m2, avec 3000-3500 heures de soleil par an. Il y a peu de conflits d'utilisation des terres : 88% de la superficie libyenne est considérée comme désertique, et une grande partie de cela est relativement plat. Il y a un compromis entre l'accès à l'eau, qui est disponible à la côte où le régime solaire est moins favorable contre les sites intérieurs qui ont d'excellentes caractéristiques solaires, mais loin de l'eau. En Libye, 1865 kWc d’énergie photovoltaïque ont été installés en 2006. Cette capacité est en augmentation significative ; en particulier la production d'électricité décentralisée dans les régions rurales est encouragée. Les systèmes photovoltaïques sont également utilisés en agriculture pour alimenter des pompes à eau avec de l'électricité au lieu d'utiliser le diesel. Energie éolienne Le régime éolien est également bon. La vitesse moyenne du vent est comprise entre 6 et 7,5 m / s. Il y a plusieurs perspectives intéressantes le long de la côte libyenne; un tel site est à Dernah, où la vitesse moyenne du vent est d'environ 7,5 m / s. Un consortium allemand- danois a été contracté en 2000 par la compagnie nationale d'électricité pour concevoir et construire une ferme éolienne pilote de 25 MW. Plusieurs sites appropriés ont été identifiés
  59. 59. 59 et des mâts ont été installés pour surveiller les conditions de vent sur une période de 12 mois. Des spécifications techniques pour toutes les composantes du parc éolien pilote et les documents d'appel d'offres pour une installation clé en main de la centrale de 25 MW ont été préparés. Les offres ont été soumises, mais par la suite le projet été, à toutes fins et intentions, abandonné. Biocarburants La Libye n'a pas de projet de biocarburants - prévu ou en exécution. Incitations en matière d’ER Il n'existe pas de législation portant sur l'aide financière pour les ER. Il faudrait donc envisager la question des coûts supplémentaires d'énergie renouvelable par rapport à la solution la moins coûteuse.

×