• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Marie-Caroline L. Amitie
 

Marie-Caroline L. Amitie

on

  • 1,173 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,173
Views on SlideShare
1,168
Embed Views
5

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

2 Embeds 5

http://philosophia.over-blog.fr 3
http://www.slideshare.net 2

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Marie-Caroline L. Amitie Marie-Caroline L. Amitie Presentation Transcript

    • Ethique à Nicomaque L’ amitié Aristote LEGAIT Marie Caroline TS1 2009-2010
    • Ethique à Nicomaque
      • L’ auteur:
      • Aristote est né à Stagire en 384 av JC, ancienne cité de Macédoine. Après des études à l’ Académie, l’ école de Platon, il enseigna à Assos puis Mytilène. En 334 av JC, il ouvre à Athènes une école rivale de l’ Académie, le Lycée. On dit qu’ il enseignait en marchant avec ses élèves; ce qui leur valut le surnom de péripatéticiens. Il meurt en 322 av. JC.
      • Le Contexte historique et social :
      • La cité-Etat favorisait l’ accomplissement de l’ amitié: un vieux proverbe disait: « amitié prime parenté ». De plus, les ébranlements du monde politique contribuèrent à modifier la représentation de l’ amitié. La société des amis devint une sorte de refuge.
    • Plan
      • Introduction
      • I. Aristote et ses prédécesseurs
      • Homère
      • Empédocle, Héraclite
      • Platon
      • II. Les caractéristiques de l’ amitié
      • Les différentes amitiés
      • Amitié pour soi-même et amitié pour l’ autre
      • Amitié, Bienveillance, Concorde
      • Amitiés entre égaux et amitiés entre inégaux
      • Conclusion
    • Introduction
      • L’ amitié est largement abordée, dans les livres IX et X de l’ Ethique à Nicomaque. Elle fût pour tous les penseurs grecs, puis romains
      • (avec Cicéron), une vertu primordiale et un thème essentiel.
      • « la solitude est source de bien de peines »
      • Ethique à Nicomaque, IX, 9
      Thèmes abordés à travers l’ Ethique à Nicomaque. La magnanimité La prudence Vie active Vie contemplative La vertu L’ amitié Les Thèmes
    • I. Aristote et ses prédécesseurs Les prédécesseurs d’ Aristote Aristote Platon Empédocle, Héraclite Homère
    • Homère
      • L’ Illiade
      • Achille veut venger son ami Patrocle tué par le troyen Hector: il lui porte un coup mortel et outrage son cadavre en le traînant, attaché à son char. Aristote se référera à ce récit légendaire.
      • En effet l’ amitié réalise la mesure et le juste milieu propre aux vertus.
      Achille pansant Patrocle. Intérieur d'une kylix attique à figures rouges.
    • Empédocle, Héraclite Empédocle (mort en 490 av J.C ) Héraclite (576-780 av J.C ) Selon lui, le semblable aime le semblable. Selon lui, les contraires se complètent, se combattent et se réalisent en même temps l’ un par l’ autre.
    • Platon Tableau comparatif de la pensée d’ Aristote et de celle de Platon concernant l’ amitié. Platon Aristote Selon lui les différences d’ âge de statut social, de caractère n’ empêchent pas une parenté profonde: celle de deux âmes également attirés par le Bien en soi, le Bien absolu. Aristote refuse l’ idée d’ un Bien absolu. Pour lui la véritable amitié rend possible le parfait accomplissement de soi-même et cherche en même temps celui de l’ ami: « On considère d’ abord que l’ ami veut faire du bien à son ami de façon désintéressée pour l’ avantage de cet ami lui-même » Ethique à Nicomaque, IX, 4
    • II. Caractères spécifiques de l’amitié Aristote ne se satisfait pas d’ une définition globale de l’ amitié et la différencie de l’ altruisme et de la sociabilité. Fondée sur la vertu Une égalité proportionnelle Limitée à L’ homme Nécessaire pour vivre Un désir maîtrisé L’ amitié est…
    • Les différentes amitiés L’ amitié utile L’ amitié plaisante Malgré des dissemblances, on est prêt à s’ entraider du moment qu’ on y trouve son intérêt. Impensable sans une certaine similitude. « Aimer autrui pour son utilité, c’ est n’ avoir en vu que son propre intérêt, comme l’ aimer à cause du plaisir, c’ est ne viser que sa délectation personnelle» Ethique à Nicomaque, VIII, 3 L’ amitié vertueuse Elle suppose une similitude morale qui n’ exclut pas des différences psychologiques, des inégalités sociales, des oppositions d’ intérêts. « L’ amitié est une vertu, ou du moins, ne saurait aller sans vertu » Ethique à Nicomaque, VIII, 1
    • Les différentes amitiés
      • « L’ amitié intéressée et l’ amitié plaisante ressemblent, par certains traits à l’ amitié vraie, en différent par d’ autres. […] La recherche de l’ utile et de l’ agréable se retrouve dans l’ amitié vertueuse. »
      • Ethique à Nicomaque , VIII, 6
    • Amitié pour soi même et amitié pour l’ autre Trois types d hommes Le méchant L’ intéressé Le vertueux
      • C’ est un être divisé, déchiré. La partie irrationnelle de son âme contredit la partie rationnelle. Le méchant est écartelé et malheureux.
      • L’ intéressé sacrifie la raison aux besoins corporels.
      • « Celui-là est surtout ami de lui-même qui aime par-dessus tout cette partie essentielle »
      • Le « soi-même » que l’ homme de bien aime, il le partage avec l’ autre. C’ est la Raison qui leur est commune et qui ne parvient qu’ à son plein exercice que s’ ils la cultivent ensemble.
    • Amitié, Bienveillance, Concorde La bienveillance et la concorde ignorent la vie d’intimité qui semble le caractère propre de la véritable amitié: « Comme on désire sa propre existence, on désire celle d’ un ami. Or la conscience de l’ existence s’ actualise vraiment grâce à la vie commune » Ethique à Nicomaque, IX, 2 La bienveillance La concorde Elle consiste à se sentir disposé à faire du bien aux autres hommes. « Seule la bienveillance réciproque est amitié » Ethique à Nicomaque, IX, 6 La concorde est une « amitié civile ou politique » à ranger parmi les amitiés utiles.
    • Amitiés entre égaux et amitiés entre inégaux
      • L’ idéal de l’ amitié est qu’ on se rende une égale quantité d’ affection, de plaisir, de service. Il faut établir une sorte d’ égalité proportionnelle :
      • « La règle est que l’ attachement doit être proportionné aux avantages reçus. »
      ! « Un intervalle trop important, comme celui existant entre l’ homme et Dieu rend l’ amitié impossible » Un homme ne saurait être le semblable d’ un Dieu, et seul un semblable peut devenir un ami. Toutefois, la découverte d’ une similitude fondamentale peut faire de l’ esclave un ami de son maître: « Il ne peut susciter d’ amitié en tant qu’ esclave, mais il le peut en tant qu’ homme. »
    • Conclusion Les conditions de l’ amitié, selon Aristote dans l’ Ethique à Nicomaque . On retrouve l’ amitié comme sujet philosophique à travers les siècles, comme chez Schopenhauer avec Aphorismes sur la sagesse dans la vie. Similitude des affections Similitude du caractère Identité du vouloir rapprochant les vertueux