Your SlideShare is downloading. ×
0
Jacques D.
Jacques D.
Jacques D.
Jacques D.
Jacques D.
Jacques D.
Jacques D.
Jacques D.
Jacques D.
Jacques D.
Jacques D.
Jacques D.
Jacques D.
Jacques D.
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Jacques D.

1,598

Published on

Published in: Education, Technology
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,598
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Aristote L’ Éthique à Nicomaque<br />LA VERTU<br />
  • 2. Selon Aristote, la vertu se divise en plusieurs parties, qui sont conformes aux différentes parties décomposant l’âme d’un être humain.<br />On peut donc étudier la structure de l’âme.<br />
  • 3. STRUCTURE DE L’AME<br />obéit<br /> obéit<br />
  • 4. De même existe-t-il deux différents types de vertus. Nous pouvons distinguer les vertus morales des vertus intellectuelles<br />
  • 5. VERTU ET PLAISIR<br />Pour Aristote, chaque action entraine un certain plaisir et une certaine peine. La vertu morale est basée sur ces désirs et ces peines. Or les hommes cherchent à fuir ou à obtenir ceux-ci, mais ils le font souvent au mauvais moment et à mauvais escient. C’est pour cette raison que certaines philosophies sont basée sur l’ataraxie, pour ne plus avoir à se préoccuper des plaisirs et des peines. Aristote est contre ce mode de pensée et institue qu’il faut trouver le juste milieu entre les peines et les plaisirs afin de tendre vers la vertu.<br />Malheureusement, dès l’enfance, l’aptitude au plaisir a grandi avec chacun de nous. C’est pourquoi il est difficile de se débarrasser de ce sentiment, tout imprégné qu’il est dans notre vie.<br />
  • 6. « La vertu est celle qui tend à agir de la meilleur façon au regard des plaisirs et des peines »<br />Peines<br />Vice<br />Juste milieu<br />Vertu<br />Action<br />Plaisirs<br />Vice<br />
  • 7. La vertu est une médiété<br />Toute vertu dont elle est vertu pour la chose en question a pour effet à la fois de permettre à la chose d’être bonne et d’ accomplir son œuvre avec perfection.<br />La vertu fait tendre les choses vers l’excellence, vers la perfection des choses.<br />Cette excellence se trouve dans la médiété, entre le plus le moins soit dans la chose même, soit par rapport à nous.<br />
  • 8. La juste mesure pour toute chose<br />
  • 9. La juste mesure pour un homme par rapport à une chose<br />
  • 10. L’excès et le défaut détruisent la perfection, tandis que la médiété la préserve<br />Quelques exemples de vertus avec leurs excès et défauts<br />
  • 11. Perfection<br />Défaut<br />Excès<br />Vertu<br />
  • 12. Malheureusement, toute action n’admet pas de médiété. En effet, pour certaines actions leur dénomination seule implique immédiatement la perversité.<br /> Il n’est donc jamais possible à leur sujet de se tenir sur la voie droite, car elles constituent toujours des fautes.<br />Il n’existe ni médiété d’excès et de défaut, ni excès et défaut de médiété.<br />
  • 13. Pour acquérir la vertu<br />La vertu intellectuelle<br />Ce type de vertu dépend de l’enseignement reçu, aussi bien pour l’exercer que pour l’améliorer. C’est donc pourquoi elle a besoin d’expérience et de temps.<br />La vertu morale<br />Ces vertus sont elles le produit d’une certaine habitude.Ainsi ne sont elles pas engendrées naturellement.<br />La nature nous a donné la capacité de les recevoir et cette capacité est amenée à maturité par l’habitude.<br />
  • 14. Conditions de l’acte moral<br />

×