• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Capucine C. Amitie
 

Capucine C. Amitie

on

  • 1,039 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,039
Views on SlideShare
1,036
Embed Views
3

Actions

Likes
1
Downloads
0
Comments
0

1 Embed 3

http://philosophia.over-blog.fr 3

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Capucine C. Amitie Capucine C. Amitie Presentation Transcript

    • ETHIQUE A NICOMAQUE ARISTOTE CINQUIEME PARTIE Le traité de l’amitié I- valeurs de l’amitié II- Ce qui est objet d’amitié III- Les espèces de l’amitié IV- L’amitié fondée sur la vertu V- L’égoïsme et ses différentes espèces VI- Si l’homme heureux et sage a besoin d’amis
    • I- valeurs de l’amitié
      • L’amitié ne peut vraiment exister qu’entre gens vertueux, car sans la vertu, elle ne peut se perpétrer et l’homme ne peut pas être heureux.
      • «  L’amitié est une vertu, ou ne va pas sans vertu; de plus elle est ce qu’il y a de plus nécessaire pour vivre. Car sans amis, personne ne choisirait de vivre, eût-il tous les autres biens. »
    • N’importe quel homme a besoin d’amis Amitié pour … LES RICHES LES PAUVRES ET INFORTUNES LES JEUNES répandre noblement le bienfait de ses richesses constitue l’unique refuge Les Préserve De l’erreur LES VIEILLARDS Leur assure des soins et accorde Les soins nécessaires
    • Amitié et Justice « L’amitié semble aussi constituer le lien des cités, et les législateurs paraissent y attacher un plus grand prix qu’à la justice même » L’amitié se rapproche de la concorde, et favorise donc la Justice. Enfin, l’amitié est une chose noble et respectable dans la société humaine
    • II- Ce qui est objet d’amitié AMITIE PROVOQUEE PAR CE QUI EST AIMABLE Ce qui est bon Ce qui est agréable Ce qui est utile
    • Qu’est ce qui crée l’amitié?
      • L’amitié ne peut exister que s’il y’a bienveillance mutuelle, et si les deux individus sont conscients de cette bienveillance.
      • La bienveillance mutuelle inaperçue entre deux individus ne peut constituer une relation d’amitié, car il n’y a pas de prise de conscience des sentiments de l’autre.
    • III- Les espèces de l’amitié
      • Il y’a trois espèces d’amitié, qui diffèrent l’une de l’autre.
      • Elles induisent cependant toutes l’idée de réciprocité entre les individus, qui recherchent soit le bon, l’utile ou l’agréable.
      Agréable Utile Bon AMITIE
    • Les amitiés: utile et agréable… Amitié utile: Les individus aiment pour leur propre bien L’amitié constitue un service avantageux réciproque Amitié agréable: Les individus aiment pour leur propre agrément L’amitié constitue une source de plaisir réciproque
    • … des amitiés fragiles au caractère accidentel
      • Ces espèces d’amitié étant basées sur un besoin présent, elles ne persistent pas lorsque les individus (au moins l’un des deux) évoluent. « Si deux amis ne sont plus agréables ou utiles l’un à l’autre, ils cessent d’être amis. Or, l’utilité n’est pas une chose durable, mais elle varie selon les époques.»
      • L’amitié utile se retrouve chez les vieillards qui recherchent le profit et chez les jeunes qui poursuivent leur propre intérêt.
      • L’amitié agréable se retrouve essentiellement chez les jeunes qui recherchent le plaisir, et sont sous l’emprise de la passion, ce qui rend ainsi l’amitié plus fragile.
    • IV- L’amitié fondée sur la vertu
      • L’amitié fondée sur la vertu (le bon) est la plus prestigieuse, car elle repose sur l’amour réciproque des individus pour ce qu’ils sont, pour eux-mêmes: « Ceux qui souhaitent du bien à leurs amis pour l’amour de ces derniers sont des amis par excellence »
    • Des espèces d’amitié interdépendantes VERTU UTILITE PLAISIR La forme vertueuse de l’amitié, bien que primordiale, ne suffit pas, et l’utile et l’agréable sont nécessaires dans la relation amicale.
    • L’amitié fondée sur la vertu, une amitié qui se fait rare
      • C’est l’espèce d’amitié la moins courante, car elle induit une relation entre deux hommes vertueux, qui ont de surcroit des expériences communes.
      • De plus, il faut un certain temps pour construire une réelle amitié: « Si la volonté de contracter une amitié est prompte, l’amitié ne l’est pas »
    • V- L’égoïsme et ses différentes espèces
      • Il existe deux visions de l’égoïsme; l’une péjorative (sens courant), et l’une méliorative (sens philautique)
      • Aristote défend l’égoïsme comme une qualité, comme un comportement favorisant la vertu.
    • Doit on faire passer avant tout l’amour de soi-même ou l’amour de quelqu’un d’autre?
      • Pour Aristote, il n’est pas question d’égoïsme, mais bien de philautie (le bon égoïsme) puisque pour lui, l’homme doit s’aimer d’abord pour ensuite aimer les autres: «  C’est en partant dans la relation du sujet à soi-même que tous les sentiments qui constituent l’amitié se sont par la suite étendus aux autres hommes. »
    • Les deux sens de l’égoïsme SENS PEJORATIF Individu qui s’aime par dessus tout et qui agit uniquement dans son propre intérêt. SENS PHILAUTIQUE Individu qui s’aime lui-même et s’accepte, pouvant ainsi mieux aimer l’autre
    • Le paradoxe d’Aristote… « Il est évident que l’homme de bien aime plus que tout cette partie (raison) qui est en lui. D’où il suit que l’homme de bien sera extrêmement égoïste » EGOÏSME (sens courant) « Ceux qui s’attribuent à eux-mêmes une part trop large dans les richesses, les honneurs ou les plaisirs du corps. » PHILAUTIE (au sens d’Aristote) « Est égoïste par excellence celui qui aime cette partie supérieure (l’esprit), et s’y complait »
    • … qui induit que l’égoïsme est nécessaire à l’homme.
      • L’homme égoïste au sens d’Aristote est celui qui va s’accomplir dans la vertu par la raison, et donc par lui-même. C’est donc une nécessité:
      • «Si tous les hommes rivalisaient en noblesse morale et tendaient leurs efforts pour accomplir les actions les plus parfaites, en même temps que la communauté trouverait tous ses besoins satisfaits, dans sa partie privée chacun s’assurerait les plus grands des biens, puisque la vertu est précisément un bien de ce genre. »
    • « L’homme vertueux a le devoir de s’aimer lui-même (car il trouvera lui même profit en pratiquant le bien, et il en fera en même temps bénéficier les autres.) » > Il faut donc être vertueux pour s’aimer soi-même HOMME VERTUEUX A le devoir de s’aimer Lui-même Pour en tirer profit et en faire bénéficier les autres HOMME VICIEUX Ne peut s’aimer lui-même car il va suivre ses passions Et se causera du tort, ainsi qu’à ses proches
    • La noblesse de l’homme vertueux
      • « Il ne saurait que préférer un bref moment d’intense joie à une longue période de satisfaction tranquille, une année de vie exaltante à de nombreuses années d’existence terre à terre, une seule action grande et belle, à une multitude d’actions mesquines. »
      • Ainsi, ceux qui sacrifient leur vie bénéficient de la noblesse morale, qui est supérieure à toute autre forme de profit.
    • VI- Si l’homme heureux et sage a besoin d’amis
      • 1.
      • « L’homme heureux se suffit à lui-même »
      • Si l’amitié est d’espèce utile ou agréable, l’homme n’en a pas besoin puisqu’il dispose de tous les biens et en jouit:
      • « Quand la fortune est favorable, à quoi bon des amis? » Euripide
    • 2. « Sans amis, personne ne choisirait de vivre »
      • Un homme vertueux va par l’amitié répandre le bien et un homme non-vertueux a besoin d’amis.
      • L’homme solitaire ne peut être heureux:
      • « Personne ne choisirait de posséder tous les biens de ce monde pour en jouir seul, car l’homme est un être politique et naturellement fait pour vivre en société »
      • « Il est évidemment préférable de passer son temps avec des amis et des hommes de bien qu’avec des étrangers ou des compagnons de hasard. »
      • « Il faut donc à l’homme heureux des amis »
    • CONCLUSION: Pourquoi ne peut-on pas vivre sans amis?
      • La vie dénuée d’amis ne peut pas rendre un homme heureux, car elle s’apparente à l’utilité et au plaisir, or ces notions sont temporaires dans la vie d’un homme, et au contraire le bonheur pour Aristote est «une certaine activité. Et l’activité est évidemment un devenir et non une chose qui existe une fois pour toutes comme quelque chose qu’on a en sa possession  »
      • De plus, l’activité dans la vertu joint l’utile à l’agréable, or Aristote établit qu’il est plus facile de contempler la vertu en un être extérieur à soi:
      • Donc « L’ami d’un homme constitue un autre soi-même » (St Thomas d’Aquin), nécessaire au bonheur.
      • En conclusion, le bonheur, qui est une action continue dans la vie humaine, est favorisé par l’amitié qui constitue un pilier essentiel face aux contraintes et aux obstacles de l’existence.
      • ________________________